[RETROGAMING] Agony / Amiga

Publié le par Dr Floyd

AGONY
Support : Amiga
Editeur : Psygnosis
Année : 1992


agony-box.png

Dans la série des jeux « démo technique de l'Amiga », après Shadow of The Beast et Unreal, je voudrais Agony. Toujours plus beau, toujours plus perfectionné, pour un gameplay toujours aussi ennuyeux ?

Passons rapidement sur le scénario, vous êtes une sorte de hibou (celui du logo de Psygnosis ?) et vous devez traverser un pays étrange pour découvrir le secret de l'énergie cosmique, sauf que vous avez un rival qui ne l'entend pas de cette oreille et qui va envoyer une horde de monstres pour vous barrer le chemin. Donc pas de vaisseaux spatiaux ni d'aliens, mais c'est bel et bien un shoot'em up horizontal.

 

Le gameplay est classique : il faut avancer tout en tirant sur tout ce qui bouge et en ramassant les bonus qui vous aideront à dégommer plus facilement les ennemis. Il vous faudra traverser 6 niveaux, assez grands et assez difficiles. Si vous perdez une vie, vous perdez vos options. Une bonne gestion de vos options et de vos pouvoirs magiques est nécessaire pour progresser rapidement. Un conseil, gardez vos armes limitées pour les boss.

agony-amiga.jpg

Gameplay classique et hélas assez ennuyeux comme sur la plupart des très beaux jeux Amiga. Le jeu est très répétitif et ne respire pas l'arcade comme un bon vieux shoot PC Engine ou Megadrive. On a plus l'impression d'admirer une démo interactive.

 

Et quelle démo ! Techniquement le jeu impressionne : scrollings parallèles fluides, jusque 20 gros sprites à l'écran, 64 couleurs, et des graphismes magnifiques. L'Amiga est exploité à merveille. Le tout étant accompagné de superbes musiques et bruitages.

Agony est l'un des plus beaux jeux de l'Amiga, il exploite à fond l'ordinateur et peut rendre totalement jaja les possesseurs d'Atari ST d'un point de vue technique. Cependant sorti à une époque où la micro 16/32 bits agonise (huhu) et faisant plus penser à une démo qu'à un shoot'em up, ce titre est plus un hommage à l'Amiga en fin de vie qu'une vraie distraction vidéoludique. Et c'est un reproche que l'on peut faire à beaucoup de jeux Amiga : beaux mais sans intérêt.

SUPPOS : 3/6
Pour l'aspect technique
suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans RETROGAMING

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

K
Un ami avait Agony, on était fan pour deux choses... d'abord : putain les musiques !!! On laissait les musiques d'intro des niveaux tourner plusieurs minutes avant de lancer le jeu, j'étais complètement immergé dedans, surtout les 1 et 2, parce que, et c'est le second point, nous étions rôlistes D&D/LDVELH et nous rentrions complètement dans le lore et l'ambiance d'Agony. Je suis nul en shoot à scrolling horizontal et contrairement à mes potes je ne dépassais pas le niveau 2, mais tant pis, ce jeu est pour moi un combo décor/musique/ambiance/background complètement immersif. Peu importait le shoot répétitif, on y croyait et on y était !
Répondre
A
<br /> <br /> c'est n'importe quoi ces notes ! après shadow of the beast maintenant agony. tiens je note ce site 1 suppo et DTC !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> <br /> Répétitif c'est vrai. Pas forcément très varié.<br /> <br /> <br /> Cependant, les prouesses techniques montrent vraiment les qualités et les possibilités de l' Amiga. Rien que le 1er niveau avec la mer déchainée, les intempéries et les animations fluides, sans<br /> parler de la flore colorée, c'est un bijou à voir.<br /> <br /> <br /> A noter que le héro du jeu est l'emblème et la mascotte de Psygnosis, comme pour donner un dernier hommage à l'Amiga, Psygnosis ayant toujours été fidèle à la machine<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> La musique d'intro d'Agnoy était vraiment sublime...<br /> <br /> <br /> Et puis je ne suis pas d'accord, il y avait quand même pas mal de bons jeux sur amiga, au hasard : Project X, Speedball, Syndicate, etc...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> A ce niveau ci en 1991 on peut dire les jeux amiga ont trouvé leur identité et déjà prouvé leur suprématie dans le domaine des micros 16 bits depuis quelques années, le ST de base étant une machine<br /> obsolète pour les gamers de l'époque le pc (386dx33 & 40) s'imposant tout doucement comme plate forme dominante. Sinon, je n'avait pas accroché à l'époque malgré la patte du gfx. Gameplay<br /> rigide, objets trop grands pour offrir un gameplay agréable. A saluer, une belle démo technique, mais je préfère de loin un Unreal qui avait beaucoup plus à offrir.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> on est clairemetn sur un site pro Atari ST<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br /> et t'as vu l'animation de la chouette ? c'est chouette ... (c'est vrai si tu compares avec un jeu next gen, ca fait<br /> terne ... )<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> <br /> 64 couleurs d'accord mais je trouve ca d'un terne...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Bien vu Thread, rien à rajouter. Un grand souvenir, la fin de l'Amiga, et quelle intro !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> <br />  Agony, rien que pour ce que ca envoi (musique, univers enchanteur, bruitages) aurait merité plus ...<br /> <br /> <br /> Quand on est orienté , c'est vraiment penible pour ceux qui lisent ...<br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> Sans intérêt ? Et oui mais les jeux Amiga, les mêmes donc que sur ST n'est-ce pas, étaient beaux au moins eux ! Le Doc sort encore des conneries provocatrices sans même réfléchir au fondement de<br /> sa phrase. Un comique qui s'ignore. Comme tout Atariste d'ailleurs...<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> je crois qu'il ne faut pas perdre de vue que ces jeux là, au delà du gameplay (très limité) proposaient surtout "un voyage". Dès la page d'intro, avec le thème extraordinaire (aussi bien pour<br /> SHADOW OF THE BEAST que pour AGONY), on entrait dans un autre monde. Pour l'époque c'était dantesque. Et si le gameplay était limité (pourquoi le comparer avec les consoles ? Ce sont des mondes<br /> différents), il n'en était pas moins relativement précis - donc jouable. Et oui même SHADOW OF THE BEAST, qui se traine pourtant la réputation de jeu impossible. La technique fait donc partie<br /> intégrante du jeu, y'a qu'à voir les portages de SOTB, par exemple, tous techniquement médiocres. Le jeu en devenait mauvais et inintéressant...c'était donc bien la technique qui le tirait vers<br /> le haut. Un jeu graphiquement génial avec des musiques extraordinaires, ça peut aussi faire rêver quelques joueurs... SOTB n'est pas un jeu culte pour rien. Ne boudons pas, parfois, le seul<br /> plaisir des sens !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> <br /> 3/6 ? seulement ? C'est abuusé ! Pire c'est un Crime !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Rien que pour saluer la prouesse technologique<br /> <br /> <br /> et d'avoir giflé l'Atari il mérite 6/6, et en plus il est excellent.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Sans compter, son coté artistique qui ferait baver n'importe quelle console.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> AGONY une légnede, un mythe, le représentant d'une époque.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> J'ai encore la boîte, elle aussi faite avec tout aussi de soin.  <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> "...c'est un reproche que l'on peut faire à beaucoup de jeux Amiga : beaux mais sans intérêt." Et oui l'Amiga était en avance sur son temps à tout point de vue ;)<br /> <br /> <br />
Répondre