[FORUM] Quel est le meilleur jeu MSX2 ?

Publié le

MSX2.png

Oui, quel est le meilleur jeu jamais produit sur MSX 2 ? Le débat est ouvert sur le forum ! Venez nous rejoindre si vous connaissez bien cet ordinateur culte !

Publié dans FORUM

Partager cet article

[GEEK] The Avengers... version low-cost

Publié le par Dr Floyd

Quand on voit le budget qui a été dépensé pour The Avengers alors qu'il est possible de faire la même chose avec 20 dollars...

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

Des toasts Nintendo ?

Publié le par Warhol

Le gros fake du jour est une image dénichée sur Facebook (c'est vous dire la source) qui a eu le mérite de me faire sourire (chose assez rare venant de ce site). Il s'agit, comme vous pouvez le constater, d'un toaster reprenant le design de notre chère Super Nintendo.

Selon la photo, le résultat obtenu après cuisson serait un beau Super Mario, en personne (ou bien son champignon favori). Le soucis du détail serait tel que les concepteurs auraient même pensé à placer les très obsolètes (pour un toaster) bouton Power et Reset. Eject pouvant, quant à lui, servir réellement.


super-toaster.jpg

Si le look de l'objet est assez sympa pour l'imaginer dans la cuisine des Nintendo-boys, mon coté "rabat joie" s'interroge sur la résistance du plastique à la chaleur, ce dernier étant toujours cheap chez Nintendo… le vilain troll !!

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

[RETROGAMING] Ardy Lightfoot / Super Nes

Publié le par Onels4

ARDY LIGHTFOOT
Support : Super Nintendo

Développeur: Ascii Entertainment
Éditeur : Ascii Entertainment (Japon), Titus (USA/Europe)
Année : 1993 (Japon), 1994


ardy-lightfoot-snes-gamopat.jpg

Ardy Lightfoot découvre un manuscrit dans une grotte, le montre à l'Ancien du village, et tout bascule : 7 pierres magiques sont éparpillées, et il faut aller les chercher pour exaucer un vœu. C'est une bonne idée, car le village est attaqué par des hordes de... méchants à la solde du roi Visconti (ça devait bien rendre, à l'oreille).

Ardy, entre le chat et le renard, est une gentille bestiole qui aime rendre service ; avec son ami Pec, une sorte d'hybride de pingouin et d'embryon de Kirby, il part défier les lieutenants du vilain Visconti et récupérer les pierres magiques pour sauver son village.

ardy-lightfoot-snes-001.jpg

Que de villages menacés, dans les jeux... Raconté comme ça, on ne prend pas toute la mesure de l'histoire, mais le jeu est en réalité bien scénarisé. Il raconte une histoire à la manière d'un film, dès l'introduction, et entre chaque niveau des séquences animées font progresser l'action. Elles s'intègrent bien dans le jeu, qui a un côté BD et cartoon, gentil sans être mièvre ni rose bonbon.

ardy-lightfoot-002.jpg

On peut penser à Mickey Magical Quest de temps en temps, pour le côté mignon et sympa du jeu, adapté aux petits (mais aux plus grands aussi), il reste cependant moins élaboré et sophistiqué. Il s'agit d'un jeu de plateforme qui a développé sa propre identité, avec des niveaux courts et comportant peu d'ennemis : il faut vraiment faire preuve d'adresse et de précision, le décor étant la priorité.

ardu-lightfoot-003.jpg

Pour attaquer, vous jetez votre fidèle compagnon Pec sur l'ennemi, qu'il gobe voracement. Radical. Par contre si vous vous faites toucher, Pec disparaît et il faut se débrouiller. Ardy peut attaquer en utilisant sa queue comme un pogo stick, un peu comme dans Duck Tales sur NES, mais en moins pratique à manier. Ensuite si Ardy se fait toucher, vous perdez une vie et vous recommencez au début du niveau ou au dernier checkpoint . Cela impose une vigilance constante et un bon timing, car l'attaque prend du temps, et le retour de Pec vers votre personnage vous laisse plus ou moins sans défense un court instant. Par contre vous pourrez le transformer temporairement en ballon pour survoler le niveau, si vous ramassez un bonus en forme de bouteilles de gaz. Pratique.

ardy-lightfoot-004.jpg

Les niveaux se suivent mais ne se ressemblent pas, tout en donnant une cohérence au scénario. Votre progression est matérialisée sur une carte en 3D isométrique, où peuvent apparaître certains boss. On restera passif en revanche, car tout cela est montré, sans interaction possible autre que le bouton Start, au besoin...

De leur côté, les boss sont bien faits et chacun devra être vaincu d'une façon spécifique. Si le premier est d'une grande simplicité, le suivant est bien plus retors et propose une IA diabolique, comme vous le verrez.

ardy-lightfoot-005.jpg

D'un côté, le challenge est sympathique, le jeu sais résister, mais de l'autre, j'ai été gêné par la maniabilité. Je trouve que le personnage a tendance à glisser un peu, empêchant du même coup d'être très précis, or le jeu réclame une certaine précision. Le système du saut type pogo, où il faut appuyer à nouveau sur le bouton de saut pour attaquer, n'est pas des plus pratiques, alors que depuis Duck Tales on sait faire ça très bien. Trop d'animations peut-être, car il est vrai que les sprites sont très détaillés, mais les animations trop longues finissent par pénaliser la réactivité, c'est ce qui se produit à mon avis.

En même temps, on arrive à s'adapter au bout d'un moment, et la partie plateforme est réussie, il y a même un niveau en wagonnets dans la mine, ça ne vaut pas Donkey Kong Country, mais c'est sympathique !

ardy-lightfoot-006.jpg

La difficulté est honnête au premier abord : peu d'ennemis à l'écran, des pics à éviter, des sauts à bien doser, mais on se surprend à perdre régulièrement, pour des bêtises comme un saut pogo raté, une chute sans visibilité vers des pics, alors qu'il suffisait d'aller à droite (le piège pour celui qui découvre le niveau), etc. Sans être atrocement frustrant, c'est dommage, on ne perd pas pour les bonnes raisons. La compensation est là : continues illimités et système de password. Les passwords eux-mêmes sont assez malfichus, avec un écran où vous avez à déplacer le personnage. Passons, ça a le mérite d'exister, et c'est moins mal que celui de Dragon's Lair... facile cela dit.

ardy-lightfoot-007.jpg

La musique est douce, rien de renversant mais elle ne hantera pas vos nuits en boucle, ce qui peut être une certaine forme de qualité, l'effort a été manifestement porté à la partie graphique, avec de belles transparences, des scrollings différentiels et un univers très coloré.

ardy-lightfoot-008.jpg

Ardy lightfoot propose un style de plateforme alternatif, qui n'est pas l'exact calque d'autres jeux. La réalisation est soignée mais me semble perfectible, sans oublier qu'il proposera une bonne durée de vie, sans jamais vous bloquer irrémédiablement.

Pour info la version japonaise n'est pas expurgée, contrairement aux autres, de certains sprites, cela explique par exemple qu'il y ait des cordes autour des troncs d'arbres dans la forêt, mais pas de petit animal prisonnier, dans les versions PAL et US... de là un éditeur pour le Japon et un autre pour les autres marchés.

Suppos : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

[BROCANTE] Gros lot Nintendo 64 en vente sur le forum !

Publié le par Dr Floyd

Un gamopat revend en ce moment sur notre forum sa collection Nintendo 64 avec notamment 26 jeux complets, et non des moindres (les deux Zelda, les deux Banjo...) ! Je vous laisse mater l'annonce !

lot-N64-001.jpg lot-N64-002.jpg 

Publié dans BONNES AFFAIRES !

Partager cet article

Un nouveau jeu flash pour Rayman (huhu)

Publié le par Dr Floyd

Ubisoft qui bosse sur un Rayman Origins 2 ? Noooon ! Ce n'est pas une grosse surprise car on sait que Ubisoft a mis au point son excellent moteur graphique 2D pour réaliser des tas de jeux de plateforme. Ce Rayman tournerait autour du thème de la mythologie grecque et des dragons... La preuve en image.

rayman_origins2_3.jpg

Bon, pour moi le problème de Rayman Origins c'est le design... Ce jeu fait furieusement penser à un jeu flash dans l'animation de ses personnages et je n'aime pas du tout. Mais pourquoi il faut toujours que je sois méchant avec Ubisoft ?

Publié dans NEWS

Partager cet article

Kirby fête ses 20 ans

Publié le par Dr Floyd

kirby-20-ans.jpg

Comme vous le savez sûrement la légendaire petite boule rose de Masahiro Sakurai va avoir droit à sa compilation pour fêter les 20 ans de la licence... Car oui Kirby, auquel les gamers jouent discrètement dans les toilettes (tellement ils ont honte) n'a que 20 ans car sorti en 1992 sur Game Boy. Ça me surprendra toujours.


Il est marrant de savoir qu'à l'origine Kirby était blanc, car il n'y avait pas de couleurs sur Game Boy :) Et vous savez d'où vient le nom ? D'un avocat de Nintendo qui les a défendu contre Universal dans la célèbre affaire Donkey Kong Vs King Kong... et qui s'appelait John Kirby ! Amusant non ?

Oui donc, je disais... une compilation Kirby... On ne connaît pas le titre, ni les jeux concernés, mais il serait étonnant que celle ci soit vraiment exhaustive. Il est quand même quasiment acquit que Kirby's Dream Land (le tout premier) soit de la partie ! A suivre...

kirby-cosplay.jpg
Certains assument très bien le fait d'être fan...

Publié dans NEWS

Partager cet article

[RETROGAMING] Jill of the Jungle / PC Ms-Dos

Publié le par Lesarthois

JILL OF THE JUNGLE (La trilogie)
Éditeur : Epic MegaGames

Développeur : Epic MegaGames
Support : MS-Dos / Téléchargement
Année : 1992

jill-of-the-jungle.jpg

1992... L'époque des jeux en VGA sur PC : 640 pixels sur 480 en 16 couleurs ou 320 par 200 en 256 couleurs, le rêve ! L'extase pour les yeux ! Les développeurs se tirent dans les pattes pour produire le jeu qui retiendra l'attention. La technique en vogue à l'époque est de développer un jeu en 2, 3 épisodes ou plus, avec un premier épisode en shareware. C'est ainsi que Epic MegaGames (qui deviendra en 1999 Epic Games, célèbre pour avoir créé Unreal et Gears of War) commence sa carrière, avec un jeu qui est resté dans la mémoire des joueurs PC de cette époque : Jill of the Jungle.

Jill of The Jungle est une série de 3 jeux. Le premier épisode est shareware, mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, il est « complet » en lui-même, la version commerciale ne diffère en rien du jeu. On est donc en présence d'un jeu de plate-forme puzzle, ou il vous faudra sauter partout pour trouver des clés et actionner des leviers. Recette simple et efficace.

jill-of-the-jungle-001.png

Le jeu est compatible avec les modes graphiques CGA, EGA et VGA. En VGA l'affichage est de 320x200 et 256 couleurs, ce qui offre une belle palette de couleurs tout en gardant quand même assez de finesse dans les graphismes.

Un peu comme tous les jeux PC de plate-forme, la jouabilité est un peu déroutante par rapport à un Mario ou aux jeux de console en général, mais on s'y fait très vite. Jill saute toujours à la même hauteur, il faut donc utiliser les sauts en diagonale pour certaines endroits, car Jill peut changer de direction à volonté pendant un saut et/ou une chute, et ceci à quasiment 45°. On est très loin d'un Mario ou d'un Super Ghouls'n'Ghosts !

jill-of-the-jungle-002.png

La musique est sympathique surtout avec une carte Sound Blaster (ou sur DOSBox) mais pas très mémorable, contrairement aux effets sonores qui sont pour la plupart très réussis. Et surtout le jeu propose une option « noisemaker » qui permet d'écouter tous les sons du jeu... Mention spéciale au rire de psychopathe qui signalera parfois la mort de Jill.

Le jeu permet de sauvegarder à n'importe quel moment du jeu et de charger de la même façon, aussi rapidement et facilement qu'un émulateur.

jill-of-the-jungle-3.png

Le premier épisode va vous entraîner un peu partout. Jungle, caves, huttes, souterrains, grottes... On sent après avoir joué que le jeu se veut une démo des talents d'Epic... Ce qui ne gâche rien au plaisir de jouer ! On commence le jeu sur un écran appelé « MAP » qui vous guidera dans les 15 niveaux du jeu (même si le jeu en annonce 16). Cette map est en 2D de côté, comme tout le jeu. Original mais pas extrêmement intéressant pour jouer. Les niveaux permettent de passer plus loin, soit parce que l'entrée du niveau est dans le chemin, soit parce qu'il vous faudra trouver un diamant ou une clé pour passer. Une fois entré dans le niveau, le but est de le finir... soit en allant d'un bout à l'autre du niveau, soit en devant trouver des clés ou des diamants afin d'ouvrir des portes. Pour se faire, Jill peut sauter. C'est la base du jeu ; mais en plus de cela, elle trouvera deux armes dans le jeu : un couteau et une lame circulaire. Mais pas de combat au corps à corps : ces deux armes sont lancées ! Si la lame est pratique car elle saute partout, visant les ennemis et disparaissant, le couteau lui est plus restrictif : à l'image d'un boomerang, il va voler devant vous et revenir vers vous. S'il rencontre un obstacle, il s'immobilisera, vous forçant à venir le récupérer.

jill-of-the-jungle-004.png

Jill peut aussi se transformer si elle trouve le symbole adéquat : elle peut devenir un oiseau de feu, capable de volet à l'infini, de tirer des flammes et de se déplacer dans la lave, mais qui meurt au contact de l'eau, une grenouille, qui ne fait que sauter, ou bien un poisson tirant une infinité de torpilles et bien entendu ne pouvant aller que sous l'eau. Ce qui est quand même bien pratique car comme beaucoup de héros de cette époque, Jill ne sait pas nager et se noie même dans une flaque haute comme ses jambes. Par contre une chute d'eau ne lui fait rien...

Avant de finir pour le premier épisode, si j'ai dit que le jeu compte 15 niveaux, c'est que le 16e niveau est auto guidé : vous ne pouvez rien faire, Jill bouge toute seule jusqu'à la fin du jeu. Une ou deux fois en massacrant le clavier j'avais réussi à prendre le contrôle mais ça n'a guère d'intérêt...


SECOND EPISODE : Jill goes underground

Le second épisode se passe de l'écran carte, et prend d'ailleurs tout un ton plus action. En effet la fin d'un niveau est aussi le début du niveau suivant, ce qui donne un effet global d'enchaînement. Cet épisode compte d'ailleurs 20 niveaux. Le côté action est renforcé par la présence de démons, avec d'ailleurs un niveau très difficile au milieu du jeu, qu'il faudra passer avec beaucoup d'habileté. Le jeu est pour le reste identique au premier : même graphismes, même ambiance sonore, bien que les mélodies et certains effets sonores aient été changés. On n'est donc pas désorienté.. L'histoire reste toujours aussi peu détaillée, ce qui est un peu dommage pour un jeu en trois épisodes...

jill-of-the-jungle-episode-2.png


TROISIEME EPISODE : Jill Saves the Prince

Le troisième épisode se présente de la même façon, sauf que cette fois la carte est de retour mais sous une forme différente... En dehors de cette carte en pseudo 3D, rien de changé, c'est toujours la même recette, seuls les puzzles diffèrent. Ils sont d'ailleurs bien plus complexes et longs, et il reste un grand côté action. Comme le titre l'indique, Jill va sauver un prince dans ce jeu, à la toute fin bien entendu. Petite déception pour la fin, car le jeu annonce que le prince a été enlevé par "l'homme lézard vert". Mais on ne le verra nulle part dans le jeu. D'ailleurs aucun des 3 épisodes ne contient de boss, à vrai dire. La carte est un peu inutile, vu qu'elle n'introduit pas plus de côté puzzle. Le système du premier épisode est bien plus pertinent et surtout plus rapide.

jill-of-the-jungle-episode-3.png

Scénario : Quasi inexistant il consiste en une demi page au début du jeu (et une demi page en VGA c'est pas beaucoup) et une page à la fin de chaque épisode.
Graphismes : c'est coloré, c'est beau, c'est fluide. Seuls certains arrières plans sont un peu vides.
Musique : Les mélodies sont assez longues pour ne pas être répétitives et collent à l'ambiance du jeu.
Jouabilité : Un petit temps d'adaptation est nécessaire, heureusement les premiers niveaux sont très faciles.
Durée de vie : Le premier épisode est le plus court des trois. Le principe étant le même pour les 3 épisodes, je conseille de ne pas jouer les trois d'affilée pour ne pas s'en lasser.

Epic MegaGames, pour ses débuts, nous présente un jeu fort sympathique et agréable. Un des défauts que l'on pourrait trouver est la relative facilité du premier épisode, qui ne devrait pas vous prendre plus de 3 heures à finir ; et le manque de scénario, surtout si on considère que les 3 épisodes ont été réalisés en même temps ! Le premier jeu étant shareware, je vous conseille d'aller le télécharger et d'essayer ! Je mettrais bien 6/6 mais la série ne se renouvelle pas assez sur 3 épisodes, contrairement à un Megaman ou même si le principe de base restait le même, on avait des nouvelles armes et techniques par nouvel épisode. Idem pour le scénario qui aurait pu être plus développé.

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

Tetris Building Edition

Publié le par Dr Floyd

Quand des hackers transforment un building en partie de Tetris ! Bon c'est sûr que c'est plus facile que de transformer le bâtiment en shoot style DoDonpachi de Cave... mais quand même c'est impressionnant !

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

PES 2013 supérieur à FIFA 13

Publié le par Dr Floyd

Incroyable : Konami nous prépare un PES 2013 !? Une annonce très surprenante qui devrait faire réagir EA Sports ;) Blague à part, quand j'y pense, je me suis payé tous les PES depuis le premier en 2001 sur PS2... Oui même les daubes de 2007 à 2009...

Mais aujourd'hui PES 2012 est à nouveau le meilleur jeu de foot (si si je le pense vraiment) et l'opus 2013 sera encore meilleur selon Konami (non ?) avec un nouveau pressing défensif, un contrôle des duels 1 contre 1, une IA améliorée, des gardiens qui dégagent aux poings, et un Ronaldo plus beau que jamais... Vivement le match PES 2013 - FIFA 13 cet automne ! En attendant je retourne sur Kick Off 2 !

PS : Quoi ? Comment ça... je suis un troll pro-PES ?

Publié dans NEWS

Partager cet article

Crysis 3, le premier trailer !

Publié le par Dr Floyd

Avec le premier trailer de Crysis 3 les fanatiques pro-PC vont encore nous sortir leur rengaine habituelle : "ah bah si le jeu avait été une exclu PC il aurait été encore plus beau et blablabla" ;) Peut-être le dernier grand FPS sur cette génération de consoles, vu que le jeu est prévu pour le printemps 2013...

Publié dans NEWS

Partager cet article

[RANDOMIZE] F355 CHALLENGE / DREAMCAST

Publié le

F355-DC.jpg

Souvenez vous : un baquet rouge énorme, trois écrans gigantesques (un de face et deux sur les cotés), un embrayage et une boite 6 vitesses, des hauts parleurs à vous rendre sourd en moins d’un quart de tour. Cela vous dit quelque chose ? F355 Challenge bien sûr ! Tout du moins dans sa version arcade. Célèbre jeu de Yu Suzuki, ce hit incontestable a eu droit à sa version Dreamcast pour le plus grand plaisir des gamers que nous sommes !

[Voir le test complet]

Publié dans randomize

Partager cet article