[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Publié le par Brawac

Au départ, je voulais vous parler d'un des mes studios préférés : CRYO... Mais plus j'avançais dans mes recherches, et plus je me disais que c'est pas de CRYO dont il fallait que je parle, mais bien de son futur fondateur !

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Dans les année 70 Philippe, c'est un musicien qui se cherche, il est fasciné par l'essor de la musique électronique,il adore traficoter les carillons de porte pour créer des petites mélodies.

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Alors oui d'accord, je sais ! Mais quand on dort dans le métro on fait avec ce qu'on a. Au détour d'un bar il fait la rencontre de Nicolas Perac, et là je me dit que j'ai déjà perdu tous les moins de 40 ans... Ils discutent musique et Nicolas lui propose de passer voir un ami producteur qui pourrait être intéressé par ses musiques, un certain "Philippe Constantin" le boss de "Bagatelle "un petit label français de chez Virgin (retenez bien cette boite on en reparlera ^^) spécialisé dans les albums d'auteur on va dire... pas le genre de truc que t'entendras sur "Fun radio" ou chez Drucker quoi !

Bref, ensemble il sortiront deux albums fin 70, le premier "le roi du gas Oil" dont le single passera rapidement à la radio, je dit rapidement parce qu'il sera très vite censuré pour subversivité. Et là je remercie notre cher @Barbarianbros de l'avoir uploadé sur sa chaine youtube, à vous de vous faire votre avis.

https://www.youtube.com/watch?v=yWUukhZDxlg

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Et surtout... SURTOUT, le second album sur lequel il composera ses propres musiques. Parce qu'entre temps, Philippe avait découvert dans les locaux de "Bagatelle", un objet incroyable sortie de ses rêves les plus fous, un des premiers synthé de chez ARP :

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Et ça permettait de créer des sons incroyables pour l'époque, écoutez moi ça bon sang !

https://www.youtube.com/watch?v=NH-CQ8WFuWw

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

@Barbarianbros... si tu tombes en broc' sur cet album, déjà je te tues et après je t'en supplie upload les autres pistes !!!

"Mais sinon ce type il a quelque chose a voir avec le jeu vidéo ?" OUI mes amis patience ça va venir !

Début des années 80, Philippe est sur Paris, il se ballade hétéroclite, quand tout à coup, il tombe sur la boutique qui va tout changer.. et je dis bien TOUT ! Parce que la boutique en question, elle s’appelle DUNE... et ça dans quelques années ça aura son importance. Et dans la devanture de cette boutique... une vision du futur... Le tout nouveau Sinclair ZX80 !

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Alors oui, pour beaucoup d'entre vous le ZX80 ce n'est qu'une des plus grosses arnaques micro-informatique du siècle dernier, mais pour Philippe ça sera son graal désormais. Il voit en ce petit boitier SON propre petit ARP personnel avec lequel il va pouvoir sortir des musiques capables de concurrencer Kraftwerk.... au moins.

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Qu'il est mignon quand même. Alors spoiler, NON il ne sortira grand chose de concluant de son ZX80, d'ailleurs je ne pense pas certain que quiconque ait vraiment réussi à faire quelque chose de ce ZX80... presque aussi "utile" qu'un Altair 8800.... rhoooooo OK j'arrête !!

Bon troll mis à part il fallait bien faire quelque chose avec ce petit boitier et Philippe eut l'idée d'ouvrir le manuel pour voir ce qu'on pouvait faire de constructif. Et là il voit qu'on lui propose de programmer un petit logiciel de quelques lignes. 3 lignes de code plus loin et la mémoire saturée ( arf désolé j'avais promis) il lance le programme qui permettait simplement d'avoir un petit dialogue avec son Sinclair :

bonjour.
bonjour.
quel est ton nom?
je m’appelle Philippe.
comment vas tu "je m’appelle Philippe." ?

WOUAAAAA !!!!


Philippe est médusé, il venait d'avoir sa première "interactivité technologique", c'est une révélation pour lui. Non.. mieux, une épiphanie !

Il pouvait en quelques instants... créer une vie artificielle. notre Philou venait de tomber sous le charme de la programmation. En fait non, pas vraiment, c'est le résultat immédiat qui le mettait dans tout ces état. Il va alors délaisser peu a peu l'univers musical pour se focaliser sur ce tout nouveau moyen d'expression qui vient de s'offrir à lui. Il bidouillera ... bidouillera longtemps jusqu’à ce qu'il trouve le résultat assez satisfaisant pour appeler ça un programme.... NON....un jeu vidéo !

Il bidouillera d'abord un clone de Space Invaders.... bon. Ensuite un... clone du jeu de plateau Othello, Mais bon à celui ci il donne un nom original : Othello... BORDEL Philippe fait un effort quoi !!! Mais son prochain jeu veut révolutionner la planète vidéoludique d’autant qu'il s'était offert le dernier Zx81 depuis : dans ce nouveau jeu on déplaçait un bonhomme, "Choux-Man", qui devait remonter des choux grâce à des échelles... non mais à l'époque je vous assure que... HOOO ça va hein !!

Manque de pot, même sur un surpuissant Zx81 il arrivait aux limites techniques de la machine et pas assez de RAM pour terminer son jeu. Il fallait trouver une solution, sans quoi Choux-Man était mort... C'était juste pas possible. Il faut sauver Choux-Man !

Sinclair avait un importateur en France qui s'occupait de... bah d'importer tiens.

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Et c'est dans les bureaux de Direco qu'on retrouvera que jour plus tard notre Philippe qui va alors leur faire une offre qu'ils ne pourront pas refuser : leur proposer son jeu Othello.

Direco était justement très demandeur de nouveaux programmes à rajouter en bundle avec leurs machines. Les boss de Direco tous sourires n'hésiteront pas une seule seconde
en expliquant bien à Philippe qu'il pourra revenir faire des affaire avec eux quand il voudra..... Mouais !!

Philippe, fier comme un bar tabac, ne se rendra pas tout de suite compte qu'il venait d'échanger la licence de son jeu qui sera vendu à des milliers d'exemplaires contre... quelques puces de mémoire qu'il rajoutera dans son Zx81 ! Cependant elles lui permettront d'enfin de finir sa masterpiece, son jeu de plateforme, auquel il a enfin donné un nom : Panique (ou Panic) ..... C'est dommage, "choux-man" ça sonnait bien je trouve !

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français
[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Une fois Panic terminé, Philippe n'avait de toute manière pas d'autres alternatives que d'aller le proposer à Direco. Avec cette fois ci avec la détermination de trouver le meilleur arrangement possible. Mais Philippe va trouver mieux, bien mieux...

A l'époque dans les locaux de Direco on pouvait tomber au détour d'un couloir sur toutes sortes de personnes qui gravitaient autour de l'édition et de la programmation. L'un d'eux, Emmanuel Viau, par plusieurs fois avait eu a faire à Direco pour leur proposer ses programmes.

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

et pour faire les choses bien, avait monté sa petite structure d'édition auquel il donna un nom qui pour lui représentait bien la période ou il vivait :

[DOSSIER] Philippe Ulrich : l'histoire d'un pionnier français

Et quand Emmanuel tomba sur Philippe, Panic à la main.. il l'interpella :

"sympa ton k-way rose, tu comptes proposer ton jeu à Direco là ?
Je cherche un programmeur pour ma boite, ça te tente?
Ton jeu on s'en occupe et on leur vends c'est simple....
et tous les autres que tu pourras faire aussi d'ailleurs."


Bon, à ce moment là, pour Philippe les pâtes c'était un repas de luxe, bien sûr qu'il accepta la proposition d'Emmanuel.

Quelques semaines plus tard et un emprunt à "papa Viau", les deux compères emménagent dans les premiers locaux d'Ere informatique rue Leningrad a Paris. Les premiers auteurs frappent à la porte, l'éditeur se structure, trouve son rythme et fait rapidement leurs premiers bénéfices.

Philippe laisse un peu la programmation de coté pour devenir rapidement le directeur de collection du studio et chapotera désormais tout ce qui touchera à l'aspect artistique d'Ere Informatique.

Ca y est, l'histoire peut enfin commencer.

Publié dans LES IDOLES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Wulf 06/09/2018 10:17

Super article. La suite, la suite !!

アルノー 02/09/2018 11:16

Capable de concurrencer Kraftwerk, hum, non loin de là à mon goût.

tartineochoco24 30/08/2018 10:32

Une vidéo qui parle de Cryo, de Duen et de Ulrich:
https://www.youtube.com/watch?v=L6XgMCj5a14&feature=youtu.be

Barbarian_bros 29/08/2018 23:52

Si vous voulez écouter l'album 'Ulrich' en entier (d'où est tiré le single 'le roi du gas-oil'), voici la playlist complète : https://www.youtube.com/playlist?list=PLzKk42PYDz6FjHwCHmsesh6017Hxg1n23
Vous noterez la présence d'une piste intitulée 'My Teenage Queen', qui inspirera quelques années plus tard le titre d'un célèbre jeu de Strip Poker, édité chez ERE informartique, label co-créé par un certain... Philippe Ulrich.

Sinon petite précision : Ulrich n'a sorti qu'un seul album : "Ulrich", sorti en 1979 et dont seront tirés 2 'singles' en 45T : 'Les Sixties' (et 'Imagine' sur la face B) et 'Imagine' (avec 'Le Roi du gasoil' sur la face B)
Les paroles de tout l'album sont signées Ulrich, et les arrangements et les compositions sont de Thierry Durbet (sauf la piste 4 'My Teenage Queen', dont Ulrich signe aussi la musique).
En 1980 Ulrich sort le 45T 'Message Pirate' (avec Il Neige Sur Paris-Nord en Face B), annonciateur d'un second album qui ne sortira jamais.
Si Message Pirate est bien écrit et composé par UIrich, c'est Jean-Pierre Sabar qui se charge des arrangements et de l'orchestration, tandis que sur 'Il Neige sur Paris-Nord' on retrouve Thierry Durbet à la composition et aux arrangements.

JMD 29/08/2018 23:14

Top !

Rick 29/08/2018 22:05

N'oubliez pas sa chaîne YouTube :
https://www.youtube.com/channel/UCIXoeOL20kEX0JBIx-eVY9Q?view_as=subscriber

Chacs 29/08/2018 21:40

Excellent article !

John Witt 29/08/2018 19:39

A suivre ??? Nan arrete deconne pas je veux la suite moi !!

Oui je râle bcp mais là c'est super bien ecrit, y'a des références qui ont réveillé des souvenirs.

Merci doc et vivement la suite !!