[GEEK] The Hobbit, de Tolkien à Peter Jackson, en passant par la micro

Publié le par Dr Floyd

Peter Jackson nous replonge délicieusement dans le monde de La Terre du Milieu avec le tournage de The Hobbit.



Tout cela me rappelle le fameux jeu d'aventure textuel (mais imagé) de l'ère 8 bit, The Hobbit, distribué par Melbourne House, qui est sorti sur ZX Spectrum fin 1982, puis sur C64, CPC, MSX, etc... Un des meilleurs jeux d'aventure textuel jamais conçu, avec un analyseur syntaxique assez puissant, qui connut un bon succès commercial.

the-hobbit-box.png the-hobbit-game.png

Le Hobbit: Un Voyage inattendu... attendu dans les salles sombres pour décembre 2012.

Publié dans GEEK

Partager cet article

Une borne d'arcade PS Vita

Publié le par Dr Floyd

Jouer à un jeu de baston sans vrai stick arcade est inconcevable pour vous... même sur PS Vita ? Alors faites comme ce grand malade Japonais qui s'est fabriqué "une borne arcade" PS Vita pour jouer à Ultimate Marvel vs Capcom 3... Au secouuuuurs.

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

L'achat d'une borne d'arcade pour les nuls (par un nul)

Publié le par Dr Floyd

Voilà, il y a quelques semaines je me suis décidé à acheter une borne d'arcade en remplacement de quelques consoles... Après beaucoup de réflexion et de conseils (je n'ai jamais acheté ce genre de monstruosité) mon choix s'est porté sur une borne ASTRO CITY de chez Arcade.AM :

http://www.arcade.am/

arcade-AM.png

Pourquoi Arcade.AM?
- des bornes en stock tout de suite
- un gérant hyper sympa et très accessible !
- très très pro

Pourquoi une borne Astro City japonaise de chez SEGA ?
- prix très abordable de l'Astro City (un peu plus de 800€, transfo EUR/JAP offert),
- borne très réputée,
- SEGA ça fait classe quand même,
- borne bien plus costaud qu'une borne européenne en bois.

A noter qu'il existe un modèle NEW ASTRO CITY (qui propose un nouvel écran et un meilleur son), mais le gérant installe des écrans NEW ASTRO dans les ASTRO, et m'a passé le son en Stéréo. Et puis je préfère les enceintes ASTRO (celles de la NEW ASTRO débordent en haut, ça faut moins top, question de goûts).

Borne neuve ?
Non, ce sont bien sûr des bornes d'occasion, mais entièrement révisées par Arcade.AM. L'écran n'avait aucune trace, les sticks et les 12 boutons fonctionnent à la perfection, le tout est très propre !

borne-004.png
Écran sans trace, panel sans défaut, borne propre, je suis conquis !

borne-003.jpg
Les 2 sticks et les 14 boutons sont nickel !

Branchement secteur ?
La borne dispose de 2 prises à brancher sur secteur : une classique, et une Jap qui se branche cependant sur le convertisseur fourni par Arcade.AM. Prévoir donc une multiprise avec au moins 2 emplacements et un interrupteur (plus pratique pour éteindre).

Monnayeur ?

Rassurez vous il est désactivé. Un bouton est prévu sous la borne pour lancer des 'Credits' à volonté.

Un tabouret ?
Bien sûr car il faut jouer assis, Arcade AM en propose :
http://www.arcade.am/category.php?id_category=24
Ce n'est franchement pas un détail, il vous en faut 2 (pour jouer à 2), ou alors un double.

borne-002.jpg

Quels jeux prendre ?
Pour cela chacun ses besoins, cela fera l'objet d'un autre article. Vous pouvez les faire installer directement dans la borne. Vous n'aurez plus qu'à brancher et à jouer dès branchement.

La livraison ?
Livrée de Toulouse vers le Nord, le coût fût d'environ 130€... La borne est livrée hyper protégée par un transporteur (il ne peut franchement rien lui arriver vu les protections incroyables !) et en un temps record (3 jours pour moi !). Elle est fixée sur une palette en bois de 90cmx1m. Vous avez une dizaine de visses à retirer pour libérer la borne.

Poids/Taille
Attention : la borne pèse 93 kilos et fait 76cm de large ! Si elle passait la porte d'entrée, elle ne passait pas le bureau... Il a donc fallu la passer par la fenêtre... mais elle pèse son poids... sans réelle prise... Donc il faut prévoir 4 personnes le jour de l'installation. Si il y a un escalier : bon courage ! A noter que la borne à des roulettes à l'arrière (ouf).

Taille exacte : largeur 76 x profondeur 90 x hauteur 145

Voilà, je suis hyper satisfait, c'est un bonheur que de jouer sur ce support (taille écran, convivialité, maniabilité, sensations...). Vous pouvez venir en discuter sur le forum dans la section Arcade si l'achat d'une borne vous branche.

Publié dans FOCUS

Partager cet article

[FORUM] Des jeux Megadrive et Master System en boite

Publié le par Dr Floyd

Notre patient Onels4 revend sur le forum une partie de sa collection Sega avec notamment des jeux Megadrive et Master System en boite. Il revend aussi 4 manettes Megadrive. Je vous laisse mater son stand !

brocante-onels4-001.jpg  brocante-onels4-002.jpg


Si vous aussi vous avez des jeux video rétro à revendre, n'hésitez pas à venir passer une annonce sur notre forum.

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article

Le mug thermique Tetris !

Publié le par Dr Floyd

Et voici le Mug Thermique Tetris model A sous licence officielle ! La grille se remplit en fonction du type de boisson, chaude ou froide. Vu chez Kameha Shop pour 12,95€

mug-tetris.jpg

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article

[TEST] The Last Story / Nintendo Wii

Publié le par Keneda'

The Last Story
Support : Wii
Genre : The last RPG de la Wii ?

Développeur : Mistwalker
Editeur : Nintendo

Sortie : 24 février 2012

the-last-story-box-gamopat.jpg

Le dernier bébé du créateur de Final Fantasy, l'honorable Hironobu Sakaguchi, déboule enfin en Europe, un an après sa sortie japonaise quand même. L’attente insupportable en valait-elle le coup ?

Attaquons nous à l’emballage pour commencer. Graphiquement le jeu est beau, très beau, voir même trop beau. La Wii crache littéralement ses poumons et les ralentissements sont omniprésents (même s’ils sont bien plus rares dans les combats que lors des ballades dans la foule). On sent que le jeu a au début été prévu pour les consoles HD. De même, on a constamment l’impression d’un petit manque de finition, notamment lors de scènes spécifiques. Bref, the Last Story nous souffle ici le chaud et le froid. Niveau sonore par contre, c’est un régal complet. Nobuo Uematsu ne failli pas a sa réputation, et les thèmes sont envoûtants au possible.

Le tout est soutenu par un scénario assez quelconque, il faut en convenir. On retrouve bon nombre des clichés de l’héroic fantasy et du rpg jap, avec notamment notre petit groupe de rebelles (un groupe de rebelles dans un J-RPG, on a jamais vu ça, mis a part peut être… dans quasiment tous les J-RPG ?). Pour autant les dialogues ne sont pas non plus trop insipides car ils sont parfois agrémentés de quelques vannes alcoolisées et olé-olé, ce qui les sauvent de l’ennui. Impératif du genre oblige, les personnages sont tous androgynes, bien que l’on ait déjà vu pire (oui oui c’est à toi que je pense FF XII).

the-last-story-0001.jpg
Que c’est beau ! (oui mais ça rame).


Pour l’instant le bilan est assez mitigé, c’est le moins que l’on puisse dire. Qu’en est-il de l’essentiel c'est-à-dire du gameplay et des combats ? Et bien pad en main, on ne peut qu’être immédiatement conquis. Le système de combat en temps réel, est très dynamique. On attire l’ennemi grâce à la technique magnétique/tank du héros, on se planque derrière un muret, on jailli dès qu’il arrive pour lui porter un coup foudroyant (les coups sont donnés automatiquement dans la direction vers laquelle on incline le stick), on enchaîne avec une roulade pour arriver à portée du sorcier adverse avant qu’il ne lance son sort, au bénéficie d’une invocation alliée pour lui asséner une attaque élémentale. Bref pour résumer : c’est de la bombe baby ! Personnellement je trouve que c’est le meilleur système de combat dans un J-RPG qu’il m’ai été donné de voir depuis ValKyrie Profile II.

the-last-story-002.jpg
Par ici petit petit petit…

Le jeu est également assez tactique : point de bourrinage, surtout contre les boss, il s’agira d’attirer l’ennemi vers vous tout en étudiant ses points faibles dans le but de permettre à vos coéquipiers de préparer leurs sorts. Vous vous surprendrez à ne privilégier que rarement les attaques frontales, mis a part peut-être seulement contre les ennemis les plus faibles. Car oui, une fois n’est coutume, vos alliés ne seront pas atrophiés du cerveau et vous seront d’une grande aide. De plus, il vous sera possible d’acquérir une capacité permettant de leur donner des ordres, afin d’avoir un contrôle encore plus complet sur le déroulement des évènements.
Petit point noir, hormis la plupart des boss, le jeu est tout de même d’une relative facilité.

the-last-story-003.jpg
Elza frappe tout de même fort !

Entre les différents chapitres, vous vous retrouverez dans l’unique ville centrale du jeu. Rassurez vous, elle est tout de même d’une taille correcte et laissera place à l’exploration et au déroulement de quêtes secondaires. De plus, vous pourrez vous rendre dans l’arène, afin de gagner expérience, objets et argent.

La durée de vie est courte, très courte même pour un rpg. Comptez à peu près 20 heures pour le finir en ligne droite et un peu plus de 25 si vous accomplissez toutes les quêtes annexes. Toutefois cette faiblesse est compensée par une action soutenue qui laisse peu de place aux temps morts. On échappera ainsi à beaucoup de missions de "remplissage" communes aux rpg (il faut sauver le monde de la destruction... mais d’abord aidons la marchande à trouver de nouvelles recettes de tartes !). Point de leveling obligatoire pour finir le jeu.

The Last Story emprunte beaucoup au cahier des charges du genre mais pour mieux s’en éloigner. Le jeu ne tourne pas autour du pot. Rythmé par un système de combat jouissif, il ne tergiverse pas et va droit à l’essentiel pour nous offrir une aventure certes courte, mais trépidante au possible, et ce malgré quelques défauts techniques.

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

Isaac Asimov vous conseille le TRS-80 !

Publié le

isaac-asimov-trs80.png

En 1981 Isaac Asimov himself vous présente l'ordinateur issu de la science-fiction : le TRS 80 ! Retour sur l'épopée de Tandy (et sa filiale Radio Shack), un fabricant de chaussures en cuir qui a fini par produire des micro-ordinateurs !

[Lire l'article]

Publié dans randomize

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Uncharted : Golden Abyss / PS Vita

Publié le par Dr Floyd

UNCHARTED : GOLDEN ABYSS
Support : PS Vita
Genre : Indiana Jones assisté
Éditeur : Sony
Développeur : Sony Bend
Sortie : 22 février 2012

uncherted-golden-abyss-box.jpg

Speedtesting de 2 heures avec le support de Gamoniac

Uncharted est devenu en quelques années une licence majeure chez Sony, cependant Uncharted 3 marquait clairement un essoufflement du concept. Les aventures de Drake sur PS Vita risquent donc d'être assez redondantes, mais en tout cas elles vont nous permettre de juger des capacités de la console, à savoir si elle va durer 10 ans et nous emmener sur Mars.

 

Ce Uncharted se rapproche énormément du premier opus, pour l'anecdote ça se passe même avant chronologiquement. Notre héros Drake se retrouve en Amérique centrale dans la jungle et on a ainsi la fâcheuse impression de rejouer exactement à la même chose qu'en 2007... Sauf que des options tactiles et gyroscopiques ont été ajoutées. Et c'est le drame : sauter de pierre en pierre en pointant ces dernières donne l'impression de jouer à un vulgaire point'n click. Heureusement il est possible de se passer de la plupart de ces options casuales et de jouer de manière classique, mais cela n'évitera pas le côté 100% assisté des phases de plateforme, caractéristique majeure de cette licence.

uncharted-golden-Abyss-001.jpg

Le vrai problème de ce jeu, outre sa répétitivité (plateforme, gunfight, en permanence dans des décors toujours identiques), c'est son gameplay à la ramasse du fait du framerate insuffisant et surtout des commandes imprécises. Shooter avec le stick est totalement frustrant, brouillon, limite ridicule.

Si vous avez dejà joué aux 3 précédents épisodes l'ennuie risque de venir très rapidement, d'autant que le jeu est beaucoup moins spectaculaire que l'opus 2 par exemple. On se fait clairement c... à regarder Drake passer son temps à faire le singe. Bon g
raphiquement c'est franchement pas mal, on est pas très loin du rendu PS3, sauf que je ne suis pas vraiment fan du style graphique de Uncharted (avis perso). La bande son est quant à elle assez réussie.

Même si Uncharted Golden Abyss propose des graphismes impressionnants pour une portable, son scénario banal, sa répétitivité, et surtout son gameplay frustrant (car trop imprécis) gâchent tout. Cet Uncharted ne s'adresse qu'aux ultra fans de la série qui ne se lassent pas de l'Indiana Jones escaladeur.

SUPPOS : 2,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

25% de remise chez AMIENS RETRO OLDIES en mars !

Publié le

amiens-retro-oldies-copie-1.png


C'est pas tous les jours Noël ! Et ben c'est pas tous les jours les 2 ans d'Amiens Retroldies non plus ! Ça se fête ! Allez on sort le champagne, le gâteau et on réveille mémé qui dort au coin de la table ! Pour fêter ça et parce que, soit dit en passant, vous vous en contre-carrez pas mal, c'est Amiens Retroldies qui vous fait des cadeaux !

Ainsi tout le mois de mars, avec le code reduc AMIENSRETRO25, bénéficiez de 25% de réduction sur votre commande et ce sans minimum d'achat ! (et les frais de ports restent gratuit dès 69€ d'achats). C'est le moment de faire une razzia ! Viendez vite !

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article

Monopoly Street Fighter... Hum...

Publié le par Dr Floyd

Monopoly Street Fighter Edition, c'est le prochain jeu de société de USAopoly ! Avouons que c'est quand même un peu n'importe quoi... Sauf que les collectionneurs Street Fighter ne seront peut-être pas d'accord...

street-fighter-monopoly.jpg

Remarquez il y eu bien pire : Monopoly Elvis
...

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

[GEEK] L'iPad 3... faut tout racheter le 7 mars !

Publié le par Dr Floyd

ipad-3-lol.jpg

Les geeks pro-Apple ne vont plus dormir jusqu'au 7 mars prochain. Apple a en effet confirmé hier que l'iPad 3 sera bel et bien présenté le 7 mars prochain à San Francisco. Selon les différentes rumeurs l'iPad 3 aurait un écran Retina 2048 x 1536 (!!!), un processeur A6 quatre coeurs, et peut être la 4G en option.

Bref, si c'est le cas Apple reprendrait une avance énorme sur la concurrence
... Mais reste à savoir si la barre des 500€ ne sera pas dépassée ?

ipad-3.jpg

Publié dans GEEK

Partager cet article

[RETROGAMING] Super Aleste / Super Nes

Publié le par Onels4

SUPER ALESTE
Space Megaforce pour le titre de la version US.

(le jeu comporte aussi quelques différences in game selon la version)
Support : Super Nintendo

Développeur : Compile
Editeur : Toho
Année : 1992


super-aleste-snes-boite.jpg

Le futur regorge d'invasions extra-terrestres, l'histoire ne déroge pas aux habitudes. Des envahisseurs aliens à l'armada sur-mécanisée attaquent et nos gentils savants construisent un vaisseau surpuissant que vous pilotez. Règle n°1 : survivre. Règle n°2 : être le seul à suivre la règle n°1 à l'écran.

On lit souvent que la Super Nintendo est trop limitée par son processeur pour des shoot'em ups nerveux. Super Aleste tord le cou à cette idée.

super-aleste-001.jpg

Il s'agit d'un shoot à scrolling vertical, sur écran horizontal (pas de mode tate). Le joueur dispose donc d'une grande liberté de mouvements, mais de peu de possibilités d'anticipation. Heureusement, les armes sont adaptées au format du jeu. Il y en a 8 types, identifiées par un numéro sur les bonus qui flottent, et une voix digitalisée (pas trop mal pour une fois) vous l'annonce. Si ça ne suffit pas, le bouton R permet de varier le type de tir pour une même arme, et de nombreux bonus la rendent progressivement plus puissante. Il y a de la marge, et ce ne sera pas de trop, car vous ne pourrez pas jouer à deux, et les ennemis sont omniprésents : on ne se relâche pas !

super-aleste-002.jpg

Le gameplay est soigné. Ca fuse de partout, le scrolling accélère et ralentit, souvent il est très rapide, et ça grouille d'ennemis. Le nombre de sprites à l'écran est toujours élevé, du petit ennemi au missiles, boulettes ou bonus en passant par vos propres tirs, sur des ennemis parfois très gros.

Les contrôles répondent vite et bien (encore heureux) et le maniement reste simple, le système d'armes ne devient pas comme dans certains jeux une corvée d'apprentissage. On prend son bonus, on tire, si ça ne va pas on essaie de switcher, de toute façon il y a des tonnes de bonus d'armes, le jeu ne punit pas, à ce niveau-là, on en a presque trop même. Il y a même l'autofire, on peut laisser le bouton de tir enfoncé. Bien !

Les niveaux sont longs, peut-être un peu trop d'ailleurs, mais c'est beau. Je me souviens de la première fois où j'ai lancé le jeu : niveau 1, scrolling rapide, effets de transparence et d'eau, passages avec le décor à détruire ! Il y a du détail, c'est varié, on n'est pas dans un Gradius avec les vagues d'ennemis, une fois en haut, une fois en bas, qui donnent une capsule quand on les tue tous. Cela ne retire rien aux qualités de Gradius, ici c'est autre chose. Ha, et... ça ne ralentit pas, ça ne clignote pas. Ce n'est pas Gradius sur NES. Ok j'arrête.

Les boss sont bien gros, le premier est très classique :

super-aleste-003.jpg

Après, c'est là qu'on prend une claque. Le niveau 2, c'est une base entière qu'il faut détruire. Au début elle est lointaine, et le jeu zoome, tourne et vous en rapproche peu à peu ! Qu'on n'aime ou pas ce type d'effets, ça a le mérite d'être original. Personnellement, je trouve ça réussi. Ok quand ça tourne il y a un côté flou, mais on ne voit pas ça tous les jours, et ce n'est pas gratuit : c'est le niveau, pas juste une prouesse graphique qu'on pose là pour dire "regardez, on a fait un truc balèze".

super-aleste-004.jpg

Et il fallait oser, parce que pendant que ça tourne, vous devez détruire des tourelles et lance-missiles par paquets de dix ; quand vous avez fini avec une zone, vous allez à la suivante. Que les amateurs d'angles à 90° et autres multiples de 45 se rassurent, ça se stabilise au bout d'un moment, ça ne donne pas mal à la tête, et l'image reste bien nette.

super-aleste-005.jpg

Et il est dur, ce niveau. Il y e, a 12 en mode standard (il y a un mode short pour faire du score), dont 3 de bonus, comme souvent sur arcade. Le premier niveau une promenade de santé, le deuxième, ça se corse nettement, justement parce que les niveaux sont longs. Dans la pratique, sans une arme upgradée à fond, c'est tout sauf évident, en niveau normal. Après, on peut augmenter la difficulté, ce qui ajoute des projectiles à l'écran, même en détruisant certaines parties du décor, on récupère une rafale de boulettes gratuite. Sans ralentissements, toujours pas.

super-aleste-006.jpg

Sans que ça devienne trop psychédélique comme parfois, on avance et les niveaux ne se ressemblent pas, on traverse un canyon avec des scrollings en parallaxe ou un niveau à fond vert sauce distorsion. Après, on aime ou pas, mais de temps en temps on arrive à des choses très bizarres sur le plan des idées, ici l'univers reste relativement cohérent, même si on peut croiser des planètes ou des météorites qui deviennent géantes puis minuscules en une fraction de seconde. Au moins, on ne shootera pas une sorte de bébé armé de bazookas sur fond de plasma fushia et vert. J'adore Blazing Star, cela dit.

Bref l'univers est relativement cohérent et pas trop loufoque. C'est un titre sérieux, il faut sauver le monde tout de même, et ça se fait de façon classique. Trop peut-être, amateurs de shoots décalés, passez votre chemin, mais essayez-le quand même...

super-aleste-007.jpg

Parmi les petites choses qui peuvent agacer, restons critiques, la difficulté, qui peut rebuter. En mode bourrin, sans notice, sur la console (évidemment), on ne survit pas très longtemps, même avec une certaine expérience des shoots. Le jeu se mérite. Ce n'est sans doute pas un hasard si le niveau 2 en met plein la vue, si tôt dans la progression. Par contre, le vaisseau peut encaisser quelques tirs, le niveau de votre arme est réduit d'un cran. Pénalité acceptable non ?

Après, on ne peut que rester scotché par la qualité de l'animation et la fluidité, surtout compte tenu du nombre d'éléments en jeu, et certaines pistes de la bande son restent dans les mémoires, mais pour les bonnes raisons. Je déplore, cela restera très personnel, le choix de la palette graphique. C'est très vert/gris/bleu, avec de l'orange décliné en contrepoint. Esthétiquement, je ne suis pas enthousiasmé, pour le coup.

Super Aleste propose un shoot'em up à la réalisation sans faille pour la Super Nintendo. Animation parfaite, sprites énormes et nombreux, effets à gogo, gameplay fin et varié, on ne s'ennuie pas, et le titre est long. Pas étonnant que sa lignée compte des titres d'une grande qualité.

Suppos : 5,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article