Le baril Gran Turismo 5 pour toi public !

Publié le par Dr Floyd

Nous n'en pouvons plus, le 3 novembre prochain Polyphony Digital va révolutionner les jeux de caisse, et le jeu vidéo tout court, avec Gran Turismo 5. De la conduite sous la pluie, de nuit, avec vue intérieure et déformation pour certains véhicules, Enduro sur Atari 2600 peut aller se rhabiller !

Et pour vous achever sachez que Sony va sortir un bundle PS3 320Go + le jeu pour 350 brousoufs ! De quoi vous faire racheter une seconde PS3 j'en suis sûr !?

gt5bundle.jpg

Publié dans NEWS

Partager cet article

Activision Vs EA, Fight !

Publié le par Dr Floyd

kotick-diable.jpg

Robert Bobby Kotick
, notre Bob préféré, big boss de fin de niveau chez Blizzard/Activision, n'arrête pas de se faire remarqué dans le monde du jeu vidéo de part son arrogance insupportable. Il a encore fait des siennes récemment en allumant son concurrent EA dans le magazine Edge :


 “ Le challenge le plus difficile auquel ils sont confrontés aujourd’hui c’est que les gens compétents ne veulent pas travailler chez eux. Vous pouvez considérer vouloir travailler pour eux si vraiment vous n'avez pas d'autre choix "

Il est sympa notre Bob n'est ce pas ? EA se devait donc de répondre. Et c'est Jeff Brown, Vice Président de la com' chez EA, qui s'en est chargé sur Gamasutra :

“ Les relations de Kotick avec les studios talentueux passent souvent par des contentieux. Sa société est basée sur trois franchises : l’une dispose d’un fantastique monde persistant dont il n'est pour rien dans son succès [World of Warcraft], la seconde est en plein déclin [Guitar Hero], et la troisième est en train d’être détruite par son excès d’arrogance [Call of Duty] "

C'est de bonne guerre.

Publié dans NEWS

Partager cet article

[RETROGAMING] Demon's Crest / Super Nintendo

Publié le par Elodiebo

DEMON'S CREST
Plate-forme
: Super Nintendo

Editeur : Capcom
Genre : Plates-formes
Sortie : 1994


demon-crest-boite-gamopat.jpg

 

Que se passe-t-il lorsque Capcom décide de prendre une vieille licence, d’y ajouter de nouveaux ingrédients et de secouer tout ça ? On obtient soit Megaman X, soit Demon’s Crest, c’est à dire des chefs d’œuvres !

Demon’s Crest n’est pas issu de nulle part… Non, il est le troisième et dernier volet d’une excellente série de Capcom axée sur les péripéties de Firebrand, la gargouille qui a fait criser de nombreux joueurs dans Ghosts’n Goblins. Pourtant, même s’il se base sur de nombreux éléments des Gargoyle’s Quest, on peut dire que Demon’s Crest se veut unique en son genre.

Le scénario est plutôt développé et nous met tout de suite dans l’ambiance avec une succession de screens bien sombres nous détaillant l’histoire. Le monde des démons, parallèle au monde des humains, possède six pierres (les « crests ») aux pouvoirs immenses, permettant de contrôler les éléments sur les deux royaumes. Seul un démon en récupéra cinq suite à de nombreuses années de guerre civile : Firebrand, le démon rouge. Il ne lui restait plus qu’à combattre un démon-dragon, pour obtenir la dernière. Mais Firebrand fut gravement blessé et Phalanx, un autre adversaire attendant son heure, réussit à le déposséder de ses pierres, et emprisonna notre héros. Sauf qu’il n’a pas dit son dernier mot et va tout faire pour récupérer les crests… Quoi de plus jouissif que d’incarner les forces du mal prêts à régner en maitres sur nous, pauvres humains ?

 

demon-crest-001.png 

 

Dès l’intro, on perçoit très bien que Capcom a soigné l’ambiance de Demon’s Crest, tant par les graphismes que par les musiques. Le jeu commence par un écran start mémorable, où le titre apparaît entre les flammes sur une musique gothique à souhait. J’en ai des frissons rien que d’y penser ! Et la scène d’intro, absolument mythique voit Firebrand s’enfuir de sa prison (et oui, assoiffé de pouvoir, il n’a qu’une envie, se barrer et manger du démon tout cru), poursuivi par un dragon zombie plutôt impressionnant ! Tous les joueurs ayant fait ce jeu ne peuvent oublier ce début !!!

 

 demon-crest-002.png

 

Firebrand part donc plutôt handicapé puisqu’il ne possède alors que ses pouvoirs de base : tirer des boules de feu, grimper aux murs et planer un peu. Au fur et à mesure de la récupération des Crest, Firebrand va pouvoir se transformer en gargouille élémentaire avec des pouvoirs spéciaux comme briser de gros blocs de pierre, voler, se déplacer dans l’eau…

 

 demon-crest-003.png

 

L’ensemble des mondes est accessible dès le début du jeu, ou presque, et laisse ainsi une grande liberté au joueur dans le déroulement du jeu. On peut même combattre Phalanx dès le début, et déclencher ainsi l’une des mauvaises fins (où ironie de l’histoire, le royaume des démons tombe dans l’anarchie, aboutissant à une situation encore pire que sous les ordres de Phalanx). Le level design se rapproche des Castlevania 2D seconde génération, en rendant certaines parties des niveaux accessibles qu’avec certaines crests, donc qu’à certains moments du jeu. Le nombre de niveaux en soit est assez faiblard, mais ils se divisent en réalité en plusieurs sous-niveaux vu ce système…


L’un des atouts de Demon’s Crest est le nombre de boss à combattre ! Chaque niveau et sous-niveau en comporte bien évidemment un, sans compter les mi-boss… Et je dois dire que c’est plutôt appréciable, surtout qu’ils sont plutôt impressionnants et assez coriaces !

 demon-crest-004.png

 

La difficulté notamment du dernier boss et du boss caché est justement démoniaque, c’est le cas de le dire… On ne se retrouve pas du tout face à un boss à la Gradius, et ce challenge est assez motivant ! Ils participent intégralement à l’ambiance extraordinaire de Demon’s Crest… Son atmosphère est l’une des plus lugubres de la Super Nes, voire même au delà, dépassant allègrement celle des Castlevania (série dont je suis pourtant fan) ! Demon’s Crest présente un souci du détail tant au niveau du character design, que des décors avec des arrières plans absolument superbes, remplis de gargouilles, de ruines...

 

 demon-crest-005.png

 

Capcom a su utiliser l’ensemble des possibilités techniques de la Super Nes avec l’utlisation du mode 7 pour les déplacements sur la carte, des effets visuels de distorsion et de transparence pour nous rendre une copie sur le plan graphique parfaite, car il n’y a pas d’autre mot !
Coté animation, là aussi, rien à redire : notre héros saute, s’agrippe et combat à merveille ! Même sa mort où il se décharne complètement bénéficie de tous les talents de Capcom !
Musicalement, là également c’est une note parfaite ! Elles sont suffisamment lugubres et mélancoliques pour nous plonger en immersion totale dans ce royaume des démons, si ce n’était déjà fait avec les graphismes…

Mais, car il y a un mais, Capcom s’est manqué complètement sur la durée de vie du soft… 8 heures suffiront pour l’explorer de fond en comble, car le jeu est relativement abordable sur le plan de la difficulté, même si certains passages où boss vous agaceront (dont le niveau entièrement dans la pénombre où les lampes doivent être maintenues allumées grâce au tir de Firebrand).

Alors, oui, il y a les différents chemins dans les niveaux ; oui, cet épisode est beaucoup plus abordable du point de vue de la difficulté que les épisodes précédents (eux étaient absolument atroces !) ; oui on a droit à un nombre incalculable de fins différentes ; mais cela ne suffit pas à remplir sa durée de vie. Et pour un jeu d’une telle qualité où l’on a qu’une envie, continuer, cette faiblesse devient une faute majeure, limite un carton rouge ! Et rajoutez à cela un système de mot de passe qui peut vous faire perdre vos nerfs si vous ne l’avez pas noté juste avant de déclencher l’une des fins…

Demon’s Crest aurait pu être LE jeu parfait, mais il reste bien trop court à mon goût pour prétendre à ce titre. Cependant, son ambiance absolument géniale et unique, son gameplay, et ses musiques inoubliables méritent le détour ! Et nous ne pouvons que regretter que cette série s’arrête sur ce chef d’œuvre…


SUPPOS : 5.5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg 

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

Un étui Dreamcast pour votre iPod ?

Publié le par Dr Floyd

Le nouvel iPod Nano de Apple à peine sorti que déjà les customs apparaissent. Il faut dire qu'avec sa taille réduite et son superbe écran on peut imaginer plein de concepts... comme l'insérer dans la coque d'une Visual Memory Dreamcast ! Bon ok ça sert à rien... un étui de protection à la limite...

nano-dreamcast.jpg

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

La Nintendo 3DS à 200€ ?

Publié le par Dr Floyd

3DS-humor.jpg

Le tabloïd Allemand Bild (ne sachant plus quoi raconter) balance des infos sur la Nintendo DS. Ils annoncent la console le 11 novembre prochain au Japon, et pour le printemps en Europe. Ça on le sait depuis des lustres, mais ils s'avancent également sur le prix, 200 euros, et sur les jeux du line-up comme Mario Kart 3DS et Zelda Ocarina of Time 3DS.

bild.png


A 200€ avec Mario Kart et le remake de Ocarina of Time c'est le carton assuré pour cette portable ! Nintendo pourrait confirmer tout ça mercredi lors de sa conférence.

Publié dans NEWS

Partager cet article

[RETROGAMING] Wonderboy in Monsterland / Master System

Publié le par Keneda'

Wonderboy in Monsterland
Support : Sega Master System
Adapté de l'arcade (1987)
Editeur : SEGA
Développeur : WestOne Bit Entertainment
Année : 1988

winderboy-monsterland-boite-gamopat.jpg

Le p’tit Wonderboy a bien grandi depuis le premier épisode sorti en 1986,  ce n’est plus un rustre gamin des cavernes, mais un preux chevalier désormais ! Il est donc temps de commencer une quête épique qui vous amènera face à un terrible dragon.

Techniquement, même si le jeu n’est pas hyper détaillé, il est propre et très coloré. C’est un véritable plaisir d’explorer villes, donjons, plages et châteaux, le tout dans un level design non linéaire et tout en écoutant des compositions sonores très réussies. Si les phases de plateforme peuvent paraître un poil pénibles au début, elles se feront vite les doigts dans le nez une fois la bonne paire de bottes acquise. La maniabilité sera alors exemplaire (hormis lors d'un passage optionnel du dernier niveau).

wonderboy-monsterland-001.gif

Ce qui fait la grande force de Wonderboy c’est l’ajout d’éléments propres aux rpg. Votre équipement complet est upgradable. Vous trouverez du nouveau matos dans les boutiques ou en explorant des passages secrets. Les fonds nécessaires pour financer tout cela seront à ramasser sur les dépouilles des ennemis vaincus. Vos achats influeront directement sur votre stratégie. En effet, privilégiez l’upgrade des bottes pour améliorer votre mobilité, ou blindez vous niveau armures et boucliers pour assurer vos arrières. Les épées quant à elles sont à récupérer après avoir défait certains mini-boss, pour la plupart bien planqués.

wonderboy monsterland 002

Vous disposerez également de divers sorts utilisables en appuyant sur de basiques combinaisons de boutons. Au fil des niveaux votre niveau de vie progressera. Il vous est également possible de vous soigner en ville moyennant finance. Les combats sont essentiellement basés sur le timing, et lorsque vous verrez un ennemi foncer droit sur vous, votre marge de manœuvre la plupart du temps sera réduite à quelques dixièmes de seconde.

Le jeu présente également un excellent replay value, dans la mesure où les niveaux fourmillent de passages secrets. Ces derniers vous permettront notamment de découvrir les meilleurs équipements du jeu.


Wonderboy in Monsterland est un excellent jeu de plateforme A-RPG comme on les aime sur 8 bits. Que demander de plus ? C'est wonderful.

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

Du Capcom sur iPhone pour 0,79€ !

Publié le par Dr Floyd

Resident_Evil_4_iPhone.jpg

C'est la fête du slip chez Capcom qui solde ses jeux iPhone au doux prix de 0,79€. Peut-être l'occasion de découvrir ce que peut donner 1942, Resident Evil 4 ou MegaMan 2 sur ce support ? Mais j'ai bien peur que la plupart soient injouables ! C'est une offre limitée à ce week-end donc décidez vous maintenant...


Liste des jeux concernés :
* Resident Evil 4
* 1942 : First Strike
* Mega Man II
* Dark Void Zero
* Cash Cab
* Cash Cab : Las Vegas
* Are You Smarter Than A 5th Grader? 2010
* Who Wants To Be A Millionaire 2010

Publié dans NEWS

Partager cet article

[TEST] 3D Dot Game Heroes / PS3

Publié le par Dr Floyd

3D DOT GAME HEROES
Support : PS3
Editeur : SouthPeak
Développeur : From Software
Sortie : 14 mai 2010

3D-dot-game-box.jpg

Reçu avec Okajeux

Un petit jeu léger et amusant, parodie de Action-RPG, assumant à fond sa ressemblance avec Zelda (2D), est-ce le jeu idéal du gamopat nostalgique ?


Le scénario est volontairement simple et amusant : un royaume autrefois en 2D et un héros légendaire. Aujourd'hui ce royaume est passé à la 3D afin d'attirer de nouveaux touristes, mais hélas il est à nouveau menacé par le prêtre des ténèbres qui a volé l'orbe qui renferme le terriiiible démon Onyx. Et pas de bol, vous êtes le petit fils du fameux héros légendaire, et vous vous avez été désigné par le roi pour sauver le monde !

3D-dot-game-001.jpg

3D Dot Game Heroes n'utilise pas vraiment un vrai style graphique rétro (façon Megaman 9 ou 10), non on va dire que c'est plutôt du pixel art s'inspirant du rétrogaming. Tous les graphismes sont représentés comme des petits cubes, un peu comme si les vieux jeux rétro 2D Nes s'affichaient en Lego 3D. Visuellement c'est plutôt sympa mais en même temps un peu étrange : le jeu se permet de ramer parfois (!!!), il y a des effets visuels comme des effets de blur (un peu anachronique !), les scrollings ne sont pas terribles et les changements de lieu via de longs écrans noirs sont assez agaçants… Nous somme quand même sur PS3 bordel de sprite !

Le gameplay est quant à lui calqué sur Zelda, avec une étrange épée extensible qui vous permet de balayer l'écran. Cependant la jouabilité est quand même assez moyenne et peu précise. On retrouve tout ce qui a fait Zelda : la forêt, le désert, la montagne de la mort, etc. Dans les donjons c'est pareil : interrupteurs, clef, utilisation du boomerang… tous les mécanismes de Zelda sont bien présents ! On retrouve aussi certaines influences Dragon Quest (design des personnages, dialogues dans les villages).

3D-dot-game-002.jpg

 On ne peut pas dire que le jeu soit bien fignolé, outre la réalisation finalement passable, le level design est peu inspiré, et on a la fâcheuse impression de toujours parcourir les mêmes donjons, tout se ressemble un peu, et seuls les boss sont assez originaux. Tout dépend comment on aborde le jeu en fait, si vous avez envie de retrouver vos sensations des années 80 en matière de A-RPG alors il faut quand même l'essayer.

Si le concept de 3D Dot Game Heroes est très sympa, From Software n'a pas fait du grand boulot : Pixel Art, level design et réalisation, tout est plutôt moyen. Cependant c'est assez amusant et on peut se laisser prendre au jeu. Il rappellera de grands souvenirs aux vieux gamopats barbus (Zelda sur Nes) mais risque de dérouler complément les bytos.

SUPPOS : 3/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[GAMOPAT ACADEMY] La toute première console de l'histoire !

Publié le par Dr Floyd

brownbox.jpg

En 1968 le génial inventeur visionnaire Ralph Baer met au point un prototype de console de jeu à brancher sur la télé, appelé "Brown Box". A cette époque pas de micro-processeur, mais un simple appareil analogique qui fonctionnait avec des piles !

> Lire le dossier

Partager cet article

[HUMEUR] Coup de gueule d'un fan de Sony

Publié le par Rixor Bogard

rixor.jpgD'après un panel d'utilisateurs, depuis l'installation du firmware 3.50, certains accessoires tiers ne fonctionnent plus ! En effet si cette fameuse mise à jour permet de voir des films Blu-ray en 3D (ça ne concerne qu'un nombre très limités d'utilisateurs !) elle limite également l'utilisation des ports USB ! En gros pour ceux qui ne comprennent pas, Sony a profité de la mise à jour 3.50 et de l'appel de la 3D Relief pour supprimer purement et simplement la possibilité d'utiliser des accessoires non officiels ! (Une manette officielle Sony c'est 50€... une manette non officielle USB c'est 25€...). J'ai toujours été du coté de Sony mais là ça commence à faire beaucoup. Et franchement on peut voir que la PS3 ne fait que régresser : plus de rétrocompatibilité afin de ressortir les jeux PS2 en téléchargement, suppression de ports USB, du port SD, de Linux.... Ça commence à devenir très pénible !

Rixor Bogard

Publié dans EDITO

Partager cet article

[TEST] Formula One 2010 / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

FORMULA ONE 2010
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3 et PC
Editeur : Codemasters
Développeur : Codemasters
Sortie : 23 septembre 2010

F1-2010-box.jpg

La F1 sur console, un genre un peu tombé à l'eau ces dernières années, après les heures de gloire sur PC et PS1 dans les années 90. On se souvient quand même du très moyen Formula One CE au lancement de la PS3, semi-flop sans suite. Mais c'était sans compter sur les Maîtres du Code qui tentent de relancer l'affaire en se payant la licence.  Ayant une grosse expérience des jeux de course (un fabuleux DIRT 2 l'an passé) l'éditeur était attendu au tournant.


F1 2010 est bel et bien une simulation, mais n'ayez pas peur, elle n'est pas du tout élitiste, tout le monde pourra y jouer sans se lancer dans des réglages complexes, ou sans sortir de piste à chaque virage. On se souvient de nombreux jeux de F1 totalement frustrants et décourageants. Et pour toucher tout le monde un paramétrage ajustable est intégré, en commençant par un mode facile qui s'adressera aux plus jeunes où ils seront assistés notamment dans le freinage. Je vous conseille quand même d'y jouer directement en normal pour plus de sensations, les hardcores tenteront peut-être le mode difficile directement. A noter la présence d'un flash-back, option ridicule, mais bon il suffit de ne pas l'utiliser !

F1-2010-001.jpg

On retrouve des modes de jeu classiques : Contre la montre avec classements mondiaux des meilleurs temps (génial), Grand Prix pour une immersion immédiate avec la voiture de votre choix sur le circuit de votre choix, ou alors le mode Carrière très bien conçu et complet jusque 7 saisons. Vous commencez dans une petite écurie qui vous donnera des objectifs à chaque course, à vous d'être bon pour progresser, vous faire repérer, et signer dans une grosse écurie. Chose sympa, le grand prix est géré en temps réel, ainsi durant les essais vous aurez un temps limité pour tester certains réglages (moteur, ailerons...) si vous le souhaitez, mais pas d'inquiétude si vous n'y connaissez rien un mécano vous conseillera.

F1-2010-002.jpg

Le gameplay est nerveux, la sensation de vitesse présente, les conditions météo évoluent, et différentes vues sont disponibles, l'idéal étant selon moi d'y jouer avec la caméra au dessus du casque, mais les puristes choisiront sûrement la vue des yeux du pilote, même si ça devient très difficile (vision de la piste très réduite). Ne comptez pas trop sur les rétro pour regarder derrière vous, il faudra pousser le joystick droit vers le bas pour avoir une vue arrière. La gestion des dégâts est présente mais assez sommaire, même si les ailerons se détériorent et peuvent s'envoler. Aussi les différents accidents n'influent pas comme dans la réalité sur la conduite, vous aurez toujours votre chance après un contact ou une perte de pièce. On dénote d'ailleur très peu, voir jamais, d'abandon.

Par contre l'IA est très bonne, voire excellente : les adversaires ne sont pas des kamikazes, ils ne vous rentrent pas dedans comme dans la plupart des autres jeux de F1, ils font des erreurs, tentent de vous intimider, bref c'est totalement crédible.


F1-2010-003.jpg

La réalisation est bonne mais j'osais espérer un peu mieux après avoir connu DIRT 2 du même éditeur. La présentation est soignée, on reconnaît tout de suite le style Codemasters. La modélisation des voitures, circuits et de l'environnement est excellente, avec beaucoup de détails, la gestion visuelle des conditions météo également. On regrettera juste un framerate un poil trop faible parfois mais bon il faut aussi savoir que ici l'IA est plus poussée que dans un DIRT 2 et qu'il y a quand même 24 voitures à gérer. Les replays sont très bons et faibliront juste un poil lors des vues très dégagées. L'ambiance sonore est correcte, avec quelques conseils durant la courses, et il n'y a pas de commentateurs TV (tant mieux !). Donc vous le voyez, c'est vraiment pas mal, il manque juste un peu d'optimisation du moteur graphique et un peu de fun autour des courses, il n'y a pas de podium par exemple, ce qui est frustrant !

F1 2010 s'impose comme la nouvelle référence du jeu de F1 sur console. Orienté simulation il offre cependant un gameplay très accessible à tous, mais que les "hardcore" du genre ne s'inquiètent pas trop, tout ceci est paramétrable. l'IA est bonne, la réalisation est correcte, le mode carrière réussi... certes ce n'est pas encore la perfection, mais nul doute qu'on s'en rapprochera en 2011. En tout cas il y avait bien longtemps que je ne m'étais pas autant éclaté avec un jeu de F1 !

SUPPOS : 4,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

Un Gamopat ouvre sa boutique

Publié le par Dr Floyd

Un Gamopat fou furieux incurable vient de lancer sa boutique en ligne, Atlas Game Shop, et menace de m'obliger à jouer à la GX4000 de Amstrad si je n'en parle pas sur Gamopat !

atlas-game-shop.png

Atlas Game Shop c'est l'une des rares boutiques sur le home-made, l'outillage, les accessoires consoles rares, les pièces détachées et la rénovation de consoles. Il y a du stock et des choses quand même assez rares en Europe. Qui sait, vous allez peut-être y trouver votre bonheur et devenir le MacGyver du jeu vidéo !?

atlas-shop-capture.png

Je vous laisse découvrir sa boutique et moi j'échappe à une séance de GX4000, ouf...

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article