JEU LE PLUS PIRATE DE L'ANNEE ? AND THE WINNER IS...

Publié le par Dr Floyd



Selon BitTorrent le jeu le plus piraté de 2008 est... Spore sur PC avec 1,7 millions de téléchargements illicites !

Même si bien sûr Gamopat ne défend pas le piratage, bien au contraire, c'est quelque part bien fait pour EA qui avait instauré une protection scandaleuse par DRM sur ce jeu qui pénalisait les acheteurs honnêtes ! Une stratégie qui s'est donc en fait retournée contre EA au final.

Et on se souvient également des paroles malheureuses de Will Wright (l'auteur) qui avait déclaré que la seule chose qui l'intéressait c'était les scores de vente de son jeu...

Publié dans NEWS

Partager cet article

YU NEO SUZUKI

Publié le par Dr Floyd

On n'entend plus parler de Yu Suzuki, le fameux créateur de Out Run, Space Harrier, Virtua Fighter, Shenmue (j'en passe et des meilleurs). Et pour cause, il était parti faire un tour dans la matrice ! Il en revient avec plein d'idées :

"En médecine, vous avez des cœurs artificiels, ou des gens avec des puces implantées afin d'observer leurs signes vitaux. Du coup, ça ne devrait pas être si effrayant que çà. Vous pourriez avoir un capteur dans le bras. Vous savez, un peu comme dans Matrix. Ce n'est pas forcément quelque chose de futuriste, ça existe déjà les capteurs dans le corps des gens."



Bah bien sûr, et Sega offre l'opération chirurgicale pour tout achat de 'Space Harrier the Capteurs dans le corps Edition' ???

Publié dans EXTRAITS

Partager cet article

[RETROGAMING] Impossible Mission / Commodore 64

Publié le par Benepito

IMPOSSIBLE MISSION
Support : Commodore 64
Genre : Plateforme / Casse-tête / Recherche
Editeur : Epyx
Développeur : Epyx
Année de sortie : 1983



“Another visitor. Stay a while….staaaaaaaaaay FOREVER !
Mais à qui appartient cette voix ? Suis-je tombé dans un piège ? La mission est-elle vraiment…impossible ?

Votre mission si vous l’acceptez…

Vous incarnez donc un agent secret qui doit déjouer les plans d’un savant fou : le professeur Elvin Atombender. Ce dernier aurait piraté les systèmes de défense nationaux afin de tenter d’accomplir son triste projet : régner sur le monde pour y semer la terreur.

Des ennemis électriques



Votre mission commence dans un ascenseur faisant face à un long couloir. Ce long couloir vous mènera dans la première pièce à explorer, et là, vous allez tout de suite comprendre : le sinistre professeur Elvin Atombender a disséminé ses horribles robots un peu partout. Vous rencontrez donc là vos principaux ennemis.



Ces robots, au look de R2D2 sont électrifiés et, au moindre contact, c’est l’électrocution assurée.

Chaque type de robot a son propre comportement : certains, une fois vous avoir détecté vous fonceront dessus comme un taureau dans une corrida, d’autres resteront sur place et lanceront une décharge électrique à droite puis à gauche, certains seront complètement imprévisibles, feront n’importe quoi et seront donc très difficiles à éviter. Vos seules armes contre ces machines sont votre agilité à sauter par-dessus ou votre capacité à fuir et vous planquer pour ne pas finir en grillade.

Au cours de votre aventure, un autre type d’ennemi fera son apparition : la boule électrifiée.



Cette boule aussi adoptera des comportements différents. Soit elle vous foncera dessus dès qu’elle vous détectera, soit elle déambulera aléatoirement dans la pièce.
Cette boule a été directement inspirée de la série télé : The Prisoner.

Bon mais qu’est-ce qui faut faire ?

Tout ça c’est bien beau, mais personne ne m’a dit comment déjouer les plans de ce savant fou. En effet, monsieur l’agent secret, votre tâche sera rude, très rude, et ce jeu porte vraiment bien son nom.

Chaque pièce, hormis vos ennemis, comportera du mobilier tel que fauteuils, bibliothèques, etc… Il vous faudra donc fouiller chaque élément afin de découvrir des pièces de puzzles. Pour fouiller, rien de plus simple : positionnez-vous devant l’élément, montez le joystick vers le haut et une barre de progression apparaîtra avec le mot « searching ». Une fois cette barre disparue, on vous montrera donc ce que vous avez trouvé. Ces pièces de puzzles, une fois toutes trouvées et assemblées (il y en a 36 en dissimulés dans tout le jeu), vous permettront de découvrir un code secret qui annulera les projets du Pr Atombender.

Mais n’oublions pas, les robots sont là et ne vous laisseront pas déambuler dans les pièces à votre guise. Il faudra donc à la fois fouiller et éviter les robots. Votre recherche sera donc très souvent interrompue par un robot qui vous foncera dessus. Il vous faudra donc interrompre la fouille de l’objet, éviter le robot pour poursuivre la fouille, la barre de progression « searching » reprenant au niveau où vous l’avez laissée.

Hormis les pièces de puzzle, vous trouverez également des « pass », qui, une fois introduits dans un ordinateur, vous permettra de désactiver pendant un certain temps les robots ou remettre les plateformes que vous pouvez faire bouger à leur place d'origine.

Un véritable labyrinthe

Le bâtiment où vous allez faire vos recherches est un véritable labyrinthe qui se génère aléatoirement à chaque partie. Dès que vous rejoignez les couloirs pour vous diriger vers l’ascenseur, vous pourrez faire apparaître en bas de l’écran une map, qui vous indiquera quelles salles ont été explorées ainsi que les amorces des salles inexplorées.



Vous disposez également d’un ordinateur de poche qui vous permettra de stocker les pièces de puzzles trouvés, de les manipuler afin de le reconstituer.



Une course contre la montre

Impossible mission est une véritable course contre la montre. Vous avez six véritables heures pour accomplir votre mission et chaque collision avec un ennemi vous fera perdre dix minutes de votre précieux temps. Votre mission sera souvent interrompue quelques secondes afin que le professeur lance son célèbre « Destroy him my robots ! »

Si vous échouez dans votre mission, vous entendrez le rire sordide du savant fou ainsi que l’écran bougeant dans tous les sens qui marquera la fin de votre mission. En revanche, si vous menez votre mission à son terme, une voix de femme vous dira « Mission accomplished, congratulations » et vous pourrez contempler la tête du professeur Altombender complètement dégoûté.

Beaucoup de gamers se vantent d’en être arrivé là et n’hésitent pas à montrer leur exploit sur les plateformes de partage de vidéo sur internet.


Impossible mission est un véritable challenge vidéoludique. Peu de personnes peuvent se vanter d’avoir mené la mission à son terme. La difficulté est énorme et seuls les véritables acharnés, adorateurs de challenges ultra difficiles s’accrocheront encore et encore afin de résoudre ce fameux puzzle. Personnellement, malgré des heures entières passées à fouiller le labyrinthe de fond en comble, le professeur Atombender a toujours eu raison de mes efforts et la mission a été, pour moi, vraiment impossible. Mais c’est justement là le but du jeu : proposer un défi quasiment impossible pour le commun des mortels.

Ce jeu est donc un incontournable pour tout gamer barbu qui se respecte, et vu le fil à retordre que ma donné ce savant fou, je peux me venger aujourd’hui en lui retirant un suppo et enfin crier à mon tour « HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! HA ! »

SUPPOS : 5/6






Tout d’abord développé pour le commodore 64, il deviendra un véritable classique et sera adapté également sur : Apple II, Atari 7800, ZX Spectrum, Acorn Electron, BBC Micro, Amstrad CPC, NES et Sega Master System. Oceanic Studio en fera même un remake pour Gameboy Advance. Une version nintendo DS verra également le jour mais ne sera distribuée seulement dans les magasins Gamestop. On peut également le trouver sur PS2 via une compilation de nombreux jeux commodore 64 ou plus recemment sur la virtual console de la Nintendo Wii.

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

UNE SEMAINE AU JAPON (du 1er au 07 déc. 2008)

Publié le par Shion



Le mois de novembre s’est terminé sur la victoire incontestable de la DSi qui a dépassé le demi million en terme de ventes. C’est à peu près ce qu’avait fait la DS Lite lors de sa sortie à son époque. Derrière, la PSP reste une fidèle dauphine poursuivie par la Wii. La surprise vient de la PS3 avec Sony qui remercie Konami pour la sortie de la version 2009 de Winning Eleven. Enfin derrière, la DS Lite montre qu’elle intéresse encore du monde et la Xbox 360 sombre dans les profondeurs du classement comme elle est bien souvent habituée. La PS2 ferme la marche en profitant tranquillement de sa préretraite.


PS3

A partir du 18 décembre prochain, les acquéreurs d’une PS3 japonaise auront le choix entre deux Blu-Ray contenant des vidéos et des démos. Le premier est rouge et on y trouvera entre autres les démos de Winning Eleven 2009, LittleBigPlanet, the Last Guy et Naruto Ultimate Ninja Storm. Quant au second, il est blanc et semble bien plus intéressant, jugez plutôt : la démo de Resident Evil 5, MGS4, Valkyria Chronicles, ainsi que les vidéos de Resistance 2, de White Knihgt Story et de Yakuza 3. Il n’y a pas de date limite pour cette opération qui se poursuivra jusqu’à épuisement de ces Blu-Ray.



Le 26 février prochain doit certainement vous parler si vous suivez cette rubrique régulièrement, puisqu’il s’agit du jour de la sortie de Yakuza 3. Le jeu aura donc droit à un bundle collector, seulement 10 000 où on y trouvera le soft, bien sûr, mais également une PS3 blanche sur laquelle il y aura le caractère du « dragon » avec un HD de 80Go et une Dual Shock 3. Pour obtenir ce modèle, il faudra débourser 45 980 yens, soit environ 368 euros.


PSP

La semaine dernière, nous vous faisions part de notre étonnement concernant deux dates de sorties avancées, mais à présent, nous retournons au bonnes vieilles habitudes des éditeurs, puisque Zii O’ll Infinite Plus sera repoussé d’un mois. Le jeu qui devait sortir le 25 décembre ne sera pas disponible avant le 22 janvier. Le RPG de Koei est un portage de la version PS2 qui était en son temps un portage de la version PS1. A noter quand même 5 nouveaux personnages et une vingtaine de missions inédites, ainsi que des nouveaux objets.




PS2

Malgré les sorties à venir de SF IV sur PS3 et Xbox 360 et de Tatsunoko VS Capcom sur Wii, la PS2 résiste. Après KoF 2002: Unlimited Match (prévu pour le 26 février prochain), c’est au tour de Sugoi Arcana Heart 2 de venir mettre son grain de sel. Issu de l’arcade, ce jeu propose de jouer uniquement avec des personnages du sexe féminin. On l’attend pour avril prochain.




Wii

C’est à présent au tour de Hudson de sortir un jeu de Snowboard. Snowboard Riot sera disponible sur le WiiWare en janvier prochain et permettra d’utiliser la Wii Board (comme c’est original). Seront également présent un mode 4 joueurs simultanément, ainsi que l’option permettant d’utiliser ou non des items pour ralentir ses rivaux.

Et voici une vidéo de Let’s Tap, un jeu original développé par Prope et distribué par Sega. Le titre sortira le 18 décembre prochain au pays du Soleil Levant.




DS/DSi

Pas grand-chose d’intéressant à se mettre sous la dent côté DS (chose assez rare pour être signalée), si ce n’est que Sega s’est enfin décidé à nous montrer un trailer de 7th Dragon, toujours prévu pour le printemps prochain.




Xbox 360

La VOD arrivera enfin au Japon courant 2009. Bon c’est vague, de même que le contenu, on sait seulement qu’il y aura des films et des animés.

Et encore un jeu repoussé ! Il s’agit cette fois-ci de Dodonpachi Daiojo Black Label X qui devait sortir le 25 décembre prochain. Le shoot’em up a été repoussé à une date indéterminée. Bien sûr, aucune raison n’a été donnée.




INSOLITE

En guise d'insolite cette semaine, une vidéo d'un enfant japonais en train de jouer à un jeu de Drums en arcade, c'est assez hallucinant :




Bonne semaine à tous et,
また来週!!!

Publié dans NEWS

Partager cet article

STREET FIGHTER IV : COLLECTOR OU PAS ?

Publié le par Dr Floyd

La question ne se pose même pas : le Gamopat va se payer Street Fighter IV le 20 février 2009, quitte à faire la queue à minuit devant la Fnac sur les Champs Elysées. Par contre il pourrait hésiter sur un autre point : prendre la version classique du jeu ou... la version Collector !

Car nous aurons droit en effet à une version Collector du jeu avec dans la boiboite :

- le jeu (si si !),
- Les figurines de Ryu et Crimson Viper,
- Un guide stratégique pour mettre des branlées à vos amis,
- Un dessin animé,
- du contenu téléchargeable exclusif (contenu non précisé).



Çà sera disponible dès le lancement du jeu sur Xbox 360 et PS3, sauf que le prix n'a pas été annoncé (çà risque de douiller !).

Alors ? Version classique ou collector ?

Publié dans NEWS

Partager cet article

[DOSSIER] LES JEUX VIDEO ET LA CRISE VOL. 2

Publié le par Elodiebo/Keneda'

Les jeux vidéo et la crise vol. 2

Du côté des développeurs

Si vous avez jeté un œil récemment sur l’actualité vidéo ludique, vous avez du voir un bon nombre d’éditeurs et de développeurs souffrir des retombées de la crise économique. Electronic Arts a du licencier 6% de sa main d’œuvre, soit près de 600 personnes, THQ a du fermer 5 studios de développement et licencier 250 employés. Midway a emboîté le pas en licenciant des membres de son centre de Chicago et a été vendu au rabais (100 000$) par son actionnaire principal… Pas très folichon tout ça ! Et la liste des licenciements, fermetures ou annulations de jeux ne s’arrête pas là…

Si ces derniers temps les commentateurs de la vie économique ont volontiers comparé la crise actuelle à celle de 1929, il serait toutefois plus judicieux de le mettre en parallèle avec la crise qu’a connu le Japon dans les années 90. En effet, bon nombres de symptômes sont communs, avec notamment l’éclatement d’une double bulle, boursière et immobilière et une inflation alimentée par une politique monétaire beaucoup trop expansive. Pourtant, l’industrie du jeux vidéo a tout de même prospéré pendant cette période.
On peut avancer plusieurs explications pour comprendre le phénomène des années 90. Tout d’abord, l’innovation dans ce domaine n’a jamais cessé et l’on est ainsi passé d’une technologie 8 bits à une technologie 32 bits durant cette période. En parallèle des exportations, le marché intérieur n’a pas été caractérisé par une baisse de la consommation du loisir et notamment des jeux vidéo. Traditionnellement, les Japonais ont toujours été d’énormes consommateurs de nouvelles technologies...

La différence entre aujourd’hui et les années 90, c’est que beaucoup de ces sociétés en difficulté de nos jours avaient des problèmes avant l’irruption de la crise : elles avaient déjà du mal à faire des bénéfices. Le meilleur exemple en est EA, qui malgré une augmentation du chiffre d’affaires, affichait toujours 454 millions de $ de pertes sur 2007. La crise actuelle va certainement accentuer ces pertes faramineuses, même si des titres vendeurs comme Rock Band seront porteurs de revenus.



Mais alors, que vont-elles faire pour limiter la casse ? On peut spéculer sur les tendances à venir…
A part licencier et fermer des studios, les géants du milieu vont encore plus vouloir créer des partenariats, voire même racheter d’autres firmes, en meilleure forme financière. Tout le monde a en tête les multiples rebondissements du rachat loupé de Take Two par EA. La fusion d’Activision et Universal, devenu Activision-Blizzard, avait fait aussi grand bruit en ce début d’année. D’autres rachats sont restés plus confidentiels... Par exemple EA, dans sa politique de diversification vient d'annoncer le rachat du studio coréen J2Msoft, spécialisé dans les MMOrpg. La firme américaine met donc un nouveau pied en Asie et va tenter de se faire une place dans le secteur très porteur des jeux en ligne. Et la rumeur folle du moment est le rachat d’Electronic Arts par Disney Entertainment ! Signe que les temps vont mal même pour les requins du marché du jeu vidéo !
Mais pourquoi racheter à tout va ? Pour profiter des licences concurrentes qui marchent bien (GTA mon amour !), et réduire le plus possible le champ de ses concurrents.



Outre les rachats, certaines compagnies tentent un rapprochement, une certaine solidarité pour tenter de sortir la tête de l’eau. L’exemple parfait est celui de Square Enix, qui a proposé au dernier Tokyo Game Show une alliance des développeurs japonais pour peser face aux géants américains. On verra bien ce que donnera cette alliance, mais parions sur une future fusion-acquisition également !

L’autre option pour limiter les dégâts est de réduire le nombre de jeux produits, se concentrer sur les licences existantes, tout en ayant moins d’effectifs… L’idée étant de faire plus avec moins… Difficile à croire. Nous l’avons déjà remarqué, les studios aiment se limiter à leurs grandes licences, et les dupliquer à tout va. D’où un manque d’innovation de plus en plus flagrant (point qui sera traité dans un futur article). Surtout que l’innovation semble peu payante et risquée de nos jours, comme l’attestent les ventes mitigées de Mirror’s Edge. D’autre part, l’une des conséquences inévitables de la réduction des effectifs est que les délais de développement seront nettement allongés, et/ou la durée des jeux raccourcie.

D’autres pistes, de plus en plus appréciées par les entreprises vidéo-ludiques, sont le développement des jeux dématérialisés ou encore des codes spéciaux pour télécharger certains contenus, codes utilisables que si le joueur a acheté un jeu neuf. Encore une fois, ces astuces permettent de réduire les coûts sur des produits rentables à 100%.

Bref, si le marché du jeu vidéo va mal, ce n’est donc pas très bon signe pour les joueurs…



Mais ne soyons pas trop pessimistes, d’autres entreprises du milieu vont bien, notamment Capcom, et les ventes de jeux et de hardware ne se sont jamais si bien portées… C’est la crise, mais pas pour tout le monde…

Par Keneda' et Elodiebo

Publié dans FOCUS

Partager cet article

NOUVELLE GENERATION DE CONSOLES... EN PAPIER !

Publié le par Chrysaor

Un designer hollandais, Marshall Alexander, bercé par ses souvenirs d’enfance a créé des jouets en papier à monter soi-même. L’une des séries qu’il propose est directement dédiée aux jeux vidéo, avec 3 machines des années 70 et 80 : un Commodore 64, un Atari 2600 junior et un Pong. Quel homme de goût !



Chaque modèle est téléchargeable sur son site au format PDF, ce qui vous permettra de les imprimer, les découper et les coller en un rien de temps.



Non contentes de décorer votre intérieur, ces consoles en papier ne tomberont pas en panne. A-t-il pensé aussi à modéliser la 360 ? Non, elle serait capable de partir en fumée !

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

[RETROGAMING] INTERNATIONAL KARATE +

Publié le par jf

INTERNATIONAL KARATE +
Editeur : System 3
Support : Atari ST, Amiga, Commodore 64, ZX Spectrum, Amstrad CPC, GBA, PSOne, Amiga CD32, Virtual Console
Année : première sortie en 1987 (sur micro 8 bit)



IK+ (International Karaté Plus) : le jeu de combat ultime ! Ma première rencontre avec ce jeu se déroula dans un magasin, il était en démo... le choc ! C'est la suite directe de International Karaté.

Nous avons affaire à un jeu de combat au gameplay irréprochable, pas 2 mais 3 combattants sur la piste, soit vous contre deux adversaires IA, soit 2 joueurs et un IA. C'est chacun pour soi ! Les règles sont simples : Le combat se termine soit lorsque un adversaire ou vous-même avez marqué assez de points ou lorsque le temps imparti est écoulé.

Selon le coup que vous portez vous gagnez plus ou moins de points. Vous pouvez parer, donner des coups de pied, coups de poing, coups de pied sauté, coups de pied retourné (je vous épargne les termes de karaté !)… et même coup de boule !

Version Commodore 64

Version Commodore 64

Version Atari ST

Version Atari ST

Attention : selon le coup que vous donne votre adversaire vous pouvez rester un certains temps sur le tapis, ce qui risque de vous faire perdre pendant que les adversaires augmentent leur score. En effet le joueur ayant le moins de points à la fin du temps est éliminé, l'égalité vous sauve de l'élimination !

Les phases de jeu sont entrecoupées de phases bonus, ça ne vous rappelle rien... qui a dit Street Fighter 2 ? (sauf que nous sommes en 1987 !). Le jeu est rapide et plutôt nerveux, tout se joue en quelques secondes !

IK+ est un jeu de combat vraiment génial qui a été édité sur de nombreuses machines, jusqu’à la PS1 et qui est même ressorti sur Virtual Console ! Un monument de l'histoire du jeu vidéo.

SUPPOS : 6/6

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

LE ZAPPING DE LA SEMAINE

Publié le par Dr Floyd

Publié dans LE ZAPPING

Partager cet article

GAMOPAT JUSQUE SUR NOS MURS !

Publié le par Joris73

Envie de refaire votre chambre ? La société française Stickboutike importe et revend ces fameux stickers muraux, repositionnables et fabriqués aux USA par la société Blik. À vous les joies de Super Mario Bros, Donkey Kong et New Super Mario en taille XXL sur vos murs !



Cela ce passe ici:
http://www.stickboutik.com/stickers-Collection-Nintendo-10.html

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article

NINTENDO : FAITES DU SPORT ET CREVEZ INTOXIQUE !

Publié le par Dr Floyd

Greenpeace vient de publier son dernier rapport sur le traitement des déchets électroniques, et à nouveau Nintendo s'en prend plein la tronche en étant élu plus mauvais constructeur mondial !

Greenpeace leur a collé 0.8/10, soit la dernière place de leur classement mondial des pollueurs !!! Leurs émissions toxiques seraient même en forte augmentation depuis le succès considérable de la Wii.

Selon Iza Bruszewska de Greenpeace :
"Nintendo n'est pas du tout engagé. J'ai discuté avec des responsables de vente anglais et même eux admettent que Nintendo ne communique pas assez. Et pas seulement en externe, mais aussi en interne apparemment. Nous sommes en dialogue constant avec toutes les compagnies, sauf Nintendo. Je n'ai jamais pu obtenir une réponse de leur part, en dehors de quelques personnes du marketing en Angleterre, qui ont essayé de faire suivre les messages au QG de Kyoto, sans aucun retour non plus."

(Rassurez vous Iza, c'est la même chose avec la presse jeux vidéo indépendante : nous sommes totalement méprisés).


Nintendo vous a bien pris pour des cons avec Mario Shushine où le plombier est censé dépolluer une île...

Et le meilleur pour la fin :

"Ce qui m'étonne le plus, c'est la réponse que j'ai obtenu de Nintendo à ce sujet. Ils m'ont dit que leurs produits ne créaient pas de déchet car... les gens les conservent ! "

Bref, si vous ne voulez pas polluer la planète ne vous débarrassez jamais de votre Wii ! Bien joué Nintendo !  "j'en ai rien à faire de l'avenir de la planète, je suis là pour arnaquer et intoxiquer les gamins et les ménagères !" c'est en gros la mentalité de Mr Nintendo.

Et dans le même temps cette charmante société veut prendre soin de notre santé en nous affirmant qu'il faut faire du sport et du 'wiifit' tous les jours... en balançant des émissions toxiques dans l'air en même temps ! Vont-ils devoir nous pondre "un Dr Kawachimabonga: entretenez vos poumons" pour se donner bonne conscience ?

Publié dans EDITO

Partager cet article

METAL GEAR SOLID SUR XBOX 360 ? ON A LA PREUVE !

Publié le par Dr Floyd / Jayetbobfr



Richard Gear Solid
sur Xbox 360 ? On en parle depuis des lustres... Mais la rumeur semble se transformer en réalité depuis la mise en ligne d'un mini-site par Konami afin de faire monter le buzz :

http://www.konami.jp/kojima_pro/mgst/?ref=kjp_eng

Le message est clair : Metal Gear Solid va débarquer sur Xbox 360 !

La seule vraie intérrogation : portage de la version PS3 ? Nouvel épisode spécifique à la console de Microsoft ? Le mystère plane...

Certaines rumeurs parlent d'un Metal Gear Solid Trilogy qui regrouperait les 3 premiers opus relookés "next-gen". Trois belles daubes certes, mais revoir les 3 jeux en HD sur Xbox 360 (et surtout le premier) cela fait sacrément envie quand même ! A suivre...


Publié dans NEWS

Partager cet article