Jack Tramiel nous a quitté :(

Publié le par Dr Floyd

jack_tramiel.jpg

Triste nouvelle, l'illustre Jack Tramiel, de son vrai nom Idek Tramielski, le fondateur de Commodore en 1954, nous a quitté ce dimanche 8 avril 2012 à l'age de 83 ans.


C'est une légende de l'industrie de l'informatique personnelle qui nous quitte. Originaire de Pologne, il est déporté à Auschwitz pendant la guerre mais libéré par l'armée US en 1945. Il immigre alors aux USA en 1947 ou il se lancera dans les affaires. Après avoir produit des machines à écrire, des calculatrices, il se lancera dans l'informatique en rachetant MOS technology qui a mis au point le processeur 6502. Cela donnera naissance à la gamme PET qui connaîtra un bon succès.

Il lance alors au début des années 80 le Vic 20 qui tuera le Ti-99 4/A de Texas Instrument grâce à une politique de prix agressive, puis le célèbre Commodore 64 (le micro 8 bit le plus vendu de l'histoire). Coup de tonnerre en 1984 quand il quitte Commodore pour racheter l'ennemi Atari au bord de la faillite ! Il lance alors l'Atari ST, un bon succès surtout en Europe et en France, mais les choses vont vite se dégrader. Son fils Sam passe aux affaires, l'Atari STE n'apporte pas grand chose, la console portable Lynx est un échec face à la Gameboy, le Falcon 030 est une vaste blague... et le coup fatal viendra avec la console Jaguar qui fait un flop. Jack vend alors la firme à JTS, un fabricant de disques durs. Fin de l'aventure.

Paix à ton âme Jack.

Publié dans NEWS

Partager cet article

[EBOUZE] Une Gameboy Light aux enchères !

Publié le par Dr Floyd

Une Gameboy à plus de 150 dollars sur Ebay ?! Oui mais une Gameboy collector très rare, voire même la plus belle Gameboy de l'histoire : la Gameboy Light Silver rétro-éclairée ! La pièce ultime du collectionneur Gameboy. Actuellement à 152$, il reste 11h, le vendeur expédie dans le monde entier.

gameboy-light.png

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article

[TEST] 35 jeux classiques sur 3DS

Publié le par Dr Floyd

35 jeux classiques sur 3DS
Support : 3DS
Editeur : Micro Application
Sortie : 17 février 2012

35-jeux-classiques.jpg

Après 42 jeux indémodables sur DS, voici 35 jeux classiques sur 3DS… Si la première version comportait énormément de jeux de cartes, voire trop pour certains, cette première compilation du genre ne compte, elle, que deux jeux de cartes. Fans de poker s’abstenir car votre jeu de carte préféré n’a pas été inclus ce coup-ci : il faudra donc vous contenter de FreeCell et d’un solitaire.


Et pourtant, avec quatre catégories différentes proposées - casse-têtes, jeux d’action, jeux de cartes et les jeux de société - le concept est intéressant. Outre les puzzles, sudokus et tangrams, le joueur peut aussi faire du Air-hockey, du « pong » et des fléchettes, sans parler du backgammon, du mah-jong, des dames et même de la roulette ou des machines à sous. La diversité des jeux est grande, même si on note au passage quelques similitudes (voire doublons)…

35-classiques-001.jpg 35-classiques-002.jpg
35-classiques-003.jpg


Ceux qui s’attendaient à pouvoir faire une partie de Air Hockey contre un véritable adversaire, sur une table en 3D comme celles que l’on peut voir en tournois de poker freeroll de certains sites de poker 3D, vont être déçus. La 3D est anecdotique et n’apporte rien au graphisme très classique et peu recherché des différents jeux. Pire, pour les amateurs de jeux à plusieurs, cette version ne propose ni l’option multi joueur en WiFi ni bonus déblocable qui pourraient faire durer le plaisir. La plupart des jeux ne proposent que trois niveaux de difficulté (une vingtaine pour les puzzles) et aucune personnalisation n’est possible. La durée de vie de cette cartouche reste donc assez limitée.

Tous les jeux se jouent uniquement au stylet, ce qui est pratique pour le Morpion ou le Bejeweled, mais qui demande un petit coup de main pour les Fléchettes. Quant à la bande son dans le style jazzy, elle n’est pas désagréable même si elle reste assez répétitive. Ce sont plutôt les bruitages peu variés qui vous feront couper le son ! Et que dire de cette intelligence artificielle bien trop balaise (ou alors c’est vous qui êtes trop nul ?) qui risque fort de vous faire perdre patience à force de perdre au morpion ou aux échecs…

D’où la question : cette nouvelle cartouche n’est-elle pas sortie un peu trop rapidement sur 3DS, du moins, avant d’avoir été réellement peaufinée ? Dommage, parce qu’on sait que les éditeurs sont capables de nous proposer de véritables petits bijoux sur cette console révolutionnaire… Reste à espérer qu’il y aura une nouvelle version qui nous réconciliera avec ces 35 jeux !

SUPPOS : 3/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans NEWS

Partager cet article

[TEST] Super Tux Kart / PC

Publié le par Amyntor

SUPER TUX KART
Support : PC

Editeur : Aucun
Développeur : Plusieurs personnes dont Joerg Henrichs, Marianne Gagnon et Constantin Pelikan
Année : 2006 (mais encore en développement)

super-tux-kart.png

J'ai découvert Super Tux Kart dans ma quête d'un jeu pouvant occuper quelques journées d'été bien vides. Au final ce jeu est celui avec lequel je me serais éclaté pendant plus de deux semaines avec mon cousin. Pour faire simple, ce jeu est un projet amateur s'inspirant fortement de la série Mario Kart. Super Tux Kart est basé sur Tux Kart qui se voulait être un Mario Kart pour Linux. Bref, ceci étant dit, passons au jeu.

Plusieurs menus sont disponibles, quatre seront vraiment importants au cours du jeu, mais je vais en ignorer un, le multijoueur et pour cause, je ne l'ai jamais essayé, on ne peut pas encore jouer en ligne, c'est prévu pour la version 0.9. Je vais alors suivre un ordre logique en vous parlant dès maintenant du mode défi puisque c'est le plus important lorsque vous débutez.

super-tux-kart-001.png

Ce mode sert en réalité à débloquer des circuits et des coupes (et au final un kart, celui de gnu qui est quand même assez classe). Plusieurs types d'épreuves sont disponibles, une sorte de course contre la montre où vous devez terminer un circuit en moins de n minutes, un autre où vous devrez récupérer un certain nombre de nitro en moins de n minutes... Ce mode défi est assez riche, il est composé, à l'heure actuelle des choses (version 0.7.3 pour ceux qui ne suivraient pas), de seize défis qui ne présenteront pas de grande difficulté, le seul défi que j'ai dû refaire deux ou trois fois était l'avant dernier et c'était dû à la difficulté d'un seul passage sur deux courses.

Les circuits sont d'ailleurs assez variés et pour cause, ils ne sont pas fait par les mêmes personnes, car il y a derrière ce jeu une communauté plutôt active. Celle-ci crée de nouveaux circuits, de nouveaux karts, de nouvelles arènes et de nouvelles musiques. Certains de ces travaux sont alors intégrés au jeu, faisant de celui-ci un jeu réellement communautaire.

Les personnages jouables sont des mascottes des logiciels open source ou d'OS, Pidgin, Mozilla, Emule, Tux... Et chaque personnage a un kart qui lui est attribué, vous ne pouvez pas librement choisir votre kart, un peu à la manière d'un Mario Kart 64. Le nombre de personnages est assez important mais je n'ai pas vu de réelles différences entre eux si ce n'est par le design, mais c'est vraiment sympa d'avoir tout ça surtout que certains sont vraiment amusants comme par exemple Catapult Ted ^^

super-tux-kart-002.png
Les reconnaîtrez-vous tous ?

Le jeu étant en constante évolution, certains circuits sont enlevés, d'autres ajoutés... Mais cela n'est pas vraiment gênant car dans un des menus nommé extensions, on peut télécharger de nouveaux circuits dont des anciens, d'autres créés par la communauté... Mais tout n'y sont pas présent, si vous voulez en trouver d'autres il faudra aller fouiller sur les forums de Super Tux Kart, ce que je vous conseille fortement de faire car il y en a d'excellents.

super-tux-kart-003.png
Vous voyez ici la totalité (moins trois en réalité) des circuits réalisés par des fans que j'ai téléchargé

Enfin, du côté du dernier menu, le menu solo, il n'y a rien de bien original. On nous propose trois modes de difficulté, débutant, normal et expert. La seule différence que j'ai vraiment pu noter était la vitesse des karts. On a ensuite le choix entre trois types de courses, normal, vous devez arriver le premier à la fin ; contre la montre, vous devez faire le meilleur temps possible ; suivez le meneur, c'est un mode assez différent, vous devez suivre un kart mais vous n'êtes pas seul, cela fonctionne par boucles, vous avez un certain temps pour essayer d'être au moins avant-dernier, à la fin de cet intervalle de temps, le dernier concurrent est tout simplement éliminé et c'est reparti. Dans ce mode, objets et nitro sont disponibles mais attention, si vous dépassez le premier, ce ne sera pas le dernier qui sera éliminé mais vous, attention donc à ce que vous faites ! Ce mode est certainement celui qui apporte le plus de challenge car tous les ennemis sont assez rapprochés et donc la moindre attaque peut être dévastatrice. Il faut d'ailleurs que je vous dise qu'on peut choisir un nombre d'adversaires très élevé, on peut être jusqu'à vingt sur un circuit, mais mieux vaut que votre ordinateur puisse suivre.

Graphiquement, je dirais que c'est supérieur à la N64, mais pas de beaucoup, les textures sont quand même plutôt floues et on voit bien les polygones. Enfin je ne suis pas de ceux qui tapent sur un jeu à cause de ses graphismes, pour moi, le gameplay et l'histoire sont le plus important dans un jeu, si Half Life sortait aujourd'hui je prendrais mon pied dessus et ne verrais même pas que graphiquement c'est en dessous de ce qu'on fait aujourd'hui. On est dans un jeu de Karts, oubliez donc tout scénario, en revanche il possède un gameplay, attaquons nous-y.

super-tux-kart-004.jpg
Un circuit créé par un joueur, l'un des plus beaux que vous trouverez dans ce jeu

Le gameplay est assez simple, vous pouvez déraper, regarder en arrière, accélérer et freiner, et bien sûr tourner. La maniabilité est bonne, presque aussi bonne que dans les Mario Kart, c'est très facile à prendre en main, même un débutant s'en sort sans trop de difficulté. Cette version supporte les manettes, mais malheureusement, la manette de N64 n'est pas totalement reconnue, elle est prise pour une autre manette, mais heureusement des logiciels existent pour palier à ce problème.

Tant qu'on parle de problèmes, ils sont tout de même présents dans ce jeu et en nombre assez important. Commençons par le plus gros, le problème de collision entre deux karts. Lorsque deux karts se rencontrent, il est fréquent que l'un deux soit dégagé plus ou moins violemment, autant dire que c'est plus que gênant dans une course de se retrouver éjecté de la piste parce qu'on a touché un adversaire. Un autre problème au niveau des collision est lorsque que vous collez un kart par l'arrière, vous avez des difficultés à vous en séparer, même en tournant à fond. Heureusement, les développeurs travaillent sur ces problèmes. Sinon il existe certains bugs, il m'est arrivé deux fois de passer à travers un décor après avoir pris un accélérateur, mais c'est rare.

super-tux-kart-005.jpg
La preuve en image, c'est beau non ?

Le deuxième plus gros problème est sûrement la façon de lancer un objet en arrière. Pour ce faire, il faut que vous regardiez derrière vous, autant dire que c'est quasi interdit dans des circuits un peu trop tortueux, il aurait été préférable de faire en sorte que l'on puisse le faire sans avoir à perdre de vue le circuit.

Cependant, cela n'empêche en rien de terminer le jeu et assez rapidement qui plus est. Car en effet, la durée de vie de ce titre est courte, environ trois heures en prenant son temps, en ne faisant pas que les défis. Vous me direz que c'est assez courant pour ce genre de jeux, c'est vrai, mais là où le bas blesse c'est que le mode multi est assez mal fait. Si vous voulez jouer avec vos amis vous aurez intérêt à avoir des manettes à brancher ou alors vous devrez tous vous serrer sur un clavier car, comme je l'ai déjà dit, le multi en ligne n'est pas encore présent, mais ce n'est qu'une question de temps. Ce multi serait un vrai plus pour Super Tux Kart améliorant grandement sa durée de vie et son fun.

Pour conclure, ce jeu de karting reprend tous les meilleurs éléments de Mario Kart avec un fun que je comparerais à Diddy Kong Racing, je ne saurais expliquer pourquoi mais c'est ce que j'ai ressenti en y jouant. Il n'est cependant pas exempt de défauts tels ses graphismes ou la gestion des collisions, mais c'est assez minime pour ne pas vraiment déranger. Ce jeu étant totalement gratuit et encore en développement, je ne peux que vous conseiller de le télécharger et pourquoi pas de créer vos propres circuits si vous vous y connaissez un peu. Et n'oublions pas que c'est un jeu amateur, jugez le comme tel.

Scenario : On est dans un jeu de kart, à quoi vous vous attendiez ? ^^

Graphismes : Graphiquement c'est dépassé pour notre époque, mais comme je l'ai déjà dit ils ne me dérangent pas du tout, les animations quant à elles sont de bonne facture, les personnages effectuent mêmes parfois des petits mouvements lors des virages.

Sons :
Au niveau des bruitages c'est très agréable, les petits sons sont bien trouvés et pas gênants du tout, surtout que vous pouvez baisser leur volume dans les options, c'est appréciable. La musique elle est assez variable, tout comme pour les circuits, il y a plusieurs personnes différentes pour les musiques mais globalement c'est bon, passable plutôt. On peut les entendre mais je n'écouterais pas ça en dehors de ce jeu, ce sont des musiques d'ambiance.


Jouabilité :
Très bonne, on contrôle très facilement les karts et même s'il nous arrive d'avoir des problèmes à cause d'un kart adverse, cela n'est pas si gênant que ça.


Durée de vie :
J'ai toujours du mal à estimer la durée de vie d'un jeu, mais sur celui-ci je dirais environ trois heures pour le solo en se baladant de temps à autre. Si vous avez au moins une manette, vous pourrez apprécier le multijoueur qui améliorera la durée de vie (et à la 0.9 on devrait pouvoir jouer en ligne, patience)
.

SUPPOS : 4,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

Pac-Man The Movie !

Publié le par Dr Floyd

Un nouveau fan-movie dédié à Pac-Man, sûrement le plus abouti. Un Pac-Man version blockbuster, avec expériences secrètes, complots gouvernementaux... Enjoy !

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

Bug Princess 2 : Des boulettes à prix réduit sur AppStore

Publié le par Dr Floyd

Le chaud bouillant Chô Aniki, patient hardcore gamer du forum, me signale que Bug Princess 2 de Cave (alias Mushihime Sama Futari) est désormais disponible sur l'AppStore pour 3,99€... Ne traînez pas si vous êtes fan de boulettes (et en même temps geek pro-Apple) car vu la politique "à part" de Cave sur ce support, le prix risque de grimper très rapidement autour de 8€.

Publié dans NEWS

Partager cet article

[BROCANTE] Un Super CD-ROM 2 en vente sur le forum !

Publié le par Dr Floyd

Un Super CDROM 2 Nec complet en boite en vente sur notre forum, tout y est, même les polys ! Collectionneurs Nec et PC-Engine c'est peut-être le moment de craquer pour cette pièce assez rare.

scd10.jpg

[Le topic de vente de Toma]

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article

Fallout gratos en téléchargement !

Publié le par Dr Floyd

fallout-PC.jpg

Dépêchez-vous bordel de sprite ! Fallout, le tout premier, le jeu de rôle post-apocalyptique sorti en 1997, est ce week-end gratos en téléchargement chez Good Old Games ! Une occasion unique de découvrir, ou redécouvrir, ce jeu mythique ! 500Mo de bonheur, compatible bien sûr avec Windaube 7.

Publié dans TELECHARGEMENT

Partager cet article

[RETROGAMING] Micro Machines Turbo Tournament '96 / Megadrive

Publié le par Warhol

Avant Propos : Si la référence du multi-joueurs sur 16 bits est incontestablement Mario Kart sur SNES, une série a follement animé les mercredis après-midi des gamers des 90’s: les MicroMachines. Ayant passé des heures entières à me fritter avec mes potes (comme Thomas et Mehmet ne liront sûrement pas ce test, ils ne se reconnaîtront pas...), il était temps de rendre hommage à cette série par l'opus que je préfère : MicroMachines Turbo Tournament ’96 !


MICRO MACHINES TURBO TOURNAMENT '96
Editeur : Codemasters
Développeur : Supersonic Software LTD
Support : Sega MegaDrive
Année : 1995
Type de jeu : Courses
Multijoueurs : Jusqu'à 16 !!
De la série : «MicroMachines» : MicroMachines (1991), MicroMachines 2 Turbo Tournament, MicroMachines Turbo Tournament ’96, MicroMachines Military, MicroMachines V3,MicroMachines 64 Turbo, Micro Maniacs, MicroMachines (2002) et MicroMachines V4

micro-machines-96-gamopat.jpg

Initiée en 1991 puis 2 ans plus tard sur presque tous les supports (même sur Game Boy), la série MicroMachines a rapidement su imposer ses qualités : simplicité & grosse tranche de «fun» !! En effet, réputée pour ses parties en multijoueurs, elle fût un temps une référence dans les occupations vidéoludiques collectives, si bien qu’un deuxième opus sortit en 1994 sur Megadrive (en 1996 pour Nintendo !!). Améliorant globalement l’ensemble du titre ce dernier fût «upgraded» en 1995 (exclusivement sur Megadrive et exclusivement en Europe, Australie et Nouvelle Zélande) avec la sortie de MicroMachines Turbo Tournament ’96. Voyons cela d’un peu plus près ...

Si MicroMachines évoque pour beaucoup d’entre vous de bons (ou pas) souvenirs, rappelons aux très jeunes (et aux très vieux) le principe de cette série : Conformément aux célèbres jouets sortis peu de temps avant, MicroMachines propose de piloter divers bolides dans un univers familier, comme s’ils étaient contrôlés par de vrais enfants. Ainsi, de la voiture jusqu’à l’avion, en passant par le bateau, vous devez terminer premier d’une course sur un parcours rempli de pièges (trous, obstacle, eau...) et où tous les coups sont permis. Tout cela vu de haut !!

micro-machine-96-001.jpg

D’ailleurs commençons par parler des graphismes. Ces derniers ne brillent pas par leurs prouesses techniques, et c’est paradoxalement leur meilleur atout puisque cette simplicité laisse place à la créativité. En effet, façonnés dans un style proche du «cartoon», MicroMachines sait, depuis son tout premier opus, magnifiquement recréer les décors du quotidien dans lesquels évoluent nos chers petits bolides qui, je vous le rappelle, sont de simples jouets normalement. On retrouve ainsi toutes ces choses familières comme une table de cuisine et ses ustensiles, un bac à sable avec la pelle et le seau, une pelouse de jardin, une baignoire de salle de bain et ses bulles, des Lego ou encore un grenier plein de toiles d'araignées; l’ensemble étant tout de même très coloré et assez joli. A noter également le travail des ombres qui nous permettent aisément d’imaginer la profondeur des différents plans du jeu : un vrai travail 16 bits quoi !

micro-machines-002.jpg

Le tout profite d’une animation basée sur le dynamisme. Et quel dynamisme !! Profitant certainement de la simplicité de ses graphismes (ça ne doit pas user beaucoup de ressources), le jeu peut se vanter d’être ultra fluide et souvent très véloce (selon le type de véhicules). Les collisions sont également très bien réalisées et très précises, que ce soit avec le décor ou entre véhicules, rendant les actions du gameplay plus plaisantes encore.

Le gameplay, parlons en, s’adapte si parfaitement à ce style de jeu et à ce style de graphisme (vue du dessus) qu’il est quasiment devenu le nom commun de ce type de jouabilité: «à la MicroMachines». Pourtant largement antérieur aux premiers titres de Codemasters (certains se souviennent peut être de Jet Ski Simulator sur CPC par exemple), cette jouabilité bien particulière a connu ses lettres de noblesses avec nos chers petits bolides.

Difficile d’ailleurs de bien la décrire sans que vous ne puissiez la tester. Disons, pour essayer de faire simple, qu’il faut tourner normalement (droite pour aller à droite, gauche pour aller à gauche etc...) lorsque le véhicule se dirige vers le haut et inversement (droite pour aller à gauche etc...) lorsque le véhicule se dirige vers le bas de l’écran. Ajouté à cela un bouton accélération et un bouton frein et basta !! Ainsi le tout devient pour la plupart des gens assez rapidement instinctif, surtout pour les fans de Jet Ski Simulator, mais d’autres devront "lutter" un peu (je me souviens tout de même d’amis n’ayant jamais réussi à s’y faire).
Heureusement le résultat de ce gameplay est du «fun» absolu !! Les bolides réagissent très précisément aux directions demandées et ceci même s’il est assez difficile de les maintenir sur la piste tant leur inertie est grande (ce qui est normal puisqu’il s’agit de jouets) ; mais les gamers les plus précis arriveront aisément à maîtriser tous ces dérapages.

micro-machines-003.jpg

A noter que cette maîtrise du gameplay ne sera pas "totale" sans une parfaite connaissance des circuits de MicroMachines '96. Cela ne sera pas choses facile puisque le jeu comporte de nombreux tracés tout au long des différents modes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeu possède un menu bien fourni puisqu'on y retrouve comme chez ces prédécesseurs les modes Challenge, Heah to Head, TT Challenge et League.

micro-machines-004.jpg

Pour le mode Challenge, qui aurait pu se nommer «mode arcade», le but est tout simplement de terminer une course de 3 tours dans les deux premières places (sur 4) pour passer à la suivante. Il est également possible d’abréger chaque course en passant le premier tour largement en tête (le «super tour»). Bien entendu, les décors et les véhicules s'enchaînent et la difficulté s'accroît au fil des épreuves; et vous ne possédez que 3 vies...

Le mode Heah to Head (face à face), est quand à lui une version «battle» du mode Challenge. En effet, ici, vous affrontez un seul et unique adversaire qu’il faut bien sûr battre pour passer à l’étapes suivante. Pour cela vous devez finir la course (3 tours) avec plus de bonus (sur un total de 8 ) que votre concurrent en le sortant de l’écran (par rapport à la caméra). Autant vous dire que ce n’est pas une mince affaire et qu’il faut connaître les pistes par coeur pour s’en sortir.

Le mode TT (Time Trial) Challenge est tout simplement une course contre la montre sur trois tours. Vous devez donc vaincre le temps proposé pour passer à la course suivante. Ce mode constitue un bon entraînement de départ puisque l'on apprend, dans l'ordre, toutes les pistes du mode Challenge.

micro-machines-005.jpg

Enfin le mode League qui est, selon moi, le principal intérêt du jeu en solo et en tous cas là où la durée de vie en est la plus conséquente. Cette league est composée de 4 divisions de 4 concurrents. Vous débutez logiquement dans la dernière poule et vous devez finir premier à l'issue des 4 courses (de 3 tours) pour monter dans les divisions supérieures. L'objectif ultime étant bien sûr d'arriver tout en haut !!

Et si par le plus grand des hasards vous êtes le seul joueur de l’Histoire de la Megadrive à trouver le jeu trop simple dès le premier essai (là vous arrivez, dans la catégorie «melon man», très près de Cristiano Ronaldo) ; le jeu propose, exclusivement dans ce titre, une version «pro» (avec de nouvelles courses plus difficiles et des adversaires plus aguerris) de chacun des modes de jeux décrits précédemment. C’est pas beau ça ?!! Mais ce n'est pas fini !! Car la partie la plus intéressante de MicroMachines reste le mode multijoueurs.

Tout d'abord, ce dernier vous permet (grâce à sa J-Cart et ses deux ports manettes) de jouer à 8 simultanément !! Oui, j'ai bien dit 8 (deux par manette, face à face avec un bouton gauche, un bouton droite et un frein)!! Personnellement je me souviens y avoir joué au maximum à six et c'était déjà un beau champ de foire dans la pièce. Mais revenons en à ce mode multijoueurs.
Pour commencer ce dernier reprend le Head to Head du solo ou il faut faire sortir les concurrents de l'écran et vous devinez que les poussettes et coups en fourbe sont alors au rendez vous pour parvenir à la victoire. En plus de ce mode duel, il est possible de s'affronter dans le cadre d'un championnat allant jusqu'à 16 participants avec des courses comprenant simultanément 4 joueurs humains.

Micro-machines-006.jpg

Pour finir, précisons qu'il est possible de créer 9 circuits grâce au kit de construction du jeu. Pour cela il vous suffit de choisir parmi les différentes options proposées comme le type de véhicule, de surface, d'obstacles ou encore de régler certains paramètres comme la vitesse, l'accélération ou l'adhérence à votre piste. Bien entendu vous finirez par tracer vous même le parcours de votre choix. Tout cela est assez succinct mais a le mérite d'allonger un peu plus la durée de vie, déjà conséquente, du titre.


Ayant conservé tous les atouts de ses deux prédécesseurs, il fallait à ce MM’96 un bon moyen de se justifier pour ne pas passer pour une simple mise à jour. Et grâce à ses nouvelles courses, ses nouveaux véhicules, son mode pro et la possibilité de créer ses propres circuits, MicroMachines 96 est bel et bien le meilleur opus de la série 16 bits (de la série «tout court» pour moi d’ailleurs).
De plus, proposant un «fun» constant par son mode multi, ce titre possède une rejouabilité conséquente et certainement équivalente à Super Mario Kart. N'en déplaise à certains !!



CONTENU : Le plus complet des MicroMachines 16 bits, 9 modes de jeu solo, 4 modes multi-joueurs..

GRAPHISMES : La traditionnelle vue du dessus, qui restera la marque de fabrique de la série sur 16 bits, est efficace et surtout parfaite pour le gameplay !!

SONS : Des bruitages complets sans être prodigieux et une musique au son très métallique (pour les puristes de la MD)... de toutes façons jouer à MicroMachines pour son ambiance sonore, c’est comme regarder un film de Russ Meyer pour son scénario...

JOUABILITE : Devenue une marque de fabrique au point que certains parlent de «jouabilité à la MicroMachines», même pour des titres antérieurs à celui de Codemasters. Il faut un certain temps d’adaptation (assez rapide) mais beaucoup de sensations par la suite.

DUREE DE VIE : Quelques heures en solo mais surtout des jours entiers sont devant vous grâce au multijoueurs, que ce soit en 1vs1 ou en groupe.

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

Mega Man X, le film !

Publié le par Dr Floyd

Un nouveau fan-movie sur Mega Man réalisé avec 700$ de budget ! De quoi donner des leçons à Hollywood ! Excellent boulot !

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

Le retour de Double Dragon !

Publié le par Dr Floyd

double-dragon-neon.png

WayForward
, le studio spécialisé dans le rétrogaming, qui nous a pondu Contra 4, Shantae et l'excellent Aliens: Infestation (voir notre test) est actuellement sur un gros coup que leur a confié Majesco : Double Dragon: Neon ! Un nouvel opus du jeu de baston mythique, en 3D gameplay 2D, et prévu pour cet été sur XBLA et PSN. Allez hop trailer !




Bon, je suis un peu déçu par le rendu... Qu'en pensez-vous ?

Publié dans NEWS

Partager cet article

[EBOUZE] Un Electron Acorn pour 25£

Publié le par Dr Floyd

Pas très rare mais assez peu connu en France, l'Electron de Acorn, un ordinateur britannique très célèbre chez les Rosbeefs (c'est un peu leur TO7... en mieux rassurez-vous !). En voici un en vente sur Ebay.co.uk pour 25£ avec quelques jeux. Si vous vous voulez le faire importer en France le vendeur demande 20£ de port. Collectionneur 8 bit ? Laissez-vous tenter !

electron-acorn.png

[Les micro-ordinateurs Acorn]

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article