1163 articles avec tests

TEST : CRACKDOWN / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Microsoft Games
Support : Xbox 360
Année : 2007


Pacific City, quelque part dans le futur, une ville qui vit sous la terreur de gangs sanguinaires. Les forces de l'ordre ne peuvent plus lutter. Heureusement s'est créé une police privée, l'Agence, composée de sur-hommes modifiés génétiquement. Vous êtes l'un d'entre eux, vous êtes un super-héros à la Judge Dredd !

LA COULEUR DU GTA, LE GOUT DU GTA, MAIS PAS VRAIMENT DU GTA

Crackdown a vraiment toutes les apparences du "GTA-like" : une ville immense et une liberté totale de déplacement. Cependant ne nous y trompons pas : nous sommes en présence d'un pur jeu d'action. Ici pas vraiment de missions annexes, pas de batiments à visiter, pas de mini-jeux supplémentaires, pas de fantaisies, nous n'avez qu'un seul et unique objectif à mener : nettoyer les rues de la racaille.


Allez hop comme dans Matrix je saute de toit en toit !


Les rues mais également les toits car les gangs se situent bien souvent sur le toit des batiments. Mais pas de soucis vous etes le roi de l'escalade ! Vous pouvez vous agripper sans problème sur tous les rebords à en rendre jaloux Spiderman et le Prince de Perse ! Le problème vient plutôt de L'IA qui est réduite à son strict minimum, la difficulté des missions viendra en fait du surnombre des ennemis. Les fusillades ne sont pas très réalistes et les ennemis encaissent les coups comme si de rien n'était tant que leur barre de vie n'est pas épuisée.

Vous pouvez tout comme dans un GTA voler les voitures, ou plus simplement utiliser les voitures de l'agence (qui se transformeront en "batmobile" si vous réussissez les épreuves de conduite)... A vous les joies des cascades en 4x4 ou de la défonce en camion ! Une carte vous guide dans la ville vers les gangs et lors des temps-morts profitez-en pour améliorer vos compétences en récupérant des items cachés ou participez à des courses "check-point" en voiture.


PLUS HAUT, PLUS FORT, PLUS LOIN

Améliorer ses aptitudes, c'est en fait l'intérêt principal du jeu. Plus vous aurez des stats élevées, plus vous pourrez faire de choses dans la ville : soulevez et balancer des voitures, escalader toujours plus haut, ou sauter de toit en toit ! Vos aptitudes sont au nombre de cinq : Conduite, Armes à feu, Explosifs, Force et Agilité. Avec ces améliorations vous pourrez accéder à de nouvelles zones, déclencher des explosions furieuses en ville, viser de mieux en mieux, sauter de batiment en batiment (à en avoir des frissons !), etc... Attention quand même : évitez les dommages collatéraux (sauf pour le fun !) sinon la vraie police viendra essayer de vous stopper. Vous êtes un super-héros, pas un super-méchant.

Le concept est certe limité car on revient toujours à faire la même chose : améliorer ses compétences et tuer les ennemis et leurs 21 boss. Mais c'est un peu un rêve de gosse que vous jouez dans ce jeu : le super-flic qui lutte contre les méchants et qui fait régner l'ordre dans la ville. VOUS êtes le super-héros ! De même il est toujours possible de ne pas vraiment jouer et de s'amuser à faire des choses "amusantes" : explosions de voitures en série, cascades, balancer un gros objet sur la route et observer les dégats, s'amuser à sauter sur les toits, à faire le dingue en voiture... C'est bon la liberté tout de même !


UNE VRAIE BANDE-DESSINEE DE SUPER-HEROS

Techniquement c'est du tout bon, les graphismes sont en très bon cel-shading pas trop grossier, la caméra bien gérée, le frame rate correct et le champ de vision excellent. La ville semble de plus bien vivante : beaucoup de passants et de circulation. Le tout donne un certain cachet au jeu : nous avons l'impression d'être dans un Comic-book. 

La gestion du moteur physique est fabuleuse : vous pouvez créer des explosions en chaîne, taper dans les objets, les lancers les uns contre les autres... On s'amuse parfois a essayer des 'trucs" juste pour le fun.


Des graphismes Cel-Shading colorés, un champs de vision profond, du bon travail !


Le principal défaut de la série GTA, le gameplay, est ici gommé. Il est plutôt réussi même si on pouvait espérer un peu mieux. La conduite des voitures est agréable, mais c'est du coté de la visée et des fusillades qu'il faudra un petit temps d'adaptation... Cependant comparé à GTA San Andreas ce jeu s'en sort avec les honneurs, la qualité du framerate aidant beaucoup.

Le petit soucis vient de la quasi-immortalité du héros, vous pouvez rester planté quelques secondes devant un gang vous mitraillant sans trop de risques tellement votre blindage est costaud ! Votre niveau est critique ? Allez vous planquer quelques secondes et c'est le miracle ! Et oui Crackdown reprend ce principe très à la mode du niveau de vie qui remonte tout seul en permanence (Gears of War, Call of Duty 3, etc...) Cependant c'est ici beaucoup moins frustrant et ridicule car vous jouez tout de même le role d'un "super-héros" qui resiste aux balles !


Même si au départ vous serez un peu perdu et déçu (surtout si vous avez trop joué à GTA !), au fil du jeu, avec les compétence du héros qui progressent, vous vous rendrez compte que Crackdown est un jeu qui va droit à l'essentiel : le fun. Vous êtes le gentil, les méchants sont en face, la ville est "votre jouet" et vous allez tout nettoyer ! Avec Crackdown on retombe en enfance pour réaliser ses fantasmes de gosse ! C'est un peu comme ressortir les petites voitures...

A mi chemin entre GTA (la surface de jeu) et Spiderman 2 (le coté super héros et escalade), Crackdown est un jeu qui nous rend un peu plus impatient de voir débarquer sur "next-gen" GTA 4 ou SPIDERMAN 3 !



SUPPOS : 4,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : NEOGEO BATTLE COLISEUM

Publié le par Dragon Knight

Editeur : SNK
Support : PS2
Sortie : 17 novembre 2006 (en PAL)














Après un KOF 2002 assez moyen et un KOF 2003 très decevant voici le nouveaux jeu de baston made in SNK... C'est avec apprehention que j'ai déballé ce jeu pour l'offrir à ma PS2 pour son quatre heure...



On entre dans le jeu avec une intro sympathique présentant les divers protagonistes du jeux... Vraiment sympa! Le choix des personnages est très impressionnant : 34 personnages de bases (6 à débloquer) venant d'un peu toutes les franchises SNK à savoir les KOF, World heroes, Fatal fury et autres Mark of the wolves, sans oublier Last Blade et Samurai Shodown...  mais avec aussi des personnages créés spécialement pour l'occasion ! Il y en a certains qu'on est bien content de retrouver (Hotaru I love you !). A noter aussi la présence de Marco Rossi héros de Metal Slug !

Le système de combat change des autres jeux de la gamme SNK : on joue en TAG, donc en duo, on selectionne deux personnages que l'on peut switcher durant le combat à volonté. Si vous ne changez pas de personnage pendant 6 secondes alors une attaque combinée (mettant en scènes les deux protagonistes) peut être lancée et, si elle fait mouche, le partenaire bénéficie alors d'une puissance accrue pendant un certain temps !

Seulement 3 mode de jeu : 
- un arcade mode où dès qu'un de vos personnages meurt c'est la fin,
- un tag mode où les deux personnages doivent être KO pour terminer un round,
- un survival mode où il faut battre tout les personnages du jeux avec la même équipe, en regagnant du niveau de vie au "compte gouttes".

Il y aussi un mode gallery ou l'on peut admirer les fins et divers Artworks assez moches sur les divers protagonistes que vous débloquez en finissant le jeu ou grâce aux combats en survival.



L'histoire
Si les jeux de SNK avaient une histoire ça se saurait ;-)

Jouabilité
Très bonne ! Même si la croix de la PS2 n'est pas très pratique les coups sortent à merveille. C'est un réel plaisir de sortir des méga-coups. De plus l'attaque combinée est très très simple à réaliser.
Les personnages réagissent vite et bien : du tout bon !

Graphismes
Dans KOF 2002 les arrières plans étaient moches mais les persos restaient fidèles a l'univers. Dans le 2003 les arrière-plans étaient de facture moyenne mais vide et les personnages immondes et pixélisés ! Dans Neogeo Battle Coliseum on retrouve des designs proches des "vrais" KOF (99,2000) avec des personnages bien réalisés, fluides et peu pixélisés. Les arrières plan ne sont pas géniaux  mais c'est mieux qu'un KOF 2002.

Musiques et bruitages
KOF 2002 avait une bande son minable, le 2003 relevait le niveau mais ici on retrouve du "SNK perdu" : Les musiques collent parfaitement. Les bruitages sont moyens mais restent potables.

Durée de vie
C'est le point noir du jeu : Avec seulement 3 modes de jeux et un niveaux de difficulté moyen ceux qui recherchent le challenge resteront sur leur faim. Dommage mais il est tellement adictif qu'on y revient très facilement.


Depuis que SNK est devenu SNK PLAYMORE on peut dire que la firme a perdu du talent avec des jeux souvent mal réalisés et avec beaucoup de défauts. Mais la surprise fut grande avec ce dernier opus : tout bonnement extra ! Seule la durée de vie pèche un peu. Un jeu qui plaira aussi bien aux vieux de la vielle qu'aux débutants !


SUPPOS : 5/6 (testé par Dragon Knight)


L'AVIS DU DOC 4,5/6
Un jeu de combat 2D presque classique (avec un mode arcade légérement original) mais qui se caracterise ENFIN par une réalisation 2D de qualité de la part de SNK Playmore, jusque là habitué à la médiocrité... Le moteur graphique a changé et çà se sent vraiment ! Au prix de 20€ il serait dommage pour les fans de baston de s'en priver !

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : KORORINPA / Wii

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Hudson Soft
Support : Nintendo Wii
Année : 2007



Après un Monkey Ball peu satisfaisant, la Wii accueille un nouveau jeu d'agilité largement inspiré du singe dans sa bulle... Alors çà roule ou pas pour Kororinpa ?

Voici un petit jeu modeste qui graphiquement fait penser à un jeu budget sur Gamecube... Bon laissons lui quand même une petite chance car le plus important pour un Gamopat c'est le gameplay n'est ce pas ;-)



Le principe est simple : vous dirigez une bille à la wiimote (tenue horizontalement et dirigée vers l'écran) que vous inclinez pour faire bouger les décors. Il faudra amener la bille à l'arrivée tout en évitant les nombreux pièges et sans tomber dans le vide, et en faisant le meilleur chrono possible. Bref, un mélange peu original entre Marble Madness et Super Monkey Ball.

Vous devez également récupérer tous les diamants oranges du niveau et éventuellement le diamant vert qui vous permettra de gagner de nouvelles billes. En effet celles ci peuvent avoir différentes apparences (ballon de rubgy, têtes d'animaux, etc...), avec différentes caractéristiques. Il y a 50 niveaux au total dans 5 environnements différents (plus quelques niveaux cachés), hélas ils sont assez faciles et trop courts. Et çà manque peut-être d'un peu de fantaisie et d'originalité. A noter quand même un mode 2 joueurs en écran splitté plutôt réussi.



Il y a quand même un point fort qui au final n'en est pas un : l'axe de rotation est de 360°, le sol peut devenir plafond, vous obligeant a bien maîtriser l'environnement 3D... Cependant comment faire pivoter correctement à 360° la wiimote !!!??? J'espère que vous avez un poignée très souple ! Fan de scoring ce jeu représente un bon défi car les 5 meilleurs temps de chaque tableau sont sauvegardés.

Un effort aurait pu être fait coté graphismes, même si ce n'est pas l'essentiel dans ce genre de jeu... il suffit de voir la modélisation des camions (dans le niveau en ville) à peine digne de la Nintendo 64 ! La bande son assez agréable s'en sort correctement.

Amusant mais trop court, Kororinpa est un petit jeu qui aurait du tomber dans une gamme budget directement. Mais si vous adorez le principe des jeux d'adresse façon Super Monkey Ball vous pouvez vous laisser séduire.

SUPPOS : 3/6



Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : RAINBOW SIX VEGAS / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Ubisoft
Support : Xbox 360
Année : 2006



Des terroristes prennent pour cible la capitale du vice : Las Vegas. Heureusement le trio infernal : Logan, Michael et Jung sont là pour rétablir l'ordre ! Mais vont-ils réussir à dépoussièrer une série qui tourne en rond ?



Quelques nouveautés pour fêter le passage sur next-gen : la vue FPS est maintenant accompagnée d'une vue à la troisème personne lorsque vous êtes à couvert. On sent bien l'influence de Ghost Recon AW et de Gears of War... Cette nouvelle vue permet de mieux gérer les situations délicates en offrant une meilleure vision du jeu. A couvert il est possible de tirer au jugé, mais là il faudra compter sur la chance ! Aussi la possibilité de descendre en rappel (même la tête en bas) et de tirer en meme temps... Qui a dit Splinter Cell ? Sans compter les caméras qui se glissent sous les portes et autres gadgets...

Il y a toujours le coté un peu tactique avec la possibilité de placer vos deux coéquipiers, de leur donner des consignes, ceci sans trop de difficulté à la manette. La maniabilité est bonne, malgré le nombre elevé de touches à utiliser le jeu se prend vite en main. Les cartes sont très grandes, et proposent différents chemins, mais comme toujours la route est tracée et n'offre pas beaucoup de liberté !

Coté réalisation c'est du niveau de la Xbox 360, mais sans plus (on devient difficile). De beaux graphismes (on remarquera quand même de légers bugs d'affichage parfois), une bonne fluidité (mais de petits ralentissements ont pu être reperé), et une bande son correcte. Il manque cependant un peu de folie et d'animation à tout çà... Les rues sont vides sans animation... très peu d'interactivité avec les décors... Au départ du jeu (le Mexique) on se croirait revenu dans Ghost Recon AW...

Les sauvegardes sont bien gérées, pas trop nombreuses, vous devez ainsi tout faire pour préserver votre vie afin de ne pas devoir refaire une bonne partie du niveau en cours. Pour certains c'est un inconviénient, mais l'essentiel de l'intérêt d'un FPS est bien de survivre à tout prix. Sans risque de perdre "quelque chose" le plaisir n'est plus là ! Cependant la gestion de la vie suit la facheuse tendance actuelle : récupération automatique de son niveau au bout de quelques secondes... Agaçant une fois de plus MAIS moins génant que dans un Gears of War, car ici on peut vraiment mourrir en une fraction de secondes.



Outre le mode mission, le mode "partie rapide" paramétrable en solo donne au jeu une durée de vie conséquente, car nettoyer des maps de tous les terroristes au niveau de difficulté "réaliste" n'est vraiment pas simple ! C'est un challenge qui vous fera revenir souvent sur le jeu. Et n'oublions pas le mode coopératif avec écran partagé et le très bon mode on-line jusque 16 joueurs.

Cependant rien de bien nouveau dans ce jeu, c'est du classique de chez classique de chez Ubisoft... La lassitude peut vite arriver, surtout que les décors ont tendances à souvent se repêter... Mais on note du progrès depuis Ghost Recon AW, Rainbow Six lui est largement supérieur. 

Rainbow Six est un produit "à la chaîne" de Ubisoft, des jeux tous pondus dans le même moule : Ghost Recon, Rainbow Six, Splinter Cell... Mais celui ci est un bon combiné des deux autres et s'impose comme ce qu'il se fait de mieux en FPS sur Xbox 360 à fin 2006. Mais on fera beaucoup mieux.

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Call of Duty 3 / Wii

Publié le par Dr Floyd

CALL OF DUTY 3
Support : Nintendo Wii
Editeur : Activision

Année : 2007

Après une version Xbox 360 sublime graphiquement mais à l'intérêt proche du néant, pourquoi ne pas aller voir du coté de la Wii... Quoi de plus naturel en effet que de pointer à la wiimote vers l'ennemi...

Malheureusement, et même si les commandes sont bien pensées, ça ne répond pas toujours correctement... très très frustrant et désormais habituel sur Wii. De même il faudra tenir fermement la Wiimote et rester toujours concentré sous peine de pointer en permanence le sol ou le ciel... Agaçant ! On est content après ça de reprendre en main une bonne manette classique bien plus précise : le comble !



Graphiquement çà tient la route, les textures sont moins fines que sur next-gen mais ç'est correct pour de la gamecube "+"... même si les décors sont répétitifs : La Normandie, toujours la Normandie. On regrette très vite la neige, le sable et le débarquement de Call of Duty 2 ! Quant à la bande sonore elle est de qualité même si certains dialogues manquent de conviction.


Sans compter la gestion de la vie ridicule tuant tout l'intérêt, des bugs immondes, des adversaires endormis, une campagne solo frustrante (trop de mise en scène), un mode multijoueur absent, sans compter vos bras et vos nerfs en compote... Trop c'est trop. Un jeu à éviter sur Wii (et sur les autres consoles également d'ailleurs).

SUPPOS : 1/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : EXCITE TRUCK / Wii

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Nintendo
Support : Nintendo Wii
Année : 2007


Nintendo nous sort un nouveau jeu de course ultra-speed sur Wii pour tenter de nous démontrer qu'il y a une vie avec la Wiimote en dehors de Wii Sports et autres Wii Play ! Le Gamopat tremble...

Au menu on vous propose un tutorial, des courses, des challenges et un mode versus... du classique. Le premier contact avec le jeu n'est pas très encourageant : des 4x4 qui ressemblent plutôt à des modèles réduits, des décors assez vides tout juste dignes d'un bon jeu Gamecube, et une musique très énervante...



Le but sera bien sur de terminer le plus près possible de la première place tout en effectuant des cascades durant la course (dérapages, sauts, hors piste, figures aériennes, stock-car...). Ces cascades vont donnerons des étoiles pour vous permettre de débloquer les courses suivantes.

WIIMOTE + VITESSE NE FONT PAS BON MENAGE

Le jeu se joue exclusivement à la Wiimote tenue horizontalement : les boutons '1' et '2' pour accélérer et freiner, la croix pour le turbo et la Wiimote penchée vers la gauche ou vers la droite pour tourner le volant. Alors jouable ou pas ?

Il faudra en fait un petit temps d'adaptation pour diriger votre bolide, sauf que la précision n'est pas du tout au rendez-vous, et on fonce dans le tas au petit bonheur la chance car ce jeu va vite, beaucoup trop vite ! Le syndrome Burnout a encore frappé : faire un jeu ultra-rapide pour impressionner les casual gamers.

Vitesse démesurée + controle approximatif = gameplay stressant. Vous pouvez faire du stock-car, mais ca va tellement vite que réussir à percuter un adversaire relève de l'exploit ! On en vient vite à regretter une bonne veille manette ! En fait ce jeu aurait pu être excellent si il était moins speed. Le contrôle des véhicules aurait été plus aisé et le jeu plus intéressant.



RIEN A SAUVER ?

Même si les graphismes sont clairement "128 bits" et dépouillés, ils ne sont pas désagréables, épaulés par un champs de vision très profond et un framerate tout à fait satisfaisant. Mais impossible d'en profiter vraiment tellement le jeu est speed.

Il y a bien quelques petits plus comme des raccourcis, des tremplins, ou encore la modification du terrain en temps réel : hop un bonus spécial et une colline pousse devant vous ! C'est du n'importe quoi, mais bon c'est de l'arcade après tout ! Reste le mode versus pour jouer en écran splitté contre un ami, et là ça veut vaguement ressembler à Mario Kart... en vain.


Des graphismes Gamecube, une bande son moyenne et surtout l'impression de ne pas tout maîtriser font de ce jeu une nouvelle déception sur Wii... et pourtant c'est le meilleur jeu arcade de la console jusqu'à présent... Il surpasse les Cars, Need For Speed Carbon, Monster 4X4 World Circuit et autres GT Pro Series ! D'occasion pour alimenter sa console... Hop, un nouveau jeu "apéro" pour la Wii !


SUPPOS : 3/6

 

 

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : OKAMI / PS2

Publié le par Fred

Editeur : CAPCOM
Developpeur : CLOVER
Support : PS2
Année : 2006 (février 2007 en France)


Avec Okami on commence par une légende onirique typiquement japonaise bercée de poésie et de message écologique sous-jacent. La douce mélopée du jeu accompagne le joueur dans un monde d'estampe visuelle impressionnante aux couleurs pastelles. On n'a jamais vu la PS2 faire ça, c'est INCROYABLE !





C'EST SUR PS2 VOUS ETES SUR ?

D'ailleurs je n'ai aucunement l'impression de jouer sur PS2 et je vous dirais honnêtement que je me crois sur Gamecube à cause de l'impression de jouer à un Zelda ! Et oui le mot est lâché, Okami c'est un Zelda. La quête est immense, c'est une épopée, chaque seconde de jeux est passionnante et ce n'est pas un effet de style, c'est chaque seconde que l'on savoure !


LA QUETE

La quête consiste à repousser les ténèbres du monde et redonner vie à la flore en chassant les esprits maléfiques et le mal qui pollue (au sens "propre") le pays du 'Nippon" (in texto). Ces esprits sont dus au réveil de Orochi le dragon maléfique. Le héros de l'histoire n'est autre qu'un loup, incarnation (plutôt que réincarnation) de la Déesse du soleil AMATERASU. Endormie en statut de pierre pendant 100 ans elle va devoir retrouver tous ses pouvoirs pour combattre Orochi.

Ce qui est tout bonnement incroyable c'est qu'on a l'impression d'aller très vite dans le jeu : on acquiert des pouvoirs spéciaux très rapidement et de façon très rapprochée. On crois devenir ainsi sur-équipé et bardé d'items, de potions, de coups spéciaux... mais il n'en est rien !!! En effet la marge de progression est ENORME et après avoir fait une foultitude d'actions toutes plus variées les unes que les autres, et ce de façon nullement redondante, on commence petit à petit à se rendre compte que tout ce qu'on a fait ne sont que les prémisses de l'aventure !!! RENDEZ VOUS COMPTE QUE LE PREMIER BOSS EST A 7H DE JEU !!!!!!



La première partie de l'histoire nous amène à redonner vie à trois espaces de jeux différents, dans lesquels ont progresse naturellement (c'est le cas de le dire !). Il faudra acquérir plusieurs techniques de pinceau pour pouvoir envisager de progresser. Le génie du jeu est que ces techniques vous sont enseignées au fur et à mesure de l'aventure, juste "pile-poil" au moment où vous devenez un as avec la technique précédente ! Et surtout la nouvelle technique est complémentaire à la première et leur combinaison offre des possibilités de gameplay décuplées. Ajouté à cela que le style des affrontements est récompensé (effet Viewtiful Joe, on est chez Clover quand même !!). Les bonus récupérables au sol dépendent de l'habileté, de la rapidité et de la pertinence de vos choix pendants les combats. En se débrouillant bien, des bonus intéressants (comme les crocs de démons) apparaissent ! Vous pouvez vous enfuir en combat en attaquant les parois maudites, mais votre cote de divinité baissera.

Le jeu est bourré de coins secrets à découvrir : par exemple si vous sortez de nuit, vous découvrirez des trésors cachés sous terres indiqués par une brillance au sol (il suffit de creuser, ben oui c'est un clébard que l'on dirige). Certains d'entre eux sont des trèfles porte-bonheur qui améliorent votre chance. Le jeu comporte des passages auxquels on ne s'attends pas : au détour d'une rivière, un rondin vous amènera à un mini jeu franchement arcade qui mettre à mal vos techniques de PAUSE/PINCEAU pour arriver à vous sortir de cette situation.

On a également droit à des séquences de pêche comme dans Zelda Twilight Princess, mais BIEN PLUS INTERESSANTES car le mouvement de votre ligne est primordial, votre fatigue est gérée, et lorsque le poisson sort de l'eau il faut utiliser une technique de pinceau !! EPOUSTOUFLANT ! Et le pire c'est qu'après deux essais, on se débrouille comme un chef ! Le poisson est surcoté dans le monde suivant, et une bonne provision permet de bien se fourbir au marchand local !

L'amélioration des capacités, pouvoirs et armes d'Ama(terasu) est primordiale mais aussi longue car l'engrangement de perles est long et difficile (il faut les trouver ou les gagner) et la barre de hausse progresse très doucement et est par palier (Devil May Cry).

C'est un jeu ou vous pourrez faire apparaître le soleil, dessiner des mers d'étoiles pour y nager ou encore des constellations pour donner vie à des divinités qui vous insuffleront leur pouvoir !




ET EN PLUS C'EST DROLE...

Dernière petite chose, l'HUMOUR !! Tout oscille entre quête mystique et passages inopinés d'humour (le vieux sage du village avec sa danse (alcoolisée) des fleurs (qui se transforme en Quick Time Event !!!), le vieux maître d'arts martiaux débiles (à la Satan de Dragonball) auquel vous devrez faire les actions d'épées (au pinceau utilisé tel un katana) à sa place, ou mieux encore, l'apparition au bout de nombreuses heures de jeu du premier boss...auquel vous vous présentez les 4 fers en l'air et le trou de balle apparent après une chute idiote !

... ET SEXY !

Rajoutons le sexy de Sakuya, la divinité des cerisiers au décolleté plongeant (classique)...et à la robe traditionnelle mais transformée à la Mireille Darc, échancré avec la raie des fesses à l'air !! Et encore, votre compagnon (une petite puce tel Myōga dans Inuyasha) sort de son décolleté au début du jeu après avoir inspecté tout son corps et lui dit qu’elle n’est pas si bien roulée que ça !!


Vous aimez Zelda Windwalker et Twilight Princess ? Vous ADOREREZ OKAMI ! D'ailleurs, il est presque mieux (question de rythme) !! Je dirais même que je le préfère ! Un titre qui transcende la PS2 techniquement et apporte le gameplay et et la poésie dans le monde des joueurs, chose rare depuis ICO, et (un peu) Shadow of the Colossus.


GRAPHISMES : 6/6

Incroyable la PS2 nous sort un Cell-Shading de toute beauté sans aliasing ! La palette de couleurs est extrêmement bien choisie et le style graphique "estampe" une merveille !

GAMEPLAY : 5,5/6

Un merveille de prise en main, et ce n'étais pas évident au vu des impressionnantes possibilités de jeu offertes par le pinceau. Tel un Pac-Pix, les formes dessinées sont toujours bien reconnues et l'action est complètement solidaire de votre utilisation du pinceau. Le perso est une merveille de maniabilité. Seul la caméra qui est vraiment excellente se retrouve (une fois toutes les 30 minutes) très très légérement perfectible, mais franchement peu gênante (avec un petit coup de L3 ça disparait, c'est vraiment pour dire...). A noter que les programmeurs ont évité l'écueil de Final Fantasy (qui oblige à se bastonner tout le temps pour augmenter son niveau) en remplaçant ça par la progression même du jeu qui vous pousse à faire des bonnes actions pour faire évoluer votre personnage. N'oublions pas les QTE au pinceau, géniaux !!!

SONS/MUSIQUES : 6/6

L'OST du jeu est une merveille de mélodies traditionnelles nippones, et chose rare très variée et nullement lassante. Les bruitages sont doux et collent vraiment bien au jeu, tout comme les changements de tons suivant l'action. Dernier conseil : procurez-vous l'OST du jeu, dispo en 5 CD magnifiques !

HISTOIRE/DUREE DE VIE : 6/6

Histoire immense bercée de mythes japonais, quête longue mais finalement assez facile si on prends le temps de bien tout faire. D'innombrables quêtes annexes et sous-histoires parsèment le jeu.
Il vous faudra 35 à 50 heures de jeu pour le finir ! (mais vous ne les verrez pas passer).



SUPPOS : 6/6 (testé par Fred)

Publié dans TESTS

Partager cet article

WARIO WARE : SMOOTH MOVES sur Wii

Publié le par Dr Floyd

Wario a déjà mis le feu à la GBA, à la Gamecube et à la DS, on attendait donc un jeu de folie sur Wii grâce à l'utilisation de la Wiimote. La Wii ne semblant de plus être destinée qu'à accueillir ce genre "mini-jeux"...



Sur Wii vous allez apprendre à tenir la Wiimote de toutes les manières possibles, quite à adopter des positions ridicules devant vos amis. Mais c'est bel et bien le but : rigoler devant la télé ! Et Il faut bien reconnaitre que dans la plupart des jeux la prise en main est tout à fait satisfaisante et "logique".

Alors pour jouer en mode-multi il va vous falloir le débloquer en mode solo (oui c'est stupide !). Un mode solo organisé autour de petites histoires à terminer pour passer à la suivante, donnant accès en même temps à des jeux bonus (sans intérêt) et à différentes options.



Le principe est toujours le même : les scènes d'ouverture et de fermeture, toute une série de mini-jeux dont il faut trouver rapidement le but, un boss, et on recommence... de plus en plus difficile.

Les graphismes sont toujours simplistes, voire déroutants parfois, dans l'esprit décalé du jeu. A noter que vous retrouverez certains héros de Nintendo : Mario, Nintendogs, Samus, Starfox... tout le monde prend part au délire ! La bande son est de la même veine : stressante ou déroutante par moment.


















Grande déception : même en multi il faudra jouer chacun votre tour (à part 2 exceptions) ! C'est absurbe et cela casse un peu l'ambiance.

Amusant au début, le jeu lasse rapidement, le plaisir de la découverte des mini-jeux ayant disparu. Mais au final c'est un party-game tout à fait correct, à prendre pour ce qu'il est vraiment : une distraction pour l'apéro entre amis... Et il y a tellement peu de jeux interessant sur Wii qu'il faut bien se rabattre sur ce genre de jeu...


SUPPOS : 3/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

NHL 2K7 sur XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Take 2
Developeur : 2K Sports
Support : Xbox 360
Année : 2007


Un peu comme pour NBA 2K7 qui ridiculise NBA 07 de EA Sports, 2K Sports a mis le paquet également cette année sur NHL 2K7 pour tenter d'enfoncer le NHL 07 du concurrent.

NHL 2K7 se veut plus simulation que arcade, tous les coups du hockey semblent être présent. Il est bien sur possible d'y jouer basiquement dans un simple attaque/défense où c'est surtout les gardiens qui feront la différence, mais aussi d'y jouer plus subtilement en apprenant tous les coups possibles et en usant de tactiques diverses pour faire la différence.



La lisibilité du jeu est excellente, contrairement à son concurrent chez EA ou le jeu est assez "bordélique", ceci grace à une caméra dynamique absolument bien pensée offrant une profondeur géniale.

Un mode solo complet (match rapide, franchise, saison, tournoi, mini patinoire, et même du hockey sur lac !), un mode multijoueurs, une quinzaine de mini-jeux très sympa (permettant d'améliorer sa technique), un mode entrainement et un mode on-line jusque 8 joueurs... Bref c'est complet, on se ne moque pas du client chez 2K Sports... (hein Monsieurr EA !).

Techniquement le jeu est digne de la Xbox 360. La fluidité est tout simplement parfaite, la glace est incroyable de realisme, le public est plutôt bien modélisé et réagit en fonction des actions sur le terrain, et la caméra dynamique rend la jouabilité fabuleuse. Les visages sont corrects, l'attention ayant été plutôt portée sur l'animation des joueurs, tout simplement parfaite. A noter des cut-scènes très réussies (et bien plus variées que chez le concurrent) et une bande son/musicale paramétrable. Bref l'immersion dans le jeu est excellente.


NHL 2K7 devient la nouvelle référence absolue du hockey sur console. Réalisation soignée, gameplay poussé, immersion... les fans de hockey seront ravis. Attention ne vous trompez pas en achetant le jeu : NHL 2K7 et non la bouze NHL 07.

Une chose est sure : Electronic Arts est désormais complétement largué par 2K Sports.


- On est largué Chef, on reviendra jamais dans le coup !
- Courage fiston, l'an prochain on va mettre du rap en bande son et renommer le jeu NHL 08 UNDERGROUND...


SUPPOS : 5/6


 

 

Publié dans TESTS

Partager cet article

TONY HAWK'S PROJECT 8 - XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Tony Hawk est aujourd'hui une star dans le monde entier, et il le doit surement plus aux jeux vidéo qu'à ses propres talents ! Voici déjà le 2e épisode de Tony Hawk sur 360 et le 8e au total depuis le premier opus sur PS1 et Dreamcast ! Sauf qu'en 8 ans la série a régressé pour devenir complétement bidon à partir du 5e episode... Activision promet un nouveau départ avec ce nouvel épisode... Pari réussi ?

Tony Hawk c'est du "déjà vu" à chaque épisode... Surenchère d'epreuves débiles pour compenser l'absence de nouveautés et même moteur graphique à chaque fois... On a donc voulu faire du neuf avec un nouveau moteur graphique exploitant la Xbox 360 et un recentrage autour du skate.




Graphiquement çà se voit tout de suite, les personnages et leurs animations sont bien plus réussis, les décors de meilleure qualité, les effets de lumière et de ralentis sont superbes. Les acrobaties et possibilités de figures semblent plus réalistes (même si elles sont souvent exagérées...).

La grosse nouveauté c'est le Nail the Trick, la possibilité de controler les jambes du skater pour faire pivoter la planche en plein vol ! Ca peut paraitre compliqué mais c'est superbement bien fait et finalement très ludique, la scène se déroulant au ralenti avec un magnifique zoom sur la planche ! Superbe, c'est vraiment le point fort de ce jeu cette nouveauté.

Coté environnement, c'est un peu comme American Wasteland, sauf que les connexions sont maintenant directes (fini les "couloirs" pour changer de zone). L'espace de jeu est donc assez grand, un peu comme si tous les niveaux d'un ancien Tony hawk etaient disponibles en même temps. Attention il faudra débloquer l'ensemble de la "carte" en mode carrière. Bon on est très très loin d'avoir accès à une ville entière comme voudrait nous faire croire le jeu (ce n'est pas un GTA !). Alors l'inconvenient du système d'environnement ouvert dans ce 8e opus est qu'il semblerait que le jeu ralentisse souvent du fait des chargements en arrière plan... Il y a souvent des saccades un peu énervantes. Cà fait "tâche" sur next-gen quand même. Vraiment dommage car sinon le jeu est totalement fluide.

Les objectifs des missions ne font nullement preuve d'originalité : rassembler les lettres SKATE, faire un gros score, réussir un combo... De plus certains objectifs ne sont pas toujours très clair ! Même si les épreuves sont moins absurdes que dans les derniers épisodes çà reste toujours un peu pareil. Au final, malgré un environnement ouvert, un excellent mode zoom/ralenti sur la planche, de bonnes musiques et un nouveau moteur graphique plutôt satisfaisant (à part les ralentissements), on a toujour cette impression de déjà vu... La révolution n'est pas là, désolé Activision.

A quand un jeu de skate vraiment réaliste ? Qui proposerait un monde ouvert bien plus vaste en skate libre et des compétitions "pro" réalistes... Y en a un peu marre de ramasser des lettres, de faire des combos impossibles, et de faire des missions à la con (comme récuperer les balles de golf de votre père...).

Les fans de la série seront surement satisfait, les autres pourront quand même s'amuser un peu a faire du skate libre de temps à autre, sauf qu'il faudra passer par l'ennuyeux mode carrière pour tout débloquer.

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

CALL OF DUTY 3 XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

Editeur : Activision
Support : XBOX 360
Année : 2006

Hollywood est de retour sur Xbox 360, un an après Call of Duty 2, élu un peu par tout le monde comme meilleur jeu Xbox 360 du line-up à juste titre. Ce magnifique jeu avait cependant quelques défauts, un manque de finition (décors figés) et un système de gestion de la vie agaçant... Quid de la 3e mouture ?

1 SEULE CAMPAGNE !

Dans Call of Duty vous etes au coeur d'un film à grand spectacle, une oeuvre pop-corn où tout est mis en scène pour en mettre plein la vue et pour que çà pête de partout ! Une seule campagne hélas ici : la Normandie en 1944. On regrettera les 3 parties bien distinctes du second opus, et son débarquement (toujours plaisant)...



TROP DE MISE EN SCENE !

Du grans spectacle certes, mais hélas Activision pousse ici le bouchon un peu trop loin : on se sent vraiment trop spectateur. Des tonnes d'evenements pré-calculés et une progression linéaire réglée au millimètre ! Devant le déluges "d'effets spéciaux" et d'action on reste là comme un con se sachant plus trop quoi faire... De toute façon si vous ne faites rien vos frères d'arme le feront à votre place ! Vous camarades virtuels  "jouent" tout comme vous et bien souvant vus n'avez pas le temps de descendre un seul allemand que déjà ils ont nettoyé le terrain ! Frustrant ! C'est flagrant dès le début du jeu où l'on passe son temps à regarder de fausses cinématiques (cependant de grande qualité et utilisant à merveille le moteur du jeu).

MAUVAISE GESTION DE LA VIE A NOUVEAU !

Encore un point noir : Le système de récupération du niveau de vie est le même que dans le 2e opus : il suffit de se planquer 3 secondes derrière un mur pour retrouver la pleine forme ! Ce système de gestion de la vie (de plus en plus utilisé dans le jeu vidéo) est d'une absurdité totale ! Déjà que le jeu est ultra scripté, l'impression d'être immortel vous donne encore plus l'impression d'être spectateur d'un jeu sans interêt vidéoludique ! Le jeu en devient ultra facile, un conseil débutez directement au niveau 'difficile' sinon vous risquez de terminer chaque niveau très rapidement ! Il n'y a que 14 chapitres au total.

L'essence même du FPS de guerre, c'est la peur et l'impression de pouvoir mourrir à chaque instant, à la la moindre faute d'inattention... Ici rien de tel, on se promène au milieu du déluge en baillant ! "Ah bah merde je viens de prendre 6 balles dans le bide, vite je me cache 3 secondes, hop çà va mieux !"

Absurde. Ridicule. Navrant.



Q.I. D'UNE HUITRE !

On continue dans les mauvaises nouvelles : Les ennemis ont un QI digne d'un courreur cycliste (à qui on aurait menti). Ils restent souvent bêtement quelques secondes devant vous sans réaction, dans un jeu next-gen aussi beau cela fait vraiment tache ! Le changement de niveau de difficulté n'y changera rien, c'est juste leur resistance et leur nombre qui feront la différence !

GAMEPLAY ? RIEN DE NEUF !

Rien de neuf non plus coté gameplay : c'est la même chose avec quelques rajouts sans trop grand intéret : vous pouvez renvoyer une grenade avant qu'un n'explose ou alors vous battre au corp à corp avec un ennemi (par une combinaison de touches... pfff).

LEVEL DESIGN : LA ROUTINE !

Des "couloirs" de jeu très étroits sans trop de possibilités de choix (on ne risque pas de se perdre), un seul et unique environnement (la campagne), des niveaux répétitifs... Bref, on a l'impression de devoir se forcer à rejouer la fin du troisième chapitre de Call of Duty 2... La neige, le sable, tout celà nous manque !!!! Le jeu sera très vite fini, l'envie d'y revenir néant... Il restera alors le mode on-line satisfaisant pour vous empécher de revendre le jeu.

SAUVE PAR LA REALISATION !

Malgré tous ces points noir, le jeu réussit vraiment à éviter "la bouze intergalactique" grâce à sa réalisation de haut vol ! De très très haut vol ! De beaux graphismes n'améliorent en aucun cas l'intérêt d'un jeu, mais pourtant ici çà y réussit presque : Des graphismes fantastiques, encore meilleurs que dans le 2, des soldats superbement modélisés, un framerate à 60 img/sec, des effets spéciaux grandioses : explosions, nuages de fumée, etc... et plus de détails par rapport à avant comme l'herbe qui bouge et les vitres qui explosent (c'était la moindre des choses !).

Cette réalisation digne de la "next-gen" et ce scriptage en permanence peuvent plaire à certains ou vous faire oublier les carrences de ce nouvel opus... Mais en aucun cas en faire un bon jeu.


Malgré une réalisation géniale on en vient à regretter Call of Duty 2, plus varié et plus vaste. Activision va devoir réagir pour le prochain opus de Call of Duty, au risque de voir la série s'enliser complêtement comme l'a fait Medal of Honor le concurrent. On veut jouer, on veut de l'espace, on veut pouvoir mourrir... on ne veut plus de démo technique !!! Si vous possèdez déjà le 2, cet épisode n'est pas du tout indispensable, sinon pourquoi pas, mais avec un gros paquet de pop-corn entre les jambes...

SUPPOS : 3/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : DEAD OR ALIVE XTREME 2

Publié le par Dr Floyd

Developpeur : Team Ninja
Support : Xbox 360
Année : 2006


Les adolescents Japonais plein d'acnée et en sueur adorent voir les filles faire claquer leur string sur la plage... Ces petits obsedés coincés nous imposent du coup une suite à Dead or Alive Xtreme Beach Volley. Retour sur l'ile de la tentation cette fois ci en HD sur Xbox 360...


Quel est le but de ce jeu déjà ? Jouer à des mini-jeux de plage ? Collectionner les strings ? Participer à un simulateur de vacances ? Reluquer les gonzesses en pixels ? On ne sait pas trop en fait...



Les minis jeux de plage sont complêtement crétins, courts et lassant. Seul peut-être le jet-ski sauve ces jeux de la médiocrité, et encore, votre jet-ski ressemble à une savonnette ! A noter que le sous-titre du premier jeu ("beach volley") a disparu, car le volley qu'est que l'un des mini-jeux médiocres du jeu, ce qui portait à confusion, certains pensant acheter un vrai jeu de volley !!!


Voici une épreuve pour hard-core gamer !

Le reste du temps vous vous balladerez dans des menus et écrans fixes... Votre Xbox 360 ne risque pas de surchauffer !

Alors que reste t-il ? Les gonzesses à poil bien sur voyons !!! Si pour le japonais boutonneux cela suffira à rendre le jeu intéressant, l'Européen dévergondé ne trouvera rien de vraiment excitant à des filles en plastique Barbie... tout comme dans le décevant Dead or Alive 4 dont les héroïnes sont présentes...

Les différences graphiques avec la version Xbox sont minimes, seul le graphisme est plus fin. En basse définition vous sentirez à peine la différence ! Les musiques sont toujours aussi naïves... Seules les animations (et celles des nichons) sont convaincantes ;) Bon, c'est dans l'ensemble quand même "joli", mais que de travail inutile... 

Ce jeu est tout à fait dans l'esprit des autres réalisations de Team-Ninja : "de la poudre aux yeux !". Amusant 3 minutes, vous chercherez aussitôt après à vous débarasser de ce "non-jeu" ! Heureusement vous pourrez le revendre facilement auprès d'un gamin de 13 ans découvrant les choses de la vie.


SUPPOS : 0,5/6

 



Publié dans TESTS

Partager cet article