1058 articles avec tests

[LES DIXLIGNES] Transformers Devastation / PS4

Publié le par Dr Floyd

TRANSFORMERS DEVESTATION
Support : PS4

Existe également sur XOne, PC, PS3, X360
Développeur : PlatinumGames
Sortie : Octobre 2015

[LES DIXLIGNES] Transformers Devastation / PS4

Test "DixLignes" après 2 heures de jeu avec le support de Gamoniac.fr

Transformers, ce n'est pas seulement la daube ciné de Bay, mais aussi l'animé culte des années 80 (surtout à l'étranger). Megatron a encore décidé d'attaquer la Terre, mais les Autobots sont là, et Platinum est là également pour éviter le jeu gros nanar... à priori ! Visuellement c'est assez correct, du Cel-Shading pour faire penser à l'animé, pour un rendu propre, fluide, mais très dépouillé et répétitif. On sent que c'est du vite fait, à l'image du gameplay qui n'est que du clonage déguisé des jeux précédents de Platinum : frappe faible ou forte, esquive... bref, un beat'em up avec des robots, mais avec bien sûr la possibilité de transformer vos robots en bagnoles. Mais globalement c'est ennuyeux et sans rythme, avec des soucis de caméra... on se fait vite chier, c'est banal en fait. Les fans de l'animé y trouveront je pense quand même leur compte, la licence est respectée. Mais Platinum semble se lancer dans des production "alimentaires"...

[LES DIXLIGNES] Transformers Devastation / PS4

SUPPOS : 3/6

 

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Dex / PC

Publié le par Sylesis

DEX
Support : PC
Existe également sur PS4, Xbox One

Éditeur : Dreadlocks
Développeurs : Dreadlocks
Genre : Action-RPG
Nombre de joueurs : un
Sortie : 2015-2016

[TEST] Dex / PC

En temps normal, je ne suis pas fan des plateformes de jeux du genre Steam : plein d'occasions pour dépenser son argent pour des jeux qu'on ne possède pas réellement et parfois des déceptions après un achat impulsif. La semaine passée, j'ai ouvert GoG Galaxy pour poursuivre les aventures de mon sorceleur d'amour, quand j'ai ouvert par curiosité la page du magasin. La section RPG montrait des titres que je connaissais déjà intimement - Planescape Torments, Baldur's Gate 2 et consorts - mais un jeu a attiré mon attention : Action-RPG, en 2D ? Je n'ai pas hésité à payer. Après une journée de travail pendant laquelle mon ordinateur téléchargeait les 2go de fichiers à la maison ( tout le monde n'a pas la fibre), je testais enfin Dex.

[TEST] Dex / PC

Evidemment, je n'ai pas pris uniquement le jeu pour son genre Action-RPG. La raison tient en fait en un mot qui me fait toujours vibrer quand je l'entend : cyberpunk. Oui, le cyberpunk : un registre de la SF créé en 1984 par William Gibson avec Neuromancien. Sans être le genre le plus connu de la science-fiction, on y trouve de merveilleuses pépites sur divers supports : en papier avec le Samouraï Virtuel de Neal Stephenson, en papier et en vidéo avec Ghost In The Shell, sur grand écran avec Matrix, et aussi en jeu de rôle avec Shadowrun et ses propres adaptations. N'oublions pas également Deus Ex et et Human Revolution.

Le cyberpunk est situé généralement dans un futur très proche, où la technologie omniprésente a rongé l'homme jusqu'à l'âme. Implants, produits synthétiques, hyper-abondance de l'information et omnipotence des super-entreprises ont déshumanisé la population qui n'est désormais qu'une masse de chair et de métal palpitante dans les rues de gigantesques métropoles.

Dans cette masse se trouve Dex, une jeune femme aux cheveux bleus qui médite sur son avenir : va t'elle se fondre dans la foule sans nom de Harbor Prime, ou tenter de garder son identité ? Ses réflexions sont coupées court par un certain Raycast qui la prévient d'un raid armé la visant. Sans vraiment comprendre ce qui lui arrive, Dex va devoir fuir rapidement et s'enfoncer dans les ombres pour reprendre son destin en mains.

[TEST] Dex / PC

Après une succession de poursuites et de combats qui serviront de didacticiel, vous aurez enfin la possibilité de diriger Dex comme bon vous semble : on vous donne une mission pour faire avancer, un fil rouge, mais pour le reste, à vous de voir.

Je suis immédiatement allé voir la gestion de mon personnage : inventaire, implant, compétence... Ah, on a du choix ! Nous disposons de quatre compétences majeures et quatre tierces (mais utiles, attention), Augmenter une compétence se fait grâce à des points que l'on gagne à chaque niveau et en utilisant des cubes de données, les talents les plus poussés demandant jusqu'à trois points. Un rapide calcul permet de voir que pour faire un personnage totalement Munchkin, maitrisant toutes les compétences, il faudrait 52 points. Or, on ne peut monter que jusqu'au niveau 20, et même avec les divers cubes, on ne peut pas monter si haut. En conséquences, il faut faire des choix, et décider de sa façon d'approcher les choses.

A titre d'illustration, j'ai décidé d'être solide en piratage, de m'appuyer sur mon endurance et les bonus associés pour me battre au corps à corps. Je possède une arme à feu mais je n'ai jamais tiré, préférant une approche furtive et diplomate quand je peux.Notez bien les deux barre situées au milieu de l'écran, j'en parle dans un instant.

[TEST] Dex / PC

Comme dans tout jeu d'action, Dex dispose d'une barre de points de vie, mais pas seulement. La barre de concentration qu'elle a en plus interviendra dans les piratages, aussi bien ceux des ordinateurs que ceux en RA ou Réalité Augmentée. En piratant un ordinateur, vous contrôlez un avatar en forme de tourelle et dont l'énergie vitale correspond à votre concentration. Pour vous défendre, vous disposez de quelques programmes offensifs comme flèche, arc à impulsion et spam, Selon votre utilisation, vous consommerez de la barre bleue mais celle ci se recharge vite.

Ce n'est pas le cas de la barre de concentration et vous devrez faire attention dans votre lutte contre les divers défenses virtuelles : une barre de concentration vide vous éjecte du cyberespace avec un choc traumatique entrainant la perte de 50 points de vie, qui peut entrainer un Game Over. Mention spéciale pour la variété des contre-mesures électroniques : chacune nécessite une approche différente et foncer dans le tas n'est pas recommandé.

Les ordinateurs sont des sources d'informations, d'expérience et même parfois d'argent, mais ce n'est pas la seule façon d'utiliser votre compétence de piratage. A tout moment dans le monde réel, vous pouvez passer en vue Réalité Augmentée.

Dans ce mode, le temps se fige et vous pouvez explorer les environs avec votre avatar électronique pour voir ce qui peut être piraté : caméras, distributeurs, tourelles anti-intrusion et même les ennemis si avez le talent nécessaire. Chaque passage en RA coute 5 points de concentration, et chaque tentative de piratage provoque l'arrivée de la cavalerie électronique, mais désactiver l'équipement de détection est un bon moyen de passer sans être vu. Ni abattu.

Les combats se feront en début de partie aux poings, en enchainant quelques combos, bloquant quand l'adversaire frappe et faisant une roulade pour échapper à une mêlée. Avec un peu de discrétion, vous pouvez même réaliser une exécution silencieuse. Plus tard vous trouverez des armes à feu et même un laser : vous devrez alors déplacer un curseur de tir sur votre cible. A vous de voir selon votre style, vous êtes libre dans votre choix.

[TEST] Dex / PC

Oui, vous êtes libre. Libre d'explorer la ville à votre guise, découvrant quartier après quartier la faune qui compose Harbor Prime. Les curieux pourront d'ailleurs résoudre certaines missions en récupérant des objets avant même de réaliser qu'ils en avaient besoin. Croyez moi, ca m'est arrivé au moins deux ou trois fois pour l'instant.

Libre dans vos dialogues : vous pouvez aussi bien rester le plus poli possible ou de secouer les puces ( électroniques ?) de votre interlocuteur. Avec des répliques du genre "T'as avalé une pharmacie ou quoi ?!"

J'ai particulièrement apprécié ce ton, qui permet de voir la personnalité que les développeurs ont voulu donner à Dex : elle n'est juste un avatar neutre que le joueur dirige à sa guise, mais un personnage bien construit dont on suit l'histoire. Une réalisation confirmée par le titre du jeu qui reprend le nom de l'héroïne. Et au passage, comme le dit dans le jeu le Dr Niles : Dex est "bien plus qu'une jolie p'tite paire de fesses..."

Enfin libre dans vos décisions : les NPCs vous demandent quelque chose mais en fin de compte, c'est vous qui décidez de comment les choses termineront. Par exemple, quelqu'un vous demande mettre fin aux menaces de mort qu'elle reçoit, puis vous demande d'épargner le responsable : vous pouvez bien sûr le faire, mais aussi accepter de faire payer votre silence, ou tout simplement de tuer le maître chanteur. La décision est la votre, mais les conséquences aussi, alors réfléchissez bien.

Et là on sent bien le potentiel du jeu, sa rejouabilité : autre incarnation et autres choix, pour une autre fin. Je n'ai pas encore terminé le jeu ( j'en suis à 15h depuis une semaine), mais l'éditeur promet plusieurs fins possibles.

[TEST] Dex / PC

Fidèle à l'esprit cyberpunk, le jeu permet d'acheter et faire installer des implants une fois que vous aurez acquis un neuro-tissus. Installer un implant est définitif, et le nombre que le corps de Dex peut supporter dépend de son endurance. Il existe aussi deux rangs d'implants, basiques et avancés : les avancés demandent que vous trouviez d'abord une Sy-nterface. Notez aussi que les implants avancés coutent une coquette somme d'argent : c'est dans ces cas qu'on apprécie la compétence Négociation. Enfin les effets des implants sont assez variés et tous ont leur utilité : cyber-jambes, respirateur pour s'immuniser contre les gazs toxiques, augmenteurs de dégâts au corps à corps, radar...

Au niveau technique, le jeu est une réussite : les graphismes sont de toute beauté, les rues sont animées. L'atmosphère cyberpunk est très bien rendue. Selon les lieux et les occasions, le jeu zoomera automatiquement sur le personnage : le passage se fait en douceur et permet notamment d'admirer les mouvements des cheveux de Dex. On notera que l'animation est fluide et sans a-coups, que ce soit en combat, durant les déplacements en ville ou durant les phases de plateforme où vous devrez faire de la gymnastique avec le décors.
En ce qui concerne la maniabilité, le jeu propose de jouer à la manette ou au clavier+souris. Hélas, ma fidèle Logitech Precision n'a pas assez de boutons être utilisable, j'ai donc dû jouer au clavier, avec un peu d'appréhension au début. En fin de compte, le clavier une fois bien configuré convient bien, et ne nuit pas au plaisir de jeu.

En plus des graphismes, une immersion réussie dans le cyberpunk nécessite une bonne bande-son : c'est le cas içi. Outre le fait que chaque personnage avec lequel vous pouvez interagir a sa propre voix, les musiques sont véritablement du miel pour les oreilles. Elles sont à la fois discrètes, adéquates et mémorables, et n'ont rien à envier à celles des Deus Ex.

Enfin le jeu lui même pousse à réfléchir : on ne vous mâche pas tout et accomplir une mission ne se résume pas à suivre un indicateur de destination. Il suffit de bien lire les notes, le reste est simplement de la logique. Un adversaire dangereux est dépendant d'une drogue de combat ? Qui d'autre que le pharmacien peut vous renseigner ?

Et quand je parle de réfléchir, oui, il faudra parfois utiliser ses neurones, comme pour ouvrir les coffres forts. A une exception près, les combinaisons n'ont pas été laissées bien en vue à l'attention du premier visiteur. Non il faudra les deviner; toutefois et comme souvent dans la réalité, les propriétaires ont des aides-mémoires pour parvenir à retrouver la combinaison en cas d'oubli : à vous deviner leur logique, sachant que réussir donne un certain sentiment de fierté.

Constat parfait ? Ah, si seulement... Malheureusement, j'ai remarqué quelques bugs :
- le premier n'est apparu qu'une fois en 15 heures de jeu, et faisait que je ne pouvais emprunter des escaliers pour sortir d'un bâtiment. Il a fallu que j'utilise l'option de voyage rapide.
- le deuxième est plus commun : il arrive qu'avec la souris, il soit presque impossible de sélectionner certaines options de dialogues. Il a fallu que j'utilise les flèches du clavier pour mettre en surbrillance mon choix puis appuie sur Entrée.

Peu de jeux se basent sur le cyberpunk, et moins encore parviennent à restituer la quintessence du genre. C'est pourtant l'exploit que parvient à réaliser Dex, en se rapprochant de l'oeuvre de William Gibson par diverses facettes. Bien réalisé, riche et offrant une liberté de jeu énorme, la fille aux cheveux bleus ne manque pas de personnalité ni d'attrait. Pour peu que vous soyez fan du genre, vous êtes garanti de passer un excellent moment. Les autres trouveront un action-rpg original et bien ficelé.

SUPPOS : 5,5/6

[TEST] DOOM / PS4

 

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Kirby Planet Robobot / 3DS

Publié le par Dr Floyd

KIRBY PLANETE ROBOBOT
Support : 3DS
Développeur : HAL
Editeur : Nintendo
Sortie : juin 1016

[TEST] Kirby Planet Robobot / 3DS

Il y a de quoi se poser des questions en découvrant ce nouveau jeu... Pour diverses raisons : Nintendo essayant de boucher les trous pour attendre la NX, Kirby ayant déjà fait son apparition sur 3DS il y a seulement 2 ans avec Triple Deluxe, le titre 'Robobot' plutôt ridicule, et enfin l'arrivée de Mecha... Je suis assez sceptique ! Mais bon, un Kirby ça ne se refuse jamais !

[TEST] Kirby Planet Robobot / 3DS

Ca ne se refuse pas car c'est cultissime ! Un concept génial inventé sur Gameboy par HAL au début des années 90 qui a fait ses preuve et qui nous revient donc régulièrement. Kirby, c'est le fun incarné par un gameplay super efficace : une boule capable de manger ses ennemis et de les recracher comme projectile, de les avaler pour prendre leurs pouvoirs, ou de se gonfler pour voler. C'est con, mais ça tient du génie vidéoludique ! Et aujourd'hui Kirby est certes toujours rose, mais il est vert car la planète Starland a été envahie façon Independance Day par un vaisseau géant qui a mécanisé la région ! Fini la sieste, notre boule rose va devoir reprendre du service !

[TEST] Kirby Planet Robobot / 3DS

L'aspect technologique du scénario va amener du sang neuf à la série, car nos ennemis habituels vont revetir des exosquelettes et l'ambiance est plus "industrielle"... Ce qui m'a fait franchement peur car Kirby c'est habituellement les fleurs et les petits oiseaux. Mais non, finalement ça passe, et ça reste très mimi... même l'arbre mécanisé !

L'aspect gameplay en profondeur sur plusieurs plans de Triple Deluxe a été repris, amenant un peu plus de piment puzzle-game à la partie, mais ça reste assez simple et sans prise de tête comme toujours avec cette licence. La difficulté n'étant pas de finir le jeu mais de découvrir tous les secrets, et ce n'est pas gagné ! Au niveau de l'arsenal on retrouve la plupart des pouvoirs historiques de Kirby, et quelques nouveaux bien délirants, dont un en Docteur, où vous balancerez non pas des suppos (Copyrights Gamopat, Nintendo a tenté de négocier) mais des pilules.

[TEST] Kirby Planet Robobot / 3DS

Et puis il y a ces phases en Mecha qui finalement ne dénaturent pas trop le jeu, c'est même assez jouissif de tout bastonner dans ce mode. Un mode robot qui ne sert pas juste à tout défoncer, vous pourrez aussi faire plein de choses : casser des passages bloqués, visser, dévisser, activer des mécanismes... et surprise, les robots eux-aussi absorbent les pouvoirs. Par exemple le pouvoir qui transforme Kirby en roue, vous transformera ici en voiture, etc... De ce fait le jeu en devient hyper complet, il y a même des phases de shoot ! Je vous laisse aussi la surprise des modes de jeu annexes qui viennent compléter l'aventure.

Je n'ai pas abordé la réalisation, mais il n'y a franchement rien à redire, c'est du HAL, qualité inside donc ! La 3D est super bien intégrée dans le gameplay 2D, c'est beau, coloré, plutôt fluide, avec une bande son géniale comme toujours, et un aspect relief réussi pour ceux qui aiment s'abimer les yeux. La console est franchement bien exploitée. Un très beau jeu programmé avec amour.

[TEST] Kirby Planet Robobot / 3DS

Ce nouveau Kirby est une pure réussite, il est plus varié et plus fun que l'opus précédent. Certes l'aspect Mecha peut paraitre un peu étrange pour cette licence mais ça passe bien, le jeu n'est nullement dénaturé. Gameplay génial, puzzle-game sans prise de tête, aspect gamer pour celui qui veut tout débloquer, notre petit boule rose est toujours au top. Un indispensable sur 3DS, un de plus, malgré des sorties de plus en plus espacées.

SUPPOS : 6/6

 

[TEST] DOOM / PS4

 

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Fire Emblem Fates / 3DS

Publié le par Dr Floyd

FIRE EMBLEM FATES
Support : 3DS
Développeur : Intelligent Systems
Editeur : Nintendo
Sortie : mai 2016

[TEST] Fire Emblem Fates / 3DS

Après le succès du tactical RPG Fire Emblem Awakewing et ses fameux personnages sans pieds (je ne m'en suis toujours pas remis), Intelligent Systems en remet une couche sur 3DS, et une bonne, avec cependant un étrange concept marketing : un jeu divisé en 3 jeux… 2 jeux en boite, Héritage et Conquête, et un jeu démat, Révélation. Les 2 premiers vous permettent de choisir pour quel camps vous allez combattre, et le troisième voit le personnage refuser de choisir. Bref, vous n’êtes en aucun cas obligé de vous payer les trois opus, c’est juste nécessaire si vous êtes ultra fan et si vous avez envie de tout connaitre du scénario à 100%... Une chose est sûre, cette fois ci les personnages ont des pieds !

Chose à savoir, en achetant Héritage ou Conquête (en boite donc), l’autre vous sera alors proposé à 20€ en téléchargement…. Quant à Révélation il sera disponible en téléchargement des le 9 juin, pour 20€ également… Après il y a la version collector du kéké, où tout est accessible sur une seule cartouche directement. Dernière précision : Héritage est considéré comme la version la plus « facile ». Si vous êtes débutant sur cette licence, il est donc conseillé de choisir cette version. Voilà.

[TEST] Fire Emblem Fates / 3DS

Tactical RPG oblige, vous avez faire face à un conflit entre deux royaumes, les « gentils » d’Hoshido (inspiré du Japon féodal) et leurs jolis paysages, face aux « méchants » de Nohr (inspiré de l’Occident), et leurs paysages sombres. Et au milieu, et bé il y a vous, né en Hoshido, mais capturé bébé par Nohr ou vous avez été élevé comme un Prince… bref, vous voilà déchiré à savoir ou se trouve vraiment votre famille (d’où les 3 versions du jeu). Dans Conquête vous décidez de combattre avec ceux qui vous ont élevé, et dans Héritage avec votre vraie famille. Voilà, le scénario est très basique, lié à des dialogues… à la Japonaise… c'est-à-dire longs et ridicules… mais ça on a l’habitude, c'est toujours pareil avec nos amis du Pays du Soleil Levant.

L’intérêt est ailleurs, dans les combats tactiques, et dans vos alliances… les mariages et enfants faisant parti de l’aventure ! Et il y en aura pour tous les goûts avec même des relations homosexuelles ! Comme ça tout le monde est content ? Le mariage pour tous ! A noter des scènes de drague totalement ridicules... avec un mode caresses (si si !) qui n'avait rien à faire dans ce jeu... Un enfant nait (si du moins le couple est hétérosexuel n'est-ce pas), hop il rejoint quasi directement votre armée… la notion de temps ne faisant pas trop partie du jeu… c’est un jeu vidéo voilà tout… C’est au total 66 personnages qui seront jouables en tout cas.

[TEST] Fire Emblem Fates / 3DS[TEST] Fire Emblem Fates / 3DS

La campagne principale de chaque volet fait je crois 21 chapitres (sans compter les quêtes annexes)… pour un jeu qui pourrait sembler court, sauf qu’il est très difficile, et qu’il faut souvent recommencer les mêmes combats, en changeant ses tactiques, et c’est tout l’intérêt du jeu. Un jeu qui propose différents niveaux de difficultés : chaque personnage mort peut être définitivement mort si vous le souhaitez… ce qui oblige dans ce cas à être très très bon sous peine de voir tous vos compagnons disparaitre du jeu ! Mais c’est le charme de la licence, c'est sa particularité même, ce qui en fait un jeu vraiment à part. Mais les débutants pourront y jouer en mode plus "classique", le mode Phoenix : c'est à dire que si vous gagnez un combat, vos pertes reviendront ensuite à la vie. Les puristes vont faire une crise cardiaque !

Le système de jeu T-RPG est classique : case par case, avec attaques, magie, soins, constitution de duos… avec de bonnes petites évolutions par rapport à la version de 2013. Chaque action doit être murement réfléchie en fonction de l’adversité, de vos forces et faiblesses, et du terrain. Dans votre château le jeu peut même se transformer en tower-defense ! C’est assez grisant, car on joue avec la mort en permanence.

[TEST] Fire Emblem Fates / 3DS[TEST] Fire Emblem Fates / 3DS

Techniquement c’est très très soigné. Bon certes le genre veut que visuellement c'est assez simpliste, mais on sent bien que rien n'a été bâclé : la cinématique d’intro est fabuleuse (avec l’effet relief c’est même dantesque), les menus et écrans de jeux sont très bien travaillés, les graphismes très jolis, et l’aspect sonore n’est pas en reste, avec de superbes thèmes à la guitare ou au piano... souvent mélancoliques. On sent que tout ça est programmé avec amour. Et puis les pieds sont de retour... c'est du coup le jeu préféré de George Tron.

Fire Emblem Fates est un indispensable pour tout fan de tactical-RPG à la Japonaise. Je ne suis pas spécialement fan du genre, mais malgré tout, je trouve ce jeu très chouette, il est beau et on se laisse vite prendre aux combats tactiques… et si on y joue en mode «gamer poilu» il y a cette angoisse du game-over ou de la perte de personnages qui est très stimulante, en faisant un jeu unique. Il est juste dommage à mon sens d’en avoir fait un produit marketing découpé en 3 versions… ce qui va nuire sur la durée à la réputation du jeu qui n’aura pas de réelle identité propre. A posséder dans sa collection 3DS.

SUPPOS : 5/6

Ce qu'il aurait fallu faire pour obtenir les 6 suppos suprêmes :
- des dialogues moins débiles
- supprimer le mode drague
- ne pas proposer le jeu en 3 versions

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Uncharted 4 : A Thief's End / PS4

Publié le par Dr Floyd

UNCHARTED 4 : A THIEF'S END
Support : PS4
Editeur : Sony
Développeur : Naughty Dog
Sortie : mai 2016

[TEST] Uncharted 4 : A Thief's End / PS4

19/20 sur Jeuxvideo.cong, Uncharted 4 est présenté comme le jeu du siècle par des gamins élevés aux daubes de Ubisoft dont les parents étaient en couche-culotte quand Pac Man est sorti... Est-ce réellement crédible ? J'ai voulu absolument le tester pour me faire mon propre avis non pollué par la pression du Rédacteur en Chef lié aux impératifs publicitaires et à la pression des éditeurs.

Et revoici l'homme-singe élastique Nathan Drake reparti dans ses aventures à la Tintin, cette fois ci à la recherche du trésor d'un pirate du 17ème siècle. Et pour dire de varier un peu, Naughty Dog lui invente un frère : Sam. Quelques pirouettes scénaristiques via un tuto super ennuyeux (un tuto c'est toujours chiant) pour amener le frangin et hop c'est parti. Une intro bien longue et quand le titre du jeu apparait, façon cinéma qui se frotte le téton gauche, on a déjà bien compris le message : c'est un film interactif qu'on nous vend.

[TEST] Uncharted 4 : A Thief's End / PS4

Pas de surprise, c'est dans la lignée des trois autres Uncharted et de Last of Us : beaucoup de cinématiques (avec le moteur du jeu) et de gameplay assisté pour une maitrise technique impressionnante, car il faut bien le reconnaitre, Naughty Dog est de très loin le studio qui maitrise le mieux la mise en scène et les actions contextuelles pour rendre un jeu fluide comme un film de cinéma, avec des transitions cinématiques/gameplay invisibles. Le problème est qu'on ne joue plus beaucoup, et quand on joue c'est assez souvent assisté avec peu de maitrise... on se retrouve dans son canapé, manette quasi posée, à attendre...

Le gameplay mélange comme toujours de nombreuses phases d'escalade exagérées (Tarzan peut aller se rhabiller), des phases de baston (bien mises en scènes mais pas forcement fun), des phases de shoot, et d'infiltration, et des mini-énigmes. Bref, les développeurs essayent de tout combiner dans un même jeu pour rendre l'expérience complète.

[TEST] Uncharted 4 : A Thief's End / PS4
[TEST] Uncharted 4 : A Thief's End / PS4

Les phases de baston sont bien mises en scène, mais pas forcement géniales à jouer, c'est trop assisté. Mais le concept est là, ça pourrait faire un très bon jeu de baston pour renouveler le genre si Naughty Dog le voulait. Les phases de shoot et d'infiltration sont assez moyennes comme d'habitude avec une visée pénible et une IA ennemie à la ramasse... Quant aux phases d'escalade et d'Homme qui Tombe à Pic, c'est super bien mis en scène (avec une petite nouveauté : les glissades) mais tellement exagéré et récurrent, qu'on peine à y croire et à avoir peur pour le héros. Il y a aussi le grappin, mais utilisable uniquement aux endroits prévus... Ce qu'il faut savoir c'est que le jeu triche régulièrement et vous assiste pour passer certains passages, mais c'est assez bien caché, les débutants n'y verrons que du feu, persuadés d'avoir réalisé un exploit manette en main.

Mais bon, globalement tout ça donne un gameplay varié est malgré tout agréable. Le soucis est peut-être que le jeu est tellement beau et bien mis en scène que le côté jeu vidéo des phases de shoot et de cascades en devient pas crédible et décalé, si vous voyez où je veux en venir.

[TEST] Uncharted 4 : A Thief's End / PS4

Il y a quand même de petites nouveautés dans cet opus : les véhicules, certains passages assez ouverts, le treuil de la jeep, l'exploration sous-marine... qui viennent combler un scénario totalement bateau. Ca serait un film cinéma, on se ferait bien chier. Il y a aussi un mode multi, sur 8 maps, avec les classiques deatmatchs et autres... mais franchement je n'ai pas envie d'essayer... peut-être plus tard. Mais c'est quoi ce testeur de merde !? ;)

[TEST] Uncharted 4 : A Thief's End / PS4

Techniquement c'est du grand art, le jeu tourne à 30FPS sans ralentir (sauf à de rares passages), et 30FPS sur ce type de jeu c'est suffisant. Les animations sont énormes et les transitions cinématiques/gameplay parfaites, avec des graphismes super détaillés, une flore très réussie, et plein de détails parfaitement réussis (explosions, particules, etc...), sans compter les expressions de visage au top. Certaines cinématiques sont proches du cinéma visuellement, c'est assez bluffant, les personnages semblent presque exister. Et je ne parlerai pas du petit clin d'oeil rétro vers le chapitre 4 ou 5 je ne sais plus.... super bien fait ! Je vous laisse la surprise. Bref, la PS4 est super bien exploitée, les joueurs PC peuvent être jaloux, y a pas mieux chez eux.

[TEST] Uncharted 4 : A Thief's End / PS4

Le soucis est qu'une fois le jeu fini (allez en 15h en prenant son temps ?) on peut le ranger définitivement... 60€ pour certains joueurs qui le feront sur une seule journée... Certes on pourra alors le recommencer avec des options visuelles (miroir, cell-shading, autres tenues...), ou en plus difficile, mais ça n'a franchement aucun intérêt, d'autant que le scénario est très banal. Quand on pense aux centaines de personnes, et milliers d'heures, qu'il aura fallu pour développer ce jeu... le temps passé sur chaque décor qu'on va traverser en deux secondes parfois sans regarder... N'est ce pas du gâchis vidéoludique ? Naughty Dog aurait surement pu pondre 5 jeux fun et addictifs à la place.

Est-ce que cela en vaut la peine ?

Oui, si vous n'avez jamais joué à Uncharted ou Last of Us... Pas trop, si vous connaissez déjà tout ça, ou alors d'occasion pas cher dans quelques mois, pour la claque visuelle. Il est clair que lorsque j'ai découvert Uncharted j'étais épaté, et encore plus avec le 2 qui fut un aboutissement (et qui reste le meilleur).... Mais bon il fallait s'arrêter là, le 3 et le 4 sont clairement des jeux pour faire rentrer du pognon et rien d'autre, il n'y a plus de "flamme"... Donc difficile à noter ce jeu, cela dépend vraiment de votre expérience passée.

Uncharted 4 est surement le plus abouti de tous les jeux d'action-aventure façon cinéma... une réalisation impressionnante et un gameplay varié viennent compenser le manque de liberté, de contrôle, et les faiblesses scénaristiques... Même si je pense que le meilleur Uncharted reste le 2 sur PS3. Justement, si vous connaissez déjà ce type de jeux, vous risquez de vite vous ennuyer avec une forte impression de déjà-vu... Seul le nouveau cap visuel franchi peut permettre de ne pas vous faire regretter votre achat. Par contre si vous ne connaissez pas vous allez surement adorer. Un jeu "one shot".

SUPPOS : 3/6
Pour l'habitué des Uncharted/Last of Us, un bon et beau film interactif, mais c'est tout.


SUPPOS : 5/6
Pour celui qui découvre les jeux Naughty Dog, des sensations sympa.

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Day of the Tentacle Remastered (PC)

Publié le par Barbarian Bros

Day of the Tentacle Remastered.
Support : PC (version Steam)
Existe aussi sur : PS4, PS Vita, Mac, PC sans DRM (GoG ou Humble Store)
Developpeur : DoubleFine Productions
Editeur : DoubleFine Productions (sous licence LucasFilms.Ltd/Disney)
Sortie : 22 Mars 2016
Genre : Lifting d'un Point&Click légendaire

[TEST] Day of the Tentacle Remastered (PC)

Ecriture, scénario et dialogues

Rien n'a changé et le jeu est toujours aussi bon et drôle. 6 ans après les évènements de Maniac Mansion, le geek Bernard doit retourner dans le manoir du Dr Fred Edison. Celui-ci avait créé des animaux de compagnie assez particulier : des tentacules de la taille d'un être humain. Si la tentacule verte était devenue un ami de Bernard, la tentacule pourpre a toujours eu un mauvais fond. Or la tentacule pourpre a avalé un produit mutagène qui lui a donné des bras, et l'envie de dominer le monde !

Bernard retourne donc au manoir avec ses amis Laverne et Hoagie pour aider la tentacule verte à maitriser son homologue pourpre. Mais trop tard... Le Dr Fred a la solution et décide de renvoyer nos 'héros' 24h dans le passé pour couper le générateur de mutagène AVANT que la tentacule pourpre ne boive l'eau contaminée. Mais rien ne se passe comme prévu et Bernard reste dans le présent tandis qu'Hoagie se retrouve 200 ans dans le passé en compagnie de Georges Washington et que Laverne se retrouve dans le futur dans un monde dominé par les tentacules.

Les énigmes sont souvent tordues (comme toujours chez LucasArts), d'autant plus que cette fois la ligne temporelle a son importance : modifier un élément du passé peut permettre de débloquer une situation dans le futur.

Nouveaux graphismes, nouvelle interface, et nouvelle musique

Nouveaux graphismes, nouvelle interface, et nouvelle musique

Durée de vie

J'ai fini le jeu en à peine 4h, mais c'est parce que je me souvenais de la plupart des énigmes, ayant fini la version de 1993 un paquet de fois (sous, DOS, Windows95/98, Dosbox et ScummVM), si vous ne connaissez pas du tout le jeu, comptez une bonne douzaine d'heure et quelques arrachages de cheveux.

Nouveaux graphismes et ancienne interface

Nouveaux graphismes et ancienne interface

Le jeu compte beaucoup de succès Steam et j'apprécie le fait que la plupart soient 'cachés' et qu'ils ne se dévoilent qu'une fois obtenus. D'ailleurs comme je connaissais le jeu par coeur, je n'ai pas essayé certaines lignes de dialogues ou combinaisons d'objet, du coup je n'ai pas obtenu les succès lié à ces essais infructueux.

Il ont aussi laissé la possibilité de jouer au Maniac Mansion Original (version PC EGA 16 couleurs et son 'buzzer' grâce à l'ordinateur dans la chambre du fils Edison. Si en 1993 offrir un jeu vieux de 6 ans était une vraie plus-value, en 2016 le joueur nostalgique ne testera probablement ce jeu vieux de 29 ans que quelques minutes avant de fuir devant sa difficulté élevée et son ergonomie antique.

Anciens graphismes et nouvelle interface

Anciens graphismes et nouvelle interface

Le lifting

Si rien n'a changé niveau écriture (déjà excellente à l'époque), le lifting graphique est assez réussi, avec un rendu un peu lisse, mais qui renforce l'aspect cartoon du jeu. Côté commandes on peut choisit le mode 'barre' à l'ancienne, avec les verbes d'action et les icônes d'inventaire, qui a l'inconvénient de beaucoup réduire la fenêtre du jeu, ou une roue d'action à activer avec le bouton droit de la souris.

La musique est très bien réarrangée et réorchestrée. Les enregistrements des voix sont plus propres et moins compressés qu'à l'époque. On passera aussi sur le mode rétro (graphisme ou musiques) qu'on essaye 2-3 fois pour voir puis qu'on oublie vite. D'ailleurs la musique 'rétro' est assez limitée, avec un rendu en deçà de celui d'une Soundblaster d'époque, alors que le jeu proposait de superbes mélodies sur MT-32 ou en General Midi (avec le synthé Windows par exemple). Les commentaires des réalisateurs sont bien intégrés et plutôt intéressants avec plein d'anecdotes, mais sont plutôt à activer lors d'une seconde partie.

On peut jouer à Maniac Mansion en 1080p... mais avec les graphismes, et les sons d'origine

On peut jouer à Maniac Mansion en 1080p... mais avec les graphismes, et les sons d'origine

Les défauts

Si j'ai adoré rejouer à ce jeu avec un visuel et des musiques plus modernes, j'ai quand même trouvé quelques petits défauts agaçants concernant surtout l'ergonomie et l'interface :

- Pourquoi avoir foutu un bouton 'inventaire/changement de perso' en bas à gauche de l'écran ?
Il aurait été tellement plus élégant de faire apparaitre l'inventaire quand on approche la souris du bord inférieur de l'écran. C'est vrai que dans DOTT on n'a quasiment jamais besoin de l'inventaire ou de changer de perso... Et que l'apparition automatique de l'inventaire n'est devenu une base du point&click qu'en 1996 avec Broken Sword (Les chevaliers de Baphomet).

- Pas de possibilité de couper un dialogue d'un simple clic de souris ? J'ai pas franchement envie de réécouter toute la phrase à chaque fois que je teste une action qui ne fonctionne pas. Je sais bien que c'était pas dans le jeu d'origine, mais c'est un confort auquel les Point&Click des 15 dernières années nous ont habitués.

-Même chose pour le déplacement rapide : pourquoi ne pas avoir ajouté la possibilité de se déplacer instantanément avec un double-clic ?au lieu de devoir se taper la traversée de chaque pièce pour la 50ieme fois?

- Pourquoi à chaque lancement le jeu décide de se lancer en mode fenêtre ? Si je choisis le mode plein écran dans les options c'est que je veux être en plein écran bordel de diou !

- La traduction des sous-titres n'a pas été corrigée et comporte les mêmes erreurs qu'il y a 23 ans... Exemple le plus marquant : après avoir utilisé les chronos-WC le texte dit "l'un a été envoyé deux cent ans dans le passé et l'autre est partie deux ans dans le futur" (alors que Laverne est bien partie 200 ans dans le futur).

L'inventaire nouvelle version, à ouvrir et fermer manuellement...

L'inventaire nouvelle version, à ouvrir et fermer manuellement...

il s'agit vraiment d'un remaster d'un très bon jeu et pas d'un remake : si c'est visuellement plus agréable et légèrement plus maniable il y a quelques défauts d'ergonomie qui peuvent agacer le joueur des années 2010 et qui auraient pu être supprimés assez facilement.

SUPPOS : 5,5/6

Pour le fanboy des point&clics des années 90
(4/6 pour les autres à cause de l'ergonomie trop datée)

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] DOOM / PS4

Publié le par Dr Floyd

DOOM
Support : PS4

Existe également sur XOne et PC
Editeur : Bethesda
Développeur : ID
Sortie : 13 mai 2016

[TEST] DOOM / PS4

Avis final faisant suite au speedtesting

Doom bordel ! La révolution du jeu d'action 3D en 1993 (même si initiée avec Wolfenstein 3D l'année précédente, mais on ne va pas relancer le débat). Je n'en revenais pas devant mon écran PC, quel spectacle visuel, quel gameplay ! A l'époque les cartes graphiques n'existaient pas mais bon sang, cette 3D, on avait jamais vu ça ! Doom 2 ne fut qu'un gros add-on, et Doom 3 bien plus tard une semi-déception... alors quid de ce reboot 23 ans après (on se fait vieux) ?
Gamopat teste avant tout le monde le retour du mythe !

Bah je vais être clair d'entrée : Doom est un... Doom-like ! C'est à dire que c'est un jeu d'action rapide où il faut bouger tout le temps pour survivre face aux hordes ennemies de démons. Rien à voir avec un FPS moderne de type Call of Abruty, ici pas de mise en scène, pas de situations variées scriptées. Rien à voir avec un Half Life, ici pas de réel scénario, c'est bourrin et pi c'est tout ! C'est violent, sanglant, mais ce n'est pas non plus un survival, ni un jeu d'horreur, il ne fait pas peur malgré le sang qui gicle partout.... C'est de l'arcade !

On avance dans la base martienne, avec quasiment aucune énigme, à part des chemins à trouver et des portes à ouvrir, on récupère des armes, des munitions, des kits de survie, des armures et on butte tout ce qui bouge ! Et bien sûr pas de barre de vie Jesus Christ ! On saute, on sort sa tronçonneuse, on fonce sur les ennemis et on les achève "à la main", bref on se marre bien ! La maniabilité est excellente à la manette, intuitive dès le départ, le saut de plateformes est simplifié au maximum, les armes sont fun et upgradables... Non, rien à redire sur le gameplay, tout a été bien réglé. Les petits ajouts Vs le jeu original sont aussi vraiment bienvenue et ne dénaturent aucunement le jeu.

La difficulté est bien présente, même en mode "normal" vous allez en chier les casu du dimanche accro à la régénération automatique. Je n'ai pas osé monter la difficulté ! Il y a sinon un mode plus facile pour ceux qui ne veulent pas trop se prendre la tête. Non franchement globalement c'est du super bon boulot.

[TEST] DOOM / PS4

Techniquement, c'est du bon boulot : le jeu tourne en 60FPS avec d'assez beaux graphismes, même si assez répétitifs (sur Mars y a pas non plus grand chose !). De belle sanimations, de beaux effets de lumière, de particules, et du gore à gogo complètent ce tableau positif. Bon les textures ne sont pas top top quand on se colle aux décors, mais on a franchement pas l'intérêt (ni le temps) de faire ça ;) J'ai eu pas mal de tearing au début du jeu, là il a disparu, mais je viens de faire la mise à jour (5go bordel), c'est peut-être lié ? Franchement le framerate est depuis totalement NICKEL ! A en pleurer tellement c'est stable ! Rien que pour cet aspect l'achat est recommandé !

[TEST] DOOM / PS4

Rien de spécial à dire sur l'ambiance sonore, c'est correct sans être transcendant. Les sons sont très bons, seule les musiques rock sont assez quelconques, mais on y pense pas en jouant tellement on est pris dans l'action. On notera des aspects annexes trop orientés PC (vous savez ce support de programmeurs gros bourrins), comme des textes trop petits (et non sur console on ne colle pas son nez à 30cm de l'écran !), des menus assez quelconques et une installation la première fois qui empêche de jouer dès le lancement. Ca respire le PC... Mais bon Doom est un jeu PC ;) Aussi des temps de chargement un peu chiant, surtout après un échec. Voilà, donc pour résumer, le jeu est super bien foutu mais l'habillage un peu moyen.

[TEST] DOOM / PS4

J'ai testé rapidement le mode multi... n'étant pas fan à la base du jeu online... et très nul ! (trop vieux pour ces conneries !). Et bien je suis assez satisfait, le tout à l'air assez classique, mais j'arrive à survivre un peu mieux que dans un Battlefield ou un Call of Abruty. C'est très arcade et fun en fait, me rappelant un peu Quake 3 Arena (bah oui ça remonte). Pas de soucis de connexion, et pourtant j'ai un débit des années 90... J'y reviendrais de temps en temps, pour me faire massacrer, mais bon, j'aime bien, je suis maso... et je suis un boulet pour mes coéquipiers. Et sinon je n'ai pas testé le mode Snapmap qui est un éditeur de niveaux ! Les retours sont bons, j'essayerai à l'occasion, c'est du bonus !

Le vrai Doom est de retour mes chers patients ! je retrouve mes sensations de 1993... on va dire 3 générations plus tard. Je comprend que certains soient déçus (les plus jeunes ?), mais je pense que c'est parce qu'ils n'ont pas connu Doom à sa sortie il y a 23 ans. C'est un pur jeu de genre, ce n'est pas un FPS, mais c'est un Doom-like. Rapide, fun, jouissif, sans prise de tête et très bien réalisé, il mérite presque la note maximale !

SUPPOS : 5,5/6



Ce qu'il aurait fallu faire pour obtenir les 6 suppos suprêmes :
- des menus et une présentation plus orientés console,
- des chargements plus courts après une mort,
- des graphismes un peu plus variés.

[TEST] DOOM / PS4

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] MXGP 2 / PS4

Publié le par Dr Floyd

MXGP 2
Support : PS4

Existe également sur XOne et PC
Editeur : Milestone
Sortie : avril 2016

Testé avec le support de Gamoniac

[SPEEDTESTING] MXGP 2 / PS4

Speedtesting après un peu d'entrainement et une vingtaine de courses en mode carrière

Un speedtesting pour MXGP 2 car je ne suis pas du tout un spécialiste de la moto ni du sport... Toujours est-il que j'adore ce genre de jeu sur terrains accidentés, et aussi pour le côté challenge sportif. Je n'ai rien vu de bien terrible pour l'instant sur cette génération, mais ce MXGP 2 me semblait convaincant, j'ai voulu essayer !

Et quand on découvre le jeu, du challenge il y en a bordel de sprite ! Très compliqué au début il faut vraiment lire le tuto et s'entrainer, et jouer de la manière qui vous convient le mieux. Perso j'ai décidé de n'utiliser que le frein arrière (en reconfigurant les touches) et de pas trop me servir du stick droit pour gérer la position du corps... Merci d'ailleurs au Gamopat fou Franck Drebin, le spécialiste mécanique du forum pour ses conseils ! Je suis un vieux, gérer 2 types de freins, et 2 sticks, c'est dur dur, pour quelqu'un comme moi qui recherche le fun, même dans la simulation ! Les pros de ce genre de jeu vont me rire au nez ? En tout cas une fois le concept assimilé et ma façon de jouer bien définie, tout est devenu plus limpide ! L'important est déjà de prendre un super départ, et de gérer au mieux les virages, ce sont les deux facteurs primordiaux... Après on s'améliore en gérant bien les bosses et la position du corps, mais c'est secondaire.

[SPEEDTESTING] MXGP 2 / PS4[SPEEDTESTING] MXGP 2 / PS4

Parfois on se demande si les séances de qualifs sont utiles (mais elles le sont de toute façon pour reconnaitre le terrain), car il faut avouer que le départ ressemble un peu à une loterie du fait de la gestion des collisions qui semble assez hasardeuse... tombez dès le premier virage et tout espoir de victoire s'envole. Il faut donc éviter de prendre tout risque inutile, et de savoir gérer ce risque en comprenant comment fonctionne cette gestion des collisions. Je ne sais pas si c'est une simu pointue, mais en tout cas dans l'esprit s'en est une ! Vos erreurs ne pardonnent pas, les IA vous mettent une sacrée pression car elles commettent très peu d'erreurs (ce qui est peut-être un petit défaut). Il faut vraiment s'arracher pour gagner une course ! Concentration extrême requise à chaque course. Il y a un poil d'immersion, avec un effort porté sur l'habillage de la carrière, contrairement à d'autres jeux de course où on a l'impression d'enchainer des courses sans aucun but (Forza, DIRT...).

Sinon le jeu est bien complet : entrainement, course, carrière (avec qualifs), circuits variés, courses en stade, time trial avec classement mondial, online, amélioration de motos, rien à dire tout est là. Niveau réalisation c'est très correct pour un jeu de niche à petit budget, bien mieux réalisé que le premier opus, qui n'était qu'une version PS3 améliorée. Et puis il y a de petits détails sympa comme des effets de style pour présenter la course et la greluche au départ, j'aime, sans compter un public bien présent. Les graphismes sont corrects, après cela dépend des courses, plus le circuit est naturel, plus c'est beau. Le framerate doit tourner au tout de 30FPS très stable en course, seul les débuts de course et les replays ont du mal quand il y a concentration de pilotes... Mais ils sont quand même très sympa, c'est génial de voir plus de 20 motos en replay, avec un bon niveau de profondeur. Seule la piste sonore est très quelconque (sons de moto très moyens, idem pour l'environnement, et pas de bande son rock). Bon après j'ai trouvé une chose étrange : en mode carrière j'ai l'impression que les améliorations moto faites en dehors de ce mode sont prise en compte quand même... qui ferait qu'on puisse débuter une carrière avec une moto bien customisée... Enfin bon, peu importe, il suffit de prendre une moto de base.

[SPEEDTESTING] MXGP 2 / PS4[SPEEDTESTING] MXGP 2 / PS4

Voilà, je suis très satisfait de ce MXGP 2 (trouvé à 40€ en UK, il a tendance a être vendu cher en France). C'est un vrai jeu de genre, complet, plutôt bien réalisé, avec du challenge, ça manque beaucoup de nos jours où tous les jeux sont des TPS avec une arme dans le dos, et c'est franchement du très bon niveau pour un petit studio. Avec un peu plus de folie "rock'n roll" dansla réalisation et les courses j'aurai mis la note maxi ! En tout cas j'adore, je garde, et je vais tenter de gagner enfin ma première course !

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Ratchet & Clank / PS4

Publié le par Dr Floyd

RATCHET & CLANK
Support : PS4
Editeur : Sony
Développeur : Insomniac
Sortie : avril 2016
[TEST] Ratchet & Clank / PS4

Ratchet & Clank est un jeu vidéo lancé en 2002 sur PS2 (la console qui guidait les missiles en Irak), tous les fans du monolithe s'en souviennent. Un très bon jeu qui aura plusieurs suites (et jeux dérivés moins glorieux). C’est donc avec bonheur qu’on accueille aujourd’hui cette licence sur PS4 pour un reboot (terme à la mode) qui accompagne la sortie d’un film au cinéma ! Parfois les reboots c'est bien, le reboot de Star Trek non ? Le reboot de Star Wars ? (Comment ? Ce n'est pas un reboot, autant pour moi). Autant dire que Sony et Insomniac ont donc bien l’intention de relancer l’affaire sérieusement ! Sauf que le joueur grincheux anti-remaster va me balancer aussitôt « mouais, encore un lissage HD ! ».

Et bien non, ce remake/reboot ne s’adresse pas uniquement aux nostalgiques de la PS2, car il a été énormément retravaillé, tous les remakes devraient d’ailleurs s’en inspirer. Une réalisation réellement revue à la hausse, un scénario, casting et level design modifiés, de nouvelles missions…. Bref, il y a du boulot ! Pour ceux qui ne connaissent pas, Ratchet & Clank est un jeu de plateforme futuriste (à l'ambiance dessin-animé), sans prise de tête, avec de l'humour, sans réelle violence comme on en voit beaucoup trop aujourd’hui sur tous les FPS et TPS. Il met en scène les aventures d’une créature animale (un Lombax) et d’un petit robot (façon "c'est moi Nono le petit robot, l'ami d'Ulysse") qui se lient d’amitié pour sauver l’univers des grands méchants pas gentils. C’est fun et ça peut convenir aussi bien aux jeunes qu’aux vieux gamers poilus, "de 7 à 70 ans" comme disait MB, car dans les années 80, 70 ans était un âge plutôt avancé.

[TEST] Ratchet & Clank / PS4

Le jeu tourne en 30FPS, ce qui peut paraitre décevant, mais je pense que c’est un choix volontaire afin d’afficher un max de détails à l’écran et d’éviter tout ralentissement. Je suis un fan du 60FPS. J'en profite pour rappeler que oui, l'oeil humain peut détecter sans problème 60 images/sec.... j'ai reçu assez de mails incendiaires à ce sujet (beaucoup confondant les 24 img/sec du cinéma avec la capacité de l'oeil). Mais 60FPS sur ce type de jeu ce n’est pas vraiment obligatoire. Et le résultat est quand même magnifique : rendu proche du dessin-animé, beaucoup de détails visuels, des fonds hyper dynamiques… Dans l’action ces 30FPS ne sont vraiment pas gênants, il y a juste un effet de flou lors des déplacements latéraux. Non, c’est franchement une réussite visuelle. Les musiques sont sympa, le doublage français de très bonne qualité, l’humour pas trop pipi-caca, bref du tout bon… Mais dans un jeu l’essentiel reste le gameplay… et on le sait, le gameplay ancestral aux petits oignons est en voie de disparition depuis quelques années, pollué par la casualisation généralisée.

[TEST] Ratchet & Clank / PS4
[TEST] Ratchet & Clank / PS4

Mais rassurez-vous, le gameplay reste le même que sur PS2, pas de gyroscopique, pas de Wiimote, pas de Kinect, c'est super bien huilé, que ce soit en plateforme ou en combat. On prend plaisir à manipuler des armes atypiques très variées, c'est l'une des grandes forces de ce jeu, on s'amuse comme un gamin avec cet armement. Et puis passer de la plateforme, au shoot à distance, au beat’em up est réellement jubilatoire. Le jeu est punitif, mais pas trop difficile, d’autant que vous ne retournez pas loin en arrière, c’est juste bien réglé je trouve. Attention, la pochette pourrait vous induire en erreur : ce jeu sera trop difficile pour les très jeunes joueurs. Alors que reprocher à ce jeu ? Un poil trop court ? Le léger temps de chargement après chaque mort ? Un manque de replay-value ? Franchement, pas grand-chose. Allez hop on veut le retour de Crash Bandicoot et de Maximo ! Bordel, vous vous souvenez de Maximo Vs Army of Zin, toujours sur PS2, ce chef d'oeuvre nom d'un pixel mort !

[TEST] Ratchet & Clank / PS4

Ratchet & Clank est un modèle de remake avec beaucoup de rajouts, modifications et améliorations : gameplay jubilatoire, mélange subtil de plateforme-beat’em up-shoot, sans prise de tête, avec une réalisation aux petits oignons et une ambiance décalée qui change de la ludothèque guerrière de la PS4, il n’y a rien à jeter. C’est un must-have, pour les fans, mais également pour ceux qui découvriraient la licence. Si le film au cinéma n’a pas l’air de cartonner, espérons que cette version jeu vidéo connaisse un vif succès, on a besoin de ce type de jeu vidéo sur les PS4/XOne, dans un esprit proche des jeux Nintendo.

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Star Fox Zero / Wii U

Publié le par Dr Floyd

STAR FOX ZERO
Support : Nintendo Wii U
Editeur : Nintendo
Développeur : PlatinumGames
Sortie : Avril 2016

Testé avec le support de Gamoniac

[TEST] Star Fox Zero / Wii U

Avis corrigé après 6h de jeu

Bordel de sprite rotatif ! Star Fox (plutôt connu en France sous le nom moins sexy de Lylat Wars)... voilà quasi 20 ans qu'on attendait une vraie suite/remake de la version N64 sur console de salon ! Bah voilà c'est fait, hélas et mille fois hélas dans un contexte très particulier : celui de la fin de vie de la Wii U ! Star Fox méritait mieux ! Un vrai cadeau pour la Wii U ou alors un jeu de remplissage pour attendre la NX (comme Nintendo sait si "bien" le faire depuis 2ans sur 3DS et Wii U) ? Verdict du Docteur, auquel vous ne devez surtout pas accorder votre confiance ;)

ALLEZ HOP POUBELLE !

Vite, je lance la première mission sans réfléchir ! Et les premières impressions vous font totalement flipper ! Sorte de réglage du gyroscopique dans l'espace avant de lancer la mission, puis la confusion la plus totale lors du survol de la planète : vue différente sur les 2 écrans, gyroscopique pour viser sur le gamepad... On a beaucoup de mal à cerner les commandes... bref, on est totalement déstabilisé ! On joue sans jouer à chercher comment y jouer !!! Mais nom d'un pixel mort c'est quoi cette arnaque au jeu casu... casu et en plus super compliqué à prendre en main ! Allez hop poubelle !!! Je rebranche ma Nintendo 64 !

[TEST] Star Fox Zero / Wii U

JE LE RESSORS DE LA POUBELLE !

Oui car on se calme et on réfléchit (je sais ça vous fait marrer, le Doc qui réfléchit) et là on comprend le principe :

- On peut y jouer de manière totalement ordinaire avec le vaisseau, comme sur N64, en jouant sur l'écran de TV sans regarder ailleurs ! Bref, on fixe l'écran, on se déplace avec le stick gauche, et on shoote avec la gâchette droite. Le gamepad sert de vue "FPS", c'est à dire cockpit, et vous n'êtes pas du tout obligé de l'utiliser ! Deux vues pour la même action, c'est sympa. Sauf que...

- Le gyroscopique, le truc qui fait peur au gamer, est indispensable dans les phases de "marche au sol" ou avec le gyrowing, et là franchement c'est pénible. L'action devient alors confuse et c'est regrettable, en intérieur et dans les espaces confinés c'est même l'horreur. A vouloir rajouter des options "originales" on plombe l'ensemble... Le comble du ridicule : le petit robot pilotable à distance pour des phases qui me font penser aux pire jeux PS1 ou N64.

Donc, voilà, il y a une sensation de confusion au début, puis on finit par piger, on pense alors que ça va aller, mais rapidement chaque phase au gyroscopique devient une punition, et au final l'expérience globale est très très moyenne. J'aurai p'être dû le laisser dans la poubelle ?

[TEST] Star Fox Zero / Wii U

REMAKE DE LA VERSION N64 ?

Non le vrai remake de la version N64 c'est l'excellente version 3DS. Pas de surprise sinon, c'est du Nintendo, qui fait toujours plus dans la variante que dans le nouveau jeu : la présentation et les niveaux ressemblent énormément à ceux de la version N64. Bordel de sprite... Quand j'y pense... je joue avec des lapins, des poulets, des grenouilles, des renards dans l'espace, de la compote Andross ! Mais avec Nintendo tout passe, c'est magique non ?!

Pour ceux qui ne connaissent pas : c'est à la base un shoot'em up 3D sur rail, imitant Star Wars, avec des phases "boss" où là vous êtes libre de déplacer le vaisseau où bon vous semble sans sortir de l'arène de jeu. Puis (héééélas) des phases un peu plus techniques et d'agilité... au gyroscope donc. Le jeu est toujours aussi court mais bien axé sur le scoring, ce qui finalement lui donne une bonne rejouabilité... si du moins vous n'êtes pas agacé par ce gameplay mi-figue mi-raisin ! Ah, il y a un mode "????????" à débloquer, surprise ? Bof ;)

[TEST] Star Fox Zero / Wii U

C'EST UNE CONSOLE OLD-GEN, NE L'OUBLIONS PAS !

Pour ce qui est de la réalisation technique, n'oublions pas que nous commençons à être habitué aux réalisations de type PS4... et que la Wii U est une console de la génération précédente niveau puissance (génération qui a commencé en 2005 !)... Et bien le jeu n'est pas moche ni techniquement raté comme je l'entend ici et là, il est juste bien adapté à la console. Sachant aussi que nous sommes dans un style "dessin-animé", certains l'oublient aussi ! Graphismes colorés, framerate correct (quelques petits ralentissements non gênants), avec un rendu respectant à 100% la licence. Bon ok, certains passages sont quand même moches, surtout les intérieurs.

[TEST] Star Fox Zero / Wii U

JEU BÂCLE DE FIN DE GENERATION...

Star Fox Zero respire quand même le jeu vite fait pour une console qui "n'existera plus" l'an prochain.... Il fallait placer un jeu en avril pour combler un trou... Miyamoto a confié ça à Platinum, déjà pourtant surchargé niveau planning, qui a dû produire ce jeu très rapidement, avec surement des contraintes gyroscopiques imposées.

On sent qu'il était possible de faire mieux dans tous les domaines et que le gyroscopique a été intégré pour essayer de toucher un large public friand de fonctionnalités casu. Nintendo continue de s'égarer en tentant toujours et encore d'intégrer des fonctions de mouvement dans ses jeux. Au fait je ne vous parle même pas de la fin du jeu... Andross, Andross... de la compote périmée ;)

Star Fox Zero inquiète, rassure, mais finit quand même par agacer. Ce jeu est totalement génial en phase de vaisseau sur rail, mais pêche vraiment par ses phases annexes assez pénibles à maitriser du fait de l'utilisation du gyroscopique. Et plus on avance dans le jeu plus on est énervé par ces phases brouillonnes ! Ce jeu serait parfait si il ne proposait que du rail-shooting au stick... là il aurait eu son 6/6 ! Pourquoi vouloir toujours en faire plus et gâcher l'expérience ?! Espérons juste que Nintendo n'attendra pas 20 ans pour ressortir un autre Renard de l'Espace, et qu'il le fera dans de meilleures circonstances... et sans fonctionnalités de kéké ! On pourrait imaginer que suite à ce bide la licence soit définitivement abandonnée ! Je retourner y jouer sur... Super Nes !

SUPPOS : 3/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>