1163 articles avec tests

[TEST FLASH] Deadly Premonition / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

DEADLY PREMONITION
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3
Éditeur : Marvelous Interactive
Développeur : Access Games
Sortie : 31 octobre 2010

deadly-premonition-box.jpg

Je n'avais pas l'intention d'essayer ce Deadly Premonition sorti l'an passé, à priori un sous Alan Wake... mais les avis divergents m'intriguaient trop, d'un test à l'autre on passe du navet intergalactique au chef d'oeuvre intersidéral... Je devais donc juger par moi-même, bordel de sprite !

Et l'entrée dans le jeu annonce clairement un chef d'oeuvre, même si graphiquement ça semble dépassé... Une jeune fille se fait assassiner sauvagement dans une ville paumée, et un agent du FBI, un profiler un peu étrange, est dépêché sur place pour essayé de résoudre cette curieuse affaire. Présentation à la Twin Peaks, ambiance phénoménale, personnages intrigants.. On a tout de suite l'impression de faire face à un chef d'oeuvre absolu ! C'est alors que le jeu débute réellement...

deadly-001.jpg

Un jeu qui se joue façon Alan Wake, vue à la troisième personne donc. Premier choc, la maniabilité désastreuse du personnage. Il faut franchement un sacré temps d'adaptation pour s'y faire : déplacements mal gérés, caméra calamiteuse, visée nullissime, menus déroutants, c'est une véritable catastrophe ! Et je ne vous parle même pas des déplacements en voiture, risibles. Deuxième choc : les graphismes, si on était inquiet lors de l'intro, lors des phases de gameplay c'est le désastre absolu : la réalisation est digne d'une PS2 couplée à une N64 : textures floues, alliasing, végétation figée, décors pauvres, bugs et pire encore : des échelles non respectées ! Du jamais vu sur Xbox 360 ! Par contre l'ambiance sonore est réussie, même si mal utilisée et répétitive.

deadly-gamopat-002.jpg

Pourtant l'ambiance est là... dans le noir le jeu ferait presque flipper, avec des scènes d'horreur repompées sur Silent Hill. De plus le jeu se veut réaliste avec un air de Shenmue : enquête à mener de manière sérieuse, respect des heures d'ouverture des boutiques, devoir manger, dormir, avec des mini jeux intégrés tels que jeu de pêche ou jeu de fléchettes... Réaliste, sauf qu'on ne sait pas pourquoi les développeurs ont rajouté des bonus absurdes (pour la touche Arcade ? LOL) comme des médailles flottantes à récupérer ou des effluves colorées !? Ri-di-cu-le.

Deadly Premonition c'est quoi au final ? Un beau gâchis ! Un scénario maîtrisé à la David Lynch couplé à une réalisation confiée à des développeurs stagiaires, sans qu'il y ait eu la moindre communication entre les deux parties. Dommage, très dommage, car confié à un vrai studio de développement ce jeu aurait pu être une bombe. Le gameplay imbuvable et la réalisation honteuses suffisent à gâcher totalement l'intérêt de ce jeu.

Note technique : 2/10
Note artistique : 7/10
Gameplay : 1/10
Replay Value : 1/10
11/40
SUPPOS : 1/6
(Appréciation personnelle)
 suppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Duke Nukem ForEver / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

DUKE NUKEM FOREVER
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3 et PC
Editeur : Take 2
Développeur : GearBox
Sortie : 10 juin 2011

duke-nukem-forever-gamopat.jpg

Miracle, le plus grand vaporware de tous les temps (avec Elite IV) est enfin sorti ! 15 ans après le premier et 14 ans après l'annonce du second ! Je me souviens très bien des images dévoilées en 1998... je voulais même changer de PC pour être sûr que le jeu tourne sur ma config (LOL). On le sait les développeurs originaux ont fermé boutique et c'est Gearbox Software qui a récupéré l'affaire récemment... Est ce que cette suite sera à la hauteur du jeu original qui a révolutionné le FPS en 1996 ? Let's Rock baby !

Duke Nukem fut l'aboutissement du "Doom Like" en 1996 avant la révolution Half Life en 1998. Gameplay fun, level design délirant, humour omniprésent, et plein d'idées novatrices, ce jeu est rentré véritablement dans la légende du jeu vidéo ! Même si faut avouer qu'aujourd'hui son gameplay est un jeu dépassé, on compte malgré tout sur ce ForEver pour rallumer la flamme ! Après une intro plutôt sympa, je presse fébrilement sur START...

duke-forever-002.jpg
Une première phase pénible où le jeu s'auto-congratule !

Et dès les premières minutes on est un peu inquiet, le jeu passant son temps à se faire des clins d'oeil à lui même, on avance sans rien faire... à tel point qu'au bout de 30 minutes on n'a toujours pas touché une arme, obligé que vous êtes à suivre un scénario totalement ridicule ! Et quand ça fini par arriver la déception est assez énorme : le gameplay est ennuyeux à mourir, les séquences de jeux sont courtes et le level design nullissime. Il y a 23 chapitres dans le jeu mais on a plus l'impression de jouer à 23 mini-jeux... Voici ce que l'on fait durant la première heure de jeu : pisser (ça fait rire l'ado), se taper 10 minutes de couloirs et de blabla, tuer 2 ou 3 aliens, diriger une voiture télécommandée à distance, shooter un boss (dans une phase de gameplay totalement ratée), piloter une voiture...

duke-forver-boss-1.jpg
Le premier boss, un vaisseau mère, dans une phase de gameplay totalement navrante...

Le gameplay est haché, décousu, sans rythme, sans queue ni tête... Le Duke arrive à peine à sauter, ne peut porter que deux armes (des armes assez bidon), et affronte des ennemis sans la moindre IA. De plus tout est linéaire, avec des barrières invisibles un peu partout. Et drame absolu : la gestion de la vie reprend le système à la mode de la régénération automatique, ce qui achève TOTALEMENT le gameplay. L'envie de survivre disparaît totalement avec ce système, c'était pourtant l'essence même du jeu, survivre à tout prix. On enchaîne alors les niveaux très rapidement, totalement perplexe, voire sonné. Et les petites énigmes du jeu enfoncent encore un peu plus le tout, elles agacent, on était censé jouer à un jeu ultra bourrin et fun, bordel de sprite ! Seuls les ados boutonneux fan de blagues à deux balles et de femmes à poils en pixels apprécieront peut-être ?


duke-forever-sex.jpg
Si ces images vous font de l'effet alors pourquoi pas...

Comment achever le jeu ? En vous parlant de sa réalisation datée. On dirait un jeu Xbox 360 de 2006, style Prey ou The Darkness... Textures souvent pauvres, animations moyennes, petits bugs visuels, c'est du travail bâclé ! Des graphismes un peu dépassés ce n'est finalement pas trop grave, cependant le framerate, si il tourne autour de 30 img/sec, n'est pas stable, avec de belles déchirures à l'écran de temps en temps. Je ne vous parlerais pas des temps de chargement trop longs et du rechargement complet du niveau en cas de perte d'une vie... une spécialité Gearbox (Brothers in Arm a le même problème). Et voilà donc le soucis principal de ce Duke Nukem : il a été confié à un studio plus que moyen, n'étant perso pas fan du tout de leur jeu précédent, Borderlands, un autre FPS ennuyeux à mourir. Pour leur défense : ils ont du terminer un jeu médiocre, et on comprend mieux pourquoi 3D Realms a préféré fermer les portes plutôt que de le sortir !


duke-flipper.jpg
La partie de flipper, peut-être la meilleure phase de gameplay, LOL

Rien à sauver ? Franchement non, d'autant que l'humour du Duke ne fait plus rire. C'était amusant à l'époque, jeunes adultes que nous étions, mais aujourd'hui c'est totalement ringard.

Et malgré les nombreuses idées de gameplay, celles ci sont tellement bâclées qu'elles ne présentent absolument aucun intérêt. Après 4 heures de heure j'ai décidé d'abandonner (oui je sais on sent le testeur professionnel là !), désolé mais je ne peux pas continuer à jouer à une daube pareille. J'ai quand même pris le temps d'essayer le mode online (Deatmatch, Capture the Babe (huhu), Roi de la colline) et pas de surprise : à l'image du mode solo il est complètement dépassé et déséquilibré. A noter pour terminer que juste derrière j'ai relancé Duke Nukem 3D (sur XBLA) et que j'ai franchement largement pris plus de plaisir alors que je connais le jeu par coeur !


Moteur graphique has-been, gameplay mou du genou, level design ridicule, rythme décousu... Duke Nukem ForEver à tout du jeu bâclé, un comble pour un titre attendu depuis 14 ans ! C'est même une véritable daube, voire la daube de l'année, et on peut "remercier" Gearbox d'avoir assassiner la licence. Mais bon reprendre un jeu abandonné n'est pas chose aisée et le temps accordé par Take 2 fût très court. Quoi qu'il en soit la licence Duke Nukem est morte, 14 ans de buzz pour rien, Hell to the King.

Note technique : 3/10
Note artistique : 3/10
Gameplay : 2/10
Replay Value : 1/10
9/40
SUPPOS : 0,5/6
(appréciation personnelle)
suppo.jpg

 
> Le contre-test de Psyhedelik

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Steel Diver / Nintendo 3DS

Publié le par Dr Floyd

STEEL DIVER
Support : Nintendo 3DS
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Sortie : 27 mars 2011

Speedtesting de 40 minutes

steel-diver-3DS-copie-1.jpg

Testé avec le support de Okajeux

Avec Steel Diver n'espérez pas revivre les sensations du film Das Boot, ni même celles du fabuleux jeu Silent Service des années 80 sur micro, nous avons affaire ici à un simple petit jeu d'action.


Et un jeu d'action bien basic où vous devrez mener un sous-marin d'un point A vers un point B le plus rapidement possible suivant un scrolling 2D... Il faudrait quand même éviter les pièges et couler les ennemis. Pour cela vous balancez des missiles vers l'avant ou vers le haut et utilisez la contre-mesure pour vous défendre. Mais le gros problème du jeu c'est surtout sa maniabilité désastreuse uniquement en tactile ! Gérer l'inertie du sous-marin est très très pénible... à la limite le jeu aurait pu être sympa avec une maniabilité au pad !

steel-diver-nintendo-3ds-1298479429-031.jpg

La réalisation est minimaliste, mais l'effet 3D est réussi, confirmant que l'on pourra produire sur 3DS de bons jeux 2D avec un fond 3D saisissant sans réelle gène visuelle. Malgré différents modes de jeux (campagne, contre la montre, périscope ou bataille navale) vous en ferez très vite le tour ! Perso j'ai l'impression d'avoir tout vu en 40 minutes...

Jeu simpliste, maniabilité éprouvante, et modes de jeux bonus sans grand intérêt, ce jeu signé Nintendo est une grosse déception. Au mieux il vous amusera une demi journée.

Note technique : 5/10
Note artistique : 4/10
Gameplay : 2/10
Replay Value : 2/10
13/40
SUPPOS : 1,5/6
(appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] DIRT 3 / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

DIRT 3

Support : Xbox 360

Existe aussi sur PS3 et PC

Editeur : Codemasters

Développeur : Codemasters

Sortie : 24 mai 2011

DIRT-3-box.jpg



Fun, immersif et fabuleusement bien réalisé, Dirt 2 s'est imposé en 2009 comme le meilleur jeu de caisse off-road de cette génération de console, et il le reste encore aujourd'hui. Est-ce que cette suite pourra faire encore mieux alors que la tendance est un peu partout à la casualisation des jeux ? je croise les doigts.



Parlons tout de suite des différents changements apportés. Déjà pour l'anecdote fini Colin Mac Rae (paix à son âme), c'est Ken Block qui prend désormais le relais, une page se tourne. Au niveau des différents types de courses fini hélas la tendance off-road, DIRT 3 favorise le rally traditionnel, mais avec une grosse nouveauté : le mode Gymkhana, nous y reviendrons. Des courses qui sont variées (on passe de Monaco à la Norvège, de Los Angeles au Kenya) avec l'arrivée de la neige et du cycle jour-nuit. Fini également les menus en mode "FPS", retour à des menus plus traditionnels, mais hélas moins immersifs. La réputation est toujours d'actualité par contre, ainsi que le très casual mode flashback (à ne jamais utiliser sauf si vous êtes un kéké gamer). J'allais oublier le mode 2 joueurs en écran partagé, une nouveauté bienvenue ! Enfin un gros coup de gueule : le code VIP pour jouer online.... Une pratique scandaleuse que hélas tout le monde semble vouloir adopter ! (ce qui rend le jeu difficilement revendable car l'acheteur d'occas devra payer pour obtenir un nouveau code).

dirt-3-gamopat-001.jpg



Du coup moi je boude le mode online, na ! Je joue solo. Prêt pour un nouveau DIRT tour ? Vous allez enchaîner les compétitions avec une certaine liberté comme dans le 2, choisissez entre rallye (pour les solitaires), buggies, rallycross, etc... sélectionnez en même temps le niveau d'assistance (aucune bien sûr, vous êtes un vrai pilote bordel !) et la difficulté (montez la d'un cran). Les courses sont nombreuses, le challenge est présent, et si vous bloquez sur une épreuve passez à une autre pour y revenir plus tard. Bon alors c'est quoi le Gymkhana ? C'est de la gym pour voitures en fait ! Une aire de détente où vous devrez réaliser différentes missions : sauts, dérapages, récupération de paquets, faire un max de cascades sur un temps limité... très sympa. N'oublions pas le mode multi (mais je le boude pour l'instant) avec les Jam sessions ou le Pro Tour, qui propose des épreuves originales.



dirt-3-002.jpg

Rassurez-vous, le gameplay de DIRT 3 est toujours aussi fabuleux et instinctif, si ce n'est plus ! Les fans d'arcade tout comme les fans de simulations pourront y trouver leur bonheur. Des jeux comme Sega Rally devraient d'ailleurs s'inspirer de cet opus. Arcade ne veut pas dire rétro, mais gameplay fun, et les licences de jeux de caisse arcade ont trop tendance à oublier de faire évoluer leur jouabilité. Arcade ne veut pas dire non plus absence de gestion de dégâts, et DIRT 3 les gère de façon admirable. Les roues et le moteur pouvant même vous obliger à abandonner la course soudainement. On ne peut rien reprocher à DIRT 3 sur le gameplay, on y joue avec les tripes, on sent la route, ce sont des sensations incroyables !

dirt-3-003.jpg



Techniquement c'est à nouveau la grande classe. Décors très réussis et très variés, effets de lumière magnifiques, le tout avec un framerate de haute qualité qui ne faiblit quasiment jamais (sauf en mode 2 joueurs écran partagé). La vue intérieure est toujours aussi exceptionnelle, perso je reste fan de la vue capot malgré tout. L'IA est également largement au dessus de la moyenne, avec des adversaires qui semblent vivants, ils défendent leur position, font des gaffes et sont assez agressif, les courses ne se ressemblent jamais, que du bonheur. Enfin l'ambiance sonore est au top avec des moteurs qui sonnent juste.

Testé également rapidement sur PC, aucun soucis, le jeu est magnifique. Il est par contre un peu moins détaillé sur PS3, et c'était déjà le cas sur DIRT 2. Donc si vous possédez les deux consoles optez sans hésiter pour la version Xbox 360 d'autant que la manette est mieux adaptée. Avec SHIFT 2 et DIRT 3 c'est l'apothéose en matière de jeux de caisse sur Xbox 360, on ne pourra pas faire mieux à mon avis, place à la Xbox 720 ;)

Ce nouveau DIRT s'impose à nouveau comme une référence. Plus de contenu (conditions météo, mode écran partagé, mode Gymkhana), une maîtrise technique toujours aussi impressionnante, et un gameplay tout simplement parfait... peut-on ainsi considérer qu'il est meilleur que le 2 ? Non, cela dépend de votre sensibilité : le 2 est plus immersif, plus offroad, et le 3 est plus orienté Rally, avec plus de contenu. Perso j'aime l'ambiance du 2, immersif et fun, et j'aime le côté hardcore orienté rally du 3. Quoi qu'il en soit c'est un jeu totalement indispensable si vous aimez les jeux de caisse.

 (-0,5 points pour ce fichu Pass Online).

Note technique : 10/10

Note artistique : 8/10

Gameplay : 10/10

Replay Value : 9/10
37/40
SUPPOS : 5,5/6
(appréciation personnelle)
 suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg


seal of quality

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Mortal Kombat / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

MORTAL KOMBAT
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3
Editeur : Warner Interactive
Développeur : NetherRealm Studio

mortal-kombat-x360-gamopat.jpg

Testé avec le support de KamehaShop

Voilà 20 ans que les jeux de baston tournent en rond, depuis le révolutionnaire Street Fighter 2 rien n'a bougé, au contraire tout a régressé. On nous ressort sans arrêt le même concept, le même gameplay, la même absence de scénarisation, en rendant le tout de plus en plus casual. Est-ce que ce reboot de la licence Mortal Kombat peut me redonner espoir ? A priori j'en doute.... à priori.

Mortal Kombat est une licence tombée dans les limbes après un dernier opus catastrophique en 2008. Pour relancer ce jeu il fallait donc repartir de zéro et revenir aux origines, à la borne d'arcade de 1992. C'est ce que NetherRealm Studios a tenté de faire, tout en proposant un jeu visuellement moderne. Retour donc aux affrontements en 2D, mais dans un environnement 3D, ce qui permet de mieux se concentrer sur le gameplay, en un-contre-un ou deux-contre-deux, avec un choix de 30 personnages (même si certains se ressemblent un peu trop) et 26 environnements.

mortal-kombat-fight.jpg

Si vous êtes plutôt habitué aux réalisations de Capcom, il faudra un temps d'adaptation, et le didacticiel s'avérera indispensable pour mieux maîtriser les coups et les enchaînements possibles. Mais pas de panique on peut y jouer d'entrée à l'aveugle et tenter de découvrir par soit même un maximum de combinaisons.
Fini la rigidité souvent reprochée à la série, les combats sont ici très dynamiques, bien fluides. et les coups percutants. Chaque bouton correspond à un membre, c'est simple et efficace. Apprenez les points forts de chaque personnage, à bien défendre (gâchette droite), à changer de personnage au bon moment et à maîtriser les attaques spéciales, la marge de progression est grande.

mortal-kombat-decor.jpg

Lorsque votre jauge de puissance est pleine, déclenchez des furies exceptionnelles représentées visuellement par des bris d'os et d'organes (vu de l'intérieur du corps !) qu'on appelle les X-Ray Moves. Les fatalités sont "exceptionnelles" et d'une violence extrême, ce qui fait sûrement de ce Mortal Kombat le jeu le plus gore jamais pondu... Rassurons les âmes sensibles, c'est gore mais drôle, très drôle. On prend vraiment son pieds en entendant les combattants hurler et pisser le sang ! Ma femme m'ayant sorti "c'est complètement débile" en voyant ces scènes gores, je peux vous assurer que c'est un point très positif ! C'est un véritable spectacle qui tranche réellement avec les productions "cartoon" japonaises actuelles (SF4, Tatsunoko et autres Marvel Vs Capcom) et ça fait du bien.


mortal-kombat-coup-special.jpg

Outre le mode arcade classique, on trouve une tour des défis qui permet de varier les plaisirs (répéter une série de coups, briser des planches, viser telle partie du corps, balancer des projectiles...) sauf que la difficulté est très mal dosée, on passe parfois d'un défis très difficile à une série de défis faciles. Il est toujours possible d'acheter ces défis pour éviter la frustration. L'argent que vous gagnerez vous permettra aussi de débloquer de très nombreux bonus (fatalities, costumes, musiques, artworks...). On trouve aussi des tas de possibilités de matchs online, avec un excellent mode "roi de la colline", sauf que, gros coup de gueule, il faut activer un pass online... Donc si vous achetez ce jeu d'occasion il faudra payer pour vous connecter ! Grrrrr... Bon calmons nous et venons en au fabuleux mode histoire !

mortal-kombat-winners.jpg

Oui un fabuleux mode histoire. Bon on connaît tous ce mode inutile sur les jeux de baston japonais, c'est du grand n'importe quoi, sans le moindre intérêt, du simple blabla pour meubler entre deux combats. Et bien Mortal Kombat change la donne ! Dans ce mode vous assistez à une sorte de film interactif, où vous passez sans transition d'une scène pré-calculée au combat (et sans changement de plan), c'est vraiment très surprenant au début ! Fini les enchaînements de combats sans la moindre saveur, on a ici l'impression de se battre pour quelque chose, avec un vrai tournoi, avec un vrai public et non des hippopotames animés en boucle pour décor, avec des lieux liés au scénario et pas au hasard comme sur les daubes japonaises.

mortal-kombat-combat-2.jpg

Bon ok le est scénario est certes très kitsch, mais volontairement kitsch, avec des personnages charismatiques, drôles, et notamment une caricature terrible de Jean Claude VanDamme, absolument géniale. Il faut certes aimer le second degré et les films de série Z... Les fans de SFIV préfèrent peut-être un scénario qui se limite à "tes coups sont pas assez fort pour moi" ? En tout cas ce mode de jeu ouvre ENFIIIIIN une brèche pour des jeux de combat à l'avenir beaucoup plus interactifs, car on en a absolument marre des combats formatés, sans logique, avec un décor qui ne correspond à rien et avec un scénario sans queue ni tête, Marre des Street fighter IV, Super Street Fighter IV
et bientôt Super Street FIghter IV Arcade, des jeux qui ne sont plus que des apprentissages de séries de touches.

mortal-kombat-fatalite.jpg

Enfin techniquement le jeu est particulièrement réussi et c'est une sacrée bonne surprise. Les personnages sont bien modélisés et saignent, les animations sont fluides, les décors très sympa et nombreux (certains magnifiques), les bruitages terribles et le jeu est d'une fluidité absolue (il tourne à 60 frame/sec). Bref, rien à envier aux réalisations de Capcom. Au contraire, le côté réaliste et gore apporte quelque chose de nouveau, et le passage des cinématiques à l'action sans transition dans le mode histoire est vraiment génial. On pourra reprocher quand même des cinématiques compressées inférieures finalement au moteur du jeu, dommage, et des musiques pas vraiment inoubliables. A noter des temps de chargement corrects, et même ultra rapides si vous installez le jeu sur le disque.

Gameplay nerveux et addictif, vrai mode histoire novateur, contenu intéressant, réalisation de qualité, Mortal Kombat est un très bon jeu de baston. Le système de combat reste classique mais l'aspect gore/semi-réaliste et surtout le mode histoire scénarisé soufflent un vent de fraîcheur sur le genre. En espérant que cela soit le point de départ à une nouvelle génération de jeux de baston, genre stagnant depuis deux décennies. Le premier vrai bon jeu de baston sur cette génération de console, il était temps !!!! Ce Mortal Kombat est vraiment mortel.

Note technique : 8/10
Note artistique : 8/10
Gameplay : 8/10
Replay Value : 9/10
33/40
SUPPOS : 5,5/6
(Appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg


seal of quality

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Portal 2 / PS3

Publié le par Dr Floyd

PORTAL 2

Support : PS3

Existe également sur Xbox 360 et PC

Éditeur : EA

Développeur : Valve

Sortie : 21 avril 2011

portal-titre.jpg

Testé avec le support de Okajeux
 


Portal n'était à la base qu'un cadeau bonux inclus dans le fabuleux, voire mythique, coffret Orange Box de Half Life 2. Ce "petit" jeu a tellement marqué les esprits qu'il nous revient aujourd'hui en solo, comme un grand, pour une suite encensée par la presse.

.. peut-être un peu trop d'ailleurs.

Le principe n'a pas changé : le but est de rejoindre une sortie en utilisant un canon interdimensionnel qui ouvre des portails dans les murs pour vous transporter ailleurs, une sorte de puzzle game 3D au format FPS (mais sans ennemis !). Vous voulez vous rendre dans un endroit inaccessible pour vous rapprocher de la sortie ? Visez un mur et ouvrez une brèche dans cet endroit, et rejoignez le via le portail accessible près de vous. Pour celui qui débute directement avec Portal 2 c'est assez déroulant au départ, on se sent un peu perdu avant de bien piger le principe.

portal-001.jpg

La nouveauté c'est la scénarisation de l'ensemble, et c'est vraiment un plus par rapport au premier opus très froid. Sauf que cet humour rend le jeu assez absurde et peu crédible. Aussi l'ensemble est très répétitif et dirigiste : chargement d'un niveau, blagues du narrateur (amusant au début, vite lassant), énigme à résoudre, fin de la blague, chargement du niveau suivant. De nouveaux mécanisme de jeu font leur apparition afin de ne pas lasser le joueur, aussi la difficulté semble avoir été revue largement à la baisse (j'ai eu beaucoup moins de mal à progresser), ce qui risque de fâcher les amateurs de puzzles tordus. A noter qu'il est possible d'y jouer en mode coopératif, avec des énigmes qui intègrent le fait de la présence de deux canons à portails en même temps



portal-002.jpg

Techniquement, Valve a utilisé à nouveau son moteur Source Engine, celui de Half Life 2. Un moteur un peu daté mais franchement suffisant ici, d'autant que le framerate est très satisfaisant (encore heureux vu le peu d'animations à l'écran !). par contre on pestera contre les chargements agaçants entre chaque salle, d'autant que ces salles ne sont franchement pas immenses. On regrettera aussi la présence d'une boutique inutile en ligne, Valve tentant désormais comme les autres de vider un peu plus notre portefeuille !

Portal 2 est un très bon puzzle game, mais vite lassant, et sans replay value. De plus il est assez facile, ce qui est un peu gênant pour ce style de jeu.... Aussi l'intégration d'une narration comique est sympa mais transforme le jeu en vaste farce. Vendu à prix budget cela aurait été acceptable, mais là c'est franchement un peu abusé. J'ai du mal à comprendre comment une certaine presse le place déjà comme meilleur jeu de l'année.

Note technique : 5/10
Note artistique : 7/10
Gameplay : 5/10
Replay Value : 2/10
19/40
SUPPOS : 3/6
(Appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

 

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] SHIFT 2 Unleashed / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

SHIFT 2 UNLEASHED

Support : Xbox 360

Existe également sur PS3, PC

Editeur : EA

Développeur : Slightly Mad Studios

Sortie :
 31 mars 2011


shift-2-boite.jpg

2009 voit l'avènement de deux bombes vidéoludiques dans la catégorie jeux de caisses : DIRT 2, fabuleux jeu offroad, et Need for Speed SHIFT, une superbe simulation un peu boudée par la presse spécialisée casuale élevée à Gran Turismo (une presse plutôt avide de jeux qui font le buzz). Et pourtant Shift était bel et bien la meilleure simulation jamais produite sur cette génération de console. Alors cette suite va t-elle réussir à devenir la nouvelle référence ?

Pas de surprise pour ce second opus, on retrouve tout de suite nos marques. Dès le lancement du jeu on ne vous laisse pas respirer en vous mettant directement dans le bain au volant d'une Nissan GT-R, le but étant de tester votre niveau. L'occasion de découvrir la nouvelle vue, à l'intérieur même du casque de votre pilote ! Une vue encore plus réaliste que l'ancienne (qui est toujours présente). Avec toujours cette possibilité d'admirer l'intérieur de votre voiture en tournant la tête (à éviter en course LOL). Niveau immersion SHIFT 2 écrase donc littéralement ses concurrents Forza et Gran Turismo qui font affiche de jeu rétro à côté.

shift-2-000.jpg

Shift 2 est une simulation, mais son gameplay est tellement bien léché et fun que même les fans d'arcade y prendront leur pied. Le gameplay a été peaufiné avec un meilleur comportement des véhicules, on ressent vraiment le bitume sous les roues, on a vraiment l'impression de piloter la voiture, c'est sensationnel !Les véhicules se déforment avec les chocs, et leur comportement avec, pour devenir parfois impilotables.La concurrence est à nouveau KO et Gran Turismo passe pour une simulation de voitures Majorette.

Idem pour l'IA qui explose également les autres jeux du genre, 3eme KO ! (Bon ok pour exploser Gran Turismo dans ce domaine ce n'est pas un exploit, même Oui Oui Rally y arriverait). Les adversaires sont agressifs, peuvent tenter de se venger, font des erreurs, c'est le pied absolu... sans compter une IA qui ne triche pas (si vous êtes largué, vous êtes largué), un élément essentiel. Bref, les courses sont ultra spectaculaires, avec parfois plus de 20 véhicules, vous ressentez la pression de chaque instant, la peur de commettre une erreur, de trop freiner, de toucher une bordure (ici on ne rebondit pas, on se crashe) ou un adversaire... la tension est à son comble à chaque course.

 

shift-2-001.jpg

Niveau contenu on retrouve les modes habituels : course rapide, contre la montre, et le mode championnat, où vous débloquerez les véhicules. Seul bémol : les compétitions de Drift que je n'aime pas du tout (je suis nul en plus LOL), je les zappe, ce qui rend la progression plus difficile, mais à priori ça ne doit pas empêcher de terminer le jeu. Je ne vous ai pas parlé du multi, qui permet de joueur à 12 dans des courses classiques, des duels ou des time attacks, très sympa. Je passe sur la partie Autolog, qui donne un aspect communautaire au jeu, mais ce truc me gonfle. Alors bien sûr il n'y a pas 1500 voitures (modélisées à partir de maquettes huhu) mais que de vraies belles voitures toutes différentes, entre Volkswagen, Porsche, BMW, Aston Martin... La grosse nouveauté c'est l'arrivée des courses de nuit, très réussies également. Il ne manque hélas que la météo.



shift-2-004.jpg

Venons en au côté technique. Effets de vitesse réalistes et grisants, vues internes incroyables de réalisme, effets de blur, vue qui se trouble, on ressent même jusqu'au souffle du pilote, du grand art. Sans oublier de petits détails qui font la différence comme l'activité autour de la grille de départ avant la course. Et si je vous dit que la modélisation des véhicules est très bonne, que les différents circuits sont très détaillés, variés et superbes, que le framerate est de très bonne qualité, et que la bande son est parfaite ? On obtient alors un jeu qui écrase à nouveau totalement la concurrence ! 4e KO ! je ne trouve vraiment rien à redire à part une gestion des dégâts perfectible. Ah si des temps de chargement un peu longs (installez le jeu sur le disque dans ce cas).



Plus immersif, plus réaliste, plus crédible, plus fun, plus beau que la concurrence, Shift 2 s'impose comme le tout meilleur jeu de caisse (orienté simulation) jamais produit sur console de salon. C'est shift 1 en plus complet et corrigé de quelques défauts. Je ne pense pas que l'on puisse faire mieux sur cette génération de console. Un vrai jeu de course, avec de vraies sensations fortes, et avec une réalisation technique qui exploite à fond la Xbox 360. Bref une perle vidéoludique à posséder absolument. N'écoutez pas les journalistes boutonneux (qui sont sûrement en train de passer leur code) qui défendent uniquement les jeux de caisse auto-tamponneuses qui génèrent le buzz. Alors il en est où Gran Turismo 6 ?

Note technique : 10/10

Note artistique : 8/10

Gameplay : 9/10

Replay Value : 9/10
36/40
SUPPOS : 5,5/6
(Appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg


seal of quality

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Sega Rally OnLine Arcade / XBLA

Publié le par Dr Floyd

SEGA RALLY ONLINE ARCADE
Support : XBLA
A sortir sur PSN

Éditeur : Sega

Développeur : Sumo Digital
Sortie : 18 mai 2011

sega-rally-online.jpg




Rhaaaa Sega Rally, une borne d'arcade culte du milieu des années 90, mais aussi un jeu référence sur la console Saturn. Sega nous ressort aujourd'hui cette licence basée sur la dernière version arcade, Sega Rally 3, avec l'ajout d'un mode online... Un jeu plus fort que toi ?



Jeunes bytos fans de Forza ou de Shift, vous risquez d'être très surpris, la conduite des véhicules dans Sega Rally est très simplifiée, c'est de l'arcade pure, ils répondent bien et vont très vite tout en rebondissant sur les bordures. L'important dans ce jeu est de bien connaître les circuits et surtout de bien gérer les virages en dérapage. Il y a le choix entre différents véhicules mais il faut bien avouer que ça ne change pas grand chose au gameplay, juste une meilleure accélération et une vitesse de pointe supérieure (d'ailleurs leurs caractéristiques ne sont même pas précisées dans les menus !). Pour plus de challenge, et de meilleurs performances, il faudra absolument passer en boite manuelle, ce qui demande de la pratique. A noter l'intégration de la déformation des pistes comme dans le Sega Rally Revo de 2007 (X360, PS3), mais franchement ça n'apporte pas grand chose, d'autant plus que l'effet sur la conduite semble avoir été très réduit ici.



sega-rally-002.jpg

Sachez aussi, et je m'adresse encore aux bytos, que l'IA adverse n'existe pas vraiment, les véhicules sont juste là pour vous empêcher de progresser, c'est de l'arcade pure, je vous le répète... Et ce gameplay rétro, si il va enchanter les fans de la licence, est malgré tout aujourd'hui complètement dépassé. On est en droit d'attendre autre chose de nos jours, sachant qu'un jeu d'arcade peut tout à fait proposer un certain réalisme, de vrais courses, une vraie IA... comme le fabuleux Flatout Ultimate Carnage sur cette même console. Mais attention je n'en fait pas forcément un point négatif sur Sega Rally vu que c'est avant tout une adaptation d'un jeu sur borne ! Et puis le challenge est vraiment présent, il faudra tout autant de maîtrise, voire plus, que dans une simulation, pour aller au bout.


sega-rally-001.jpg

Le mode solo reprend les schémas de Sega Rally 3 (arcade). Vous débutez le premier stage en 22eme position et il faudra remonter à la première place en 3 courses, avant d'affronter un "boss" dans une course entre un contre un. Le moindre échec et c'est game over. A noter que l'IA semble tricher un peu, ralentissant un poil si vous êtes largué sur une course, ou ne vous  faisant aucun cadeau si vous êtes très bon. Bref, toutes les courses sont difficiles. Vous pourrez aussi jouer en mode Time Attack pour comparer vos temps avec ceux des joueurs du monde entier, génial pour évaluer votre niveau. Le mode online, le vrai plus du jeu, vous permet de participer à des courses avec 6 vrais joueurs, sauf que c'est simplifié à l'extrême, il n'y a pas de niveau, et vous pouvez donc tomber sur des joueurs trop forts, ou trop nuls. Pas de classement, pas de ranking, c'est du online "arcade" ! Cependant c'est un mode bien plus fun que le solo avec cette fois ci de vraies courses ! Enfin il est possible d'y jouer avec un pote en écran splitté.



sega-rally-0003.jpg

Coté réalisation ne vous attendez pas à des miracles, ce sont des graphismes arcade et datés, ils correspondent à peu près à ceux du précédent opus sur console (Sega Rally Revo) : décors assez simples, peu animés, voitures moyennement modélisées... mais c'est suffisant. Ce que je reprocherai plutôt c'est le framerate, qui doit tourner autour de 30 img/sec au mieux, ce qui est ridicule pour ce type de jeu très simple, le 60fps s'imposait bordel de sprite ! Enfin bon ce framerate ne gène pas le gameplay et reste toujours très stable (encore heureux !). Il faut dire que le Studio Sumo n'est pas spécialement doué pour faire de belles choses bien peaufinées. Ça se voit d'ailleurs dans les menus tristes (qui ne respirent en rien l'arcade) qu'ils nous proposent.


Sega Rally Online Arcade est un jeu à réserver aux fans d'arcade. Il n'a rien d'exceptionnel mais respecte totalement la licence, il vous tiendra en haleine avec son mode championship assez difficile et son mode time attack pour le scoring. Aussi on y prend grand plaisir en multi. Disons qu'il vaut ses 800 MS Points sans problème. On aimerait cependant qu'un jour Sega nous sorte une vraie version "next-gen" de Sega Rally avec une vraie refonte du gameplay.



Note technique : 4/10

Note artistique : 4/10

Gameplay : 6/10

Replay Value : 7/10
21/40


SUPPOS : 4/6
(appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Dragon Quest VI: Le Royaume des Songes / DS

Publié le par Dr Floyd

DRAGON QUEST VI : LE ROYAUME DES SONGES
Support : Nintendo DS

Développeur : ArtePiazza

Editeur : Square Enix

Sortie : 20 mai 2011

dragon-quest-6-boite.jpg

On pourrait pester et dire que toutes ces rééditions de Dragon Quest sur DS (mais aussi de Final Fantasy) sentent le cassoulet réchauffé et les brousoufs faciles... C'est vrai mais d'un autre côté quel bonheur que de découvrir ces petits jeux gratinés jamais sortis en Europe et de pouvoir se concocter petit à petit une mini collection Dragon Quest sur support "cartouche". Bon alors est ce que cela vaut le coup malgré tout de se replonger à nouveau dans un ancien DQ issu de la Snes après le génial DQ9 de l'an passé ?




Alors que rêviez être en train de mettre une plumée à l'infâme démon Meurtor, votre soeur vous réveille car il est temps de préparer la fête annuelle ! Parti récupérer une couronne chez un artisan, ce dernier a cependant disparu, et tout ceci pourrait être lié à la brèche interdimensionnelle découverte en dehors du village... C'est en plongeant dedans que votre aventure va débuter dans un autre monde, entre réalité et illusion. A vous donc de découvrir le fin mot de l'histoire.



DQ6-001.jpg DQ6-002.jpg 


Pas de surprise, c'est du Dragon Quest. On retrouve le système de classes, où l'Abbaye des Vocations vous permettra de spécialiser vos héros. Le levelling est bien sur de la partie pour faire grimper vos stats et pouvoir massacrer autre chose que des gluants à deux balles, le but suprême étant d'atteindre le rang de Héros. Les combats sont toujours bien dynamiques, on ne s'ennuie jamais. Aussi la liberté est de mise, libre à vous d'explorer chaque recoin des deux mondes, ou de suivre plus soigneusement le scénario. La sauvegarde se fait toujours dans les églises. C'est donc sans surprise mais toujours aussi efficace. Par contre aller jusqu'au bout de l'aventure sans aide ne semble pas évidant, j'ai déjà été bloqué deux fois au bout de quelques heures, perdu à ne savoir plus quoi faire... On peut en effet se retrouver coincé à ne plus savoir à qui parler, ni quel objet chercher, cela peut être très agaçant, il faut donc bien suivre. Défaut ou qualité ? Cela dépendra du temperament de chaque joueur. 



DQ6-003.jpg DQ6-004.jpg 


Techniquement c'est toujours aussi propre, voir même en progrès par rapports aux opus 4 et 5. Sprites, rotations, 3D, tout semble un poil mieux travaillé, même si bien sûr le jeu souffre un peu de la comparaison avec le 9eme opus, mais n'oublions pas que c'est remake de jeu Snes ! Les décors s'étalent sur deux écrans et c'est fluide, c'est vraiment du bon boulot. La musique de l'honorable Kochi Sugiyama est toujours autant inspirée. Les commandes sont également efficaces, pas besoin de tactile pour jouer, tout se gère merveilleusement bien à la croix et aux boutons.



Ce troisème opus de la trilogie rétro de Dragon Quest sur DS est vraiment excellent avec son aspect poétique, tout aussi bon que les précédents (après c'est une question de goût en fonction des scénarios) voire même un poil plus soigné techniquement. Tous les fans de cette licence se doivent d'y rejouer ou de le découvrir.



NOTE TECHNIQUE : 9/10
NOTE ARTISTIQUE : 8/10
GAMEPLAY : 7/10
REPLAY VALUE : 5/10
29/40
SUPPOS : 5/6
(Appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Nascar 2011 The Game / PS3

Publié le par Dr Floyd

NASCAR 2011 THE GAME

Support : PS3 (US-Asie, compatible EURO)
Existe également sur Xbox 360 (non compatible EURO)
Développeur : Eutechnyx
Editeur : Activision

Sortie : 29 mars 2011 (USA)

nascar-2011-PS3-test.jpg

Rhaaa tourner en rond sur un ovale ! J'adore ça depuis plus de 20 ans après avoir découvert Indy 500 sur PC et Amiga. Après un assez bon opus 2009 sur Xbox 360 (mais raté sur PS3) le jeu nous revient deux ans plus tard chez un autre éditeur. Hélas il n'est plus compatible PAL sur Xbox 360 et je me vois donc obligé de tester la version PS3... Aie ?



Car il faut bien le dire la version 2009 sur PS3 fut désastreuse techniquement. Et bien rassurez-vous ce n'est plus du tout le cas cette année, la réalisation du jeu est assez convaincante avec des graphismes en net progrès et quelques effets visuels bienvenus, sans compter un framerate tout à fait correct (même avec plus de quarantes véhicules en piste !). On regrettera quand même quelques petits bugs visuels mais pas trop gênants. De plus globalement on sent le jeu mieux fini avec une intro géniale, des menus plus modernes (un peu façon DIRT 2 en simplifié), des musiques sympa (rhaaa ZZTop !) et de multiples vues véhicules. Nascar 2011 se veut donc moins austère et ouvert au grand public, dommage du coup de ne pas avoir pensé aux Européens ! Ah oui on peut aussi pester contre les temps de chargement, mais bon le bluray de la PS3 est lent, on commence à le savoir (le jeu n'a pas besoin d'être installé, ce qui est un miracle).



nascar-2011-test-gamopat-001.jpg

Moins austère visuellement, mais aussi au niveau du gameplay. Les véhicules semblent beaucoup plus stables qu'auparavant dans leur conduite, ce qui rend le jeu bien plus agréable et moins frustrant. Je regretterait quand même une gestion des dégâts très laxiste et on ressent assez peu ces dégâts au niveau de la conduite. A vous de calculer les meilleures trajectoires possibles tout en évitant les murets et les adversaires, surveillez votre consommation, l'usure de nos pneus, c'est un jeu de course basé sur la patience, l'usure et la concentration. Le niveau des adversaires est paramétrable ainsi que le réalisme de conduite, mais passez directement le tout au niveau maxi afin d'avoir un réalisme plus poussé (même les débutants). Outre le mode championnat, course rapide, chrono et multijoueur online (non essayé) on trouve un mode Eliminator paramétrable où toutes les 15 secondes le dernier sera éliminé (un petit côté arcade très sympa). Aussi de nombreuses voitures et circuits (22) sont à débloquer.



nascar-2011-PS3-002.jpg

Quel pieds que de tourner en rond contre une quarantaines d'adversaires ! Pour peu que vous ne soyez pas trop exigeant sur le côté simulation Nascar 2011 s'impose comme le tout meilleur jeu du genre sur cette génération de console. Le jeu est plus beau et le gameplay plus accessible qu'auparavant (tout en respectant toutes les règles du Nascar). Vous risquez par contre d'avoir un peu de mal à le trouver (essayez via l'Asie ou Ebay US).



NOTE TECHNIQUE : 6/10
NOTE ARTISTIQUE : 4/10
GAMEPLAY : 7/10
REPLAY-VALUE : 7/10
24/40
SUPPOS : 5/6
(appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Nintendogs / Nintendo 3DS

Publié le par Dr Floyd

NINTENDOGS
Support : Nintendo 3DS
Editeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Sortie : 25 mars 2011

nintendogs-3ds-box.jpg

Testé avec le support de RueduCommerce

Pas étonnant de retrouver Nintendogs dans le line-up de la 3DS, celui ci nous avait ravi pour la sortie de la DS en 2005, du moins nos enfants avaient adorés, et j'avoue que je trouvais ce "jeu" assez rafraîchissant ! Alors que vaut ce nouvel opus que toutes les mamies vont vouloir acheter à leurs petits enfants adorés ?

Bon, Nintendogs on connait déjà tous vu le succès incroyable que ce titre a connu sur DS, il était tellement demandé qu'il se revendait jusque 100e sur ebay fin 2005 ! Il faudrait être un gamopat venant de Mars pour n'avoir pas essayé au moins une fois. Le but est simple, s'occuper de vos petites bêbêtes : en adopter, les nourrir, jouer avec eux, les laver, les dresser, les promener, acheter des jouets, ramasser les crottes, voire les faire participer à des concours... le tout avec une interactivité bien pensée utilisant le stylet et la reconnaissance vocale. Bon on ne va pas refaire le test ! Alors quoi de neuf sur cette version 3DS à part la 3D qui fait mal aux yeux ?

nintendogs-001.jpg

Il y a trois versions du jeu, chacune avec des races différentes, 9 au départ et jusque 27 une fois que tout sera débloqué. Là je vous est testé la version Bouledogue français et ses amis... les chats ! Car oui la grosse nouveauté c'est l'apparition des chats, une drôle de bestiole égoïste avec laquelle il est beaucoup plus difficile d'avoir une relation maître-animal. Et cela se confirme dans le jeu, on ne peut pas faire grand chose avec eux, ne comptez pas les inscrire au concours de freesbee par exemple ! C'est plutôt un petit bonus pour dire de varier les plaisirs et pour observer deux animaux totalement différents jouer ensemble. Le comportement des chiens et chats est toujours très crédible, on peut parler de simulation, c'est vraiment toujours aussi bluffant, même 6 ans après. Le paradoxe c'est qu'à coté de cela les personnages casuals à tronche de Mii du jeu paraissent ridicules !

nintendogs-cat.jpg

Nintendogs est avant tout un concept, un petit passe-temps amusant, avant d'être un jeu. Les enfants de moins de 10 ans adoreront, les "gamers" peuvent également apprécier pour le côté réaliste/simulation du comportement animal (oui n'ayons pas honte nous les gamopats barbus !).A noter que le jeu propose en bonus la réalité augmentée, il est donc possible de faire rentrer votre animal virtuel dans votre maison, mais on regrettera la qualité hyper faible de la caméra. Le Street pass est aussi de la partie avec plein de possibilités d'échanges avec les gens qui sont passés à côté de vous dans la rue, vous pourrez même organiser des compétitions contre des joueurs et leurs animaux.

nintendogs-promenade.jpg

Nintendogs c'était aussi une petite démo technique de la DS en 2005. Aujourd'hui c'est toujours aussi génial avec des animations absolument fantastiques et des graphismes améliorés. La 3D peut être pourquoi pas activée de temps en temps (si vous aimez vous abîmer les yeux) et l'ambiance sonore est sympathique. C'est mimi, c'est propre, c'est Nintendo.

Nintendogs a fait ses preuves sur DS. Il est vrai que cet opus 3DS sent un peu le réchauffé mais comment résister à ces petits chiots et chatons tout mignons franchement ? je vous conseille quelques minutes apaisantes de Nintendogs par jour entre deux parties de FPS... ça ne vous fera franchement pas de mal espèce de gros bourrin ;)

NOTE TECHNIQUE : 7/10
NOTE ARTISTIQUE : 6/10
GAMEPLAY : 5/10
REPLAY-VALUE : 5/10
23/40
SUPPOS : 4,5/6
(appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Motorstorm Apocalypse / PS3

Publié le par Dr Floyd

MOTORSTORM APOCALYPSE
Support : PS3
Editeur : Sony
Développeur : Evolution Studios
Sortie : 16 mars 2011

motorstorm-apocalypse-PS3-gamopat.jpg

Motorstorm, jeu du line-up de la PS3, reste selon moi comme l'un des tous meilleurs jeux de la console, sinon le meilleur, du moins dans sa version "complete", un vrai jeu de caisse arcade offroad très spectaculaire avec de la personnalité ! Sa suite fût un peu moins réussie, mais toujours très fun à jouer. On espérait donc avec ce troisième opus une réalisation de folie et quelques évolutions (huhu) dans le gameplay...

Le jeu est toujours basé sur le même concept : remporter des courses très rapides et sans temps-mort sur des terrains assez chaotiques. Sauf qu'ici on est passé de la nature à la ville, une cité apocalyptique détruite par les tremblements de terre et où règne désormais une bande de tarés fan de vitesse. On retrouve tous nos véhicules favoris : Buggies, 4x4, Motocross, Monster trucks... chacun ayant ses propres caractéristiques, et toujours ce fameux boost qu'il faut utiliser avec parcimonie afin de de pas griller le moteur. Bref, tout est présent pour faire saliver le fan de Motorstorm ! Sauf que...

motorstorm-apocalypse-cartoon.jpg

Première surprise, fini les sublimes intros des précédents opus et la méchante voix off qui vous mettait dans l'ambiance, place ici aux... cartoons débiles ! Le jeu est en effet entrecoupé de petites scènes cartoon totalement ridicules qui ne collent pas du tout à cette série. Pas grave, lançons la première course du mode scénario ! Et là deuxième surprise, voir grosse baffe en pleine tronche, c'est moche, très moche ! On se croirait presque sur PS2 ! Les développeurs ne maîtrisent visiblement pas du tout la modélisation urbaine, avec des habitations qui semblent sorties d'un jeu 3DO (bon j'exagère) et un level design ennuyeux à mourir ! Et puis les véhicules ressemblent presque à des miniatures... Heureusement cela va vite s'arranger dans les courses suivantes, sans pour autant devenir exceptionnel : les textures sont souvent pauvres, l'aliasing affreux, et le framerate finalement très moyen.

motorstorm-apocalypse-001.jpg

Bordel de sprite quelle déception après 30 minutes de jeu. Bon vous le savez Motorstorm est un jeu qui triche, comme l'OM dans le championnat de France, c'est à dire que les courses sont truquées : les derniers sont favorisés et les premiers ralentissent, ceci afin de favoriser le spectacle, les collision et le suspense. Sauf qu'ici c'est très exagéré. Par exemple je me suis payé peut-être dix accidents dans l'une de mes premières course de 3 tours pour finalement gagner facilement ! Voilà comment anéantir tout l'intérêt d'un jeu ! On revient instantanément à l'endroit du crash et on se rend vite compte que les voitures sont toujours groupées.

motorstorm-apocalypse-002.jpg

Aussi le level design tombe très vite dans le grand n'importe quoi, je pense à cette course sur le haut des gratte ciels ! Un circuits où vous "sautez" d'immeubles en immeubles sans le moindre soucis tout en passant un coup de fil ou cherchant une station de radio... Tout est prévu pour que vous restiez sur le "circuit", donnant la fâcheuse impression de jouer à une course de couloir ! On peut presque jouer en fermant les jeux... bonjour la crédibilité (même si bien sûr c'est un jeu d'arcade). On fini très vite par s'ennuyer en solo, ne sachant jamais si on est bon ou pas, vu la triche permanente.
Dégoûté je n'ai même pas eu envie de goûter aux courses online et aux contre la montre (on voit le testeur professionnel !).

motorstorm-apocalypse-003.jpg

Ce jeu était très sympa dans le désert, dans la nature, dans le grand froid, mais en ville il ne ressemble franchement plus à rien, si ce n'est à un mélange de Burnout et de Split Second Velocity. Et puis il n'y franchement aucune nouveauté dans cet opus, à part la destruction scriptée de décors, et quelques piétons égarés que vous pourrez écraser. Techniquement le jeu n'impressionne plus, et la console fait pitié à ne pas réussir à proposer un jeu fluide. Les véhicules vont tellement vite que la fluidité est un élément très important dans ce type de jeu, hélas après cinq ans d'inferior vs Xbox 360 plus personne ne croit aux capacités de la PS3. Oups voilà que je tombe dans le trollage comme diraient les jeunes bytos.

Motorstorm Apocalyspe s'est planté, il faut bien le dire. Les fans hardcore du premier opus seront très déçu du tournant "burnout" de cet épisode avec un gameplay scripté (le Call of Duty du jeu de caisse ?) et une réalisation technique très passable. Il serait temps je pense de laisser cette licence de côté. Reste un final un bon petit jeu d'arcade pour une soirée pop-corn... Mais avec une IA qui triche à ce point moi je n'accroche vraiment pas. 3 suppo$ quand même car j'ai envie d'être gentil. Mais moi je retourne direct à Monument Valley.

NOTE TECHNIQUE : 6/10
NOTE ARTISTIQUE : 3/10
GAMEPLAY : 5/10
REPLAY VALUE : 3/10
17/40
SUPPOS : 3/6
(appréciation personnelle)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article