[MICRO 8 BIT] L'ENTERPRISE 64 (ou ELAN 64)

Publié le par Dr Floyd

enterprise-64.jpg

L'Enterprise 64 est un micro-ordinateur assez rare de l'époque 8 bits distribué par Lansay. Rare mais qui a fait l'objet de tous les fantasmes à l'époque car il semblait assez prometteur, et encore aujourd'hui beaucoup ont le slip tendu en voyant cet objet en vente sur Gamopat ou Ebouse. Retour sur l'étrange histoire de cet ordinateur au bâton de joie intégré !



L
e projet lancé dès 1982 de Hong Kong connut en effet une drôle de trajectoire. Destiné à la base à concurrencé le ZX Spectrum en UK, l'ordinateur est annoncé en 1983 et devait sortir en 1984 en Europe de la loose mais ne débarquera finalement qu'en 1985 après avoir eu plusieurs noms de code : Flan (si si !), Oscar, Samurai, Lansay 64 ou encore (et plus connu) Elan 64... En fait on ne savait plus trop quel était le vrai nom de la machine ! Au final ça sera Enterprise. Des fans de Star Trek ? 


Un micro-ordinateur 8 bit... puissant ?

Tel le vaisseau spatial du Capitaine Kirk, l'Enterprise est sensé être une bête de course 8 bit : rien de spécial du côté du processeur Z80 à 4Mhz, c'est le même que sur Amstrad CPC. Par contre il est épaulé par 2 coprocesseurs graphiques et sonore. Nick pour la partie graphique et Dave pour le son et le Bank Switching.

Tout ceci devraient lui conférer des capacités vidéoludiques au dessus de la moyenne ? Moui... et non. D'ailleurs il a beaucoup d'erreurs sur le web quant aux définitions graphiques (Wikipedia nous raconte des conneries), et à l'époque les magazines (Kilt) balançaient des données totalement bidons. J'ai donc fait le point avec mon consultant TotoOnTheMoon et voici la réalité : cela va de 80x256 en 256 couleurs, 160x256 en 16 couleurs (8 couleurs au choix + 8 imposées dans une palette alternative, on parle de "bias palette"), 320x256 en 4 couleurs, jusqu'à à
 640x256 en 2 couleurs (voire 672x512 pixels en interlacé). Au final ce n'est pas exceptionnel, juste un peu supérieur au CPC sur les définitions principales. Le son propose 3 canaux + un canal bruit aux capacités qui semblent assez intéressantes.

Petite remarque supplémentaire de mon consultant :

"comme la palette est de 256 couleurs 3R3G2B, il n'y a aucun gris, toutes les teintes médianes tirent soit vers le rouge soit vers le vert"

Côté mémoire, l'ordinateur dispose de 64ko de RAM (extensible jusque 4Mo) et de 32ko de ROM intégrant l'OS (EXOS, compatible CP/M) ainsi qu'un petit éditeur de textes.

Enfin la bête dispose d'un nombre de ports important : RGB, 2 prises manettes, RS232, Imprimante Centronics, port K7, port cartouche à gauche, et un expansion port à droite !



Un basic de compétition ?

Le basic, IS-Basic, est quant à lui logé sur une cartouche, chose rare mais c'est pas plus mal, et offre de bonnes possibilités, incluant des structures (DO LOOP, WHILE, UNTIL), et des commandes graphiques importantes. Grosse particularité : il est possible de créer plusieurs programmes en même temps en mémoire, et un éditeur de lignes basic performant. Bref, du très bon ! 

Le basic c'est pour les tapettes ? Des cartouches Forth, Pascal, Assembleur, Lisp existaient ! Rares sont les industriels à l'époque qui avaient travaillé la partie ROM (OS, basic, langages en cartouche...), c'est un point fort de la machine.





Un look surprenant

Signes particuliers de la bête : quelques touches colorées façon CPC464 ! Ca lui conférant cependant un aspect "jouet"... Et bien sur le fameux joystick intégré façon Spectravideo SV318, une fausse bonne idée, car quid des touches directionnelles quand le stick est cassé !? Son look est en tout cas assez unique, On aime ou on aime pas ! La rumeur veut que Alan Sugar (PDG de Amstrad) copia le look coloré des touches pour son CPC464 (bah oui car le projet date de bien avant le CPC).


Bon, on résume ?

Microprocesseur : Z80 cadencé à 4MHz qui envoie l'homme sur Mars
Coprocesseur graphique "Nick" (mis au point par Tamer ?)
Coprocesseur Sonore 3 canaux + bruit "Dave" (mis au point du côté de chez Swann ?)
RAM : 64k ou 128k (extensible jusqu'à 3900k en théorie)
ROM : 32k + basic sur cartouche
Graphismes : de 80x256 à 672x512 entrelacé, de 2 à 256 couleurs.
Clavier mécanique
/ Joystick intégré
Ports : RGB, 2 prises manettes, RS232, Imprimante Centronics, port K7, port cartouche, expansion port.

enterprise-64-pub.jpg


Flop !

Des caractéristiques assez sympa donc (par rapport à la date d'annonce), mais une trop longue attente et un marketing timide... Face à un marché 8 bits archi-dominé par le Commodore 64, par Spectrum et Acorn en UK, ainsi que par Amstrad en France, et aussi face à l'arrivée des 16/32 bits, il y avait peu de chance pour que la sauce prenne. 80 000 machine auraient été fabriquées au total par Lansay.

Même pas peur, en 1986 Lansay tente de lancer l'Enterprise 128, la même machine avec 128k de RAM (update très à la mode à la fin de l'époque 8 bits, mais inutile en général !)... en vain. Ils avaient même imaginé concurrencer le PCW8256 de Amstrad avec le PW360. N'en jetons plus, l'aventure se terminera en juin 1986.

Les stocks seront alors écoulés en Europe de l'Est, surtout en Hongrie, où les 20 000 machines expédiées se seraient vendues assez facilement... C'est là bas qu'il faudra aller faire les vide-greniers car cet ordinateur est quasi introuvable aujourd'hui.


Si vous tombez sur cette boite en brocante, vous etes un sacré veinard !


Les jeux ?

La machine ayant fait un flop d'entrée, il est difficile de s'étendre sur le catalogue vidéoludique de la machine ! Il existe par exemple Batman ou Beach Head, de simples conversions de jeux connus sur les autres supports micro de l'époque. Je n'ai pas souvenir d'avoir lu de tests de jeux Enterprise à l'époque.

Difficile donc de juger des capacités de la bête en matière de jeux vidéo. Et d'après ce que j'ai vu sur Youtube ça semble même... inquiétant ! Avec des jeux mous du genou et tous très décevants, avec des graphismes très proche du CPC. Et je n'ai pas l'impression que le copro Nick fasse de miracle... Mais attention, on est semble t-il uniquement sur du repompage de jeux Amstrad et Spectrum.

Donc ? Machine totalement sous-exploitée ou alors du flan (jeu de mots !) et de faux espoirs provoqués par ses modes graphiques ? J'opterai hélas plutôt pour le flan. Ca ressemble beaucoup à du Amstrad CPC like !


beach-head-.png

batman.png

Il existe sinon un module d'extension qui émule le ZX Spectrum et ouvre toute la logithèque de cet ordinateur à l'Enterprise 64 ! Mais bon acheter cette machine pour émuler un 8 bit bien moins puissant, quel intérêt ?

expension-spectrum-elan64.JPG



Bref, l'Enterprise 64 est une machine qui m'aura bien fait rêver en 1984 (et pas que moi !), sur le papier on imaginait alors que c'était l'ordinateur rêvé. Mais sa sortie tardive en 1985, sa mauvaise distribution, et les prémices de la révolution 16/32bit en 1985 feront que le micro sera très très vite oublié... à peine lancé. Un flop parmi tant d'autres... On ne saura jamais vraiment quel aurait été son potentiel vidéoludique (beaucoup de doutes malgré tout). Il y a avait en tout cas de belles choses : langages puissants en cartouche, l'OS, variété des définitions graphiques... Un bel ordinateur de collection en tout cas !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

greg 11/12/2020 09:30

Il m'avait fait réver à l'époque celui-là, je me souviens d'avoir convaincu mes parents de se déplacer à Lille pour essayer d'en trouver un (depuis Bruxelles). Un (supposé) distributeur se trouvait dans la banlieue industrielle, on a fini par trouver (dans mon souvenir, assez tard en hiver pour qu'il fasse nuit) mais il n'avaient pas la bête. Encore plus que la pub et l'attente, c'est surtout la distribution qui a manqué: les caractéristiques élogieuses détaillées dans la presse spécialisée micro suffisaient à attirer les acheteurs qui comparaient les machines..

Olivier 20/08/2018 17:56

Vous allez rire, mais j'en ai bien un chez moi... parce que je l'avais acheté à l'époque ! Avec sa boite, sa cartouche et tout et tout, faudrait que je fouille mon grenier (j'ai toujours gardé TOUS mes ordinateurs depuis, pas la suite que des Mac en fait). Rayon souvenir, j'étais bluffé par la machine, au point de programmé la création d'un personnage de Légendes Celtiques (pour qui ça parle). Et pour moi le joystick intégré était une innovation criante pour naviguer sur l'écran (faute de souris à l'époque). Bref, j'ai un souvenir joyeux de cette première bécane, mais si le manque de suivi m'a forcé à la délaisser. :-)

Neek-2 22/06/2015 15:38

" Si vous tombez sur cette boite en brocante, vous etes un sacré veinard !"
ça s'est fait par un forumeur (il parait hu hu hu)

youki 04/01/2012 13:33

Arf le Lansay 64 , il m'avait fait revé quand j'ai lu le test dans Tilt à l'epoque. Ca devait etre une sacré machine , j'aimerais bien en trouver un. Concernant le Memotech dont le doc fait
reference dans l'article, les MTX était plus ou moins des MSX . Il partage les memes hardware que les colecovision, spectravideo , msx et sega sc 3000. quasiment toute les memes machines avec
quelque subtilité qui les rendent incompatible entre elles.

Grebz 04/01/2012 12:10

Oui, les 7 bits, c'est même une époque qui n'a jamais existé :-)

Je me souviens de cet ordinateur, il avait eu droit à son test dans le magazine Tilt à l'époque, comme des dizaines d'autres machines qui ont toutes connu une fin rapide et néanmoins douloureuse, à
part quelques gloires (C64, CPC, Spectrum et Atari XL/XE).

C'était vraiment une époque prolifique. Il ne se passait pas un mois sans la sortie d'un nouveau "micro" comme on disait, et tous étaient évidemment incompatibles entre eux et 99% ont été des
échecs.

Les ordinateurs 16/32 bits étaient déjà nettement moins nombreux et après, il n'est plus resté que le PC (et le Mac bien sûr, mais pour jouer... ouais, juste le PC en fait).

steven 04/01/2012 09:51

pas mal, par contre les caractéristique me laisse bée, les machines 7 bit c'est bien une autre époque.