[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy

Publié le par Fiston

NEKKETSU KOHA KUNIO_ KUN : BANGAÏ RANTO HEN ! *
Support : Game Boy
Année : 1990

Nombre de joueurs : 1 ou 2
Editeur : Technos Japan

[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy

La très opaque société Munakata semble avoir fait main basse sur la ville, composé en grande majorité de membres émanant des principaux gangs de l'archipel, elle gangrène la ville et trouble la quiétude de cette dernière en y harcelant littéralement ses habitants ! Mr Munakata, son mystérieux président, a un fils unique prénommé Yuji qui un jour où il passa devant le lycée municipal jeta son dévolu sur la charmante Miho. Il voulut alors l'amener de force avec lui mais c'était sans compter sur le courage de Hiro qui parvint à la sauver au prix de quelques coup de poings bien placés...

Cette déroute retentissante déclencha alors la fureur du jeune Yuji qui envoya par l'intermédiaire de son père ses hommes de mains afin de nettoyer l'affront dont il avais été victime. Il fut alors réservé à Hiro un terrible guet-apens dont il ressortira à moitié mort. C'est là qu'intervient Kunio notre héros, qui avec toute la loyauté et l'esprit de camaraderie qui l'anime, décide de son propre chef d'entreprendre la lourde et douloureuse tache de retrouver les coupables et de leur régler définitivement leur compte... Il décide donc de se rendre directement chez Munakata himself sans y avoir préalablement été invité...

[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy

Ce "road trip" sanguinaire qui démarre à la sortie du lycée pour se finir à l'intérieur du building de la société Munakata vous fera traverser la ville au détour de ses ruelles mal famé et de son métro "coupe gorge" et bien évidemment vous ferez connaissance avec tout un tas de brutes épaisses plus dangereux les uns que les autres.
Nb : en mode coopération le second joueur incarnera Riki

[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy

Le style graphique est d'obédience SD ou Super Déformed ce qui réduit les sprites à un genre de caricature, une grosse tête posée sur un petit corps trapu et abrupte, des mimiques hilarantes avec des yeux qui sortent de leur orbite, les sprites ennemis sont superbement retranscris sur le petit écran monochrome, de belles têtes de loubards japonais et autres yakuza, si vous êtes fan de tout ce folklore vous allez adorer, mention spéciale pour les boss !

On ressent évidemment la grande influence du titre originale "Nekketsu koha Kunio_Kun" (Renegade aux USA) sortie en 1986 en arcade et 1987 sur Famicom, les clin d'oeil (le lycée municipale, le quai de gare, le métro) y sont nombreux !

[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy

Le gameplay est assez particulier à amadouer car vous ne pourrez pas sauter, ce qui est un peu déconcertant au début, vous ne pourrez pas non plus projeter votre adversaire par dessus votre épaule. Exit également l'utilisation d'armes secondaires ou tout autre objet contondant alors que vos adversaires eux ne se priveront pas, le panel de coups en est donc réduit à sa plus simple expression.

La maniabilité vous demandera un léger temps d'adaptation, le gameplay un peu rigide (nombreuses contraintes de saut et de coups) est a apprivoiser au mieux et quelques parties de chauffe seront nécessaires avant de pouvoir rentrer définitivement dans le jeu.

[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy

Ce qui est flagrant c'est la violence qui émane de ces combats, vous distribuez les coup de lattes à tout va, et pouvez même saisir vos adversaires par le col pour les finir a coup de poing en pleine tête ou pire encore les étrangler avant de les projeter violemment sur le sol, un ultime coup spécial consiste lorsque votre adversaire est au sol a lui sauter littéralement dessus pour le finir par un magistral et violent coup de genoux ! A noter que vous disposez aussi d'une "botte secrète" qui est en réalité un véritable "dragon punch" de toute beauté.

[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy

L'animation quant à elle n'est n'est pas vraiment significative, les sprites ne clignotent pas heureusement. Il est toutefois à noter que le nombre d'ennemis présents à l'écran ne dépassera jamais le chiffre de trois et que du fait du gameplay un peu particulier vous serez souvent amené à vous faire acculer dans un coin par les ennemis sans que vous ne puissiez y faire grand chose, la prudence sera donc de mise si vous voulez arriver sans encombre à la fin.

[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy

Le registre sonore est très imprégné de cette ambiance loubards, gangsters et yakuza et les musiques made in "Technos" vous mettront bien dans l'ambiance, les bruitages et les bruits d'impact des coups portés vous rappelleront ceux de Double Dragon, y compris le bruit des portes qui s'ouvrent et se referment.

[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy
[RETROGAMING] Kunio Kun / Game Boy

POLEMIQUE ! KUNIO_KUN / DOUBLE DRAGON 2, même combat ou erreur de casting ?

Les différences entre les deux versions sont tellement importantes que je pencherais pour l'erreur de casting. En effet tout les sprites (du héros aux ennemis et différents boss) ont disparu dans la version occidentale qui du coup parait un peu insipide. Les niveaux aussi ont été retouchés, l'environnement s'en trouve chamboulé, exit le lycée et les ruelles japonaises et leur folklore local qui donne son identité à Kunio Kun. Ici l'histoire se déroule aux USA, le scénario aussi n'a plus grand chose a voir puisque les protagonistes ne sont plus les même, les musiques aussi ont été remaniées, c'est une donc véritable purge qui a été pratiquée dans la version occidentale, sous couvert de transposition. Surement que l'univers très particulier de cette saga (les uniformes, les loubards typiquement japonais, les décors, la relative violence, et surtout le scénario) n'était pas adapté au marché occidental ? Mais je pense que les programmeurs auraient du vraiment se cantonner à une adaptation du Double Dragon 2 "The Revenge" ( comme ils l'avaient fait pour le 1er opus sur Game Boy ) plutôt que de massacrer la license Kunio Kun et de se retrouver avec un jeu qui ne ressemble au final ni a l'un ni a l'autre.

Nonobstant le fait de sortir un jeu qui ne respecte pas les codes de Double Dragon (absence de saut, de projection et d'armes secondaires, impossibilité d'utiliser certains éléments du décor tel que rochers, caisses en bois et autres objets très volumineux, scénario abracadabrantesque) ils pousseront le vice jusqu'à utiliser la jaquette de Double Dragon 3 "The Rosetta Stone" en lieu et place de celle d'origine (Double Dragon 2 " The Revenge") !

Au final Nekketsu Koha Kunio_Kun Bangai Ranto Hen mérite le détour, son ambiance "castagne japonaise" fortement marquée, servie par des sprites au style "Super Deformed " feront mouche ! Optez  pour la version japonaise originale plutôt que la version occidentale complètement rabougrie. Qui plus est le personnage Kunio Kun est une véritable institution à lui tout seul qui a engendré de nombreuses suites en tout genre sur pas mal de supports dans les années 90 et fit les beaux jours de la société "Technos Japan ".

SUPPOS : 5/6

* Kunio le dur a cuire dans un épisode spécial : Un combat de rue !

Publié dans RETROGAMING, UNE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

albatorr 08/10/2017 20:47

Merci pour ce test de derrière les fagots ! ça m'a donné envie d'y jouer.
J'ai connu l'arcade grâce effectivement à Mr Kishimoto et son double dragon mythique.

fiston 30/09/2017 12:24

tout a fait d'accord, d'ailleurs je fais un encart sur le livre en question sur le test publié dans sa version forum, ce livre est une vrai mine d'or et on peut facilement imputer a Kishimoto le statut de créateur du genre Beat em up a lui seul.

moi 28/09/2017 23:46

Je vous conseil le livre traitant de la biographie de Monsieur Yoshihisa Kishimoto le créateur de la série kunio kun et bien d'autres encore... "Enter the double dragon"de Florent Georges .

J'ai eu l'honneur de prendre un café avec Yoshihisa durant une heure avec deux autres amis à Tokyo dans le quartier de Shibuya fin Août, ce fut très enrichissant.
.

Ce Monsieur qui été en avance sur son temps dans les années 80, encore aujourd'hui ,n'arrête pas d'inventer de nouveaux concepts, un vrai boulimique de la création!.

Nous avons pu lui poser tout un tas de questions aussi bien drôles qu'insolites sur sa vie de créateur de jeux vidéos.

Une personne généreuse et surtout très humble... une très très belle rencontre.