[TEST] VOLLEYFIRE / Game Boy

Publié le par Kulten

Titre : Volleyfire
Support : Game Boy
Dévelopeur : Toei Animation
Publié par : Toei Animation
Date de sortie : juin 1990 (Japon uniquement)

Dans la logique de me constituer ma « Microcollection Game Boy », avec uniquement des jeux dont je ne peux pas me passer et auxquels je joue régulièrement, avec un minimum de matériel (une console, très peu de jeux, peu de goodies, collection composée pour l’instant de Gauntlet II, Solar Striker, Space Invaders et Pinball Deluxe, j'ai ouvert un sujet dans la partie Collec' du Forum), j’ai fait deux choses. D’abord j’ai donné à un retrogamer de ma connaissance mes cartouches GB en surplus. Ensuite j’ai fait le tour des démos YouTube, des articles de Gamopat et des Roms des jeux que je ne connaissais pas. Et j’ai découvert la dernière pièce du puzzle, venue du pays du soleil levant, comme une cinquième branche à mon Pentacle de Sorcellerie Game Boy : VOLLEYFIRE !

Déjà la boîte, c’est marrant mais c’est le miroir de Solar Striker, et j’adore le look : rouge contre bleu, vaisseau surgissant de la gauche contre vaisseau surgissant de la droite. Très dynamique et attractif.

[TEST] VOLLEYFIRE / Game Boy[TEST] VOLLEYFIRE / Game Boy

Tout de suite je dois vous dire : la musique, nickel !! Des thèmes un peu oubliables, pas des tubes accrocheurs comme pour Megaman, Mario, Zelda, Kirby, mais bien rock/’80s vraiment très, très sympas qui rythment parfaitement le jeu. On a parfois droit sur la GB à des musiques aussi Kawai que les graphismes, et là ça pulse un peu.

Visuellement c’est pas mal du tout, regardez l’écran-titre et la map (écran-titre de Game Over en l'occurence, regardez, on a un Continue, on ne recommence pas au début bêtement) :

[TEST] VOLLEYFIRE / Game Boy[TEST] VOLLEYFIRE / Game Boy

Alors le jeu : c’est un shoot vertical (c’est les meilleurs… non, ne discutez même pas…), votre vaisseau tire sur celui d’en face, lui aussi il tire sur vous, le premier qui est mort est… mort. Voilà. Faut faire ça trois fois par tableau. Mais mais mais mais mais ! Si ce n’était que cela ! Mais alors pas du tout !

Au début, des astéroïdes circulent entre les deux belligérants, et gênent les tirs tout en protégeant les vaisseaux, on retrouve la mécanique de Space Invaders, ni plus ni moins.

C’est rigolo, et un peu addictif parce que vraiment bien foutu, et franchement l’I.A. se débrouille pas mal pour éviter les tirs et utiliser les obstacles. On n’a pas l’impression de jouer devant une bête cible mais d’avoir un véritable antagoniste. Au fur et à mesure des niveaux, ça se complique un peu. En plus des astéroïdes, vous pouvez avoir, entre autres, des cubes de métal qui vont renvoyer les lasers, et là non seulement on évite les tirs de l’autre, mais en plus faut éviter ses propres armes, on peut se détruire soi-même en quelques secondes. Notez un truc intéressant : en pulvérisant le bouton A (ou B, n'importe) de la Game Boy, vous pouvez avoir une cadence de tir supérieure à celle de l'autre vaisseau, qui, lui, tire toujours à la même vitesse.

[TEST] VOLLEYFIRE / Game Boy[TEST] VOLLEYFIRE / Game Boy

Et s’il n’y avait que ça ! Par moments, des obstacles octogonaux vont vous pourrir la vie : quand vous tirez dessus ils reculent et vont ennuyer gentiment l’adversaire, mais quand le méchant ennemi vindicatif qui vous veut du mal – alors que vous ne voulez que l’éradiquer, tout bonnement, franchement ce monsieur se vexe pour un rien – tire sur les bestioles, elles vont vers vous et réduisent votre possibilité de déplacement. Votre adversaire peut également être remplacé par des canons (qui font office de Boss aussi).

Ou encore les canons peuvent envoyer des missiles en plus des lasers. Ou aussi un rocher vous bloque et vous rentre dedans par l’arrière et faut éviter ça en plus du reste. Il y a aussi ce passage avec le décor en scrolling, bien entendu taper le décor c’est l’explosion immédiate. Notez dans les captures suivantes le Power Up [P], pour un tir plus costaud (on a aussi un bouclier temporaire [S] et un boost de vie [L]).

[TEST] VOLLEYFIRE / Game Boy[TEST] VOLLEYFIRE / Game Boy

En fait on peut tirer sur beaucoup de choses, y compris les tirs ennemis qui peuvent être neutralisés. Il ne faut surtout pas s'arrêter à la simplicité du premier Stage, VOLLEYFIRE développe pas mal de variations autour de son gameplay de base, il y a vraiment de bons tableaux un peu partout dans le jeu.

Enfin, on peut y jouer à deux avec le Game Link ! Pour le moment j’y joue sur émulateur, je l’ai commandé aujourd’hui sur Ebay, complet, il arrive début octobre j’en profiterai pour refaire une photo de ma Microcollection. Je ne vous montre pas tout, il y a pas mal de surprises (comme les boules que l'on peut détruire ou les mini-ennemis qui tirent autant sur vous que sur l'adversaire par exemple, ça pimente le jeu et ça renouvelle un peu le gameplay).

VOLLEYFIRE est un shoot pas vraiment haletant, mais inventivement plaqué sur la mécanique de Space Invaders, avec de bons sons et des décors cools, graphiquement fluide et efficace, assez varié, et d’une difficulté prenable mais pas non plus trop facilement afin de faire durer le jeu (qui ne dépassera pas les 3/4 d'heure normalement). Il est souvent délaissé (voire massacré) par la critique, qui le trouve simpliste face à des titres plus ambitieux : ce n'est pas un portage réussi d'un grand jeu comme R-Type ou autres classiques, il n'est absolument pas au niveau d'autres jeux produits tout exprès pour la Game Boy, comme ZAS par exemple, il n'y a pas de Boss mémorables, c'est bien moins évolutif niveau décors que d'autres shoots, les musiques sont basées sur des variations, les tirs de lasers sont de simples traits - ça lui coûte d'ailleurs un suppo dans ma note -, il n'est pas nerveux et rapide avec des explosions et des tirs partout... oui, il n'est pas un "must have" niveau shoots. Mais je sais pas, y'a un truc, on peut accrocher à ce jeu si on rentre dans son rythme. Je considère pour ma part qu'il mérite ses 5 suppos !

SUPPOS : 5/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kulten 12/10/2019 01:48

Merci pour vos commentaires. Pour ceux qui découvrent le jeu et trouvent les premiers niveaux répétitifs et peu engageant : ils le sont. Mais attendez de finir la planète Elza, qui est obligatoirement le point de départ sur la carte : le boss de fin est pas mal, ce sont trois canons planqués derrière des débris flottant dans l'espace, et montés sur rail. Ensuite, volez vers Rio Quasar où le design est très chouette et plus varié, et où l'on peut récolter un bonus d'armement et de la vie supplémentaire.

gazza8 16/09/2019 18:43

Un test bien écrit, qui donne envie d'y jouer ; merci Kulten ! Et bonne idée ton approche pour la collection GB.

Evola 15/09/2019 18:25

Bravo pour cet article. Volley fire est un titre sans prétention mixant Outlaw sur Atari 2600 et Space invaders avec plein de petites trouvailles de gameplay ... Cette curiosité méconnue méritait vraiment un test.

En ce temps d'obscurantisme vidéoludique cet article fait du bien !

Jo 15/09/2019 11:05

Ça fait plaisir d'avoir un vrai article rétro ici et sans le mot switch dedans ! Et pas écrit pas Flood c'est mieux aussi. En tout cas bon test, il attise la curiosité !