1148 articles avec tests

[TEST ARCADE] Senjin Aleste

Publié le par Fellock

Année : 2021
Support : Arcade
Développeur : M2
Éditeur : M2
Nombre de joueurs : 1

Après avoir gâté les fans de shmups verticaux en ressuscitant la licence “Aleste” avec un “GG Aleste 3” absolument fantastique en décembre dernier, M2 revient avec un nouvel opus pour le moment exclusif aux bornes d’arcade. Ce choix peut paraître bizarre d’autant qu’aucun épisode avant celui-ci n’est sorti dans les salles enfumées.

[TEST ARCADE] Senjin Aleste

La série “Aleste”, créée par le studio Compile, a vu le jour en 1988 d’abord sur Sega Mark-III, puis 5 mois plus tard sur MSX2. Elle fait suite au succès rencontré par “Zanac”, un autre jeu de la firme de Hiroshima sorti sur MSX et NES. D’ailleurs, le premier “Aleste” devait s’appeler “Zanac 2”, mais pour des problèmes de droits avec l’éditeur Pony Canyon, les développeurs de Compile ont dû opter pour un autre nom. C’est ainsi que le directeur charismatique du studio, Moo Niitani, a choisi le titre du manga amateur de l’un des membres de son équipe : “Arrester” qui allait donner “Aresuta” puis “Aleste”. Le premier opus reprend beaucoup d’éléments de “Zanac”, à commencer par une grande variété d’armes, des frames d’invincibilité à chaque fois que l’on ramasse une amélioration et même certains ennemis. De nombreuses suites verront le jour sur MSX2 et principalement sur consoles Sega, à l’exception du fantastique “Super Aleste” sur SNES. D’une certaine manière, on peut également dire que la PC Engine n’a pas été oubliée non plus avec des titres tels que “Gunhed” (qui présente des similitudes avec ses armements variés) et surtout “Seirei Senshi Spriggan” qui a longtemps gardé le titre “Seirei Senshi Aleste” lors de son développement avant de prendre un autre nom pour devenir une série de shmups propre au studio Naxat Soft.

Malgré cette riche histoire, le destin de cette série prend brutalement fin en 1993, après la sortie d’un “Power Strike II” (nom donné à certains épisodes de la licence en Occident). Suivront les annulations de Super Aleste II, de Dennin Aleste 2 et même d’un Aleste X sur PS1. Les fans ont tout de même pu se consoler avec l’excellent “Zanac X Zanac” sorti en 2001 sur PS1. Oui, mais “Zanac” n’est pas vraiment “Aleste”… Puis, 19 ans plus tard, M2 a ravi les fans de shmup en annonçant la sortie d’une compilation d’Aleste, d’un “Aleste Branch” (dont on n’a aucune nouvelle), puis d’un Aleste arcade qui sera baptisé “Senjin Aleste” en février 2021.

Malheureusement, à cause de la crise sanitaire actuelle, les locatests ont été maintes fois repoussés jusqu’à cet été. Depuis le mois d’août, le jeu est accessible dans plusieurs salles d’arcade réparties sur tout le territoire nippon. Le fan que je suis devait forcément le tester, que dis-je, l’essorer pour vous en présenter la substantifique moelle.

On dirait plus un Danmaku qu'un Aleste

On dirait plus un Danmaku qu'un Aleste

“Voici l’Aleste de Reiwa !”
On retrouve cette phrase d’accroche sur tous les posters qui ornent les salles d’arcade qui accueillent le jeu. “Reiwa” désigne l’ère qui a débuté avec le nouvel empereur du Japon en 2019. Ainsi, ce slogan nous donne d’ores et déjà un avant-goût de ce qui nous attend : la licence “Aleste” va être remise au goût du jour. Les premiers visuels ont confirmé mes impressions et j’avoue que les rideaux de boulettes qui apparaissaient dans les premières images du jeu avaient de quoi me rendre perplexe. M2 cherche à transformer “Aleste” en danmaku ? Pourtant, en développant GG Aleste 3, ce même studio s’était montré capable de faire un titre dans la droite lignée des opus précédents. Bref, “Senshin Aleste” marque une cassure avec le reste de la série de par sa sortie en salles d’arcade et son style qui le classe parmi les danmakus. Maintenant, il reste à savoir si ce pari risqué de M2 est réussi. Je ne me suis pas gêné pour le vérifier…

Quatre filles dans le vent…
L'action de ce shmup vertical se situe au vingt et unième siècle. L’humanité entre enfin en contact avec une espèce extraterrestre, il s’agit d’une graine. Mais comme on peut s’en douter, la plante qui va en sortir va semer la zizanie et plonger le monde dans le chaos. Quelques années plus tard, le seul espoir de l’espèce humaine repose sur les épaules de quatre jeunes filles et de leurs vaisseaux…

On incarne donc ces quatre filles dans la même partie. Au début, il nous faut en sélectionner une qui servira de cheffe d’escouade. Ce choix est important, parce que chaque héroïne (que l’on va nommer A, B, C et D) dispose d’une capacité spéciale qui s’appliquera aux autres tout au long de la partie :

Leader Type A : La jauge de powerup monte plus vite
Leader Type B : Les items apparaissent plus vite
Leader Type C : plus grande puissance de feu
Leader Type D : les vaisseaux HS reviennent plus vite

Dès que la partie commence, on incarne l’héroïne principale qu’on a choisie jusqu’à sa destruction ou l’apparition d’un item. Dans le premier cas, le vaisseau suivant dans l’ordre alphabétique viendra remplacer celui qui a été détruit. Par exemple, si je contrôle le vaisseau C et que je le perds, le D viendra prendre la relève et ainsi de suite jusqu’au gameover qui apparaît quand nos quatre vaisseaux sont HS. Il faut tout de même savoir qu’un vaisseau détruit se régénère petit à petit et redevient jouable au bout d’un certain laps de temps.

Chaque vaisseau dispose d’un tir qui lui est propre et qui est bien connu des amateurs de la série. Ainsi, le tir secondaire de A tourne autour de son tir principal, celui de B s’oriente à l’opposé du déplacement du vaisseau, le tir de C balaie l’écran et celui de D tourne autour du vaisseau et joue le rôle d’un bouclier.

Quant aux items, il s’agit des lettres A, B, C et D qui défilent. Ainsi, si on incarne le vaisseau A et qu’on ramasse l’item C, on prendra immédiatement le contrôle du vaisseau C. Bien entendu, on ne peut pas récupérer la lettre qui désigne le vaisseau qu’on contrôle. Par exemple, si j’incarne le vaisseau B, l’item ne fera défiler que les lettres A, C et D. En revanche, les lettres qui désignent des vaisseaux HS continuent à défiler sur les items. Ainsi, si je ramasse un item avec une lettre grisée, le vaisseau HS qu’elle désigne se régénérera beaucoup plus rapidement. Ces items permettent donc de choisir un vaisseau spécifique pour un certain passage ou de récupérer plus rapidement des vaisseaux qu’on a perdus auparavant. Petite cerise sur le gâteau : quand on en ramasse un, on bénéficie d’un petit moment d’invincibilité qui peut nous sortir d’une situation compliquée comme c’est le cas dans la plupart des Aleste. Ces items constituent donc l’un des deux gros côtés stratégiques de ce titre.

Enfin, de la même manière que les items, des bombes apparaissent de temps à autre, si on entre en contact avec celles-ci, elles provoquent une puissante explosion qui détruit tous les ennemis faibles et endommage de manière conséquente les adversaires puissants. Malheureusement, il est impossible de les stocker. On ne peut donc les utiliser que tant qu’elles restent présentes sur l’écran.

On peut ramasser des bombes pour commettre un massacre en chaîne

On peut ramasser des bombes pour commettre un massacre en chaîne

Hard scorer
Comme dans tout bon shmup, le scoring tient une place importante et le gameplay est forcément pensé pour ce dernier. Les fans de la licence seront ravis de retrouver les dragées “P”. Ces derniers permettent de remplir la jauge de powerup qui peut être activée dès qu’elle est remplie à 25 %. Le vaisseau jouit d’un petit moment d’invincibilité (qui ne dure pas tout le temps de l’activation de la jauge) et devient plus puissant pendant que l’action sur l’écran tourne au ralenti. Durant ce laps de temps, les ennemis ne lâchent plus de dragées “P”, mais des médailles de bronze, puis d’argent, d’or et enfin de platine qui permettent de faire péter le score. Ainsi, les débutants auront tendance à utiliser les powerups pour se faciliter la tâche, quand les pros attendront le meilleur moment (juste après l’utilisation d’une bombe sur une tonne d’ennemis) pour faire le meilleur score possible. La jauge se remplit plutôt rapidement en fonction des dragées que l’on obtient. Si on tue des ennemis à distance, on n’obtiendra que des petites dragées. En revanche, si on les laisse entrer dans le périmètre du cercle qui entoure notre vaisseau avant de les achever, on récupérera de grosses dragées qui rempliront la jauge de powerup beaucoup plus vite. Cette prise de risque fait penser au gameplay d’un “Ketsui” et apporte un plus au côté stratégique déjà bien complet de ce titre.

La fête aux médailles !

La fête aux médailles !

Aleste dans mes baskets ?
Le jeu demeure très accessible avec ses quatre niveaux de difficulté ainsi que des modes manuel et automatique. La jouabilité tient sur trois boutons : un pour le tir normal, un autre pour un tir concentré plus puissant, mais qui réduit la mobilité du vaisseau et un dernier pour activer et désactiver la jauge de powerup.

Le jeu est plutôt court puisqu’il n’est composé que de cinq stages qui se parcourent en une grosse demi-heure. Graphiquement, ces jolis comme tout et tout bouge à merveille sans problème au niveau de la fluidité. Au niveau des musiques, on est loin des compositions de Sakoda dans “Musha Aleste”. Les thèmes sont loin d’être inoubliables. S’il y en a un à retenir, ce serait éventuellement celui du niveau 2, mais on est loin des grosses compositions du genre. Quoi qu’il en soit, je trouve les musiques des boss réussies, parce qu’elles collent parfaitement à l’action et elles sont stressantes à souhait. D’ailleurs, les boss sont plutôt réussis dans l’ensemble et ils proposent des patterns vraiment intéressants, mention spéciale à la forme organique du boss du niveau 3.

Le premier boss est plutôt simple

Le premier boss est plutôt simple

Aleste Matuidi ?

Bref, ce Senjin Aleste est un très bon shmup, un poil trop court peut-être. En revanche, il n’a plus grand-chose d’un “Aleste”. On est sur un danmaku moderne à la réalisation maîtrisée et très agréable à jouer. Il bénéficie d’un gameplay complet et plutôt profond qui regroupe plusieurs spécificités du genre. Inutile de dire que les joueurs qui veulent découvrir un nouveau shmup seront aux anges. Par contre, les aficionados des shoots oldschool qui espéraient s’essayer à un nouvel Aleste seront bien plus heureux avec “GG Aleste 3” sorti dans la compilation “Aleste Collection” sur PS4 et Switch au Japon.

SUPPOS : 5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[DECOUVERTE] DariusBurst Another Chronicle EX+ / Switch

Publié le par Dr Floyd

DariusBurst Another Chronicle EX+
Support : Switch

Existe également sur PS4
Editeur : Taito/ININ Games
Sortie : 27 juillet 2021

[DECOUVERTE] DariusBurst Another Chronicle EX+ / Switch

Il y a quand même pas mal de shoot'm up sortis, et à sortir, en 2021, et je ne vais pas m'en plaindre ! Allez hop au tour de la licence Darius de faire parler d'elle ! Un jeu de Taito sorti à l'origine en 1986 en arcade, vous connaissez forcement. Cet opus quant à lui date de 2010 sur un système arcade particulier mêlant plusieurs écrans pour un laaaaarge champs de jeu horizontal. Ce remake EX+ nous propose graphismes en 3D, plus de stages et des replays. Mais est-ce sympa à jouer sur Switch ?

Je pose la question car c'est un jeu d'arcade panoramique et il n'est simple à reproduire ce très large écran sur nos consoles... qui ne disposent que d'un seul écran, même si 16/9 ! Il y a donc 2 immenses bandes noires, en haut et en bas, et un petit champs de jeu au milieu... Petit, mais en fait immense, car il y a plein d'espace pour déplacer votre vaisseau, d'autant qu'il est possible d'y jouer à 4. Mais le fait est que du coup il faut de bons yeux en mode portable ! Les "sprites" (c'est de la 3D) sont tout petits (et même les boss immenses paraissent petits). Il faut de bons yeux ! Il ne faut pas être vieux comme moi !

Sur Switch Lite c'est franchement désagréable, sur Switch "normale" ça reste pas terrible... Il faut donc passer sur l'écran TV, et si possible sur un 139cm de kéké (à minima) pour vraiment pouvoir profiter de manière agréable du jeu.

La borne d'arcade... pas facile à faire rentrer dans votre Switch Lite ;)

La borne d'arcade... pas facile à faire rentrer dans votre Switch Lite ;)

J'ai oublié de vous dire que vous prenez part au plus grand combat de la galaxie ! Bah oui la chaos a dévasté l'univers, des hordes bio-mécaniques s'attaquent ENCOOOORE à l'humanité. Heureusement, grâce à votre vaisseau équipé de la technologie Burst, vous allez libérer la planète Darius et sauver l'univers, banlieue comprise ! Je pense que j'en ai dit assez, vous avez l'habitude, faut tout dézinguer en gros.

Vous les voyez les immenses bandes noires ?

Vous les voyez les immenses bandes noires ?

L'aspect visuel n'est pas exceptionnel, malgré quelques beaux effets, mais c'est propre et techniquement sans faille. Et je vais me répéter : il faut être sur un grand écran TV pour s'en rendre compte. En mode portable le jeu semble fade. La bande son, assez particulière sur cette licence, est réussie (je ne suis pas forcement un grand fan, mais je sais reconnaitre que c'est qualitatif)... une sorte de transe entre techno et rock. Je pense que beaucoup vont apprécier.

MAJ : Je viens de me rendre compte qu'en pressant la gâchette gauche le jeu zoome sur le vaisseau qui passe en plein écran (mais on ne voit plus qu'une partie de la zone). C'est un peu étrange mais ça fonctionne plutôt bien, et ca rend le jeu sur portable très sympa !

Visuellement réduit mais paradoxalement grand espace de jeu !

Visuellement réduit mais paradoxalement grand espace de jeu !

Concentrons-nous sur l'essentiel : le gameplay. Scrolling horizontal, plusieurs choix de vaisseaux. Un bouton pour tirer, maintenez-le enfoncer pour un super tir à la R-Type, Une touche sur la tranche pour retourner votre vaisseau et tirer en arrière (bah oui l'écran est très large !), un bouclier, des bombes et des bonus de couleur à récupérer. C'est très classique. Mais il y a une particularité, le Burst Beam ! Hu ? Ceci consiste à faire appel à un laser (selon votre barre d'énergie) qui peut être verrouillé dans une direction et vous servir en même temps de bouclier. Ceci donne un aspect stratégique très intéressant au jeu. Il ne faut pas simplement slalomer mais aussi réfléchir à des stratégies... ce qui n'est pas mon point fort LOL. Moi je suis un vieux, j'aime le shoot pur et brutal façon Juno First ou Defender ;)

Oulà c'est chaud patate !

Oulà c'est chaud patate !

4 modes de jeux ! Un mode original ou alors plus complet EX, pour jouer de manière classique, avec des itinéraires alternatifs (classique sur cette licence), avec plus ou moins de zones selon la difficulté choisie. Un mode Chronicle où vous devez remplir des objectifs, et un mode Event pour réaliser des missions en un temps limité. Il y a de quoi faire. Le tout jouable en solo, ou jusque 4 en local ou en ligne. je n'ai pas essayé, mais ça doit être assez marrant. C'est assez difficile, voire très difficile quand vous ne maitrisez pas le gameplay, mais comme pour tout bon shoot'em up, on progresse au fil des parties, et cela devient un redoutable jeu de scoring.

Un boss ! Ah lui on le voit bien !

Un boss ! Ah lui on le voit bien !

Je trouve que ce jeu d'arcade très spécial (panoramique) n'est pas très adapté sur console. Je ne vous le conseille pas trop si vous jouez uniquement en mode portable sur Switch, même si le mode zoom peut faire l'affaire en solo. Aussi, cela reste un shoot très particulier, il faut un temps d'adaptation si vous n'êtes pas habitué. Vous pourriez vite le trouver assez pauvre visuellement ou trop répétitif, voire banal. Mais en fait il faut s'accrocher pour se rendre compte que le gameplay est finalement très riche et très subtil.

Je ne vais pas mettre de suppos, car franchement je ne sais pas combien je dois en administrer, je suis un bytos sur cette licence. En ce moment je suis accro à Cotton Reboot :) Et j'attend surtout le plus classique G.Darius HD (qui sort le 28 septembre il me semble). Mais si j'en crois les fans de Darius, c'est une bombe, et je veux bien les croire. Comme dirait Fellock, un patient de Gamopat fan de shoot et vivant au Japon : "Doc, tu n'y connais rien, ce Darius est excellent". Tenez donc compte de son avis ! Les fan de Darius version "panoramique" ne seront pas déçus.

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Cotton Reboot! PS4/Switch

Publié le par Dr Floyd

COTTON REBOOT!
Support : PS4 et Switch
Développeur : Rocket Engine
Editeur : Beep 
Sortie : juillet 2021 en Europe

[TEST] Cotton Reboot! PS4/Switch

Cotton Reboot! est sorti ! Et en tant que fan de jeux d'arcade et de shoot'em up horizontaux (qui se respecte ?) je me suis jeté dessus pour tester la version démat PS4 + la version boite Switch ! Pas de jaloux, je n'ai noté aucune différence entre les deux supports de toute façon, donc ce test est valable pour la PS4 et pour la Switch. Le monde va mal (sans déc ?), une jeune sorcière fan de sucreries est alors le dernier espoir et va devoir tout dézinguer sur 7 niveaux afin de récupérer le bonbon ultime (qui va sauver le monde ?) ! Bah je ne suis pas sur d'avoir piger le scénario et franchement c'est secondaire ;)

Nous avons ici affaire à un remaster du jeu d'arcade Cotton: Fantastic Night Dreams (1991), mais qui est en fait un vrai remake car les modifications ne s'arrêtent pas à un lissage du jeu. Sachant que le jeu original est présent, MAIS pas la version arcade : c'est la version Sharp X68000 (1993) qui a été choisie (étant légèrement supérieure à la version arcade d'après les spécialistes), et enfin on note la présence d'un mode score-attack sur un temps limité. Pour votre info cela ne s'arrêtera pas là pour Cotton, car une compilation est prévue, ainsi qu'un tout nouveau jeu ! Bonheur, joie et gros pixels poilus ! Retour à nos moutons : le jeu se présente via un menu un peu trop sobre pour de l'arcade : ça manque de fantaisie, d'animations sexy, et il y a des temps de chargement (je n'aime pas ça pour un jeu d'arcade, mais là je chipote).

[TEST] Cotton Reboot! PS4/Switch

Je commence par jouer rapidos à la version Sharp X68000, l'ordinateur qui défonce l'Amiga. Il faut bien le reconnaitre, cet ordinateur Japonais à processeur 68000 de 1987 (à la puissance comparable au CPS1 Arcade), jamais sorti chez nous, était bien supérieur au poussif Amiga 500... et même presque aussi puissant que l'Atari ST ! C'est dire ;)  Bon cela dit le shoot'em up a quand même pris un petit coup de vieux, mais une fois cet aspect digéré, on se prend au jeu et au scoring. Un bouton de tir, un bouton de magie (coup spécial) en fonction des cristaux récupérés en vol, pour une sorcière qui va devoir se jouer des boulettes ennemies tout en récupérant de précieux cristaux. C'est bien, c'est un bon jeu d'arcade de l'époque, mais on a tout de suite envie de passer au reboot en fait pour en prendre plein les yeux !

La version d'époque X68000

La version d'époque X68000

Allez place au reboot ! Ou remake si vous préférez, le jeu est totalement re-dessiné, avec des gros sprites, plein de couleurs, et c'est assez bordélique à l'écran ! Ca bouge de partout ! Bordel à sprites !!!!! Une impression de bordel renforcée sur le petit écran de la Switch Lite. Mais attention ce n'est pas un défaut, sauf que lors des premières parties on est un peu perdu, d'autant qu'on ne comprend pas trop les techniques de combos et scorings qui sont originales et complexes ! Visuellement c'est beau, c'est "cute", c'est agréable à jouer, dynamique, sans ralentissement (encore heureux), avec une OST également retravaillée et c'est une bonne chose (car trop cheap sur X68000). Quelque part le jeu fait penser au mythique Deathsmiles de Cave, mais bon un cran en dessous quand même, surtout pour les musiques !

[TEST] Cotton Reboot! PS4/Switch

Le jeu semple donc identique à l'original en terme de disposition des niveaux et ennemis, mais il y des ajouts dans le gameplay : si vous visez les cristaux en suspens vos tirs sont décuplés, votre score aussi.  Selon les cristaux chopés (ils changent de couleur), et les combos, vous gagnerez de l'expérience pour des tirs plus puissants ou des attaques spéciales (différentes selon le temps d'appui sur le bouton magie). Et il y aussi la présence d'un bouton "fever" pour démultiplier votre score. Sans compter les bombes, les fées qui tournent autour de vous.... Les possibilités de scoring semblent très vastes et complexes, je n'ai pas encore tout compris je pense ! J'ai l'impression qu'il ne faut pas abuser de la magie pour faire du scoring en fait, qu'il faut trouver un juste milieu... Il y a un tuto au fait, je devrais peut-être le parcourir LOL

En fonction de vos tactiques et combinaisons, il est possible de scorer parfois 5x ou 10x plus sur un même niveau ! Attention cette complexité dans le scoring ne gène en rien le joueur débutant, celui-ci peut y jouer simplement en se concentrant uniquement sur l'évitement et le shoot. Mais on apprend, on progresse, et on finit par comprendre comment exploser ses scores en usant de tous les artifices du jeu ! Bref, la grosse différence de gameplay entre l'original et le reboot c'est le système de scoring : traditionnel dans l'original, et totalement barge dans le reboot.

[TEST] Cotton Reboot! PS4/Switch

7 niv​​​​​​eaux à parcourir, 3 niveaux de difficultés, des vies en rab possible (mais votre score ne sera pas pris en compte), et bien sur un classement ligne pour les 3 modes et chaque niveau de difficulté. A noter que des personnages additionnels sont à débloquer une fois le jeu fini (ce que je n'est pas encore réussi à faire... je n'utilise pas les Continues moi Monsieur !). Ah oui, les textes sont en français rassurez-vous.

Reste le mode Time Attack, un petit bonus bienvenue, je ne lui reprocherait que son décor de fond unique (une arène) avec une visibilité très limite pour 2 ou 5mn (vies illimitées) de bordel total à l'écran ! Ca permet de varier le plaisir entre deux parties et de tenter des combos de ouf.

Fun, addictif, beau, avec un scoring très profond et complexe, avec grosse marge de progression (sur le reboot), nous avons ici affaire à un revival totalement réussit ! Seule condition : aimer le scoring ! Que reprocher à ce shoot ? Un peu court... malgré 3 modes de jeu. C'est tout. Bon, ooook, on a le droit de critiquer son prix trop élevé (en démat et en boite), mais je n'en tiens pas compte dans la note. Cotton c'est cute (et culte au Japon) et on espère découvrir en fin d'année le nouveau jeu dédié à cette licence. En attendant j'y retourne, je veux venir à bout des 7 niveaux et comprendre toutes les techniques de scoring ! Bordel, des joueurs frôlent les 3 milliards en score ! Je suis nul !

SUPPOS : 5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Mario Golf Super Rush / Switch

Publié le par Dr Floyd

MARIO GOLF SUPER RUSH
Support : Switch
Editeur : Nintendo
Sortie : juin 2021

Test de la partie golf classique

[TEST FLASH] Mario Golf Super Rush / Switch

Je viens de recevoir le nouveau Mario Golf, et franchement je ne sais pas pourquoi je l'ai acheté, tellement tous les jeux de sport Nintendo sont hyper décevants depuis des années. On a perdu Mario Tennis depuis longtemps, et bien je peux vous dire qu'on vient aussi de perdre Mario Golf... Ca commence d'ailleurs super mal avec une cinématique d'intro... comment dire... hors contexte ! On se demande en la voyant si on a vraiment acheté un jeu de golf ou un Mario Party.

Pour ce test flash je ne veux même pas tester les variantes casu du jeu, l'aventure golfique (LOL) ou le Speed Golf, ni le golf Melée, vous me prenez pour qui ?! J'ai une fierté moi, et il y a des limites à la torture, je vais donc juste me consacrer à la base : au jeu de golf traditionnel. Première mauvaise nouvelle : il n'y a pas de tournoi ! Juste des parties "one shot" ! Scandaleux quand même pour un jeu de sport !!! Deux possibilités : le meilleur score, ou le plus de trous gagnés par rapport à l'adversaire. En options vous choisissez le perso, le parcours, le nombre de trous, la force du vent et les coups spéciaux ou pas.

Graphiquement c'est très banal. Ca pourrait être de la Wii U/Wii, voire Gamecube, que ca serait pareil. Les parcours sont d'une banalité affligeante (et se ressemblent tous). RAS pour la partie sonore. Au niveau de la présentation on ne peut pas dire que ça soit vraiment bossé, avec des menus on ne peut plus classiques et rien qui ne flatte la rétine. Rien de soigné aux petits oignons.

[TEST FLASH] Mario Golf Super Rush / Switch

Reste l'essentiel, le gameplay, l'immersion sportive. On oublie bien sur l'option des commandes casu à détection de mouvement pou un jeu traditionnel stick/boutons. Une barre de puissance classique, avec l'indicateur casu qui précise jusque où vous devez monter en fonction du choix de club, trop facile... En fonction du bouton appuyé la balle aura un effet ou pas en roulant au sol à l'arrivée). Et là c'est le drame : aucun choix/réflexe de direction gauche et droite ! C'est à dire qu'il est IMPOSSIBLE de rater un coup ! Tout au plus si vous tirez trop fort la balle déviera un peu de manière aléatoire.

A la place de ça une fausse 2ème barre perturbante se charge... mais elle ne sert à rien à part pour indiquer éventuellement au stick différents changements de direction que pourra prendre la balle en plein vol (!!! Non mais Allo !). Et après vous assistez en spectateur au coup du personnage. Ce décalage entre le paramètrage (étrange) du coup et le coup en lui même fait que l'immersion est nulle. On a l'impression d'assister à une partie plutôt que de contrôler un sportif. Et puis rien n'est instinctif (essentiel en jeu de sport). C'est franchement à chier ! C'est de la daube de pixels en barre, à l'image de leur dernier jeu de tennis. C'est vraiment dommage car le fond est bon, mais on sent que Nintendo cherche à séduire le casu et à rajouter à chaque nouveau jeu des options... malvenues !

Je n'irai pas plus loin, je vais quand même tester tous les parcours et ensuite ranger cette bouse dans sa boite. Un jeu de golf fait à la va-vite, une habitude désormais chez Nintendo, dans l'esprit casu, où il est impossible de rater un coup, où il n'y a pas de tournoi, avec des modes "party" débiles que je ne veux même pas essayer ! C'est poubelle direct. Mario Golf est mort. Moi je retourne jouer à Leader Board sur Atari ST, car il faut le dire : les jeux de golf dans les années 80 étaient de vrais jeux de golf et bien meilleurs qu'aujourd'hui !

SUPPOS : 2/6

suppo.jpgsuppo.jpg

Ce qu'il aurait fallu faire pour "sauver " ce jeu
Supprimer cette deuxième jauge (fausse jauge) imposée qui ne sert quasiment jamais, et la remplacer par un curseur rapide gauche/droite pour centrer son coup. Et un vrai mode tournoi. Des changements minimes qui auraient suffit à en faire un jeu correct.

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Raiden IV Mikado Remix / Switch

Publié le par Dr Floyd

RAIDEN IV MIKADO REMIX
Support : Switch
Développeur : MOSS

Adapté de l'arcade, existe également sur PC, PS3 et X360
Sortie : mai 2021

[TEST FLASH] Raiden IV Mikado Remix / Switch

Bordel, Raiden V, quelle daube integalactique ! Quel désastre ! Quelle honte même ! Comment peut-on oser insulter à ce point la licence Raiden et même le shoot'em up de manière générale ?! J'ai balancé le jeu par la fenêtre (je l'avais acheté sur PS4) et je suis retourné jouer illégalement à Raiden, le vrai, l'unique, le 1, Raiden Densetsu ! A priori jamais ressorti en demat' sur nos consoles modernes. Je l'aurai bien acheté en démat' mais non... alors que c'est le meilleur shoot'em up de tous les temps avec Juno First et Parodius Da! (avis personnel que je partage avec moi-même).

Bon, j'en viens là où je voulais en venir : j'ai commandé Raiden IV Mikodo Remix sur Play-Asia (à priori il ne sortira pas chez les fromage qui puent en physique), jeu que je n'ai jamais essayé, et je viens de le recevoir ! Je me suis dit que ce petit retour en arrière ne pourrait être que mieux après le désastre du V.

[TEST FLASH] Raiden IV Mikado Remix / Switch

5 modes de jeux sont proposés : Arcade, Score Attack, Overkill mode (un nouveau mode de jeu avec 2 missions et un nouveau système de score), Additionnal Mode (une variation avec 2 nouveaux stages=), et un mystérieux ??? à débloquer. A cela s'ajoute un mode classement mondial online (dont les scores ne sont pas liés au mode offline), des options (dont l'indispensable mode vertical), le replay, la galerie et les crédits. Jouable à deux, musique remixée (ou pas), beaucoup de niveaux de difficulté. C'est bien touffu, rien à redire.

[TEST FLASH] Raiden IV Mikado Remix / Switch

Bah sinon c'est Raiden IV... jeu sorti en 2007 en arcade. un Shoot'em up vertical "moderne", mélangeant 2D et 3D au gameplay purement 2D. Quelque part entre un shoot à l'ancienne et un manic... mais heureusement le mix est plutôt réussi ! Niveau difficulté, idem, c'est proportionné (il y a différents niveaux de très facile à hardcore), avec des choix stratégiques d'armes ou de vaisseaux à faire. Le défi sera avant tout de scorer. Le gameplay est fluide, lisible et agréable, il ne sombre pas dans le grand n'importe quoi. On est certes loin de l'expérience unique et hardcore du premier jeu aux gros pixels, mais franchement ca se laisse jouer, et on est motivé pour améliorer ses scores mondiaux et locaux (avec un vrai TOP personnel).

Je prend plaisir a y jouer, c'est lisible (même en mode horizontal sur la Switch Lite), mais bien sur l'idéal est d'y jouer en vertical, si possible avec le Flip Grip, et là ce n'est que du bonheur. Y jouer à 2 (avec un seul jeu) est aussi un super avantage. Esthétiquement c'est beaucoup moins moche que le V, sans rajouts kéké (on se souviens de la voix off du V !). Le mélange 2D-3D passe très bien. Les ennemis et boulettes se détachent bien du fond. Les musiques, remixées ou pas, ne sont pas exceptionnelles selon moi, mais elles font le job.

[TEST FLASH] Raiden IV Mikado Remix / Switch

Peu de détails qui fâchent : les fenêtres en fin de partie pour te demander x fois si tu sauvegardes les datas et le replay, gonflant. Des menus pas vraiment typés arcade, dommage. Et peut-être trop de variantes/combinaisons possibles dans la difficulté (et donc dans les tableaux de scoring). Voilà, rien de bien méchant malgré tout.

Raiden IV sur Switch s'impose comme la meilleure version du 4eme opus et comme l'un des meilleurs shoot'em up verticaux de la console ! C'est efficace, simple, nerveux, complet, avec une marge de progression dans le scoring que j'imagine très importante. Bordel, ça fait du bien de voir débouler un bon jeu en 2021 ! J'ai le slip tout Raiden ! J'y retourne, je n'ai même pas le temps d'aller boire une petite bière en terrasse !

Franchement à 35$ c'est cadeau sur Play-Asia :
> RAIDEN IV MIKADO REMIX sur Play Asia

Publié dans TESTS

Partager cet article

[FLASH TEST] DIRT 5 /PS4

Publié le par Dr Floyd

DIRT 5
Testé sur PS4 Pro

Existe également sur XBox et PC
Editeur : Codemasters
Sortie : 2021

[FLASH TEST] DIRT 5 /PS4

Il y a longtemps que les Maitres du Code ont perdu le fil avec leur série DIRT... ou plutôt BEURK ! Après leurs très bons DIRT 2 (chef d'oeuvre !) et DIRT 3 sur X360 et PS3 il y a de cela bien longtemps dans une autre galaxie, on peut dire qu'ils ont fait n'importe quoi : reboot, changements de genres, perdus entre arcade, jeu de rally et simulation... D'où mon peu de motivation à tester ce jeu, je l'avais sous blister depuis des mois. Alors avec cet opus ils tentent de revenir à l'ambiance arcade de DIRT 2, mais il faut bien avouer (pas de suspens) que c'est totalement raté ! C'est de la MER-DEU !

Des courses génériques ennuyeuses, mise en scène et scénario digne d'un film de Lelouche, un interface mal fichu surement confié au stagiaire de 3eme de la photocopieuse, visuellement bof, une IA que même un TO7 pourrait surpasser, pas de gestion des dégâts (top en 2021 !), 12 véhicules maxi par course (on se croirait dans les années 90), et une réalisation qui pêche sur PS4 et même PS4 Pro alors qu'il n'y a pas grand chose à afficher et calculer : ralentissements et framerate douteux sont au programme ! N'en jetez plus ! L'absence de dégâts étant peut-être le plus gros probleme, cela permet de jouer n'importe comment façon Gran Turismo : pour rattraper les autres on fonce dans le tas lors d'un virage pour se replacer, c'est totalement ridicule.

[FLASH TEST] DIRT 5 /PS4

Je suis un grand fan de jeux de caisse, soit simul, soit arcade, et là franchement ce jeu ne touche aucun des deux publics. C'est un jeu d'auto-tamponneuses !!!! Etre incapable de reproduire un jeu X360 de 2009, franchement, où sont passés les Maitres du code ? Ils sont déconfinés ? Ils sont partis au bar ? Ils ont codé bourré ? A part la licence F1 qu'ils maitrisent toujours, tout le reste = Poubelle.

DIRT 5, super bien accueilli par la presse achetée (abreuvée de goodies et de publicités ?), n'a pas trompé les joueurs par contre. Il suffit de voir l'écart de notation entre testeur et joueurs par exemple chez Jeuxvideo.com.... Si vous voulez jouer à un jeu de caisse fun et next-gen : jouez à Wreckfest, jeu de caisse fa-bu-leux (le meilleur jeu de la PS4 selon moi) qui s'améliore en plus de mois en mois avec le suivi des développeurs.

SUPPOS : AUCUN
Codemasters nous a pris pour des cons

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] MLB 12: The Show / PS Vita

Publié le par Mizuno94

MLB 12: The Show
Support : PS Vita

Existe également sur PS3
Editeur : San Diego Studio
Développeur : Sony Computer Entertainment
Sortie : 6 mars 2012

[TEST] MLB 12: The Show / PS Vita

Que nous propose cet obscur MLB 12: The Show sur PSVita ? Et bien du bon, du très très bon je dirais ! Un jeu qui va intéresser principalement les fans de sports US, aux règles très spéciales et truffées de stats incompréhensibles ! Mais c'est aussi l'occasion pour les autres de se mettre au baseball !

Commençons par les modes de jeu : les matchs Exhibition pour se faire les dents sans pression, le mode Road to the Show qui vous permet d’incarner un seul joueur (comme le mode carrière dans un FIFA ou NBA2K). Le mode Franchise est le plus intéressant, puisque nous gérons à la fois le joueur, le manager, le trésorier et même... le vendeur de popcorn.

[TEST] MLB 12: The Show / PS Vita[TEST] MLB 12: The Show / PS Vita

Vous allez passer du temps à programmer des entrainements afin de faire progresser vos joueurs, gérer le turnover, la fatigue, le recrutement des nouvelles pépites à travers le monde. Du fric, il en faudra, et beaucoup pour payer les salaires, les nouvelles installations et pourquoi pas une nouvelle piscine pour détendre vos joueurs ou un sauna en loge VIP ! La gestion de la trésorerie est poussée à l’extrême, le prix du popcorn ou de la place de parking ont leur importance, vous pouvez surveillez ce qui marche plus ou moins bien dans les tribunes et ajuster au mieux les prix de ventes de la nourriture et goodies.

Ajustez et frappez !

Ajustez et frappez !

Place au jeu ! Le gameplay est simple mais ne pensez pas que vous allez réaliser un homerun du 1er coup pour inscrire votre 1er point, le CPU vous donnera du fil à retordre pour éliminer vos joueurs. Il est recommandé d’activer l’option « zone de frappe » pour ajuster au mieux vos coups.

Les joueurs ont des capacités et spécialités bien précises. Ne tentez pas le homerun avec un lanceur par exemple qui aura une zone de frappe réduite mais essayez plutôt un coup plus faible et bien placé. Les grosses brutes auront plus de chance de réaliser un homerun. Vous retrouverez le sourire lorsque la balle terminera sa course dans les tribunes, avec les spectateurs qui se jetteront pour rattraper la balle collector ! Dès que vous aurez 3 batteurs éliminés, à votre tour de lancer des balles à trajectoires vicieuses, il faudra vérifier la jauge d’énergie du lanceur qui ne tiendra pas les 9 manches. Il est préférable d’envoyer à l’échauffement un nouveau lanceur, car le faire entrer en jeu à froid diminuera ses performances.

[TEST] MLB 12: The Show / PS Vita

Il est conseillé de modifier les réglages du jeu afin d’avoir plus de réalisme, le vent modifiera les trajectoires, certains receveurs feront des gaffes en pensant rattraper la balle et le CPU ne sera plus une machine de guerre invincible, il devient humain. Pour peaufiner votre jeu, faites un tour dans le mode PRACTICE ou dans le HOMERUN DERBY, ce dernier mode vous propose de renvoyer un maximum de fois la balle hors du terrain.

[TEST] MLB 12: The Show / PS Vita

L’ambiance est extraordinaire, on sent que les capacités de la PS VITA sont poussées à l’extrême, les graphismes sont sublimes, certains joueurs ont leurs propres animations, les spectateurs ne sont pas figés, certains se promènent dans les gradins, des vendeurs de popcorn font des allers- retours, la foule réagit quand le speaker fait une annonce, ils se précipitent de leur sièges pour rattraper la balle. Des collisions entre joueurs arrivent parfois, difficile d’arrêter un joueur lancé à pleine vitesse pour atteindre une base.

Bravo aux développeurs, ils ont fait un travail énorme avec une multitude de détails ! Dingue de voir un tel résultat sur la portable de Sony : les réglages de la difficulté et du gameplay aux petits oignons, une excellente bande son, le mode Franchise complet, de quoi passer des heures dessus ! On regrettera juste la fin du mode online, les serveurs ne sont plus disponibles en 2021.

SUPPOS : 5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Turrican Flashback / Switch

Publié le par Dr Floyd

TURRICAN FLASHBACK
Support : Switch
Existe également sur PS4
Editeur : ININ Games
Sortie : 29 janvier 2021

[TEST] Turrican Flashback / Switch

A l’évocation de Turrican j’ai certains membres de Gamopat qui ont aussitôt le slip tendu avec une élastique à la limite du seuil de résistance (n’est-ce pas Ataré ?). Il faut dire que c’est une série culte sur C64 et Amiga (surtout Amiga), produite par les génies de chez Rainbow Arts (souvenez-vous, Great Giana Sisters, le clone de Mario qui fit scandale !). Un jeu qui s’est fait remarquer par sa réalisation de grande qualité et sa bande son exceptionnelle. On est quand même sur Gamopat, le site des fans de l'Amiga (quoi ?) et je suis donc obligé de revenir sur cette compilation sortie il y a un peu plus de un mois.


Une compilation qui reprend 4 titres (bah oui il y en a plus !) : les deux titres Amiga, Turrican I et II, Mega Turrican (la version Megadrive) et Super Turrican (la Version SNES). Hélas pas de version C64 (excellente pour un jeu micro 8bit), ni Super Turrican 2 (meilleur que le 1 sur SNES), ni même les autres versions exotiques :  Nes, Game Boy, Turbografx… Dommage pour une compilation ! On aurait franchement été heureux avec les versions C64 et le deuxième opus Snes.

[TEST] Turrican Flashback / Switch

Pour ceux qui reviennent de la planète Mars en vaisseau électrique Turrican c’est un jeu de plateforme SF devenu super célèbre sur Amiga où vous dirigez une sorte de « Master Chief » sur des plateformes dans des niveaux immenses et non linéaires à l’aide vos armes multiples et de vos capacités de bond. Un run’n gun avec un soupçon d’aventure on va dire. A savoir qu’il y a aussi des phases bonus de shoot’em up. Et je vais peut-être vous étonner : il y a des méchants qui au fil du jeu deviennent de plus en plus hostiles, et qu’il faudra éradiquer avec votre bel arsenal d’armes à rendre jaloux Castaner lors de la crise des Gilets Jaunes. Bon perso je trouve le gameplay « un poil balai dans le postérieur », ça reste un jeu micro (moins intuitif que les réalisations japonaises), et il faut donc un petit temps d’adaptation pour maitriser l’ensemble, surtout le timing et les shoots vis à vis des monstres qui vous foncent dessus. Là je m'adresse aux jeunes bytos en couches culottes de moins de 40 ans : A l’époque les jeux micro se jouaient avec un seul bouton, et non avec 27 comme sur MesFesses 5 ou Xbox Porno Serie X. Et pourtant le panel de coups est important, étonnant non ?

[TEST] Turrican Flashback / Switch

Les versions consoles sont un peu différentes et peut-être un peu moins connues ( ?). Elles sont justement plus axées consoles : on quitte l’exploration pour quelque chose de plus arcade, pour un run’n gun plus classique. Certains trouveront que c’est moins bien, d’autres pas. Question de goûts. En tout cas techniquement et graphiquement c’est plus abouti sur console… car désolé, une Megadrive ou une Super Nes c’est plus puissant qu’un Amiga 500 (je vais encore avoir les fans sur le dos), et même une PC Engine défonce un Amiga (là ils vont me massacrer à coup de GX4000 dans la tronche !). Plus abouti, mais peut-être pas plus mignon (j'essaye de ma rattraper). Les cartes sont donc plus petites et plus linéaires, ce qui fait peut-être perdre du charme au jeu… Et en matière de jeu d’arcade, ces consoles ne sont pas en manque et n’avaient pas forcement besoin d’avoir Turrican dans leur catalogue, donc ils ont moins marqué. Mais rassurez-vous, cela reste de très bons jeux sur console !

[TEST] Turrican Flashback / Switch

Quelques options intégrées dans les jeux : filtres, résolution, interface, cheats (immortel, plus de ressources, passer un niveau…), rembobinage… le genre d’option que je déteste utiliser car je suis un gamer poilu (qui ne passe plus le niveau 1 des jeux d'arcade, mais je m'en tape, je ne triche pas dans un jeu bordel à sprites !). Mais bon pour ceux qui veulent aller au bout en évitant une crise de nerf, pourquoi pas, car la difficulté est bien présente sur les versions Amiga, une difficulté justement typée jeu micro si vous voyez ce que je veux dire ! Hélas, pas de réel bonus et rajouts à côté de ça... Rien de sexy, pas de wiki, pas de musée ou autres...

[TEST] Turrican Flashback / Switch

Turrican Flashback est une compilation un peu trop légère mais qui fait le job. Malgré le manque de contenu les fans seront quand même ravis de rejouer à Turrican sur Switch. Ils auront l’impression de replonger dans leur jeunesse, quand ils fleurtaient avec l’Amiga plutôt qu’avec des gonzesses. Les 4 jeux sont bons dans 2 styles différents (micro et console), la musique est géniale (Chris Huelsbeck) et les options de cheat bienvenues pour ceux qui veulent s’en servir. On ne peut pas déconseiller cette compilation aux fans ou à ceux qui aiment le genre. En version boite, autour de 25 boules à l'heure où je vous cause, moi je dis why not !

Publié dans TESTS

Partager cet article

[FLASH-TEST] Binarystar Infinity / Switch

Publié le par Dr Floyd

Binarystar Infinity
Support : Switch

Sorti également sur Steam
Développeur : Ricci Cédric
Editeur : Forever Entertainment
Sortie : Février 2021

[FLASH-TEST] Binarystar Infinity / Switch

Le trailer de ce petit shoot'em up m'a attiré, vendu 2,5 boules (pour ceux ayant déjà acheté un jeu chez l'éditeur) j'ai craqué. Première particularité esthétique de ce jeu à gros pixels, il est en 3 couleurs : Blanc et rouge, sur fond noir ! C'est tout ! Ca peut faire peur, mais franchement c'est très réussi.  Deuxième particularité ingame : l'écran tremble de partout à chaque fois que vous touchez un ennemi, certains ne supportent pas (demandant même un patch), moi j'adore ! Ca rend le jeu super dynamique. RAS du côté du framerate (encore heureux), ni du côté de la bande son, avec une musique electro assez correcte, sans plus.

[FLASH-TEST] Binarystar Infinity / Switch
[FLASH-TEST] Binarystar Infinity / Switch[FLASH-TEST] Binarystar Infinity / Switch

Le jeu se joue en solo ou en coop, en mode horizontal ou vertical. 8 niveaux, à débloquer au fur et à mesure. Il n'est pas très difficile, assez court, mais c'est parfait pour un vieux croulant comme moi. Deux modes de jeux différents seront à débloquer : Survival et Boss Rush. Question gameplay c'est pas mal, rien d'extraordinaire, que ce soit au au niveau du level design ou des boss, mais ça se laisse jouer... de manière très simple. En effet, 1 seul bouton de tir, et rien d'autre ! A vous de choper les bonus pour upgrader votre tir ou gagner des vies. C'est loin d'être intense et stratégique comme un Gradius, pas de prise de tête, on surfe entre les boulettes ennemies.

Franchement à 2,5 boules ça se prend ! Je regrette juste l'absence d'un top 10 des scores en local, comme à l'époque de l'arcade, et d'un classement online. Car bordel, le but de ces jeux est de faire du scoring ! je ne pige pas cet "oubli", je vais engueuler le développeur de ce pas !

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch

Publié le par Dr Floyd

SPACE INVADERS FOREVER
Support : Switch

Existe également sur PS4
Editeur : ININ Games
Sortie : 11 décembre 2020

[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch

J'avais adoré Space Invaders Extreme sur DS/PSP à l'époque. Le voir revenir sur Switch dans une petite compil de 3 jeux est pour moi une bonne chose, je me suis jeté dessus sans trop réfléchir. Les extra-terrestres qui ont tenté de détruire la Terre en 1978, et qui ont rendu fou les Japonais, sont de retour et ca va chier à nouveau ! Tout ça c'est de la faute de Tomohiro Nishikado !

[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch

Les bytos n'imaginent même pas comment Space Invaders a révolutionné le jeu vidéo en 1978, on peut même dire qu'il a lancé véritablement le jeu vidéo auprès du grand public ! Cette petite compilation est composée en fait de trois jeux bien distincts : Space Invaders GigaMax 4 SE, Space Invaders Extreme (issu de la fameuse version DS et PSP) et Arkanoid vs Space Invaders... jeu mobile tactile à la base, oups ! 


SPACE INVADERS GIGAMAX 4 SE

Ici c'est une version minimaliste à l'ancienne du hit d'arcade (visuellement et graphiquement) mais avec un écran ultra large, plus de couleurs, et des boss. Et aussi la possibilité de jouer à 4 en local : en tirant cote à cote votre puissance de frappe est décuplée, une feature bien sympa.

C'est rigolo, perso j'aime bien, il faut avoir de la méthode pour dégommer rapidement toutes les rangées de ces enfoirés d'E.T. avant qu'ils ne soient trop bas. Après ceux qui ne connaissent pas Space Invaders (ça existe ?) pourraient être très surpris, c'est un jeu de 1978 à la base ne l'oublions pas ! Rien à rajouter, c'est un petit jeu bonus on va dire.

[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch
[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch

SPACE INVADERS EXTREME

Une version "moderne" et psychédélique de Space Invaders ! Vous l'avez peut-être connu sur DS ou PSP. On pourrait presque croire que c'est pondu par Jeff Minter, mais non, car il n'y a pas de lama dans le jeu ;) Un Space Invaders coloré, animé, fun qui lui est surtout basé sur les combos pour décupler le score. Des combos qui vous permettront d'accéder à des tirs super puissants (à durée limitée) pour nettoyer rapidement l'écran.

Le jeu est très facile, du moins au début, et donc très long. Il faut avoir du temps devant soit pour se faire une partie complète. Rangés d'E.T., boss, et stages bonus s'enchainent. On a l'impression qu'on ne va jamais mourir dans les premiers stages tellement on évite les tirs ennemis facilement. Mais l'intérêt est bien ailleurs : dans la gestion des tirs face aux rangées et lignes, et selon la couleur des extraterrestres, ceci pour obtenir des bonus et coef' multiplicateurs qui vont feront exploser le score ! Rassurez-vous, le jeu devient plus difficile par la suite ! Il y a un classement online mondial pour vous motiver encore plus et vous faire comprendre que vous êtes un gros naze. 

Rien de compliqué pour les touche : une touche pour tirer, et une touche pour bloquer le "timer" de votre arme bonus gagnée grâce aux combos réalisés (pour ne pas gâcher et pouvoir utiliser vos super pouvoirs aux bons moments), une option qui décuple la stratégie de jeu. A noter la possibilité d'y jouer sur un seul stage (si débloqué) pour vous entrainer, le meilleur score sur ce stage étant sauvegardé. Les possibilités d'améliorer son style, et donc son score, semblent très importantes, c'est ce qu'on demande dans ce genre de jeu. J'aime.

[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch
[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch

ARKANOID VS SPACE INVADERS

Là je vais être moins sympa... je n'aime pas les jeux tactiles. Ici on parle quand même des légendes Space Invaders et Arkanoid, donc j'ai essayé, je me suis forcé, mais non, ça ne passe pas. Cet Arkanoid Vs Space Invaders ressemble trop à un casse brique banal sur smartphone. Au lieu de renvoyer une balle, vous renvoyez les tirs des Invaders... avec les capsules de bonus qui descendent. C'est banal, pas très beau et ambiance casu avec du blabla à lire qui me gonfle... Après ça peut plaire à un public casu, mais surement pas à un vrai fan d'arcade poilu et velu. Il y a aussi le problème de la prise en main. Sur Lite, sans possibilité de retirer les manettes, c'est franchement pas pratique.

[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch[TEST] Space Invaders FOREVER / Switch

Space Invaders Forever vaut le coup pour son mode Extreme, sympa, vivant, jouissif, et en même temps non stressant (étonnant de dire ça pour un shoot em up !), c'est un bon passe-temps pour tenter de faire du scoring. Dommage que les dév' ne se soient pas concentrés à 100% sur ce jeu, en rajoutant des tonnes de features par rapport aux opus DS/PSP. Cependant Giga 4 SE, petit jeu en rab, proche du concept de 1978, est lui bienvenue. Et puis il y a ce jeu smartphone Arkanoid Vs qui fera l'affaire... quand vous prêtez votre Switch à votre petite nièce qui n'a pas encore de smartphone. On aurait aimé sinon que cette compil intègre le jeu d'arcade original de 1978, ça ne coutait franchement rien. Au final difficile de noter ce mélange de trois jeux bien différents.

SUPPOS :
5/6 pour Space Invaders Extreme
Pas notable pour Giga 4 SE
Et sans moi pour Arkanoid Vs

Publié dans TESTS

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>