1161 articles avec tests

[TEST FLASH] DRAGON QUEST L'ODYSSEE DU ROI MAUDIT / PS2

Publié le par Dr Floyd

DRAGON QUEST L'ODYSSEE DU ROI MAUDIT
Support : PS2
Editeur :
Square Enix

Année : 2006




Série cultissime au Japon, Dragon Quest débarque seulement en 2006 en France sur PS2, près de 20 ans après le premier épisode sur nes ! Incroyable ! Il n'est jamais trop tard pour bien faire !!! Il faut savoir que même Final Fantasy s'est inspiré de Dragon Quest, c'est dire !

Alors vous les vieux barbus qui n'aimaient pas les RPG Japonais, sachez qu'il existe autre chose que Final Fantasy et autres affreux Tales of Eternia ! Vous allez peut-être bientôt changer d'avis ! Si si...

Pourtant il a de quoi se moquer coté scénario : Le sorcier Dhoulmagus a jeté un sort au roi Trode et à sa fille, ils se sont transformés en crapaud monstrueux et en jument ! Le roi décide alors de faire appel à un jeune garçon aventurier et à un voleur balafré. Et vous voilà donc parti à la recherche du sorcier... Vous rencontrerez plus tard deux nouveaux personnages pour finaliser votre équipe.


 


Il y a aussi de quoi se moquer du coté des monstres rencontrés, le plus bel exemple sont ces fameuses boules bleus souriantes ! On se croirait vraiment dans Pokemon (en pire) !!! Ils sont fous ces Japonais ! Mais alors c'est encore une daube de RPG Japonais pour boutonneux ? Pas si vite ! Nous avons affaire ici à un jeu dans la pure lignée des vrais jeux de rôle "à l'ancienne" ! Nous sommes ici dans le trip "Ultima", la série culte americaine des années 80 : Grandes étendues, liberté de déplacement, villages, achats, ventes, auberges, donjons, combats au tour par tour, magie, etc... Tout est là. Et on sait de toute façon que Dragon Quest a repompé Ultima à la base dans les années 80 !

La réalisation, qui peut sembler banale d'un premier abord, est vraiment géniale et soignée, tout en Cel Shading, avec de magnifiques couchés de soleil. Et ces musiques... rhaaaaa elle sont vraiment somptueuses. Enfin l'ergonomie n'est pas mise de côté avec une gestion des différents menus vraiment bien pensée. Bref que du bonheur.

La durée estimée du jeu est de 100 heures (et encore si vous êtes très doué !). Le jeu devient rapidement une addiction et vous oubliez vite que vous avez face à vous une galerie de Pokemons. Acquérir de l'expérience et des compétences, pour pouvoir aller toujours plus loin, pour tuer plus de monstres et toujours progresser... ce sont des nuits blanches en perspective !

La licence Dragon Quest déboule enfin en France pour notre plus grand plaisir et il serait dommage de passer à côté de ce RPG. Fans de vrais jeux de rôle à l'occidentale procurez vous ce titre, il pourrait vous séduire !

SUPPOS : 5,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : NHL 07 / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Electronic Arts
Support : Xbox 360
Année : 2007


Cà va mal pour les jeux de sports de Electronic Art$ (ce qui n'empêche pas de bonnes ventes bien sur). La Série FIFA dépassée depuis des lustres par PES de Konami, la série NBA ridiculisée (encore plus cette année !) par NBA 2K, qu'en est-il du hockey ?



Hélas, çà en prend le même chemin ! A chosir prenez plutôt NHL 2K7 du concurrent 2KSports. On sent ici la "patte" EA d'entrée : une absence totale de finition, des menus tristes à souhait (et c'est peu de le dire !), peu d'options, un gameplay absent et... de magnifiques graphismes.

Ah certes oui ils sont superbements modélisés les joueurs, sauf que 99% du temps nous les voyons de très loin... Ah les cinématiques avec le moteur du jeu sont superbes également (sauf que se sont toujours les mêmes)... Ah le gameplay "révolutionnaire" dixit EA avec le tir géré grace au pad droit. L'idée est sympa mais on regrette vite nos bons vieux boutons classiques tant la confusion devient agaçante...

Sur le terrain l'action est brouillon, les sensations absentes, l'impression de puissance et de "virilité" absente, les chocs entre joueurs sans saveur... C'est l'ennuie mortel !!!


NHL 08 est une bouse intergalactique. Rien à dire de plus. Hop je range le jeu. Je vais tout de suite chercher le meilleur jeu de hockey au monde :  NHL HITZ 2003 sur Xbox (comptatible Xbox 360) et là je vais m'éclater à fond !

SUPPOS : 1.5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : ZELDA TWILIGHT PRINCESS / Wii Vs GAMECUBE

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Nintendo
Support : Gamecube/Wii
Année : 2006


VERSION Wii

Attendu depuis presque trois ans, voici enfin le retour de Zelda... Un retour au léger parfum de scandale : Ce jeu prévu à l'origine sur Gamecube est en effet terminé depuis un an mais Nintendo a opté de ne pas le sortir pour favoriser la sortie de la Wii. Sympa pour les possesseurs de la Gamecube !


Bref, nous avons ici un jeu Gamecube légèrement modifié pour s'adapter à la wiimote et au Nunchuk de la Wii. Et la crainte s'installe : Jouer à Zelda avec une télécommande ???!!!




CA VA, C'EST JOUABLE ! OUF !

Jouer à un jeu d'aventures/rpg avec les étranges "manettes" de la Wii ?! Mon Dieu... Pourtant rassurez-vous, après un petit temps d'adaptation, vous vous y ferez sans problème majeur. Wiimote et Nunchuk en main vous controlez Link assez facilement :  il se déplace de manière classique à l'aide du stick du Nunchuk. La caméra peut être recentrée, et vous pouvez passer en vue subjective et examiner les alentours avec la wiimote. La wiimote sert à pas mal de chose : boutons d'action/sélection, combats à l'épée, lance-pierre, arc, pêche... Et n'ayez crainte vous n'allez pas vous épuiser, de petits gestes dans le fond de votre canapé suffisent largement.

C'est certes original, mais le soucis est que le gameplay perd beaucoup en précision... Faire un peu n'importe quoi avec son épée/wiimote pour tuer les ennemis suffit en général. C'est adapté pour les mini-jeux présents dans l'aventure, mais pour l'essentiel (exploration), c'est vraiment inutile ! De plus passer en vue 1ere personne pour examiner les alentours n'est pas fort pratique à la wiimote...




RETOUR AUX SOURCES

Venons en au jeu lui-même. Après un "mignon" Zelda Windwaker, Nintendo revient aux sources en réalisant un jeu proche du meilleur épisode de la série (selon les fans) : Ocarina of Time, tout en ayant l'ambition d'être plus grandiose encore (bah il n'y pas vraiment d'exploit, faire mieux qu'un jeu de 1998, çà semble un minimum !).

Pourtant le scénario ne propose toujours rien de génial, la quête principale consistant à redonner la lumière aux différentes contrées de Hyrule plongées dans les ténèbres... Heureusement le jeu est plein de surprises et de rencontres diverses. On a un peu l'impression parfois que ce Zelda a été inspiré du Seigneur des anneaux. Le jeu est un peu plus mature et un peu plus sombre que les précédents (ce n'était pas difficile il faut dire !).

Au programme l'exploration habituelle de donjons, des quêtes annexes, le tout entrecoupé de quelques magnifiques scènes intermédiaires, voire de moments de relaxation en pêchant ou en se baladant tranquillement à cheval. Mais bon, nous ne sommes pas dans Elder Scroll, il faudra suivre les "rails" du jeu !


Vous pouvez aussi faire appel à un aigle (en le sifflant avec une herbe spéciale) qui pourra vous rendre divers services.  Et grande nouveauté : Link se transformera en loup (?!) lui donnant ainsi de nouveaux talents... Les raisons de cette transformation seront expliquées durant le jeu... Link fera également duo avec un étrange personnage nommé Midona... un duo qui se découvrira également des talents grâce à l'entre-aide.



PAS MAL POUR DE LA... GAMECUBE !

Coté réalisation, c'est du très bon Gamecube : La musique et les sons sont très agréables. Le jeu est très soigné, les temps de chargements courts (mais nombreux, le jeu étant "découpé" en de nombreux petits tableaux). Coté graphismes, malgré une qualité plus que moyenne des textures, et un framerate moyen, ceux-ci sont plutôt enchanteurs. Les aplats de textures sont parfois affreux : Nous sommes sur Gamecube ne l'oublions pas, la Wii n'et hélas ici pas du tout exploitée ! Et pourrait-elle de toute façon faire beaucoup mieux ?! C'est la question !

On a en fait l'impression de rejouer à Ocarina of timeen version boostée ! Mais l'enchantement général fait que l'ont oubli vite que les consoles "next-gen" sont sorties ! C'est l'ambiance poêtique qui fait tout ici, le jeu des lumières, la composition des décors, les mimiques de Link... Un peu comme pour Shadow of the Colossus sur PS2.


RETOUR SUR TERRE

Bon on se calme ! Cela ne reste qu'un Zelda, saga quand même surcotée du fait qu'elle est entrée dans la légende du jeu vidéo depuis les années 80... Fan de vrais jeux de rôle à la Elderscroll ou Ultima, ne vous attendez pas à des merveilles, ceci n'est pas un jeu de rôle mais un jeu d'aventures/action avec énigmes. Les mécanismes de jeu sont tout à fait ordinaires. Tout doit être fait dans un ordre précis pour avancer. Je donne un exemple bête mais hélas réel : Dès le départ du jeu si vous n'avez compris comment faire rentrer un chat dans sa maison vous resterez bloquer et ne pourrez rien faire d'autre ! C'est çà un jeu next-gen ???!!! Complètement absurde !!!!

Ici le joueur est sur des "rails", rails pour le scénario, rails pour l'espace de jeu : les possibilités de déplacement sont très limitées (comme dans Fable) et le scénario reste quand même très "boutonneux" : dès le départ vous serez mis dans le bain, en pêchant du poisson pour un chat, puis en retrouvant un singe, puis en détruisant une ruche, puis en jouant au lance-pierre avec les enfants... Heureusement le scénario évolue par la suite ! (durée de vie estimée à 50 heures, avec beaucoup de longueurs sur la fin).

Le jeu s'adresse avant tout aux jeunes et aux vieux fans de la saga, qui avaient 10 ans lors de la sortie du jeu sur Nes. Pour les autres, si vous êtes fan de Gears of War, si la poésie n'est pas votre truc, si vous n'appréciez pas les RPG façon japonaise, vous allez avoir du mal à accrocher !

Reste en tout cas une belle oeuvre vidéo-ludique, complète et peaufinée, que tout fan de jeu vidéo se doit quand même d'essayer. Mais STOP au mythe Zelda !


VERSION GAMECUBE

Cà fait quand même du bien de retrouver une bonne vieille manette ordinaire pour jouer à un Zelda ! C'est tout de même plus pratique bordel de sprite ! De plus ici il est possible de tourner à 360° autour de Link tout en jouant. L'ensemble est plus précis, les commandes sont simples et bien pensées, rien à redire.

Coté scénario, graphismes et sons c'est 100% identique, avec juste un écran plus large sur Wii pour ceux équipé en 16/9. Vous avons donc bien ici un jeu 100% identique.

Alors pourquoi noter 4 la version Gamecube et 3,5 la version Wii ?

- La Gamecube est exploitée à son maximum, le jeu ayant été conçu et pensé pour cette console. On a un sentiment de jeu complet et peaufiné faisant honneur à votre petit cube en fin de vie,

- Le jeu n'exploite pas la Wii, c'est tout de même navrant de se retrouver avec un jeu utilisant une technologie de 5 ans sur une console qui vient à peine de sortir !

- La combinaison Wiimote + Nunchuck c'est amusant pour les mini-jeux un moment, mais vite lassant et imprécis.

- Le jeu aurait du sortir il y a bien longtemps sur Gamecube, retardé honteusement par Nintendo pour des raisons stratégiques, et à l'époque il aurait fait encore plus impression qu'aujourd'hui.


SUPPOS : 4/6 sur GAMECUBE







SUPPOS : 3,5/6 sur Wii

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : Wii PLAY

Publié le par Dr Floyd

Wii Play peut sempler être un petit bonus de mini-jeux sans grand intérêt. Il risque malgré tout de connaitre un bon succès du simple fait qu'il est livré en pack avec une seconde Wiimote, accessoire indispensable pour jouer à plusieurs. La Wiimote coutant 40 euros et ce pack 50, la tentation est grande.


Ca ne vous rappelle pas Dunk Hunt sur nes ?

La compilation (si on peut l'appeler ainsi) ne compte que 9 mini-jeux, vraiment très peu. La "mission" étant plutôt de faire découvrir à chacun les fonctionnalités de la Wiimote.

Vous découvrirez un remake de Dunk Hunt, un Ping Pong (à des années lumières de Table Tennis sur Xbox 360 bien sur !), un billard, un remake de Pong futuriste, une course de vaches, un jeu où il faut retrouver des personnages dans une foule, un jeu de pêche, etc... Certains jeux comme la pêche sont vraiment mauvais et sans intérêt. D'autres sont sympa comme le Pong ou Dunk Hunt.

La Wiimote répond bien, pas de soucis. Cependant tout ceci est très très leger, les jeux sont courts, le tout fait penser un peu aux jeux Eye Toys. Les graphismes et la réalisation sont minimalistes.


Lui nous rappelle un peu le Ping Pong de Konami...

Un jeu pour s'amuser entre amis en plein milieu d'un apéro, ou pour décompresser entre deux jeux "sérieux". Seul, votre unique motivation sera de battre vos records et de décrocher des médailles. A moins de 10€ les 9 mini-jeux on ne fera pas trop la fine-bouche, on regrettera simplement le prix trop élevé de la Wiimote.
 


Vous n'avez pas l'air con sur votre vache...

Difficile à noter vu que c'est plutôt un accessoire accompagné d'un petit jeu. Quelques suppos malgré tout pour le coté fun entre amis. Nintendo aurait pu faire un effort et proposer quelque chose de plus consistant !

SUPPOS : 2,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] YOSHI'S ISLAND DS / Nintendo DS

Publié le par Dr Floyd

YOSHI'S ISLAND DS
Support : DS
Editeur : Nintendo
Développeur : Artoon
Sortie : 1er déc. 2006

Yoshi's island, surement l'un des plus grand jeu de la Super Nintendo et l'un des meilleurs jeux de plate-forme de tous les temps. Dejà ressorti à l'identique sur GBA, voici aujourd'hui une vraie nouvelle suite pour la Nintendo DS... La magie opère t-elle encore ?


Pourquoi ce jeu a t-il marqué les esprits ? Yoshi's Island, outre son univers "mignon tout plein", se montre original de part les possibilités de votre Yoshi : Les sauts, qui lui permettent de se maintenir quelques instants dans les airs, les oeufs qu'il pond en capturant des ennemis avec la langue, et qui lui servent ensuite de projectile, et le bébé qu'il transporte sur son dos et qu'il ne doit pas perdre...



Quatres nouveaux bébés accompagnent bébé Mario : bébé Peach, bébé Donkey, bébé Wario et bébé Bowser, chacun ayant des aptitudes spécifiques. Vous changez de bébé à certains points relais grâce à la cigogne qui vous accompagne partout. Cette nouveauté relance bien l'intêret du jeu dans les 8 niveaux de chaque monde (5 mondes au total). De plus il vous faudra revenir sur les niveaux déjà effectués pour améliorer votre score et récuperer les objets oubliés.

Si vous connaissez déjà bien le jeu sur Super nes, vous serez peut-être un peu déçu du manque de nouveauté, ou alors inversement totalement satisfait de retrouver tout le fun et le coté affectif du jeu, le tout sur 2 écrans cette fois.

Des graphismes mignons et attachants, des musiques dans la même veine, des animations fluides et parfaites, un gameplay aux petits oignons, des mini-jeux en bonus à débloquer, que demander de plus pour cette suite ? Un jeu de plate-forme quasi indispensable pour tout Gamopat qui se respecte.

SUPPOS : 4.5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : MEDAL OF HONOR HEROES

Publié le par Dr Floyd

Medal of Honor, une très vieille série du monde des FPS, culte à ses débuts sur PC, mais mal adaptée pour les consoles 128 bits, puis "écrasée" par Call of Duty, débarque finalement aujourd'hui sur PSP... Et on a peur !



Au programme trois campagnes : la Hollande, l'Italie et la Belgique, où vous jouerez dans chacune un héros différent.

C'est du Medal of Honor, sans surprise... proposant une belle réalisation pour de la PSP, graphismes détaillés, vastes décors variés, belle ambiance : Rien à dire de ce coté là. Idem pour la partie sonore tout a fait convenable.

COMME TOUJOURS...

Le problème est ailleurs, et il ne faut être devin pour s'en douter : le gameplay ! La prise en main est inbuvable (déjà difficile sur PS2 !), le stick gauche est comme il est... et le stick droit est... Heu non il n'y a pas de stick droit sur une PSP ! Ce sont les 4 boutons d'action qui vous permettront de viser... Catastrophique. La croix sert à changer d'arme, recharger, s'abaisser ou utiliser un objet. Et vous tirez avec les gachettes... Boujour les crampes aux mains et les problèmes de précision...

Sans compter une IA parfois capricieuse, certains niveaux mal réglés en difficulté, des niveaux très court, et une durée de vie très faible... Le seul interet sera peut-être le mode multi-joueurs pour les fans...

Messieurs les développeurs, laissez tomber les FPS sur PSP. A éviter.

SUPPOS : 1.5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : FIFA 2007 sur XBOX 360

Publié le par Zadig

Editeur : Electronic Arts
Support : Xbox 360
Année : 2006


Entrons directement au coeur du sujet : s'agit-il d'une enième daube intersiderale ? Et bien NON !

C'est incroyable, et pourtant le dernier opus d'EA sort enfin la tête de l'eau. Il rejoint les meilleurs épisodes de la série, à savoir Fifa95 megadrive et Fifa 3DO. il aura fallu attendre plus de 10 ans ! Entre temps, ISS deluxe devenu PES et Worldwidesoccer sur Saturn ont rallié tous les suffrages des amateurs de ballon rond.

Pourquoi est-il réussi ? Trois criteres : gameplay, habillage, réseau.


Sochaux-Troyes, le football français fait rêver l'Europe entière !


1. Gameplay : l'essentiel d'un bon jeu de foot

Enfin, on a la sensation de jouer au foot avec Fifa. Les actions possibles sont plus variées, les buts systematiques et standardisés ne sont plus au rendez-vous. Il faut construire et varier son jeu. Et cet épisode le permet.

Certes c'est pas du PES, on galere pas mal au début pour défendre. J'ai pris un nombre incalculable de buts contre l'IA et en réseau car je n'arrivais pas à jouer convenablement avec mes défenseurs : placements hazardeux, tacles dans le vide, erreurs de marquage, trous béants dans le défense dans lesquels les attaquants s'engouffrent pour venir crucifier mon gardien à bout portant, bref, la totale...
Il faut dire que je sortais de PES avec sa prise en main instinctive et ses joueurs intelligents naturellement.

Il faut donc mettre mes mains dans le camboui : regler dans les options de placements dans le moindre détail, modifier la strategie, les replacements offensifs et défensifs... sinon : la CATA.
Et ce n'est pas tout, il faut être hyper vigilant en cours de partie : la moindre inattention ou un placement approximatif, et c'est le but. Il faut anticiper à outrance derrière, cà force à jouer plus défensif . L' option offensive frénétique ne paye pas.

Je trouve que ça ralenti le jeu, mais en même temps on ne se lance plus à l'aveuglette dans de grandes chevauchées avec son libero pour aller planter un but : d'une part ça ne marche plus (car il faut construire pour marquer désormais) et d'autre part, le risque du contre meurtier ext maximal.

Il faut du temps pour appréhender la maniabilité :comme le temps de réaction des joueurs est un poil plus long et leur comportement moins précis qu'à PES, le risque de foirer une action offensive et défensive est important. C'est toujours rageant de se vautrer car l'intendance ne suit pas... Cependant on y arrive en tatonnant, et le beau jeu devient au fil des parties plus évident, on se prend moins de buts casquettes et on a des occaz'.  Et oui des occaz, il est devenu difficile de marque dans FIFA07 !!! Les gardiens adverses sont redoutables et leur défense bien pensée.


On peut même faire du beau jeu... par moments...

En résumé: dans cette épisode l'adversaire défend bien, attaque bien et marque beaucoup ! Hélas, le gameplay trop approximatif de son équipe rend la tache du joueur tres délicate...il est au début difficile de donner de tres bons ballons au bon moment du fait du léger temps de latence dans la maniabilité du joueur selectionné, et parfois la passe ne va pas au joueur que l'on veut.

A ce propos il est d'ailleurs indispensable de déconnecter (même si ça ne regle pas tout) tous les modes d'assistance (passe, curseur de selection de joueur, tactiques auto, etc). il faut tout faire en manuel. C'est à ce prix que l'on progresse et que l'on s'amuse vraiment.

Après une semaine de jeu offline et online, je commence à avoir des bases saines: schéma tactique et stratégique stabilisé, occasions de but franches et réalisations plus fréquentes, beau jeu par moment, défense plus propre... Je trouve le comportement de mon équipe assez rationnel, mes décisions tactiques ont un réel impact sur le jeu pratiqué, le comportement des joueurs est logique.


2. Réalisation

De ce côté, c'est du luxe. foultitude de détails, animations différentes selon les joueurs, framerate constant, zooms, ambiance visuelle et sonore de folie. Je n'ai pas grand chose à dire dessus car c'est depuis toujours le point fort de fifa (sauf les bouses 32 bits fifa 96 et 97).


Une réalisation globale bien supérieure à PES 6...


Le mode carriere est tres bien fait, tres complet (car il pompe à mort la master league de pes) : entrainements personnalisés, choix financiers, transferts, interviews presse...


3. Réseau

Des adversaires trouvés immédiatement que le mode soit avec ou sans classement (quelle gifle pour Konami) et pas de lags pendant la partie si celui qui héberge a une bonne connexion.

Par contre c'est dommage que EA ait lésé les joueurs sur 360 en les privant de la possibilité de jouer les leagues interactives disponibles sur pc , ps2 et xbox (possibilité de jouer en réseau un véritable championnat virtuel aux dates du vrai championnat avec le club de son choix).

Clairement EA n'a pas eu le temps de finir son jeu sur ce point (syndrome Konami ?).


Conclusion

EA a été pour une fois à l'écoute des joueurs en proposant un produit innovant , bien réalisé et bien terminé (sauf la ligue interactive). Le gameplay s'avere assez riche pour une immersion totale dans le match.

On regrettera les approximations dans la maniabilité qui tendent à limiter la liberté de mouvement (totale dans PES, on y fait ce qu'on veut). On regrettera aussi la possibilité d'encore faire de grandes chevauchées pas tres réalistes, mais dans cet épisode, le but n'est plus la récompense systématique (voire plus du tout) de ce type d'action. Néanmoins, après une serieuse période de rodage, on s'amuse bien, on joue vraiment au foot.

Tous ces élèment m'amenent à proposer une note égale à celle de PES 6 sur 360. comment cela est il possible : le fond de jeu de PES est si extraordinaire que même la nullité de l'opus 360 le laisse au plus haut niveau. Toutefois, malgrè un fond de jeu plus imprécis et encore un peu limité de FIFA, il mérite une note aussi bonne , de part :
- le plaisir qu'il donne,
- l'immersion dans le jeu qu'il propose,
- et les efforts fournis par l'équipe de développement pour proposer un produit à la hauteur ...de son prix de vente. Ce qui et de plus en plus oublié par les éditeurs soit dit en passant.


SUPPOS : 4/6 (testé par Zadig)







L'AVIS DU DOCTEUR : 2 SUPPOS
Même si PES 6 sur Xbox 360 est une honte, ce dernier écrase toujours FIFA en matière de gameplay. De beaux graphismes ne peuvent suffire à noter positivement ce jeu. Si vous avez gouté à PES il est impossible de revenir au gameplay approximatif et peu intuitif de FIFA.

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : GEARS OF WAR / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

GEARS OF WAR

Editeur :
Microsoft
Developpeur : Epic Games
Supoort : Xbox 360
Année : 2006

Gears of War est considéré comme le premier véritable "killer-app" de la Xbox 360, un jeu qui doit enfin montrer les véritables capacités de la console... Après une première année faite de déceptions et de quelques bons jeux mais pas forcément 100% next-gen, on attend toujours un jeu réfèrence pour poser les bases d'une nouvelle génération de jeux... Alors promesses tenues ou pas pour le dernier titre de Epic ?


PAF ! LA CLAQUE D'ENTREE DE JEU !

On passera très très vite sur le scénario sans le moindre intérêt : le but du jeu est de tuer de l'extraterrestre dans une ville en ruines, point final. Allez, on lance vite le jeu pour tester l'aspect visuel et le gameplay !

Oups ! Les modes de jeu sont réduits au strict minimum : Un mode aventure solo, un mode écran partagé (jamais pratique surtout horizontalement) et un mode multijoueur (qui fait fureur sur le Xbox Live depuis la sortie du jeu) assez réussi. C'est vraiment la misère !


Une finesse et des textures hallucinantes ! (en HD)

A peine le jeu lancé et on réalise aussitôt qu'une nouvelle étape vient d'être franchie au niveau des graphismes ! Quelle claque, si du moins vous êtes équipé en HD ! Les personnages sont hyper détaillés, les paysages de même (si on peut considerer que des ruines çà soit superbe !), la fluidité excellente et les différents effets sont magnifiques. Vous réalisez enfin que vous avez acheté une console "next-gen" ! A noter de superbes effets visuels comme lorsque votre personnage court suivi par la "caméra" (sublime). Quant aux cinématiques utilisant le moteur du jeu elles sont excellentes elles aussi. Du beau boulot.


CEPENDANT CLASSIQUE...

Cependant, une fois la baffe graphique reçue, on s'intéresse alors de plus près au gameplay et force est de constater qu'il est plutôt classique même si le jeu se montre assez différent d'un FPS : le personnage est vu à la troisième personne, peut se planquer derrières tous les élements de décor, passer d'un mur à un autre, tout ceci de manière très aisée. Aucun soucis coté manette, tout répond bien et on trouve vite ses marques.

Le gros soucis vient de la gestion du niveau de vie... Reprenant le principe de Halo ou de Call of Duty 2, il suffit de se cacher 2 ou 3 secondes pour récupérer totalement sa santé... Méthode à la mode depuis quelques temps et qui pose un réel problème : l'immersion du joueur dans la partie. On a tendance à faire un peu n'importe quoi, ne craignant plus rien ni personne.


Ils sont tous mort, tu peux arrêter de tirer !


TROP BEAU ?

Il faut bien admettre que très rapidement le jeu dévient répétitif : avancer, se cacher, tirer... Des aires de combat assez scriptées, vous ne pouvez pas décider d'avancer dans le jeu sans avoir "nettoyé" complètement une zone, peu de possibilités de cheminements multiples... et des décors toujours assez semblables : des décors grisatres, des ruines, des ruines et encore des ruines ! De plus les personnages sont trop caricaturisés façon "Scharzy"... Idem pour les ennemis, les "Locustes", peu inspirés et tous identiques. L'intêret est quand même renouvelé par quelques phases intermédiaires : des boss, des passages originaux en voiture ou autre...
 
A savoir aussi que le mode solo, un peu comme pour Halo 2, est plutôt court. Bref, il est clair que Epic à bossé à 100% sur la réalisation technique et pas assez sur le reste.


Il n'a pas l'air bien commode celui-là...


Gears of War ? En aucun cas une nouvelle génération de jeux mais une nouvelle génération de graphismes dans un jeu assez banal et sans âme. La presse  "officielle" de jeux vidéo (en manque de sensationnel) s'est trop vite emballée pour ce jeu... Il marque malgré tout une étape importante dans l'histoire de la Xbox 360 : La concurrence va devoir s'aligner sur la réalisation technique : bon courage ! Possesseurs d'écrans HD et fans d'action, ce jeu est malgré tout à découvrir !

SUPPOS : 4/6



Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : NBA 2K7 XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Après des débuts très timides l'an passé sur next-gen NBA 2K7 nous revient sur Xbox 360... Et cette fois ci vous allez en avoir plein les yeux ! La Xbox 360 commence à se libérer !

La version 2K6 n'est pas vraiment un très bon souvenir, sorti à la va vite aux USA fin 2005 pour accompagner la sortie de la Xbox 360 nous avions à faire à un jeu "non terminé" qui faisait presque penser à une version Xbox boostée...

CLASSIQUE

Comme toujours les modes de jeux classiques de la série sont présents  : match rapide, saison complête paramétrable (car 80 match c'est peut-être beaucoup hein !), tournois paramétrables, entrainement, basket de rue et mode 24/7. Ce dernier mode est un mode de jeu "aventure" scénarisé où vous créez votre personnage, débutant dans la rue vous devrez petit à petit gravir les échelons pour devenir une star du basket américain. N'oublions pas le mode Xbox Live qui semble assez complet et où vous pouvez lancer des défis à vos cyber-camarades.

Le gameplay n'a pas non plus évolué grandement, le lancer-franc utilise à nouveau la technique du stick vers le bas à lacher au bon moment (beaucoup plus agréable que sur les anciennes versions) et ou retrouve les mêmes combinaisons de touches, il est toujours possible de tirer au panier en utilisant le stick droit (bof!).

MAIS ALORS C'EST OU LE NEXT-GEN ?!

Tout simplement dans la réalisation ! Les animations ont franchi un cap, elles sont plus nombreuses et plus réalistes à tous les niveaux. Le jeu des lumières, les reflets, les gros plans sur les joueurs en sueur, les scènes intérmédiaires, tout à progressé.



Les salles sont modélisées avec un niveau de détail et d'animations jamais vu jusqu'ici : remplaçants, arbitres, entraineur, pom-pom girls, mascottes, cameramen, balayeur sont tous modélisés et animés de façon soignée (contrairement à avant), c'est très impressionnant et cala donne vraiment une impression de vie à l'ensemble de la "scène"... Les salles sont superbes et le public est modélisé en 3D de façon très réussie, les spectateurs ne se ressemblent pas et réagissent au jeu. Juste un petit bémol sur les spectateurs qui se levent et se deplacent dans le public, eux bizzarement se ressemblent tous... Mais bon je cherche la petite bête tellement c'est magnifique !

De plus la caméra très dynamique et la fluidité quasi totale renforcent cette impression générale d'immersion. Chapeau ! (Regardez le triste PES 6 sur la même console juste après pour voir la différence d'ambiance !)


LES DEFAUTS

Coté défauts comme toujours les menus sont vraiment gérés de façon étrange. Très déroutants au départ on fini par s'y faire malgré tout... Le mode 24/7 même si il peut se révèler passionnant ne fait pas next-gen dans sa réalisation : les scènes cinématiques faites avec le moteur du jeu sont clairement très moyennes... et le basket de rue est vraiment moche : couleurs criardes, peu d'animations autour des terrains (jusqu'aux roues des voitures qui ne tournent pas en roulant !), tout l'inverse du jeu en salle en fait ! Etrange. On sent bien que cette partie du jeu est totalement baclée. On retournera vite fait dans l'ambiance endiablée des immenses salles.

Des défauts qui empéchent le jeu d'obtenir la note maximale... Mais rien de vous oblige à jouer au mode 24/7 !


LE MEILLEUR JEU DE BASKET JAMAIS PONDU

Facilement. De plus il n'a pas vraiment de concurrent, NBA Live étant largement en dessous (sauf graphiquement). A noter que pour profiter de là superbe réalisation il faudra bien sur disposer d'un ecran HD, la différence graphique étant énorme.


Si vous aviez NBA 2K6 sur Xbox 360 vous pouvez le revendre au plus vite ! Voici enfin un vrai jeu de sport collectif next-gen sur Xbox 360 ! (mais oubliez le basket de rue)

La console exprime enfin une bonne partie de son potentiel. Mais mon petit doigt me dit que l'ont peut encore faire bien mieux ! Rendez-vous l'an prochain.


SUPPOS : 5,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : PRO EVOLUTION SOCCER 6 sur XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Konami
Support : Xbox 360
Année : 2006


Pro Evolution Soccer 6 était l'un des jeux les plus attendu sur Xbox 360 depuis son lancement il y a un an ! Ce jeu bat chaque année tous les records de vente en France et en Europe... Le voici enfin en version "next-gen" ! Oui... Sauf que Konami vient de nous faire un sale coup, un peu comme Zidane en finale de la coupe du monde...




UN JEU NON TERMINE !

Oui, Konami n'a tout simplement pas terminé le jeu ! Pas au niveau du gameplay fort heureusement, mais pour tout le reste ! Résumé d'un foutage de gueule (il faut bien dire ce qui est) :

- 8 stades sur Xbox 360 contre 33 sur PS2 !!! Ceux ci étant à peine mieux modélisés ! Pour la France il faudra se contenter d'une église, heu pardon du mythique (huhu) stade de Monaco ! 

- Des graphismes moyens pour du "next-gen"... On s'attendait vraiment à mieux, et surtout à beaucoup plus de détails (style photographes animés, banc de touche, caméra plus dynamique, etc...). Non, c'est tout simplement comme sur PS2 avec de meilleures textures et plus de finesse en HD. En basse déf. le jeu peut même paraitre moche par moment ! Seule réelle nouveauté (et heureusement !) : le public est enfin modélisé en 3D et non en paquets de pixels affreux... Ceci dit ce n'est pas extraordinaire.
 
- 2 modes de jeux ont disparu : Challenge International et Match à sélection aléatoire ! Bon çà à la limite on s'en tape un peu, mais quand même...

- Le mode entrainement a été réduit au stric minimum ! Les débutant sur PES, tant pis pour vous !!!

- Le mode modifier est lui aussi réduit au strict minimum, c'est même à pleurer : il n'est plus possible de changer l'aspect des joueurs (on ne les voit même plus représentés à l'écran !), ni leurs maillots, impossible de transférer les joueurs, de modifier les équipes nationales, de régler les formations par défaut, ni les noms et emblèmes des clubs et pays, ni les noms des stades, etc... J'en passe et des meilleures !

- Je passe sur des menus fades, trop vite réalisés, l'absence de bonus, etc... Vraiment baclé !




DIFFICILE D'Y ECHAPPER MALGRE TOUT...

Heureusement le gameplay est sensiblement le même que sur la version PS2 : les défenses sont parfois gaffeuses et les attaquants plus forts que dans la version 5. Le jeu est ainsi plus ouvert avec plus de buts et des arbitres moins agaçants.

L'ambiance sonore pendant le match a fait quelques progrès, la musique pas du tout (toujours aussi nulle), et les commentaires encore moins, ceux ci sont toujours aussi catastrophiques et "buggés" (c'est incroyable que Konami ne puisse pas progresser sur ce point !).

Il faudra quand même s'adapter à la manette Xbox 360, moins agréable que celle de la PS2 pour ce jeu. Mais au bout de quelques dizaines de matchs on oublie les vieilles habitudes du Dualshock pour jouer instinctivement.

Alors une fois oublié l'absence d'options et de finition, une fois oublié la réalisation "semi-next-gen", et une fois le pad bien en main, le jeu redevient magique et l'immersion dans les matchs totale. Cette version se rapproche encore plus de la réalité que ce soit dans le jeu défensif que offensif. Plus de réalisme également dans les contacts et les dribbles. L'IA est toujours au top, les animations superbes, et la durée de vie infinie (enfin presque, disons un an le temps d'attendre l'opus suivant !).

Konami nous livre ici un jeu non terminé, sorti à la va vite, juste pour en vendre un max sur Next-Gen en fin d'année. Stratégie payante malgré tout  car peu de fans vont résister. Ils n'auront pas tord car cela reste le meilleur jeu de foot au monde loin devant FIFA ! Mais carton jaune, voire rouge, pour Konami qui se fout vraiment de notre poire par moments ! (comme ils l'avait déjà fait avec PES 5 sur PSP).

On espère après çà une version 2007 de haut niveau.

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

PRO EVOLUTION SOCCER 6 sur PS2

Publié le par Dr Floyd

Le "messie" est de retour ! Et c'est déjà une 6e édition (en 6 ans) pour la vieille PS2 ! Comme le temps passe ! Cependant nous étions vraiment très très inquiêt après les petites "dérives" du précèdent opus.

La fabuleuse Ligue 1 !

Ca y est ! La ligue 1 est enfin vraiment présente, avec les vrais noms et les vrais maillots ! A vous les Sochaux-Guimgamps ou les Troyes-Nancy de folie !!! Quelques clubs étrangers profitent eux aussi pour retrouver leurs "vraies couleurs". A noter que les clubs Allemands (à part le Bayern) ont tous disparus... Pas interessant le championnat Allemand !? Coté équipes nationales, la France déccroche aussi la licence, ainsi que pas mal d'équipes comme l'Angleterre, l'Espagne, l'Italie, l'Argentine, etc... Le tout dans 32 stades.


Graphiquement toujours identique...

2 nouveaux modes

Deux nouveaux modes de jeu font leur apparition : le challenge international (une sorte d'éliminatoire de la coupe du monde sans grand intérêt), et le mode selection aléatoire pour former des équipes style "dream-team" en fonction de vos choix...  A nouveau sans grand intérêt ! Le mode "entrainement"  a quant à lui été un peu remanié et semble plus accessible. Le mode Ligue des Masters se veut plus réaliste avec une meilleure gestion des transferts. Bon on joue maintenant !?

Allez hop on joue !

Le PES 5 nous avait frustré avec ses défenses rigoureuses, ses gardiens infaillibles, ses arbitres sifflant tout le temps, ses hors-jeu à gogo... Alors dans quelle direction part PES 6 ?!

Dans la bonne rassurez vous !!!! Tout à été corrigé :

- Les défenses ne sont plus aussi rigoureuses et les attaquants sont devenus plus précis et plus "costauds", les frappes moins molles : il est enfin possible de marquer des buts ! Fini les 0-0 ou les 1-0 à répétition ! Bref il ne faut plus faire de conneries en défense, être très rigoureux, et en attaque on reprend vraiment plaisir à pouvoir rentrer dans les surfaces sans se faire prendre la balle systématiquement... C'est le grand retour des situations de jeu très chaudes !!!! Défendre et attaquer sont un vrai plaisir. Bref le jeu s'est équilibré parfaitement.

- Le jeu est moins rapide ! Désolé les fanatiques de Burnout attitude, mais c'est un avantage ici ! Le jeu en devient plus réaliste avec des courses et déplacements plus proches du réel.

- Les gardiens ne sont plus des robots, ils font des erreurs, relachent la balle... bonjour les situations chaudes ! Et c'est çà que l'on aime !

- Les arbitres sifflent moins (ouf !) et sont plus sévères et plus justes : évitez les méchants tacles désormais !

Bref, tous les gros défauts de PES 5 sont corrigés ! Rassurez vous le jeu n'en devient pas arcade et garde toutes les qualités de la série. 


Zizou est de retour en équipe de France, et la stat coup de boule alors ?!

Et la réalisation ?!

On passe très rapidement sur la réalisation en fait car comme depuis l'episode 4, plus rien n'évolue vraiment... Même le public est toujours aussi affreux ! La PS2 n'a pas la place pour supporter des ameliorations graphiques, Konami se concentrant au maximum sur le gameplay et l'IA.  Il y a quand mêmes quelques légères améliorations sur certains visages, sur certains stades, et dans la décomposition des animation, mais de rien de vraiment marquant.

On ne peut donc rien reprocher aux graphismes, la PS2 fait ce qu'elle peut et Konami a choisi le gamplay plutôt que le graphisme (à l'inverse du FIFA de EA).

Par contre ce qui aurait pu s'amélioration se sont les commentaires... Mais non même pas, comme depuis 6 ans, c'est toujours aussi mauvais et désespérant ! On est en fait tellement pris dans le jeu que ses défauts graphiques et sonores passent vraiment au second plan !

Le jeu de foot ultime sur 128 bits

PES 6 est la simulation ultime de football sur PS2, une sorte de compilation du meilleur de tous les PES. Il sera vraiment difficile maintenant de faire mieux, vu les capacités de la machine, si du moins un PES7 est encore prévu sur 128 bits ?

SUPPOS : 6/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST DRIVE UNLIMITED XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Il était plutôt attendu cet "étrange" jeu de voiture, mi-MMO, mi-GTA like, le tout dans les iles paradisiaques de Hawaï. Pour ne rien gâcher vous avez 200 000 dollars en poche dès le départ ! Bienvenue au paradis !


Objectif frime

Fraichement debarqué à Oahu avec votre cagnote en poche vous décidez de vous payer une maison... et surtout une voiture pour pouvoir parcourir les 1500 km de routes de l'ile sur 1 800 km2 (GTA peut aller se rhabiller !). Votre objectif ? Faire le blaireau en voiture, draguer, vous faire du pognon grâce aux differents challenges, acheter des fringues hors de prix, investir dans l'immobilier avec de grands garages pour stocker vos voitures... bref frimer un max !


C'est parti pour 1500 km de bitume !

A la base Test Drive Unlimited copie le principe de Need for Speed Most Wanted, c'est à dire une ballade totalement libre sur une grande map à la recherche de challenges : Courses avec check-points, contre la montre, impressionner les gonzesses que vous embarquez (on sent l'inspiration Out-Run !), "jouer" avec les radars et la police, ou encore rencontrer de vrais pilotes (en live) pour des courses acharnées. Le mode On-line est particulièrement soigné, vous pouvez proposer des défis de votre cru à n'importe quel connecté, vous pourrez même créer des clubs et organiser des compétitions.

Quand vous aurez accumulé assez d'argent, passez chez le concessionnaire pour choisir de nouveaux bolides et débloquer de nouveaux challenges. Les grandes marques sont présentes : Ferrari, Jaguar, Lotus, Mercedes, Volswagen, etc... et vous pouvez même acheter et piloter des motos (même si le chois est limité), c'est le petit extra du jeu. 

Au commandes de votre nouveau bolide c'est parti pour des pointes à 300 km/h ! La police en a rien a battre bizzarement de tous vos excès de vitesse (étrange), par contre ils n'aiment pas que vous provoquiez des accidents et peuvent se lancer alors dans de folles poursuites pour vous claquer un PV... Vite trouvez une planque !!! Mais rassurez vous le QI des flics de Hawaï est plutôt faible, il suffit de les voir piloter pour s'en rendre compte ! Il est tout à fait possible de faire du "hors piste" complet pour leur échapper, et oui nous sommes très loin des "rails" de Gran Turismo !


Un GPS au top, une map de folie !

Le GPS est ici vraiment génial, hyper précis, avec plusieurs niveaux de zoom, jusqu'à la map complête de l'ile lors d'un zoom vertiginieux ! Très très bien foutu avec tous les détails présents sur la carte. On se rend alors compte de l'immensité de la surface de jeu ! Du jamais vu dans un jeu vidéo ! Prevoyez plusieurs heures pour faire le tour de l'ile !!!! Le tout sans chargement, ceux ci se font en effet en arrière plan et plutôt discretement. Fan de jeux de "contemplation" à la Flight Simulator, ce jeu est pour vous, rhaaaa faire 50 kilometres sur l'ile juste pour le plaisir de rouler !!!!!


Un tout petit bout de la map ! Vous zoomez à volonté !


Quid du Gameplay ?

Non non rassurez vous ! Les voitures se pilotent très bien. Ce n'est pas de la simulation par contre, nous sommes ici plutôt du coté de Need for Speed que de Gran Turismo. Dommage, un peu plus de réalisme aurait été le bienvenue dans ce jeu où le plaisir est avant tout de conduire que de réaliser des "scores". Il n'y a pas de phase à pieds car il est impossible de sortir du véhicule. Nous restons bel et bien dans un pur jeu de voitures.

Alors certains testeurs tombés du landeau élevés à Wipeout sur PS1 pestent contre la lenteur des véhicules... Et c'est justement le point fort du jeu : les vitesses ne sont pas accélérées de façon absurde et l'impression de vitesse et "pile poil" parfaite avec de jolis effets de flou sur les cotés.



Une vue intérieure vraiment excellente et jouable, très rare dans un jeu de caisses !


Une bonne réalisation

Globalement la réalisation est très correcte, vos véhicules sont très bien modélisés (extérieur et intérieur), le framerate plutôt bon (avec de petits "accrochages" très très légers dus aux chargements). L'ile est vraiment très belle et on voudrait quelque fois sortir de son véhicule pour aller admirer le paysage... Mais non vous ne sommes pas dans un GTA ! De même on est surpris de ne pas voir de passants... On ne peut pas trop considérer çà comme un point négatif, nous sommes tout de même dans un jeu de voiture, et aucun jeu de ce type ne propose encore de gérer les passants ! Mais bon il un petit manque de vie... Dommage.

Les 5 vues disponible sont toutes géniales, la vue intérieure est superbement réalisée et très jouable, vous pouvez même tourner la tête dans toute les directions tout en conduisant pour admirer votre intérieur, voire faire des choses sans intérêt : régler votre siege ou baisser les vitres ! Un jeu de frime je vous disait !

Seuls points noir : Si les véhicules adverses se déforment, le votre est totalement indestructible !? La crédibilité en prend un sacré coup... Et l'absence de cycle jour-nuit est également génant. On devient difficile ! 


Au final Test Drive Inlimited est un bon jeu de voiture de chez Eden Games/Atari. En tout cas voici enfin un jeu de caisse original, qui fait des efforts pour se démarquer et innover un peu. Ajoutez dans une future suite un zeste de simulation et un zeste de vie sur l'ile et nous pourrions obtenir à l'avenir l'un des meilleurs jeu de voiture jamais conçu !

SUPPOS : 4.5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article