236 articles avec une

[RETROGAMING] Final Fantasy IX / PS1

Publié le par Fx-Corporation

FINAL FANTASY IX
Support : PLAYSTATION 1
Existe également sur PS3 et Vita en téléchargement
Editeur : SQUARESOFT
Développeur : SQUARESOFT
Sortie : 16 février 2001

[RETROGAMING] Final Fantasy IX / PS1

Je me souviens que tout allait bien dans le monde des Final Fantasy avant ce neuvième opus. Je sortais d’un Final Fantasy VIII qui reste pour moi actuellement le meilleur opus de tous et là, la déchéance, la claque, le coup de point dans la gueule… Mon dieu, qu’est ce qui a pris à Square de nous pondre cet épisode ?

Donc on commence le jeu avec Djidane, Zidane dans sa version originale… WTF ? Zidane ? Non mais sérieux quoi ! Le prochain héros de FF15 va s’appeler Ronaldo ? Bref… Djidane à une queue et avec ses amis, ils décident de kidnapper la princesse Grenat. Celle-ci détestant les agissements de sa mère avait prévu, ce même soir de s'enfuir du château royal. Voilà donc l'introduction. Alors déjà un truc me choque. Bash, le chef des Tantalas, c’est quoi ? Un humain ? Un chien ? Un loup ? Un chat ? Les amis de Djidane, Franck, Marcus et Cina se sont quoi ? Des humains ? Mais ils n’ont pas de visage ! Déjà dès les premières minutes de jeu, le caracter-design me choque, vraiment j’ai du mal mais bon, ce ne sont que des personnages secondaires mais je sens le traquenard arriver...

[RETROGAMING] Final Fantasy IX / PS1

Le système de combat reprend la jauge ATB classique et marque le retour des combats avec 4 combattants. C'est du classique, la commande attaquer pour les attaques physiques et les points de MP pour les attaques magiques. Ici chaque personnage aura sa spécialité, impossible donc de personnaliser nos personnages, il y a les magiciennes blanches, les mages noires et les combattant. Le rythme des combats est d’une lenteur abominable, c’est mou, on s’ennuie. Entre le temps ou l’on sélectionne la commande attaquer et ou le personnage attaque, il se passe presque 5 secondes ! 5 secondes pendant le temps ou il ne se passe rien… Mais pourquoi ? Pourquoi avoir ralenti autant les combats qui étaient dynamiques dans les autres FF ? Même les temps de chargement entre chaque combat sont longs, clairement, pour le rythme du jeu, il aurait mieux fallu laisser des équipes de 3 personnages.

Final Fantasy 9 souffre d’un manque de rythme complètement hallucinant et ce, dans tous les domaines. Il ne se passe pas grand-chose jusqu’à la fin du CD 2, soit une bonne trentaine d’heure. L'histoire est lente à se mettre en place, on ne comprend pas vraiment la où l'on veut nous emmener... Le jeu est totalement dirigiste, c’est-à-dire qu’on nous impose systématiquement le choix des personnages, on ne peut composer sa propre équipe qu’à partir du CD3 ! C’est marrant car presque la même chose dans FF6 à la différence ici c’est que les personnages ne sont pas tous aussi intéressant.

Djidane le héros est un dragueur de femme, Grenat la princesse vraiment niaise comme Yuna. Bibi le petit magicien amnésique à quant à lui, une personnalité assez poussée, il se pose beaucoup de questions sur la mort, un des personnages les plus intéressant du jeu. Freyja un chevalier dragon… C’est personnel mais moi, je ne peux pas éprouver de l’empathie pour un personnage dragon, le design est complètement flou, a-t-elle un visage ? Steiner, le gardien de Grenat, un peu relou sur les bords mais plutôt puissant comme personnage. Eiko, l’invocatrice qui a 6 ans dans le jeu… Non mais 6 ans ! ça ne choque personne sérieusement ?! Kweena… Une sorte de chose qui ne pense qu’à manger… Bref, inutile. Enfin Tarask, le plus puissant des personnages mais sans personnalité, il est juste froid, n’a pas d’histoire, n’a pas de visage non plus ( désolé de remettre ça mais ça ne passe pas et ça me fait penser à ça https://www.youtube.com/watch?v=YcyXEi0ZBtg, pas de prénom, pas de visage c'est pareil lol ). Donc pour faire court, FF9 a le casting le plus mauvais de l’histoire des Final Fantasy, heureusement que Bibi et Grenat sauve un peu la mise mais sinon c’est une horreur sans nom, comment peut-on éprouver de l’empathie pour eux ?

[RETROGAMING] Final Fantasy IX / PS1

Après avoir abordé le système de combat d’une lenteur absolue, on va aborder le système de compétence. Idée plutôt pas mal, il faut équiper un objet et gagner des points de compétences pour les apprendre, classique mais efficace. Le problème c’est qu’il n’y a aucune personnalisation. Avec Final Fantasy 7 et le système de matéria, on pouvait faire des compositions de malade, créer des choses incroyables avec les centaines de matérias disponible, ici à part activer les compétences, il n’y a rien à faire. Il est donc impossible de booster une équipe, le niveau de vos personnages restera faible car il est impossible de personnaliser ses stratégies de combat. C’est le système de combat le plus pauvre jamais vu dans un Final Fantasy ! Autant Final Fantasy 8 était cheaté car dès le début du jeu, on pouvait avoir une équipe de gros bourrin grace au vol de magie mais ici, il est impossible d’avoir une équipe forte et cela, même au niveau 99 ! C’est d’une frustration extrême.

[RETROGAMING] Final Fantasy IX / PS1

On parle du système de Transe ? Vraiment ? Car là c’est vraiment le pompon… Adieu les limites visuellement extraordinaires de FF7 et FF8… Ici place à une Transe qui se déclenche toutes les 7 heures de jeux à peu prêt et automatiquement ! Elle va se déclencher au hasard sur un pauvre ennemie aléatoire qu’on peut one shoot dans tous les cas. Impossible de garder cette transe pour les boss, impossible de mettre en place une stratégie dans ce jeu, on doit subir les mécaniques lourdes et imposées.
Pour me détendre je vais parler des points positifs à savoir l’OST, toujours pas le génialissime Nobuo Uematsuo, de grandes compositions, c’est clair qu’on ne peut pas lui enlever.

Enfin voilà, je déteste cet épisode, je n’aime pas l’ambiance, je n’aime pas le caracter-design, le coté héroic fantaisie me rebute totalement. Pourtant il y a quelques bons points, Kuja est un méchant plutôt charismatique, je l’aime beaucoup, il a un truc attachant. Graphiquement c’est assez joli mais encore faut-il adhérer au design. Les cinématiques sont magnifiques mais bon, ça on s’en doutait.

[RETROGAMING] Final Fantasy IX / PS1

Il y a plein de petits détails que je déteste dans ce jeu, c’est tout bête mais par exemple le fait qu’un renais, l’objet pour ressusciter nous redonne que 10 points de vie maximum, du coup l’ennemi suivant peut nous tuer à nouveau, je sais que les personnes qui vont lire ceci vont se reconnaitre, l’énervement de ne pas pouvoir réanimer tranquillement un de ces personnes morts ! Quand on utilise une tente sur la Map Monde, celle-ci ne nous redonne même pas tous nos points de vie et de magie, elle ne nous réanime même pas. Alors oui ce sont des détails mais ça saoule, tout est fait pour qu’on se sente super faible. Quelle frustration !

Enfin pour finir, je vais vous parler du point qui me révolte le plus dans cet épisode… Le jeu de carte, le Tetra Master. Crée dans FF8, le jeu de carte Triple Triad était d’une richesse incroyable, partir à la découverte de toutes les cartes du monde était un challenge génial à relever, chaque carte rare était unique, il fallait batailler pour les avoir et surtout, le système de jeu était simple et efficace. Mais qu’est ce qu’il s’est passé ici ? Square à totalement pourri ce jeu, rendant les règles totalement surréaliste et incompréhensible, c’est devenu totalement aléatoire et les rares ne sont même plus uniques… Bref, il n’y a plus aucune saveur, il n’y a plus d’âme.

[RETROGAMING] Final Fantasy IX / PS1

Frustration et ennuie, voilà pour moi, les adjectifs qui résument le mieux ce neuvième épisode. Je sais que tout le monde ne sera pas d’accord avec ma vision mais vraiment, je n’adhère pas du tout. Ce jeu ne m’a pas parlé, il ne m’a pas pris par les tripes comme les autres. Le fait d’avoir l’impression de ne rien maitriser, de ne pas être libre de mes actions, de mes personnages ou alors de mes stratégies à employer m’a énormément deçu. Il y a quand même de bonnes choses comme l’OST ou alors le scénario assez poussé malgré l’univers enfantin. Clairement, pour moi, Final Fantasy 9 est le plus mauvais de tous à égalité avec le 12. 

SUPPOS : 3/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING, UNE

Partager cet article

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

Publié le par Urbinou

Rescue on Fracatalus!
Support :
Commodore 64
Existe également sur Atari 5200, Atari 7800, Atari 800/XL/XE, Apple ][, Amstrad CPC, ZX Spectrum, TRS-80 CoCo
Développeur : Lucasfilm games
Editeur : Activision
Année : 1985

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

Des pilotes écrasés sur une planète hostile, qui appelle-t-on pour les secourir ? Vous bien sûr ! Mais préparez-vous à en prendre plein les mirettes...

Lorsqu'en 1982 le papa de Star Wars approche les papas du jeu vidéo (j'ai nommé Atari), cela ne peut augurer que du meilleur. De cette collaboration naîtra tout d'abord Ballblazer, suivi en 1984 de Rescue on Fractalus ! Afin de promouvoir leur nouvelle console Atari 5200, RoF! en sera dans un premier temps une exclusivité, la version Aatari 800, pourtant prête et déjà disponible en version pirate, étant retardée.

En 1985, la version Commodore 64 est distribuée par Activision, c'est cette version (cassette) que je vous présente aujourd'hui.

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

La guerre entre les humains et les Jaggies (en fait les J'hagga Ri Kachatki, mais Jaggies c'est plus commode !) fait rage, et de nombreux pilotes de l'Ethercorp ont été abattus et se sont écrasés sur la planète Fractalus. Le souci c'est que, de un la planète est tout sauf hospitalière, une atmosphère brulante d'acide cyanhidrique, un jour qui dure 9 minutes dans certaines régions... et de deux, pas de bol, elle est occupée par l'ennemi !

C'est ici que les pilotes de l'air dont vous faites partie entrent en piste. Un chasseur Valkirie modifié vous est confié et, vu que celui-ci est prévu pour le vol atmosphérique, un vaisseau-mère doit vous conduire sur les lieux. Vous commencez donc le jeu dans le vaisseau-mère, où vous pouvez choisir le niveau de difficulté parmi les 16 premiers. Le jeu vous propose de commencer au niveau 4, les 3 premiers niveaux étant très simples, ils sont en effet dispensables.

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

Une pression sur le bouton de votre joystick, et vous voila largué en pilote automatique dans la première région de la planète Fractalus qui vous est dévolue.

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

Parcourez les canyons, et slalomez entre les montagnes afin de localiser les pilotes en détresse. Vous avez à votre disposition un tableau de bord très complet : une boussole, des indicateurs d'altitude, de proximité latérale, un indicateur de vitesse, un scanner sur lequel un spot apparait lorsque le transpondeur du pilote est localisé, et une barre d'énergie qu'il faudra tenir à l'oeil. En effet, vous consommez constamment de l'énergie, et vos boucliers en consomment également lorsque vous heurtez le sol ou les montagnes, ou que vous êtes touchés par les ennemis.

Car oui bien sûr, il y a de la résistance sur place ! Tout d'abord des tourelles disséminées sur les sommets des montagnes...

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

...mais également des soucoupes volantes à tendance suicidaire !

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

Lorsque vous avez localisé un pilote, tâchez de vous poser au plus près (l'indicateur clignote), car le pilote ne peut survivre que quelques minutes hors de son épave, l'atmosphère acide dissolvant son scaphandre. Une fois posé, coupez les boucliers, le pilote pourra alors s'approcher.

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

Dès qu'il frappe sur la trappe, ouvrez lui vite, car si vous trainez à lui ouvrir, l'acide aura raison de son scaphandre. Ne remettez surtout pas en route les boucliers tant qu'il n'est pas à l'intérieur, à moins que vous n'appréciez l'odeur de chair grillée. Mais ce brave pilote n'est pas venu les mains vides, il a apporté sa réserve d'énergie avec lui, ce qui vous permet de prolonger un peu votre mission. Avant de décoller, il est recommandé de détruire l'épave afin que notre technologie ne tombe pas dans les mains de l'ennemi.

Au bout d'un moment, le vaisseau-mère aura terminé son orbite et réapparaitra à votre niveau. Vous pourrez alors le rejoindre si vous manquez d'énergie, mais sachez que vous avez un quota de pilotes à récupérer, et que plus vous en remonterez, plus les bonus seront généreux.

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

De retour dans le vaisseau-mère, les scores sont distribués, et vous voila fin prêt pour le niveau suivant, qui vous proposera encore plus d'ennemis et de pilotes. Si vous le souhaitez, vous pouvez sauter jusqu'à 3 niveaux à chaque fois. A partir du niveau 16, vous êtes largués en zone équatoriale et là, en plus d'être extrêmement peuplée en ennemis, le cycle jour/nuit dure 9 minutes. Et la nuit, vous ne pourrez compter que sur vos instruments...

ALERTE ! On apprend à l'instant que certains Jaggies se font passer pour des pilotes abattus, soyez méfiants ! Voici ce qu'on a reçu avant de perdre le contact avec le Valkirie :

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

Lucasfilm Games nous livre là un jeu technologiquement révolutionnaire. Rappelez-vous, nous sommes en 1985, et un jeu en vue subjective aussi abouti était proprement incroyable. J'avoue avoir passé de long moments à me glisser entre les montagnes de cette planète. Alors bien sûr, de nos jours, une animation au framerate aussi famélique ferait plutôt pitié, mais à l'époque il n'y avait pas mieux. Enfin si... Dieu sait s'il m'en coûte d'écrire ça, mais force est de constater que la version Atari est plus fluide. Elle propose également une séquence supplémentaire, une vue extérieure du vaisseau-mère, mais je trouve personnellement que cela rompt l'immersion.

Pour ce qui est spécifiquement de la version C64, il s'agit certes d'un portage, mais très correct. Les qualités sonores ne sont pas exploitées, un thème musical basique mais honnête, ensuite une fois dans l'action, nous n'avons que des effets sonores. Mais ceux-ci sont réussis, variés, ils vous permettent de savoir ce qu'il se passe, des pas du pilote à l'ouverture du sas, en passant par les tir ennemis ou les bipbip du scanner.

Et de nos jours ?

Je ne fus visiblement pas le seul à apprécier ce jeu, en témoigne le remake moderne Fractalus créé par un australien prénommé Luke.

[RETROGAMING] Rescue on Fractalus! / Commodore 64

Un malade comme on les aime, qui a été jusqu'à écrire son propre moteur graphique pour réaliser son projet. Plus de 2 ans se sont écoulés depuis la version 0.6, mais le projet n'est pas mort, l'auteur envisage d'ailleurs de laisser tomber son moteur graphique pour pouvoir se consacrer exclusivement à la logique du jeu.

Un super scénario SF, une réalisation techniquement au poil, un gameplay immersif, une jaquette "photomontage" qui fleure bon la série B, cela mérite bien ses 5 suppos. Et je lui aurais même ajouté 1/2 suppo supplémentaire s'il avait été aussi fluide que la version Atari !

SUPPOS : 5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING, UNE

Partager cet article

[TEST] Destiny / PS4

Publié le par Dr Floyd

DESTINY
Support : PS4

Existe également XOne, PC, X360, PS3
Développeur : Bungie
Editeur : Activition
Sortie : 9 septembre 2014

Test mis à jour le 23/09/2014

Testé avec le support de
StarGames en Belgique

[TEST] Destiny / PS4

Non mais Halo quoi !? La rupture est consommée entre Microsoft et Bungie qui a abandonné sa licence fétiche pour aller développer "le jeu vidéo le plus cher de l'histoire" chez Actipognon. C'est ton destin, c'est ta Destiny, le studio repart de zéro avec un nouveau jeu de science-fiction... "Repart de zéro" ? Hum... HUMMMM !

Pour repartir de zéro il faut un nouveau scénario, et là Bungie a surement dû embaucher Luc Besson pour pondre un truc aussi simpliste, Peu de chance pour que Destiny sorte en roman pour obtenir le prix Hugo ! Dans le futur proche les hommes découvrent sur Mars un étrange astre : "le Visiteur". Mars et ça repart, grâce à cette découverte l'homme va connaitre une très rapide évolution technologique ! un peu comme dans 2001 de A.Clarke/Kubrick avec le fameux monolithe. Ainsi l'homme va s'installer durablement sur la Lune, sur Mars et sur Venus.

Sauf que le Visiteur a des ennemis... Il n'a peut-être pas payé son loyer sur Titan 24 à cause d'une phobie administrative ? Et du coup les aliens (peu fréquentables) déboulent dans le système solaire pour foutre la merde. Les hommes se réfugient dans la dernière cité sur Terre protégée par le Visiteur et bien sûr vous allez être l'élu qui va sauver l'humanité. Car comme le nain truand de la politique du 21ème siècle, vous en avez non seulement envie, mais en plus vous n'avez pas le choix.

Bon je résume : c'est les méchants contre les gentils. Pourquoi un scénario aussi simpliste ? Tout simplement parce que c'est un FPS online avant d'être un jeu solo. On le compare à Borderlands, un jeu multi qui peut se jouer solo, avec un aspect évolution permanente du personnage. D'ailleurs les développeurs ont bien eu du mal à faire comprendre ce qu'était Destiny, ce qui ne risque pas de jouer en sa faveur en terme de ventes... Et vu le coût du jeu, le succès est obligatoire, sinon les développeurs de Bungie seront décapités par le Roi Fou.

Le Visiteur, qui ressemble plus à une balle de flipper géante qu'à Jacquouille la Fripouille

Le Visiteur, qui ressemble plus à une balle de flipper géante qu'à Jacquouille la Fripouille

Vous voilà nommé Gardien, non pas d'un troupeau de chèvres en Azerbadjan, mais gardien potentiel de l'humanité, whaouu. Testons le jeu en solo, car en vrai Gamopat poilu que je suis, le jeu multi ne fait pousser des boutons sous la barbe. Et là le constat est accablant après quelques minutes de jeu : c'est un clone de Halo ! Même gameplay, même système de jeu, même pilotage, quasiment les mêmes ennemis, même système de barre de vie Jesus-Christ... Je retourne voir la boite du jeu, non c'est bien Destiny et non Halo 5 ! C'est quand même ridicule de la part de Bungie de partir ailleurs, de créer un tout nouveau jeu, de disposer de millions de brousoufs, pour au final refaire la même chose !

Cependant, tout comme dans un bon Halo, c'est très fun à jouer. Les champs de bataille, assez vastes, offrent un max de plaisir, avec des ennemis qui semblent beaucoup plus intelligents que dans la plupart des autres FPS. Il y a un vrai côté ludique à dézinguer ces extra-terrestres, en profitant des nombreux éléments de décors. Vous allez vous éclater sur les 4 planètes du jeu dans des zones semi-ouvertures très agréables. A à défaut de réelle aventure, il y aura une montée en puissance de votre personnage assez jouissive.

La maniabilité est très bonne, le temps d'adaptation nul, sauf que... il y a un manque de précision flagrant dans le shoot. Pourquoi ? parce que le jeu est en 30FPS ! ARF !

[TEST] Destiny / PS4

Oui la réalisation est en demi-teinte... Certes les graphismes sont très sympa, chaque planète a son identité visuelle, la profondeur de champs importante, les détails visuels très réussis (particules, lumières, ombres) MAIS le jeu tourne à 30 images/secondes... Conséquences : un énorme flou lors des demi-tours, un aspect visuel beaucoup moins agréable, et une précision de tir très moyenne. Quand on sort de Wolfenstein New Order et Metro Redux sur cette même console, ça fait un peu tâche.... Surtout pour le jeu le plus cher du monde huhu...

Mais bon il faut bien passer outre, et il faut savoir reconnaître aux jeu une patte artistique assez réussie, et également une bande son de grande qualité (à part l'espèce de Nono Le Petit Robot volant qui vous accompagne avec sa voix de kéké UMPiste du Touquet).

[TEST] Destiny / PS4

Et n'oublions pas que c'est un jeu prévu avant tout pour être joué en multi. En solo, le jeu sera ainsi continuellement coupé par des phases vous incitant à y jouer online, en passant par la case "la Tour" (le HUB social), via de longs chargements, et une présentation du jeu qui passe en mode TPS... Bonjour l'évolution des classes, l'achat de compétences.... Ca casse l'ambiance FPS !!!

Et comme il n'y a pas de scénario, on se retrouve finalement avec un mode solo qui s'apparente plus à une suite de petites missions répétitives façon jeu d'arcade. Avec des zones de défis 'zones de ténèbres' à compléter obligatoirement d'une traite. Amateurs de mise en scène complexe, de profondeur scénaristique, passez vous chemin, ici c'est de l'action, avec progression de type RPG, rien de plus, et hachée par ces phases de replis en orbite.

[TEST] Destiny / PS4

Et il faut bien dire que ce mode multi axé sur la coop' je m'en tape un peu d'autant plus qu'il n'est pas pratique de lancer des parties via l'interface confus. L'interaction avec les personnes rencontrées dans la Tour est très faible, impossible de discuter avec elles, il faut intégrer leur équipe avant toute chose.... Et étrangement on y rencontre peu de gens connectés dans cette tour !?? Mais bon si vous êtes motivé, je pense qu'il y a de quoi s'amuser, ce mode est axé sur l'action avant tout, peu de différences entre les classes, et la cohésion de groupe semble de plus en plus importante au fil des niveaux.

Petite précision finale : même en solo, il faut être connecté ! Et ça c'est agaçant.

On se demande vraiment pourquoi Destiny est le jeu vidéo le plus cher de l'histoire ? Repompé sur Halo, sans scénario, ni réel jeu solo ni réel jeu online, avec une réalisation soignée mais en 30 images/sec... Le tableau n'est pas idyllique ! Les 3/4 du budget ont du passer dans le marketing façon Actipognon. Cependant, on prend quand même bien du plaisir à parcourir ce jeu avec des combats très ludiques (mais un poil répétitifs) et de beaux paysages traversés. Pas du tout la bombe annoncée, mais un bon jeu d'action SF, hélas beaucoup trop repompé sur Halo, et sans âme.

SUPPOS : 3.5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS, UNE

Partager cet article

[PREVIEW] PES 2015 : POURQUOI J'AI ANNULE MA PRECOMMANDE DE FIFA 15 !

Publié le par Vavalboss

Après des années de domination, Fifa semble proposer, après avoir tâté la démo disponible sur les différentes plateformes de téléchargement, une monture 2015 sympathique mais se reposant un peu trop sur ses lauriers. Malgré tout, j'ai trouvé ce premier contact plutôt convaincant, et je voyais mal PES remonter le gouffre qui le séparait de son homologue depuis les diverses catastrophes sur PS3/360 (version 2010 non incluse). Mais étant d'un naturel curieux, j'ai quand même voulu me frotter à cette nouvelle version de Pro Evolution Soccer. Ni une, ni deux, je me suis créé un compte PSN localisé à Hong Kong (démo pas encore disponible sur le Store européen) et ai téléchargé la démo proposée par Konami.

Après 2 heures 30 de jeu, le constat est sans appel, le roi est bel et bien de retour !!!!

Tout d'abord, graphiquement, et malgré un chouïa d'aliasing et une luminosité un peu trop élevée à mon goût, le jeu est de toute beauté! Le Fox Engine fait le boulot, c'est indéniable. Les visages et expressions sont criantes de réalisme, les détails fourmillent de partout et le rendu du gazon est top (fini l'effet "table de billard"). Enfin, et c'est un petit détail qui fait plaisir à voir, les maillots sont enfin marqués par la pelouse et la terre.

Les visages sont très réussis

Les visages sont très réussis

Niveau gameplay (c'est ce qui nous intéresse le plus), la différence est flagrante avec Fifa. D'un côté, on a un jeu qui a fait ses preuves, avec ses frappes maîtrisées, ses courses plutôt réalistes et son envie de donner un maximum de fun immédiatement (rapidité, transversales au millimètre, etc.). De l'autre, on a un PES bien plus lent, qui demande au joueur de prendre son temps et qui inclue une part de stratégie (notamment au milieu de terrain) qui renforce grandement le réalisme. Les courses sont moins tranchantes que dans Fifa (ce qui est un excellent point) et les dribbles de kékés sont à oublier (Fifa est un peu trop efficace de ce point de vue là). Enfin, les gardiens sont très efficaces et les frappes sont admirablement bien rendues. La part de hasard lors des situations chaudes est également de retour. C'est ce qui faisait le charme de PES 6 (entre autre), et ça rend le jeu bien moins "chiant" qu'un Fifa (qui, avouons-le, propose un peu toujours la même chose niveau goal). Seul bémol : le jeu de tête de CR7, beaucoup trop efficace (je chipote je chipote...). La conduite de balle, quant à elle, est admirablement retranscrite, avec un ballon aux trajectoires indépendantes (alors qu'elles sont scriptées chez le concurrent). Bref, PES, c'est le réalisme avant tout, alors que Fifa propose une vision assez arcade et facile d'accès pour les joueurs du dimanche (no offense).

A vous les ralentis de classe mondiale

A vous les ralentis de classe mondiale

Niveau ambiance, la démo est évidement moins riche que celle de Fifa. Les chants "officiels" des supporters ne sont pas retranscrits (est-ce si important?), et les commentaires sont absents de cette version "test" (je ne peux donc pas juger). Par contre, et ça fait toute la différence, le public s'excite lorsque l'on part seul au but balle au pied, ou que l'on fait une belle passe en profondeur, ou lorsque l'on fait un tacle décisif, ou lorsqu'il y a une faute, etc. C'est ce qui me gonflait dans Fifa, le public se contentait de chanter, mais ne réagissait pas vraiment à ce qu'il se passait sur le terrain. Sur PES, ce n'est clairement pas le cas, les supporters sont dynamiques et "humains". Le "You'll Never Walk Alone", c'est du pipi de chat à côté. PES par K.O technique de ce côté là, Fifa ramasse ses dents !

Du côté des menus "tactiques" (plan de jeux, stratégie, marquage individuel, etc.), PES prend encore l'avantage. Les options sont bien plus fournies, et augmentent un peu plus le réalisme du titre. Vous voulez que vos défenseurs montent lors de phases offensives afin de créer le surnombre ? Pas de soucis. Vous voulez que vos attaquants se replient rapidement si l'adversaire attaque ? Pas de soucis. Vous préférez les contres-attaques et le jeu long où les coéquipiers sont loin du porteur, ou plutôt jouer la conservation avec des partenaires très proches les uns des autres ? Pas de soucis. Vous avez envie de changer les mentalités en cours de match de manière efficace ? Pas de soucis !

Les plans de jeu, une vraie réussite pour tout tacticien qui se respecte

Les plans de jeu, une vraie réussite pour tout tacticien qui se respecte

Comprenez bien que vos choix tactiques ont une réelle influence dans PES 2015, ce qui n'est pas forcement le cas dans Fifa. Si vous voulez que tous vos joueurs se replient/ attaquent, ils le feront (mais se fatigueront très vite). Si vous voulez plutôt jouer la stabilité entre attaque et défense, les joueurs le feront. Encore une fois, cette option, qui peut paraître anecdotique, fait toute la différence. Mes choix tactiques ont enfin une réelle influence sur le jeu, et ça, ça fait plaisir! Bien sûr, j'imagine que le nombre de choix tactiques seront supérieurs dans le jeu final. Mais même si ça reste en l'état, c'est déjà bien au dessus de ce que propose Fifa.

La personnalisation de la caméra "in game" répond toujours présente

La personnalisation de la caméra "in game" répond toujours présente

Je pense avoir fait le tour de cette démo. Ah, si, le fait d'avoir échangé la touche "X" avec la touche "O" dans les menus est carrément déroutant. En gros, on confirme avec "O", et on annule avec "X". Et le fait de devoir presser "Options" (manette PS4) pour passer les ralentis est un peu pénible (j'aurais préféré que ce soit "X"). Bref, c'est simplement histoire de pinailler un peu...

Vous l'aurez compris, cette démo m'aura vraiment enthousiasmé. Aux questions: "Serais-ce enfin l'année du grand retour de PES? Ce nouvel opus va-t-il me faire annuler ma précommande de Fifa 15 ?", les réponses sont oui, oui et ou i! Ca me faisait mal d'acheter Fifa depuis 2 ans, mais cette année c'est PES qui finira sous le sapin ! Seuls les vrais puristes franchiront le pas, et je suis fier d'en faire partie !

Publié dans TESTS, UNE

Partager cet article

[RETROGAMING] Moonwalker / Master System

Publié le par JN2B

Moonwalker
Support : Master System
Existe également sur Mega Drive, Arcade
Développeur: SEGA
Editeur: SEGA
Année 1990

[RETROGAMING] Moonwalker / Master System

Le contexte

Nous sommes en 1990, Michael Jackson est au top de sa gloire. Il est donc totalement « bankable » et il n’en fallait pas moins pour que sortent tout un tas de produits dérivés, plus ou moins réussis, plus ou moins kitsch, plus ou moins… bon, je m’arrête là pour revenir à nos moutons et parler de Moonwalker sur la 8 bits de Sega, j’ai nommé la Master System. C’est un début d’une collaboration suivie qui s’annonce, Sega et Michael Jackson ont collaboré à plusieurs reprises, et apparemment, chacun a aimé ça : Moonwalker sur Master System, sur Mega Drive, un PCB d’arcade et un kit complet pour borne, et aussi un perso jouable dans « Space Channel Five » sur Dreamcast…

[RETROGAMING] Moonwalker / Master System

Le décor est donc planté, nous allons donc entrer dans le vif du sujet.
Vous êtes prêts ? Vous aimez Michael Jackson ? Vous aimez les enfants ? Lui aussi… On peut commencer !

L'histoire

L’histoire peut être vue de deux manières :

La première, vous n’avez pas la notice et vous ne jouez que 5 minutes : Vous vous retrouvez dans la peau de Michael Jackson (ou ce qu’il en restait même à l’époque), vous êtes dans une grande maison. Vous faites un ou deux moonwalk, vous montez des escaliers, vous ouvrez des placards, et vous trouvez des enfants. Jusque-là, rien d’étonnant… Des gens du FBI en costard vous empêchent de les sortir du placard, et pour MJ, c’est vraiment la loose… Bon, je sais elle était facile. On va reprendre…

La seconde, vous avez lu la notice, vous connaissez un peu l’histoire du film (si on peut appeler ça comme ça) et donc un vilain pas beau, Mr BIG, génie du mal, baron de la drogue, a kidnappé des enfants et veut devenir le maître du monde… Si si, c’est vrai je vous jure. Du coup, à l’évidence, on se dit que c’est un taf pour… Michael Jackson ! Tel l’homme/ours/porc de South Park, il représente un personnage moitié super héros, moitié magicien, moitié danseur… Bizarrement, pour sauver mes enfants, ce n’est pas forcément à lui que j’aurai pensé, mais bon… Il faut se dire aussi que ce chef d'oeuvre scénaristique est une adaptation fidèle du film "Moonwalker" sorti en 1988... Ce fut un vrai succès, axé sur la Jacksonmania de l'époque, mais en réalité ce n'était qu'un moyen métrage, ponctué de pseudo clips adaptés pour coller au pseudo déroulé de cette oeuvre d'art cinématographique.

Ce film lui permettait d'accentuer son image de personnage quasi irréel, futuriste, donner du contenu à ses fans, et dans le film tacler à quelques occasions son rival de l'époque: Prince... Une histoire au top comme chacun peut le constater, hyper travaillée, et très subtile, elle ne se destine qu’aux intellectuels et aux amateurs de scénarios fins et psychologiques qui poussent à la conquête de son surmoi profond...

Tu es sauvée ! tu veux un bonbon ?

Tu es sauvée ! tu veux un bonbon ?

Le personnage/le gameplay

Il s’agit tout de même de Michael Jackson, il a donc le sens du rythme et la classe américaine avec son chapeau et son costard blanc… Il envoie des pichenettes avec son pied, et envoie son chapeau sur ses ennemis, on peut effectuer une danse endiablée qui permet d’éliminer tous les méchants à l’écran, mais qui attaque sérieusement la jauge de vie et le top : Prendre une pose en se mettant sur la pointe des pieds, ou faire un Moonwalk en utilisant la touche action + arrière… Pour ces deux mouvements, ça ne sert à rien (ou alors il faut m’expliquer) mais c’est hyper classe.

[RETROGAMING] Moonwalker / Master System

Les graphismes, les niveaux, la musique

Tout est assez linéaire, les niveaux sont pourtant variés et certains ajoutent un côté plateforme pas déplaisant du tout. Le jeu se décompose en 6 mondes, chacun comportant 3 niveaux : le bar, le parking, le cimetière etc. il y en a pour tous les goûts. Les musiques, elles, sont des samples de titres de Michael Jackson bien sûr, dont le fameux Smooth Criminal… Rien que pour les entendre, ça vaut le coup de jouer. Mais c’est là que le bât blesse, c’est très répétitif... Le jeu en lui-même, les samples musicaux, même l’impression générale des niveaux, tout sent le réchauffé, et même si l’ambiance est là, le résultat est assez moyen.

[RETROGAMING] Moonwalker / Master System[RETROGAMING] Moonwalker / Master System

Le plaisir de jouer est tout de même présent, l’animation du personnage est vraiment sympathique, mais à mon sens, si le personnage principal était remplacé par n’importe quoi d’autre que Michael Jackson, ce jeu ne serait jamais sorti de l’anonymat… Un bon petit titre d’action, souvent surévalué dans les notations, il ne peut en aucun cas se comparer avec la version arcade qui elle est juste sublime.
 
Un jeu juste moyen, pourtant incontournable par certains de ses aspects
SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg
 

Publié dans RETROGAMING, UNE

Partager cet article

Dragon Quest sur PS4... Hic !

Publié le par Dr Floyd

Dragon Quest sur PS4... Hic !

Alors là, celle là personne ne l'attendait ! Enfin presque, un patient visionnaire du forum (Myrage) en a parlé juste avant ici. Et pourtant, Dragon Quest vient d'être annoncé sur PS4 !!!!!!! Bordel de pixels multicolores !!! Je lui avais répondu à ce cher patient que ce n'était pas possible car Square Enix ne sort cette licence que sur des consoles en fin de vie disposant d'un parc énorme... Alors où est le hic ? Car le Doc n'a jamais tord bien sûr (hum). Car il y en a un de gros hic.

Un très gros. En fait le jeu va s'appeler Dragon Quest Heroes et il sera développé par Tecmo Koei et Omega Force... Silence dans la salle, les mouches volent... Et oui, à la façon de Hyrule Warriors, nous allons avoir affaire à un beat'em all façon Dynasty Warriors ! Arf !

Pour un vrai Dragon Quest 11, bah il faudra attendre une version 3DS en 2017 ? :(

Publié dans NEWS, UNE

Partager cet article

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

Publié le par Evola

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

En 1987 malgré tous les efforts consentis sur ses consoles SG-1000 puis MARK III (Master system en occident), Sega ne parvient pas à ébranler l'hégémonie de Nintendo dans le domaine du jeu vidéo domestique au Japon. Sega demande alors une expertise auprès d'analystes du jeu vidéo qui pointent notamment l'absence de RPG du calibre d'un Dragon Quest et de jeux exclusifs ambitieux (Sega se contentant de recycler ses jeux d'arcade).

La console Mark III

La console Mark III

En effet en 1986, sur Famicom, la console du concurrent Nintendo, Dragon Quest a été un véritable phénomène de société au Pays du Soleil Levant se vendant à 1,3 millions d'exemplaires. Dragon Quest II sorti en janvier 1987 fera encore mieux et s'écoulera à 2,4 millions de copies !

Sega décide de répliquer sur MARK III en sortant un RPG qui imitera les recettes du RPG d'Enix sur Famicom tout en s'efforçant de se démarquer pour proposer plus, mieux et différent. Ce RPG ce sera Phantasy Star. Pour ce faire Sega va réunir une équipe brillante au sein de la RD4 qui formera plus tard le noyau de la Sonic Team avec notamment Kotaro Hayashida (Alex KIDD) à la coordination, Yuji Naka à la programmation et une femme Rieko Kodama au design.

Phantasy Star sortira le 20 décembre 1987 dans l'archipel nippon, deux jours à peine après un certain... Final Fantasy.

Rieko Kodama

Rieko Kodama

Un RPG de Space Fantasy :

La philosophie de Sega est de sortir des sentiers battus. Là où Dragon Quest propose un RPG classique mais simplifié et revu à la sauce Manga, Phantasy Star va explorer la voie du Space Opera et de la Space Fantasy .

Le Space Opéra est né aux Etats-unis dans les années 30 avec les romans du père de Tarzan, Edgar Rice Burroughs, transposant l'univers des romans de cape et d'épées dans d'autres planètes. Ce courant cultivant le merveilleux pour le merveilleux vivra en marge de la SF classique plus scientifique et donnera naissance à la Space Fantasy (Jack VANCE, Poul ANDERSON) où la technologie la plus avancée côtoie la sorcellerie et un univers médiéval. La SF japonaise de son coté adore mélanger les influences, les époques et les cultures, Buichi Terasawa le père de Cobra Space adventure, parlera d'« era mixing » et de « culture mixing » un peu comme dans la guerre des étoiles où des sabres et les vêtements type kimono de Luke font bon ménage avec les tresses de Guenièvre de la Princesse Leïa et le voyage dans l'espace.

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

C'est cette voie que suivra Phantasy Star mêlant magie, archaïsme, "sense of wonder", technologie et mégalopoles futuristes reliées par des tapis roulants, spatioports, armes sophistiquées et véhicules évolués. Le jeu est un formidable brassage d'influences avec de nombreux clins d'oeil aux films et à la littérature de SF : les Robotcops ressemblant aux Shock Troopers du film de George Lucas, certains ennemis sont inspirés des Jawas de Tatouine, les vers des sables de la planète Motavia semblent tout droit sortis du film Dune, etc…

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System
[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

Phantasy Star dans son époque :

Le gameplay de Phantasy Star est clairement inspiré (comme Dragon Quest) par Ultima III un jeu américain sorti en 1983 sur micro-ordinateurs occidentaux (Apple II, C64, Atari 800) dans la lignée du seigneur des anneaux de Tolkien et du jeu de Rôle Donjons & Dragons. Phantasy Star adoptera la vue de dessus sur la carte du monde et la vue subjective 3D dans les donjons d'Ultima III, le combat au tour par tour, la magie, les caractéristiques, les points d'expérience etc... Les combats avec les monstres vus de face ressemblent à ceux de Dragon Quest hérités de Wizardry à cette différence près que les sprites des monstres ont une taille inédite pour l'époque et que les attaques de ceux-ci sont animées de fort belle manière. Les déplacements sur la carte du monde s'effectuent avec la chaine de personnages se suivant à la file indienne héritée de Dragon Quest II.

Ultima III

Ultima III

Dragon Quest codifiera le RPG nippon. Il se voudra plus simple, plus facile d'accès, plus jouable que le RPG occidental mais disposait d'une carte trop petite, le jeu étant trop court. C'est pourquoi dès janvier 1987 Enix sortira Dragon Quest 2 avec une carte immense et même un bateau permettant d'explorer les mers et les continents en remontant les rivières...

Dragon Quest II et FInal FantasyDragon Quest II et FInal Fantasy

Dragon Quest II et FInal Fantasy

La course à la surenchère est ouverte… Final Fantasy sorti le 18 décembre 1987 proposera encore plus de véhicules dont un aéroplane, transporte ses héros dans un château flottant dans les airs et s'essaie au voyage dans le temps. Dès lors Phantasy Star (sorti le 20 décembre 1987) se devait de faire encore plus fort, proposant de voyager dans l'espace (d'abord sur les lignes régulières puis avec son propre vaisseau), et d'utiliser des armes très variées (dont des armes lasers) et un grand nombre de véhicules (hovercraft, Landrover, brise glace...)…

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

Pour se démarquer outre le choix de la space fantasy, des donjons en 3D, de l'animation de monstres énormes lors des combats, le personnage principal est une femme ce qui est loin d'être anodin dans un RPG (probablement que la présence de Rieko Kodama dans l'équipe a joué ?).

Au final Dragon Quest 2, Final Fantasy et Phantasy Star, tous sortis en 1987, sont excellents mais ma préférence va quand même au RPG de Sega plus beau et plus original.

L'histoire :

L'histoire de Phantasy Star se déroule au 342ème siècle spatial dans le système solaire d'Algol situé aux confins de la galaxie d'Andromède, composé des planètes Palma (verdoyante), Motavia (Désertique) et Dezoris (glaciaire). La paix, la sécurité et la prospérité de l'Empire sont menacées depuis que le Roi Lassic, tombé sous la coupe de Dark Falz (une entité malfaisante) et de ses prêtres, s'est converti à une nouvelle secte promettant l'éternité. Le chaos et le déclin s'installent. On incarne le rôle d'Alis Landale, une jeune fille, dont le frère, Nero, vient d'être abattu par les Robotcops de Lassic pour être venu renifler de trop près dans ses affaires. Pour se venger Alis va tout d'abord devoir réunir une équipe…

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System
[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

Le Gameplay :

Phantasy Star a beau être un jeu de Space Opéra, tout comme Dragon Quest et Final Fantasy il est marqué par l'Héroïc Fantasy du Seigneur des anneaux de Tolkien et Donjons & Dragons. On combat pour avoir les trésors et l'expérience qui permettront d'affronter des monstres encore plus puissants, etc...

Ainsi Phantasy Star met en scène une société manichéenne entre le bien et le mal d'inspiration moyenâgeuse dominée par une caste aux pouvoirs magiques. D'où des sorts de magie, des points de magie lors des combats etc... Les ennemis sont tirés de la SF (Robots, insectes géants) mais aussi du folklore (Zombies, Vampires), de la mythologie (Méduse) et des contes de fées (Dragons). Le bestiaire est particulièrement soigné, varié et impressionnant.

Le thème structurant est la quête et la pérégrination. Alis une faible femme désemparée au départ mais loin des femmes potiches sexys habituelles du genre du Space Opéra, jure de venger son frère et va connaître une quête initiatique d'une rare intensité. Alis va devoir monter en expérience, gagner de l'argent et s'équiper dans les boutiques des villes puis réunir une équipe composée d'Odin une sorte de Rambo utilisant de pistolasers, Myau un chat parlant aux pouvoirs magiques et Noah un magicien.

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

Contrairement aux RPG de couloirs modernes, Phantasy Star (comme les premiers Final Fantasy ou Dragon quest) s'apparente plutôt à un jeu de piste occasionnant de nombreux aller/retours villages/donjons/planètes. On doit collecter des renseignements un peu partout (on peut même parler aux monstres en court de combat) pour dénicher aux quatre coins de la carte et du système solaire les objets essentiels qui permettront de faire aboutir la quête.

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

L'un des aspects les plus plaisants de Phantasy Star sont les donjons 3D en vue subjective qui mettent l'accent sur la notion d'exploration comme dans les dungons crawlers (ou D-RPG) type Wizardry. Du reste Sega se fera une spécialité plus tard du D-RPG de qualité avec Shining in the Darkness (Megadrive) et Shining the Holy Ark (Saturn).

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

Une vitrine technologique de la Master System:

Phantasy Star est un jeu qui exploite bien les capacités de la Master System graphiquement. Il fait partie de ce qui se fait de mieux sur cette machine. Le design des monstres est particulièrement abouti, les combats sont agrémentés d'animations, le jeu est beau et coloré, le défilement fluide des couloirs modélisés en 3D dans les donjons a fait le bonheur des Segaïstes en son temps...

En revanche le son pâtit du mauvais processeur sonore de la Master System. Si les compositions musicales sont très réussies il est dommage que la console ne restitue que des sons stridents alors qu'au Japon on pouvait apprécier ces mélodies à leur juste valeur grâce au module FM...

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System

Phantasy Star en France :

Si le jeu est passé à peu près inaperçu à sa sortie en France, le jeu a été un énorme choc pour tous ceux qui s'y sont essayés à l'époque. Tout d'abord c'était la première cartouche de 4mégas (512 Ko), un record absolu en 1988 avec une pile de sauvegarde. Et puis c'était le premier gros RPG japonais au tour par tour à sortir officiellement en France.

Alors que sur la Nes les joueurs français n'ont jamais vu Dragon Quest et Final Fantasy arriver et qu'en général il fallait des années pour voir les gros jeux de la Nes sortir dans l'hexagone, Phantasy Star était disponible pour Noël 1988 en France soit moins d'un an après sa sortie japonaise.

Jusqu'à ce que Phantasy Star sorte, pour jouer à ce type de jeu il fallait un micro-ordinateur avec un lecteur de disquettes hors de prix … Et en plus le jeu de Sega était plus beau, plus ambitieux plus agréable à utiliser… Bref le bonheur absolu !!!

A noter que le jeu est sorti en anglais mais a désormais eu les honneurs d'une Fantrad en français fonctionnant avec le son FM :

http://traf.romhack.org/index.php?p=patchs&pid=930

Remakes :

Phantasy Star a été réédité au Japon sur Megadrive et sur Saturn dans la compilation Phantasy Star Collection. Il est également présent dans l'excellente compilation Phantasy Star Collection sur Game boy Advance qui comprend Phantasy Star 1, 2 et 3 dans leur version originale. Il est aussi présent sur la console virtuelle de la Wii.

Le jeu a connu un remake dans la compilation Sega Ages sur PS2 sortie uniquement au pays du soleil levant où le jeu a connu un lifting graphique et sonore ainsi que de nombreuses nouveautés comme un automap dans les donjons. Ce remake de Phantasy Star sur PS2 s'est heureusement vu offrir une fantrad en anglais.

[DOSSIER] Phantasy Star sur Master System
Phantasy Star dans la compilation Sega Ages (PS2)

Phantasy Star dans la compilation Sega Ages (PS2)

Phantasy star n'a pas été un succès au Japon et n'a pas permis à la MARK III de se refaire une santé, cependant c'est un joyau absolu de la Master System dont toutes les facettes brillent de mille feux (musiques, graphismes, gameplay, aventure…). C'est un vrai morceau d'histoire que je ne peux que conseiller de découvrir ou redécouvrir  notamment dans la compilation Phantasy Star Collection sur GBA…

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

SOURCES :

  • Manuel de Phantasy star collection (GBA)
  • Pix'n'Love n°17 : article Phantasy star
  • IG Magazine hors série n°6 : Sega de constructeur de consoles à éditeur de jeux
  • Rétro Game Magazine n°2 : L'histoire de la Master System

Publié dans RETROGAMING, UNE

Partager cet article

La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!

Publié le par Vavalboss

La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!

Stupeur et tremblement, Nintendo vient de dévoiler à l'instant sa nouvelle console portable ! Il s'agit de la "New" Nintendo 3DS, une machine semblable à la 3DS que nous connaissons mais qui apporte son lot de nouveautés. Elle sera déclinée en deux modèles, le classique et le "LL" (version XL en d'autres termes).

La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!
La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!
La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!

Alors, quoi d'neuf doc? Voici les caractéristiques de la bestiole :

- Nouveau processeur graphique plus puissant et rapide,
- Un écran 3D amélioré (meilleur angle de vision),
- Nouveaux boutons ZL et ZR,
- Bouton C servant de deuxième stick analogique,
- Technologie NFC,
- Emplacement pour carte micro SD,
- Meilleure batterie (de 3,5 à 6 h pour la "New" Nintendo 3DS et de 3.5 à 7 h pour la "New" Nintendo 3DS LL),
- Façade personnalisables,
- Vitesse de téléchargement améliorée
.

Donc, en résumé, une console plus puissante, dotée de deux gâchettes supplémentaires et d'un nouveau "mini" stick analogique pour proposer un gameplay toujours plus poussé, d'un lecteur NFC dans l'écran inférieur pour utiliser les "Amiibo", sorte de figurines type Skylanders, d'une meilleure autonomie pour en profiter plus longtemps sur le trône, d'un emplacement Micro SD pour déguster tous vos jeux Tipiak et d'un nouvel écran 3D tout beau tout neuf qui devrait résoudre (en partie?) les problèmes liés à l'inclinaison de la console. La résolution, quant à elle, ne change pas.

Mais, du coup, nouvelle console ou simple évolution? Et bien, je vous le donne dans le mille, nous sommes bel et bien face à une toute nouvelle machine. Plus performante, plus confortable et disposant de plus de boutons, le nouveau bébé de chez Nintendo proposera des jeux exclusifs demandant une puissance plus élevée qu'auparavant et qui, de ce fait, ne pourront tourner que sur la "New" Nintendo 3DS. Néanmoins, les jeux 3DS "classiques" seront compatibles sur cette nouvelle machine. Vous venez d'investir dans une 2DS ou une 3DS XL? Vous avez le droit d'avoir les boules...

Côté esthétique, pas de changements fondamentaux avec la 3DS, c'est globalement la même chose. A noter une petite subtilité du côté des boutons, qui seront aux couleurs de la... SNES ! Et oui, Nintendo n'a pas oublié les vieux barbus qui ont grandi avec la 16bits. Il sera également possible de personnaliser sa console avec des "Faceplates" (ou sticker pour les intimes). Ils seront vendus à 1000 yens l'unité (soit environ 7 euros).

La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!
La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!

Par ailleurs, Nintendo a profité de l'occasion pour annoncer la sortie de Xenoblades Chronicles sur sa nouvelle console portable. Il s'agira du remake de la version Wii, et ne pourra tourner que sur la "New" Nintendo 3DS :

La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!

Enfin, Nintendo proposera un bundle spécial Monster Hunter 4G comprenant un exemplaire du jeu et une "New" Nintendo 3DS LL aux couleurs de la série (annoncé uniquement au Japon pour l'instant) :

La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!

Mais nom d'un sprite monochrome, elle sort quand cette bébête? Nintendo prévoit de la commercialiser à partir du 11 Octobre 2014 au Japon. Niveau tarif, ça donne ça :

- New Nintendo 3DS : 16.000 yens (environ 117 neurones)
- New Nintendo 3DS LL : 18.800 yens (environ 137 neurones)
- Le bundle Monster Hunter 4G : 25600 yens (environ 187 neurones)


Pas de grosses évolutions de prix donc, ça fait toujours plaisir. Sortie européenne prévue en 2015 (pas de prix définitifs pour l'instant). Amélie Nothomb en est toute émoustillée !!

La "New" Nintendo 3DS annoncée !!!

Publié dans NEWS, UNE

Partager cet article

Les DLC Mario Kart pour les pigeons ?

Publié le par Dr Floyd

Les DLC Mario Kart pour les pigeons ?

Tiens hier je ne vous ai pas parlé des deux DLC à venir pour Mario Kart 8 ! Mais j'aurai dû, car en fait c'est quand même un sacré événement pour la série Mario Kart, et même plus globalement pour un jeu made in Nintendo. Et du coup le débat philosophique est relancé sur le forum de Gamopat : les acheteurs de ces DLC seraient-ils de la race des columbidae fans de graines ? L'univers a-t-il un sens ? Dieu joue t-il aux dés... et à Mario Kart ?

Les DLC Mario Kart pour les pigeons ?

Que vont contenir ces deux DLC ? Dans chaque pack bonux qui lave plus blanc que blanc il y aura 3 nouveaux personnages, 4 nouveaux karts, et 8 nouvelles courses. Avec l'arrivée de ce cher Link et de karts aux couleurs de la mythique (mais oubliée) série F-Zero. $7.99 le pack avec une réduction si vous prenez les deux ma bonne p'tite dame ! Le premier sort en novembre, et le second en mai 2015.

Bon ce n'est pas une première chez Nintendo mais certains ont peur : est-ce que Nintendo va s'engouffrer du côté obscur du jeu vidéo en proposant des DLC à gogo dans tous les jeux ? Est-ce de ce fait la qualité de leurs jeux va baisser avec des titres livrés non terminés ? Les joueurs tremblent. Il faut avouer que vu le succès de cette licence, c'était plus que tentant pour Nintendo, à la recherche de cash pour faire face aux mauvaises ventes de la Wii huhuhu.

Toujours est-il que personnellement un DLC Mario Kart avec 8 circuit à ce prix, je trouve ça sympa, d'autant plus qu e le jeu de base est bien fini avec ses 32 circuits, et qu'un Mario kart de salon c'est tous les 5 ou 6 ans. Je retourne sur la place du marché, il y a des déchets alimentaires, et j'ai faim.

Publié dans NEWS, UNE

Partager cet article

[RETROGAMING] Extreme G / Nintendo 64

Publié le par Bigfootmanu

Extreme G
Support : N64
Développeur : Probe Entertainment
Editeur : Acclaim
Année : 1997

[RETROGAMING] Extreme G / Nintendo 64

Extreme G est un jeu de course de motos futuristes apparu aux débuts de la N64 fin 1997. C'est le premier jeu d'une série qui se poursuivit avec XG2 (toujours sur N64) puis XG III (Gamecube et PS2) et XGRA (toujours sur Gamecube et PS2 mais aussi sur XBOX). Assez largement distribué à l'époque, les avis sur le jeu sont désormais mitigés et le jeu n'est que rarement cité parmi les jeux réussis sortis sur cette console. A raison ? Accrochez-vous on va vérifier ça...

Une pub d'époque scannée sur le numéro 4 du magazine X64... clair non ?

Une pub d'époque scannée sur le numéro 4 du magazine X64... clair non ?

Au niveau du menu des options on remarque tout d'abord la possibilité de passer le jeu en français (sympa pour les non anglophones même si les textes ne sont pas très présents et les traductions parfois un peu "limites". Le jeu dispose également d'un système de mots de passe. C'est un détail assez appréciable car il compense le fait que la progression ne se sauvegarde pas sur la cartouche mais qu'il faille une carte mémoire pour cela. Vous pourrez donc reprendre là où vous vous étiez arrêtés même si vous n'avez pas de ram pack, un point positif.

Allez passons au jeu à proprement parler et commençons par choisir notre "monture" !

Mon choix de moto : Khan, belle et dangereuse (comme ma femme)

Mon choix de moto : Khan, belle et dangereuse (comme ma femme)

Et là commence la course, au niveau des commandes :

- Z pour avancer : oui c'est original mais plutôt bien pensé au final. Et oui comme ça vous pouvez appuyer sur l'accélérateur avant de remettre le jeu en route après l'avoir mis en pause. Un détail me direz-vous ? Oui mais un détail appréciable,
- A pour utiliser votre arme de base, qui diffère selon votre moto (3 types d'armes de base différents). Cette arme fait des dégâts à vos adversaires et (surtout) les ralentit,
- B pour freiner (enfin je crois, je ne vois pas pourquoi vous utiliseriez ce bouton en fait),
- C bas pour utiliser l'un des trois turbos qui vous sont donnés au départ de chaque course. Sur ce point vous êtes libres de votre stratégie : utiliser les trois d'affilée dès le départ pour "faire le trou" et gérer l'avance ? Ok tente le coup... Les garder pour le dernier tour et devenir un spécialiste des hold-up ? Ouais ça se tente même si c'est risqué... Ne pas les utiliser ? Euh t'es débile ou quoi ???
- R pour faire des virages plus serrés, bien plus serrés, au risque de vous prendre le rail sur le côté.

GO on t'a dit !

GO on t'a dit !

En ce qui concerne la jouabilité, le jeu assure, c'est fluide et rapide. L'impression de vitesse est présente et vous aurez vite l'impression (justifiée) que vos yeux s'assèchent et que vous êtes bien accrochés à votre manette, tentant de suivre le rythme des virages... Certains "haters" soulignent régulièrement la présence de "brouillard" (fog) bien connus dans les jeux N64. Force est de constater que cet effet malheureux est bien présent, mais qu'il ne gêne en rien le plaisir de jouer ! Peut-être que certains tentaient d'excuser leurs piètres performances comme ça...

Comme dans la majorité des jeux de courses vous pouvez récupérer des items pour gêner ou attaquer vos adversaires. La variété de ces items est large, avec des missiles avants, arrières, des mines, des missiles à tête chercheuse, des "empêcheurs de doubler", des vagues EMP, etc...

Si vous aussi vous attrapez cette arme, pas de bol, elle est nulle...

Si vous aussi vous attrapez cette arme, pas de bol, elle est nulle...

Au niveau graphique la qualité est au final plutôt bonne, surtout en prenant en compte que le jeu est sorti au début de la vie de la console. Les circuits sont au nombre de douze et sont plutôt variés. Mentions spéciales au circuit dans la lave (technique, très technique, trop ?), à celui dans le désert avec le vaisseau spatial échoué (beau) et au dernier, sur une planète inconnue avec le passage de soucoupes à un moment de la course (très très beau).

L'un des points positifs du jeu (si toutefois vous n'êtes pas allergiques à la musique "électronique") est son OST. C'est parfaitement en adéquation avec l'esprit du jeu, c'est entraînant et pas mal réalisé. Un CD avait même été distribué avec un numéro du magazine X64 à l'époque avec certaines des musiques du jeu.

[RETROGAMING] Extreme G / Nintendo 64

En termes de difficulté, elle apparaît au départ assez élevée mais n'est due qu'à l'impression de vitesse. Après quelques passages, elle apparaît au final très bien dosée. Chose appréciable, le jeu ne semble pas cheaté (oui je parle de toi Mario Kart 64) et il vous sera donc possible de mettre une véritable "valise" à vos concurrents dirigés par l'IA (ou au contraire vous en prendre une...).

A signaler également, deux motos seront à débloquer : Roach (ma préférée) après avoir battu le jeu en Normal et Neon, que vous obtiendrez après l'avoir terminé en mode difficile. Et si vous ne gagnez pas toutes les courses en utilisant cette dernière, alors faites-vous le hara-kiri des gamers et coupez-vous les pouces, de toute façon vous ne saviez pas vous en servir.

5 secondes d'avance... j'étais large !

5 secondes d'avance... j'étais large !

En plus du mode solo, le mode multi est assez étoffé. Le mode championnat est jouable à deux (cool!) et plusieurs modes sont également proposés comme le face à face (jusqu'à 4 joueurs), les coupes, un jeu du drapeau et un mode combat. Il faut cependant avouer que ce jeu étant légèrement technique, il sera dur pour un newbie de rivaliser avec un habitué, ce qui peut nuire à la convivialité si vos amis n'aiment pas perdre...

Extreme G est un bon jeu, et j'irai même jusqu'à dire que c'est un très bon jeu de course, technique sans être impossible. J'ai personnellement réussi à le terminer en mode difficile au deuxième essai alors que je n'y avais pas joué depuis des années. Au niveau de l'ambiance, tant pour les décors que pour la musique, c'est plutôt réussi. Alors certes c'est un jeu qui ne sera pas aussi convivial que Mario Kart en multi parce que faisant la part belle aux connaisseurs du jeu, mais le mode solo est déjà assez long à terminer (3 championnats comportant dans l'ordre 6, 9 et 12 courses). Au final, quand on regarde aujourd'hui le prix auquel on peut avoir ce jeu (moins de 5€ en loose généralement), il est difficile d'imaginer un possesseur de N64 se passer du plaisir qu'il peut apporter. 

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING, UNE

Partager cet article

[SCANDALE] Les Xbox One de la Gamescom sont des PCs !

Publié le par Barbarian Bros

Sur le stand Microsoft de la Gamescom 2014 on voit clairement des Xbox One équipées de leur Kinect et d'un pad X1, consoles allumées sous des écrans montrant les versions de 'démonstration' des jeux...

Sauf que pendant qu'un enfant jouait à la démo de Ori and the Blind Forest, un bug à provoqué un retour au système... qui s'avère être un bureau Windows !!!!

[SCANDALE] Les Xbox One de la Gamescom sont des PCs !

Ce n'est pas la première fois que des éditeurs/développeurs utilisent des PC cachés sous les stands pour leurs démonstrations de jeux consoles... Mais concernant Microsoft, on peut sourire de 2 détails :

- il s'agit du bureau de Windows 7. Microsoft essaie d'imposer Windows 8 (et bientôt Windows 9), mais en interne ils utilisent eux-même ce bon vieux Windows 7 dont beaucoup d'utilisateurs ne veulent pas se séparer (et si même M$ leur donne raison, ils sont pas près de changer d'OS),

- La notification en bas à droite, est une indication de mise à jour pour les drivers... NVidia. Non seulement Microsoft utilise des PC à la place de sa console, mais ceux-ci sont équipés de cartes graphiques Nvidia et non des puces AMD équipant la console. C'est sûr qu'avec une Geforce Titan Z la Xbox One serait plus fluide !!!!

Bref, Microsoft continue de se foutre ouvertement de notre poire (et sait apparemment que sa console est la ramasse huhu !)

Cherchez le PC caché !!!!

Cherchez le PC caché !!!!

Publié dans NEWS, UNE

Partager cet article

[TEST] The Last of Us Remastered / PS4

Publié le par Dr Floyd

THE LAST OF US REMASTERED
Support : PS4
Editeur : Sony
Développeur : Naughty Dogs
Sortie : 30 juillet 2014

[TEST] The Last of Us Remastered / PS4

Le débat fait rage un peu partout sur la toile dans les forums de consoleux : Ce remaster de The Last of Us est-il destité aux oiseaux de la famille des Columbidae dévoreurs de graines et déchets alimentaires ? Une question vraiment existentielle n'est-ce pas ?

Une chose incontestable en tout cas : The Last of Us fût quand même un grand jeu PS3, dans une ludothèque médiocre gâchée par un Cell à la ramasse qui faisait ramer tous les jeux, et qui pourtant devait emmener les joueurs sur Mars et guérir le cancer. Ainsi je ne lui ai reproché qu'une seule chose lors de mon test l'an passé : la PS3 était à la ramasse et donc le jeu peu fluide, gâchant un peu l'expérience et la précision du gameplay. Donc pour moi ce remaster est justifié : un grand jeu avait besoin d'un support adapté, et la PS4 confirme depuis son lancement que Sony a rectifié le tir question architecture hardware.

[TEST] The Last of Us Remastered / PS4

Bon je ne vais pas vous représenter le jeu ni le scénario, je redirai juste rapidement que c'est une sorte de déclinaison de Uncharted version fin du monde/zombies, on devine facilement le même style graphique et le même moteur de jeu. Mais il faut avouer qu'au fil de l'histoire on plonge littéralement dans le scénario pour ne plus lâcher jusqu'au bout, même si il y a un sacré coup de mou au milieu de l'aventure (où on en a raz le bol de toujours tuer, grimper, tuer, sauter, grimper, tuer...). On retrouve donc exactement le même jeu, aventure-shoot-baston-plateforme-survival avec nos fameux runners adorés qui se transforment en charmante tête de choux ! Mais alors quoid'9 Docteur ?

[TEST] The Last of Us Remastered / PS4

Bon déjà les DLC à la con (car un DLC c'est toujours "à la con") et contenus additionnels sont inclus, heureusement. Et puis techniquement le jeu passe de 720p à 1080p, non négligeable, avec des effets visuels améliorés, et... et... le vrai cadeau bonux : le jeu passe de 22-30 images/sec (une misère !) à 60 images/sec stables ! Et ça c'est un atout considérable qui transforme le jeu visuellement. Mais il y aura toujours des fous furieux pour affirmer qu'il est impossible pour l'oeil de détecter plus de 24 images/Sec... une légende urbaine bien tenace ! (quoi que avec Youtube à 60FPS désormais...). On notera un truc absurde : la possibilité de remettre le jeu en 30 img/sec !!! L'option la plus débile que j'ai jamais vu ! Faut m'expliquer pourquoi Naughty Dogs a rajouter ça !

What else ? C'est à peu près tout. La manette PS4 n'apporte que très peu. Ce qui est dommage, si on veut, c'est la non correction des bugs du jeu, il arrive parfait que la 3D parte en vrille en fonction du positionnement de votre personnage, façon jeu pourri PS1... et j'ai même eu un bug au début du jeu qui m'empêchait de ramasser une clé pour continuer... heureusement après le reboot de la sauvegarde ça s'est arrangé. Aussi les temps de chargement sont toujours très longs, mais peu nombreux. Bon ce n'est qu'un portage, on peut leur pardonner de n'avoir pas touché au code. Cependant il y a un truc non rectifié et non pardonnable : la non syncro TOTALE des voix françaises par moments, c'est absolument incroyable.

[TEST] The Last of Us Remastered / PS4

The Last of Us sur PS4 corrige le principal défaut de la version PS3 : il est enfin fluide, ce qui le rend visuellement très beau et améliore le gameplay. Toutefois il y a encore quelques défauts et on s'aperçoit que c'est un jeu old-gen, on pourra faire beaucoup mieux sur PS4. Tous les contenus étant présents, et l'ayant trouvé à 40€, je trouve que c'est un investissement sympa ! Après il y a des gamers qui n'aiment pas revenir dans un jeu... à eux de voir ! Par contre si vous n'avez jamais essayé ce jeu, hop, filez l'acheter. Vous n'avez pas de PS4 ? Achetez-en une bordel ! Sur PS4 je retrouve mes sensations de la Dreamcast avec tous ces jeux en 60FPS ! Un bonheur visuel.

SUPPOS : 5,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS, UNE

Partager cet article

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>