RADIANT SILVERGUN SUR XBOX LIVE ARCADE ?!

Publié le par Dr Floyd



Je ne sais pas si Radiant Silvergun sur Sega Saturn est l'un des meilleurs jeux de shoot du monde (selon moi pas du tout !) mais c'est c'est en tout cas l'un des plus rares et des plus difficiles à se procurer ! Une pièce culte pour le Gamopat collectionneur.

On apprend aujourd'hui que Microsoft aurait approché l'honorable Masato Maegawa, big boss de Treasure, afin de le supplier de porter ce petit bijou sur le Xbox Live Arcade.

Après Ikaruga, ça serait un nouveau gros coup pour Microsoft et la Xbox 360. Le Masato serait actuellement en pleine réflexion... Adapté sur Xbox 360 le jeu de Treasure ne serait certes plus vraiment une légende...

Publié dans NEWS

Partager cet article

TELEVISION JAPONAISE : NINTENDO M'A TUER

Publié le par Dr Floyd

Un article de Times Online nous apprend que les professionnels de la télévision japonaises auraient très peur de la Wii. Après avoir tué le marché de l'Arcade (grande théorie de Namco et de Sega) la télévision doit-elle craindre la Wii ?  Un dirigeant de Fuji Television a déclaré que Nintendo sera le cauchemar des producteurs de télévision si la VOD débarque comme prévu sur Wii (les premières émissions en streaming devraient être disponible fin janvier).

Il ne faut peut-être pas exagéré, ce n'est pas la Wii qui va tuer la télévision, celle ci est déjà condamnée par internet de manière générale.



Lire l'article

Publié dans NEWS

Partager cet article

[TEST] DISSIDIA FINAL FANTASY / PSP

Publié le par Shion

DISSIDIA FINAL FANTASY
Support:
PSP


Développeur: Square Enix

Editeur
: Square Enix

Sortie : 
18 décembre 2008 (Japon)
4 septembre 2009 (Europe)

Final Fantasy... L'évocation de ces deux termes mis bout à bout en fait rêver plus d'un. C'est certainement une des sagas les plus cultes du jeu vidéo qui a fêté ses 21 ans le 18 décembre dernier, avec la sortie d'un premier opus qui avait su remettre sur pied une compagnie au bord du gouffre. On compte maintenant 12 épisodes, dont un MMORPG, ainsi que de nombreux add on ou séries parallèles (Cristal Chronicles).

Bref, pour fêter ce quart de siècle de féérie vidéoludique dans le royaume du RPG, Square Enix a mis les petits plats dans les grands en nous servant, non pas un énième opus RPGesque, mais bien un jeu de baston inédit. Concernant les talents de cette compagnie concernant ce style de jeu, on est en droit de s'inquiéter...


L'histoire du jeu est assez banale, puisque deux divinités nommées Cosmos (le côté de la lumière) et Chaos (le côté des ténèbres) se font depuis des temps immémoriaux une guerre sans fin, étant de force équivalente. Seulement, la balance vient d'être détruite, et dix guerriers de la lumière font leur apparition, ainsi que dix combattants obscurs. Pour les citer, il s'agit des héros des dix premiers Final Fantasy et de leurs méchants emblématiques respectifs. Oui, je ne dis pas derniers boss, parce que Golbez n'est pas le dernier boss de FFIV, de même que Jecht n'est pas celui du X (mais j'avoue, mettre le coeur de Sin, ne rime à rien, par contre, Zeromus...).

Nos héros devront donc retrouver les dix cristaux qui leur correspondent pour donner l'avantage à Cosmos qui les guidera (légèrement) dans leur quête. Le scénario présent dans le mode histoire est intéressant au niveau de la psychologie des personnages, puisqu'il permet de montrer des aspects du caractère des héros des trois premiers Final Fantasy qui n'avaient, à l'époque, pas pu en bénéficier. Pour les autres, c'est toujours la même chose, on a droit à Titus (FFX) avec son attitude de casse-cou, Cloud (FFVII) assez posé, Cécil (FFIV) trop dépendant de son frère (un peu différent de ce que l'on avait pu voir dans le jeu), etc. Par contre, l'Onion Knight a bénéficié d'un caractère de gamin couard assez pathétique (mais qui arrive à se surpasser), c'est un peu dommage. Du côté des méchants, Sephiroth a toujours autant la classe, Jecht a la même grande gueule, Kefka et Kuja semblent bien cinglés, bref, les scènes de dialogues entre ces derniers ont plutôt bien faites.



Passons maintenant au plat de résistance en abordant le coeur même de ce jeu, à savoir les phases de combat. Je tiens à vous prévenir qu'il ne s'agit pas d'un jeu de baston classique. En effet, pas de boutons de coups d'arme, de pieds, etc. Non, ici, on attaque seulement avec deux boutons.

Il faut savoir que l'on dispose d'une barre de vie et au dessus de celle-ci, des chiffres. Ils correspondent aux Brave Points. En effet, en pressant le bouton rond, vous effectuerez uniquement des Brave Attacks qui auront pour avantage de baisser les Brave Points de votre adversaire, tout en augmentant les vôtres. Lorsque l'un des persos voit ses Brave Points passer à zéro, il subit ce que l'on appelle un "critical" qui augmente énormément le nombre de Brave Points de l'adversaire. C'est bien gentil tout ça, mais comment on peut créer des dommages ? Tout simplement en faisant des HP Attacks à l'aide du bouton carré. Plus les Brave Points sont grands, plus l'HP Attack fera mal. Lorsque les chiffres représentant les Brave Points deviennent bleus, cela veut dire que vous pouvez tuer votre adversaire d'un coup d'un seul. Mais attention, si ce dernier pendant l'attaque, se prend un mur, il sera sauvé et se verra apte à poursuivre le combat avec un seul point de vie. Donc il faudra bien faire attention à ce genre de détails si on veut éviter de mauvaises surprises.

A part cela, il est possible de sauter (bouton X), en faisant des bonds de géants (R+X), voire des doubles ou triples sauts. Quant à la touche triangle, elle sert à escalader des éléments du décor. Cela se révèle pratique pour fuir esquiver des attaques ou encore se rendre rapidement d'un endroit à un autre, parce que les arènes sont géantes. En pressant sur "R", on se met en garde, et "L" sert à déplacer la caméra pour la focaliser sur les ennemis ou les "réceptacles". Ces derniers sont là pour remplir la barre verticale mauve située à gauche de la barre de vie. A force d'enchaîner son adversaire et d'accumuler les réceptacles, la jauge devient pleine et permet d'utiliser une furie. Pour cela, il faut d'abord passer en mode EX (R + Carré), puis porter une simple HP Attack pour en mettre plein la tronche au pauvre inconscient qui a osé vous défier. Elles sont très efficaces et reprennent des attaques bien connues des fans, tel le Renzokuken de Squall, la transformation en Paladdin de Cecil, etc.

Voilà pour ce qui est des grandes lignes du système de combat. En gros, ça vole de partout, des éclats de lumières pètent à tout moment lorsque les attaques sont portées, bref, c'est beau et on s'en prend plein la gueule, mais malgré la possibilité de changer les techniques en en gagnant de nouvelles, ça ne vole pas haut. Et c'est le gros problème du jeu. Les combats sont répétitifs et manquent de saveur, une fois le jeu bien pris en main.



Regardons à présent les modes que nous propose ce titre. Tout d'abord, le mode histoire, composé d'un prologue et de dix histoires (une pour chaque héros) composées de cinq niveaux. On se retrouve sur une sorte d'échiquier, le but est d'atteindre une sorte de statuette qui représente la fin du niveau. Sur votre chemin, des ennemis, des coffres, de l'ether ou encore des potions. Chaque déplacement vous coûtera un Destiny Point (DP). Ils sont très limités, mais pas nécessaires pour finir le plateau, seulement s'il vous en manque à la fin cela vous coûtera des points dans votre total et vous devrez refaire des niveaux si vous souhaitez obtenir toutes les abilités déblocables.

En faisant des combats, vous gagnez de l'expérience et des niveaux, vous rendant à chaque fois un peu plus forts, puisque cela augmentera vos HP, vos points d'attaque, de défense, ainsi que vos Brave. Vous pourrez aussi gagner des DP en remportant quelques challenges (faire un critical en 10 secondes, gagner en faisant un Perfect, etc). Enfin, les Gils (la monnaie inhérente à la saga) sont aussi de la partie et ils vous permettront d'acheter des équipements et des armes dans la boutique prévue à cet effet. On touche là, la partie la plus intéressante de ce mode. En effet, il est possible d'équiper nos persos comme bon nous semble en tenant compte des restrictions de niveaux ou de classes. Des équipements peuvent également être récupérés dans les différents coffres disséminés dans les niveaux, de même que des invocations (Ifrit, Carbuncle, Shiva, Leviathan, Phenix, etc) qu'il sera possible d'équiper. Ces dernières apporteront des plus indéniables lors de vos combats comme voler les Brave Points de l'adversaire ou doubler les votre, etc.


Le fameux échiquier du mode histoire.

Il y a également un mode Versus en ligne ou contre un ami, où il est possible d'utiliser les persos que vous avez levellés et équipés. Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il est également possible de modifier certaines règles, mais pour cela, il faudra les débloquer en les achetant dans la boutique du jeu. Dans cette boutique (différente de celle du mode "story" qui permet d'acheter des équipements), on peut acheter des persos (pour les débloquer), des transformations de personnages (Paladdin pour Cecil, Esper pour Tina, Jobs pour l'Onion Knight, etc), des voix, des stages, etc. Pour se faire, il faut accumuler des PP (Purchase Points) récupérables pendant le mode Story ou en allant sur le Mognet (genre de courriel qu'il faut consulter chaque jour pour gagner des PP ou encore des boosts d'expérience, etc).

Le mode Network permet en outre de customizer son avatar à l'aide de Friend Cards déblocables via le mode story ou encore le mognet, etc. Il y a enfin un musée avec diverses illustrations, voix, etc. Bref, que du bon pour les fans invétérés de la saga.


Voilà qui met fin à un débat enragé des années 90: Tina est bien l'héroine de FFVI (sans rancune Locke).

Au niveau de la technique, le jeu est beau. Les cinématiques (ce n'est pas une surprise, notamment après FFVII Crisis Core) sont absolument magnifiques. Les effets de lumières pendant les combats en mettent plein la vue et les persos sont bien modélisés et s'animent bien. On regrettera seulement leur taille, ils sont un peu petits, à cause des stages immenses un peu vides du coup.

Les musiques sont quant à elles magnifiques. Le fan sera aux anges. En effet, tous les thèmes principaux, de boss et de combats des différents opus de la série ont été remixés et dans la plupart des cas, le rendu est tout bonnement merveilleux. Bref, c'est un des gros points forts du jeu.

La maniabilité est parfois rebutante. La faute au stick de la PSP qui ne répond pas toujours bien, et c'est fort dommage, car ça aurait été mieux de jouer avec la croix multidirectionnelle.

Le jeu n'est pas trop difficile, même si parfois, lors du mode histoire, on doit se battre contre des ennemis (optionnels) beaucoup plus puissants pour relancer le challenge. Quant à la durée de vie, le jeu est complet au niveau du contenu. On regrette néanmoins le système qui vise seulement une poignée de fans dont certains se lasseront au bout d'un moment, notamment après avoir fini le mode Story. Les amateurs de jeux de bastons non fans de la saga passeront leurs chemins, car ce jeu ne pourra pas les satisfaire.


Spécial, mais addictif pour les fans, Dissidia Final Fantasy, sans être un grand jeu, pourra plaire aux fans de la saga dont il est issu. Au niveau du fan service, Square Enix a tapé fort et revoir ces héros qui nous ont fait rêver, accompagnés par des remix de folies plaira à beaucoup. Néanmoins, son système de combat trop répétitif et peu tactique raccourcit grandement sa durée de vie et son intérêt. Bref, Dissidia Final Fantasy n'est ni un grand hit, ni une déception, seulement un jeu fait pour des fans avertis. Les autres joueurs passeront naturellement leur chemin.

SUPPOS : 3,5 pour les fans (0,5 pour les autres)

Publié dans TESTS

Partager cet article

LEGO ROCK BAND ?

Publié le par Elodiebo

Ça y est, 2009 commence avec de nouvelles rumeurs ! Un nouveau Zelda ? Non ! Un nouveau Mario ? Non ! FF XXX ? Non plus ! Non, la rumeur concerne Rock Band… Les jeux musicaux connaissent un franc succès, et pourquoi ne pas continuer à surfer sur cette vague ?

Selon Videogaming247, Rock Band va être mangé à la même sauce que Star Wars, Indiana Jones, et Batman… Les studios Traveller’s Tales seraient en train de travailler sur un Lego Rock Band pour Electronic Arts ! Une autre rumeur faisait état le mois dernier d’un possible Lego Harry Potter, toujours pour EA.

Le géant des JV chercherait-il par tous les moyens à renflouer ses caisses ???


Yeah ! Yeah ! Fuck ! Destroy all the Legos !

Publié dans NEWS

Partager cet article

MEGA MAN 9 EN CARTOUCHE SUR NES !!!???

Publié le par Dr Floyd



Vous le savez tous Mega Man 9, sorti sur WiiWare, Xbox Live et PSN, a été réalisé dans le plus pur style Nintendo Nes MAIS n'est cependant pas du tout un jeu Nes mais une simple imitation... De là à voir un jour débarquer vraiment le jeu en cartouche sur la console 8 bits, il ne faut pas rêver ! Quoi que...

Le producteur du jeu, Hironobu Takeshita, vient en effet de déclarer :

" Nous y pensons sérieusement avec l’équipe américaine. Mais la différence fondamentale de technologie ne nous permet pas à l'heure actuelle de le faire. Il va nous falloir développer un programme pour faire un pont entre les cartouche NES et la technologie d’aujourd’hui".

Replacez vous à l'époque à la fin des années 80 quand vous avez découvert Mega Man sur Nes, si on vous avez dit que plus de 20 ans plus tard on songerait à un Mega Man 9 sur votre console 8 bits chérie, vous l'auriez cru ?

Publié dans NEWS

Partager cet article

RETROGAMING : FATAL FURY 2 / ARCADE

Publié le par Usebu

Fatal Fury 2 (Garou Densetsu 2)

Editeur : SNK
Support : Arcade
Année : 1992
Existe aussi sur : Neo-Geo AES, Neo-Geo CD, Super Nintendo, Mega Drive, Game Boy, Virtual Console



"Again, legendary men return..."

Cette intro a bien failli me faire louper le bac ! Si au début des années 90, le monde de la baston n'avait d'yeux rivés que sur le révolutionnaire Street Fighter 2, j'ai eu la chance de faire mes gammes sur Fatal Fury 2 !

Au risque de créer une polémique, la comparaison entre ces deux géants de la baston va tourner court. Street Fighter 2 est une Mercedes, Fatal Fury 2 une Bentley. Les profanes n'y verront aucune différence, les connaisseurs apprécieront ! Des personnages charismatiques (Terry, Joe, ou Maï), une réalisation technique tellement au dessus que ça en devient indécent (il n'y a qu'à voir la taille de Big Bear, le stage de Maï, mais surtout le combat contre le big boss Wolgang Krauser), et surtout un gameplay qui fera de SNK la légende des jeux d'arcade de baston 2D.

Outre les désormais habituels coups spéciaux (mais qui en 1992 étaient bien une révolution), chaque combattant est doté d'une Fury qui lorsqu'elle est lancée (certaines relèvent de l'exploit technique tant la combinaison stick - boutons demande de la précision) fait perdre à son adversaire quasiment toute sa barre de vie.

Au final, Fatal Fury 2 est un indispensable, le jeu qui a posé les bases des différents K.O.F. sortis par la suite. Il mérite la note maximale !

Suppos : 6/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

LES JEUX PS3 PLUS JAMAIS EN "INFERIOR" !

Publié le par Joris73

Oui c'est possible... grâce à un moddeur fou qui a placé sa Xbox 360 dans la coque d'une PS3 !


Si vous aussi vous rêvez de rendre votre PS3 puissante (et bruyante !), vous pouvez tenter de lui acheter son oeuvre puisqu'il a mis sa PS360 en vente sur Ebay !

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

LE ZAPPING DE LA SEMAINE

Publié le par Dr Floyd

Publié dans LE ZAPPING

Partager cet article

THE WAY OF THE SAMURAI 3 SUR XBOX 360

Publié le par Dr Floyd



Allez hop la Playstation 3 vient encore de perdre une exclusivité qui lui était promise : c'est au tour de Spike d'annoncer que Way of The Samurai 3 sortira sur Xbox 360 le 26 février prochain au Japon, avec du contenu exclusif à télécharger. Au suivant ! Comme dirait Brel.

Publié dans NEWS

Partager cet article

LE RETOUR DES GAME&WATCH... CHEZ APPLE !!??

Publié le par Dr Floyd

Quelle surprise de trouver actuellement sur l'AppleStore des répliques de jeux Game&Watch à télécharger pour son Ipod Touch ou Iphone ! Vous pouvez vous procurer pour 1.59€ pièce : Parachute, Fire, Octopus et Chef, chacun plus vrais que nature !

Et ça ne vient même pas de chez Nintendo mais de l'éditeur Mobile 1UP... heu il y a bien eu un accord de signé avec Nintendo hein j'espère ???


Sinon Nintendo met le feu aux locaux de Mobile 1UP...

Publié dans NEWS

Partager cet article

CHEZ NINTENDO LE SOMMEIL EST D'OR !

Publié le par Elodiebo

Après le pyjama Xbox 360 de 2008, voici le modèle 2009 !

Admirez ces superbes couleurs en dégradé de bleu, si seyantes…



Bon, c’est du Nintendo : la qualité ça se paye ! Donc, pour acquérir ce pyjama de Nintendo-fan, il vous faudra débourser 12$ de plus que celui aux couleurs de la firme de Billou… En effet, il vous en coûtera la modique somme de … 29,99$ (et encore on vous fait un rabais de 10$ car son prix d’origine était de 39,99$ !)

A ce prix là, c’est cadeau, dépêchez-vous avant la rupture de stock !

Pour celui de la PS3, il faudra attendre 2010, en même temps que la sortie de Gran Turismo V ! Ah non, pardon, Gran Turismo c’est pour 2011… Et pour le prix, si c’est proportionnel au prix des consoles, ce sera sans doute 59,99$ !

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

TEST : WWE SMACKDOWN Vs RAW 2009 / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

WWE SMACKDOWN Vs RAW 2009

Editeur :
THQ
Développeur : Yuke's Media Creation
Support : Xbox 360
Année : 2008
Existe également sur PS3
et dans des versions différentes sur PS2, Wii, DS, PSP




Je dois vous l'avouer, je ne suis plus un très grand fan de catch, après l'avoir été dans ma jeunesse... Pourquoi ? Car dans ma 37eme année j'ai découvert avec stupéfaction que tout est truqué dans ce sport ! Le deuxième choc de ma vie après le Père-Noël. Aujourd'hui bien remis de cette désillusion je rejoue un peu aux jeux de catch, à celui de THQ bien sûr car ils n'ont pas vraiment de concurrent sérieux dans ce domaine... Testons le dernier opus 2009.


Bouh mais c'est qu'elle ferait peur la grosse tapette !

Arrêtons tout de suite de rêver : les améliorations par rapport à l'an passé sont infimes. Nous sommes toujours en présence d'un gameplay assez frustrant (avec de grands moments de solitudes quand vous êtes massacré et que vous ne pouvez rien faire pour contrer) mais légèrement peaufiné. Les habitués de la série trouveront aussitôt leurs marques : Il faut toujours utiliser le stick droit pour faire ses prises. Pour les bytos qui découvrent la série la gestion des coups est totalement déroutante au début (rien à voir avec un jeu de baston !) et il vous faudra beaucoup d'expérience pour tout maîtriser (l'aide in-game qui vous indique les boutons à presser dans les situations critiques est très utile).

Mais une fois le jeu maîtrisé, c'est un vrai bonheur que de pouvoir faire tout ce que vous souhaitez sur le ring, surtout les coups qui font très mal ! Ou alors tabasser l'arbitre sans raison, récupérer une chaise pour l'éclater sur l'adversaire, réaliser des coups illégaux... C'est un vrai bonheur vidéoludique.


Fous rires assurés entre potes !

Question contenu c'est assez impressionnant : 50 catcheurs (n'oublions pas les catcheuses), beaucoup de modes et de styles de jeu, la création possible de son catcheur, l'enregistrement de vidéos avec ajout d'effets visuels pour balancer par la suite sur internet. Il y a de quoi s'amuser longtemps !


Oulàlà on dirait que le chauve va chopper les roupettes du blondinet !

Cependant Il est assez regrettable que la réalisation progresse si peu, visuellement on note peu de changements même si le public est bien mieux modélisé. Aussi les accès disques entre les présentations de catcheurs sont maintenant très rapides (ouf !). Globalement on peut espérer un peu mieux de la next-gen mais bon l'essentiel est là : c'est fluide, les catcheurs sont bien modélisés et le public est déchaîné. Les animations et les contacts ne sont pas tous parfaits mais c'est totalement compréhensible vu le nombre de prises existantes et les différences de gabarit. Enfin la bande son est excellente et vous plonge tout de suite dans l'ambiance. A noter que les commentaires sont en anglais donc il est assez difficile de critiquer leur pertinence.


Non non nous ne sommes pas sur une chaîne cryptée un samedi soir...


WWE 2009 ne nous propose pas grand chose de nouveau comparé à l'opus 2008 même si globalement la qualité et le contenu du jeu sont en hausse (pour les fans ça suffira largement !). Certes le gameplay est un peu frustrant, mais le jeu reste très fun malgré tout, surtout à plusieurs joueurs humains. Cette licence est une bouffée d'oxygène au milieu de jeux de baston qui se ressemblent tous. Les fans de catch peuvent se jeter dessus !

SUPPOS : 4,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article