Diablo III version cartoon

Publié le par Dr Floyd

En attendant la sortie de Diablo III le 15 mai prochain, Blizzard multiplie les accroches marketing avec aujourd'hui un petit film d'animation du studio Titmouse... On ne pourra vraiment pas louper sa sortie !

Publié dans NEWS

Partager cet article

Wolfenstein 3D... p'tain 20 ans déjà !

Publié le par Dr Floyd

wolfenstein-3D-20-ans.png

Et oui, Wolfenstein 3D de ID Software fête ses 20 ans. Et donc on peut aussi dire que le FPS, appelé durant quelques années Doom-like, a 20 ans !


Pour fêter ça, le jeu est jouable directement sur votre navigateur internet ici (bon, ce n'est pas super fluide mais ça donnera une idée aux bytos qui ne connaissent pas). Aussi la version iOS est passée gratos quelques jours, et même si ce n'est pas top d'y jouer sur iPhone ou iPad, c'est toujours bon à prendre !

Ne nous y trompons pas : Wolfenstein 3D est un mythe, qu'il faut placer aux côtés de Pong, Pac Man, Space Invaders, Alone in the Dark ou Dune 2. Que de souvenirs en 1992 à la découverte du jeu... sur mon 386DX40 avec 4Mo de RAM, DD40Mo, et carte SoundBlaster (une bombe à l'époque !), c'était franchement une révolution vidéoludique ! Peut-être même la plus grosse évolution de l'histoire du jeu vidéo. Amen.

Publié dans RETRO NEWS

Partager cet article

Un mode Arcade pour Max Payne 3, c'est bon ça !

Publié le par Dr Floyd

Je n'en peux plus d'attendre Max Payne 3 le 18 mai prochain sur PS3 et Xbox 360 (le 1er juin sur PC). Ayant adoré le 1 sur PC et le 2 sur Xbox première génération, j'ai l'impression que le 3 sera dans la même veine, voire encore mieux (je prends des risques !).

En plus on apprend aujourd'hui que le jeu proposera un mode Arcade avec différents types de modes comme le Score Attack ou le NY Minute Mode. De quoi prolonger grandement sa durée de vie. Allez, quelques nouveaux screenshots pour fêter ça !

max-payne-arcade.jpg

max-payne-3-002.jpg

max-payne-3-003.jpg

Publié dans NEWS

Partager cet article

[GEEK] Star Wars A Capella

Publié le par Dr Floyd

Le thème Star Wars A Capella, avec 90 pistes et 300 heures de boulot, c'est l'exploit réalisé par un certain Nick McKaig ! Impressionnant.

Publié dans GEEK

Partager cet article

[RANDOMIZE] Stunt Car Racing / Atari ST et Amiga

Publié le

stunt-car-racer-zoom.png

Stunt Car Racer est un jeu de course-cascades développé par Geoff Crammond (auteur du célèbre Formula One Grand Prix quelques années plus tard), et c'est selon moi l'un des tous meilleurs jeux de la génération micro 16/32 bits. "Je suis le jeuuuu qui tombe à piiiiic !".

[Lire le test]

Publié dans randomize

Partager cet article

30 000 dominos en hommage à Nintendo...

Publié le par Ataré2600

... sympa, mais que vient faire Sonic dans l'affaire ?

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

[RETROGAMING] F1 RACE / Game Boy

Publié le par Kulten

F1 RACE
Support : Game Boy

Développeur : Nintendo
Éditeur : Nintendo / Bandai
Sortie : 1990


F1-RACE-gameboy-gamopat.jpg

Toutes les consoles ont un jeu de course de voitures. En 1990, la Game Boy reçoit le sien, F1 RACE, adapté du jeu Famicom de 1984. Il a l’air simple, il l’est, mais attention : il fourmille de détails sympa pour le gameplay et de ruses de guerres pour devenir un grand pilote.

F1 RACE, graphiquement, va à l’essentiel, et c’est naturel sur une console monochrome qui doit faire défiler des bolides sur des circuits. Bien entendu sur Game Boy Pocket ou Color (mode “noir et blanc” bouton B + GAUCHE) ça le fait encore mieux, regardez moi cette image :

F1-RACE-001.jpg

C’est le circuit des U.S.A. Le tracé est en bas à gauche, avec un point pour indiquer la position de la voiture. A droite vous avez la vitesse, le chrono, la réserve de turbo (on va en reparler), votre rang (ici c’est une course contre la montre, vous êtes seul, le rang ne s’affiche donc pas), et le nombre de tour (1 signifiant que vous êtes en train d’accomplir le dernier tour).

C’est sobre, efficace, la voiture vue de derrière est bien dessinée, style Pole Position de chez Namco (la borne sur laquelle j’ai claqué le plus de thunes avec Galaga et Space Gun) le décor en arrière plan assez suggestif et assez détaillé, on peut même dire “beau” (des montagnes pour le Canada, le Kremlin pour l’U.R.S.S, la mer au Japon, des buildings à Hong Kong et à New York, des rochers en Australie, etc...). C’est parfait pour la Game Boy.

F1-RACE-002.jpg

F1-RACE-003.jpg

Attention, ça va trèèèèès vite !!! Les bagnoles du jeu speedent leur race comme c’est pas permis, sérieusement en terme de vitesse F1 Race n’a pas à rougir devant F Zero. Et gaffe aux panneaux qui bordent la route, le temps de repartir après un crash et les autres F1 vous passent sous le nez.

Au total : 14 circuits différents, et 3 modes de jeu : “Grand Prix”, “Time Trials”, “Multi Game”.

Le “Grand Prix” est une suite de 9 courses, et pour passer à la suivante il faut obligatoirement arriver premier, ce qui donne cette animation de votre pilote bondissant de joie sous les bisous des jolies filles :

F1-RACE-004.jpg

Notez que si vous n’êtes pas sur le podium parmi les trois premiers, vous avez une animation rigolote : le pilote s’approche de la fille de droite qui le repousse d’un revers de la main...

Le jeu mémorise le nombre d'essais pour chaque course, même lorsque la console est éteinte, et tant que vous n'avez pas choisi "New Game" pour le "Grand Prix". Vous pouvez ainsi tenter d'améliorer votre score une fois déclaré grand vainqueur en recommençant un "New Game" et en remettant les compteurs à zéro.

“Time Trials” : encore plus simple, c’est une course contre la montre. Choisissez un circuit sur 8 possibles, puis sélectionnez une course en solitaire ou bien gêné par d’autres voitures. Le but est d’exploser votre record ou celui du copain. Et c’est un bon entraînement pour apprendre à se servir du jeu.

“Multi Game” est ... énorme !!!

D’abord on peut jouer à 4 via un adaptateur pour 4 Game Link. Ensuite, si vous jouez seul, ou à deux avec un simple câble, l’ordinateur pilote (et vachement bien en plus, l’enfoiré) les autres voitures. Il faut choisir entre 3 championnats, puis pour chaque championnat sélectionner 1, 3 ou 5 courses, sachant que l’on peut visualiser les circuits proposés par le jeu sur une mappemonde, ce qui permet de jauger la difficulté du challenge. Le but : gagner un max de points en se plaçant premier ou pas loin à chaque fois. Le gagnant à une course reçoit 9 points, le deuxième 6, le troisième 4 et le quatrième 3. Pour la première course, la Pole Position est tirée au sort, pour les courses suivantes c'est un classement au meilleur chrono.

F1-RACE-005.jpg

Ce qui nous donne 9 championnats différents, plus ou moins longs, à faire seul ou à plusieurs. Excellent ! Voilà un superbe exemple des possibilités du Game Link.

Si l’on gagne le “Multi Game”, voici ce qui arrive :

F1-RACE-006.jpg

Si l’on est deuxième, pratiquement la même animation : pas de jolies filles,mais les mécanos vous arrosent de champagne.

Pour la troisième place, brain storming dans le garage pour améliorer les résultats, pendant que l’on bricole la voiture :

F1-RACE-007.jpg

Enfin, en cas de défaite cuisante, le pilote pleure dans son coin...

F1-RACE-008.jpg

C’est à ces petits tableaux que l’on se rend compte de la richesse de F1 Race, c’est à la fois simple et clean, mais travaillé et diablement efficace.

Techniquement maintenant, comment ça se joue ?

Ma foi, simplement : croix directionnelle pour gauche/droite, A pour accélérer et B pour le frein.

Mais il y a aussi le “jet”, un turbo qui vous propulse très vite, très loin, et parfois, si on dose mal, dans le décor. Il suffit d’appuyer sur “haut” quand on roule à fond, le turbo se déclenche, réduisant votre réserve de nitro, mais là c’est à vous de doser pour en garder tout au long de la course.

Cette réserve dépend de votre voiture.

Ah oui : il y a deux modèles de bolide. C’est pas la folie du custom de certains jeux plus poussés, mais c’est très bien pensé, jugez plutôt.

F1-RACE-009.jpg

Le modèle A va moins vite. C’est un risque de se faire remonter par les autres concurrents et de ramer pour gagner la première place. Mais c’est une F1 qui tient le pavé dans les virages, et son turbo est plus puissant, idéal dans les grandes lignes droites pour enrhumer tout ce qui roule.

Le modèle B a une vitesse de croisière nettement supérieure, et fonce dans le tas sans demander l’avis de personne. Mais son turbo est moins efficace, et elle glisse très vite vers les panneaux de pub plantés le long de la piste si on ne lâche pas l’accélérateur dans les virelos.

Bref, avant de se lancer, c’est tactique. Observez bien le tracé du circuit que vous allez affronter : y a-t-il suffisamment de lignes droites pour que le modèle A mette une distance de sécurité suffisante entre moi et les autres ? S’il n’y en a pas, le modèle B tiendra mieux le rythme, mais attention aux virages... certains circuits ont des épingles à cheveux mortelles.

Voilà, vous savez tout. Un jeu qui est une grande réussite : graphiquement étudié pour s’adapter parfaitement à la Game Boy, il mise sur le fun et la vitesse, la maniabilité et une pointe d’humour. Des décors bien foutus, des circuits à difficulté variable, une gameplay fluide, des animations rigolotes, une musique entraînante et rythmée. Une dernière chose à propos des animations, en mode “Grand Prix”, à chaque victoire vous êtes salué par un héros Nintendo : Mario, Zelda, Peach, Donkey Kong... bref, une cartouche qui ne coute plus rien en loose et que tout possesseur de Game Boy se doit d'avoir testé au moins une fois !

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

Une console portable Nes/Snes qui lit les vraies cartouches !

Publié le par Dr Floyd

Dieu du pixel ! Je viens de tomber sur ThinkGeek sur une nouvelle console exotique, la Retro Duo Portable ! Une console portable qui lit directement les cartouches Nes sur Super Nes (US uniquement je pense).

D'après les spécificités annoncées, l'autonomie serait de 8 heures et il est possible de la brancher sur la tv via un câble AV et 2 manettes de jeux (fournis avec la console). Il existe même un adaptateur optionnel pour lire les cartouches Sega Genesis.

Quid de la qualité de fabrication ? De la compatibilité avec toutes les cartouches ? Ceux qui prendront le risque de passer commande obtiendront la réponse.


retro-duo-portable.jpg

Publié dans RETRO NEWS

Partager cet article

[EBOUZE] Un MSX 2 Sony HB-F1 aux enchères

Publié le par Dr Floyd

Un MSX 2 Sony HitBit HB-F1 (Jap, 110v) en vente actuellement sur Ebouze France (45€, enchère actuelle), une bonne occasion d'acquérir cet ordinateur culte pour les collectionneurs micro 8 bit ! 


MSX-2-copie-1.jpg

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article

Super Playstation Repompage Royal

Publié le par Dr Floyd

Mais qui a dit que Sony pompait sans arrêt ? Le preuve que non avec ce Playstation All-Stars Battle Royale totalement original... Hum... Une chose par contre qu'ils n'arriveront pas à pomper, c'est le gameplay made in Nintendo.

 

Publié dans NEWS

Partager cet article

Skyrim... en mode "gros con"

Publié le par Dr Floyd

Dans Skyrim, avec un peu de bouteille, on a souvent le sentiment de toute puissance et d'impunité, mais ça passe plutôt bien... transposé dans la réalité l'effet n'est plus tout à fait le même !

Publié dans HUMOUR

Partager cet article

[TEST] Cardinal Quest / PC

Publié le par Amyntor

CARDINAL QUEST
Support : PC (Windows, Mac et Linux)
Site : http://www.cardinalquest.com/
Éditeur : Ido Yehieli
Développeur : tametick
Année : 2009

cardinal-quest-titre.png

Sorti en septembre 2009 ce jeu indépendant reprend les bases du jeu Rogue, vous êtes dans un donjon généré aléatoirement dans lequel apparaissent aléatoirement des monstres, potions, sorts et objets d'équipement.

Lorsqu'on lance ce jeu on a droit à un menu sobre mais beau qui nous met tout de suite dans le bain, il n'y a pas de sauvegarde et le jeu sera simple, du moins au niveau de la forme. Courageux que vous êtes vous lancez donc le jeu et avez droit à un magnifique texte déroulant sur une image d'un minotaure qui ne semble pas spécialement gentil. Vous apprenez alors que le redoutable minotaure Asterion s'est emparé de la ville de Kallemot (quelle imagination débordante) et a réduit en esclavage les rares villageois qu'il n'a pas tués. Vous avez par chance réussi à grandir en dehors de ce village ravagé et vous êtes désormais un puissant combattant. Ainsi vous vous décidez de partir à l'aventure pour bouter hors de votre pays ce bovin un peu bœuf (elle était facile celle-là, je l'admets ^^).

cardinal-quest-001.png

Clairement le scénario est là pour décorer, tout comme le joli texte qui défilera après la sélection de votre personnage. En effet, trois classes sont disponibles, les classes clichées des rpg, le voleur (qui débute avec un sort d'invisibilité), le guerrier (il démarre avec un sort boostant son attaque) et le mage (qui pourra faire un barbecue de ses ennemis grâce à sa boule de feu).
Les caractéristiques de chaque classe diffèrent, cependant les objets trouvables sont les mêmes quelle que soit votre personnage. Ces objets sont de plusieurs natures, les pièces d'équipement (casque, chaussures, pantalon...), les sorts et les potions (de soins, de régénération de mana, de vitesse...).

cardinal-quest-002.png
La carte que vous voyez est assez bien faite, les carrés marrons sont des portes non-ouvertes, les jaunes des coffres et les traits bleus, les murs.

Les combats se font au tour par tour et tout le jeu peut se jouer uniquement à la souris ou bien vous pourrez diriger votre personnage dans le donjon grâce aux touches classiques (wasd) et des raccourcis claviers pour les sorts et les potions situés au niveau des chiffres (ceux au-dessus des lettres). Il en résulte une prise en main rapide.

Vos sorts se rechargent plus ou moins rapidement selon vos capacités et le fait que le jeu soit en tour par tour fait que vous pourrez établir de micro-stratégies pour vaincre vos ennemis qui seront parfois en nombre. En effet, dans chaque salle il y a un nombre aléatoire d'ennemis, ainsi certaines salles seront vides quand d'autres seront tellement pleines que vous devrez être extrêmement prudents.

cardinal-quest-003.jpg
Voilà un inventaire possible arrivé à l'étage 6. Les sorts dans la barre de droite se rechargent petit à petit, ceux de l'inventaire sont déchargés et ne se rechargent que s'ils sont placés dans la barre de droite.

La prudence est plus que nécessaire dans ce jeu d'ailleurs, votre vie descend plutôt vite si vous vous risquez au corps à corps sans avoir un équipement décent. De plus, vous n'avez le droit de mourir qu'une seule fois, une de plus et vous revenez au menu. Cela ajoute un peu de challenge à un jeu qui sans ça ne présenterait pas de difficulté particulière. Ne vous attendez cependant pas à arriver au dernier étage, le huitième, dès votre première partie, il faudra d'abord tester différents sorts, différents ennemis. Il faut d'ailleurs souligner que les sorts sont disposés dans les niveaux aléatoirement et qu'il y en a plus que nécessaire. Mais le nombre de sorts que l'on peut recharger (et qui se trouvent dans la barre de droite) se limite au nombre de cinq (échangeables à tout moment). Il vous faudra donc bien les choisir en fonction de vos objets et de la classe de votre personnage. Ce jeu se transforme alors en une gestion habile de vos pouvoirs pour atteindre le minotaure et restaurer la paix dans votre village.

cardinal-quest-004.png
Voici le bestiaire complet de Cardinal Quest. Les monstres sont triés par ordre d'apparition dans le jeu, vous avez même droit à leur nom (non-traduit). Les chiffres sont l'étage à partir duquel ils peuvent apparaître (les plus faibles n'apparaissent plus naturellement deux étages plus tard).

Au niveau graphique, le jeu est beau, le style 8/16 bits est une bonne idée mais surtout les sprites sont beaux et on a un nombre d'ennemis assez important (même si certains ont juste la couleur qui change et d'autres capacités). On peut cependant reprocher une trop grande ressemblance entre les graphismes des étages : seule la couleur change, c'est assez dommage mais pas réellement gênant. Au niveau musical les musiques sont sympathiques mais ne restent pas en mémoire, c'est assez dommage mais elles accompagnent au moins le jeu sans nous lasser, c'est le minimum acceptable.

SCENARIO : Que dire de celui-ci ? ce n'est qu'un décor dans le jeu, quelque chose sans réelle importance, ce n'est pas bien grave, on on est venu se faire un steak pas lire ^^
GRAPHISMES : Beaux, très satisfaisants, on peut regretter le manque de variation des décors et l'absence d'animations mais c'est un joli jeu. Je tiens tout de même à émettre une remarque quant à sont format, 1024x768, en 2009 c'est un peu dommage mais ce n'est pas un vrai défaut pour ce jeu.
SONS : La musique est bonne mais pas mémorable, tout comme les bruitages.
JOUABILITÉ : Très simple à prendre en main et un système de jeu très efficace, il n'y a rien à redire de ce côté là.
DURÉE DE VIE : Moyenne, une heure environ pour terminer le jeu si vous explorez entièrement chaque étage. Cependant la génération aléatoire du jeu augmente sa durée de vie.

Pour conclure ce jeu est bon, voire très bon, on ne voit pas le temps passer durant l'heure qu'il faut pour le finir. De plus la génération aléatoire des niveaux lui confère une bonne durée de vie, on pourra recommencer plusieurs fois le jeu sans avoir jamais l'impression de connaître cet étage. Cependant on peut lui reprocher de n'avoir pas de boss final, j'avoue que la fin est plus que décevante, le jeu semble incomplet sans cela. Tuez tous les ennemis du dernier étage et vous aurez droit à un joli petit texte vous disant que le minotaure s'est échappé...

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article