232 articles avec une

[TEST] Spiderman / PS4 : Ataré écrase l'araignée !

Publié le par Ataré

SPIDERMAN
Support : PS4 (testé sur PS4 Pro)
Développeur : Insomniac
Editeur : Sony
Sortie : 7 septembre 2018

[TEST] Spiderman / PS4 : Ataré écrase l'araignée !

L'Araignée, l'Araignée
Est un être bien singulier
Dans sa toile, il attend
D'attraper les brigands
Attention !
Car l'Araignée est là !

[TEST] Spiderman / PS4 : Ataré écrase l'araignée !

Ha je chantonne cela en attendant la fin de l’installation du jeu (45 minutes), un parfum de nostalgie s’empare alors de moi, quand soudain sans crier garde me voici endossant le costume et plongeant dans le vide. Pas le temps de dire ouf que déjà je virevolte entre les buildings et m’accroche partout. Wouah, un démarrage fracassant, pas le temps de réfléchir. Un tuto plutôt classique pour débuter, ultra « scripté » mais efficace. Mais aussitôt tout s’accélère, quoi ! J’ai envie de prendre mon temps. Profitant d’une pose scénaristique je m’éclipse et me promène dans la ville. Premier constat, un travail de titan a été réalisé et c’est surtout sublime. Pas de fausse note de ce côté-là. Quoi mais que se passe-t-il je dis du bien d’un jeu AAA, ai-je subi un lavage de cerveau à force de fréquenter certains blogs de jeux inondés de pubs de jeu, ai-je « à l’insu de mon plein gré » volontairement succombé au lobby marketing de « Marvel-Mickey » qui passe des reportages dans le journal de l’ami JP Pernault ?

Que Nenni c’est juste le fiston qui voulait aussi jouer à Spidey et du coup je me suis dit pourquoi pas : « Papa va te montrer comment on joue à l’araignée, de mon temps je regardais le dessin animé tu sais fiston »….bon ok le niveau de crédibilité face à un ado tombe à zéro quand je fredonne à nouveau mon générique. Passons à la suite !

C'est vraiment la classe à Dallas... heu non à New York !

C'est vraiment la classe à Dallas... heu non à New York !

Passé le choc de la beauté graphique je leste la PS4 sur la table avec une brique car elle s’envole quand je joue au jeu tant le ventilo tourne fort. Je poursuis ma petite balade. Tout fourmille de vie, on est vraiment dans New York, c’est prodigieusement reproduit et tout grouille de détails, même l’intérieur des building est visible (on peut mater la déco des appartements…c’est ouf). Les détails sont vraiment ultra poussés. La ville est vivante, immense, belle de jour comme de nuit. Se balader de toile en toile vous donne parfois un sentiment de vertige tant le soin apporté aux graphismes et à l’animation est grand. Mais forcément je sens tout de suite la première limite pointer le bout de son nez.

The truman show

Première déception….contrairement à un Infamous il n’y a pas vraiment d’interactions avec «  le monde d’en bas » comprenez que les personnes que vous croisez vous regardent, vous saluent et puis….ben c’est tout. Ok on n’est pas dans GTA….mais merde, oui c’est ça le problème, on ne peut que se promener et faire le bien, on est l’araignée. Trêve de plaisanterie, c’est le concept du super gentil qui veut cela donc bon passons ça n’est pas un point négatif mais une petite déception car on passe la plupart du temps en l’air et l’on n’a pas forcément l’envie de descendre du coup pour filer un ou deux taquets gratos.

Pas le choix donc, je décide donc de me faire quelques bad guys alors c’est parti mon kiki (expression anti ado encore une fois, mon fiston se cache et attends que je lui file la manette).

 

Coucou les gens, c'est moi le gros boulet !

Coucou les gens, c'est moi le gros boulet !

Streets of rage

Après plusieurs phases de combats en mode tuto, on commence très vite à prendre ses marques et à varier les façons de se débarrasser des ennemis. La variété des coups et des approches est assez importante dès le début (elle va énormément s’étoffer ensuite car vous pourrez améliorer vos attaques). On est loin d’un God of Daube 4, carré carré triangle et brisage de nuque…. La variété est assez présente pour se permettre des délires avec les interactions du décors, les esquives, les envolées sauvages, les approches silencieuses, les diversions tout cela est excellent. Très bien. Ok on avait déjà vu ça chez le cousin chauve-souris mais c’est ici plus variée et plus dynamique (Arkham était déjà au top pour son temps). Les combats contre les boss sont trop « dirigés » même si certains combats sont spectaculairement mis en scène, ils sont ultra basiques et prévisibles.

Les missions secondaires offrent pas mal de castagne mais elles sont vraiment trop, trop nombreuses et répétitives. On ne peut que constater que le jeu succombe à cette mode d’allongement de la durée de vie et de l’amélioration de notre perso. Mais si vous voulez être «  tranquille et peinard » laissez tomber vous allez être sollicité toutes les 5 secondes par la police ou par d’autres personnes par le biais des moyens numériques de communications (entre nous, l’activation des tours… merci qui ? merci Zelda Botw, ça m’a bien fait marrer quand même). Bref pas le temps de souffler dans ce jeu, tout repose sur vos épaules. Encore une ville qui a besoin d’un super héros pour tout faire.

1 menu offert pour 1 menu acheté

Vous pourrez améliorer vos attaques, vos tenues et d’autres choses dans des menus et sous menus très complets qui pour une fois ont le mérite d’être assez clairs... même s’ils suivent encore la mode de « l’upgrade raison de vivre de ma journée » ou « je vais mettre sur ma story que je viens d’acheter un nouveau pouvoir pour péter plus haut avec mon héros ». Plus sérieusement on peut peaufiner son personnage en fonction de son style de jeu, c’est vraiment facile et rapide.

Un peu de shoping, je suis classe là non ?

Un peu de shoping, je suis classe là non ?

Skynet ?

Au fil du jeu les combats s’enchainent à un rythme soutenu. Mais alors pourquoi avoir négligé à ce point l’IA des ennemis ? C’est la seconde grosse déception du jeu, on a parfois l’impression de se retrouver face à des joueurs de Fortnite lobotomisés avec le QI de leurs streamers/ Youtubeurs favoris , c’est vous dire le carnage. Franchement j’aurais aimé des ennemis plus malins (coriaces ils le sont, ils volent, s’upgradent classiquement avec l’avancée du jeu comme dans un uncharted classique).

On peut aussi remarquer une grosse répétitivité des ennemis : le groupe de « loubards » en survêtement avec le gros gars plus musclé que les autres…. on le retrouve souvent. Cela me fait penser que je ne passerai sans doute pas mes vacances à New York c’est trop mal famé.

On est à des années lumières d’un Souls mais bon ici c’est un jeu d’action, oui je sais. Certains moments plus ardus auraient été appréciés (en dehors des boss). Toutefois le dynamisme des stratégies de combats rattrape un peu le tout, particulièrement quand on choisit une approche silencieuse. Les QTE sont aussi de la partie et plutôt bien intégrés renforçant une mise en scène digne des tous meilleurs films Marvel. Qui dit bons films d’ailleurs, dit bons méchants, ici pas de souci on en aura pour son argent.

Cible en vue !

Cible en vue !

Bla bla Land

Je n’ai jamais vu un jeu avec autant de dialogues. C’est dingue ça parle tout le temps. Lors de certaines phases (poursuite, boss), il est difficile de se concentrer sur l’action car Spidey parle tout le temps, mais vraiment tout le temps, ok le personnage adore enchainer les blagues et l’humour fait partie de spiderman, d’ailleurs même un boss du jeu lui demande de se taire, mais là c’est juste trop lourdingue. Cela se reproduit à plusieurs reprises et franchement je crois que j’ai fait une overdose de blabla. Toutes les deux secondes un appel pour une urgence, ou pour un nouveau Live de Juju, l’araignée qui peut pas la boucler, des boss qui racontent leur vie en plein combat (que l’on se réécoute en boucle quand on meurt). Je vais me recueillir un mois dans un couvent avec Don Mattrick après ce jeu pour être au calme. Cependant le doublage est très bon en français, c’est un point positif à signaler.

Quoi ? Gamopat vient de publier un test !

Quoi ? Gamopat vient de publier un test !

Pour les amoureux de la culture US ce jeu est une mine d’or. Je ne l’ai pas encore terminé car j’aime peaufiner un peu mon perso. J’en ai vraiment pris plein les yeux en évoluant dans la ville de nuit, splendide. Enfin un jeu qui mérite une classification AAA en attendant Read Dead 2. Mais tout n’est pas rose, une fois les rouages du jeu découvert, on répète inlassablement les quêtes, chasses aux boss et phases plus calmes (infiltrations et énigmes). Même si le scénario est très bon, on sent quand même une lassitude s’installer et c’est un peu dommage. On passe à côté de ce qui aurait pu être une pépite, un chef d’œuvre, il en reste le meilleur jeu Spiderman jamais produit.

Mais que m’arrive-t-il ? Je continue de dire… du bien de ce jeu. Ai-je été piqué dans mon sommeil par une araignée ? Faire de petites parties avec quelques quêtes secondaires c’est toujours sympa en rentrant du
boulot collège. S’élancer entre les immeubles, accompagné par cette petite musique, on sentirait presque le vent sur le masque. Le rêve de devenir spiderman enfin réalisé ? À vous d’en juger. Mon fils et moi on y retourne.

SUPPOS : 
4,5
[TEST] Super Mario Odyssey / Switch

Mais c'est quoi cette pige de merde Ataré Parker ?! Vous êtes viré !

Mais c'est quoi cette pige de merde Ataré Parker ?! Vous êtes viré !

Publié dans TESTS, UNE

Partager cet article

[TEST] Dead Cells / Switch

Publié le par Dr Floyd

DEAD CELLS
Support : Nintendo Switch

Existe également sur PS4, PC
Développeur : Motion Twin
Sortie : août 2018

[TEST] Dead Cells / Switch

Je ne suis pas très fan des Metroidvania (je n'ai pas aimé Castlevania ni Metroid à l'époque, si c'est possible !), souvent soit trop rigides, trop labyrinthe, trop puzzle... Mais Dead Cells m'a attiré, du fait que c'est un rogue-like avant tout, du fait de sa réputation sur PC, et aussi parce que c'est un jeu français créé sur Bordeaux, des nuls en foot, mais très fort en pinard... et peut-être en jeu vidéo ?

Le scénario on s'en tape, sachez juste que c'est axé sur le mystère, le personnage est mystérieux, les lieux et les créatures sont mystérieux... mais le principal est là : l'ambiance est très bonne. C'est un rogue-like, le scénario ne peut pas être son point fort. Mais qui dit rogue-like dit level design procédural et une seule vie, et si on meurt on recommence tout depuis le début ! Et ça j'aime ! Mais le joueur kéké du dimanche lui il n'aime pas ! Contrairement à ce que j'entend un jeu de ce type a une durée de vie bien plus importante qu'un jeu à progression classique (si du moins c'est bien fait). Seule petite concession, mais bienvenue, à force de recommencer vous finirez par disposer de petits bonus qui vous aideront à parcourir plus vite les premiers niveaux. Donc chaque partie apporte quand même quelque chose.

Un petit reproche quand même : le procédural est assez faiblard : si chaque partie est différente, ça se ressemble quand même beaucoup à chaque fois. Mais c'est assez modifié pour éviter la lassitude. Au départ c'est très dur, puis on apprend à survivre via le bon choix des armes, la compréhension des faiblesses ennemies et une dextérité de plus en plus grande grâce au gameplay bien réglé.

[TEST] Dead Cells / Switch
[TEST] Dead Cells / Switch

Car le point fort du jeu, c'est bel et bien son gameplay 2D. Le personnage répond merveilleusement bien, tout est bien fluide dans les déplacements et réactions, on prend un grand plaisir à sauter, esquiver, trancher ou lancer des flèches, et escalader. C'est juste parfait, aucune rigidité comme on le constate souvent dans les Metroidvania. Le tout lié à des graphismes sympa, à un soin du détail qui tue, à des animations précises, et à une fluidité plus que correcte. Bref, le jeu est bien propre sur lui. Seule peut-être la bande son est un peu en deçà ?

Dead Cells peut devenir rapidement addictif (à tel point que j'ai arrêté le Lemon714), à chaque échec vous voulez aller plus loin, faire de meilleurs choix dans la distribution de vos capacités et le choix de vos armes... et vous vous rendez compte que vous êtes de plus en plus fort. Il n'y pas trop de frustrations.

[TEST] Dead Cells / Switch
[TEST] Dead Cells / Switch

Si recommencer non stop un jeu depuis le début (comme à l'époque des jeux 8bit sans sauvegarde) ne vous fait pas peur, ce titre est fait pour vous ! Nous avons ici affaire à un assez addictif "roguelike-vania" au gameplay parfait et à la réalisation très soignée. Un jeu moderne et ancestral à la fois. Ca me plait bien plus que Owlboy (ennuyeux) ou Axiom Verge (limité globalement et terne). A posséder dans votre collection Switch de kéké. J'ouvre une bouteille de rouge pour fêter ça.

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS, UNE

Partager cet article

J'ai tenté de jouer à Sonic Mania sur Switch...

Publié le par Dr Floyd

Sonic Mania Plus
Support : Nintendo Switch
Editeur : SEGA
Sortie : juillet 2018

J'ai tenté de jouer à Sonic Mania sur Switch...

Sonic Mania, une sorte d'hommage aux Sonic 2D, imaginé par un fan, et édité par SEGA. Comment y échapper sur Switch, en boite, et en "cartouche" ? Impossible ! Même moi qui déteste le hérisson bleu, j'ai acheté le jeu... Ca fait tellement classe un Sonic en support physique "cartouche". Oui je déteste ce hérisson, mais je vais tenter quand même j'y jouer ! Gros effort de ma part. J'ai quand même revendu ma Megadrive Jap' à l'époque suite à la sortie de ce jeu, tellement il m'a dégouté, et j'ai juré fidélité à Mario.

Cet hommage au hérisson bleu joue à fond sur la nostalgie. On y retrouve des stages historiques retravaillés et des stages inédits, des choses déplacées, rallongées, de nouveaux personnages jouables... et plein de bonus. Bref, on a l'impression de jouer à Sonic 1,2,3 et CD version très grosse cartouche Megadrive. Si le stage 1 reste agréable et coloré, le célèbre Green Hill, j'ai vite déchanté avec le stage 2, nul et moche... très très moche.... qui m'a tout de suite donné envie d'abandonner. Heureusement il y a sauvegarde entre chaque niveau. Moche ou pas, je n'aime toujours pas le fond : l'univers du jeu sans intérêt, les personnages et ennemis au charisme d'une huître. Les goûts et les couleurs... certes. Cependant quand je vais parler du gameplay, là il n'est plus question de goûts et couleurs...parce que là il faut arrêter de déconner.

J'ai tenté de jouer à Sonic Mania sur Switch...J'ai tenté de jouer à Sonic Mania sur Switch...
J'ai tenté de jouer à Sonic Mania sur Switch...J'ai tenté de jouer à Sonic Mania sur Switch...

C'est quoi ce gameplay de meeeeerde ?!!!! Bah le même qu'à l'époque bien sûr, un gameplay basé sur la vitesse plutôt que sur la précision, où le level design importe assez peu... à la limite heureusement car ce level design est vraiment nul et plutôt hasardeux. Le score ne sert à rien, le temps ne sert à rien, le système de Rings c'est nul, bref je me fais vraiment chier. Et cette inertie de daube... Certains me disent que je ne sais pas jouer, hu ? Si je sais jouer, mais c'est mauvais, c'est pas fun ! Alors on défonce tout sur son passage, puis soudain le fait de toucher un pixel d'une petite caisse en déplacement vous fait mourrir ! On a l'impression que le jeu est buggé tellement c'est mal fait, approximatif, injuste et plein de bizarreries et de choses illogiques. Un brouillon de jeu de plateforme !!!! Et je ne parle même pas des boss...

Ah je vous avais prévenu, je n'aime pas Sonic ! Je n'arrive pas à comprendre qu'on puisse aimer. Ca se résume à une démo technique 2D... d'ailleurs c'était bien le but de SEGA à l'époque : faire une démo technique des capacités de la Megadrive. Sinon le jeu est bien complet : mode bis, bonus stages (sauf qu'ils sont bien nuls eux-aussi), contre la montre, compétition (jeu en écran partagé), avec des menus funs et bien clairs. Il y a même un petit livret "l'art de Sonic Mania" et on peut retourner la jaquette du jeu pour lui donner un aspect Megadrive. L'enrobage est très bon, rien à redire là dessus, c'est du fan service ! Oui car Sonic a des fans...  aussi étrange que cela puisse paraître ;) Bon j'arrête.

Je n'aime pas Sonic, le gameplay est vraiment trop pourri, voire risible par moments, mais bon ça c'est mon avis et je n'en ai pas changé avec cette "compil" hommage. Cela dit ce jeu est bien fignolé, respectueux de ses origines, et les fans vont surement adorer... Quoi que, j'ai lu des commentaires de fans déçus. Bon, peu importe, moi je le range sur mon étagère, et je ne pense pas y rejouer un jour. Je suis arrivé au stage 3 et j'en ai assez vu. Sonic Mania est une daube intergalactique. Je donne 1 suppo au jeu pour l'aspect "collection". Mais étrangement j'ai envie de garder le jeu.

SUPPOS : 1/6

 

Publié dans TESTS, UNE

Partager cet article

[SPEEDTESTING] Captain Toad: Treasure Tracker / 3DS

Publié le par Dr Floyd

CAPTAIN TOAD: TREASURE TRACKER
Support : 3DS (existe également sur Switch et Wii U)
Editeur : Nintendo
Sortie : 13 juillet 2018

[SPEEDTESTING] Captain Toad: Treasure Tracker / 3DS

Il n’y a pas que la Switch dans la vie, la 3DS est toujours là, et même si elle est en fin de vie, mes enfants, et parfois moi, nous éclatons encore sur cette magnifique console sexy, surtout sur les jeux stars et éternels comme Mario Kart ou Smash Bros, mais aussi sur des jeux annexes comme Mario Sports Superstars (et son très bon jeu de foot). Et il y a encore quelques sorties fun, Wario Ware GOLD me fait de l’œil, et Captain Toad bah je l’ai là devant moi, et je l’ai testé sur 3DS plutôt que sur Switch. Petit jeu de réflexion que j'avais rapidement essayé sur Wii U, et qui me semble bien adapté à la 3DS.

Si vous l’avez déjà sur Wii U (une console de chez Nintendo, il parait), c’est la même chose ! Pour ceux qui ne connaissent pas sachez que c’est un jeu de plateforme-puzzle, mais disons 100% orienté puzzle, la plateforme en elle-même ne nécessite pas de skill particulier, pas de sauts, rien, juste du déplacement. Le Captain Toad va devoir sauver Toadette, capturée par les méchants, le scénario ayant été pondu par Stanley Kubrick à l'époque de 2001 et racheté par Nintendo.

[SPEEDTESTING] Captain Toad: Treasure Tracker / 3DS

Le concept est simple, même un joueur Amiga pourrait le comprendre : un niveau 3D un peu en forme de boite, on peut tourner autour avec la caméra pour voir sous tous les angles, étudier les obstacles et pièges, afin de guider notre valeureux capitaine vers l’étoile magique. A vous de comprendre les mécaniques mis en place par les développeurs dans chaque niveau pour vous coincer. Ce n’est pas du puzzle game de très haut niveau, mais bon ça donne quand même du fil à retordre par moment, et un joueur Amiga pourrait se sentir désemparé. Et puis il y a une certaine rejouabilité, d’autant qu’il y a des choses cachées, comme des mini-jeux. Du bon puzzle game, agréable, propre sur lui.

[SPEEDTESTING] Captain Toad: Treasure Tracker / 3DS

Il y a quelques nouveaux niveaux issus de Mario Odyssey, mais je crois qu’ils remplacent ceux de Super Mario 3D World, donc niveau contenu, bof… c’est limité. L’expérience sera donc très peu différente de la Wii U (à part pour le coté portatif bien sûr), dommage pour les fans de Nintendo qui achètent tous les jeux, un effort aurait été souhaitable. Niveau technique, c’est tout bon pour de la 3DS, on est rarement déçu sur cet aspect avec Big N, le downgrade graphique Vs Wii U est franchement faible, c’est beau, coloré, fluide, et il y a l’apport éventuel de la « 3D relief ». Vous me direz que c’est normal, ça reste visuellement très simple, ou est pas en face de Doom 7 en 4Kéké. Mais quand même, la console portable de 2011 assure toujours.

Captain Toad : Treasure Tracker n’est pas un grand jeu, mais un excellent petit puzzle-plateforme game ! Si vous y avez déjà gouté sur Wii U, c’est la même chose… donc là à vous de voir si vous êtes un Nintendo sex-addict incontrôlable ou pas ;) C’est en tout cas plus simple d’y jouer sur 3DS que sur la Wii U (bien souvent déjà rangée au placard). Par contre si vous découvrez cette licence et que vous aimez les casse-têtes, foncez, ce jeu doit être dans votre logithèque 3DS (ou Switch), sinon ça serait une faute professionnelle-vidéoludique. La 3DS vaincra !

SUPPOS : 4,5/6

[TEST] Super Mario Odyssey / Switch

Publié dans TESTS, UNE

Partager cet article

[PREMIER CONTACT] Mario Tennis Aces / Switch

Publié le par Dr Floyd

MARIO TENNIS ACES
Support : Switch
Editeur : Nintendo
Développeur : Camelot
Sortie : 22 juin 2018

[PREMIER CONTACT] Mario Tennis Aces / Switch

J’avoue que mon premier contact hier avec le très attendu Mario Tennis Aces m’a refroidi… je ne lis que des critiques super positives et je m’en étonne ! Perso je découvre beaucoup de points négatifs à ce jeu et j'ai envie de vous en faire part. Voici un premier retour après quelques heures de jeu...

Je vous rassure tout de suite sur la réalisation technique : c'est magnifique ! Du vrai, du bon 60FPS, sans le moindre petit soupçon de ralentissement. C'est beau et coloré, c'est festif, rien à redire ! Que la plupart des jeux PS4 et XOne en prennent pour leur grade ! Alors, il y à 4 façon de jouer à ce jeu en gros : un mode hyper simplifié (que l’on va zapper), un mode simplifié, un mode normal, et un mode kéké à détection de mouvements (que je ne veux même pas essayer !).

Le mode simplifié délivre un Mario Tennis très classique (proche de celui de Mix Sports sur 3DS), trop classique… car très peu subtil ! On retrouve le style Mario Tennis : des coups chargés, la balle qui ne sort jamais et qui ne touche jamais le filet (ou dans quelques rares cas), avec très peu de variations dans les coups (malgré les 3 types de frappes). On ne peut réellement prendre de risque en jouant avec les lignes ni réellement tenter exactement ce que l’on souhaite, ni réellement tenter des trucs au service… On joue sur des rails et je sens que ça va vite devenir ennuyeux ! Etrange sensation parfois de jouer à un Pong... Par contre ça peut être sympa à 2 en local, le facteur humain aidant à rendre les parties imprévisibles, sauf que, ENORME SURPRISE : ça se joue en écran splitté ! Et là c’est franchement n’importe quoi ! Voir 2 fois le terrain à l'écran, en taille réduite, c’est totalement naze ! Quelle énorme déception ! C'est incompréhensible ! Enfin si, on comprend que c'est pour que les 2 joueurs aient la même expérience de jeu, mais franchement... Y a eu personne chez Nintendo pour dire à Camelot de ne pas faire ça ?!!!

[PREMIER CONTACT] Mario Tennis Aces / Switch

Passons au mode normal, avec les coups spéciaux en rab donc. Quand votre jauge est assez remplie (grâce à vos coup chargés) vous avez accès à des subtilités : ralentir le temps, faire un coup placé puissant à la visée (gyroscope ou stick), rattraper une balle perdue (via le stick droit : pas pratique), ou encore un mega coup si la jauge est à son max. Sauf que tout ça est vraiment confus, ça rend le gameplay assez brouillon et désagréable… Et puis il faut toujours surveiller sa jauge : si elle est suffisante, et elle diminue lors du coup spécial, ce qui peut par exemple couper brutalement votre effet ralenti… C’est assez étrange… Je ne suis pas à l’aise, plutôt que de me concentrer sur le fun, je dois me concentrer sur les commandes et la jauge. Je trouve que c'est mal pensé. Ah oui, j'oublie un truc : on peut casser la raquette de l'adversaire, ce qui peut le faire perdre directement, mouais.

[PREMIER CONTACT] Mario Tennis Aces / Switch

Alors je ne parlerai même pas du ridicule mini mode aventure, qui plaira aux gamins de 7 ans maxi… d’autant plus qu’en fait il cache en réalité le tutoriel du jeu ! Nul de chez nul. Allez encore du négatif : Le nombre de stades hyper réduit, le peu de personnages, le paramétrage des matchs pas directement accessible, et le truc le plus dingue : des matchs en 2 jeux !!! Hu ? Et pas d’option pour changer ça !!! j’espère que ça se débloque par la suite, c’est juste pas possible !? J'ai commencé le mode tournoi, le premier tournoi est du niveau d'un joueur de 4 ans... ça commence mal !

[PREMIER CONTACT] Mario Tennis Aces / Switch

Aie aie aie ! Dans le même genre,  on est très loin de la qualité du gameplay d'un Everybody Tennis, et on regrette aussi cette assistance désespérante dans les échanges, qui font que la réussite passe plutôt par une bonne maîtrise du timing des coups spéciaux. Aussi du tennis où les lignes et le filet ne servent quasiment à rien, j'ai du mal à comprendre, arcade ou pas.... Final Match Tennis est un jeu 100% arcade et il utilise parfaitement les lignes et le filet, où chaque coup est une prise de risque plus ou moins grande.

Etrange jeu de tennis : les coups spéciaux qui cassent les échanges, les parties en 2 jeux, ça respire le jeu fait pour des parties super speeds en online… et non le jeu programmé avec amour pour des gamers. D'ailleurs le fait de proposer 4 types de gameplay montre que Camelot ne savait pas trop où il allait ! Je n’ai pas encore testé le online, il n’y avait personne (normal le jeu n’était pas sorti hier dors de ma découverte). Je reviendrai donc un peu plus tard sur ce test, le temps de continuer à prendre en main, et vous dirai si mes premières impressions négatives se confirment… En l’état actuel des choses je n’ai qu’une envie : ressortir Everybody Tennis sur PSP/PS2… ou Final Match Tennis sur PC Engine. C'est la douche froide.

Publié dans TESTS, UNE

Partager cet article

Qui se souvient de l'émission Super Champion sur TMC ?

Publié le par Evola

Je pense que cet article parlera de prime abord essentiellement aux quinquagénaires et aux quadragénaires ayant vécu leur enfance ou adolescence dans le sud-est de la France mais il est susceptible d'intéresser tous les vieux poilus du jeu vidéo ou les nostalgiques des années 80 !

Qui se souvient de l'émission Super Champion sur TMC ?

Super Champion était un programme TV culte de TMC de 1980 à 1986 animé par le très sympa Max Lafontaine. TMC était capté de Menton à St Tropez mais aussi sur le littoral nord de la Corse, Toulon et Marseille. Toute la semaine, du lundi au vendredi, de 18 heures 15 à 18 heures 35 ("à ma montre Seiko à quartz" comme disait la speakerine), des enfants de 12 à 14 ans affrontaient une console Atari 2600 au pendu (Hangman), Human Cannonball, Bowling, Air Sea Battle et bien d'autres jeux. Par téléphone les enfants criaient les commandes : gauche, droite, haut, bas, feu, etc... et le présentateur, manette en main, exécutait les instructions !

La page Wikipedia de Super Champion:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Super_Champion

Qui se souvient de l'émission Super Champion sur TMC ?Qui se souvient de l'émission Super Champion sur TMC ?Qui se souvient de l'émission Super Champion sur TMC ?

Rien que le générique était formidable. Dès le début on savait ce qui allait se passer et on savait qu'on avait envie de continuer à regarder jusqu'au bout ... Mélodie synthétique, sons électroniques, bruits de robots et de lasers : le futur tel qu'on se le représentait alors ! A l'écran c'était une succession nerveuse d'images (en rythme avec la musique) de figures géométriques qui s'entrecroisaient façon kaléidoscope, de flashs et d'images de jeux Atari 2600 (Pole position, Space Invaders, Mrs Pac Man etc...) 

Le samedi c'était la grande finale et les 2 meilleurs enfants de la semaine se défiaient dans les studios de Télé Monte Carlo Boulevard Princesse Charlotte à Monaco. Si toute la semaine scolaire on avait le droit à des jeux qui faisaient fonctionner les méninges, séduisant ainsi les parents, le samedi pour la finale c'était l'arcade à la maison et Let's Dance ! 

Entre 2 confrontations sur le jeu Atari (comme on disait alors), TMC diffusait des clips. Super Champion était à l'époque un OVNI de la lucarne cathodique qui coïncide avec l'explosion du jeu vidéo et des clips. A l'époque la télé nationale c'était Guy Lux, Léon Zitrone, Denise Fabre et Garcimore... et tout d'un coup surgissait une émission venue de nulle part avec Space invaders, Pac Man, Michael Jackson, Depeche mode, U2 et Madonna, qui privilégiait les images au blabla, avec un animateur jeune et dynamique, avant même que les radios FM soient libres en France. Une gigantesque baffe ! 

Même les enfants qui ne s'intéressaient pas aux jeux vidéo regardaient et se souviennent encore de ce programme mythique qui alimentait toutes les discussions dans les cours de récré. Ainsi même ma femme qui s'en Carlos sévèrement des JV ne l'aurait raté pour rien au monde. C'est là que j'ai découvert Vanguard, Kangaroo, Missile Command, Pole Position, Moon Patrol, Berzerk, Jungle Hunt, Tennis, Centipede, Dig Dug, Circus etc...  Le gagnant repartait avec le jeu Atari VCS 2600 qu'il brandissait victorieusement (souvent façon Paolo Rossi soulevant la coupe du monde 1982). Sur la fin l'Atari 2600 a été remplacé par un Atari 800 XL.

Qui se souvient de l'émission Super Champion sur TMC ?

En regardant Super Champion, on avait l'impression de vivre une époque formidable, avec des images et des sons inédits (jeux vidéos, clips à foison de groupes futuristes à synthé, générique de folie, présentateur jeune et sympa style radio FM) se différenciant totalement de l'univers de nos parents et ringardisant les programmes des grandes chaines de télé (3 chaines à l'époque, TMC étant la 4ème chaine dans le sud-est avant l'arrivée de Canal+, M6, la 5 etc...). Bref cette émission a changé ma vie et je ne serais pas tout à fait le même aujourd'hui si elle n'avait pas existé.

Qui se souvient de l'émission Super Champion sur TMC ?
Qui se souvient de l'émission Super Champion sur TMC ?

Publié dans FOCUS, UNE

Partager cet article

[TEST] Riddled Corpses EX / PS4

Publié le par Dr Floyd

Riddled Corpses EX
Support : PS4 & PSVita (crossbuy) 

Existe également sur Xone
Editeur : Cowcat Games
Sortie : 5 juin 2018

[TEST] Riddled Corpses EX / PS4

J'ai toujours rêvé de développer un jeu de zombie orienté 100% arcade et scoring un peu façon Robotron 2084 (là j'ai perdu les moins de 45 ans avec cette référence de vieux barbu), mais voilà je n'ai pas assez de talent ! Et qu'est ce que je découvre hier : Riddled Corpses EX ! Huuuummmm je le sentais assez bien celui là ! En plus le développeur est français : Fabrice Breton ! A noter que ce jeu est le portage console d'un jeu à l'origine développé par Diabolical Mind sur Steam.

Le concept est basique, et plus c'est basique plus c'est bon ! C'est une devise fondamentale dans le jeu vidéo. C'est donc un jeu 2D où Il faut dégommer les zombies et autres démons qui foncent sur vous. Pour cela vous dirigez votre personnage avec les 2 sticks : un pour se déplacer, un pour le tir à 360°, genre de gameplay que j'affectionne (fan de Geometry Wars levez-vous !). Vous buttez ainsi ces enfoirés de démons par paquets de douze, avec la possibilité de faire sauter des éléments du décor comme les bagnoles... et hop les zombies prennent feu ! Simple, mais génial ! Ca m'amuse.

Nettoyez-moi tout ça ! Et que ça brille !

Nettoyez-moi tout ça ! Et que ça brille !

Et ce qui est aussi sympa c'est qu'il y a en même temps un vrai coté shoot'em up ! Car les plus gros ennemis vous balanceront des boulettes roses comme dans un bon manic signé Cave ! Et là on prend son panard ! Et puis il y a des phases à moto avec scroll rapide, top ! Et puis ce jeu est sans concession : vous êtes touché, vous perdez une vie, point barre, et pas de "continue" pour kéké du dimanche ! Et tout est pensé pour le scoring dans ce jeu, c'est vraiment ça qui est bon ! Vous connaissez mon obsession maladive pour le scoring dans le jeu vidéo... Objets à ramasser pour gagner des points, chaines à réaliser pour faire exploser le score, tout nettoyer sans rien oublier, etc... c'est tout bon ! On sent les fans d'arcade et de scoring derrière ce jeu !

J'en ai vu d'autres dans les shoots de Cave, même pas peur !

J'en ai vu d'autres dans les shoots de Cave, même pas peur !

Des bonus pourront parfois vous aider grâce aux croix et carré : bombes et ralentisseur de temps... Ca peut servir en situation de panique. Vous pourrez aussi ramasser des trousses de secours pour gagner des vies. Mais sachez que le droit à l'erreur n'est pas permis durant les 6 stages du jeu, c'est de l'arcade, je me répète... mais je me répète avec bonheur ! Si le jeu parait facile au début il faudra vite être très concentré pour aller au bout, la difficulté progressant au fil du temps. A vous de tenter de monter le plus haut possible au classement du scoring online ! Super motivant.

les différents stages... ça ne vous fait pas penser à un célèbre jeu Capcom ?

les différents stages... ça ne vous fait pas penser à un célèbre jeu Capcom ?

Au niveau des modes de jeu : je viens donc de vous décrire le mode arcade (pour péter le score), mais il y a aussi le mode histoire (pour gagner des crédits et améliorer vos capacités) et un mode survie de ouf (idem, pour péter le score) où il faudra vraiment s'accrocher ! Là ça pleut du zombie de partout dès le départ ! J'adore. Et en plus on peut y jouer à 2 en coop à ce jeu ! Et en plus c'est du crossbuy PSVita ! Mais que demande le peuple gamer !?

De la bonne boulette rose !

De la bonne boulette rose !

La réalisation classique en 2D gros pixels ne souffre d'aucun défaut : c'est propre, mignon, coloré, fluide quelque soit le nombre d'ennemis (heureusement quand même), et il y à la possibilité de mettre des filtres géniaux (j'adore l'écran bombé). Quant à la petite musique qui accompagne la partie, elle est franchement cool. En fait tout est cool dans ce jeu.

Je ne connaissais pas la version Steam, je découvre la version console ! Quelle belle surprise que ce shoot'em up dans l'univers des zombies qui se joue au double stick ! C'est un jeu très fun et 100% orienté scoring, perso j'adore ! Ca change des développeurs indé qui ne produisent que du Metroidvania... Je n'en peux plus moi perso du Metroidvania ! Moi je veux du shoot'em up bordel de sprites, avec du score à gogo ! Achetez moi ce jeu sur le shop de la PS4 ou de la Vita, je ne le répéterai pas par deux fois. J'ai envie de mettre 6 suppos, c'est comme çà, oui 6 suppos ! C'est la fête du slip !

SUPPOS : 6/6


seal of quality

Publié dans TESTS, UNE

Partager cet article

Tempest 4000 le 12 juin !!!

Publié le par Dr Floyd

Tempest 4000 le 12 juin !!!

Ca y est ! Après de nombreux rebondissements Tempest 4000 du Dieu Jeff Minter arrive enfin ! Il est annoncé par Play-Asia pour le 12 juin prochain sur PS4, Bobox One (et Steam ensuite) ! Pour rappel au départ c'est l'excellent et cultissime TxK de la PSVita qui devait être adapté, mais Atari a fait la gueule (TxK étant un clone de Tempest, pourtant imaginé par Jeff Minter lui même au début des 80') et le Jeff a du négocier à mort (et surement revoir un peu le jeu ?). Allez hop trailer !

Tempest 4000 le 12 juin !!!Tempest 4000 le 12 juin !!!

Si vous ne connaissez pas Tempest, ne le prenez pas mal, mais vous êtes un sacré bytos. C'est en gros une sorte de shoot'em up psychédélique de couloir 3D "fil de fer" axé à 100% sur le scoring, et c'est super bon ! J'ai adoré TxK sur Vita, franchement le meilleur jeu du Jeff.

Et là il est en préco à 26 boules version boite (+ 6 boules de port, pas de risque de douane, version US 100% compatible Europe) sur Play Asia ! Foncez avant qu'il ne soit trop tard nom d'un sprite ! Jeff Minter is back et ça va chier des bulles !

> Lien vers Tempest 4000 en préco sur Play Asia

Publié dans NEWS, UNE

Partager cet article

[DOSSIER] The King Of Fighters : L'histoire de la Saga NESTS

Publié le par Mossaab88

[DOSSIER] The King Of Fighters : L'histoire de la Saga NESTS

Chose promise, chose due. Voici enfin la suite de la merveilleuse Saga Orochi de la série The King Of Fighters. Vous avez été très nombreux à avoir été intéressés par l’histoire de cette première Saga, ce qui a eu pour effet de classer l’article directement au Top des articles les plus consultés de Gamopat depuis plus d’un an. Ceci m’a motivé à ressortir mes notes de l’époque que j’ai pu compléter via quelques recherches et quelques sessions de jeu afin de présenter l'histoire de la 2ème Saga KOF qui s’étale sur 3 opus : KOF’99, KOF'2000 et KOF'2001.

Previously on The Orochi Saga : 

Pour une meilleure compréhension des événements qui suivent, je vous encourage vivement à jeter un œil au sujet qui retrace la Saga Orochi : http://www.gamopat-forum.com/t92783-dossier-the-king-of-fighters-l-histoire-de-la-saga-orochi

Pour ceux qui ont déjà eu le courage de tout lire (je vous en remercie), un mini rappel s’impose : Souvenez-vous, Orochi s’était emparé du corps du jeune Chris afin de combattre Iori, Kyo et Chizuru. Ce trois combinèrent leurs forces et réussirent à battre le démon qui libéra son énergie maléfique dans un dernier acte de vengeance. S’en suit le réveil de nos héros assommés par l'explosion, qui découvrirent avec stupéfaction la disparition de Kyo. Iori, fou de rage après la perte de son meilleur (ami ?) ennemi, part à sa recherche et c’est ainsi que se conclut l’histoire de la Saga Orochi.

[DOSSIER] The King Of Fighters : L'histoire de la Saga NESTS

KOF’99 : Parce que trois combattants ce n’était pas suffisant 

La Saga NESTS démarre en 1999 alors que la Saga Orochi se termine en 1997. Pourtant il y’a bien eu KOF’98, que cela veut-il bien dire ? C’est simple, il n’y a pas eu de tournoi KOF officiel en 98, l’opus de cette année là est sous-titré « Dream Match », ce qui sous-entend que nous allons assister à des matchs qu’on aurait espéré avoir dans les précédents opus, mais que le scénario ne permettait pas. Cet épisode de la série regroupe donc tous les personnages et boss des 4 épisodes précédents, tout ceci hors continuité (le boss de KOF’98 est le charismatique Rugal, mort après les événements de KOF’96).

Un petit mot sur le jeu : 

KOF’99 marque un grand tournant dans l’histoire de la série. En effet, pour la première fois, SNK décide d’apporter beaucoup de nouveautés quitte à modifier certains piliers qui font la réputation de la série depuis ses débuts.

Le 1er et plus gros changement concerne le nombre de participants par équipe, on passe de 3 à 4 joueurs. Le 4ème joueur sert de striker, on peut faire appel à lui pendant un combat via une combinaison de touches, afin d’effectuer une action d’attaque ou de défense assez brève. Question gameplay, deux nouveautés font leur apparition : le Counter Mode activable via une combinaison de touches lorsque la barre power est au max, le personnage est alors entouré d’un halo rouge qui lui permet désenchaîner les attaques plus rapidement, et l’Armor Mode, activable aussi via une combinaison de touches lorsque la barre power est au max et qui permet au personnage d’être plus résistant aux attaques de l’adversaire.

Enfin, une version du jeu optimisée est sortie sur Dreamcast (sous-titré Evolution), qui propose plus de personnages ainsi que des décors en 3D entièrement retravaillés. 

Scénario détaillé : 

Nous sommes donc en 1999, les combattants mènent une vie paisible en pensant que les tournois KOF sont derrière eux depuis l’éradication d’Orochi, jusqu’au jour où ils reçoivent une invitation à un nouveau tournoi imposant une nouvelle règle : les combats se feront par des équipes de 4 joueurs au lieu de trois. Cette nouvelle crée un vrai désordre dans les équipes habituelles, certaines vont devoir recruter un nouvel élément, et d’autres vont carrément être dissoutes. Au final, 7 équipes participent officiellement au tournoi :

- Fatal Fury Team : L'ossature de l'équipe reste la même avec Terry, Joe et Andy. Malheureusement pour ce dernier, Mai a décidé de rejoindre l'équipe ce qui lui permettrait de réaliser son rêve qui est de combattre aux côtés de son homme. Malgré les tentatives désespérées d'Andy pour annuler cette décision, Terry et Joe décidèrent de la choisir en tant que 4ème membre, certainement pour mettre Andy dans l'embarras et pouvoir le charrier un peu plus sur sa vie sentimentale.

De gauche à droite : Terry, Andy, Mai et Joe

De gauche à droite : Terry, Andy, Mai et Joe

- Korea Team : Kim, qui essaye comme toujours de remettre sur le droit chemin les deux criminels Chang et Choi, accepte de recruter Jhun, son ami d'enfance qui est lui aussi champion de Taekwondo. Ce dernier essaiera de prouver que les méthodes de rédemption utilisées par Kim sont très soft, et que les criminels ne peuvent revenir sur le droit chemin que par la violence.

De gauche à droite : Jhun, Chang, Choi et Kim

De gauche à droite : Jhun, Chang, Choi et Kim

- Psycho Soldiers Team : Un nouveau personnage intègre la Psycho Soldiers Team. Il s'agit de Bao, un orphelin vagabond adopté par Chin après le KOF'97. Ce dernier avait ressenti le pouvoir psychique dont le jeune homme disposait et décida de l’entraîner afin qu'il puisse mieux le maîtriser. Quand l'invitation tomba, Chin a tout naturellement proposé aux autres membres de l'équipe de recruter Bao, ce qu'ils acceptèrent.

De gauche à droite : Athena, Chang, Kensou et Bao

De gauche à droite : Athena, Chang, Kensou et Bao

- Ikari Team : L'équipe de mercenaires accueille une nouvelle recrue appelée Whip. Experte en maniement du fouet, Whip travailla dans un passé pas très lointain pour un cartel nommé NESTS qu'elle a fuit suite à la découverte de leurs plans de domination mondiale. Le commandant Heidern décide d'envoyer l'Ikari Team au tournoi pour enquêter sur le mystérieux organisateur, qu'il soupçonne ne pas être étranger à Whip...

De gauche à droite : Ralph, Leona, Whip et Clark

De gauche à droite : Ralph, Leona, Whip et Clark

- Art Of Fighting Team : Après avoir laissé sa fille le remplacer dans les tournois à partir de l'édition '96, Takuma décida de réintégrer son équipe, et combattre pour la première fois aux côtés de son fils et de sa fille en même temps

De gauche à droite : Ryo, Yuri, Takuma et Robert

De gauche à droite : Ryo, Yuri, Takuma et Robert

- Ladies Team : Cette équipe a été complètement remaniée, il ne reste plus King comme ancien membre de la team. Elle décida de recruter Blue Mary qui l'avait bluffée lors du dernier tournoi et qui n'a plus d'équipe (elle était infiltrée au sein d'une équipe de malfaiteurs).King fait aussi appel à Kasumi, une ancienne de la team qui avait participé à l'édition '96. Enfin, l'équipe sera au complet avec Xiang Fei, une jeune fille de Southtown (la ville de la Fatal Fury Team) et qui a comme objectif de taper dans l’œil de Terry et Andy afin qu'ils la recrutent pour le prochain tournoi.

De gauche à droite : Blue Mary, Xiang Fei, Kasumi et King

De gauche à droite : Blue Mary, Xiang Fei, Kasumi et King

- Hero Team : La Hero Team passe par une mauvaise passe depuis la disparition de Kyo, leader emblématique de l'équipe. Benimaru décide de prendre les choses en main et de reconstituer l'équipe. Il contacta son ami Goro qui refusa de participer au tournoi, il n'a toujours pas digéré la disparition de Kyo et décide de prendre plus de temps pour s'occuper de son fils. Benimaru pensa à Shingo, élève et fan de Kyo, qui accepta la proposition sur le champ. Dans leur quête de nouveaux combattants, ils croisèrent K' et Maxima, qui furent admis dans la team. Ces deux combattants sont en réalité des agents du cartel NESTS, qui furent envoyés en mission afin d'intégrer la Hero Team et de récolter un maximum d'informations sur leur ancien camarade Kyo. Tout ceci dans quel but ? Vous verrez ça quelques lignes plus loin =D

De gauche à droite : Shingo, K', Maxima et Benimaru

De gauche à droite : Shingo, K', Maxima et Benimaru

Les équipes sont composées, le tournoi va pouvoir bientôt commencer. Notre ami Iori entendit parler de ce tournoi, mais refusa d'intégrer une équipe afin d'enquêter dans les coulisses en cachette sur l'organisateur du tournoi, qu'il soupçonne avoir une relation avec la disparition de Kyo. Il se déplaça jusqu'à l'endroit où a lieu le tournoi, et commença à mener son enquête.

Les combats s’enchaînent avec un rythme légèrement en dessous des éditions précédentes (c'est normal, Kyo et Iori ne sont pas là =D), mais un combattant sort quand même du lot : K' qui a un style de combat très similaire à celui de Kyo (maniement des flammes jaunes). L'Ikari Team échoua dans sa mission en perdant en demi-finale contre la Hero Team, ils restent quand même sur place pour enquêter sur le mystérieux Boss du tournoi.

Les finalistes sont donc invités à prendre un ascenseur qui les mena à un homme vêtu d'un grand manteau qui cachait la moitié de son visage. Le 1er combattant à s'y opposer est Benimaru. Le combat fût dense, mais l'homme au manteau perd très rapidement. Alors que Benimaru fête sa victoire avec Shingo, l'homme au manteau se releva et remercia K' et Maxima pour leur travail. Le manteau se consuma et les 2 agents du NESTS découvrirent qui se cachait derrière ce manteau. Il s'agit là de Krizalid, un membre influent du cartel. Ce dernier commença à expliquer ses objectifs avec l'organisation du tournoi. Le cartel NESTS dispose d'une technologie très avancée implémentée dans lieux de combats, ce qui leur a permis d'emmagasiner toutes les énergies qui émanent des participants durant les combats, afin des les utiliser pour des fins mystérieuses. Krizalid expliqua aussi qu'il dispose d'une armure qui lui permet d'utiliser une partie de cette énergie et le rendre beaucoup plus fort.

Le Boss de fin de KOF'99 : Krizalid

Le Boss de fin de KOF'99 : Krizalid

Benimaru demanda alors quel a été le rôle de K' et Maxima dans l'histoire. Krizalid leur expliqua que cela a un lien avec Kyo. En effet, après le combat avec Orochi, Kyo fût kidnappé par le cartel et une armée de clones fût créée dans leur laboratoire. L'énergie emmagasinée durant le tournoi servira à les activer et déclencher une guerre. Kyo est resté dans le coma pendant tout ce temps mais réussit à s'enfuir peu avant le tournoi. La mission des deux agents était d'intégrer son ancienne équipe pour en apprendre plus sur lui et le capturer s'il revient.

Pendant ce speech, pas mal de choses se passent dans les coulisses. Le commandant Hedern détecta des mouvements suspects dans les laboratoires, il s'agissait des clones de Kyo qui étaient en cours d'activation. Il demanda à sa team de capturer au plus vite Krizalid. Les quatre combattants vont devoir combattre des dizaines d'agents du NESTS avant d'atteindre l'arène finale.

Iori continue ses recherches de sont côté, et atterrit dans les laboratoires du cartel, où il croisa un clone de Kyo qui a été activé. Iori se méfie, ce Kyo a l'air maléfique et très différent de l'habituel. Ce dernier attaqua violemment Iori par surprise, c'est certain ce n'est pas Kyo, le vrai n'aurait jamais tenté cette attaque de lâche. Le combat commença entre les deux combattants, Iori arrive à remporter le combat après avoir activé son mode enragé, "Riot of the Blood". En se retournant, il découvrit des centaines de rangées de Kyo. Il comprit à ce moment là que son ennemi de toujours a été cloné. Toujours dans son état enragé, il détruit tous les clones, car il ne supporte pas l'idée qu'une autre personne que lui s'en prenne à Kyo (ce qui a dû lui faire du bien aussi, car c'est la 1ère fois qu'il arrive à battre "un" Kyo).

Clone de Kyo

Clone de Kyo

Retour à notre combat final, dans son monologue, Krizalid laissa échapper une information capitale. En vantant les mérites de sa technologie, il avoua que K' était son clone, avec en bonus les pouvoirs de Kyo. K' et Maxima sont surpris, les deux n'ont certes pas de souvenirs de leur passé, ils pensaient que le cartel voulait sauver le monde en récupérant cette énergie. Ils comprennent enfin qu'ils ont été manipulés afin de devenir des assassins au service du NESTS.

Pendant que Krizalid se dirige vers Benimaru et Shingo afin de leur apporter un coup fatal, K' et Maxima se regardèrent, les deux ressentaient de l'affection pour Benimaru et Shingo qu'ils avaient appris à connaitre et ne veulent plus leur faire de mal, surtout après les dernières révélations de Krizalid. Les désormais ex-agents du NESTS accoururent vers Krizalid et l'attaquèrent en même temps. Surpris de se faire attaquer, il riposta violemment et les met facilement hors d'état de nuire.

Krizalid, trop confiant, prend de haut ses 4 adversaires et décide de les faire souffrir avant de les exterminer. C'est à ce moment là, qu'une gigantesque flamme jaune traversa la pièce et projeta fortement Krizalid à plusieurs mètres, le brûlant à plusieurs endroits de son corps, et l'immobilisant au sol car il ne sentait plus ses jambes. Les membres de la Hero Team sont sauvés, leurs regards se tournèrent vers la source de cette flamme : c'était Kyo, le seul et l'unique ! 

K' est surpris de faire face à l'homme dont il est le clone partiellement vu qu'il détient ses pouvoirs. Au moment de retrouver ses amis, Kyo fût séparé d'eux par une porte blindée, il réussit quand même à demander qui était K' et comment se fait-il qu'il sache utiliser les flammes jaunes, héritage de sa famille les Kusanagi. Benimaru répond que c'est son clone mais qu'il les a aidés à s'en sortir des griffes de Krizalid. A ce moment là, tout commença à trembler, le cartel décide de punir Krizalid pour sa défaite et décida de détruire sa base. Ce dernier, toujours immobilisé au sol, voit un gros rocher s'apprêter à lui tomber dessus sans qu'il puisse s'échapper. Kyo demanda à ses amis de s'enfuir et qu'il allait partir de son coté pour se venger du cartel pour tout ce qu'ils lui ont fait. K' et Maxima s'enfuirent de leur coté et ont dû faire face à des agents du NESTS qui voulaient les tuer pour leur trahison. Ils réussirent malgré tout à échapper à la mort, tout en étant gravement blessés.

Les derniers instants de Krizalid

Les derniers instants de Krizalid

Après le séisme, l'Ikari Team arriva enfin sur le lieu du combat. Ils déplacèrent le rocher écrasant Krizalid. Ce dernier, agonisant, reconnu Whip (souvenez-vous, c'est un ancien agent du NESTS), qui était sa sœur. Il tendit la main vers elle en l'appelant ma sœur. Whip prend sa main et commença à révéler à Krizalid pourquoi elle a quitté le NESTS, mais aussi qu'elle n'était pas sa sœur, et qu'en réalité c'était un souvenir que le NESTS lui avait implanté. Elle lui révéla aussi qu'il était un clone de K' (K' était un humain à qui on a injecté les pouvoirs de Kyo, Krizalid est un clone à 100%) perfectionné et non pas le contraire comme il le croyait. Cette nouvelle remplit Krizalid de chagrin dans un dernier effort il leva ses yeux vers le ciel, puis s'éteint...    

Commentaire perso : 
KOF'99 a apporté beaucoup de nouveautés (striker, nouveaux coups, nouveaux personnages principaux, design différent de certains personnage, ...) et ose sortir de sa zone de confort qui a fait le succès de sa série, et c'est réussi. Il s'agit là d'un des épisodes de la série auquel j'ai le plus joué (pas plus que KOF'98, n'exagérons pas), notamment grâce à la version Dreamcast qui était juste excellent à jouer au stick arcade. Mention spéciale au Boss de fin, Krizalid, disposant d'un design très classe et d'une histoire touchante.

[DOSSIER] The King Of Fighters : L'histoire de la Saga NESTS

KOF’2000 : Bienvenue au 21ème siècle

Un petit mot sur le jeu : 

Ah l'an 2000 !!! La terre entière s'attendait à une révolution technologique qui amorcerait le 21ème siècle de la plus belle des manière. Les voitures volantes, la téléportation, des robots intelligents, voila l'image qu'on avait de ce nouveau millénaire durant les années 90 et bien avant. SNK lui a décidé de ne pas apporter trop de nouveauté 2 fois de suite, mais plutôt d'installer les joueurs dans cette nouvelle façon de jouer à 4. Pas de gros changement donc dans le gameplay, mis à part le fait qu'on peut recharger durant un combat le nombre d'intervention du striker qui était limité auparavant. Un soin particulier a été donné à l'aspect graphique, les décors sont magnifiques et les artworks des plus beaux de la série. Un bon point pour la firme sachant qu'elle passait par une période difficile et que cet opus devait être initialement, le dernier de la série ...

Scénario détaillé : 

Le monde a connu une accalmie de courte durée depuis l'éradication d'Orochi, il faudra faire face de nouveau tôt ou tard au cartel NESTS. Le commandant Heidern continue ses investigations afin de retrouver des traces pouvant le mener aux dirigeants malfaiteurs. Jusqu'au jour où il reçoit une lettre d'un ami à lui, Ling, qui fait partie aussi de l'agence militaire Ikari, lui proposant d'organiser un KOF cette année afin d'attirer K' et Maxima toujours en cavale, qui les mèneront au QG du NESTS. Heiden trouva l'idée bonne et contacta son ami pour lui dire qu'il accepte. Ling proposa de piloter cette organisation avec ses hommes et qu'ils enquêteraient sur tous les participants. 8 équipes seront présentes à cette édition du tournoi :

- Fatal Fury Team : Terry&Co craignent le NESTS, ils ont entendu des rumeurs comme quoi le cartel sévissait dans leur ville, Southtown. Ils décidèrent de participer au tournoi avec Blue-Mary (accessoirement amoureuse de Terry) plutôt que Mai afin de profiter de son expérience d'investigation acquise à l'époque où elle était agent infiltré.

De gauche à droite : Andy, Joe, Blue Mary et Terry

De gauche à droite : Andy, Joe, Blue Mary et Terry

- Korea Team : C'est la même équipe que l'édition précédente. Kim et Jhun avaient fait un pari à la fin de KOF'99, qui consistait à ce que chacun entraîne un des deux criminels, et qu'au prochain KOF ils compareraient leurs performances. Chang partit avec Kim et Choi avec Jhun.

De gauche à droite : Choi, Kim, Chang et Jhun

De gauche à droite : Choi, Kim, Chang et Jhun

- Psycho Soldiers Team : C'est la même équipe que l'édition précédente. Ils ont été contacté par Heidern lui même, afin qu'ils utilisent leurs pouvoirs psychiques durant le tournoi pour capter d'éventuelles interférences entre les agents du NESTS.

De gauche à droite : Chin, Kensou, Athena et Bao

De gauche à droite : Chin, Kensou, Athena et Bao

- Ikari Team : C'est la même équipe que l'édition précédente. Ils seront les yeux de Heidern durant ce tourno

De gauche à droite : Leona, Ralph, Clark et Whip

De gauche à droite : Leona, Ralph, Clark et Whip

- Ladies Team : Mai, furieuse d'avoir été écartée de l'équipe de son chéri, contacte Kasumi pour reformer la ladies Team. Yuri les rejoins, son père a été très protecteur envers elle lors du précédent KOF, du coup elle a décidé de ne pas faire équipe avec lui cette année. Les 3 recrutèrent Hinako après avoir assisté à un tournoi de sumo qu'elle a remporté malgré sa petite taille

De gauche à droite : Yuri, Hinako, Kasumi et Mai

De gauche à droite : Yuri, Hinako, Kasumi et Mai

- Art Of Fighting Team : Suite au départ de Yuri, Ryo sauta sur l'occasion pour recruter dans l'équipe, la fille dont il est secrètement amoureux, King

De gauche à droite : Robert, Takuma, Ryo et King

De gauche à droite : Robert, Takuma, Ryo et King

- Benimaru Team : Benimaru passa toute l'année suivant le KOF'99 à essayer d'entrer en contact avec Kyo, K' ou Maxima mais en vain. Quand il reçu l'invitation pour le tournoi de 2000, il contacta Shingo pour lui annoncer qu'ils ne participeraient pas au KOF de cette année vu qu'il leur manque 2 membres et qu'il ne ferait plus confiance à des inconnus. Peu après il rencontra un vieil ami à lui, Seth accompagné d'un mystérieux ninja nommé Lin, qui lui proposa d'intégrer son équipe pour participer au tournoi. Ayant confiance en son ami, Benimaru décida de mener son équipe au KOF'2000, profitant au passage pour lui donner son nom.

De gauche à droite : Lin, Benimaru, Shingo et Seth

De gauche à droite : Lin, Benimaru, Shingo et Seth

- Hero Team : K' et Maxima toujours en cavale, entendent parler de la rumeur de la présence d'agents du NESTS à Southtow. Ils décidèrent de s'y rendre pour essayer de se venger du cartel. Sur leur trajet, il firent la connaissance de Vanessa et Ramon qui s’entraînaient dans le but d'intégrer le prochain KOF. Remarquant le niveau élevé des 2 combattants, K' et Maxima décidèrent d'intégrer leur équipe en espérant ne pas à avoir à combattre avant la finale afin de ne pas se faire reconnaître

De gauche à droite : Vanessa, K', Ramon et Maxima

De gauche à droite : Vanessa, K', Ramon et Maxima

K' et Maxima ont bien fait de miser sur la puissance de leurs deux camarades, ils ont atteint la finale sans avoir à combattre et griller leur couverture. Cette année, la finale se déroulera à Southtown et deux équipes s'affronteront, pas de Boss final. L'autre équipe qualifiée est la Benimaru Team. Dans leur route pour Southtow, les membres de la Hero Team se font attaqués. L'air devient soudainement glaciale, K' cherche par où peut venir le danger. Il eut juste le temps de pousser ses camarades avant d'être pris dans une tempête de neige qui l'envoya valser plus loin. Un mur de glace empêcha K' de rejoindre ses amis, il découvrit enfin l'identité de son adversaire : Kula. Elle se présente comme étant un agent du NESTS, dont la mission est de capturer K', elle dispose le pouvoir de la glace pour contrer le pouvoir des flammes de K'. Un combat acharné s'enclencha entre les 2 adversaires...

Kula

Kula

Les autres membres de la Hero Team se réfugièrent dans un entrepôt pour éviter la tempête de neige. Ils y rencontrèrent la Benimaru Team qui était aussi venue pour disputer la finale. Les caméras de l'entrepôt détectèrent le visage de Maxima. Le commandant Heidern reçoit une notification et se dépêcha de contacter les membres de sa team qui devaient être sur place en cas de besoin. Bizarrement, il ne reçoit aucune réponse et les GPS embarqués par chacun des membre de l'équipe sont désactivés. Heidern commence à se poser des questions, et contacta son ami Ling, l'organisateur du tournoi. Ling, content de pouvoir enfin mettre la main sur K' et Maxima, envoya tous ses hommes à l'entrepôt, et en profita pour informer Heidern que son rôle dans l'histoire s'arrêtait ici. Un bruit sourd se fit entendre à l'autre bout du fil, Heidern vient de se faire assommer.

Dans l'entrepôt, les combattants se sentent en danger, ils sont entrain de se faire encercler par les agents de Ling qui sont à l'extérieur du bâtiment. Benimaru mène tout le monde pour se cacher dans une salle à côté. Arrivés au milieu de la pièce, le sol s'ouvrit en 2 et ils se retrouvèrent dans un sous-sol éclairé, où ils se retrouvent face-à-face avec Heidern et les membres de l'Ikari Team, menottés et couverts de blessures. Dans l'ombre, un homme qui se présenta aux combattants, il s'agit de Ling. Vanessa et Ramon furieux demandent des explications à Ling. Vanessa se retourne vers Maxima et lui avoue que Ramon et elle sont des soldats de Ling, et qu'ils avaient comme mission de ramener les 2 ex-agents du NESTS à Southtown pour se faire capturer et les mener au cartel, mais qu'elle ne comprenait pas pourquoi Heidern et son équipes sont tenus en otage. Ling sourit et avoua ne pas être celui que tout le monde croyait. Son nom était Zero, c'est un clone qui dispose du physique Ling qui a été créé par un des Boss du NESTS pour finir la mission que Krizalid avait démarré durant le dernier tournoi : capter les puissances des combattants. Il expliqua qu'une partie de la puissance captée l'an dernier a été perdue après la destruction du QG de Krizalid, et qu'ils avaient besoin de plus d'énergie pour alimenter leur arme fatale capable de raser des villes entières : le Zero Cannon.

Le Boss de fin de KOF'2000 : Zero

Le Boss de fin de KOF'2000 : Zero

Il avoua aussi être doté d'une intelligence supérieure aux autres clones, il a décidé du coup de ne plus suivre les ordre du NESTS, et que désormais il ne travaillait plus pour eux vu qu'il dispose de leur arme, il veut conquérir le monde uniquement pour sa gloire. Il appuya sur un bouton et le Zero Cannon apparaît, il expliqua qu'il manquait encore un tout petit peu d'énergie pour pouvoir l'actionner, il fallait donc le combattre ou bien il assassinait l'Ikari Team sous leurs yeux.

Les combattants n'avaient pas d'autre choix que de le combattre. Tous les combattants sauf Lin (le ninja mystérieux) se ruèrent sur Zero. Disposant d'attaques téléportatives rapides, ce dernier réussi à mettre tous ses concurrents au tapis. Discrètement, Lin se faufila derrière Zero et le poignarda, mais se fait rapidement envoyer dans les airs par son ennemi furieux. Au moment de la chute, le discret Lin ricane, Zero ne comprend pas sa réaction, et fait appel très vite à son pouvoir de téléportation pour éviter une grande flamme jaune qui se dirigeait vers lui, K' est de retour. Il a réussi à en sortir vivant de son combat contre Kula, mais il parait très affaibli.

Zero se moqua de K', lui disant qu'il allait l'anéantir en un seul coup vu son état. Il prépara donc une de ses attaques les plus puissantes, mais au moment de la lancer, son corps se figea. Lin lui avait injecté un poison dans son corps qui commence à faire effet. Lin demande à K' de réagir vite pour profiter de la situation, et ce dernier rassembla toutes ses forces pour lancer son attaque la plus puissante, qui envoya Zero dans les airs et fait trembler le sous-sol.

K' aida ses amis à se relever et libéra les membres de l'Ikari Team. Au moment de partir, Zero se leva, une commande à la main, en criant que le Zero Cannon dispose désormais d'assez de puissance pour les exterminer. Il appuya sur le bouton mais rien ne se passa. Soudain, 2 silhouettes immobilisèrent Zero, et le mettent à terre. Il reconnu Foxy et Angel, 2 agents du NESTS qui expliquèrent avoir désactivé sa manette et qu'il allait payer très cher le fait d'avoir trahi le cartel. Zero se retourna vers le Zero Cannon, et vit Kula (la nana qui a combattu K' avec des pouvoirs de glace) le diriger vers lui. En voyant cela, Heidern ordonna à tout le monde de s'enfuir. A l'extérieur de l'entrepôt, ils croisèrent 2 hommes qui ont mis K.O. la centaine d'agents de Zero qui encerclaient le bâtiment. Il s'agit de Kyo et Iori, qui ont collaboré ensemble durant toute l'année écoulée depuis le dernier tournoi pour mettre le NESTS hors d'état de nuire. K' ressentit la même sensation que l'an dernier en voyant Kyo, un mélange d'admiration et de haine. Iori et Kyo ordonnèrent aux combattants de s'enfuir car ils ne sont plus en état de combattre, et que tous les deux allaient s'occuper des agents du NESTS restés dans la salle. 

Au moment où ils pénètrent dans l'entrepôt, une grosse détonation a eu lieu, le Zero Cannon a été mis en route et détruit la moitié de Southtown. Quand les 2 amis/ennemis arrivèrent dans le sous-sol, ils ne découvrirent que des débris du Zero Cannon mais aucune trace des agents. En repartant, ils découvrirent un corps carbonisé, c'était celui de Zero, qui a été salement puni pour sa trahison ...

Les derniers instants de Zero

Les derniers instants de Zero

Commentaire perso : 
J'ai toujours eu de l'affection pour KOF'2000, c'est le dernier opus sorti sous l'ère SNK avant la faillite de cette dernière et l'achat par Playmore. Malgré les difficultés financières, la firme a tenu à mettre le paquet pour nous livrer au final le meilleur opus de la Saga NESTS. C'est le seul opus de la série (de l'épisode 94 à 2003) que j'ai découvert sur console (toujours sur ma belle Dreamcast!) et non pas dans une salle arcade. S'il y'a bien un épisode de la Saga NESTS à conseiller plus que les autres, c'est bien celui-ci.
 

[DOSSIER] The King Of Fighters : L'histoire de la Saga NESTS

KOF’2001 : Here comes a new challenger, j'ai nommé Playmore...

Un petit mot sur le jeu : 

L'année 2001 est connue par pas mal de fans d'arcade. Il s'agit de l'année où SNK a fait faillite, et qui a été rachetée par une entreprise spécialisée dans le développement de jeux arcades nommée Brezzasoft et fondée par un ancien boss de SNK. Suite à ce rachat, l'entreprise SNK change de nom pour devenir Playmore en 2001, puis SNK-Playmore en 2006, pour au final retrouver le nom original de la firme, SNK en 2016.

KOF'2001 est en fait un des premiers jeux de l'ère Playmore, qui a voulu continuer la série KOF qui devait s'arrêter à l'opus 2000. Ainsi, des nouvelles idées jaillissent pour renouveler le système de jeu et de nouvelles personnes travaillèrent sur la série alors que d'autres quittèrent le navire. Parmi ces personnes, Shinkiro, le character design de la série depuis ses débuts, et cela se sent car les artworks sont différents de ceux auxquels nous étions habitués. Disons le clairement, c'était mieux avant, les dessins sont moins beaux.

Autre grande nouveauté elle concerne cette fois-ci le système de jeu. Les matchs se font toujours par équipes de quatre, mais on peut choisir le nombre de strikers par partie (entre 0 et 3), cela aura une influence sur le nombre de barres de furie, ça va d'une barre de furie pour 0 striker à 4 barres quand on choisit de jouer avec 3 strikers.

Petit point positif quand même concernant cet opus, le nombre important de personnages jouables, 40 en totalité sur la version arcade (contre 34 dans KOF'2000).


Scénario détaillé : 

Southtown est détruite, le monde entier connait désormais l'existence du NESTS et le craint. Depuis cet événement tragique, plus aucune trace du cartel, malgré les différentes enquêtes menées par Heidern et sa team. Jusqu'au jour où les invitations pour le nouveau KOF furent reçues par les combattants, organisé par le cartel NESTS qui ne cache plus ses intention diaboliques en étant à la tête du tournoi cette année. Tous les combattants, encore choqués par les événements de Southtown, sont décidés à faire payer le cartel pour ses crimes, et décidèrent de participer au tournoi sans en informer les autorités gouvernementales qui étaient à la recherche des criminels de Southtown. It's time to choose your team :
 

- Fatal Fury Team : C'est la même que lors du dernier tournoi. L'équipe originaire de Southtown, a des comptes à régler personnellement avec le cartel afin de venger la destruction de leur ville, ils sont remontés plus que jamais.

De gauche à droite : Andy, Terry, Blue Mary et Joe

De gauche à droite : Andy, Terry, Blue Mary et Joe

- Korea Team : Peu avant le début du tournoi, Jhun se fait percuté par une voiture, il est déclaré out pour l'édition de cette année. Kim décide alors de le remplacer par la seule fille de son dojo, May Lee qui était honorée de faire partie de l'équipe de son maître d'arts martiaux.

De gauche à droite : Kim, Choi, Chang et May Lee

De gauche à droite : Kim, Choi, Chang et May Lee

- Psycho Soldiers Team : C'est la même que lors du dernier tournoi. Bao fût blessé par le Zero Cannon en absorbant une partie de son énergie afin de sauver son équipe (et une partie de la ville) qui était sur la trajectoire de l'arme. Une fois ses blessures guéries, Bao développa des nouveaux pouvoirs psychiques qu'il aura l'occasion de tester lors du tournoi de cette année.

De gauche à droite : Athena, Kensou, Chin et Bao

De gauche à droite : Athena, Kensou, Chin et Bao

- Ikari Team : Whip quitta la team. Heidern, ne voulant plus diriger les actions de ses hommes à distance, décida d'intégrer l'équipe qui a pour objectif de mettre la main sur la tête pensante du cartel et la livrer aux autorités.

De gauche à droite : Heidern, Leona, Ralph et Clark

De gauche à droite : Heidern, Leona, Ralph et Clark

- Ladies Team : Grand chamboulement encore une fois dans cette équipe, ce qu'elles peuvent être instables les femmes dans KOF !!! (joke inside =D). Mai et Hinako sont les seules rescapées de l'ancienne version de la team. elles retrouvèrent King (elle a combattu avec l'équipe de Ryo durant le KOF'2000) qui décida de faire son come-back dans l'équipe, suite à sa relation tendue avec Robert, qui n'acceptait pas le fait qu'elle ait remplacé son amoureuse (Yuri) dans la team. Xiang Fei fait aussi son come-back après une pause d'un an pour améliorer ses techniques de combat et être au niveau des autres.

De gauche à droite : Mai, King, Hinako et Xiang Fei

De gauche à droite : Mai, King, Hinako et Xiang Fei

- Art Of Fighting Team : Une crise économique a touché le monde suite à l'épisode de Southtown et plusieurs familles riches se trouvèrent sans le sou du jour et lendemain, ce qui a été le cas pour la famille de Robert. La famille Sakazaki (Yuri, Ryu et Takuma) décida de participer au tournoi cette année et d'utiliser l'argent récolté pour sauver l'entreprise familiale de Robert de la faillite.

De gauche à droite : Ryo, Robert, Takuma et Yuri

De gauche à droite : Ryo, Robert, Takuma et Yuri

- Hero Team : Suite à son départ de l'Ikari Team, Whip avoua à K' être sa sœur (elle a été contraint de garder le secret sous la menace du NESTS) et le rejoint avec Maxima dans leurs investigations pour faire tomber le NESTS. Lin, le ninja mystérieux qui empoisonna Zero au précédent tournoi se joint à eux, car lui aussi a un compte à régler avec un des membres du NESTS qu'il recherche activement depuis plusieurs années.

De gauche à droite : Whip, Maxima, K' et Lin

De gauche à droite : Whip, Maxima, K' et Lin

- Japan Team : Kyo ne participa plus au KOF depuis l'édition 97. Cette année, il décida de recomposer la mythique équipe de la Japan Team. Benimaru le soutien dans la démarche, lui qui a essayé à plusieurs reprises de faire renaître la fameuse équipe. Reste à convaincre Goro. Ce dernier, heureux de retrouver son ami de toujours qu'il n'a plus vu depuis le combat contre Orochi (KOF'97), accepta sans réfléchir. Pour le 4ème membre, Benimaru proposa Shingo, ce qui le rendit heureux car il pourra enfin réaliser son rêve qui est de combattre aux côtés de son idole : Kyo.

De gauche à droite : Benimaru, Shingo, Goro et Kyo

De gauche à droite : Benimaru, Shingo, Goro et Kyo

- Yagami Team : Le charismatique Iori décida de monter une équipe pour participer au tournoi. Il voit un bénéfice double à cette participation, se venger du NESTS et éventuellement combattre Kyo comme au bon vieux temps. Il recruta les participants de l'ancien tournoi qui on été manipulés par le clone Zero : Vanessa, Seth et Ramon.

De gauche à droite : Seth, Ramon, Vanessa et Iori

De gauche à droite : Seth, Ramon, Vanessa et Iori

- NESTS Team : Le NESTS n'a toujours pas digéré la trahison de certains de ses anciens membres. Le cartel proposa une équipe pour le tournoi afin de se venger de ses ex-agents. L'équipe est composée de Kula, combattante maniant le pouvoir de la glace qui a combattu K' l'an passé. Foxy et Angel, les 2 agents du NESTS coupables avec Kula de l'anéantissement du clone de NESTS l'an passé. Et enfin, un petit nouveau, K9999 (prononcé K four nine), le dernier clone de Kyo à avoir survécu au massacre d'Iori.

De gauche à droite : K9999, Angel, Foxy et Kula

De gauche à droite : K9999, Angel, Foxy et Kula

Les combats auront lieu dans des arènes isolées et bien cachées, surveillées de près par des agents du NESTS. Une certaine animosité se sent dans les combats, les différents combattants veulent tous régler leurs comptes personnellement avec les leaders du NESTS.

La finale approche, les combats sont observés depuis une haute tour par deux personnes, dont une assise sur un trône, il s'agit là du grand chef du NESTS. Devant lui se tient son bras droit qui était à l'écoute des ordres données par son chef. Il s'agit là de Zero, le vrai qui avait crée le clone du précédent tournoi, qui décida de partir préparer une réception pour l'équipe qui remportera la finale.

En parlant de finale, elle confronta l'équipe de K' contre celle de Kyo. La Japan Team souffre du manque de compétition de certains de ses membres (Shingo et Goro), ce qui lui fait perdre le combat. La Hero Team remporta donc la finale, K' et ses amis pourront enfin venger le monde des méfaits du cartel.

Un message diffusé dans les hauts parleurs invite les gagnants à se diriger vers un ballon dirigeable pour une "cérémonie de remise de prix". Tout le monde sait que c'est faux et que le combat est loin d’être terminé. Sous les encouragements des autres combattants, les membres de la Hero Team montèrent dans le dirigeable qui prit son envol. L'intérieur était gigantesque, mais personne n'est là pour les accueillir. Les 4 combattants se dirigèrent vers une énorme salle des machines avec un pont au milieu. A ce moment précis, le ballon fonce vers le ciel à une vitesse incroyable et un homme accompagné d'une grosse bête fît son apparition de l'autre côté du pont. Il s'agit de Zero (le vrai) accompagné de son lion féroce. 

Tout le monde le reconnait, il est vêtu exactement de la même manière que Zero/Ling qu'ils ont combattu l'an dernier. Zero leur expliqua qu'ils avaient combattu son propre clone, qu'il était en mission pour lui mais malheureusement, il n'avait pas prévu qu'il allait développer une conscience propre et arrêter d’obéir à ses ordres, ce qui l'a mené à sa perte. Il leur expliqua aussi qu'il était le N°2 du NESTS et que son chef lui ordonna de les achever. 

2 autres personnes rejoignirent Zero. Lin reconnu Ron, qui était dans le même clan ninja que lui, mais qui les trahis pour aller rejoindre le NESTS, on comprend mieux du coup la haine de Lin envers le cartel. Les 3 autres membres de la Hero Team furent surpris en découvrant qui était la 2ème personne, il s'agissait de Krizalid, le Boss du KOF'99. Pourtant Whip était présente à ses côtés avant qu'il meurt. Devant leur étonnement, Zero leur expliqua qu'il avait récupéré les bases de données du projet Krizalid pour en créer un nouveau et que celui-ci n'avait pas les mêmes souvenirs que le premier. Le lion rugit, lui aussi veut combattre, ça va être un 4 contre 4 infernal.

De gauche à droite : Krizalid, Zero Lion, Original Zero et Ron

De gauche à droite : Krizalid, Zero Lion, Original Zero et Ron

Lin lança les hostilités en s'attaquant à Ron, Maxima quant lui se fait attaquer par le lion pendant que Whip essaya de contrer les attaques de Krizalid. Il ne resta plus que Zero que K' décida de combattre. Le dirigeable subit quelques dégâts tellement les combats sont intenses. Zero lança plusieurs attaques contre K', ce dernier réussit à chaque fois à les contrer. Zero commence à craindre son adversaire et comprit au bout d'un moment que c'était peine perdue pour lui, K' connait déjà toutes ses attaques vu qu'il a combattu son clone l'an passé et qu'il a eu un an pour se perfectionner contre ce genre d'attaques.

Finalement, tous les membres de la Hero Team réussirent à mettre leurs adversaires KO, sauf Ron qui a réussi à s'échapper. Zero est choqué, il ne pensait pas un jour échouer à une mission confiée par son supérieur. Le dirigeable trembla, il annonce qu'ils sont arrivés au QG secret du NESTS. Juste après le plafond du dirigeable commença à s'effondrer, les combattants sont pris de panique. Zero reste malgré tout un homme d'honneur, il ouvra un passage secret et annonça aux membres de la Hero Team qu'ils avaient gagner le droit se confronter au Boss du cartel. Zero quant à lui est resté à l'intérieur du dirigeable, sa mission s'est soldée par un échec, il ne mérite qu'une seule chose : la mort.

K'&Cie se retrouvèrent dans un énorme salon luxueux, en jetant un œil par une fenêtre ils aperçoivent la terre, le QG se trouvait dans l'espace. Ils furent rejoints par un grand homme à la chevelure blonde qui s'est mit à les applaudir, et les félicita d'être arrivés jusque là. Il se présenta, il s'appelle Igniz, c'est le Big Boss du NESTS.

Le Boss de fin de KOF'2001 : Igniz

Le Boss de fin de KOF'2001 : Igniz

Pendant ce temps sur Terre, Kula (pouvoir de la glace) et sa coéquipière Foxy décidèrent de s'enfuir pour démarrer une vie loin du NESTS vu que participer au tournoi était supposé être leur dernière mission. Foxy se fait attaquer violemment et décéda après sa chute, c'était leurs deux autres équipiers K9999 et Angel les acteurs du meurtre. Ils expliquèrent à Kula avoir reçu des ordres de Igniz himself pour les massacrer si elles tentaient de s'enfuir. Kula en pleurs, prit le cadavre de son amie dans les bras, puis se leva en lançant un regard assassin à ses 2 agresseurs, un autre combat allait commencer sur Terre.

Dans le QG du NESTS, K' lança des menaces à Igniz. Ce dernier éclate de rire et répond qu'il doute qu'un produit défectueux du NESTS puisse le battre. Il expliqua que le projet de clonage de Kyo donna naissance à une armée de clones standards plus 4 types de clones supérieurs : K', Krizalid, Kula et K9999, et en continuant à se moquer de K' il lui annonça qu'il était le moins réussi des 4 car ils avaient pris un humain à qui ils ont effacé la mémoire contrairement aux autres qui ont été crées génétiquement de toutes pièces.

Maintenant qu'ils maîtrisent le processus de clonage le but du NESTS est d'anéantir tous les plus grands combattants du monde et d'en créer des clones qui agiront sous l'ordre du cartel pour créer un nouvel ordre mondial.  Les membres de la Hero Team se dressèrent devant le Boss du cartel, ils sont décidés à faire échouer ses plans.

Igniz incite ses adversaires à l'attaquer, ce qu'ils firent. Ce dernier réussissait à anticiper tous leurs coups et ne fit que défendre. Les héros ne comprenaient pas, ils n'arrivent même pas à l'approcher. Igniz leur expliqua avoir injecté en lui via une nouvelle technologie toutes les données enregistrés sur les combattants des 3 derniers KOF. Ce qui lui permettait d’anticiper et de connaitre les points faibles de chacun d'entre eux. Il décida enfin de commencer à attaquer, il dégagea sa vrai puissance, un halo électrique l'entourait. K'&Cie subissent un effroyable enchaînement d'attaques plus puissantes les unes que les autres, ils sont KO, inconscients et à la merci de leur adversaire. Ce dernier s'apprêta à leur porter le coup de grâce mais sentit une vague de chaleur l'approcher qu'il réussit à éviter de justesse, c'était une flamme jaune (oui, encore une flamme qui coupe le boss dans son élan criminel =D) lancée par Kyo qui était accompagné d'Iori, Terry, Kim, Ryo et Athéna qui a réussi à les téléporter grâce à ses pouvoirs psychiques.

La KOF Team (on va l'appeler comme ça) se tient enfin devant le responsable de tant de malheurs sur terre durant ces 3 dernières années. Surtout Kyo, qui cherche depuis 2 ans à anéantir les personnes qui l'ont emprisonné et cloné. Igniz n'apprécie pas se faire attaquer chez lui et agacé, se lança droit vers les membres de la KOF Team. Le combat reprit de plus belle, tout le monde se donne à fond pour essayer de le contrer.

K' reprit ses esprits et vit ses camarades se battre courageusement contre un adversaire redoutable, il ne peut les laisser se sacrifier sans rien faire. Il se leva et se mit entre Kyo et Iori. Il avoua à Kyo n'avoir jamais pensé faire équipe avec lui. Ce dernier esquissa un sourire et lança un regard complice à Iori qui resta de marbre mais qui sourit dès que Kyo détourne son regard. Les trois combinèrent leurs pouvoirs pour créer une force de feu redoutable, et enchaînèrent les attaques répétées et rapides contre Igniz. Le Boss ne savait plus comment réagir, toutes ses attaques sont calculées par rapport à l'adversaire qu'il a en face de lui. En attaquant comme un seul homme, ses 3 adversaires mettent le doigt sur le point faible de cette technologie qui ne sait plus quoi faire contre un adversaire puissant qu'elle ne connait pas. Ne sachant plus se défendre, Igniz recula ce qui laissa le champ libre aux 3 combattants du feu pour créer une flamme géante qui combine leurs 3 pouvoirs, et percuta Igniz tout en brûlant la moitié du QG.

L'impossible se produisit, le NESTS est au bord de l'extinction. Toutes ces années passées à mettre au point son plan et à collecter des données de combat pour finalement être vaincu par sa propre création était une humiliation trop insupportable pour Igniz. Il décida alors de mettre fin à tout ceci, il se dirigea en titubant entre deux pylônes et posa ses mains sur chaque pilier, ce qui déclencha le tremblement de la base qui se met à se diriger droit vers la terre. Nos héros se regroupèrent autour d'Athèna qui réussit à la téléporter tout proche du lieu où s'écrasa Igniz et son vaisseau 2 secondes plus tard. Igniz est mort et avec lui son cartel diabolique.

Les derniers instants d'Igniz

Les derniers instants d'Igniz

Non loin de là, K' aperçu Kula entrain de faire de son mieux contre K9999 et Angel. Il se souvient du coup de leur combat de l'an dernier. Il n'en a jamais parlé à personne mais K' avait perdu ce combat, mais Kula l'avait épargné, elle avait avoué ne pas être une criminelle comme ses collègues et qu'elle ne fait qu’obéir aux ordres pour rester en vie. Il décida d'aller l'aider.

K' protégea Kula d'un mauvais coup et se mit à ses côtés, ils vont combattre ensemble ce qui a eu le don d'effrayer K9999. Au moment où le combat allait démarrer, des hélicoptères débarquèrent, K' reconnut Ron qui s'était enfui après le combat contre Zero. Ron demanda à K9999 et Angel de monter à bord, ce qu'ils firent en lançant un regard meurtrier à K' et Kula en les traitant de traîtres et que bientôt ils allaient payer pour leur trahison. 

Tous les combattant se rejoignent en haut d'une colline afin d'observer le QG du NESTS brûler sur le lieu où il s'est écrasé, la paix allait revenir sur terre, nos héros ont réussi à faire tomber le NESTS et sauver le monde. Les différentes teams se saluèrent et se séparèrent, Kyo promis à Iori un combat à la hauteur la prochaine fois où ils se verront, K' salua son ami de toujours Maxima qui voulait repartir à la recherche de sa famille, et partit accompagné de Whip et Kula à qui il a promis une vie sans esclavagisme maintenant que le NESTS est fini. 

Non loin de là, l'hélicoptère des rescapés du NESTS s'est posé, les 3 derniers agents observèrent les combattants partir chacun de leur côté, Ron se réjouit à l'avance de la souffrance qu'il leur fera subir bientôt, mais ça, c'est encore fois une autre histoire ...

Les héros de la Saga NESTS

Les héros de la Saga NESTS

Commentaire perso : 
Je n'ai pas trop d'affection pour cet opus, je n'y ai joué à l'époque que pour déceler les ficelles du scénario qui concluait la saga et depuis, je n'y ai plus joué. Le système de jeu est quand même spécial avec la proportionnalité imposée entre nombre de barres furie et nombre et strikers. Ceci déséquilibre complètement le jeu et rend certaines parties limite injouables (surtout si on choisit 0 striker). Bref, c'était le coup d'essai pour Playmore qui va largement se rattraper sur le prochain opus KOF'2002 qui est encore une fois un Dream-Match qui regroupe presque tous les personnages de la série, et qui délaisse complètement le système d'équipe de 4 et les strikers. Un retour aux sources avec des matchs 3 contre 3, et le meilleur Boss final de tous les temps : Rugal.

[DOSSIER] The King Of Fighters : L'histoire de la Saga NESTS

That's all folks...

Publié dans FOCUS, UNE

Partager cet article

Risky Rick sur ColecoVision le 25 Juin !

Publié le par Dr Floyd

Risky Rick sur ColecoVision le 25 Juin !

Totoonthemoon et Arcadevision viennent d'annoncer sur les forums de Gamopat que la sortie de Risky Rick in Dangerous Traps sur CBS Colecovision approche à grands pas ! A savoir qu'on tient peut-être là le plus grand jeu jamais produit sur Colecovision, niveau gameplay et aussi niveau technique ! C'est du 100% assembleur Mooonsieur !

C'est pourtant une cartouche classique (de 32Ko), pas de puce additionnelle ! Et vous l'avez bien compris c'est inspiré de Rick Dangerous... mais en mieux (gameplay et level design améliorés/différents). Pour moi c'est la sortie homebrew rétro de 2018 !

Risky Rick sur ColecoVision le 25 Juin !Risky Rick sur ColecoVision le 25 Juin !

Le jeu va sortir en boite, soit en édition standard, soit en édition Limited Adventurer (Brown ou Green) avec T-Shirt et Poster ! La finition est franchement exceptionnelle. Il y aura même une carte d'enregistrement avec concours de scoring !

Risky Rick sur ColecoVision le 25 Juin !

Risky Rick est annoncé pour le 25 juin prochain ! Restez branché pour le prix et les commandes ! J'espère pouvoir bientôt vous tester le jeu sur Gamopat, je n'en peux déjà plus ! Ma Colecovision, la Rolls des consoles, est déjà prête à revivre !

L'annonce officielle sur le forum :

Publié dans RETRO NEWS, UNE

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>