[SPEEDTESTING] Ninja Gaiden 3 / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

NINJA GAIDEN 3
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3
Éditeur : Tecmo
Développeur : Team Ninja
Sortie : 22 mars 2012

ninja-gaiden-3-box.jpg

Speedtesting de 2 heures avec le support de Gamoniac

En 2004 nous découvrions Ninja Gaiden sur Xbox, un jeu de malade, hyper exigeant, destiné aux hardcore gamers maso ("oh oui j'aime recommencer 50 fois le même passage ! Encore !"). Les développeurs principaux du jeu ayant aujourd'hui claqué la porte, les successeurs ont décidé d'en faire une version orientée grand public... au grand désespoir des fans.

Si vous trouviez cette licence trop difficile elle est désormais très accessible et se transforme en beat'em all assez bourrin avec des coups réduits et simplifiés ! Une sorte de God of War du jeu de Ninja... Plus d'inventaire, seulement un sabre et un sort (le Dragon de Feu) qui, en plus de tout dévaster, vous fera regagner votre vitalité. Pas mal de QTE également sont proposés... Bref, le jeu est devenu très classique, à part pour le côté sanguinaire qui reste largement au dessus de la "moyenne". J'ai bien avancé en deux heures, et d'après les commentaires une dizaine d'heures sont nécessaires pour en faire le tour, sans trop avoir à réfléchir, ni à trop recommencer les passages les plus exigeants.

ninja-gaiden-3-001.jpg

La réalisation est assez banale malgré une fluidité excellente (comme toujours chez Team Ninja), pas de claque visuelle, on a même l'impression d'être un ton en dessous des autres opus pour les décors. Aussi il y a toujours quelques petites gènes de caméra mais ce n'est pas problématique vu que le gameplay est peu exigeant. Par contre la vivacité du jeu, les combos et la mise en scène sont vraiment très réussis, c'est un véritable spectacle visuel. S'ajoutent à cela des bruitages bien gores mais accompagnés de musiques sans saveur.

Tecmo aurait du créer une nouvelle licence et ne pas appeler ce jeu Ninja Gaiden 3. Car nous avons affaire ici à un beat'em all classique, de bonne qualité, où les gros bourrins pourront s'en sortir sans problème. Perso ce jeu nerveux m'a bien défoulé, et donc si vous cherchez un beat'em all sans prise de tête il peut faire l'affaire. Un bon jeu pop-corn. Quant aux fans hardcore de la première heure ils peuvent passer leur chemin !

SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[INTERMISSION] Bref, j'ai joué à Call of Duty

Publié le par Walter

Publié dans HUMOUR

Partager cet article

[RANDOMIZE] Star Wars : Roque Squadron / Nintendo 64

Publié le

rogue-squadron.png

Exit Fox McCloud, Rogue Squadron va vous mettre aux commandes de vaisseaux sous le casque d'un héros d'une autre trempe. C'est en effet sous les traits du jeune Padawan Luke Skywalker que vous pourrez jouer les as du manche à balai, dans ce jeux de shoot aérien en trois dimensions. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que les forces de l'empire vont avoir maille à partir avec votre équipe : la fameuse Rogue Squadron !

[Lire le test]

Publié dans randomize

Partager cet article

[RESULTAT CONCOURS] Diabolical Pitch / Kinect

Publié le par Concours

diabolical-pitch.jpg

Vous avez entendu parler de Diabolical Pitch sur XBLA ? C'est tout simplement le premier jeu Kinect du studio Grasshopper de Suda51 (No More Heroes)... pour un jeu de baseball complètement déganté... on ne pouvait espère autrement avec Suda de toute façon !




Vous voulez gagner ce jeu ? Inscrivez vous ci-dessous en disant du bien de Gamopat si possible (LOL), voire de Microsoft, un gagnant sera tiré au sort. N'oubliez pas d'indiquer votre adresse mail dans le formulaire.

Jeu ouvert jusqu'au dimanche 29 avril 2012. Bonne chance !

RESULTATS
Le grand gagnant est ReNKaNaNaaN FTBM ! Bravo à lui, merci à tous les participants, et une nouvelle fois à Microsoft !

Publié dans NEWS

Partager cet article

[BROCANTE] Une Super Nintendo avec 95 jeux !

Publié le par Dr Floyd

Notre patient fou du moment, Gamopatient, revend désormais sur le forum une Super Nintendo avec 3 pad et surtout... 95 cartouches ! Si vous voulez une collection complète sans vous fatiguer à chiner durant plusieurs années en brocante c'est le moment !

snes-vente.jpg

snes-95-jeux.jpg

Publié dans FORUM

Partager cet article

Micro Star Wars Arcade

Publié le par Dr Floyd

micro-star-wars.jpg

Star Wars Arcade
, jeu mythique des salles d'arcade sorti en 1983 ! Aujourd'hui un fan (en manque de place ?) décide de recréer la borne au format 1/16ème ! Impressionnant !


Publié dans INSOLITE

Partager cet article

[RETROGAMING] Gauntlet II / Game Boy

Publié le par Kulten

GAUNTLET II
Support : Game Boy
Tiré du jeu d'arcade de 1986
Editeur : Mindscape
Développeur : Atari
Sortie : 1990

gauntlet-2-gameboy.jpg

GAUNTLET ! C’est un grand classique de l’Arcade, un jeu unique. Toutes les consoles ont leur version. Mais connaissez-vous bien le charme incroyablement addictif de la version Game Boy ? Moi, Chevalier Défenseur de la Vraie Foi en la Game Boy Color je vous le dis : Gauntlet II version Game Boy joué sur une Game Boy Color défonce tout ce qui existe.


Rappel pour les ermites qui vivent depuis 30 ans dans une lamaserie oubliée et qui viennent de se connecter pour la première fois sur le Net : Gauntlet est un jeu d’univers Heroic-Fantaisy, genre shoot’m’up de labyrinthe, dans la grande tradition des premiers jeux de rôle de type Donjons et Dragons.

Que ce soit Gauntlet ou Gautlet II, on vous propose de choisir entre un Guerrier (super fort mais nul en magie), une Walkyrie (moins forte, nulle aussi en magie mais équipée d’une armure qui lui permet de perdre moins de points de vie que les autres), un Magicien (nul au combat mais qui détruit tous les monstres d’un écran d’un coup avec une potion) et l’Elfe, mon préféré (moyen au combat et en magie, mais il avance plus vite que les autres).

C’est donc pratiquement un jeu de rôles, quand on y réfléchi...

LE GUERRIER
dans la salle de droite. A sa gauche, une potion, un magicien maléfique, des fantômes, mais des trésors ! Et le carré en bas : deux générateurs de monstres niveau 2.
gauntlet-2-gameboy-002.jpg

LA WALKYRIE
et en-dessous d'elle, une bouteille de cidre. Attention derrière : un générateur de monstres de niveau 1.
gauntlet-2-gamopat-003.jpg

LE MAGICIEN
et de l'autre côté du mur : des clefs pour les portes, mais aussi une Mort invincible... seule la potion magique, dans le couloir en haut, peut la détruire.
gauntlet-2-004.jpg

L'ELFE
avec une clef, du cidre, des trésors, cool ! Mais de l'autre côté : des tas de squelettes qui génèreront des fantômes...
gauntlet-2-005.jpg


La différence entre les deux versions : dans Gauntlet II les labyrinthes de chaque niveau sont sortis aléatoirement par la machine à partir du niveau 4. Dans Gauntlet, les niveaux se suivent sans changer d’une partie à l’autre. Ou vous bouffez les piles de la console, ou c’est le Donjon de Gauntlet II qui vous détruit. Préférez donc Gauntlet II. D’autant que ce jeu n’a pas de fin : tant que vous êtes vivant, vous jouez. A chaque seconde, la fatigue vous fait perdre des points de vie. Mais la nourriture vous permet de reprendre des forces. Forces que vous reperdez aussitôt en affrontant fantômes, brutes, morts, magiciens maléfiques, lanceurs de bombes, démons, flaques d’acide, et dragons.

Les potions vous permettent de tuer des ennemis en masse, les bouteilles de cidre et la nourriture vous requinquent, les dalles piégées ouvrent des passages dans les murs ou vous bloquent, les médailles offrent des pouvoirs temporaires (invisibilité, répulsion, téléportation), les clefs ouvrent les portes et les coffres à trésors. Et chaque trésor apporte des points.

Ce qui est génial, c’est que programmateur de Gauntlet II, Ed Logg, a recréé l’univers de base, en trouvant le plus petit dénominateur commun, de tout rôliste du début des années 80 qui se respecte, de ceux qui jouaient à Donjons et Dragons première édition, qui ont découvert les LDVELH à leur âge d’or, et qui voyaient se dessiner devant leurs yeux la quintessence de leur raison d’être, trois mots, une sainte trinité : Porte, Monstre, Trésor.

C’est un aussi grand jeu de stratégie : dois-je prendre encore une potion au risque de ne plus avoir de clef pour la prochaine porte ? Dois-je ouvrir le coffre et encore perdre une clef ? Dois-je boire la bouteille marquée d’un point d’interrogation ? Mon partenaire sur Game Link a moins de points de vie que moi, est-ce une raison pour lui laisser la dernière part de nourriture du niveau ? La dalle clignotante, c’est un piège bloquant ou un mécanisme qui ouvre des passages dans les murs ? Si je me téléporte, vais-je atterrir près de la sortie ou dans la petite salle sans issues où y’a 6 Morts qui m’attendent ? Le niveau est un “SHOT STUN PLAYERS” et j’ai ramassé une médaille “TIRS REBONDISSANT”, dois-je vraiment tirer maintenant sur l’armée de Démons qui approche ou courir vite dans l’autre sens ?

gauntlet-2-006.jpg

Un point très important : la borne était multi-joueurs, les versions consoles aussi. Sur Megadrive, Gauntlet est appelé Gauntlet IV... pour bien insister sur le mode multi-joueurs. Sur NES on a la possibilité de brancher 4 manettes dnas un adaptateur pour jouer tous les persos avec ses amis. La Game Boy ne fait pas exception : on peut jouer à deux via le Game Link.

Je vais vous dire : le portage sur Game Boy, je l'aime. Plus que sur NES. Plus que les émulateurs. Bon, un peu moins que les vrais Gauntlet sur Arcade... nan, allez, même pas, je vais être franc : la cartouche Game Boy je m’y sent aussi bien que sur la vraie borne d’Arcade. C’est au point que je délaisse la version NES qui pourtant a les mêms caractéristiques. A peu de choses près : la version GB est plus fluide, les persos passent plus facilement entre les obstacles (question de tailles de pixels je suppose). Ensuite la médaille répulsive fonctionne sur le dragon dans la version GB et pas dans la version NES (le dragon apparaît de temps à autres et il est hyper dur à vaincre si on n’a pas chopé une médaille de super-tirs dans le niveau où on l’affronte). Enfin j’ai un faible pour la musique cheap du GB.

Oui, j'avoue, je préfère le son et les bruitages de la version GB. Oui, j'aime y jouer sur GB Color parce que la machine présente le jeu en 4 couleurs vert clair/vert foncé/marron/noir et que ça le fait : un elfe en armure de cuir dans des souterrains pierreux couverts de mousse, a-t-on besoin de plus ? Oui, je trouve cette version plus maniable, j'ose dire : plus réaliste.

gauntlet-2-007.jpg

Certes, je concède une faiblesse : faute de graphismes et de couleurs aux abonnés absents, on ne distingue pas les ennemis de niveaux 1, 2 ou 3, sauf quand on les tape et qu'ils ne meurent pas tout de suite. Bah ! Quelle importance ! Le suspens, mes enfants, le suspens ! Tu fonces vers un mur de fantômes en te demandant si tu vas y laisser ta peau ou si tu vas passer en trois secondes en plaçant judicieusement quelques flèches, c'est pas du plaisir, ça ? C'est pas du Gameplay de ouf, ça ?

J'aime traverser des pièces sombres remplies d'ossements humains d'aventuriers malchanceux qui peuvent soudain se lever d'entre les morts pour m'entraîner avec eux... j'aime attendre les Orcs en embuscade après avoir récupéré mon bonus "arme magique"... j'aime éviter une Mort en passant plus vite qu'elle dans un couloir étroit. J'aime découvrir des passages secrets aux fond de tunnels sans fins... j'aime amasser des trésors endormis, abandonnés, jusqu'à pénétrer dans l'antre d'un dragon pour un combat sans merci. Et j'aime appeler les "Brutes" de Gauntlet II des "Orcs" !

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Pour finir, après moult réflexion (et pas mal d'heures sur ma Game Boy) je tenais à vous faire part de mon opinion sur le mode multijoueurs (enfin... deux joueurs avec le Game Link) de Gauntlet II version Game Boy.

Prix de la plus sympa en role playing
WARRIOR / WIZARD ou VALKYRIE / WIZARD


C'est la combinaison la plus équilibrée.

Le warrior ouvre la marche, son but : taper sur tout ce qui bouge, sur ce qui ne bouge pas, et prendre des clefs pour ouvrir les portes. Le wizard en embuscade ramasse les potions, si les monstres sont trop nombreux il nettoie l'écran. C'est un duo qui constitue une sorte de super-héros, le top du combattant au corps à corps (le guerrier tape plus fort que les autres, la valkyrie a une armure qui la protège) et le personnage le plus performant en magie.

Jamais le guerrier ne sera submergé par le nombre, il peut compter sur la magie pour détruire une "Mort" gênante ou un stock de fantômes. De plus, l'un s'occupe des clefs, l'autre des potions, optimisant la charge de matériel au lieu de se trouver limité, ça arrive souvent quand on joue l'enchanteur seul de se trouver avec 3 clefs et 3 potions, et "oh ! une potion ! Zut : j'ai droit qu'à 6 objets en tout"... là, non. C'est cool.

Prix de la plus captivante
ELF / ELF

Une autre bonne combinaison, pour un type de jeu différent.


Là, on a deux persos moyens. Mais l'elfe est le héros de Gauntlet II le plus rapide et deux elfes lâchés à fond dans le jeu c'est bien prenant, c'est speed et parfois on n'a pas besoin de combattre : les personnages sont plus rapides que les monstres (on se faufile, ou on attaque/fuit/contre-attaque à distance), et deux elfes ensembles valent presqu' un enchanteur, il est donc toujours possible de se tirer d'un mauvais pas grâce à la magie.

Prix de la fausse bonne idée
ELF / N'IMPORTE QUEL AUTRE PERSONNAGE


Le mauvais plan... on pense qu'un personnage vif et polyvalent comme l'elfe peut aider n'importe qui. Mais non. Simplement parce que l'elfe se déplace si rapidement qu'il va attendre l'autre joueur, ça ruine l'action.
Pour un warrior, l'elf est trop faible en magie et n'est pas d'un grand secours en combat.
Pour le wizard, l'elf n'est pas un soutient suffisant contre les monstres, et niveau magie le wizard a suffisamment de pouvoir pour se débrouiller tout seul.
Bref, à proscrire.

Prix de la plus navrante
WIZARD / WIZARD


Ce n'est pas amusant : après avoir tué tout le monde d'un coup de potion, on ramasse les trésors, on passe un niveau, on détruit à coup de potion, on passe un niveau, on détruit à coup de potion, on passe un niveau.............................. bref, ce qui est sympa avec un seul enchanteur c'est qu'il n'a pas un stock illimité de potions car il doit garder des clefs pour sortir des labyrinthes, il y a un minimum de gestion des risques et parfois on doit se battre à coup de boules de feu. Et cette faiblesse, qui fait l'intérêt d'un personnage de Gauntlet II Game Boy, disparaît d'un coup.

Prix de la plus fougueuse
DEUX GUERRIERS


Oubliez la magie. Enfin bon, gardez une potion au cas où, mais là franchement c'est le jeu de baston, shoot'm'up assuré, on se taille un chemin à travers les orcs et les gobelins dans des souterrains hostiles. Une combinaison bien plus jouable que deux enchanteurs, qui ne s'embarrasse pas de stratégie. Il n'y a qu'un seul mot d'ordre : rentrer dans le tas, tuer les monstres et prendre les trésors !

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article

La NBA touche le fond avec Kinect

Publié le par Warhol

Si comme moi, vous pensez que Kinect ne sert qu'à attirer un public "casual", en voici une nouvelle preuve avec NBA Baller Beats de Majesco (developpé par HB Studios).

En effet, NBA Baller Beats n'est pas réellement un jeu de basketball, et non !! Il s'agit, comme son nom l'indique (avec le mot "beats") d'un vulgaire jeu de rythme utilisant le fameux système Kinect. Et même si ce dernier reconnaît pour la première fois un objet (le ballon) en plus du joueur, on ne peut s'empêcher de flairer l'utilisation de licence abusive.

Et même s'il on sait que la NBA n'est pas seulement le meilleur championnat au monde de basketball mais également une énorme compagnie à but lucratif, son patron (David Stern) semble vraiment vendre sa licence à n'importe qui…



Vivement NBA 2K13...

Publié dans NEWS

Partager cet article

[BROCANTE] Un MSX2+ en vente sur le forum !

Publié le par Dr Floyd

Objet assez rare en vente actuellement sur le forum de Gamopat : un MSX 2+ Panasonic WSX boosté à 256Ko ! Fans du MSX c'est peut-être la chance de votre vie ;)

MSX2-.jpg

MSX2--002-copie-1.jpg

Publié dans FORUM

Partager cet article

Rayman sur Wii U... L'incroyable leak !

Publié le par Dr Floyd

Et voici un joli leak organisé par Nintendo et Ubisoft (j'adore les sites pro qui croient à la fuite LOL) pour nous présenter Rayman Legends (la suite de Rayman Origins) et aussi et surtout le fonctionnement de la Wii U.

Un faux trailer/leak gâché à la fin par des aspects bien casuals... En posant un Lapin Crétin sur votre tablette celui ci rentre dans le jeu ! Whaouuu mon fils de 5 ans va être étonné. Ce qui nous fait penser que Nintendo sera toujours à fond dans le casual avec la Wii U...

Publié dans NEWS

Partager cet article

Une borne d'arcade Super Nes

Publié le par Dr Floyd

Vu sur Reddit.com un fanatique Nintendo qui s'est créé sa propre borne d'arcade Super Nes où l'on peut insérer directement les cartouches dedans !

borne-snes.jpg

borne-snes-2.jpg

Publié dans INSOLITE

Partager cet article

[RETROGAMING] Solar Striker / Game Boy

Publié le par Kulten

SOLAR STRIKER
Support : Gameboy
Développeur : Minakuchi Engineering
Editeur : Nintendo
Sortie : 1990

solar-striker-boite.png

Solar Striker : un shoot'm'up spatial de 1989, un des premiers jeux GB, et à l'époque le seul en vertical de la Game Boy. Produit et conçu par Gunpei Yokoi qui a donné le cahier des charges à Minakuchi Engineering pour le codage. Au début les joueurs étaient contents de l'avoir, puis R-Type et Nemesis sont sortis et l'ont enterré. Retour sur un jeu qui fut aimé puis regardé avec condescendance et nostalgie...


Solar Striker est souvent dénigré. C'est pas bien. C'est profondément injuste. Je n'aime pas les injustices, j'interviens. Même les joueurs qui l'aiment sont vaches avec Solar Striker : soit il est "sympa, malgré le côté répétitif" soit il est "un jeu bien pour l'époque auquel on joue par nostalgie". L'enfer est pavé de bonnes intentions et ces critiques qui se veulent gentilles me blessent. Solar Striker ne serait QUE ceci ou QUE cela (pas toujours mais c'est la tendance générale).

J'écris pour défendre Solar Striker sur Game Boy. J'écris pour dire qu'il faut d'abord l'insérer dans une GB Color ou GBA ou GBA SP, afin de jouer automatiquement en mode "négatif". Il est beau.

solar-striker-001.jpg

Là, ça c'est dit. Je veux bien reconnaître que les graphismes sur la vieille GB pèchent et que le fond clair n'était pas une bonne idée pour représenter l'espace intersidéral. Mais sur Super Game Boy SNES ou sur GBC voilà un défaut qui disparaît. Et au moins, puisqu'on n'a plus de défauts, on peut parler du jeu. Solar Striker est un bon jeu. J'ose.

D'abord le scénario : vous êtes le pilote du Solar Striker, dernier espoir de la galaxie, blablabla tuer les aliens blablabla super vaisseau, fight. 1 laser, puis 2 puis 3 puis des lance-flammes, c'est exponentiel mais pas original, 6 niveaux, plié en une vingtaine de minutes.

Attention : une fois fini, attendez la fin du générique, le jeu reprend en mode "difficile", les aliens tirent de partout et là c'est bien stressant !

Scénario bidon ? Oui ! Mais l'attaque contre le scénario est veule. On ne peut pas attaquer un shoot'm'up sur son scénario. C'est le lot de tous les shoot'm'up d'avoir un scénario/alibi qui ne trompe personne. Voilà un point litigieux qui me semble écarté d'un revers dédaigneux de ma douce main.

solar-striker-002.jpg

Les graphismes ? Allons donc ! Solar Striker est une des gloires du 8 bits ! Premièrement parce que le vaisseau éponyme reprend un look de trimaran maintes fois éprouvé mais rajeuni - pour l'époque certes, mais qui tient toujours la route - par des courbes soigneusement étudiées. Il ne fait donc pas "retro", parce qu'il est à la fois classique et légèrement relooké, il vieillit bien.

Deuxièmement, les vaisseaux ennemis sont simples et efficaces. C'est ce que l'on demande à un shoot. Je suis désolé, le soin apporté aux graphismes à la Giger d'un R-Type est remarquable, et c'est un plaisir des yeux, qui ravit le joueur, mais il est tout aussi légitime de miser sur la simplicité et donc l'efficacité des graphismes, dans la mesure où les ennemis sont voués à la destruction dès qu'ils apparaissent à l'écran.

J'ajoute que les Boss des niveaux sont travaillés, par exemple le graphisme impeccable de la forteresse du niveau 5, ou le look et les attaques du Boss du niveau 4. Vous pourrez m'objecter qu'ils font très 80's et je vous accorde cette objection, mais en nuançant : il faut admettre que les canons (de beauté, hein, pas les armes...) classiques des vaisseaux spaciaux sont respectés, et que les Boss et les vaisseaux de Solar Striker font référence à nombre de leurs prédécesseurs, en les synthétisant d'une façon fulgurante dans une atmosphère "space opera" réduite à son essence.

Quand aux décors, ils symbolisent efficacement les lieux. Le niveau 5 fait de dalles ressemblant à l'intérieur d'un microprocesseur est grandiose une fois converti en couleurs inversées sur GBC. Le niveau 1 est un vol dans l'espace intersidéral qui brille par sa simplicité, et qui suffit amplement puisque nous sommes les yeux rivés aux aliens qui déboulent pour nous éliminer.

solar-striker-003.jpg

Le gameplay ? S'il n'y a pas pléthore d'armes, c'est tant mieux ! On blast et on vole, le débutant se rassure, le pro s'amuse nonchalamment. Si tous les shoots devaient obligatoirement se définir par une savante combinaison d'armes, de tactiques, d'exigences stratégiques, ça se saurait. Personne n'assassine Space Invaders en critiquant sa monotonie. Pas moi en tout cas.

Le reproche que l'on fait à Solar Striker est sa trop grande simplicité, mais cela peut aussi être considéré comme une qualité : un des Gameplay les plus fluide et les plus efficaces jamais vu.

La musique : elle est géniale. La musique du niveau 3, une merveille... le son de la boîte à rythme est simplement parfait, la mélodie mélancolique est à couper le souffle. L'envolée technopop du niveau 4 associée à un air plus complexe, digne d'un bon DA japonais, est un sans faute. Et au niveau 5, on a droit à une musique militaire bien à propos puisque l'on se dirige vers le combat final. Le niveau 6 fait l'économie de la boîte à rythme, dans un track electro rapide suivi d'une angoissante rythmique rock'n'roll devant le Boss final.

Seul bémol que je concède : avoir utilisé la même musique pour les deux premiers niveau est une paresse inexcusable. Mais ce défaut met d'autant plus en valeur la musique du niveau 3, le changement de sonorités étant un soulagement pour les oreilles du joueur. Un mal pour un bien.

Bon, arrêtez de me lire, allez y jouer ! On trouve ce jeu en loose pour que dalle, si vous ne l'avez pas encore, il est à acquérir d'urgence.

SUPPOS : 4,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Les images utilisées pour cette critique sont des captures d'écran d'une vidéo mise en ligne sur YouTube par "Sorairoiroiro"

Publié dans RETROGAMING

Partager cet article