1058 articles avec tests

[TEST] Dishonored / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

DISHONORED

Support : Xbox 360

Existe également sur PS3 et PC

Développeur : Arkane Studios

Éditeur : Bethesda Softworks

Sortie : 9 octobre 2012

dishonored-box.jpg



Souvenez vous de God of War, sorti très discrètement sur PS2, et qui est devenu rapidement un hit mondial et une référence absolue du hack'n slash. C'est un peu la même chose avec ce FPS nommé Dishonored qui n'a pas vraiment fait parler de lui, et qui crée la surprise en cette fin d'année. Car vous le savez sûrement déjà : ce jeu est acclamé par la presse vidéoludique. Mais demandons au Doc barbu si c'est réellement justifié pour ce nouveau FPS... un de plus ou pas ?



Un jeu de qualité, on pouvait s'en douter sachant que dans l'équipe de développement il y avait le créateur génial de l'univers de Half Life 2, Viktor Antonov. Mais difficile pour un FPS de sortir du lot, surtout après 7 ans d'exploitation de la Xbox 360. Dès le départ ce jeu fait évidemment penser à Half Life 2, mais aussi à Bioshock, Singularity (FPS génial passé à côté de son public), Deus EX Human Revolution et, pour faire dans un semi rétro, au fameux jeu Thief de Eidos. Bref, on sent d'entrée que le jeu en a dans le slip, qu'il y a une véritable patte artistique derrière tout ça !

dishonored.png  hl2.png

Dishonored Vs Half Life 2... on sent la touche de Viktor !



Le scénario n'a pourtant rien de bien palpitant, mais comment faire un scénario original de nos jours franchement, tout a été inventé (je recommence à faire mon vieux grincheux blasé de tout). Une peste foudroyante s'abat sur Dunwall, le royaume de l'impératrice Kaldwin. Vous jouez le rôle de son garde du corps et vous avez été envoyé à l'extérieur pour trouvé de l'aide. Vous rentrez cependant bredouille en loser et c'est là que vos emmerdes débutent : vous assistez à l'assassinat de votre reine et à l'enlèvement de la sa jeune héritière ! Seul témoin de la scène, vous êtes alors accusé et condamné à mort. Game Over. On retourne jouer à Call of Abruty.



dishonored-imperatrice.png
Non seulement vous n'apportez pas de bonnes nouvelles à votre impératrice, mais en plus elle  se fait assassiner sous vos yeux... Drôle de héros de jeu vidéo !

Non, heureusement les royalistes vont vous aider à sortir de votre geôle, et vous allez devenir le Keanu Reeves élu chargé de retrouver l'héritière du trône. Classique certes mais pour un FPS pas vraiment comme les autres où il faudra décider par vous même comment terminer chaque niveau. Vous allez avoir des cibles à éliminer, à vous de les retrouver et de chercher comment les assassiner. Vous avez bu plein d'Orangina Rouge, et êtes devenu un assassin avide de vengeaaaaance. Bref un FPS avec une couche d'Assassin's Creed, la daube de Rubisoft, en beaucoup mieux bien sûr.

dishonored-001.jpg

Et ce rôle d'assassin vous va comme un gant. Il faut dire que vous êtes doué, vous maniez en même temps armes à feu, arbalètes et poignards, êtes plutôt agile (bon pas autant que Ezio quand même), et discret comme Sam Le Pêcheur. Le monde proposé n'est pas ouvert, mais on pourrait parfois le croire car nous ne sommes pas étouffés dans des couloirs, les maps sont vastes, parfois très vastes, avec des quartiers complets de la cité de Dunwall. De quoi s'y perdre, mais une petite flèche amicale est là pour vous aider. A noter que les barbus peuvent supprimer cette aide et chercher par eux-mêmes via les panneaux, le dialogue, les indices, etc... Sachez aussi que vous allez récupérer des pouvoirs spéciaux, mais pas tous, car il faudra faire des choix, comme celui de la téléportation qui va vous permettre de vous projeter en avant instantanément, la vue rayon-X, les coups dévastateurs, la nuées de rats, etc... qui impliqueront des stratégies différentes à adopter pour terminer chaque niveau....

richard gear solid sam-fisher.jpg

Richard Gear Solid et Sam le pêcheur peuvent prendre leur retraite



Et c'est là le point fort du jeu : vous jouez comme vous voulez, vous pouvez même laisser tomber vos pouvoir et vos muscles pour la discrétion totale. Bref, c'est un FPS "bac à sable" (mais sans carjacking) et orienté aventures. Du gros bourrin kéké fan de Call of Abruty aux adorateurs de Richard Freeze Solid, tout le monde trouvera son petit bonheur. Et autant dire qu'une fois le jeu fini vous retournerez dans chaque niveau pour jouer autrement et noterez avec une certaine délectation que vos choix influent également sur le scénario. Certains annoncent un jeu court, mais c'est faux, vu que la replay-value est énorme. Et puis en temps qui vieux gamer enfoncé dans mon canapé avec une couverture et une tisane à portée de main, j'aime prendre tout mon temps à admirer les décors et les détails du jeu.

dishonored-003.jpg

Malgré ce gameplay "ouvert" les développeurs n'en n'ont pas pour autant oublié de peaufiner leur joujou. Le gameplay est digne des meilleurs FPS, les combats sont dynamiques, et très réussis à l'arme blanche (pas évident pour un FPS), sans concession faite à la mode du "Jesus Christ-gaming" consistant à faire ressusciter notre personnage en se reposant 2 secondes derrière un mur. Ici vous disposez d'une vraie barre de vie à l'ancienne, rhaaaaa que c'est bon bordel de sprite ! Ce "détail" montre bien que nous avons affaire à de vrais passionnés de jeux vidéo, et non à une équipe de programmeurs robots bossant à la chaîne.

dishonored-002.jpg



Artistiquement parlant c'est assez génial, une ville mystérieuse un peu inspiré du Londres du 19eme siècle, avec beaucoup de détails, c'est un bonheur visuel. Et techniquement c'est aussi très réussi, peut-être pas au summum des possibilités de la bobox, certaines textures sont bien floues, la modélisation des personnages pas forcement exceptionnelle, mais la direction artistique efface vraiment ces défauts. Le jeu est toujours fluide, les combats dynamiques, la mise en scène convaincante, les effets réussis, et la bande son très adaptée. Nous sommes dans le haut de gamme mes chers patients.



Dishonored est le FPS qui réussi à faire le lien entre tous les chefs d'oeuvres du genre, de Half Life 2 à Deus Ex en passant par les jeux d'infiltration comme Thief ou Hitman. Pensant avoir affaire au début à un simple FPS de bonne facture, on est vite scotché par la touche artistique et par les possibilités du jeu en terme de choix, et de ce fait par sa replay value. Une bombe videoludique inattendue. Dans ta collection de Gamopat, bientôt, sinon rase toi les poils.



SUPPOS : 5,5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

seal of quality

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Dead or Alive 5 / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

DEAD OF ALIVE 5

Support : Xbox 360

Existe également sur PS3
Éditeur : Tecmo

Développeur : Team Ninja

Sortie : 27 septembre 2012

DOA5.jpg



Bon à chaque fois que je teste un jeu de baston je répète les mêmes choses comme un petit vieux qui perd la boule, ce qui doit être le cas d'ailleurs... les jeux de baston stagnent, usant des mêmes schémas de modes de jeux et de gameplay depuis 1992 et la révolution Street Fighter 2. Ça en devient même totalement ridicule sur cette génération de consoles avec Capcom et Namco qui font dans le recyclage total à coup de "Super", de "Vs" et de "Tournament". Mais j'ai quand même une affection particulière pour DOA.



Ce que j'aime chez Helena, c'est que l'on peut y mettre... Heu pardon ce que j'aime chez Dead or Alive c'est l'aspect visuel, pas forcement à cause des gros nichons, mais du fait de la finition impeccable du jeu. Quelle claque bordel de sprite sur Dreamcast à l'époque, je restais à mater la 3D d'une beauté enivrante, l'action d'une spectacularité étourdissante, les personnages d'un érotisme à se pincer les tétons, et la fluidité.... fluidifiante du jeu. Le choc fut moindre sur Xbox et Xbox 360 en 2006, tout avait déjà vu sur Dreamcast et puis comme je le disais en intro : le genre stagne.

DOA-2.jpg
DOA2 sur Dreamcast, bon ok les graphismes ont quand même évolués depuis...



Et bien ne vous attendez pas à grand chose en terme d'évolution à nouveau. Le gameplay est le même, il se rapproche ainsi de celui de Virtua Fighter V avec 3 boutons : poing, pied, garde ainsi que la projection et différents combos. A noter aussi les pas de côté pour une bonne utilisation de l'espace. Il faut savoir qu'ici l'anticipation est la clef du succès, mais bon les casuals de la baston n'y verront que du feu, et appuieront comme des gros bourrins sur tous les boutons un peu au pifomètre. Le système de contre a été revu et est plus ardu à utiliser, ce qui rend, d'après les spécialistes mondiaux, le jeu plus équilibré entre défense et attaque, et qui laisserait moins de chance aux sales bytos qui font n'importe quoi.

DOA5-001.jpg



Graphiquement il y a un net progrès au niveau des personnages qui n'ont plus trop l'aspect plastoc, même si le plastique c'est fantastique, avec de bien meilleures textures et des détails qui tuent : personnages qui se salissent, qui sont mouillés, qui transpirent.... avec un aspect physique aussi plus réel avec de bonnes proportions... de très bonnes proportions pour les dames qui ont des attributs qui risquent d'émouvoir le jeunes gamer pré-pubère, ainsi que DSK, d'autant que ça bouge bien au niveau de la poitrine, (un peu comme nous quand nous étions ému de voir Maria Whittaker dans Barbarian).

DOA-5-004.jpg
Mouais, ça reste virtuel tout ça...

maria-palace.png
En 1987 c'était du réel avec Maria !

Sinon les décors sont franchement sympa, animés, évolutifs, avec des changements de lieux dans un même combat, la classe (certains sont quand même un peu ternes). Un poil d'alliasing parfois... les grincheux diront qu'il n'y en avait pas sur Dreamcast, sauf qu'on était à l'époque sur des écrans flous en basse résolution qui cachaient tout ça. Les thèmes musicaux ne m'ont pas vraiment marqués, donc moyen de ce côté. Et puis comme toujours (une fois le premier chargement passé) il n'y a plus aucun accès disque visible dans le jeu, Team Ninja maîtrisant à la perfection cet aspect. 


DOA-5-003.jpg

DOA-5-002.jpg


On est juste déçu du contenu. Des modes classiques, seulement 2 nouveaux combattants + 3 issus de Virtua Fighter. Le mode histoire propose un scénario toujours aussi ridicule, qui semble avoir été écris par Jean Claude Van Damme sur un bout de nappe dans un restaurant Belge, faisant passer le scénario de Mortal Kombat pour un chef d'oeuvre pondu par Stanley Kubrick.
Et puis je trouve les cinématiques de ce mode, réalisées avec le moteur du jeu, un peu dépassées... Mais si on veut tout débloquer dans le jeu, on a pas le choix, il faut passer par ce fichu mode histoire. Il a un grand mérite cependant : il sert en même temps de didacticiel.



jean-claude.jpg
je déconne Jean Claude, t'énerve pas !

Même si ce DOA 5 est bien classique, difficile de ne pas le recommander, car il est beau, nerveux, avec un gameplay bien équilibré. C'est mon jeu de baston préféré sur cette génération avec le très drôle reboot de Mortal Kombat. Quant à la révolution du jeu de baston, je crois qu'elle attendra encore bien longtemps.

SUPPOS : 4,5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

prepubere.png
Approuvé par le gamer pré-pubère

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] FIFA 13 / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

FIFA 13

Support : Xbox 360

Existe également sur PS3, PC...
Éditeur/Développeur : EA Sports

Sortie : 27 septembre 2012

FIFA-13-000.jpg



Nom d'un sprite rotatif, le Doc qui teste FIFA 13 !! Lui qui est pro-PES et qui prend un malin plaisir à descendre les productions EA, ça va être une boucherie... Le Doc est has been de toute façon, qu'il retourne jouer à Kick Off sur son Atari ST, voire à TI Indoor Soccer sur son TI 99 de la préhistoire.



Oui je suis un pro-PES, profondément marqué par les jeux de foot made in Konami depuis 1995 sur Pléchtéchionne... Et puis si vous êtes pas content j'arrête ce test direct je vais jouer à Ti Indoor Soccer !

ti-soccer.png
Des graphismes révolutionnaires en 1980 face aux jeux de foot sur consoles Pong !

Vous avez eu peur ah oui ?! Alors même si PES a littéralement touché le fond entre 2008 et 2010 (je suis quand même lucide), j'arrive à pardonner Konami et à dire du bien de PES 2013. Oui PES 2013 est un bon jeu de foot, bien fun. Mais bon je ne suis pas sectaire et comme toujours je teste l'ennemi juré, le kéké-FIFA qui jusqu'à présent m'a laissé de marbre (à part la surprise FIFA 08 il y a quelques années, il faut dire qu'en face il y avait le cauchemar PES 2008).



FIFA-13-001.jpg

Tiens, les menus ont un peu évolué, mais pas forcement en bien car c'est toujours le bordel à l'écran, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué franchement ? Le vrai soucis c'est que tout tourne autour du online, et que l'ont subit donc sans arrêt des accès internet, c'est franchement pénible. Bon ok cela a des avantages, tout est mis à jour régulièrement, le niveau de grossièreté des joueurs de l'équipe de France, les couleurs de chaussette de Zlatan, et que sais-je encore. La présentation ressemble en fait de plus en plus à NBA 2K, c'est flagrant en mode carrière, avec un bordel indescriptible à l'écran. Bon j'installe le jeu pour plus de fluidité dans les menus, et je lance une partie !!! PSG Versus... Evian Thonon Gaillard !!!! Hum.. Bah oui je suis très mauvais sur FIFA, je veux assurer ;)



evian.jpg
Vous saviez que Evian avait son magazine ! C'est dingue quand même... avec un poster dedans en plus !

Truc sympa, la disparition du joueur qui file au but seul durant les chargements, remplacé par des entraînements spécifiques, bien plus sympa et instructif. C'est Hervé le Gros Minou et Franck Suzette qui sont aux commentaires, ils ont stoppé l'alcool et sont sobres, mais de toute façon les commentaires c'est juste pour l'ambiance globale, on s'en tape en fait. Moi je commente le match moi même en gueulant comme un idiot de supporter Marseillais devant mon écran.

FIFA 13 003



Alors ce qui me frappe d'entrée de jeu, c'est le moteur graphique ! Il y a un réel progrès, c'est la première fois que je le remarque vraiment depuis FIFA 08 ! Surtout au niveau de la fluidité du jeu, les cut-scènes sont enfin "lisses", le public (très agité) est plus crédible, les abords du terrain sont ENNNFIIIINNNN animés, les couleurs mieux choisies, les replay plus agréables... et franchement ça change tout ! Beaucoup parlent d'évolution minime, moi je dis NON, évolution MAJEURE ! Le jeu est même désormais plus fluide que PES qui lui a tendance à ramer totalement sur les cut-scènes et les replay ! Gooooooaaalll, merde Evian ouvre le score... Oups, j'étais trop occupé à regarder les détails graphiques. Evian 1 - Zlatan 0. La honte. Bon allez maintenant faut jouer.



FIFA-13-002.jpg

Première habitude à changer par rapport à PES, ne plus toujours maintenir la gâchette comme un gros bourrin pour courir, sinon je loupe des contrôles. Je remarque sinon que l'IA de mes coéquipiers a évoluée (si si même celle de notre Franck national c'est dire !), ils sont mobiles, et réclament parfois le ballon en profondeur, très sympa. Au niveau de la défense on retrouve le très agréable système de défense tactique à distance, très réaliste je trouve. Évidemment la gestion des contacts est plus aboutie que PES, le fameux Impact Engine, Tout ce réalisme c'est un avantage si on veut, c'est moins fun que PES, mais d'un autre côté le gampelay FIFAesque est désormais très dynamique et il m'a convaincu !!!! Séisme vidéoludique, le Doc vient de dire du bien de FIFA !!! Egalisatioooon à la 89e minute de Ibra  qui zlatane le gardien Evian Thonon Gaillardais en pleine lucarne !!! GOOOOOAL ! 1-1 score final, y a pas de quoi être fier, mais j'ai plus de 15 ans de réflexes Konamiques derrière moi. Un jour je zlatanerai Evian.

ribery.png
EA est allé jusqu'à scanner le cerveau de Ribery pour le reproduire dans FIFA... il parait que tout tient dans 1ko.



Je reviens aux menus pour vous dire que le jeu est franchement complet de chez complet, c'est la folie... Il ne manque que la vraie Champion's League de PES, avec cette fameuse musique qui met en transe les joueurs (qui pensent surtout aux millions sur leur compte bancaire). Entre matchs amicaux, entraînements, jeu technique (nouveauté sympa), compétitions (coupes, championnats...), mode carrière de folie où vous incarnez un joueur ou entraîneur, modes online ultra complets, etc etc... tout est là... en bordel, mais bien là. De quoi jouer 12 mois sans problème en attendant peut être un FIFA 14 sur... Xbox 720 ?????!!!!! Qui sait.

 Car sur cette génération on tient vraiment LE jeu de foot... même si j'aime bien quand même PES 2013, plus "léger", plus arcade, ce qui n'est pas un défaut.

Dieu du pixel, internez moi ! Vous vous rendez compte, si on résume bien j'ai dit que FIFA 13 etait enfin abouti graphiquement, que FIFA 13 était enfin plutôt sympa à jouer, que FIFA 13 était complet de chez complet ! Mais bon sang, c'est mieux que PES 2013 alors ?! Bah oui, je dois (hélas ?) le reconnaître. En ce jour de deuil vidéoludique, le Doc n'est plus un fan boy PES, et FIFA 13 est le meilleur jeu de foot sur cette génération, hélas. 



SUPPOS : 5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg


seal of quality

Publié dans TESTS

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Tekken Tag Tournament 2 / PS3

Publié le par Dr Floyd

TEKKEN TAG TOURNAMENT II
Support : PS3
Existe également sur Xbox 360
Éditeur / Développeur : Namco Bandai
Sortie : 14 septembre 2012

tekken-tag-tournament-2-box.jpg

Speedtesting de 1h30 avec le support de Gamoniac

Le jeu de baston se meure et Namco Bandai, au même titre que Capcom, en est grandement responsable. Après un inutile Tekken 6, un ringuard Soul Calibur V et un absurde Tekken X Street Fighter, voici maintenant Tekken Tag Tournament 2... qui respire à nouveau le copier-coller.

Ok ok 50 personnages (sans réel nouveau combattant cependant) et 25 arènes (dont certaines repompées) mais bon ce n'est pas la quantité qui compte... Car rien de neuf au programme avec de petites arènes fermées, quelques ridicules murs ou barrières à casser, des détails qui disparaissent en pair-play (vous comprenez bien que pour Namco Bandai animer plus de 2 personnages à l'écran semble insurmontable techniquement), et de l'aliasing qui pique aux yeux ! Bienvenue sur la console qui va sur Mars et qui guérit le cancer ! Et comble du ridicule absolu : il faut installer le jeu sur le disque dur ! 8 gigas ! Pour un jeu de baston...  Et j'ai encore mieux : malgré cette installation, les temps de chargement sont encore longs ! Si ça peut vous rassurer le jeu est un peu plus beau que Tekken 6 (pas dur), les animations réussies et la bande son satisfaisante.

tekken-tag-tournament-2.jpg
Le panda kung-fu échappé du Zoo de Beauval met une branlée à la greluche en mini-jupe ! Bienvenue dans la fureur de Tekken tag !

Mais le drame vient plutôt du gameplay bourrin et ennuyeux comme toujours et du contenu totalement ringard, du vu et revu depuis des années et des années : mode arcade, mode survie, contre la montre... et bien sûr combat en équipe pour cet opus. L'arnaque absolue... les jeux de combats sont incapables d'évoluer depuis 1992/Street Fighter II et 1994/Tekken, tout le monde propose le même gameplay, le même système de combat et les mêmes modes de jeux... Il y tant à faire dans le domaine, j'en parlais d'ailleurs en 2010 dans un édito ici.

tekken-tag-PS2.jpg
Vous avez joué à Tekken Tag Tournament sur PS2 en 2000 ? Économisez votre argent, c'est la même chose !

Si vous aimez Tekken, si vous aimez jouer à la même chose depuis 1994, si vous aimez faire combattre des pandas et des kangourous, ce jeu est fait pour vous ! Namco Bandai est en train de sombrer dans le ridicule absolu avec Soul Calibur et Tekken... Je pense qu'en cette fin d'année 2012 il faudra plutôt compter sur Dead or Alive V.

SUPPOS : 2/6
suppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] PRO EVOLUTION SOCCER 2013 / PS3

Publié le par Dr Floyd

PRO EVOLUTION SOCCER 2013

Support : PS3

Existe également sur Xbox 360 et PC

Éditeur/Développeur : Konami

Sortie : 20 septembre 2013

PES-2013-box.jpg




Allez hop comme chaque année nous avons droit au fameux duel PES-FIFA, le clasico du jeu vidéo en quelque sorte ! Et cette année PES prend les devants en frappant le premier ! "
Va fa enculo FIFA !" comme pourrait dire Menez. Nous allons voir si le cru 2013 est bon sachant que depuis quelques années beaucoup se sont convertis au FIFAisme... il serait peut-être temps de revenir dans le droit chemin non ?



Si FIFA tourne un peu en rond depuis 2008, se basant sur ses acquis et fort de sa nouvelle réputation auprès d'une presse étrangement "frotte-manches", PES tente tous les ans, depuis la grosse déconvenue de 2008, de modifier son gameplay pour retrouver l'excellence. Et la grosse nouveauté 2013 c'est la possibilité de pouvoir gérer totalement la direction et la force de ses frappes et de ses tirs en pressant L2, ce qui fait apparaître une fleche directionnelle autour du joueur... Pffff ils ont tout repompé sur TI Indoor Soccer sur Ti 99/4A qui proposait déjà çà il y a plus de 30 ans...

ti-soccer.png
Texas Instruments pourrait porter plainte ;)

Oups je suis tombé dans une faille spatio-temporelle, excusez-moi je reviens ! Donc c'est sympa, cela permet de zlatanner exactement où l'ont veut, si du moins on maîtrise bien l'affaire, et ce n'est pas utile d'utiliser en permanence cette possibilité, juste à des moments clefs où vous voulez assurer une passe ou un tir à tel endroit... En fait, à vous de prendre le risque ou pas d'utiliser L2.



zlatan.png
Lui il te zlatanne une grosse patate dans la lucarne sans L2

Nouveauté en défense, il est possible désormais de défendre à distance du joueur qui a le ballon, ce qui est bienvenue (et repompé sur FIFA huhu), une pression suplementaire et le défenseur lancera sa jambe, tout est question de timing. A savoir aussi que le gameplay est assez lent, ce n'est pas Kick Off sur Atari ST, mais c'est une bonne chose, on est proche de la réalité du vrai sport. L'IA globale semble avoir progressé, celle du gardien également. Mais difficile d'atteindre l'IA d'un vrai joueur de football de toute façon, surtout celle d'un joueur international français...

ribery.png
Comment égaler une telle IA, franchement... peut-être sur PS4 ?

Pour les nouveaux gestes techniques, perso je zappe, c'est trop complexe à mettre en oeuvre, ce n'est pas intuitif et pas forcement efficace, on réservera ça aux hardcore gamers qui se la pète grave et qui veulent tout maîtriser.

 Enfin sachez que l'on retrouve le défaut habituel du jeu : les ailes qui ressemblent à des voies d'autoroute, c'est la petite spéciale PES ;)

PES-2013-001.png

Sinon graphiquement la seule réelle minime évolution (déjà entamée l'an passé), ce sont les détails autour du stade, avec plus d'animations (entraîneur, journalistes ...) et un public moins moche. Ça devient enfin crédible, il était franchement temps (depuis 2006 FIFA et PES nous affichaient des sprites fixes autour du terrain ! Honteux pour des licences pareilles !). Peut-être aussi une légère amélioration au niveau des visages, mais c'était très bon auparavant, et c'est nettement supérieur au rival FIFA. Reste un léger petit soucis aux niveau des animations, mais c'est mieux que l'an passé où il y avait encore d'énormes problèmes pour les courses, ce qui faisait beaucoup rire les fans de FIFA.

PES-2013-004.png

Bon alors sinon je passe en mode Troll. Nous sommes sur PS3, et on sent que le moteur graphique souffre... Fin du troll. Si le jeu reste fluide, dès qu'il faut afficher de gros plans "cinématiques" ou une vue large du stade, ça se met à ramer terrible, et le stade pique au yeux. Konami devrait prendre des cours de programmation chez les développeurs de NBA 2K, franchement je pense qu'on aurait pu faire beaucoup mieux sur cette génération, mais pour maintenant il est trop tard, c'est fichu... Mais au fait j'y pense, l'an prochain on aura PES 2014 sur X720 ? Peut-être.

PES-2013-002.png

Enfin l'essentiel reste qu'en phase de gameplay le jeu soit bien fluide. Et puis globalement j'ai toujours préféré le rendu de PES à celui de FIFA, on verra cette année dès que j'aurai mis la main sur l'ennemi intime. 

Niveau sonore, un nouvel effort semble avoir été fait, l'ambiance dans les stades est plutôt réussie. Pour les menus, ça reste sympa comme l'an passé, assez instinctif, et bien mieux présenté que FIFA. Enfin les commentaires, il faut savoir que si Margotton de C+ est toujours là, Duga a lui été remplacé par... Darren Tulett, l'anglais de BEINSport (un peu étrange, intervention du Prince ?). Sauf que ses commentaires ne servent pas à grand chose... Peu importe, on a l'habitude, que se soit pour FIFA ou PES, ils sont toujours moyens, et ils servent surtout à l'ambiance générale et on ne les entend plus à force (d'ailleurs on peut les couper).

tullet.png
Le Prince ma dit : 'Daren tu seras dans PES !'



On termine par le contenu, toujours inférieur à celui de FIFA, on pouvait s'en douter. Mais bon il y a de quoi faire rassurez-vous, on retrouve tous les modes de jeux habituels, dont la Ligue des Champions très bien fignolée, et beaucoup de licences sont présentes, dont le championnat Braaaaaazilien pour la première fois. De nouveaux stades, mais hélas aucune nouveauté coté français, mais il faut dire que nos stades sont quand même plutôt ridicules ! Enfin le mode online est très complet. Bref, vous n'allez pas vous ennuyer, sauf si vous jouez des matchs genre Evian-Thonon Gaillard contre Troyes...

Evian.png
Pourquoi, mais pourquoi le stade de Evian Thonon Gaillard n'est pas modélisé dans PES ?

Autre point faible : pas de championnat allemand et un championnat anglais avec peu de licences. Perso je m'en tape un peu, pour le championnat anglais au pire je change le nom du club avec l'éditeur. Sinon il y a le problème des mises à jour d'équipe, toujours à la bourre... il faudra attendre les patchs pour correspondre à la réalité.

drogba-guimgamp.png
A tel point que Drogba est encore à Guingamps... non j'déconne, il a signé à l'OM.

Pour la petite histoire, Konami, sûrement contacté par le Prince, a mis le paquet sur le PSG en leur collant des stats assez exceptionnelles.

 En attendant que le Prince rachète Konami pour sortir chaque année PSG EVOLUTION SOCCER ?

PES-2013-003.png

Alors si vous possédez les 2 consoles next-gen (terme plus trop adapté okok), il va falloir choisir ! Si vous donnez beaucoup d'importance au framerate, au rendu, optez plutôt pour la version Xbox 360 (par expérience je peux vous dire que tous les ans elle est un poil plus belle et fluide avec des temps de chargement plus rapides), où si le choix de la manette est prioritaire, alors peut-être il faut opter pour la version PS3, on a tellement eu l'habitude sur PS1 et PS2 de jouer à ce jeu au DualShock, qui est un stick très bien adapté pour ce jeu.


PES-2013-0006.png
Ouais super on a gagné ! On va tous être invité au Qatar dans la piscine du Prince !

Je ne me lance pas dans la guerre PES-FIFA, pas encore héhé, je n'ai pas encore testé FIFA, à part essayé vaguement la démo. Je dirai juste qu'il y a deux philosophies : certains préfèrent le gameplay plus fun et plus arcade de PES, d'autres le réalisme de FIFA. Perso je préfère PES, sur FIFA je m'ennuie toujours un peu, trouvant que les matchs manquent de fun et se ressemblent tous un peu trop... Mais bon promis, je vais tester également FIFA 13 et tenter d'être totalement neutre... comme toujours, hum.

Konami a fait de réels efforts cette année et nous livre un très bon PES, de loin le meilleur sur cette génération de consoles. Fans de la série, et non convaincus par le gameplay proposé par FIFA (comme moi jusqu'à présent), n'hésitez pas cette année, foncez, si il vous faut un PES sur PS3 ou Xbox 360, c'est celui ci.



SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Mass Effect 3 / Xbox 360

Publié le par Dr Floyd

MASS EFFECT 3

Support : Xbox 360

Existe également sur PS3 et PC

Éditeur : EA

Développeur : BioWare
Sortie : 8 mars 2012

mass-effect-3-001.jpg

Test flash avec le support de RueduCommerce





Et voici le 3ème opus de la trilogie spatiale Mass Effect, en quelque sorte le Star Wars du jeu vidéo, pour un opus qui s'oriente vers l'action. La Terre est envahie par les Moissonneurs, mais heureusement vous êtes là pour nous tirer d'affaire. 

Face à l'envahisseur vous allez tenter de convaincre la galaxie de résister.

Le jeu est composé de toute une série de quêtes principales ou annexes. Il faudra en faire un maximum pour augmenter vos chance de victoire finale... différentes fins étant prévues, plus ou  moins sympa en fonction du temps que vous aurez passé dans ces différentes quêtes.... Une durée de vie tout à fait satisfaisante donc (entre 20 et 40 heures à priori).

mass-effect-3-002.jpg



Le gameplay a été retravaillé avec un Shepard qui désormais se croit dans Gears of War, mais hélas on sent que BioWare ne maîtrise pas vraiment les jeux d'action (nous allons y revenir). Le côté RPG n'a pas été oublié, avec des combats assez tactiques, des mods d'arme, des décisions cruciales à prendre. Mais je suis franchement un peu paumé : on joue en même temps à un jeu d'action incomplet et à un RPG simplifié... Franchement au moins dans le 1er opus c'était clair, on jouait à un RPG, depuis le 2ème opus je suis totalement perplexe. Que le Dieu du pixel me vienne en aide.

mass-effect-3-003.jpg

Artistiquement parlant c'est très bon, l'ambiance de fin du monde est parfaitement retranscrite, avec des environnements très travaillés et un scénario bien écrit avec plein de rebondissements. Le fan de SF (que je suis) apprécie. Le gros soucis c'est le moteur graphique du jeu, totalement dépassé, avec des textures d'un autre temps, et des personnages dont l'animation est plutôt tendue du slip... Seuls les effets de lumière sauvent la mise. Certes on a l'habitude avec BioWare, mais pour un jeu qui s'oriente vers le TPS ça fait vraiment un peu tâche. Rien à dire par contre sur l'ambiance sonore, voix et musiques sont excellentes.

sundog.jpg
Et si vous voulez une vraie bonne aventure spatiale essayez Sundog sur Atari ST !

Malgré des qualités artistiques indéniables, Mass Effect 3 me déçoit. Ce mélange RPG-Action est je trouve assez maladroit... L'action est servie par un moteur graphique obsolète et l'aspect RPG est assez négligé. Je ne sait plus trop à quel genre de jeu j'ai affaire. En fait il faut réussir à se concentrer uniquement sur le scénario et l'univers SF du jeu pour réellement apprécier, mais j'ai beaucoup de mal.



SUPPOS : 3,5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] Rayman Origins / Nintendo 3DS

Publié le par Dr Floyd

RAYMAN ORIGINS
Support : Nintendo 3DS

Existe également en jeu portable sur PSVita

Éditeur / Développeur : Ubisoft

Sortie : 8 juin 2012


rayman-DS-box.jpg


Test flash avec le support de Gamoniac



On connaît tous les qualités de Rayman Origins sur PS3, Xbox 360 et PSVita, un fantastique jeu de plateforme, tout le monde sera d'accord. Cette adaptation tardive sur Nintendo 3DS sème quand même le doute dans mon esprit : est-ce que Ubisoft va réussir à reproduire le gameplay et la réalisation parfaite du jeu sur un support moins puissant ?



Déjà rassurez-vous, le contenu est identique, à l'exception du mode co-op absent (compréhensible vu le support). pas de bonus spécifiques à part l'inutile Streetpass pour échanger ses temps. Et bonne nouvelle, l'écran tactile et le gyroscope ne sont pas utilisés, ouf, seuls les casuals seront déçus. Quant à la 3D Relief, pourquoi pas, de temps en temps, si vos yeux le supporte, cela améliore un peu le rendu. 6 mondes, 60 niveaux, le même gameplay génial, tout est bien là, c'est un sans faute niveau contenu.



Côté réalisation technique, on retrouve bien sûr la même direction artistique, en bien évidemment un peu moins beau, avec un poil de fluidité en moins, mais ce n'est franchement pas gênant (et Dieu sait si le Doc fait une fixation sur le framerate LOL)... Sinon la caméra est peut être un peu trop éloignée de l'action et ce n'est pas toujours évident de repérer les détails. Mais vraiment globalement c'est très bon, on est pas déçu.

rayman-DS.jpg rayman-DS-002.jpg




Nous n'allons pas reparler du gameplay fabuleux du jeu dans ce test flash. C'est simple, efficace, un véritable chef d'oeuvre de la plateforme à placer aux côtés de DK Returns... Deux jeux qui relancent la plateforme 2D,
un genre qui était totalement endormi sur ses lauriers (on met bien sûr à part l'indécrottable Super Mario !). C'est d'autant plus intéressant ici que le jeu est vraiment en 2D.



Lancé en 1995 Rayman fut à l'origine un sublime jeu de plateforme 2D de Michel Ancel sur PS1, Saturn... et Atari Jaguar ! Rayman 2 sur PS2/N64 et Dreamcast fut une excellente conversion en 3D. La suite fut un peu moins glorieuse, du réchauffé, puis un mélange ridicule avec les Lapins Crétins... le retour est ici triomphal !

rayman-jaguar.png
Rayman sur Jaguar, un must-have dans la pauvre logithèque de la console !

rayman-2-DC.png
Rayman 2 dans une sublime version Dreamcast ultra fluide !



Si vous aimez les jeux de plateforme et possédez une 3DS, face à un Super Mario très bon mais qui tourne en rond, n'hésitez vraiment pas à aller jeter un coup d'oeil du côté de Rayman, un petit bijou de la plateforme qu'il faut absolument posséder !



SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST FLASH] The Amazing Spiderman / PS3

Publié le par Dr Floyd

THE AMAZING SPIDERMAN

Support : PS3

Existe sur de nombreux autres supports

Éditeur : Activision

Développeur : Beenox Studios

Sortie : 29 juin 2012

amazing-spiderman-box.jpg



Test Flash avec le support de Gamoniac



J'ai toujours été attiré par les jeux mettant en scène l'Homme Araignée dans un monde ouvert, même si le résultat est souvent décevant. Et il faut dire que la déception fût grande sur cette génération de consoles avec des jeux médiocres sans aucune évolution par rapport à la PS2. Un espoir avec cet (Amazing ?) Spiderman purement commercial accompagnant la sortie du film ?


Le scénario ne propose rien d'original, une histoire d'épidémie transformant les habitants de Manhattan en zombies (pour être à la mode) et des méchants ayant la forme de robots... Bref on modernise le comic. Il va donc falloir dans un premier temps faire évader le Dr Connors de son asile psychiatrique afin qu'il trouve un remède. C'est le début du jeu, et c'est un peu pénible, car on est enfermé dans cette prison à devoir suivre un didacticiel un peu gonflant. Nous n'avons qu'une seule hâte : sortir de là pour explorer le monde ouvert !



amazing-spiderman-001.jpg

Mais une fois dehors c'est un poil décevant... la ville n'est pas trop vaste, l'architecture fait vraiment "retro" 128 bit... Mais bon, on prend quand même grand plaisir à faire le con au dessus des buildings. Avec un Spiderman qui comme toujours s'accroche aux nuages, ce qui m'a toujours faire rire. Déjà quand j'étais gamin devant le dessin-animé à la télé je ne comprenais pas à quoi pouvait s'accrocher Spiderman. Mais bon c'est comme ça, et les développeurs n'ont pas trop le choix sinon le gameplay serait bien trop tordu et difficile. 

amazing-spiderman-002.jpg

Ici le jeu est simple et agréable à prendre en main. Liberté façon GTA (mais pas trop de possibilités "bac à sable" hélas), missions intermédiaires facultatives ou obligatoires, boss... le tout assez répétitif (prise de photos, aider les passants, aider la police, vaincre les boss...). Classique. Les combats dans les espaces fermés sont gérés façon Batman où le jeu se transforme en beat'em all très simple à prendre en main, avec combos, esquives (appuyer au bon moment sur la bonne touche) et la possibilité d'utiliser quelques éléments du décor. C'est assez agréable à jouer.


amazing-spiderman-003.jpg

Comme je vous l'ai déjà fait un peu comprendre, techniquement c'est moyen, jeu à licence cinéma développé rapidement oblige (on a l'habitude depuis 30 ans et E.T. sur Atari 2600 !). Framerate potable sans plus, gestion des caméras moyenne, bande son peu renversante, un certain manque de finition globale, quelques bugs... mais ce n'est pas pire que les précédents opus sur PS3 ou X360. Au contraire, la mise en scène est sympa, les boss sont impressionnants, et surtout, notre Spiderman préféré est vraiment modélisé à merveille... presque aussi bien que sur Atari 2600...

spiderman-atari-2600.png
Bon les graphismes ont un peu évolué depuis Spiderman sur Atari 2600...

spiderman-Megadrive.jpg
Déjà sur Megadrive en 1993 ça pixelise un peu moins...

spiderman-PS1.jpg
.. puis un passage plutôt réussi en 3D sur PS1 en 2000




Si ce Amazing Spiderman ne propose rien d'exceptionnel il n'en reste pas moins un bon jeu de super-héros très défoulant, et je pense que les fans apprécieront. On se prend bien au jeu du super-héros à se balader dans le ciel de Manhattan, à aider les passants, puis à revenir aux choses sérieuses de temps en temps dans des bastonnades très fun. Le jour où cette licence sera confiée à un grand Studio (style Rockstar) on pourrait vraiment avoir un jeu fabuleux
 !

SUPPOS : 4/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[RETROGAMING] Faceball 2000 / Game Boy

Publié le par Kulten

FACEBALL 2000
Éditeur : Bullet-Proof Software
Développeur : Xanth Software F/X
Support : Game Boy
Année : 1991



Je croyais que je ne rédigerais plus de tests pour Game Boy ayant fait le tour de mes jeux préférés. Et je pensais que les FPS c’était pas pour moi, ne m’étant jamais amusé en y jouant et détestant ça plus encore que les jeux de plate-forme. “Faceball 2000” sur Game Boy a envoyé ces deux idées à la poubelle.

J’ai découvert Faceball 2000 l'année dernière, dans un catalogue Game Boy de 1992. Tiens, me suis-je dis, c’est le jeu qui est en vente pour une somme modique dans un magasin de jeux vidéos d’occasion, pas loin de mon boulot... et j’ai pas osé acheté ne connaissant pas... voyons les images : des smileys dans un labyrinthe... essayons.



Wikipédia m’appris que ce jeu s’appelait au départ "MIDI Maze". 1987, quand même, sur Atari et en multi-joueurs. Bref, j’ai découvert la Lune, je suis content. On le retrouve ensuite sous le nom de "Faceball 2000" sur Game Boy, Game Gear et SNES.

Il y a deux modes dans ce jeu. Quand on allume sa Game Boy (je vous conseille sur Game Boy Color le mode A+bas, les smileys apparaissent en jaune, c’est nettement mieux), on a le choix entre Cyberscape et Arena. Le premier mode, je n’ai pas trop compris au début, j’ai donc zappé vers Arena, et je me suis éclaté. Heureusement, j’ai repris à zéro le mode Cyberscape, ce qui a étendu ma conscience au sein de l’univers, et je vais vous expliquer.





En gros, comme c’est un jeu sans sauvegarde, tout dépend du temps que vous avez devant vous. 5 minutes à patienter ? Arena. Un aprèm pluvieux collé à la Game Boy ? Cyberscape. En gros, Cyberscape est une aventure complète sur 75 niveaux, rien que ça, pour détruire les Smiloïds, vos ennemis. Arena est un match à mort dans une arène de votre choix, parmi 15 modèles, de la plus simple (4 murs, vide) à la plus complexe (un vrai labyrinthe). Il y a aussi des arènes de petites taille et d’autres vastes avec pas mal de mouvement à prévoir.

Donc, Cyberscape. Au début, vous sélectionnez le niveau, il y en a 6 allant de “très facile” à “radical”. Pour une première partie, allez au mode “très facile” car on y commence au niveau 1. Plus vous démarrez à un niveau élevé, plus loin vous commencez dans les labyrinthes, mais en contrepartie sans avoir récolté au préalable des vies supplémentaires, des “freeze”, des tirs plus puissants... eh oui, niveau “difficile”, ça se mérite. Le jeu démarre, et c’est spectaculaire : de la 3D sur un écran de Game Boy !!! Oui, on avance dans un couloir, FPS power !!! OK, des dessins en perspective, d’accord, mais vachement bien animés, simple et efficace, pas baveux, et une excellente musique, un riff électro qui va se graver dans votre mémoire sans jamais vous ennuyer. Commencer au niveau le plus facile permet de parcourir des labyrinthes semés de messages et de conseils, ainsi que de Smiloïds inoffensifs qui permettent de s’exercer au tir.



Entre deux dégommages de boule jaune, on récolte des bonus : des globes avec un point d'interrogation apparaissent devant vous, appuyez sur le bouton B et vous aurez un message d'aide ou un bonus.

Arrivé au niveau 8, attention : les Smiloïds attaquent. Et plus on avance, plus ils sont rapides et méchants. Il y a les Gremlins, des smileys en forme de missiles qui apparaissent d’un coup derrière vous et tirent dans le dos, les Bouncers, des smilys ronds, rapides et qui tirent non-stop, les Rovers, lents mais qui se déplacent en groupe, etc.

Pour sortir d’un niveau, il faut trouver la porte. Certains labyrinthes bougent, des portes s’ouvrent automatiquement d’autres non, il y a des parois transparentes, des boutons, des sas. Parvenu à la fin des 75 niveaux, ouf ! C’est fini, vous êtes vivant et eux sont morts.





Le mode Arena est un combat rapide. Choisissez un niveau (plus il est élevé, plus y’a de Smiloïds dangereux) ou créez un niveau custom. Puis sélectionnez une arène, et fight !









En bas de l’écran, si des traits s’affichent, c’est que vous avez été touché, et que vous allez y rester lorsque les traits seront arrivés à droite de votre barre de vie. Si ce sont des petits smileys morts qui s’affichent, alors vous avez devant les yeux le décompte de vos victimes. A droite de ce compteur, un smiley, vous. Plus il est souriant, plus vous êtes en forme. A chaque blessure, il perd son sourire. Après 4 blessures vous êtes mort, un trait s’affiche, le but est de prendre de vitesse le compteur en dégommant les Smiloïds. Et quand on meurt, le Smiloïd qui vous a buté dit : “Je vous souhaite une bonne journée”...



Dans les deux modes, appuyer sur le bouton “select” fait apparaître un plan, avec vous dedans, immobile, et les Smiloïds en mouvement.

Enfin, c'est un jeu conçu pour fonctionner avec l'adaptateur pour 4 joueurs Nintendo DMG-07. On affronte les autres joueurs dans une arène.

Un FPS pas sanglant pour un sou mais bien stressant, avec une bonne utilisation de la perspective sur Game Boy pour simuler des éléments en trois dimensions, deux modes de jeu, des matchs à mort variés grâce à la combinaison des niveaux de difficulté et des arènes, une bonne musique, des commandes ultra simples, encore un grand jeu sur la petite console !

SUPPOS : 5/6
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Dust : An Elysian Tail / XBLA

Publié le par Dr Floyd

Dust : An Elysian Tail
Support : XBLA
Éditeur : Microsoft

Développeur : Humble Hearts
Sortie: 15 août 2012

DUST-box.jpg

Une fois n'est pas coutume, pas de suspens pour ce test : voici le jeu de l'été sur XBLA, voire même le jeu de l'année ! Fan de retrogaming ne passez pas à côté de Dust: An Elysian Tail, jeu de plateforme/beat'em all 2D exceptionnel qui surpasse même le fameux Muramasa : The Demon Blade de la Wii bien connu des retrogamers !

Vous vous retrouvez au début du jeu dans une clairière où vous vous réveillez totalement amnésique. Mais vous n'êtes pas seul, car un trio improbable va aussitôt se former : vous récupérez ainsi une étrange épée qui vous cause et serez suivi par une petite créature volante, Fidget. Et c'est aussitôt le choc visuel 2D !

DUST-001.jpg

DUST-002.jpg

Les graphismes sont fabuleux, le rendu artistique est peut-être le plus beau que je n'ai jamais vu en 2D (même sur Amstrad GX4000 je n'ai pas eu une telle claque visuelle c'est dire). Que se soit dans la clairière, la forêt, la montagne, les sous-terrains, le décor est magnifique, avec des animations hyper fluides, une faune et une flore presque vivantes, le tout lié à un framerate parfait en 60 im/sec (j'ai pu constater des saccades lors de certains accès disques, mais je ne sais pas si cela est dû à mon disque dur ? Je zappe ce problème donc).

Le gameplay proposé est donc celui d'un jeu de plateforme très orienté beat'em all, un peu façon Castlevania, avec un poil de réflexion. Au fil de votre progression à la recherche de vos origines, vous allez faire progresser vos aptitudes pour slasher, sauter, glisser ou escalader. Aussi la collecte de matériaux va vous permettre d'améliorer votre équipement. Les combats sont vraiment très funs, agréables, avec quelques combos fort sympathiques, que vous pouvez liés aux capacités de Fidget. Et plus vous enchaînez les combos plus votre XP va grimper, tout est question de timing. Et c'est quasiment du scoring, on veut à tout pris réaliser un max de coups sans se faire toucher.

DUST-003.jpg

DUST-004.jpg

Je n'ai rien dit sur la bande son : les musiques collent bien au jeu, et les voix (en anglais sous-titré) très réussies. Je n'ai rien dit sur la durée de vie, qui doit frôler les 20 heures... voire plus si vous comptez le finir à 100%. Je n'ai pas parlé du scénario, avec un final à ne pas louper. Bref, je vais arrêter de parler et vous laisser télécharger le jeu, il y a urgence vidéoludique !

Les gamers pro-Sony peuvent être très très jaloux, Dust: An Elysian Tail est un fabuleux beat'em all 2D à l'ancienne ! Gameplay fabuleux, réalisation impeccable, et aspect artistique irréprochable, tout est réussi pour en faire un grand jeu. Un chef d'oeuvre même, qui aurait dû sortir sur support physique et non sur XBLA... L'avantage c'est qu'il ne vous coûtera que 1200 MS Points !

SUPPOS : 5,5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg
seal of quality

Publié dans TESTS

Partager cet article