1058 articles avec tests

[TEST FLASH] Majin and the Forsaken Kingdom / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

MAJIN AND THE FORSAKEN KINGDOM
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3
Éditeur : Namco Bandai
Développeur : Game Republic
Sortie : 26 novembre 2010

majin-box.JPG

Testé avec le support de Okajeux

J'ai zappé ce "petit" jeu prometteur fin 2010 car débordé par tous les tests en cours... Mais j'avais fermement l'intention d'y goûter un peu plus tard même si les développeurs font peur, Game Republic n'ayant pondu jusqu'à présent que des jeux très moyens.

Majin, c'est une ambiance à la conte de fée. Un jeune voleur qui sait causer aux animaux va essayer de contrer les forces maléfiques qui s'abattent sur le royaume. Pour cela il faudra faire appel à une créature de légende prisonnière au fond d'un château, le Majin. Vous devrez donc commencer par le délivrer puis collaborer pour résoudre des énigmes. Le Majin est un énorme monstre qu'il faudra aider à retrouver ses capacités et lui donner des ordres pour mener par exemple des attaques combinées. C'est assez classique dans l'ensemble.

majin-001-gamopat.JPG

Techniquement le jeu est hélas complètement dépassé. On est plus proche de la PS2 que de cette génération de consoles, avec une 3D pauvre et des textures souvent bien floues. Etonnant. De même le gameplay est assez rigide, parfois réaliser un saut ou lancer un objet s'avère plus que galère. Heureusement que l'environnement est assez enchanteur pour compenser cette grosse faiblesse. Si les musiques sont agréables, la bande son est assez mauvaise avec un doublage français très moyen.

Majin conviendra surement aux joueurs ayant peu d'expérience vidéoludique, mais il risque de vite ennuyer le gamopat avec son aventure peu surprenante, son gameplay plus que passable, et sa réalisation d'un autre âge... Seule le féerie de l'ensemble sauve ce jeu de la médiocrité.  Je lui donne quand même la moyenne car il se dégage un petit quelque chose de cet univers...

SUPPOS : 3/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Hard Corps: Uprising / XBLA

Publié le par Dr Floyd

HARD CORPS: UPRISING
Support : XBLA
Editeur : Konami
Développeur : Arc System Works
Sortie : 16 février 2011

hard-corps-uprising-cover.png

Si il y a un jeu à ne pas louper sur XBLA ce mois ci pour tout gamopat qui se respecte, c'est bel et bien ce Hard Corps: Uprising, nouvel opus officiel de la fameuse série Contra de Konami, développé par Arc System Works (Guilty Gear, BlazBlue). Par contre le jeu a intérêt à être bon pour justifier ses 1200MS Points.


Les vrais gamopat poilus connaissent bien le Contra Hard Corpssorti en 1994 sur Megadrive. Uprising fait référence à plusieurs reprises à cette version 16/32 bits, mais également aux autres titres de la saga Contra. Nous avons affaire à un vrai run&gun dans la même lignée que l'autre star du genre : Metal Slug, un peu plus connue des jeunes joueurs. Un gameplay qui peut paraître très rigide, où il faut apprendre les stages par coeur... Ce n'est pas mon style de jeu d'arcade préféré, je l'avoue, mais malgré tout c'est assez addictif car on a toujours envie d'aller plus loin.

hard-corps-uprising-001.jpg

Les niveaux sont toujours aussi intenses avec des situations toujours périlleuses et qui changent très rapidement. On passe d'un lieu à un autre, devant exterminer des monstres géants ou des robotsdans des situations invraisemblables, le tout sous un déluge d'explosions et de tirs surgissant de partout. Vous transportez deux armes à la fois et pouvez passer de l'une à l'autre à tout moment : machine gun, plasma blaster, missile launcher... à vous d'utiliser la bonne arme au bon moment. Attention vous perdez votre équipement à chaque fois que vous êtes touché, ajoutant à la difficulté.

Bref, pas de surprise, et tant mieux, c'est du vrai Contra, pur et dur. Les bytos seront surpris par la difficultés et devront s'accrocher pour finir le jeu, les habitués eux chercheront à peaufiner leur style et maîtriser de mieux en mieux chaque niveau. A noter qu'il est possible d'y jouer à deux en coop, en local ou online.


hard-corps-uprising-002.jpg

A noter une petite partie "RPG". En fonction de votre score pour pourrez acheter des upgrades pour avoir plus de santé, plus de vies, plus de rapidité dans les mouvements, ou des armes plus puissantes. A noter qu'au game-over fatidique vous gardez les points accumulés, donc vous ne perdrez jamais votre temps, même lors d'une partie ratée. Les niveaux sont bien sur difficiles mais une fois un niveau terminé, vous pouvez y accéder quand vous voulez. Mais rassurez vous les puristes, là je vous causais du mode "uprising", et sachez qu'il y a un vrai mode Arcade, sans fioritures, avec un nombre limité de vies et de santé, qui sera le véritable challenge du jeu. Donc joueurs du dimanches et hardcore gamers peuvent s'y retrouver sans problème !

hard-corps-uprising-003.jpg

Techniquement c'est du tout bon, les développeurs maîtrisent désormais la 2D HD pour les jeux d'arcade, avec un soupçon de 3D très bien intégré. C'est beau, totalement fluide, coloré, avec plein d'effets pyrotechniques. On sent bien la patte Arc System Works avec un style graphique qui fait un peu penser à Blazblue. La bande son est également de bon niveau, assez rock'n roll, également dans le style Blazblue.

Ce nouvel opus de Contra remplit sa mission : deux modes de jeux pour satisfaire les débutants et les experts, un gameplay fidèle à la série, et une réalisation 2D de feu. Que demander de plus ? Un prix un poil moins élevé, ou alors une version boite... Oui mais sans XBLA ce jeu n'aurait hélas sûrement jamais existé. Toujours est-il que Arc System Works est en passe de devenir un studio culte pour les retrogamers !

SUPPOS : 5/6

 suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Dragon Ball Raging Blast 2 / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

DRAGON BALL RAGING BLAST 2
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3
Editeur : Namco Bandai
Développeur : Spike
Sortie : 5 novembre 2010

dragon-ball-raging-blast-2-box-gamopat.jpg

Depuis les excellents opus Tenkaichi sur 128 bits, les jeux de baston Dragon Ball tournent en rond, et ont même régressé sur Xbox 360 et PS3, avec une réalisation bâclée et un contenu très pauvre. De quoi douter sérieusement des qualités de ce 3eme opus "next-gen" ! Spike nous a cependant promis (comme toujours) l'épisode du grand retour de la série à son meilleur niveau. Mouais...

Le doute s'installe très vite car le mode scénario a disparu, remplacé par un mode Galaxie composé d'une série de défis à réaliser pour chaque combattant. Et finalement ce n'est pas plus mal car rien à cirer des scénarios stupides pour bytos, on est là pour se fritter avant tout ! Ce mode vous permettra de débloquer tous les combattants et les bonus. Et il faut dire que niveau combattants Spike a mis le paquet cette année avec 90 personnages. On retrouvera sinon tous les modes classiques : combat solo, personnalisé, mode entrainement, championnat, online etc...

dragon-ball-raging-blast-2-image-gamopat.jpg

D'un point de vue gameplay c'est presque parfait, avec juste quelques petits soucis de caméra dans les recoins. On retrouve tous les coups et techniques de la série, la jauge de Ki et les super attaques étant gérées avec la croix. J'adore le système de jeu car il est original face aux copier coller de tous les concurrents : combat au corps à corps, combat à distance, esquives, téléportation, le tout dans des arènes 3D ouvertes avec destruction de décors, où on se déplace comme on veut au sol ou dans les airs, c'est vraiment le pied ! Les débutants passeront par le tuto afin de piger les subtilités de ce gameplay un peu à part.

dragon-ball-blast-2-gamopat-image-002.jpg

Et grande nouvelle, techniquement c'est enfin parfait : totalement fluide en 60 frames/sec (ce qui n'était pas encore totalement le cas sur Blast 1), avec de mini cut-scènes sublimes, on a l'impression de regarder un dessin-animé ! A noter aussi des temps de chargement très rapide (sur Xbox 360) et des menus très clairs. La bande son correcte en mode US, est par contre géniale en mode Japonais. Les fans se plaindront des thèmes musicaux qui ne sont pas les originaux de l'anime, mais perso (n'étant pas fan du manga) je trouvent ceux ci excellents. On peut dire que ce Blast 2 est un jeu très soigné et j'aime le travail bien fait.

Je ne connais rien à l'univers de Dragon ball (quoi qu'à force de tester les jeux de la licence...), j'étais bien trop vieux quand l'anime passait à la télé dans les années 80 ! Mais force est de constater que c'est un fantastique jeu de baston au gameplay orginal face aux Tekken/Street Fighters et autres KOF. Et ce dernier opus est pour moi l'aboutissement du genre : complet, sans blabla, et avec une réalisation certes en deçà des capacités de la console, mais esthétiquement parfaite. C'est le Dragon Ball a posséder sur "next-gen". Un must have.

SUPPOS : 5,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Enslaved : Odyssey to the West / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

ENSLAVED : ODYSSEY TO THE WEST
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3
Développeur :  Ninja Theory
Éditeur : Namco Bandai
Sortie : 8 octobre 2010


enslaved-xbox-360-gamopat.jpg

Testé avec le support de Okajeux

Namco Bandai, qui ne se cache pas de vouloir séduire le gamer Européen moyen, s'est associé à Ninja Theory (Heavenly Sword) pour nous pondre ce très discret Enslaved sorti fin 2010. Un jeu qui a eu peu de publicité mais qui vaut franchement le détour.

L'histoire se déroule dans un futur proche  où une catastrophe a ravagé la Terre, les villes sont en ruine et la nature reprend le dessus. L'humanité semble au bord de l'extinction et les derniers survivants tentent de survivre au milieu de robots qui tiennent les humains en esclavage. Vous incarnez Monkey, un esclave disposant d'une agilité et d'une force hors du commun. L'histoire commence dans un transport aérien où vous êtes emprisonné. Une rouquine va cependant pirater le système informatique du vaisseau et vous allez pouvoir vous échapper, lors d'une scène d'intro très spectaculaire. Cette jeune femme vous obligera par la suite à l'aider pour retrouver son foyer, mais je ne vous en dirait pas plus. Tout va tourner autour de ce duo improvisé, même si un troisième laron va rejoindre la troupe.

enslaved-X360-gamopat-001-copie-1.jpg

Enslaved est donc un jeu d'aventure-action orienté beat'em all, qui essaye de se distinguer d'un God of War de part quelques subtilités (protéger la fille, lui donner des ordres, divertir les ennemis pendant que l'autre débloque un passage, etc....). On retrouve sinon toujours le système d'orbes à récolter pour améliorer vos caractéristiques. Le gameplay est par contre très assisté dans les phases d'escalade et vous n'aurez aucun mal à faire toutes vos cabrioles... certains apprécieront (moi c'est le cas car les phases de plate-forme dans un jeu d'exploration ça me gonfle un peu), d'autres n'aimeront pas. Les combats sont assez bien gérés, pas trop de problèmes de caméra, et l'ensemble du jeu est très dynamique, avec une très bonne mise en scène. Je m'attendais à un jeu de série B mais pas du tout !

enslaved-gamopat-002.jpg

La réalisation est soignée, la ville de New-York est "sublime" (même dévastée), et les détails à l'écran sont très nombreux, ce n'est pas non plus exceptionnel mais de très bonne qualité. Le tout accompagné comme je vous le disais d'une mise en scène très dynamique. La musique est sublime et la bande son correcte sans plus. Je n'ai pas fini le jeu mais selon diverses sources il faut compter un peu moins de 15 heures ; j'espère avoir le temps de le finir car j'ai vraiment envie de voir comment tout cela se termine.


Enslaved n'est pas un jeu très original, c'est un classique jeu d'exploration-beat'em all façon Uncharted/God of War, mais malgré tout il est très intéressant : réalisation plus que correcte, mise en scène de haut vol, et univers post-apocalyptique vraiment séduisant. A prendre sans hésiter en occas pour un bon moment de détente vidéoludique sans prise de tête.

SUPPOS : 4,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Call of Duty Black Ops / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

CALL OF DUTY BLACK OPS
Support : Xbox 360
Existe également sur PS3 et PC
Editeur : Activision
Développeur : Treyarch
Sortie : 9 novembre 2010

call-of-duty-black-ops-box-gamopat.jpg

Testé avec le support de KamehaShop

Cette année c'est au tour des losers du studio Treyarch de sortir leur Call of Duty, un studio considéré (à juste titre) comme moins talentueux que Infinity Wards. Mais ce dernier s'étant brouillé avec Activision dans un épisode digne de Dallas, c'est l'occasion peut-être pour "Raymond Poulidor" de passer devant ?

Oui parce que jusqu'à présent les Call of Duty de chez Treyarch, c'était pas top moumoute. Alors pour tenter de séduire le studio a décidé d'abandonner la seconde guerre mondiale (ouf) pour nous plonger en pleine guerre froide avec une virée au Vietnam, avec des clins d'oeil à Apocalypse Now, Platoon et autres joyeusetés. Des efforts ont été fait niveau scénaristique avec des flashback et une vraie histoire. Tout commence par une scène de torture où vous êtes interrogé par un étrange individu dans une salle inquiétante remplie d'écrans... Bref, on patauge au début, on ne comprend rien, mais la progression du scénario est très intéressante.

call-of-duty-black-ops-001-gamopat.jpg

Le scénario propose une quinzaine de missions assez rapides que les habitués boucleront hélas très (trop) vite, comme d'habitude... Par contre c'est assez diversifié : Cuba, Vietnam, Kazakhstan, Laos, etc... les scènes d'actions sont très variées, avec de petites séquences courtes intermédiaires, les mini-jeux on va dire, comme par exemple une poursuite en moto (un peu comme le Jet Ski du précèdent opus) ou le pilotage d'hélicoptère. Mais je ne vais pas vous dévoiler toutes les surprises.

Question gameplay rien de neuf à signaler, c'est du 100% Call of Duty, c'est à dire un FPS de couloir ultra scripté avec hélas toujours cette fichue régénération automatique de la vie, la chose la plus absurde que j'ai jamais vu dans un jeu vidéo. Bordel de sprite comment voulez vous jouer de manière réaliste et y croire vraiment quand vous pouvez vous prendre une rafale et guérir 3 secondes après !? Franchement. Les scripts permettent certes de générer des scènes spectaculaires mais également des trucs absurdes : il faut être au bon endroit pour déclencher celles-ci, et vos camarades doivent également attendre que vous déclenchiez les scripts. Tout cela donne un résultat assez étrange en fait : avec tout ce qu'il se passe à l'écran on s'y croirait vraiment mais en même temps tout est un peu absurde... Il faut en fait profiter du spectacle sans trop réfléchir. Un vrai jeu de kéké, ou plutôt un vrai divertissement pop-corn (pour ne vexer personne).

call-of-duty-black-ops-gamopat-002.jpg

Le véritable intérêt d'un Call of Duty reste le mode multi online, avec ici des cartes mieux conçues qu'en solo sans effet de couloir. On retrouve tous les classiques : death match, capture du drapeau, sabotage, etc.... Vous gagnerez des points qui vous permettrons d'acheter de nouvelles armes ou nouvelles capacités. Bref, un vrai bonheur pour les amateurs du genre : ultra complet et addictif. Mais n'étant perso pas un fan de frag online cela ne m'apporte rien, autant continuer à jouer sur Modern Warfare 2. Bah oui le gamopat est souvent un vieux joueur aigri et solitaire, nul en online face à des bytos tête à claques qui eux sont nés dedans.

Du côté de la réalisation, c'est encore et toujours du Call of Duty : ultra fluide, de superbes animations, mais des textures plus ou moins réussies et bien plus de bugs visuels chez Treychard que chez Infinity Wards, sans compter l'IA et les scripts un peu moins bien gérés également que chez leurs petits copains (?) de l'autre studio. L'élève n'a pas tout à fait rattraper le maître. Enfin la bande son est impressionnante, à part les doublages français plus que moyens.

Ce nouveau call of Duty n'apporte franchement rien de nouveau à part un petit bol d'air niveau scénaristique. C'est toujours la même chose : grosse ambiance, grande fluidité et scènes spectaculaires, mais d'un autre côté toujours les mêmes défauts : gameplay de couloir scripté, régénération automatique de la vie et jeu solo trop court. Si le côté jeu pop-corn séduisait encore avec Modern Warfare, aujourd'hui c'est un peu l'overdose (même si Raymond Poulidor a presque rattrapé le maillot jaune). A réserver aux ultra fans de la licence. Les vrais gamopats eux attendent de vrais FPS poilus façon BLACK ou FEAR, genre en voie de disparition hélas.

SUPPOS : 3,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Mario Vs Donkey Kong Pagaille à Mini-Land / DS

Publié le par Dr Floyd

MARIO VS DONKEY KONG PAGAILLE A MINI-LAND
Support : DS
Éditeur/Développeur : Nintendo
Sortie : 4 février 2011

mario-vs-donkey-mini-land-ds.jpg

Mario Vs Donkey Kong Pagaille à Mini-Land c'est tout simplement Lemmings dans l'univers de Mario. Pour l'ouverture du parc d'attractions Mini-Land Mario et la Princesse Pauline (il a plaqué Peach ?) offrent des figurines au 100 premiers visiteurs. Mais c'est le drame : Donkey Kong arrive trop tard et ne récupère pas de goodies ! Du coup très en colère il capture la princesse... Bordel de sprite ça c'est du scénario, si Kubrick était encore en vie, il en aurait fait un film c'est sûr.

Nostalgiques de Donkey Kong ne rêvez pas, ici pas d'échafaudage à escalader ni de tonneaux à éviter, vous allez plutôt faire chauffer vos neurones comme Jean Claude Vandamme. De plus au lieu de contrôler le vrai Super Mario vous piloterez toute une tripotée de Mario mécaniques dénués de toute forme d'intelligence : comme dans le célèbre jeu Lemmings ils avancent droit devant eux sans réfléchir et font demi tour à chaque obstacle. Ils auraient mis des blondes à la place que c'était pareil. Le but est donc de les amener d'un point A à un point B sans en perdre en route, et donc c'est à vous d'activer du bout de votre stylet les bons mécanismes dans le bon ordre. Et en fonction de votre talent vous débloquerez des niveaux et des mini-jeux.

mario-vs-donkey-pagaille-001.jpg

Comme je vous le disais à l'instant les mécanismes et objets du jeux s'actionnent via le stylet : poutres, tapis roulants, tremplins, tuyaux, échelles, tout passe par l'écran tactile, les Mario au QI d'huître se contentant de passer là où il y a de la place. A vous de les orienter. Très vite le jeu va se complexifier, avec des puzzles de plus en plus tordus, sur des niveaux de plus en plus grand utilisant le scrolling. C'est donc un véritable clone des Lemmings dans l'esprit, mais avec quand même beaucoup moins de personnages à sauver et des énigmes globalement quand même un peu plus simples (je me suis arraché les cheveux sur Lemmings sur mon Atari ST perso !).

mario-vs-donkey-pagaille-002.jpg

Les niveaux sont inspirés de Super Mario, de Donkey Kong Country et autres, on ne sera pas dépaysé par les graphismes et la bande son, c'est du 100% Nintendo. C'est mimi, c'est propre, c'est du bon p'tit jeu maison. Il faut juste un temps d'adaptation pour bien gérer les mécanismes au stylet. A la fin de chaque niveau il faudra affronter directement Donkey Kong en faisant grimper vos Mario vers des points clefs afin de balancer des projectiles vers le méchant poilu, sachant que le primate balance lui aussi des tonneaux. A noter un aspect "communautaire" avec la présence d'un mode création de tableaux qui offre la possibilité de mettre vos chef d'oeuvres en ligne, via le local ou le WiFi.

Ce nouveau Mario Vs Donkey Kong est un jeu très sympa pour les fans de puzzle games. Ceux qui connaissent les Lemmings ne seront dépaysés. Bon certes le concept n'est du coup pas du tout original. Mais c'est un jeu bien fini (Nintendo oblige), proposant des niveaux assez tordus et des tas de bonus et options bienvenus. Si vous êtes fan de jeux de réflexion n'hésitez pas.

SUPPOS : 4,5/6
(et même + pour les fans de puzzle games)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Mario Sports Mix / Wii

Publié le par Dr Floyd

MARIO SPORTS MIX
Support : Wii
Editeur : Nintendo
Sortie : 28 janvier 2011

mario-sports-mix-pochette.jpg

Un nouveau Mario, c'est toujours un petit évènement. Et commencer l'année avec du fun et de la bonne humeur on ne demande que ça avec ce nouveau vrai/faux "party-game" qui nous propose quatre sports : le volleyball, le basketball, le hockey et le plus original balle au prisonnier. Quoi !? Seulement 4 épreuves ?!! Pas de handball ? Pas de pétanque ? Pas de curling ?!

Oui seulement quatre épreuves, cela peut sembler très maigre, mais ce ne sont pas des mini-jeux, mais bien quatre jeux en un, certes pas aussi complets qu'un vrai gros jeu, mais très consistants quand même. Après tout est-ce qu'on se plaint que Mario Tennis ou Mario Golf ne contienne qu'un seul sport ? Et puis sachez qu'il y aura des mini jeux à débloquer par la suite bande de gourmands. Rassurés ? Non, j'ai pas l'impression...

mario-sports-mix-volley.jpg

A peine le jeu lancé et on comprend aussitôt que c'est du pur Nintendo ! Graphismes tout mimi, couleurs éclatantes, bruitages festifs, mise en scène très propre, et fluidité totale. C'est du 100% certifié Nintendo et on aime ça ! Jusque là tout va bien. Les quatre sports sont jouables seuls contre l'IA, ou alors à 2, 3 ou 4 (car parfois le gamopat a des amis) avec un gameplay qui prendra alors une autre saveur, celui du délire entre pôtes ou en famille ! Les quatre sports ont en commun un gameplay très accessible, où vous dirigez des équipes de 2 contre 2, ou 3 contre 3, jouables soit au couple Wiimote/Chuck Norris, soit à la Wiimote à l'horizontale (façon pad) pour les anti-casuals. Dommage qu'on ne puisse pas utiliser le pad classique, franchement ça coûtait quoi à intégrer cette option ?

mario-sports-mix-hockey.jpg

Gameplay simple et accessible mais également paramètrable (options activées ou pas, niveau de difficulté) pour un véritable challenge en solo. Par contre il faut noter qu'en solo vous êtes assigné à un seul joueur (vous ne gérez pas de manière automatique toute l'équipe comme dans un jeu de foot par exemple) et il faudra faire avec vos petits camarades gérés par l'IA, sauf à utiliser la touche assignée au changement de joueur, ce qui n'est franchement pas agréable. Un parti pris, il faut juste s'y faire et oublier nos automatismes sur les autres jeux de sport.


mario-sports-mix-balle-prisonnier.jpg

On détaille un peu tout ça en commençant par l'excellent volleyball, très accessible et très fun à jouer, mais uniquement wiimote à l'horizontale (c'est un ordre) car sinon vous passerez votre temps à secouer le bras. Et pendant que vous y êtes désactivez également le saut automatique pour plus de challenge. C'est vraiment agréable à jouer avec de petits bonus made in Nintendo (carapaces à éviter, pièces à récolter...). En fait j'ai toujours aimé le volley sur console à commencer par Realsports Volleyball sur Atari 2600 ! J'y joue encore de temps en temps à celui là... Comment ? Oui ça va, je me sens bien, pourquoi ?

mario-sports-mix-basket.jpg

On passe au basketball, un peu moins addictif, surtout en solo où l'IA de vos camarades ou de vos adversaires n'est pas extraordinaire, mais ça reste sympa, un peu comme le Mario Basketball de la DS. Le hockey possède le même défaut : une IA assez pénible, mais comme pour le basket c'est assez agréable à jouer (je le place quand même en 4eme position niveau fun). Enfin la Balle au Prisonnier, très original, plus difficile à assimiler, mais qui peut donner des parties de folie surtout avec 4 joueurs fait de chair et d'os.

Dans tous les cas on retrouvera les bonus made in Nintendo, les coups spéciaux, les pièces qui gonfleront votre score, les terrains de jeux où il se passe des choses étranges... Bref, bonne ambiance générale, sans prise de tête, mais avec la pression d'un vrai match ! Peut-être pas autant stressant qu'une finale de championnat du monde de Hand avec les Experts mais je vous jure qu'on y croit et qu'on veut absolument gagner sans rien lâcher !


mario-sports-mix-minijeu.jpg

Voilà, seulement quatre jeux, mais des jeux assez complets, et avec quelques subtilités à comprendre sur chaque sport pour devenir très bon. Le challenge en solo est présent dans les difficultés supérieures et le jeu à plusieurs est très fun, donnant une bonne durée de vie au jeu. Et puis il y a les mini-jeux en bonus mais je vous laisse la surprise. Le seul vrai problème vient en fait de cette IA perfectible pour les joueurs solo, et dommage qu'on ne puisse pas gérer tous les joueurs de son équipe sans passer par une manip peu agréable... de plus en mode "pad" le changement de joueur étant géré par la gâchette Z il arrive souvent qu'on appuie dessus par mégarde, agaçant.

Mario Sports Mix n'est pas vraiment un party-game mais une compilation de 4 jeux de sport très funs et addictifs à la sauce Nintendo. Seul vous y prendrez plaisir malgré quelques imperfections de l'IA, et à plusieurs c'est vraiment l'éclate total. Oubliez les critiques qui dénoncent son manque de contenu, ce sont des grincheux qui pensent à la quantité avant la qualité. Quand on jouait à Realsports Tennis ou Volleyball sur Atari 2600 on s'éclatait sur moins de 10Ko, sans se demander si il y avait assez de contenu.

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] LittleBigPlanet 2 / PS3

Publié le par Dr Floyd

LITTLE BIG PLANET 2
Support : PS3
Editeur: Sony
Développeur : Media Molecule

Sortie : 19 janvier 2011

LBP-2-box.jpg

LittleBigPlanet fut une expérience très intéressante, un outil créatif sympa pour générer vos propres jeux mais quand même un peu limité. Media Molecule a t-il réussi avec cette suite à renouveler l'intérêt pour nous permettre de créer des jeux de tous genres ? Est-ce plus efficace que de programmer un jeu en Locomotive basic sur Amstrad CPC ? Allez vous devenir le John Carmack de la PS3 ?

Avant d'être un jeu de plateforme assez banal (mais à la physique étonnante), LBP est avant tout un outil pour créer ses propres jeux. Et sauf à y passer toutes ses nuits, il était tout de même limité aux jeux de plateforme ayant des caractéristiques toujours très proches. Cette suite promet toujours de la plateforme, mais aussi toutes sortes de genre, du shoot'em up aux jeux de courses en passant... par le billard ! Les bases sont toujours les mêmes : un mode histoire pour découvrir toutes les possibilités et un mode création. Vous retrouverez d'ailleurs Sackboy, notre poupée de chiffon préférée, dans des graphismes tout mimi avec une excellente bande son très diversifiée.

LBP-2-004.jpg

En mode histoire nous ne serez vraiment pas dépaysé au début avec des niveaux de plateforme encore plus réussis que précédemment et utilisant toujours le même gameplay et le même excellent moteur physique : sauter, prendre des objets, déclencher des interrupteurs avec des déplacements faussement 2D sur trois plans de profondeur. Ne rêvez pas trop quand même, on est loin de la qualité d'un jeu de plateforme façon Nintendo. Mais alors... c'est un simple copier-coller du premier jeu ? Je me suis fait arnaqué ! Non rassurez-vous.

LBP-2-001.jpg

Car petit à petit des nouveautés vont débarquer : le grappin pour les fans de Bionic Commando (ou de Just Cause 2), les Sackbots (des robots pour des niveaux façon Lemmings par exemple), des véhicules que vous pilotez vraiment et qui peuvent même tirer pour des jeux à la Mad Max ! Puis viendront les choses étonnantes, comme par exemple un jeu de billard ! J'en profite pour ressortir ma blague préféré des années 70 en CE2 : La maîtresse demande à toto de citer un objet qui a des poils. Toto répond "les boules de Billard". "Mais enfin Toto les boules de billard n'ont pas de poil !". "Mais si Madame" dit Toto en regardant son camarade de classe Billard : "Billard montre tes boules !". Hum excusez-moi. Bref, des jeux étonnants ! Certes ils ne sont pas très évolués mais pourtant bien plus efficaces que beaucoup de party games.


LBP-2-002.jpg

Bon comme vous le savez le véritable intérêt de LBP c'est l'éditeur de niveaux et la possibilité de partager ses créations en ligne. Tout comme en 1983 je voulais partager mes créations basic sur Ti99 4/A en les envoyant sans succès à Hebdogiciel... Les possibilités sont donc vraiment variées : plateforme, casse tête, courses, shoot'em up, et beaucoup d'autres genres en bidouillant un peu... On peu imaginer par exemple un remake de ET L'extraterrestre, le meilleur jeu de tous les temps. Le principe n'a pas changé : il faut récolter au fil de vos parties les matériaux qui pourront vous permettre de créer des choses de plus en plus folles. Bon c'est un peu stressant et rageant de gérer tout ça à la manette PS3 mais bon il faut s'y faire. Perso j'aurai vraiment préféré que tous les matériaux soient disponibles dès le départ, j'ai une vie sociale moi, je n'ai pas de temps à perdre à finir le mode solo ;)

LBP-2-003.jpg

Vous pouvez créer votre personnage, puis ensuite des personnages secondaires avec leur comportement (ennemi ou ami, avec points faibles, gros nichons ou pas, vulnérable ou pas...), des décors, des mécanismes, des engrenages, des interrupteurs, des musiques et bien sur des scripts pour générer le gameplay. Mais vous pouvez désormais aussi contrôler les objets, et donc créer des véhicules par exemple ! C'est beaucoup plus complet et profond que dans LBP1 et les artistes en herbe se feront vraiment plaisir ! Mais attention il faut quand même beaucoup de temps pour bien maîtriser l'ensemble et pour produire des jeux potables. Nul doute que nous allons découvrir des réalisations étonnantes sur les serveurs en téléchargement... des trucs de dingue digne des plus belles réalisations sur Amstrad GX4000 !


LittleBigPlanet 2 n'est pas un simple add-on, c'est une version bien musclée (digne du groupe phare du Club Dorothée) offrant de nouveaux outils et de réelles nouvelles possibilités. Pour peu que vous ayez beaucoup de temps libre, pas de vie sociale, de la patience et un brin d'esprit créatif, vous détenez entre vos mains un véritable outil pour créer vos propres jeux. Moi je retourne programmer en basic sur mon Amstrad CPC.

SUPPOS : 5/6
(si vous avez beaucoup de temps libre)
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Raskulls / XBLA

Publié le par Dr Floyd

RASKULLS
Support : XBLA
Editeur : Halfbrick
Sortie : 29 décembre 2010

raskulls.jpg

Speedtesting de 40 minutes

Allez hop voyons voir ce que donne ce nouveau jeu de plateforme 2D rigolo et à bas prix sur XBLA, où détruire des blocs deviendra votre passe-temps favori. Votre personnage à tête de mort doit traverser les niveaux en faisant disparaître les blocs qui gênent sa progression. Attention à ne pas vous prendre sur la tête les blocs qui étaient soutenus par celui que vous venez de détruire... Tiens tiens, qui a dit Boulder Dash ? Le but est de franchir le premier la ligne d'arrivée face à plusieurs adversaires. Nous avons affaire en fait à un jeu de course à pieds avec obstacles.


Il y a des objets à récupérer qui vous aideront face aux ennemis et une jauge de boost qui une fois remplie vous permettra de passer en mode frénésie et d'aller plus vite. Dans ce jeu on ne meurt pas, on perd juste du temps. A côté de tout ça il y a quelques stages bonus où le principe sera un peu différent, comme désamorcer des bombes, traverser tout un niveau en mode frénésie, sculpter des formes, etc... Il est bien sûr possible d'y jouer à plusieurs en local ou en ligne, jusque 4.

Raskulls est un jeu de plateforme-course rigolo, mais aux mécanismes simples et répétitifs, proposant  des graphismes corrects sans plus et une bande sonore adaptée. Je vous conseille de l'essayer en démo, peut-être vous laisserez vous tenter.

SUPPOS : 3,5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Ilomilo / XBLA

Publié le par Dr Floyd

ILOMILO
Support : XBLA
Développeur : Southend
Sortie : 5 janvier 2011

ilomilo.jpg

Speedtesting de 30 minutes

Allez hop un petit puzzle game à très bas prix sur XBLA. Celui ci se déroule dans un monde féerique au charme indéniable. Ilo et Milo sont deux petits personnages sympa qu'il faudra réussir à réunir à chaque niveau dans un monde composé de cubes suspendus. Vous pouvez passer de l'un à l'autre personnage à tout moment et devez trouver sur votre chemin les mécanismes pour qu'ils puissent se rejoindre, avec l'aide de tout un tas d'items et quelques idées assez ingénieuses. Il y a pas mal de choses à débloquer : niveaux bonus, mini jeux, etc... assurant une très bonne durée de vie.

Graphismes sympa, musique adaptée, puzzle game assez vite diabolique, ce petit jeu plaira aux amateurs du genre. A noter qu'il existe un mode coopératif en multi ou en local. N'hésitez pas à télécharger la démo pour vous faire votre propre idée.


SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Partager cet article