68 articles avec toutes les consoles de jeux

[CONSOLES 16/32 BIT] La Nomad de Sega

Publié le par Dr Floyd

La Sega Nomad, la vraie Megadrive de poche ! Imaginez vous à l'époque des consoles 16 bits jouer à la surpuissante Megadrive le soir dans votre lit, sous la couette... Le rêve ! Mais bon même si la portable est bel et bien sortie, tout ne s'est pas passé réellement comme dans un rêve...

nomad-boite.jpg

Déjà la Nomad est peut-être sortie un peu trop tard, en 1995. C'est 7 ans après la sortie de la console de salon au Japon, et 6 ans après sa sortie américaine (Genesis). Bon pour une console portable, il y a toujours un décalage, et donc ce n'est pas choquant aujourd'hui. Mais en 1995 le retrogaming n'existe quasiment pas et la Playstation est sortie, tout le monde regarde vers l'avenir et la 3D. Mais de toute façon sortir une console de cette puissance avant 1995 aurait été assez difficile niveau tarif...

Elle sort donc en septembre 1995 au prix de 180 dollars... aux USA donc, et uniquement aux USA (puis au Japon un peu plus tard). En effet la console ne sera jamais distribuée en France. Arf ! 180$, à l'époque c'est élevé. C'est à peu près le prix de la Genesis sortie 6 ans avant...

On ne va pas revenir sur les caractéristiques de la console, ce sont celles de la Megadrive... dans votre poche ;)

CARATERISTIQUES
CPU : Hitachi HD68 (68000) 7.67MHz + Nec D780C-1 (Z80) 3,58Mhz
Son : Yamaha YM261, stéréo, 6 canaux FM (4 canaux PSG)

RAM : 64Ko
ROM : 8Ko
Graphismes : 320x224, 64 couleurs parmi 512
Écran : LCD 320 x 224, sortie TV
Jeux : cartouches Genesis
Poids : 450g

nomad-sega.jpg

L'écran est éclairé, d'assez bonne qualité, mais hélas le rafraichissement est bien trop faible, et çà devient difficilement jouable sur les jeux "speed" à scrolling tels que Sonic ou Thunderforce 3... les sprites et les scrollings deviennent flou, les couleurs bavent. On est très loin du confort des consoles portables actuelles ! A noter la présence d'une prise manette (de type Megadrive bien sûr) pour jouer à deux... plutôt sur la télé que sur la portable, car il y a aussi une sortie vidéo.

L'autre problème, c'est la consommation, problème déjà bien connu dans le passé avec les autres portables couleur éclairées (la Lynx et la GameGear). Le bloc d'alimentation se clipse à l'arrière (arf!) et il faut y coller 6 piles LR06 ! Il vaut mieux y jouer avec l'adaptateur secteur car vous tiendrez au mieux 2 heures... Ou le top, le bloc rechargeable, mais vendu 79$ à l'époque... Console assez grosse + forte consommation : le concept d'une portable ce n'est pas ça, et c'est Nintendo qui avait tout compris avec sa Game Boy.

nomad-back.jpg
L'arrière de la console où vient se loger le "bouffe-pile" !

nomad-battery-copie-1.jpg
Collection de piles à prévoir !

On ne va pas non plus reparler du catalogue de jeux... environ 600 titres !  Mais attention la plupart des jeux européens ne tournent pas sur la console : il faut posséder des jeux Genesis américains, où alors disposer d'un adaptateur. Mais si le jeu a une protection de zone, çà ne fonctionnera pas malgré tout (assez rare). Les jeux dépassent par le dessus de la console, ça + le bloc pile à l'arrière, bonjour l'esthétisme !

Même si on la trouve assez facilement aux USA on peut considérer que cette portable fut un gros échec. Elle baissera rapidement sous la barre des 100$. Sega abandonnera très vite pour se consacrer à la Saturn.

TIPS !
Il faut savoir que la console accepte l'adaptateur secteur de la Megadrive 2. Il est aussi possible de relier la Nomad à la télévision à l'aide d'un cable vidéo, la console se transformant alors en manette de jeu. A noter que le cable Péritel de la Megadrive 2 fait à nouveau l'affaire !
 



Même en 1995 la technologie n'était pas encore prête à accueillir des consoles portables couleurs : trop grosse, trop gourmande, trop chère, arrivée en bout de course des jeux 2D, et avec une qualité d'écran médiocre, le succès ne pouvait être au rendez-vous pour la Nomad. Nintendo, en restant modeste, a su s'accaparer du marché pour devenir le leader incontestable du secteur portable. La Nomad est cependant une console qui reste très cotée en Europe, une pièce culte et indispensable dans une collection Sega.

Partager cet article

[CONSOLES 8 BIT] La Famicom AV

Publié le par Onels4

Sortie en 1993, 10 ans après la Famicom, la Famicom AV est le modèle ultime de la console.

La Famicom AV (ou AV Famicom, modèle HVC-101) est une nouvelle mouture de la console, qui tire son nom de sa sortie vidéo. Exit la prise antenne RF de la Famicom d'origine (HVC-001) ou des NES américaines, la console propose ici une sortie composite avec des câbles RCA, sur une fiche identique à celle de la Super Nintendo. Un câble N64 fonctionnera avec, au besoin.

famicom-AV-001.jpg

Cette version est beaucoup plus compacte et propose deux ports manette standard, exit les câbles prisonniers de la console, exit également le micro de la manette 2, très peu exploité. Pour l'occasion, Nintendo a proposé des manettes spéciales, baptisées "Dog Bone" aux USA, vous voyez pourquoi.

famicom-AV-002-gamopat.jpg

Ces manettes sont plus difficiles à trouver, et un peu plus confortable si vous n'aimez pas les angles droits. On sent que la Super Famicom est déjà sortie : côtés arrondis, boutons select et start gris orientés à 45° :

famicom-AV-003.jpg

A l'arrière, la prise AV out et l'alimentation, en 10V (attention à la polarité). Le transfo d'origine (HVC-002) est le même que celui de la Super Famicom :

famicom-AV-004.jpg

famicom-AV-005-GAMOPAT.jpg

Sur le côté, un port DB-15 a été conservé et permet la connexion de certains périphériques.

famicom-AV-006.jpg

Ce qui frappe sans doute le plus, c'est la taille de la bête, très compacte, à des années lumières du toaster que l'on connaît, et à peine plus grande qu'une cartouche de NES :

famicom-AV-007.jpg

Contrairement à la NES 2 américaine, qui propose un port cartouche 72 broches, comme notre NES, la Famicom AV possède un port 60 broches. Le top loader US, arrondi au niveau de la trappe cartouche, ne propose qu'une sortie RF par contre, on ne peut pas tout avoir...


famicom-AV-008.jpg

Du coup, la console n'est pas zonée, ce qui permet de faire tourner n'importe quel jeu de NES Euro ou US, si on possède un adaptateur pour que la question de la largeur des cartouches ne soit plus un problème :


famicom-AV-009.jpg

Différents adaptateurs existent, permettant de jouer avec les "grosses" cartouches NES Euro et US sur la Famicom AV :

Famicom-AV-010.jpg

Attention à ne pas confondre, l'inverse existe, permettant de faire tourner des petites cartouches Famicom sur les top loaders américain. Certains adaptateurs ont même une sorte de ruban intégré pour aller chercher la cartouche au fond du toaster.

Grâce à ces adaptateurs, vous pouvez jouer avec votre ludothèque en 60 Hz, sans souci de zone, un confort très appréciable.

famicom-AV-011.jpg

La cartouche est bien dans le bon sens, le biseau vers l'avant, le joueur regarde donc l'arrière de la cartouche, c'est normal sur cet adaptateur-ci. A vous les Mario, Rockman, Castlevania et autres en 60 Hz !

Relativement difficile à trouver (tout se paie), cette console est pour moi un véritable bijou !

Partager cet article

[CONSOLES 8 BIT] La Game Master

Publié le par Lesarthois

LA GAME MASTER
Année : 1991

Fabricant : inconnu
Distributeurs : Hartung, Vidéojet, Delplay, Impal, Watara, Systema et d'autres.

game-master.jpg

Au début des années 90, les fabricants Taiwanais d'électronique ont tenté de profiter du succès de la Game Boy en sortant leur console portable. Le plus connu étant sans doute Watara avec la SuperVision. Le moins connu est sans doute le fabricant de la Game Master.

La console a été distribuée par plusieurs marques, et parfois sans marque. On trouve Hartung en Allemagne, Vidéojet, Delplay en France, Systema en Angleterre, et d'autres marques dont Watara. Pour le moment on a retrouvé des Game Master en France, Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne et Portugal. La Game Master ne semble pas avoir été distribuée en Asie.

Hartung est réputé avoir conçu la console et les jeux, mais au vu du nombre de distributeurs, des cartouches identiques physiquement à celles de la Supervision, la Game Master est probablement une fabrication de Watara, et aussi la première console portable « à rebadger », une spécialité de Vidéojet d'ailleurs.

La Game Master se présente en général en gris et noir, mais il existe aussi une version blanche par Videojet, une version violette dénommée Game Tronic et Super Game (sans marque) et une version en forme de Game Boy recarrossée par Caterpillar, la Delplay Game Plus. La Game Plus n'accepte pas physiquement les cartouches Game Master mais les Game Master acceptent les cartouches Game Plus. Il existe aussi d'autres version en Italie et en Angleterre, et sans doute ailleurs.

game-master-et-jeux.jpg

Alors que la Supervision prend le parti de copier le design de la Game Boy, la Game Master choisit de copier la Game Gear. Par le design et aussi par le nom : Game Gear, Master System, cette portable choisit de s'identifier à Sega plutôt que Nintendo.

game-master-vs-gamegear.jpg

back-vs.jpg


LA PUISSANCE... D'UN ATARI 2600 ?

Perso l'idée de montrer toute l'étiquette du jeu est sympa pour le côté liberté artistique... Dommage que la majorité des couvertures aient l'air d'avoir été dessinées par un enfant Asiatique sous-alimenté dans une sombre usine Chinoise. La console n'a rien dans le ventre. Techniquement, on est plus proche d'une Atari 2600 portable que d'une Game Gear.
L'écran est un écran monochrome non éclairé, de 64*64 pixel, avec aucune gestion des dégradés : c'est noir ou blanc ! Pour comparer, la Game Boy a un écran de 160*144 gérant 4 nuances de gris. Quand à la Game Gear, c'est un écran de 160*144 en 32 couleurs ! Et pour la Watara Supervision, c'est un écran de 160*160 avec 4 nuances de gris.

Pour le son, un genre de beeper qui fait ressembler les compositions musicales d'un ZX-81 à une symphonie orchestrale. Apparemment la qualité est si médiocre que la console ne peut pas jouer un son et la musique en même temps... Y'avait aucune excuse pour sortir une merde pareille en 1991.

Pour le reste : Une croix directionnelle de travers. Techniquement c'est pas idiot, mais cette croix est trop basse, surtout que avec les piles, la console est relativement lourde. Selon les versions, la croix est très dure, ou molle et flottante. Deux boutons A et B, Select et Start.

Les deux boutons sont désagréables, simplement parce que malgré leur taille, en dessous il y a juste une coupelle de caoutchouc, donc ça glisse et ca ne fait pas le contact à chaque coup.
En plus leur taille rend impossible d'appuyer sur les deux en même temps avec le pouce, et leur position rend difficile le fait de porter la console dans les mains en utilisant l'index et le majeur pour appuyer dessus.


QUID DES JEUX ?

La console est médiocre, c'est un fait maintenant établi, mais quand aux jeux ?
La liste des jeux connus tiens sur un timbre poste, puisqu'on en dénombre seulement 18 ! Il est possible qu'il y en ait plus, mais pour le moment on ne connaît que ceux-là :

Falling Block
Continental Galaxy
Space Castle
Dungeon Adventure
Pin Ball
Kung Fu
Soccer
Urban Champion
Bomb Disposer
Bubble Boy
Car Racing
Go Bang!
Hyper Space
Invader
Move It
S-Race
Tank War
Tennis

On remarquera l'originalité des titres...

game-master-tetris-like.jpg

FALLING BLOCK. Clone de Tetris. Bien entendu, médiocre, la musique est agaçante, les bruitages sont agaçants. Présence de pièces à 3 briques (pour rappel,Tetris vient de tetra = QUATRE) pas de « tetris » ni de bonus d'ailleurs, à chaque passage de niveau ça remet le champ de briques à vide. Le générateur semble buggé, et on se retrouve très souvent à recevoir les trois mêmes briques successivement, avec prédominance en général des briques carrées et des L. Bref, un tetris raté. Ce qui n'augure rien de bon.


game-master-shoot.jpg

CONTINENTAL GALAXY. Un genre de Space Invaders, sauf que les vaisseaux passent de droite à gauche en sortant de l'écran, que l'on peut bouger sur tout l'écran (mais on ne peut tirer que vers le haut, hahaha) et on a un bouclier qui vous protège mais empêche de tirer...
Ce jeu est hallucinant de nullité et de non-intérêt.

game-master-space-castle.jpg

SPACE CASTLE. Un genre de Yar's Revenge, vous tirez dans un « space castle » jusqu'à détruire le cœur, en évitant son gros laser et ses petits tirs. Sympathique mais la qualité de l'écran empêche d'apprécier vraiment...

dungeon-advanture.jpg

DUNGEON ADVANTURE. Remarquez la faute dans le titre sur l'étiquette... Un jeu dans lequel vous devez trouver des clés pour ouvrir des portes. Un peu comme Bugs Bunny's Crazy Castle sur Game Boy. Très ennuyeux et avec des petits problèmes de gameplay. Et surtout une musique TRES chiante et répétitive!

game-master-pinball.jpg

PIN BALL. Ahh le Pinball sur console 8bits... Celui-ci est sans doute le pire de tous. Des plateaux simplistes, et surtout un niveau bonus qui ressemble à un casse-brique bizzarre... J'ai rien compris

kung-fu.jpg

KUNG FU. L'étiquette ne ment pas ! Le jeu serait presque agréable si les coups n'étaient pas aussi limités, les contrôles aussi imprécis et lourds, les coups spéciaux inexistant pour votre personnage ou alors infaisables. En fait non, c'est une grosse merde qui devient très ennuyeuse au bout de 10 secondes.

game-master-foot.jpg

SOCCER. Je déteste les jeux de sport. Et pourtant, j'ai presque apprécié ce jeu puisque je l'ai finalement testé pendant 15 minutes! Même si j'ai ragé car au départ, a cause de la faible résolution de l'écran, les joueurs sont pratiquement impossible à distinguer. En plus le jeu vous dit que A et B servent a tirer, mais en fait B sert à switcher de joueur quand vous n'avez plus la balle. Des efforts ont été fait sur ce jeu pourtant, c'est sans doute l'un des plus aboutit de la Game Master!! J'ai été très surpris par ce jeu.


UN ETRON ABYSSAL

Voilà, on va s'arrêter là ! En même temps j'ai quasiment la moitié des jeux sortis...
En conclusion, techniquement la console est à la ramasse ; si elle était sortie en 1985 elle aurait sans doute été correcte, mais en 1991, avec la Game Boy, la Supervision et la Gamate, elle faisait aussi dinosaure que les dernières consoles Atari 2600 à côté des Mégadrive dans les magasins. De plus, les jeux étaient clairement réalisés par dessus la jambe, ils étaient simplistes, copiés, les titres étaient sans imagination aucune, et malgré ça le gameplay est souvent mal fichu. Ajoutez à ça les contrôles merdiques et vous avez la console de bouse parfaite. Sérieusement même la Tiger R-Zone est plus amusante et mieux faite!

Le seul bon point de la console est la relative bonne qualité de construction. Faut reconnaître que j'en ai trouvé aucune en panne. Si vous la trouvez au détour d'une poub... d'un vide greniers, sérieusement, même en boite avec des jeux, je mettrais même pas plus de 10€ dedans. 5€ en loose.

Au passage, la console ne peut pas s'allumer sans jeux, et vu que les contacts des cartouches sont très exposés, même avec un jeu dedans elle ne s'allumera pas et donc, bien souvent vous les trouverez à vendre "en panne". Rien du tout sans jeux, car les lots de cartouches Game Master sont inexistants, donc vous trouverez forcément un lot Game Master + jeux (en général, Falling Block, Space Castle, Continental Galaxy, Dungeon Advanture et Pinball sont les plus courants) un jour ou l'autre... si vous avez vraiment envie de collectionner cet étron abyssal.

Partager cet article

[TEST HARDWARE] La fameuse console Dendy

Publié le par Dr Floyd

console-serbe.png

Psyhodelik nous présente aujourd'hui une nouvelle console qui risque de tuer la Xbox 360, la PS3 et la Wii U : La Dendy, une console Serbo-Chinoise vendue avec 9 999 999 jeux, le tout pour une dizaine d'euros... Culte !


Partager cet article

[TEST HARDWARE] Le Super Cassette Vision de Yeno

Publié le

super cassette vision

Le Super Cassette Vision est une console japonaise 8bit fabriquée par EPOCH qui fut distribuée par ITMC en 1984 chez les fromages qui puent sous la marque YENO. Vous suivez ?
Certains ne manquaient pas de courage pour relancer les consoles de jeux en France après le crack de 1983 !

super-K7-vision-yeno.jpg

The RetroMike, qui ne manque pas de courage non plus, l'a testé pour vous ! Jusqu'aux jeux "special fille" du modèle rose !




CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

CPU : PD7801G (clone de Z80) à 4Mhz
Video : EPOCH TV-1 256*256 pixels, 16 couleurs, jusqu'à 128 sprites
RAM : 128 bytes
ROM : 4Ko
Son : UPD1771C 1 canal

Support : Cartouche
2 manettes de jeu

Partager cet article

[GAMOPAT ACADEMY] La Jaguar de Atari

Publié le par Dr Floyd

Atari, c'est la firme mythique du jeu vidéo des années 1977-1982. Après avoir un peu (beaucoup) délaissé le monde des consoles au milieu des années 80 pour se concentrer sur la micro-informatique 8 bits puis 16-32 bits (avec le fameux Atari ST), on apprend en 1989 que la firme travaille sur une nouvelle console afin de contrer la toute nouvelle Megadrive qui vient de débarquer au Japon, mais également en prévision de l'arrivée de la future Super Nintendo.

Atari travaille donc sur une console 32 bits au nom de code "Panther".


Un prototype de l'Atari Panther !

Mais rien ne sortira des laboratoires de Atari... Les années passent et en 1993 Atari annonce un nouveau projet et la conception d'une console bien plus puissante (d'après eux) que leur ancien projet Panther, une console 64 bits cette fois (Atari misera tout sur l'effet marketing "64 bits") : la Jaguar !

Et la Jaguar représente sûrement le dernier espoir pour la firme mythique qui se trouve en grosse difficulté dans le monde de la micro : L'Atari ST n'a pas su évoluer et se retrouve en toute fin de vie, et leur nouveau micro-ordinateur Falcon 030 semble se transformer en fiasco. Atari est mangé par le PC qui débarque dans tous les foyers et compte donc revenir à ses premiers amours : le jeu vidéo.

La Jaguar sort finalement en novembre 93 aux USA au prix de 250 dollars. Elle connaît un bon succès au démarrage. A cette époque la concurrence est faible en consoles dites "next-gen", seule la 3DO est vraiment présente sur le marché.

atari-jaguar.jpg

Mais on se rend compte très rapidement que la console n'est en fait pas très puissante : la 3D est faiblarde, et le support choisi, le format cartouche, est un choix très discutable car à l'époque où tout le monde mise sur le CD. Une fois les capacités réelles de la machine connues du public (bien inférieures aux annonces de Atari !) les ventes vont vite chuter, pour se transformer en débâcle à l'arrivée de la Playstation et de la Saturn.

Atari_jaguar_controller.jpg
Une manette de jeu peu ergonomique mais disposant d'un pavé numérique...


UNE CONSOLE 64 BITS?!

Atari annonçait fièrement sa console comme étant la première console 64 bits. Hum... La Jaguar etait plutôt une 16/32/64 bits ! Le processeur gérant l'affichage est 64 bits, le processeur sonore est 32 bits et le processeur central n'est qu'un 16/32 bits cadencé à... 13Mhz ! Voilà qui explique les faiblesses de la console !

Caractéristiques techniques :
- Processeur Motorola 68000 à 13,295 MHz
- Chip « Tom » (3 processeurs vidéo), 25,59 MHz
- Processeur graphique 32-bit architecture RISC - cache 4 Kio
- Processeur objet 64 bit programmable, Blitter 64 bits, Contrôleur DRAM 64 bit
- Résolution jusque 720×526 pixels, palette de 16 millions de couleurs
- Audio : Processeur Audio "Jerry" - 32 bit DSP 26,6 MHz
- RAM : 2 Mio
- Support cartouche jusqu'à 6 Mio


jaguar ads bouffe mario sonic
Atari ose s'attaquer de front à Sega et Nintendo !


ads-atari-jaguar.jpg
Pourquoi payer une console 32 bit 300$ alors que la Jaguar coûte 149$, franchement ?



LE JAGUAR CD

Atari tentera de sauver les meubles en 1995 en sortant une extension lecteur CD, le Jaguar CD, qui se fixe sur le port cartouche de la console. Quelques jeux sortiront dont l'adaptation du hit PC : Myst. Mais il est déjà trop tard, la Playstation est en train de conquérir le monde.

jaguar-CD.jpg

 

LA JAGUAR 2 !

Et oui la la Jaguar 2 était sur les rails ! Son nom de code était "Cob Web". Elle ne dépassera pas le stade du prototype. Atari, en pleine débacle, vend son activité à JTS Corporation. Fin de l'histoire.


atari-jaguar-2.jpg



LES JEUX

Très peu de bons jeux sur Jaguar, de plus le Japon, en toute logique, ne s'y intéressera pas. A noter tout de même trois bons FPS : Wolfenstein 3D, Doom et surtout l'excellent Alien Vs Predator, le jeu "référence" de la console. La 3D est malgré tout poussive, ce qui est gênant pour une console de nouvelle génération.

En jeu de shoot citons Tempest 2000, un excellent remake de Tempest, ainsi que Raiden. Du côté de la plateforme c'est la naissance de Rayman pour un excellent jeu de plateforme 2D. Enfin Atari Karts est un assez correct clone de Mario Kart.

Si il ne fallait pas attendre grand chose des jeux 3D (pas assez de puissance et un pad limité) on aurait pu espérer voir débarquer d'excellents titres 2D sur cartouche, il suffit de voir Rayman ou la conversion de Pitfall. Mais la console ne survivra pas assez longtemps pour cela.
















Alien Vs Predator, la référence sur Jaguar


Rayman, où la naissance d'un héros du jeu vidéo

atari-karts-jaguar.jpg
Atari Karts, pour contrer Mario kart !

raiden-jaguar.jpg
Raiden

alien-vs-predator-box-atari-jaguar.jpg
Le format des jeux Jaguar, en boite cartonnée.


LISTE DES PRINCIPAUX JEUX DE LA CONSOLE
AirCars
Alien vs. Predator
Atari Karts
Attack of the Mutant Penguins
Baldies (CD)
Battlemorph (CD)
Battle Sphere
Blue Lightning (CD)
Brain Dead 13 (CD)
Breakout 2000
Brett Hull Hockey
Brutal Sports Football
Bubsy in Fractured Furry Tails
Cannon Fodder
Checkered Flag
Club Drive
Cybermorph
Defender 2000
Doom
Double Dragon V
Dragon's Lair (CD)
Dragon: The Bruce Lee Story
Evolution: Dino Dudes
Fever Pitch Soccer
Fight For Life
Flashback
Flip Out!
GORF 2000
GORF pluz: Earth GOD's Troopers
Highlander (CD)
Hover Strike
Hover Strike: Unconquered Lands (CD)
Hyper Force
Iron Soldier
Iron Soldier 2
I-War
Kasumi Ninja
Memory Track
Missile Command 3D
Myst (CD)
NBA Jam: Tournament Edition
Ocean Depths (CD)
Painter (CD)
Pinball Fantasies
Pitfall: The Mayan Adventure
Power Drive Rally
Primal Rage (CD)
Protector
Raiden
Rayman
Ruiner Pinball
Sensible Soccer
Skyhammer
Soccer Kid
Space Ace (CD)
SpaceWar 2000
Super Burnout
SuperCross 3D
Syndicate
Tempest 2000
Theme Park
Total Carnage
Towers II: Plight of the Stargazer
Trevor McFur in the Crescent Galaxy
Troy Aikman NFL Football
Ultra Vortek
Val D'isere Skiing and Snowboarding
Vid Grid (CD)
White Men Can't Jump
Wolfenstein 3D
World Tour Racing
Worms
Zero 5
Zool 2
Zoop

Partager cet article

[GAMOPAT ACADEMY] La Gameboy Advance (& SP et Micro)

Publié le par Dr Floyd

GBA.png

La Gameboy Advance, GBA, est une superbe évolution de la Gameboy de Nintendo. Elle est sortie en 2001 et on peut la considérer comme une Super Nintendo de poche avec un peu plus de puissance. A noter que le prototype retenu s'appelait "Panda", quand on regarde bien la console elle a un peu la tête d'un Panda (avec certes beaucoup d'imagination
).

Avec son processeur 32 bits, c'est la console portable la plus puissante de l'époque. Hélas l'écran est toujours aussi peu lisible car non éclairé, c'est le gros défaut de la console. Il faut une source de lumière à proximité sinon impossible d'y jouer. Aussi le système de piles est toujours utilisé même si l'autonomie est très bonne (plus de 10 heures !).

Son gros avantage est de garder la compatibilité avec TOUS les jeux Gameboy sortis depuis 1989 ! Le port cartouche acceptant les anciens formats plus gros, ce qui n'est top esthétiquement mais très intéressant.

Caractéristiques de la GBA :
Processeur : ARM7TDMI 32 bits
Coprocesseur Z80 pour l'émulation Gameboy
Mémoire : 96 Ko de VRAM (Vidéo RAM), 256 Ko d'EWRAM, 32 Ko d'IWRAM
Écran couleur TFT 7,4 cm
Résolution : 240 x 160 pixels
511 couleurs en mode caractère, 32 768 couleurs en mode point
Dimensions : 144,5 mm x 24,5 mm x 82 mm
Poids : 140 grammes
Alimentation : 2 piles LR 06, autonomie de 10 à 15 heures.

GBA-pub.jpg


LES JEUX

La catalogue GBA est énorme. C'est une console culte pour les gamers car on y retrouve tous les classiques de la Super Nes, souvent améliorés. C'est aujourd'hui la console préférée des retrogamers car on y trouve tout ce qui s'est fait de mieux en matière de technologie 2D basée sur les sprites.

Voici le top 10 des meilleurs jeux GBA établi en 2011 par Gamopat (sujet à révisions) :


1. Zelda The Minish Cap
2. Golden Sun
3. Metroid Fusion
4. Castlevania Aria of Sorrow
5. Advance Wars
6. Sword of Mana
7. Castlevania Circle of the Moon
8. Wario Ware Inc
9. Mario Kart Super Circuit
10. Metroid Zero Mission

zelda-minish-cap.jpg
Zelda The Minish Cap

castlevania.jpg
Castlevania Aria of Sorrow

metroid-fusion.png
Metroid Fusion

Des jeux 2D géniaux, fluides et colorés... un rêve de rétrogamer aujourd'hui... mais des jeux gâchés par l'écran sombre, d'où la GBA SP à venir...


LA GBA SP, LA MATURITE

En 2003, Nintendo lancera la Game Boy Advance SP, GBA SP, techniquement identique à la GBA, mais avec un nouveau look (écran repliable), un écran éclairé par des diodes (enfin !) et une batterie intégrée (plus besoin de piles !). On peut considérer avec la GBA SP que les consoles portables sont enfin matures : compactes, autonomes et avec un écran de qualité.

GBA-SP.jpg
L'éclairage se fait par des diodes sur le côté de l'écran, ce n'est pas encore le top, mais c'est une révolution !

gbasp.jpg
Le repos du guerrier...


GAMEBOY MICRO, LA PORTABLE FASHION


La dernière déclinaison de la GBA sera pour 2005 avec la Gameboy Micro, une GBA miniaturisée. Nintendo désirait en faire un objet "fashion". A noter que ce modèle n'est plus compatible avec les jeux Gameboy.

Gameboy-micro-20-ans-mario.png
Ici l'édition spéciale de la Gameboy Micro pour les 20 ans de Mario

gameboy-micro-ads-copie-1.jpg
Nintendo insiste sur le côté "micro"...


75 MILLIONS

La GBA est cependant en fin de vie en 2005 (les derniers jeux seront orientés jeune public).
On estime à plus de 80 millions de nombres de portables vendues (tous modèles confondus : 40M de GBA, 40M de SP et 2M de Micro). Et fin 2005 la relève s'apprête à débarquer avec la Nintendo DS.

Partager cet article

[CONSOLES PORTABLES] La Lynx de Atari

Publié le par Dr Floyd

La Lynx de Atari est la toute première console portable couleur de l'histoire... mais tout le mérite revient en fait à Epyx. En 1987 Epyx est un célèbre éditeur de jeux vidéo, auteur de jeux de qualité, avec notamment Summer Games et Winter Games, deux jeux mythiques sur Commodore 64.

Mais Epyx voit grand et décide de se lancer dans le hardware. La console sera conçue entre 1987 et 1988 par deux des ingénieurs ayant pondu le Commodore Amiga et portera le nom de code "Handy". Présentée au CES de janvier 1989 elle impressionna les foules. Hélas Epyx, en perte de vitesse dans le software, n'avait plus les reins assez solides en 1989 pour produire et distribuer la console. Fin de l'histoire ?

atari-lynx.jpg

Pas du tout. Atari, qui souhaite alors reconquérir le marché du jeu vidéo (qu'il n'aurait jamais dû quitter !), se montre intéressé et rachète les droits (ils verseront des royalties à Epyx). Ils changent le nom (de Handy vers Lynx) et lancent le produit à partir de 1989 au prix de 199$. Elle sera alors en concurrence avec la GameBoy de Nintendo tout en offrant des capacités largement supérieures : plus puissante, en couleur, et avec des effets de zoom et de rotation. 4 jeux sont disponibles pour le lancement US : California Games, Electrocop, Gates of Zendocon et Blue Lightning. Elle sort en Europe et au Japon en 1990.

L'écran rétro-éclairé est un gros avantage mais à cette époque la qualité des écrans portables est plus que médiocre et leur consommation est énorme. A noter que la console est adaptée pour les gauchers avec la possibilité de retourner l'écran.

Le gros problème de la Lynx est qu'elle n'était pas faite pour être portable : trop grande, pas assez d'autonomie (6 piles AA pour 3 heures !), et trop chère. C'est Nintendo qui avait tout compris avec sa GameBoy : l'essentiel pour une portable c'est la taille, l'autonomie et le prix, et non la puissance (cela s'est toujours confirmé par la suite). La Lynx sera un échec commercial. Elle passera très vite à 99$ en 1991, et est alors concurrencée également par la GameGear de Sega, ce n'est donc plus la seule console couleur du marché.

lynx pub

En 1991 Atari insiste et sort un second modèle : la Lynx 2, version relookée plus compacte avec des grips pour une meilleure prise en main, le son stéreo, et la possibilité de mettre la console en veille. Mais rien ne change, le catalogue de jeu est très réduit, la star reste la GameBoy. En 1993 Atari laisse tomber sa portable pour se concentrer sur leur future console de salon, la Jaguar (qui sera un gros flop).

atari_lynx2.jpg


Caractéristiques techniques :


Ecran : 3,5", rétro-éclairé
Processeur : 65C02 8 bits 4mhz + coprocesseur 16 bits CMOS 16Mhz
Graphismes : 160x102 en 16 couleurs parmi 4096
Processeur sonore : 4 canaux 8bits DAC mono (stereo sur la Lynx 2)
RAM : 64Ko
Cartouches : 128 ou 256Ko
Alimentation : 6 piles AA ou secteur

Comme vous pouvez le constater c'est assez extraordinaire pour une console portable conçue en 1987 ! Le processeur n'est certes que celui du Commodore C64, mais boosté à 4Mhz et couplé à un puissant coprocesseur 16 bits. Rapide, avec des capacités graphiques hors du commun (effets "3D" avec zooms et rotations), avec 64ko de RAM et des cartouches de 256Ko, c'est une petite merveille ! Seule la définition graphique est un peu faible, et la qualité de l'écran médiocre, malgré le rétroéclairage.



Les jeux

Quelques uns des meilleurs jeux de la console :

California Games
california_games.png
Pas forcément un bon jeu mais un célèbre jeu multisports signé Epyx, qui existait également sur beaucoup de consoles et micro. Il présente des épreuves populaires en California comme le surf et sa célèbre vague qui impressionna graphiquement.


Batman Returns
batman_returns.png
Un très bon portage sur la lynx (supérieur à la version GameGear)

Gates of Zendocon
gates_of_zendocon.png
Un superbe shoot horizontal signé Epyx sur 51 niveaux. Incontournable.

Blue Lightning
blue_lightning.png
Un étonnant jeu de combat aérien qui exploite les capacités "3D" de la console


Partager cet article

[CONSOLES 8BIT] LA MATTEL INTELLIVISION

Publié le par Dr Floyd

intv.jpg

L'intellivision c'est la console de jeu du célèbre fabriquant de jouets Mattel. Après un test concluant en 1979 en Californie elle est réellement lancée début 1980 afin de concurrencer la star du moment, l'Atari 2600, mais aussi l'Odyssey 2. C'est LA console de luxe en 1980, elle est plus puissante que l'Atari et son prix de lancement est très élevé : 299$. Le fabricant de la Barbie saura t-il être crédible dans le monde du jeu vidéo ?

La console est sous-traitée et fabriquée par General Instruments (les roi du pong à l'époque). A noter qu'elle sortira également sous d'autres marques : Super Video Arcade par Sears et TandyVision par Tandy. Elle dispose d'un port cartouches étrangement placé sur le côté droit et de deux manettes non détachables en standard qui se rangent (très difficilement en raison des cables) dans la console par le dessus. La console se branche sur la prise antenne mais il existe un modèle plus rare en Peritel (et recherché par les collectionneurs !).

Caractéristiques :

CPU : Processeur 16 bits General Instruments CP1610 0.894 MHz 
ROM graphique 2Ko, BIOS 4Ko
Graphismes : 160x196 en 16 couleurs 
8 sprites de 8x8 en 2 couleurs
Son : 3 canaux, générateur de bruit (GI AY-3-8914)

L'intellivision est une console 16 bits ! (Si si je vous jure, bien avant la Megadrive !). Mais bon on la classe dans la catégorie 8bit par rapport à ses réelles capacités. Elle offre donc plus de puissance que sa concurrente l'Atari 2600. Elle est aussi meilleure pour les graphismes (160x196 et 16 couleurs). D'ailleurs les marketeux vont en jouer et rejouer dans leurs publicités comparatives agressives où ils mettent cote à cote des screenshots Intellivision et Atari 2600. Même si les différences ne semblent pas énormes aujourd'hui, à l'époque c'est très impressionnant (si si je vous jure).

 

Les manettes de la console sont très particulières. Avec 16 directions, 4 boutons sur les côtés et un pavé de 12 touches (sur lequel on peut aposer un cache personnalisé livré avec chaque jeu), de nouvelles possibilités s'offrent au joueur (le joystick Atari dispose d'un seul bouton !). Sauf que l'ergonomie de l'ensemble est catastrophique : joystick plat (un disque directionnel) avec directions imprécises, boutons mal placés et trop durs, et pavé de touches bas de gamme et peu fiable. Des manettes qui vont franchement tout gâcher ! Entre les manettes de l'ATARI 2600, de la Colecovision et de l'Intellivision nous n'étions vraiment pas gâté à cette époque !
 

mattel_intellivision-controller.jpg

Quelques jeux originaux qui marqueront la console : Frog Bog et ses graphismes "HD", Utopia un jeu de stratégie révolutionnaire sur console (le premier god-game), Astrosmash un bon shoot (testé ici) ou encore le très original Shark! Shark ! De nombreux éditeurs tiers proposeront des jeux sur cette console et on retrouvera ainsi beaucoup de grands classiques et les fabuleux jeux de Parker et Imagic.

frog_bog.png
Frog Bog, des graphismes fabuleux


Astrosmash, un superbe Shoot


Utopia, jeu CULTE : le tout premier jeu "Sim"


Atlantis de Imagic, 1982, Superbe


Super Cobra de Konami, 1983, un classique de l'arcade

LES MODULES

Des modules vont venir se greffer à la console, tous plus inutiles les uns que les autres :

Le Module micro-ordinateur
En 1981 le module micro-ordinateur sort, mais c'est un bide, le module est trop cher, pas assez puissant, et peu fiable. Transformer une console en ordinateur, quelle drôle d'idée... mais à l'époque ça fait rêver car les ordinateurs coûtent très cher.

Le module IntelliVoice
En 1982 sort le module IntelliVoice, un module qui donnait de la voix à la console, mais il fallait des jeux utilisant cette option pour en profiter. Un gadget franchement inutile.



Le module INTELLIVISION SYNTHESIZER
Un synthétiseur musical de 49 touches sera également disponible. Un seul jeu l'exploitera : Melody Blaster. Le gadget pour épater la galerie...


 

Relooking en 1983 aux USA

En 1983 Mattel offre un nouveau design à sa console avec l'Intellivision II, la même console relookée high-tech, avec des manettes détachables. Elle ne sortira qu'aux USA. En France nous ne connaîtrons donc que le premier modèle. Attention : certains jeux publiés par des éditeurs tiers ne tournent pas sur cette console !



Une Intellivision 3 est même prévue mais ne dépassera pas le stade de prototype.

joystick-Intellivision3.JPG

A noter que Mattel tentera aussi de lancer un "vrai" micro-ordinateur en 1984 : l'Aquarius, mais en vain.

La console connaitra son heure de gloire en 1982 avec 100 millions de dollars de bénéfices. On peut dire qu'elle aura connu un bon petit succès d'estime (3 millions de consoles vendues environ), mais elle n'offrait pas l'immense catalogue de l'Atari 2600 et n'avait pas les formidables caractéristiques techniques de la Colecovision sortie en 1982. Elle sera alors étouffée à partir de 1983 entre le succès populaire de l'Atari et les spec next-gen de la Coleco. Le crack de fin 1983 fera le reste.

En 1984 Mattel abandonne tout et c'est la société INTV qui se créé pour reprendre les activités console. En 1985 sortira ainsi l'INTV system III/Super Pro System, qui fera revivre un temps la console.


Voici la liste des principaux jeux de la console :
ABPA Backgammon
Advanced Dungeons & Dragons
Advanced Dungeons & Dragons: Treasure of Tarmin
Armor Battle (Mattel/INTV)
Armor Battle (Sears)
Astrosmash (Mattel/INTV)
Astrosmash (Sears)
Atlantis
Auto Racing (Mattel/INTV)
Auto Racing (Sears)
B-17 Bomber
Backgammon
Baseball (Mattel/INTV)
Baseball (Sears)
Basketball
Beamrider
Beauty & The Beast
Big League Baseball
Blockade Runner I
Body Slam Super Pro Wrestling
Bomb Squad
Bowling
Boxing (Mattel/INTV)
Boxing (Sears)
Bump 'N Jump
Burgertime
Buzz Bombers
Carnival
Centipede
Championship Tennis
Checkers (Mattel/INTV)
Checkers (Sears)
Chess
Chip Shot Super Pro Golf
Commando
Congo Bongo
Conversational French
Defender
Demon Attack
Dig Dug
Diner
Donkey Kong
Donkey Kong Jr.
Dracula
Dragonfire
Dreadnaught Factor, The
Fathom
Football
Frog Bog
Frogger
Golf
Happy Trails
Hockey
Horse Racing (Mattel/INTV)
Horse Racing (Sears)
Hover Force
Ice Trek
Jetson's Way with Words
Kool-Aid Man
Ladybug
Las Vegas Poker & Blackjack (Mattel/INTV)
Las Vegas Poker & Blackjack (Sears)
Las Vegas Roulette (Mattel/INTV)
Las Vegas Roulette (Sears)
Learning Fun I
Learning Fun II
Lock 'N Chase
Loco-Motion
Major League Baseball
Masters of the Universe: The Power of He-Man
Math Fun, The Electric Company
Melody Blaster
Microsurgeon
Mind Strike
Mission X
Motocross
Mountain Madness Super Pro Skiing
Mouse Trap
Mr. Basic Meets Bits 'N Bytes
NASL Soccer
NBA Basketball
NFL Football
NHL Hockey
Night Stalker (Mattel/INTV)
Night Stalker (Sears)
Nova Blast
Pac-Man (Atarisoft)
Pac-Man (INTV)
PBA Bowling
PGA Golf
Pinball
Pitfall!
Pole Position
Popeye
Q*Bert
Reversi
River Raid
Royal Dealer
Safecracker
Scooby Doo Maze Chase
Sea Battle (Mattel/INTV)
Sea Battle (Sears)
Sewer Sam
Shark! Shark!
Sharp Shot
Skiing
Slam Dunk Super Pro Basketball
Slap Shot Super Pro Hockey
Snafu
Soccer
Space Armada (Mattel/INTV)
Space Armada (Sears)
Space Battle (Sears)
Space Battle (Action Network) (Mattel/INTV)
Space Battle (Space Network) (Mattel/INTV)
Space Hawk (Mattel/INTV)
Space Hawk (Sears)
Space Spartans
Spiker! Super Pro Volleyball
Stadium Mud Buggies
Stampede
Star Strike (Mattel/INTV)
Star Strike (Sears)
Star Wars: Empire Strikes Back
Sub Hunt
Super Cobra
Super Pro Decathlon
Super Pro Football
Swords & Serpents
Tennis (Mattel/INTV)
Tennis (Sears)
Thin Ice
Thunder Castle
Tower of Doom
Triple Action (Mattel/INTV)
Triple Action (Sears)
Triple Challenge
Tron Deadly Discs
Tron Maze-a-Tron
Tron Solar Sailer
Tropical Trouble
Truckin'
Turbo
US Ski Team Skiing
USCF Chess
Utopia Mattel/INTV
Utopia Sears
Vectron
Venture
White Water!
Word Fun, The Electric Company
World Championship Baseball
World Cup Soccer
World Series Major League Baseball
Worm Whomper
Zaxxon

Partager cet article

[GAMOPAT ACADEMY] LA VECTREX

Publié le par Dr Floyd



Une console avec écran vectoriel 9 pouces intégré, en voilà un concept étonnant ! Au début des années 80 peu de gens possèdent deux écrans de télévision. Alors pour le jeune gamer qui rêve de pouvoir jouer quand il veut et ou il veut sans emmerder les parents c'est peut-être la console rêvée... Mais attention ici pas de pixels, nous pénétrons dans l'étrange monde des vecteurs !!!


Pardon ? Une console à vecteurs ?!

La Vectrex de GCE (General Consumer Electric) est présentée au public en juin 1982 lors du CES de Chicago pour une sortie US prévue en novembre de la même année (à 199$). Elle sortira en mai 1983 en France et le mois suivant au Japon.

C'est une console vraiment à part qui ne peut être comparée avec l'Atari 2600, l'Intellivision et la toute récente Colecovision : La Vectrex intègre en effet un écran vectoriel noir et blanc et les jeux sur support cartouche se présentaient donc sous la forme de vecteurs (comme de la 3D fil de fer).



Cela peut paraître ridicule mais le résultat à l'écran est étonnant et surtout le gameplay des jeux présentés est très convaincant ! (Essayez le fabuleux Scramble pour vous en convaincre). Même si les décors sont vides, les animation sont rapides, le gameplay précis et les effets spectaculaires. Afin d'améliorer l'aspect visuel, les jeux sont vendus avec des Overlays qui se placent sur l'écran, un cache qui donne ainsi une impression de décor de fond et de couleurs. (un peu le principe de la Magnavox Odyssey).

     
Scramble avec son Overlay... et sans...


Un hardware qui tient la route


Les jeux sont réussis aussi parce que le hardware tient la route : le processeur 68A09 est costaud, le ship audio excellent, et la manette de type arcade (avec 4 boutons) est de très bonne qualité ! Un jeu est même intégré en ROM dans la console : Minestorm, un clone d'asteroid.

On notera de gros problèmes de bruit de fond sur les premières séries du fait de la faible qualité du haut parleur. A noter aussi que Minestorm, le jeu en ROM, plante au niveau 13 ! A l'époque les gens qui ont ralé ont pu recevoir par la poste une cartouche du jeu sans bug.

Caractéristiques principales
CPU : Motorola 68A09 à 1.6MHz
RAM : 1Ko
ROM : 8Ko (jeu Minestorm intégré)
Son : General Instrument AY-3-8912
Graphismes : vectoriel monochrome
Ecran : Samsung 240RB40 9" vertical 



Minestorm


Périphériques

Il est possible de brancher un second joystick, mais aussi un crayon optique et des lunettes 3D : le 3d Imager (un périphérique très rare et très côté aujourd'hui !).










































le Vectrex 3D Imager, la classe !


Même pas 2 ans de vie...

Hélas cette superbe console a eu une durée de vie très très courte... Milton bradley (MB), qui avait racheté les droits de la Vectrex à GCE (General Consumer Electronics), abandonne courant 1984 (après le fameux crash des jeux vidéo), les ventes n'étant pas satisfaisantes. Hasbro rachète MB et la Vectrex est abandonnée.

En tout cas une console aujourd'hui devenue culte et indispensable dans toute collection de rétro-gamer.


Liste des principales cartouches de jeux :

3D Crazy Coaster
3D Minestorm (jeu fourni avec la console, intégré en ROM)
3D Narrow Escape
AnimAction
Armor Attack
Art Master
Bedlam
Berzerk
Berzerk II
Blitz! Action Football
Clean Sweep (ou  Mr. Boston)
Cosmic Chasm
Cube Quest
Dark Tower
Flipper Pinball (ou Spinball)
Fortress of Narzod
Heads Up Action Soccer
Hyperchase Auto Race
Melody Master
Melody Master II
Mine Storm
Polar Rescue
Pole Position
Rip Off
Scramble (voir le test
Soccer Football
Solar Quest
Space Wars
Spike
Star Castle
Star Ship
Star Trek: The Motion Picture
Starhawk
Tour de France
Vec Sports Boxing
Vecmania
Web Warp (ou Web Wars)


La boite de Pole Position








































Partager cet article

[GAMOPAT ACADEMY] L'ATARI 7800

Publié le par Dr Floyd



Après l'échec du modèle 5200 Atari présente en 1984 son nouveau modèle, l'ATARI 7800, plus puissant que le 5200 et surtout à nouveau compatible avec les jeux de la célèbre Atari 2600 (la boulette du 5200 est réparée !). Elle arrive cependant après la Famicom, une console bien plus puissante qui s'apprête à envahir le sol américain sous le nom de Nintendo Nes...

Le point fort de l'Atari 7800 est donc sa rétro-compatibilité avec l'immense logithèque de la mythique 2600, des centaines de jeux certes, qui ont pris un sacré coup de vieux déjà en 1984. Elle sort aux USA en juin 1984 au prix de 140$.


LES CARACTERISTIQUES

Processeur : 6502C à 1.79Mhz
ROM : 4 Ko, cartouches jusque 48 Ko 
RAM : 4 Ko
Graphismes : 160*240 ou 320*288 pixels
Couleurs : 25 sur une palette de 256 
Son : Deux voies 
Port cartouche, 2 ports manettes, 1 port expansion
Manettes : pad avec stick et 2 boutons


Un Atari 7800 en boite avec Astéroïd inclus en mémoire morte


L'ERREUR STRATEGIQUE DE ATARI

Jack Tramiel, l'ex PDG de Commodore, qui vient de débarquer chez ATARI, ne croit pas du tout en l'avenir des consoles de jeu (grave erreur !) et mise tout désormais sur son futur micro-ordinateur 16/32 bits : l'Atari ST, son obsession. Il abandonne la 7800 mais il reviendra quelques temps après sur cette décision suite au succès considérable de la Nintendo Nes ! Elle ressort donc en janvier 1986 aux USA (puis en Europe) avec une campagne publicitaire minimaliste, trop tard le marché est déjà pris par Nintendo...  On peut dire que c'est à ce moment là que l'industrie des consoles de jeu vidéo bascule des Etats-Unis vers le Japon !

Fin 1991 Atari abandonne l'Atari 7800 (ainsi que le 2600 qui était toujours distribué !!!). Le constat d'échec est terrible : Nintendo contrôle alors plus de 90% du marché Américain en matière de jeux vidéo sur consoles !


LES JEUX

Beaucoup de cartouches de jeu auront été produites directement par Atari, peu d'éditeurs tiers se sont aventurés vers le 7800, préférant la "juteuse" Nes ! De plus la limitation à 48Ko de la taille des cartouches ne permet pas de produire des jeux aussi développés que chez les concurrents Sega et Nintendo.


On retrouve de grands classiques de l'arcade malgré tout !


Donkey Kong JR


Liste des principaux jeux ATARI 7800 :

Ace of Aces, Atari
Alien Brigade, Atari
Asteroids, Atari
Ballblazer, Atari
Barnyard Blaster, Atari
Basketbrawl, Atari
Choplifter ! , Atari
Commando, Atari
Crack’ed, Atari
Crossbow, Atari
Dark Chambers, Atari
Desert Falcon, Atari
Dig Dug, Atari
Donkey Kong, Atari
Donkey Kong Junior, Atari
Double Dragon, Activision
F-18 Hornet, Activision
Fatal Run, Atari
Fight Night, Atari
Food Fight, Atari
Galaga, Atari
Hat Trick, Atari
Ikari Warriors, Atari
Impossible Mission, Atari
Jinks, Atari
Joust, Atari
Karateka, Atari
Klax, Atari
Kung-Fu Master, Activision
Mario Bros, Atari/Nintendo
Mat Mania Challenge, Atari
Mean 18 Golf, Atari
Meltdown, Atari
Midnight Mutants, Atari
Motor Psycho, Atari
Ms. Pac-Man, Atari
Ninja Golf, Atari
One-on-One Basketball, Atari
Pete Rose Baseball, Activision
Planet Smashers, Atari
Pole Position II, Atari
Rampage, Activision
RealSports Baseball, Atari
Robotron :2084, Atari
Scrapyard Dog, Atari
Sentinel, Atari
Summer Games, Atari
Super Huey UH-IX, Atari
Super Skateboardin, Activision
Tank Command, Froggo USA
Titlematch Pro Wrestling, Activision
Tomcat F-14, Activision
Touchdown Football, Atari
Tower Toppler, Atari
Waterski, Froggo USA
White Water Madness, Atari
Winter Games, Atari
Xenophobe, Atari
Xevious, Atari

Partager cet article

NINTENDO DSi : MES PREMIERES IMPRESSIONS

Publié le par Dr Floyd

La Nintendo DSi vient de sortir, et le gamopat s'est bien sûr empressé d'aller acheter cette "nouvelle" console portable. Nouvelle avec des guillemets car c'est plutôt une mise à jour de la DS Lite pour répondre rapidement aux fonctionnalités proposées par la concurrence (surtout quand on voit le succès fabuleux du téléchargement sur iPod Touch et iPhone !).



La boite est beaucoup plus grande que celle de la DS Lite, et à l'ouverture on découvre l'imposant manuel multi-langues, le chargeur secteur, la console elle-même et un stylet de rechange (les stylets sont légèrement plus long et c'est une bonne chose). Ah oui... j'ai pris le modèle noir après avoir longuement hésité... mais je regrette presque déjà ma superbe DS lite blanche. On remarquera que la console est un peu plus longue mais aussi légèrement plus fine.

Je fais le tour de la console, caméra intérieure, caméra extérieure (quelle drôle d'idée quand même de placer 2 caméras sur une console portable !), disparition du port GBA mais apparition d'un port SD Card sur le coté droit. Le bouton Power a été déplacé et le volume est bien plus facile à régler. La petite surprise vient de l'écran qui est légèrement plus grand (il passe de 3 à 3,25"), et cela fait une vraie différence par rapport à la Lite. A noter que les traces de doigts sont difficilement perceptibles car la robe est désormais mat. Par contre la trappe de la batterie à l'arrière de la console est mal fixée, génant un peu la prise en main qui n'est pas 100% ferme du coté gauche.

J'allume fébrilement la console. On se retrouve alors dans un menu façon Wii avec de petites fenêtres à faire défiler et un mode configuration pour notamment paramétrer la connexion internet. Outre Pictochat qui est toujours présent, de nouvelles applications font leur apparition : un mode photo avec un logiciel de retouche en temps réel (complètement gadget mais ça amuse nos enfants), un logiciel d'enregistrement de voix (le micro est de très bonne qualité), internet avec le téléchargement et la boutique en ligne. Les caméras sont de faible qualité, style webcam en 0,3 mp, les rendant inutilisables pour prendre de vraies photos. Elles serviront juste aux casuals pour se marrer devant la console et pour les jeux style "Eye-Toy".



La qualité des deux écrans est vraiment excellente, peut-être encore meilleure que sur DS Lite, mais le gros progrès vient de la partie sonore : le son délivré est de bien meilleure qualité, et nous allons vérifier tout ça en jouant !

Allez je lance Gradius (de la compilation Konami Arcade) puis Nanostray 2, deux jeux d'arcade qui nécessitent beaucoup de précision, car je veux tester les commandes. Là c'est un peu la déception : la croix ne semble pas de meilleure qualité que la précédente, elle est toujours aussi petite et très peu surélevée, je ressens même une petite gène du fait que chaque direction génère un petit clic. La précision n'est vraiment pas de mise mais difficile de dire si le pad est moins bon que celui de la DS Lite, il me faudra quelques jours d'adaptation avant d'apporter un jugement définitif. Toujours est-il qu'avec cette croix Nintendo a une fois de plus oublié les gamers... 

Écran légèrement plus grand et qualité exceptionnelle du son : on redécouvre quelque peu ses jeux ! Pour quitter un jeu c'est très simple : vous pressez sur Power, et vous repassez aussitôt sur le menu. Une longue pression et la console s'éteint. Il me reste à tester la connexion internet, çà sera pour plus tard, car le gamopat achète une console pour jouer, pas pour se connecter à l'internet.

Globalement je suis satisfait, la console est plutôt belle, les menus sont simples et bien pensés, et il y a des améliorations évidentes : la taille de l'écran, le son, le micro la touche power, le réglage du son, les 2 caméras (même si c'est gadget), et bien sûr toutes les possibilités offertes par internet et le teléchargement de jeux. L'absence de port GBA ne me gène pas du tout, la logithèque DS étant exceptionnelle je n'ai pas vraiment envie de rejouer aux jeux GBA sur cette console. Deux déceptions malgré tout :  la croix directionnelle qui est loin d'être géniale pour les jeux hardcore et la trappe de la batterie qui est mal fixée.


Le fauché peut clairement se passer de la DSi car ce n'est qu'une simple mise à jour d'une portable qui commence à avoir de la bouteille (de plus étant fauché il échappera à la tentation d'acheter en ligne !), mais le gamopat lui ne pourra résister. D'autant qu'en cherchant bien (je ne ferai pas de pub !) il est possible d'échanger sa DS Lite contre une DSi pour 6 euros + 2 jeux d'occasion à rendre, une très belle affaire.

Partager cet article

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>