1058 articles avec tests

TEST : RED FACTION GUERRILLA / PS3

Publié le par Dr Floyd

RED FACTION GUERRILLA

Support : PS3
Existe également sur Xbox 360


Editeur : THQ

Développeur : Volition


Sortie : juin 2009
(à paraitre en sept 2009 sur PC)


Je vous l'annonce tout de suite : pourtant fou de S.F. et de conquête spatiale je ne suis pas un grand fan de la licence Red Faction... Les deux premiers opus sur PS2 étaient totalement injouables, faute à une console pas du tout adaptée au genre FPS. Retour sur mars quelques années plus tard et une volonté des développeurs de voir plus grand en nous offrant un GTA-like... Un pari osé !

Le climat politique sur mars n'est pas très bon, l'EDF (rien à voir avec l'électricité !), une puissance totalitaire, s'est emparée de la planète rouge et vous allez vite vous retrouver chef de file des révolutionnaires de la Red Faction pour renverser ce pouvoir. Vous qui étiez venu sur Mars juste pour gagner honnêtement votre vie... Pas facile d'être un super héros désigné d'office ! Le but sera "tout simplement" de libérer les six régions dominées par l'EDF. Au programme destruction de bâtiments, libération de prisonniers, assauts, courses, etc... bref un mélange de GTA et de Mercenaries sur Mars. Le seul petit truc gênant : j'ai du mal à me croire sur Mars du fait qu'on s'y promène à l'air libre... Bon ok ils ont terra-formé la planète, mais je n'y vois pas beaucoup de végétation !



Le FPS s'est donc transformé en "Third Person shooter", dans la tendance Gears of Wars, et ce n'est pas plus mal surtout avec un stick PS3 trop peu précis pour les FPS. On peut même ici parler de vrai "GTA-like", car Volition nous offre un monde ouvert avec des mécanismes de jeu identiques aux jeux de Rockstar. Pas de niveaux, pas de couloirs, mais une liberté de déplacements avec la possibilité de conduire les véhicules de votre choix et de choisir vos missions, principales ou secondaires... avec même un "petit" bonus excellent qui est la marque de fabrique de Red Faction : la possibilité de tout détruire ! Car oui quasiment tout est destructible dans ce jeu ! 



Les déplacements à pieds ou en véhicule sont aisés, dans la lignée du gameplay de GTA IV. Les phases de shoot correctes, avec toujours ce petit soucis de précision du stick PS3, et une IA adverse parfois défaillante. Mais ce que l'on retient tout de suite c'est cette fameuse possibilité de tout faire péter ! Toutes les constructions sont destructibles, de différentes manières : comme un forcené directement avec une masse, en fonçant tel un kamizaze à bord d'un véhicule, ou de manière plus subtile : avec des mines qu'il faudra placer à des endroits stratégiques pour assurer la destruction des gros bâtiments (en tenant compte des réactions en chaîne). C'est presque un jeu dans le jeu ! On s'amuse comme un gamin, c'est totalement jouissif ! D'autant plus que le moteur physique est réellement impressionnant : les constructions tombent en ruine, les explosions peuvent en générer d'autres, et les "morceaux" ne disparaissant pas comme dans la plupart des autres jeux. Seul point noir par rapport à un GTA : une mise en scène quasi-absente et donc un ennuie qui gagne petit à petit au fil des missions qui semblent se répéter.



La réalisation est de bonne facture : c'est fluide malgré quelques petits problèmes de syncro bien visibles lors d'un 360° autour de votre personnage. les graphismes sont corrects (c'est Mars quand même, on ne peut pas espérer le même niveau de détails que dans New York !) avec le passage jour/nuit et des ombres réalistes, et donc un moteur physique absolument génial. Rien à redire, techniquement c'est du bon boulot (encore plus sur la version Xbox 360 qui est un poil plus fluide).

Si vous vous ennuyez en mode solo vous pouvez toujours vous laisser tenter par le multi-joueurs, classique avec les deathmatchs, capture the flag.... ou plus original avec des modes où vous pourrez même reconstruire des bâtiments. Attention cependant il faudra revoir vos stratégies de jeu car n'oubliez pas que tout le décor est destructible !

Red Faction Guerrilla, c'est un mélange de Mercenaries et de GTA IV sur Mars, même concept, avec le coté destruction en plus qui compense une scénarisation quasi absente. La réalisation est excellente, le coté destruction jouissif, mais les schémas restent repompés sur GTA (un peu de créativité bon sang !). C'est une bonne surprise en tout cas : un bon jeu d'action-bac à sable-destruction très spectaculaire que je vous recommande.

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

APERCU : PAIN COMPILATION / PS3

Publié le par Dr Floyd

  PAIN COMPILATION
Support : Playstation 3


Editeur : Sony


Année : juillet 2009 (support physique)

Un jeu PSN qui ressort en version boite, voilà un concept qui me plaît ! En espérant que la concurrence suive... C'est donc Pain qui fait son grand retour sur une galette avec son contenu additionnel dans un gamme de prix budget (25€). Retour sur ce jeu au principe ultra-simple de l'homme canon.

Vous dirigez une catapulte qui doit balancer un homme-canon dans un décor urbain, c'est un peu n'importe quoi dans l'esprit "Jackass" mais il faut avouer que c'est assez amusant. Vous devez ainsi fracasser votre "héros" contre des décors et tenter de provoquer des réactions en chaîne pour accomplir vos objectifs, tout en improvisant des figures en plein vol.



Malgré une réalisation globale assez banale le point fort du jeu est sa physique très convaincante : les réactions en chaîne sont crédibles (et heureusement car tout est basé là dessus !). Le point faible du jeu : la répétition... et ce ne sont pas les 4 niveaux ni le nombre de personnages jouables qui pourront y changer quelque chose (comme dans la plupart des jeux changer de personnage ne sert à rien !). Sinon vous pourrez toujours vous y amuser entre amis en local ou en ligne, cela reste amusant pour meubler une soirée apéro. 

Pain est un jeu fun mais limité, on le ressortira de temps en temps pour s'amuser entre amis. Vendu à prix budget il pourra séduire les fans de Jackass.

SUPPOS : 3/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

SPEED TESTING : WORMS 2 ARMAGEDDON / XBOX LIVE

Publié le par Dr Floyd

  WORMS 2 ARMAGADDON

Support : Xbox Live Arcade



Editeur : Team 17

Année : 2009


Speed Testing de 40 minutes


L'adaptation de Worms en 2007 sur XBLA était quelque peu bâclée, Worms 2 débarque aujourd'hui plein de nouvelles promesses. Allez je vous paye un ver !?

A moins d'être un bleubyte, vous connaissez le principe de Worms : vous dirigez quatre vers de terre et disposez de toutes sortes d'armes afin d'éliminer les équipes de vers adverses, le tout se jouant au tour par tour dans un décor 2D entièrement destructible, un véritable jeu de réflexion !



On remarque tout de suite que la réalisation graphique est en net progrès : les décors sont plus variés, c'est beau, c'est coloré, avec de belles animations, et une partie sonore également bien meilleure avec beaucoup de voix dans différentes langues (dont des langues imaginaires !). On notera sinon que le jeu se joue plutôt désormais dans le sens vertical que horizontal.

De nombreuses armes sont disponibles : près de 40 (!!!) avec également des options sympa comme le parachute. Bref, c'est vraiment complet de chez complet ! Idem pour le multi-joueurs très fun et convivial avec plusieurs modes de jeux disponibles. Mais même en solo on s'amuse vraiment contre l'IA.

Worms 2 sur XBLA est beau, fun, complet, il n'y a vraiment rien à jeter ! Si vous êtes fan de cette licence n'hésitez pas, ou si vous voulez la découvrir c'est le moment.

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST : GRADIUS REBIRTH / WiiWARE

Publié le par Dr Floyd

  
GRADIUS REBIRTH

Support : WiiWare




Editeur : Konami


Année : 2009


Gradius fut l'un des premiers grands shoot'em up horizontal, et franchement 25 ans après je le trouve toujours aussi fabuleux et j'y rejoue régulièrement ! Après un fabuleux Gradius V sur PS2 (quasiment le meilleur jeu de la console) la renaissance de Gradius sur WiiWare est donc pour moi un petit événement même en l'absence de support physique... Et chose excitante : le choix du style rétro 100% en 2D avec des graphismes d'époque ! Miam !

Nous sommes tout de suite fixés sur les graphismes dès la présentation qui est du niveau Nintendo Nes et Mega Man. Je dirai même qu'ils ont un peu abusé : trois timbres postes pour présenter le scénario ! Mais rassurez-vous le jeu en lui même se rapproche plutôt d'une réalisation type Super Nes, nous y reviendrons. Alors il est possible d'y jouer wiimote à l'horizontal (déconseillé car la croix n'est pas précise et la prise en main médiocre), au pad Gamecube (déconseillé également) ou l'idéal : avec le Classic Controller de la Wii. Non, il n'est pas possible d'y jouer avec la balance board, dehors les casuals ! ;)



Deux modes de jeu : un mode où vous débloquez les niveaux un par un, avec possibilité de choisir votre niveau de difficulté, et la possibilité de recommencer ensuite la partie au stage de votre choix, et surtout un génial mode 'score attack' qui permet d'enregistrer vos scores en ligne, sans possibilité de choisir le stage ni de régler la difficulté (et sans 'continue' bien sûr), les fans de scoring comme moi sont aux anges ! A noter la présence d'un mode replay car il est possible de revisionner vos meilleures parties enregistrées.



Le gameplay est classique. Vous choisissez comme toujours entre 3 types d'armement avant de vous lancer dans l'espace. Un bouton pour tirer, un bouton pour déclencher une option/arme. On retrouve les options classiques : vitesse, missile, double, laser, option, et spécial. Comme toujours il faudra choisir ses armes en fonction du "terrain" et tout faire pour ne pas perdre une vie. Car vous le savez une vie perdue et vous recommencez le stage "à nu" sans le moindre bonus et cela deviendra alors très difficile. Bref, on retrouve le coté tactique qui est l'un des points forts de ce shoot'em up.



Comme je vous le disais en intro les graphismes et animations sont de type Snes, très réussis et colorés. Le tout est donc en 2D rétro, avec des sons également rétro, des musiques que les fans reconnaîtront tout de suite. Hélas il y a un petit défaut qui fait tâche : même si le jeu est parfaitement fluide, à certains endroits le jeu ralenti de manière très spectaculaire et c'est vraiment agaçant (les mauvaises langues diront que c'est fait exprès pour respecter les capacités de la Snes en matière de shoot...). Heureusement c'est assez rare. Bref, globalement on a l'impression de jouer à une version 16 bits méconnue de Gradius, c'est très sympa.

Mais attention il faut savoir que les niveaux ne sont pas vraiment originaux ! Ce sont des remix des Gradius existants avec quelques petites variantes. Bonne ou mauvaise chose ? Difficile de dire, j'adore tellement cette série que cela ne me gène pas du tout d'avoir l'impression de rejouer aux mêmes niveaux. Mais il est vrai que j'aurai aimé quand même un peu plus d'originalité.

Avec Gradius Rebirth, Konami rend hommage à sa série culte, mais n'a pas pris beaucoup de risque. On rejoue aux mêmes Gradius avec quelques petites variantes... L'expérience reste cependant toujours aussi géniale et difficile de résister à la tentation quand on est un fan de shoot spatiaux ! 


SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] The Conduit / Nintendo Wii

Publié le par Dr Floyd

THE CONDUIT
Support : Nintendo Wii



Editeur : SEGA

Développeur : High Voltage


Sortie : 10 juillet 2009 (Eur)


Produire un FPS sur Wii relève de l'exploit. Du fait bien sur des faibles capacités de la console, proche de la Gamecube sortie en 2001, et du fait de la wiimote, pas du tout prévue pour ça... Oubliez donc la détection de mouvement, mais il reste toujours possible de réaliser un FPS grâce au pointeur à l'écran. Metroid Prime s'en est pas trop mal sorti, mais ce n'était qu'un copier-coller d'un jeu Gamecube. The Conduit représente sûrement le dernier espoir de voir un bon FPS original sur Wii.

Parlons tout de suite de la prise en main. Pas de surprise, on retrouve le classique duo Wiimote/Chuck Norris : vous pointez l'écran pour diriger votre vue, et déplacez le stick de Chuck pour diriger vos pas. C'est la seule possibilité, la Wiimote étant bien sur incapable de détecter vos mouvements (la seule fonctionnalité de détection de mouvement étant le lancer de grenade en secouant Chuck). Alors les défauts sont toujours les mêmes : lorsque le pointeur quitte l'écran, le tout s'emballe, et donc les demi-tour rapides ne sont pas aisés. Cependant High Voltage a vraiment fait de son mieux, c'est très bien calibré, et question gameplay c'est du niveau de Metroid Prime. Ils ont aussi intégré un système de verrouillage sur la cible (avec "Z") qui permet de la suivre, il faudra cependant (et heureusement) quand même viser pour toucher. Sinon différentes touches sont utilisées : la croix pour les armes, pour zoomer, ou pour faire demi tour, "-" pour recharger, "+" pour utiliser des capacités spéciales... Tout ceci n'est bien sur pas ergonomique, le passage d'une touche à l'autre vous oblige à quitter l'écran des yeux, voire à déplacer votre main sur la wiimote... "la nouvelle façon de jouer" n'est ce pas !



Le scénario est ultra-banal : vous, l'agent secret, contre les extra-terrestres dans Washington envahi... Pas la peine de d'aller plus loin dans les détails ! Le jeu débute dans le métro de Washington. Les aliens apparaissent via des portails dimensionnels mais s'emparent également des corps des soldats humains. Le jeu fait un peu penser à Perfect Dark, notamment du fait des objets à récupérer... Vous trouverez rapidement un étrange objet très important : l'OEIL, celui ci vous permettra de pirater les ordinateurs ou de dévoiler des passages secrets ou mines. Le l
evel design est très classique : c'est un jeu de couloirs s'étalant sur 9 niveaux, avec peu de possibilités d'approcher de différentes manières les phases de combat. On notera quand même les chargements en temps réel, très bonne chose, d'autant que ça ne freeze pas le jeu. La durée de vie du mode solo semble assez courte, je ne l'ai pas fini mais je pense qu'en moins de 10 heures on y vient à bout. Je vous conseille d'ailleurs de monter un peu la difficulté (le jeu étant réglé sur facile par défaut).



Du coté de la réalisation c'est complètement dépassé en 2009, sans la moindre physique sur les objets, mais c'est très bon pour de la Wii... Les graphismes sont soignés, les couleurs sympa, le jeu est fluide, c'est agréable à regarder. Peut être il aurait été possible de soigner un peu plus les animations. Bref c'est bon jeu "128 bits", la Wii est globalement bien exploitée. L'IA est très faible, comme souvent dans les FPS, vous avez affaire à des hordes de lemmings décervelés qui se jettent sur vous, on a l'habitude hélas. La bande son est agréable, mais les voix ne sont pas traduites en français, ce qui perso ne me dérange pas.



Un des atouts majeurs de ce jeu c'est le mode multi. Si vous avez une bonne connexion lancez vous dans des parties jusque 12. Le jeu reste fluide mais la qualité des graphismes est revue à la baisse. La compatibilité Wii Speak est assurée pour entendre vos camarades. Les modes de jeu online sont variés (13 modes de jeu sur 7 cartes) et c'est vraiment très sympa, un peu comme les multi local de Perfect Dark.

Aucune révolution avec The Conduit. Aucune surprise. C'est un FPS à l'ancienne, un mélange de Perfect Dark et de Metroid Prime... La Wii donne vraiment son maximum : maximum technique, maximum en matière de gameplay au duo Wiimote/Nunchuck, peu de détection de mouvements (c'est un point positif) et un fun bel et bien présent. Si un tel jeu aurait été descendu sur Xbox 360 il faut bien juger le résultat en fonction des capacités de la Wii, et c'est donc un très bon jeu pour cette console. On ne pourra guère faire mieux en matière de FPS sur Wii et SEGA, redevenu plus fort que toi, produit vraiment ce qu'il se fait de mieux sur Wii (avec House of the Dead Overkill, Madworld et Ghost Squad).

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : KANE & LYNCH: DEAD MEN / XBOX 360

Publié le par Deadpool

  KANE & LYNCH: DEAD MEN

Support : Xbox 360
Existe également sur PS3 et PC



Développeur : IO Interactive

Editeur : Eidos Interactive




Année : 2007



Il existe un jeu décrié par la presse mais qui mérite quand même qu’on y jette un œil ! Je veux parler de Kane & Lynch. Je suis Kane, condamné à mort pour avoir tué 25 vénézuéliens... si on peut même plus s’amuser !

Et voilà que pendant mon transfert Lynch et ses pôtes viennent me libérer ! Tout de suite on pense au bracage de fourgon dans le film Heat ! Je suis libre, génial non ? Et bah pas tant que ça... car en fait je me retrouve désormais avec ce taré de Lynch (si si je vous assure) qui doit me surveiller étant donné que je dois pas mal d’argent à une organisation...


Des dialogues très subtils !

Pour certains les graphismes sont très moyens. Ok ce n’est pas Gears of War 2, néanmoins je trouve qu'ils collent bien a l’ambiance du jeu, c'est assez réaliste, et de plus il n'y a aucun problème de ralentissement même avec beaucoup de personnages à l’écran ! Les environnements sont très variés, on voit du pays : Japon, la Havane, la jungle, etc… Enfin l'ambiance sonore colle parfaitement aux situations, avec de bons doublages français.

Pas grand chose à signaler du côté de la jouabilité, c'est assez classique. En fait le gameplay reprend les bases de Freedom Fighters (un ancien jeu 128 bits du même développeur) : de l'action-shoot vaguement tactique où vous pouvez commander 4 personnes. Il est possible d'y jouer en coopératif et d'incarner le déjanté Lynch. Mais globalement on a plutôt l'impression de jouer à un sous-Freedom Fighters...


Bouh qu'ils sont méchants ! Allez faites risette !

Ça se gâte plutôt du côté de l'IA, mes potes peuvent abattre un mec à 10m mais le louper à bout portant... idem du coté de la durée de vie : en 8 heures le jeu est bouclé, et ce malgré les 16 chapitres. A noter qu'il est aussi possible d'y jouer en online jusque 8.

Étant fan de films comme Heat, ce jeu a réussi a me plonger dans l'ambiance, même si l'ensemble fait un peu brouillon faute à une IA catastrophique. Le scénario est simple mais tient la route et les deux protagonistes sont très charismatiques (surtout ce taré de Lynch). Si vous aimez comme moi les films de braqueurs ce jeu est fait pour vous !

SUPPOS : 4/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : DYNASTY WARRIORS 6 EMPIRES / XBOX 360

Publié le par Dr Floyd

DYNASTY WARRIORS 6 EMPIRES

Support : Xbox 360

Existe également sur PS3



Editeur : Koei

Développeur : Omega Force





Sortie : 25 juin 2009
(28 mai 2009 au Japon)

 

Flop un nouveau Dynasty Warriors ! Koei semble les produire à la chaîne sans réelle passion... et ça commence vraiment à se ressentir avec des épisodes Xbox 360 et PS3 assez décevants. Est ce que cette nouvelle variante stratégique va relever le niveau ? 
 

 

 

 

Le coté stratégique de cet opus se base sur une gestion des troupes et des armes, et sur des cartes à jour pour profiter de divers bonus. La phase de bataille est ensuite totalement classique et conforme à ce que l'on a vu dans Dynasty Warriors 5 et 6... Aucune révolution. Il faut juste savoir si vous voulez vous défouler à 100% (dans le cas prenez l'opus classique) où si un petit coté stratégique ne vous déplaît pas (alors prenez l'opus 'Empire'). A noter aussi qu'il est ici possible de créer son propre personnage.



Dynasty Warriors, c'est selon les goûts, répétitif ou défoulant. On aime ou on aime pas. Ce qui est certains c'est que le jeu garde ses défauts avec une IA ennemie toujours aussi faible, voire inexistante, et une réalisation moyenne (sur PS2 c'était acceptable mais plus maintenant !). Je dirai même que la réalisation graphique est ici très décevante : animations old-gen, apparition de certains éléments de décor au dernier moment comme sur PS1 ou N64 (!!!), ennemis qui disparaissent comme par enchantement... Il y a quand même du positif avec un framerate parfait en 60 frame/sec quelque soit le nombre d'ennemis à l'écran, des généraux disposant d'une panoplie de coup à priori plus élevée qu'auparavant, et des musiques sympa.
  


Dynasty Warriors 6 Empire ne surprend pas : c'est du Dynasty Warriors, toujours aussi répétitif ou défoulant selon vos goûts personnels, avec ici quelques bonus stratégiques bienvenues et un mode création. Hélas la réalisation n'est pas digne de la Xbox 360 même si le jeu est très fluide. A réserver aux fans, et il y en a beaucoup.

SUPPOS : 3/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : VALKYRIE PROFILE COVENANT OF THE PLUME / DS

Publié le par Keneda

Valkyrie Profile Covenant of the Plume
Support : Nintendo DS


Editeur : Square Enix

Développeur : Tri-Ace




Sortie : 3 avril 2009 (Europe)
Mars 2009 aux USA, nov. 2008 au Japon


Saga qui a sut se faire rare, Valkyrie Profile arrive sur DS dans un 3eme opus qui prend la forme d’un tactical RPG. Voila de quoi éveiller notre intérêt.


On notera tout d’abord que le scénario et l’ambiance sont beaucoup plus noirs que dans la plupart des RPG sur DS. En effet, le périple de Wylfried est alimenté par la haine qu’il nourri a l’égard des walkyries. Il est prêt à tout pour assouvir sa vengeance, y compris à sacrifier ses propres compagnons. Sa quête de puissance l’entraînera à prêter sa lame dans des affrontements sous fond de complots royaux.


"Une belle mise en bouche"

Tactical plutôt classique, ce Convenant of the Plume n’en est pas moins très exigeant. Il n’est pas rare que vous ayez recours à la plume maudite qui vous a été transmise par un être maléfique, nourrissant lui aussi des rancœurs à l’égard des dieux. Cette plume donnera une force surhumaine à l’un de vos compagnons. Cependant elle signifiera également son arrêt de mort à la fin de combat. Cela apporte une gestion de son équipe assez intéressante et donne une atmosphère très noire au titre. Cependant cette voie mortuaire ne vous amènera pas à la vraie fin du jeu, Car Wylfried comprendra son erreur. Il vous faudra alors recommencer le jeu sans utiliser la plume maudite. Cela pourrait sembler à première vu un allongement artificielle de la durée de vie, mais cela colle heureusement au scénario et à l’esprit de rédemption qui prendra alors le dessus.


Les effets de la plume !

Techniquement, le jeu est tout de même quelque peu inégal. Les cinématiques, comme de coutume avec Square-Enix, sont magnifiques. Pendant les combats, on a affaire à une vue classique de ¾ mais avec des décors en 3D. Certes ils sont dépouillés, mais c’est un défaut inhérent au genre où il faut garder une certaine visibilité. On regrettera cependant certains effets de zoom mal utilisés durant les combats qui pixélisent beaucoup trop les protagonistes. Enfin la bande son est irréprochable.

Titre peu accessible, ce Covenant of the Plume n’en est pas moins une œuvre à l’ambiance particulière et au scénario tourmenté. Ce qui sauront passer outre la difficulté découvriront un tactical à part.

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

TEST FLASH : SUPERSTARS V8 RACING / PS3

Publié le par Dr Floyd

SUPERSTARS V8 RACING
Support : PS3
Existe également sur Xbox 360 et PC

Editeur : Black Bean

Développeur : Milestone




Sortie : juin 2009


Après les deux roues avec SBK, Black Bean/Milestone s'attaque aux quatre roues... Peut être pas de la meilleure des manière en choisissant un championnat peu connu du grand public, le Superstars, mais ce qui pourrait par contre attirer les fans de simulation. Jetons un oeil sur ce jeu assez mal accueilli par la presse.

Tout comme pour SBK 09, Superstars V8 joue sur deux tableaux : entre l'arcade et la simulation. C'est un jeu de course très facile à prendre à main, mais attention ce n'est pas bourrin pour autant. On se rapproche en fait très près de l'excellente licence Toca de Codesmasters (je pense à Toca 2 et 3 sur PS2 et Xbox). Il est bien sûr possible de rendre les courses plus ou moins réalistes en activant ou désactivant des aides (ABS, antipatinage...), classique même si tout ça a tendance à m'agacer : un jeu se doit d'être clair dans son positionnement et tous ces paramétrages personnellement m'agacent un peu.



Du coté des options c'est du classique : course rapide, course week-end, championnat, défis, multi en ligne. C'est assez maigre mais cela va à l'essentiel, par contre pas de possibilité de jouer à plusieurs sur le même écran, embêtant tout de même. Les courses sont assez agréables, et difficiles dans les niveaux élevés, les voitures (jusque 19) font des fautes mais il est très difficile de les "bousculer" façon Destruction Derby, mieux vaut se concentrer sur sa course, les trajectoires et le freinage.

La réalisation graphique n'est pas au top, disons le tout de suite. Les graphismes font plus penser à un jeu PS2-Xbox, avec quelques textures très moches (comme le ciel) et des effets très limités. Mais cependant les voitures sont bien modélisées, le moteur graphique n'est pas trop mauvais et c'est assez fluide (on a vu pire sur PS3 hélas). La modélisation des dégâts est de la partie même si on aurait pu espérer mieux, et les replays sont sympa. La bande son est agréable, rien à dire de ce coté. A noter sinon l'absence de vue intérieure.

Superstars V8 assure le minimum : minimum graphique, minimum de contenu, mais je n'irai pas jusqu'à dire que c'est un mauvais jeu : on s'y amuse assez bien, c'est un bon petit jeu de course. Disons qu'il devrait être vendu directement dans une gamme budget. Il est cependant tout de même incroyable qu'en 2009 on soit incapable de reproduire la qualité d'un jeu comme Toca 2 sorti en 2004 (et sa suite encore meilleure Toca 3) qui étaient plus beaux, plus fluides et plus complets... Il y a de quoi déprimer.

SUPPOS : 3/6 


Publié dans TESTS

Partager cet article

APERCU : SAM & MAX SAUVEZ LE MONDE / XBOX LIVE

Publié le par Dr Floyd

SAM ET MAX SAUVEZ LE MONDE
Support : Xbox Live

Développeur  : Teltale Games



Sortie : 17 juin 2009

Sam et Max débarquent sur le Xbox Live pour de nouvelles aventures délirantes ! Pour les bytos qui ne connaissent pas cette licence culte du point'n click, nos deux compères, Sam le chien, et Max le lapin à tendance psychopathe, sont des policiers qui vont voyager dans des endroits variés et avoir affaire à des personnages encore plus cinglés qu'eux, entre gourous, rats, statue de Abraham Lincoln, nous nageons vraiment en plein délire. Je vous laisse le plaisir de découvrir le scénario par vous même, où plutôt les scénarios car il y a 6 épisodes, pour 6 enquêtes policières.



Sur cette version XBLA les voix sont en anglais mais bien sûr le texte est en francais. Dommage, mais l'avantage est que l'on profite d'une VO exceptionnelle. Pas de souris dans ce point'n click, il faut donc utiliser le stick pour diriger le curseur et cliquer avec A. Les déplacements ne sont pas très rapides et il y a de nombreux aller-retour un peu galère. Rien ne vaut la souris (ou le stylet) pour ce style de jeu. Sinon la difficulté n'est pas énorme, les habitués du genre n'auront pas trop de mal à en venir à bout, disons 2 à 3 heures par épisode.

la réalisation est bonne : design cartoon, décors sympa et personnages bien animés. C'est plutôt réussi. La bande son est excellente, sauf si bien sûr vous ne supportez pas le rosbeef ! Les thèmes musicaux jazzy sont agréables.

Les fans de point'n click peuvent se laisser tenter, si du moins vous aimez les aventures délirantes et le grand n'importe quoi... Ceux qui ont adoré ce jeu dans les années 90 sur PC peuvent sans problème se laisser tenter.

SUPPOS : non évalué

Publié dans TESTS

Partager cet article