Georges Fornay : Cocoricoooooooo !!!

Publié le par Dr Floyd

fornay-manette-PS3.png

" La PS3 est la plateforme qui réalise le plus gros chiffre d’affaires global et le plus fort taux de croissance, toutes plateformes confondues, y compris les consoles portables. Elle confirme ainsi son leadership absolu sur le marché français et plus spécifiquement sur le marché des consoles en haute définition, vis-à-vis de la Xbox 360. Nous dépasserons la barre des 3 millions de PS3 en France d’ici la fin de l’exercice fiscal, soit fin mars 2011 et pouvons d’ores et déjà annoncer que la PS3 est et restera leader en 2011. "
Georges Fornay, big boss de Sony C.E. France.


822 000 PS3 vendues en France courant 2010, 50% de plus que la Xbox 360 des loosers, la France confirme son addiction à la Playstation. Leadership AB-SO-LU, rhaaa ça fait mal ça.

Publié dans NEWS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Kane & Lynch 2: Dog Days / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

KANE & LYNCH 2: DOG DAYS
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3 et PC
Editeur : Square Enix
Développeur : IO Interactive
Sortie : 20 août 2010

kane-kynch-2-box.jpg

Speedtesting de 1h30

Kane & Lynch 2 est tout comme le premier opus un Third Person Shooter à l'ambiance complètement dégantée, où deux anti-héros vivent une descente aux enfers, dans une ambiance où la violence et la vulgarité sont poussées à l'extrême. Bref, un jeu de cinglé réservé uniquement aux adultes. Voici mes premières impressions après trois niveaux bouclés.

Et ce que l'on remarque aussitôt le jeu lancé c'est son style graphique exceptionnel. Alors que l'ensemble de la presse coincée du pixel parle d'un jeu à la ramasse techniquement (quelle incompétence totale !) moi je crie au génie ! Depuis le temps que j'attendais un jeu où l'action est suivie de manière totalement réaliste via une caméra à l'épaule, comme dans un reportage de guerre. Et il faut dire que c'est 100% réussi : hyper dynamique avec une image filtrée et des effets visuels au top. Et le tout avec un framerate à 60 img/sec ! Tout cela donne au jeu un cachet vraiment exceptionnel, on se croirait presque dans un film par moments ! Cependant il y a un très gros défaut : outre le manque d'interactivité avec les décors il n'y a aucune synchronisation labiale, ce qui n'est vraiment plus acceptable de nos jours... et on se demande d'ailleurs à chaque fois qui parle lors des dialogues (très crus). Vraiment dommage d'avoir zappé ce détail, manque de temps et de budget à coup sûr.

kane-lynch-2-image.png

Problèmes de finition que l'on ressent également dans le gameplay : c'est un simple shoot ultra-répétitif dans la ville de Shangaï sans réel scénario ni variété. On passe son temps à avancer, se cacher et tirer... sans cesse. Un gameplay correct sans être exceptionnel, on a l'impression d'un petit manque de finition dans la visée et la couverture. A noter la présence d'un mode Arcade qui permet de jouer avec des boots offline, sympa, mais je pense assez vite lassant. On se demande sinon pourquoi le jeu s'appelle Kane & Lynch puisque la coopération est nulle et que l'on contrôle toujours le même personnage. Ah si en coop là d'accord : on peut y jouer à deux online ou sur écran partagé

Tout comme le premier opus, ce Kane & Lynch 2 n'a rien d'un grand jeu mais a un petit quelque chose qui fait qu'on s'y attache dès le départ : le style visuel absolument UNIQUE et novateur donne au jeu un vrai cachet et vous plonge réellement dans l'ambiance, sans compter les clins d'oeil aux polars américains. Certes un jeu pas totalement au point niveau gameplay mais qui fait avancer le jeu vidéo de par son audace artistique ! Et à 6,90€ (trouvé en UK) comment passer à côté ?!

SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[RETROGAMING] ARKANOID

Publié le par Dr Floyd

arkanoid-flyer.png

Arkanoid
est un jeu d'arcade créé par Taito en 1986. Un casse brique évolué repompant le principe déjà ancien de Breakout (Atari) créé en 1976 par Steve Jobs et Steve Wosniak (les fondateurs de Apple !) en y ajoutant de nombreuses options. On parle alors de la renaissance du genre !

Arkanoid (1986)
BreakOut (1976)


Comme dans tout jeu de casse-briques le principe consiste à détruire toutes les briques sur l'écran sans perdre la balle. Ici certaines briques sont plus résistantes que d'autres en fonction de leur couleur, aussi certaines sont indestructibles. Vous contrôlez pour cela une "raquette" qui se déplace de gauche à droite et qui permet d'éviter à la balle de sortir par le bas de l'écran.

Arkanoid apporte une réelle évolution avec l'introduction des bonus et des ennemis. Ainsi certaines briques détruites font tomber des options qu'il faut attraper au passage : agrandissement de la raquette, colle sur la raquette pour garder la balle et viser, multiplicateur de balles, passage direct dans un niveau supérieur, tir laser (très utile pour vider rapidement l'écran !), etc... Mais il y a aussi des pièges tel que le rétrécissement de votre raquette et des ennemis qui se baladent à l'écran, très dangereux car ils peuvent dévier la balle de manière assez imprévisible.

Le jeu est sobre techniquement mais parfait : de belles couleurs, une animation fluide, et de bons bruitages. Le gameplay est rapide, fun et addictif, c'est une vraie réussite. Il y a en tout 33 niveaux, et au dernier niveau vous affrontez le boss appelé "Doh" qui ressemble à une statue de l'île de Pâques !


Le boss final

Le jeu d'arcade fut un énorme succès. Il y a d'ailleurs trois suites sur ce support : Tournament Arkanoid et Arkanoid II Revenge of Doh en 1987, puis bien plus tard Arkanoid Returns en 1997.


Face à ce succès il fut très rapidement adapté sur les micro-ordinateurs de l'époque par la société Imagine : sur MSX, Commodore C64, Atari 8 bits, Amstrad CPC, Spectrum, Apple 2 et même TRS80. Ce fût donc également un gros succès dans les foyers.

En France la version la plus connue est très certainement celle sur Amstrad CPC, la machine de l'époque. Un des meilleurs jeux de cet ordinateur, à l'ambiance arcade parfaitement retranscrite, notamment du fait de l'utilisation d'un overscan vertical très efficace.


> Test vidéo de la version Amstrad sur Gamopat-TV

Il sera ensuite porté sur les machines 16/32 bits : Atari ST et Amiga bien sûr, mais également Apple 2 GS et PC. Coté consoles il existe une version Nes, Super Nes (Arkanoid Doh it again) et Playstation (Arkanoid Returns 2000).

Il y aura de nombreux jeux inspirés de Arkanoid par la suite, je pense par exemple à PopCorn sur PC, Bolo sur Atari ST, Amegas sur Amiga, Alleyway sur Gameboy...

Arkanoid restera à tout jamais un nom mythique dans l'histoire du jeu vidéo.

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

[TEST FLASH] God of War: Ghost of Sparta / PSP

Publié le par Dr Floyd

GOD OF WAR: GHOST OF SPARTA
Support : PSP
Développeur : Ready at Down
Editeur : Sony
Sortie : 3 novembre 2010

ghost-of-sparta-box.jpg

Testé avec le support de RueduCommerce

Allez flop, un nouveau God of War, après deux opus sur PS2 qui ont marqué leur temps, un très satisfaisant Chains of Olympus sur PSP et un épisode PS3 un peu à la ramasse avec son framerate hésitant. Sony exploite donc à fond le filon et le spartiate, toujours en quête de revanche, organise une nouvelle boucherie sur PSP.

Pas la peine de vous parler du scénario inutile, on en a franchement rien à faire que Kratos doive sauver son frère du Dieu de la Mort ? Franchement, ça serait une gonzesse encore... C'est du beat'em all et pi c'est tout, passons directement à la castagne ! Et le jeu commence par une scène très proche de celle du début du tout premier God of War, sur un navire, ce qui me permet d'entrée de reprocher à ce nouvel opus de faire dans le copier-coller et le recyclage. Il faut dire qu'après quatre épisodes il devient difficile d'innover. On fini par avoir l'impression de revivre toujours les mêmes scènes et d'affronter les mêmes monstres mythologiques. Sauf si bien sûr on ne connaît pas la série...

ghost-of-sparta-001.jpg

Le gameplay est toujours le même, avec les mêmes mécanismes, systèmes d'orbes et d'upgrade. Un système de jeu qui a fait ses preuves, simple, accessible, terriblement furieux et jouissif. Cependant les évolutions par rapport au passé sont vraiment trop timides pour y consacrer un paragraphe. Tout comme Chains of Olympus le jeu se bouclera assez vite, surtout si vous êtes habitué de la série, il restera alors les défis et bonus pour prolonger l'expérience, ainsi qu'une arène de combat pour dire de remplir l'UMD.

ghost-of-sparta-002.jpg

Techniquement cela reste exceptionnel sur PSP, maîtrise totale de la console par le studio de développement, sens artistique évident, mise en scène travaillée, thèmes musicaux de qualité, rien à dire la console est exploitée à fond. On ne peut pas faire mieux tout simplement.

Si vous connaissez la licence vous pesterez devant le manque total d'originalité de cet épisode, si vous ne connaissez pas (possible ?) vous serez alors conquis ! Quoi qu'il en soit le jeu en lui même est fabuleux : gameplay impeccable, réalisation au summum des possibilités de la PSP, et ambiance toujours aussi exceptionnelle. Le tout est de savoir si vous en redemandez encore ?

SUPPOS : 4/6
(mais surement plus pour ceux découvrent la série ou les fanatiques !)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

Kinect pour aller jusqu'au bout de vos fantasmes

Publié le par Dr Floyd

Si vous fantasmez comme ce type de vous transformer en héroïne de jeux vidéo à très forte poitrine (mais à la démarche de camionneur), alors payez vous Kinect ! Le ridicule ne tue pas c'est l'essentiel.

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

PierSolar sur Megadrive, les commandes sont arrivées !

Publié le par Dr Floyd

Ça y est PierSolar est enfin disponible sur Megadrive (voir notre preview en 2008) et les premiers Gamopats l'ayant réservé ont réceptionné le précieux. Admirez le packaging :

piersolar-front.jpg

piersolar-back.jpg

Merci à Elodiebo pour les photos. La première édition est bien sûr déjà épuisée mais vous pouvez maintenant commander la "reprint édition" dans une boite plastique classique pour 35€ seulement.

> PierSolar, le site

Publié dans NEWS

Partager cet article

Nintendo 3DS : Le Line-up Japonais !

Publié le par Dr Floyd

Bon voilà Nintendo vient de lever le voile sur le line-up de la Nintendo 3DS ! La console sortira le 26 février 2011 au Japon (on le savait) avec 8 jeux :

Nintendogs & Cats : ¥4,800 (45€)
Winning Eleven Soccer 3D : ¥5,800 [53€)
Super Street Fighter IV 3D Edition : ¥4,800 (45€)
Samurai Warriors: Chronicle : ¥6,090 (55€)
Puzzle Bobble 3D : ¥4,980 (45€)
Ridge Racer 3D : ¥6,090 (55€)
Battle of the Giants: Dinosaurs 3D : ¥5,040 (55€)
Professor Layton and the Mask of Miracle : ¥5,980 (55€)


Un line-up léger mais très diversifié et avec des valeurs sures. Deux surprises : le prix des jeux très élevés pour une console portable et le fait que Nintendo ne propose qu'un seul titre avec Nintendogs & Cats ! La qualité des jeux semble proche du rendu PS2/Gamecube si l'on en juge par ce trailer de Wining Eleven 3DS (PES) plutôt convaincant :


Dans la boiboite on trouvera un socle de recharge (bonne idée !), un adaptateur secteur, un stylet et une carte SD de 2Go. L'autonomie ne sera pas le point fort de la console car on parle de 3 à 5 heures pour un jeu 3DS... Allez hop un petit trailer local :


Amis Gamopats, quelles sont vos premières impressions et commentaires sur cette nouvelle console et son line-up ?

Publié dans NEWS

Partager cet article

[TEST FLASH] Muramasa: The Demon Blade / Wii

Publié le par Legacer

MURAMASA: THE DEMON BLADE
Support : Nintendo Wii
Développeur : Vanillaware
Editeur : Rising Star Games
Sortie : 13 novembre 2009

murama-titre.jpg

Si je teste aujourd'hui Muramasa: The Demon Blade c'est tout simplement parce que ce jeu est pour moi l'un des titres indispensables de la Wii. Je l'ai pour ma part acheté il y a peu sur internet d'occasion (les prix sont entre 10 et 15€) après avoir lu et vu de nombreuses choses sur ce jeu. De plus, chose étonnante, aucun Gamopat fou n'à encore testé ce jeu !


Muramasa nous plonge dans un Japon Féodal en pleine ère Genroku. Le jeu nous offre la possibilité de contrôler deux personnages (Kisuke un ancien Ninja, et Monohime une jeune femme possédée par un esprit). Les deux personnages ont une histoire particulière qui fait que, selon son choix, le joueur commencera à un bout ou l'autre de la carte. Les personnages n'auront donc pas le même chemin à suivre et rencontreront des boss différents. J'ai pour le moment joué principalement avec Monohime et ne peux donc pas en dire plus concernant le scénario qui semble, bien que différent selon votre personnage, peu travaillé. Il s'agit en effet de rejoindre un point distinct pour faire avancer l'histoire qui est en fait une sorte d'excuse pour amener les combats.

murama-perso.jpg

Car le jeu de Vanillaware est avant tout un Beat'em All. Les combats se passent en temps réel ce qui les rends très dynamiques. De plus les personnages proposent des styles qui permettent des combos aériens spectaculaires. La progression s'effectue dans des tableaux fixes (chaque tableau est en fait une zone assez courte) que l'on traverse, un peu comme dans Odin Sphere. Ces tableaux fixes sont graphiquement inspirés des Estampes Japonaises, le rendu 2D animé par un parallax scrolling donne véritablement l'impression de se promener dans un dessin ou un tableau. Le rendu graphique est vraiment un des plus du jeu, très coloré il nous transporte rapidement dans l'histoire. Le jeu dispose aussi d'une très bonne bande son qui change selon les tableaux que vous explorez, tantôt zen, tantôt rythmée, surtout lors des combats.

murama-001.jpg

Muramasa se veut être également une sorte de RPG. Entre les combats, vous devrez en effet ramasser divers objets et surtout des âmes qui vous permettront ensuite de forger de nouveaux sabres (plus de 100 à débloquer). Vous allez aussi pouvoir cuisiner pour augmenter une de vos capacité (histoire de pouvoir vous servir de vos sabres !). Lors des combats plusieurs sabres seront à votre disposition (vous en aurez toujours trois sur vous) ce qui vous permettra d’enchaîner plus rapidement vos ennemis et d'utiliser différents pouvoirs afin de gagner un maximum d'xp ! Ce côté RPG reste tout de même assez effacé même si vous serez obligé d'évoluer pour continuer votre route.

murama-002.jpg

SCENARIO: Deux scénarios distincts qui sont surtout là pour nous permettre de faire un carnage,
GRAPHISMES: Une qualité bien présente, des graphisme de toute beauté. Voila qui place Muramasa: The Demon Blade parmi les plus beaux jeux Wii,
SONS: Une bande son de Hitoshi Sakimoto qui plonge le joueur dans l'ambiance et qui est très bien adaptée au tableau où l'on se trouve,
JOUABILITE: Testé au Nunchuk le jeu répond très bien. De nombreuses possibilités s'offrent au joueur. Il semblerait toutefois que le jeu soit encore plus sympathique à jouer avec une manette Wii classique,
DUREE DE VIE: je n'y ai joué pour le moment que sur une courte durée (3h) et ne suis arrivé qu'à l'acte 3 avec mon premier personnage et ceci sans me lasser de jeu. Il faudrait donc compter une quinzaine d'heure par personnage (et encore avec tout les sabres à débloquer je ne suis pas certain), soit une trentaine d'heures en tout pour terminer le jeu.

Ce Muramasa est un jeu Wii 2D à l'ancienne d'une beauté à couper le souffle. Un jeu frais mais intense qui ravira aussi bien les joueurs normaux que les gamopats toujours prêt à tout déglinguer sur leur passage. Un jeu à posséder si vous avez chez vous la Nintendo Wii.


SUPPOS : 4,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

De la difficultés extrême des jeux de kéké...

Publié le par FulRoro

Dans les années 80 les jeux vidéo c'était pour les tapettes, aujourd'hui on nous pond des jeux bien hardcore à la difficulté hyper élevée. Allez une petite partie de Bad Company 2 en mode HARD pour vous illustrer ma pensée :


Ça c'est du bon jeu de kéké-gamer ! En fait, tout comme Call of Duty, le jeu est complètement scripté et truqué... Donc il suffit de ne rien faire (si tu bouges la difficulté augmente). C'est pire que dans la Grande Vadrouillle, tu n'as même pas besoin de lancer des citrouilles, les ennemis se tuent tout seul !

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

Les jeux Nes oubliés des années 80

Publié le par Dr Floyd

Vous pensiez être incollable sur tous les jeux Nintendo Nes ? Détrompez-vous voici les jeux Nes méconnus des années 80 :

Publié dans HUMOUR

Partager cet article

[TEST] EA Sports MMA / PS3

Publié le par Dr Floyd

EA SPORTS MMA
Support : PS3
Existe également sur Xbox 360
Editeur : EA Sports
Sortie : 21 octobre 2010

MMA-box.jpg

Testé avec le support de Okajeux

EA ne peut pas supporter d'être dominé par un moins gros que lui dans le domaine sportif. Alors quand ils ont vu le succès de UFC undisputed, un assez bon mais complexe jeu de free-fight, ils ont bien sûr décidé de réagir : voici donc EA Sports MMA, mais il va être difficile de lutter face à THQ devenu un spécialiste des jeux de combat...

MMA-001.jpg

Le menu vous propose trois modes de jeu : combat immédiat, mode carrière ou jeu en ligne. 80 combattants sont disponibles (ne me demandez pas si ce sont des stars, je n'y connais pas grand chose !) et différents rings. Allez il est temps que ça saigne ! Le gameplay est un mélange entre celui de Fight Night (pour les coups avec le stick droit) et de son concurrent direct UFC, en plus abordable. Car le problème de UFC c'est son gameplay trop complexe, certes avec le temps on maîtrise, mais un jeu vidéo à mon sens est fait pour être maîtrisé très rapidement, on est là pour jouer et pas pour apprendre par coeur des combinaisons.

MMA-002.jpg

Vous donnez des coups de pieds et poings avec le stick droit, en corps à corps il y a un bouton pour le takedown et un autre pour le clinch. A noter aussi la présence d'actions contextuelles assez discutables. Attention sinon à votre jauge d'endurance, chaque action en consomme et il faut donc user d'un minimum de stratégie, même si c'est un sport de barbare. L'IA est correcte sans plus et l'arbitrage est absent. Le mode carrière est assez banal, vous créez votre joueur et vous suivez son évolution, avec entre chaque combats des entraînements via des mini-jeux. En multi vous pourrez lancer des parties rapides, regarder un combat ou vous créer un championnat. Pour résumé le gameplay vous avons affaire à un jeu de free-fight plutôt orienté action que simulation sans grosse prise de tête, et ce n'est pas plus mal.

MMA-003.jpg

Graphiquement les combattants sont réellement impressionnants, à tel point que j'ai presque cru à une insertion vidéo quand j'ai vu apparaître le Monsieur Muscle qui s'affiche sur le menu principal. On est assez proche du photo-réalisme : grains de peau, muscles, transpiration, blessures qui évoluent, c'est du bon boulot ! Les animations sont réussies, avec bien sûr quelques bugs d'enchevêtrement comme souvent dans ce genre de jeu. MMA manque juste un peu de pêche dans les impacts et la mise en scène des combats est assez peu spectaculaire. A noter qu'il faut installer le jeu sur PS3 (quelle surprise...), ce qui est ridicule, et ce qui va encore vous pomper de la place sur le disque (et les temps de chargement restent malgré tout longs !).

Contrairement à la majorité des tests de la presse spécialisée, je trouve que MMA est supérieur à son concurrent UFC. La modélisation des combattants est exceptionnelle et les combats sont plus fun et plus accessibles. Un second opus plus complet avec plus de pèche suffirait à en faire un jeu de combat incontournable. Un bon p'tit jeu à acheter d'occas.

SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

Fallout... le demake

Publié le par Dr Floyd

fallout-demake.png

Si Fallout avait été réalisé dans les années 80 par des Japonais, ça donnerait ce jeu jouable en live ici... mais il faut maîtriser la langue !

Publié dans INSOLITE

Partager cet article