8 articles avec jeux electroniques

BALL, le premier Game&Watch en réédition !

Publié le par Dr Floyd

En avril 2010 Nintendo proposait à ses fidèles clients japonais une reproduction du Game & Watch Ball, le tout premier de l'histoire sorti en 1980 ! Pendant qu'en France Nintendo propose des sonneries de téléphone... bref. Impossible de se le procurer ? Pas du tout car en cherchant un peu on le retrouve assez facilement sur la toile. Et c'est fébrilement que je vous présente cet objet mythique, le premier jeu vidéo de Nintendo !

ball-001.jpg
Une reproduction très fidèle, même la boite est totalement identique à l'original

ball-002.jpg
Déballage du Game & Watch !

30 ans après la reproduction semble très fidèle. Il a fallu rassembler les documents sur le hardware, les matériaux, reproduire la doc, ce n'est pas aussi simple que cela. Et le résultat final est bluffant ! Seule innovation : la possibilité de couper les "bip-bip" du jeu. A noter la présence d'une petite languette qui protège la pile, donc celle ci est neuve.

Le jeu est d'une simplicité absolue : il faut positionner ses bras selon 3 positions, afin de jongler avec 2 balles (Game A) ou trois balles (Game B)... Seul intérêt du jeu : faire le meilleur score possible, sachant que vous marquez 10 point à chaque jonglage. Ce n'est pas le meilleur Game & Watch, oui mais c'est le premier, et c'est mythique !

ball-03.jpg

Vous pouvez aujourd'hui trouver ce Game&Watch en scrutant les enchères ou alors directement au japon, comme chez notre partenaire Neo Amusement. A quand le réédition de Donkey Kong ?

Publié dans JEUX ELECTRONIQUES

Partager cet article

Repost0

CAVEMAN de TOMY

Publié le par Fred


Si ce sont les Game & watch et Tabletops de chez Nintendo qui ont marqué les joueurs et les collectionneurs, il ne faut pas oublier que dans cette prestigieuse lignée il existe d’autres constructeurs de jeux électroniques, tel TOMY qui sort en 1983 un jeu qui n’a rien à envier aux ténors du genre : CAVEMAN !

L’APPAREIL :

caveman-01.jpg

Présentons tout d’abord la bête : un bon gros design bien taillé à la serpette (façon tronches des héros de Sergio Leone ?), un design en vogue à l’époque et qui passait pour futuriste.

L’appareil est très costaud avec du plastique de qualité, bien dur, propre à ces années qui ne connaissaient pas le « plastoc » qui a envahit les produits actuels. D’ailleurs malgré son âge le boîtier n’a pas de rayures malgré sa provenance du fond d’un sac de jouets en brocante !

L’écran est magnifique par son overlay collé sur le plastique transparent de l’écran : une bonne vieille police de caractère « old-school », un bluffant « micro computer game » (un monstre de puissance digne d’un Cell de PS3 sans doute !!), un « dinamic multi screen » (oui avec un « i » à dynamic !) faisant pâlir les cartes graphiques ATI next-gen et surtout la mention « LSI-CPU » (c’est quoi ça ?) qui confirme que c’est du sérieux sous le capot !
… Ouais bon disons qu’à l’époque l’esbrouffe et les annonces fantaisistes sur les capacités des machines étaient déjà de mise pour inciter le consommateur à acheter !

A noter que sous le plexiglas de l’écran se trouve une loupe en plastique permettant d’agrandir artificiellement la taille de l’affichage.

caveman-02.jpg

Les commandes sont bien sûr simplissimes : un joystick à deux positions pour aller sois à l’avant sois à l’arrière et un bouton d’action pour lancer la hache ou prendre l’œuf (la dépose de ce dernier dans la hutte est automatique quand on atteints le petit autel devant).

Outre l’obligatoire commutateur de mise sous tension du « tabletop », un bouton de choix de difficulté est présent : « ama» ou « pro», mais on y reviendra plus tard car c’est un bouton magique !

Bon, reste à dégotter 4 bonnes grosses piles R14 d’1,5 volts pour permettre à la fée électricité d’opérer sa magie…et c’est partit !!


LE JEU :

Le joueur prends en main un petit bonhomme des cavernes qui doit subtiliser les œufs d’un dinosaure et les entreposer dans sa hutte. Il faut en entreposer huit pour passer au niveau supérieur de difficulté.





Mais bien sûr ce n’est pas chose aisé car notre Cro-Magnon doit faire face à plusieures embûches :

-tout d’abord le dinosaure lui-même qui loin de se laisser prendre le fruit de ses entrailles le défends farouchement en crachant du feu sur le malheureux qui tente de les lui subtiliser

caveman-04.jpg

-des ptérodactyles qui se font une joie de fondre sur les œufs mis de côté par le héros et si on ne se dépêche pas assez, tout ce qui a été engrangé fini par disparaître !

caveman-05.jpg

-un volcan se mets en route dès que le niveau de difficulté monte et il faut éviter également d’innombrables jets de pierres enflammées tout du long de la distance qui sépare la hutte du dinosaure.



-si on mets trop de temps à récolter un œuf, il éclot et donne naissance à un bébé dino qui se barre ! Et on est quitte à attendre la prochaine ponte !

-le temps de ramasser l’œuf prends une bonne seconde et demi, bref le temps en décalé pour que le dino se réveille et vous crame tel une saucisse, et ce sans plus de formalités !

Pour arriver à s’en sortir, notre adepte du body rouge n’est heureusement pas désarmé ! Il a en sa possession une hache qui lui permet d’assommer le mastodonte et également abattre ces maudits volatiles cleptomanes !



C’est d’ailleurs là que le jeu devient absolument génial : on peut choisir le niveau de difficulté « amateur » ou « pro » et là ça déménage car la hache qui jusqu’ici réapparaissait dans les petites mains poilues de l’Homme des Cavernes… se retrouve au pied de sa hutte !

Il devient alors une gageure d’assommer le mastodonte, ramasser l’œuf (hop, c’est lourd !) avant qu’il n’ai éclot, éviter les retombées volcaniques, déposer l’œuf, ramasser la hache pour aller buter les ptérodactyles avant qu’il n’aient le temps d’aller à votre hutte, retourner chercher la hache et recommencer jusqu’à atteindre les huits œufs du niveau supérieur ! OUF !

C’est ultra-addictif, très très arcade et comme pour tous les jeux de ce type mettent les nerfs et le sens du timing à rude épreuve !


VERDICT :

Graphismes : Etrangement bien colorés pour un tabletop, le perso se paie le luxe d’avoir deux couleurs : un « body » rouge (super couleur pour un peau de mammouth !) et une magnifique euh… peau verte ! Les ennemis (dino, volatiles) étant bleu et les crachats volcaniques rouges, l’œil du joueur ne confonds rien des éléments à l’écran ! Du tout bon ! On regrette l’abscence de fonds, même stylisé, si ce n’est le volcan lui-même.
5/6 suppos


Gameplay : Comme dis plus haut, absolument redoutable dans l’action frénétique qui s’emballe très vite, surtout en mode « pro ». Le joystick réponds à la perfection, tout comme le bouton de tir, sans temps de latence, c’est très appréciable ! Tout repose sur les réflexes du joueur sans que ce dernier ait à réfléchir à ses commandes. Il peut se concentrer sur le timing pour passer les niveaux de difficultés et même augmenter son score de façon intelligente : 10 points pour un « dragon » (dixit l’overlay), 30 pour
le « dinosaur » et 50 pour chaque « egg » mis en sécurité ! Un vrai jeu de scoring !
6/6 suppos


Musiques et sons : Au démarrage une sympathique petite mélodie, une autre au moment du lancement du jeu. Basique mais le processeur sonore est mélodieux à l’oreille et le haut-parleur ne crache pas, c’est très agréable. Les bruitages sont simplistes mais efficaces !
5/6 suppos


Intérêt : Basé sur des actions simples et répétitives comme tous les jeux de cette époque, ce jeu a pour lui de proposer plusieurs obstacles à gérer (météores volcaniques, feu du dragon, butage de ptérodactyles) au sein d’une même action consistant à aller de sa hutte au dinosaure. Et c’est franchement corsé de tout faire, surtout en retournant chercher son arme à chaque fois ! Absolument génial et addictif comme jamais !
6/6 suppos


INTERET GLOBAL :
5,5 suppos une machine sur le dessus du panier du genre ! Il manque juste un petit fond coloré supplémentaire pour parfaire la note d'un jeu ultra-jouissif ! Digne d'un jeu G&W Nintendo !

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg

Publié dans JEUX ELECTRONIQUES

Partager cet article

Repost0

MARIO'S CEMENT FACTORY

Publié le par Fred

J’ai décidé de faire un test hors norme : celui du Tabletop Nintendo Mario’s Cement factory ! Ce bel objet fait parti de ma collection Game & Watch depuis un bon moment et reste l'un de mes objets préférés.


LA MACHINE

Qu'il est bôôôô !! Enfin une "borne" chez soi !!



L’objet mérite que l’on s’y attarde car ce type de machine était quand même bien foutu ! Ce Tabletop est sorti en 1983 et tout est conçu pour qu’il ressemble à une mini borne d’arcade. Depuis l’apparition des bornes dans les cafés dans les années soixante-dix, tous les joueurs du monde ont rêvé d’en avoir une chez eux.

Si ce rêve est de nos jours relativement accessible, il en était autrement à l’époque, d’où la pléthore de « mini bornes » disponibles en jeux électroniques. Les consoles « dignes de l’arcade » avaient déjà fait leur apparition (la monstrueuse Colecovision par exemple) mais toujours pas de borne chez soi…

Pour parfaire l’impression de borne, le petit stick de contrôle est un vrai manche à balai, rigide mais précis, et qui se recentre automatiquement. C’est appréciable !
La touche d’action (ben oui un seul bouton ça suffit pour jouer aux jeux video !) est un gros bouton rond légèrement concave qui épouse bien le doigt et remonte rapidement.

L’ingéniosité des concepteurs semble sans limite pour ces jeux électroniques, mais ce qui frappe sur la gamme de Nintendo c’est l’utilisation ingénieuse du…soleil !! (22 ans avant BOKTAI sur Gameboy advance !!)

Le dessus de la machine est en plastique blanc opaque visuellement mais qui laisse parfaitement passer la lumière pour illuminer les cristaux liquides de l’écran. Le résultat est très convaincant : l’éclairage est uniforme et les couleurs du jeu ressortent bien ! Ca change des autres Game & Watch en noir et blanc !

De plus l’écran est large et agréable…on ne se moque pas du monde chez Nintendo !

Comme tous les jeux électroniques de la marque, on peut choisir « jeu A » ou « jeu B », qui correspondent à deux niveaux de difficultés différents. Il est aussi possible de régler l’heure et de se servir de la machine comme réveil !

Bon il faut nourrir la bête de deux bonnes grosses piles LR14 quand même !


LE JEU

Comme presque tous les jeux de cette époque, il s’agit de faire accomplir au personnage (ici Mario) des actions répétitives surtout axées sur l’augmentation graduelle de la vitesse et mettant à vif les nerfs du joueur. Ce principe constitue la base des jeux vidéo d’arcade du début des années quatre-vingt et reste encore de nos jours un élément important du gameplay et du plaisir primaire que l’on prends à jouer, même sur nos jeux modernes.



Mario est dans une cimenterie. Il se trouve sur une plate-forme où il doit actionner un mécanisme qui fait tomber le ciment retenu dans un container afin qu’il tombe dans le camion bétonneuse de Luigi. Ce container peut accepter trois charges de béton.


C'est clair et lisible ! Miracle !!

Le problème c’est qu’il y a à l’autre bout de l’écran exactement la même chose et que Mario doit le traverser afin de faire tomber de façon alternée les doses de ciment…et que le milieu de l’écran est constitué de plates-formes ascendantes et descendantes asynchrones.

Pas facile de traverser avec un timing serré. Surtout que notre plombier (euh…maçon ??) se déplace d’une « case » à chaque coup de joystick ! Si le début du jeu est enfantin, quelques minutes suffisent à commencer à s’arracher les cheveux.


GRAPHISMES : 5/6 suppos
Le haut de gamme du G&W, surtout grâce à la couleur qui ressort bien, l’éclairage aidant grandement à faire « péter les couleurs » !!

MUSIQUES/BRUITAGES : 5/6 suppos
Les bruitages « bip bip » sont assez bien faits et les quelques petites musiques sont franchement agréables, même si cela semble bien aigu pour nos oreilles modernes gavées de basses !

MANIABILITE : 6/6 suppos
Bon, droite-gauche, c’est pas sorcier, mais la réponse excellente du stick est vraiment parfaite. Mario réagit instantanément, mais la moindre erreur est fatale quand même !

INTERET : 6/6 suppos en 1983, 3/6 suppos de nos jours !
Ca parait sévère mais même si on est un fou de scoring, un G&W ça reste limité. Gamin on y passait des heures, maintenant, au bout d’une demi-heure on a déjà fait un bel exploit !


Cette machine est une icône des années 80, la frime totale du jeu électronique et procure toujours ce plaisir old-school si rare de nos jours. Le plaisir est immédiat et vite intense, même si on se lasse assez vite, comme tous les jeux de ce type.

SUPPOS : 5/6 (testé par Fred)







Elu meilleur test de la quinzaine avec notre sponsor :

Publié dans JEUX ELECTRONIQUES

Partager cet article

Repost0

LE JOYSTICK COMMODORE 64

Publié le par Dr Floyd

Voici un joystick/console vraiment intéressant pour tout rétro-gamer des années 80 qui se respecte ! A l'interieur de la manette se trouve un Commodore C64 "miniaturisé" avec 30 jeux inclus !



Ca se branche tout simplement sur la télévision comme une console via 2 sorties Cinch, la console fonctionnant sur piles.

Bref, vous allumez, vous jouez, sans devoir ressortir votre vieux Commodore et vos vieilles disquettes (voire vos veilles K7 !). En fait vous jouez au Commodore 64 comme une console de jeu à cartouches, sans même devoir changer de cartouche entre chaque jeu !


Vous serez accueilli par le vrai "menu" du Commodore 64 ! Sympa !

Voici la liste des jeux disponibles :

Impossible Mission
Impossible Mission 2
Jumpman Junior
Paradroid
Pitstop
Pitstop 2
Summer Games
Winter Games
Uridium
Tower Toppler (Nebulus)
Cyberdyne Warrior
Cybernoid
Cybernoid 2
Super Cycle
Sumo
Surfing
Zynaps
World Karate Championship A (International Karate)
World Karate Championship B
Sword of Fargoal
Gateway to Apshai
Exolon
Eliminator
Firelord
Flying Disc
Championship Wrestling
Bull Riding
Rana Rama
Silicon Warrior


Winter Games


Pitstop

On remarquera Winter Games, Summer Games, Pitstop, Speedball... Que des hits de l'époque ! Ils sont bien sur 100% identiques aux originaux. Ce n'est de plus pas un émulateur mais un vrai C64 qui se trouve au coeur de cette manette.

Comment aurait-on pu imaginer en 1984 qu'un jour le Commodore 64, le micro-ordinateur ultime de l'époque, se retrouverait ainsi confiné dans une manette avec 30 jeux en ROM ! Indispensable.

Ce bijou est difficile à trouver. En février 2007 il était en vente chez PEARL DIFFUSION pour la modique somme de 25€.
http://www.pearl.fr/article-RK1226.html

Publié dans JEUX ELECTRONIQUES

Partager cet article

Repost0

SIMON VS TOUCH ME !

Publié le par Dr Floyd

Ralph Baer, l'inventeur de la console de jeu vidéo avec l'Odyssey en 1972 sort en 1974 un jeu électronique qui fera fureur : Simon.


Le jeu fut commercialisé par Milton Bradley et proposait un principe ultra simple : le jeu est divisé en quatre partie de couleur différente. Les boutons lumineux s'allument au hasard en produisant une note et le joueur doit répêter très rapidement une série qui s'allonge au fur et à mesure de vos réussites.


Ce concept serait en fait un plagiat de Touch Me! de Atari, un autre jeu electronique de Atari qui n'avait pas connu de succès... La guerre des jeux electronique 30 ans avant la guerre Sony/Microsoft !

Publié dans JEUX ELECTRONIQUES

Partager cet article

Repost0

MERLIN L'ENCHANTEUR DE 1980

Publié le par Dr Floyd


Parker Brothers, qui se lanca dans le jeu electronique en 1977, connut un énorme succès en 1980 avec le jeu electronique Merlin, qui se vendit à plus de 5 millions d'exemplaires cette année là !

Merlin, ca ressemble à gros telephone avec 11 touches sensitives qui permettaient de jouer à 6 jeux "basic" tels que Blackjack, Tic-Tac-Toe, ou répêter des suites musicales.

Un jeu qui a marqué son époque car on trouve aujourd'hui sur le web des émulateurs Merlin !!!

La preuve :  
http://www.monroeworld.com/vmerlin/

Publié dans JEUX ELECTRONIQUES

Partager cet article

Repost0

GAME & WATCH : THE DOSSIER

Publié le par Boumchakal

GAME & WATCH : THE DOSSIER
By Boumchakal






 


Un Game & Watch, Kézaco ?


Vous êtes peut-être trop jeune pour avoir connu ces petits bijoux électronique. A l'époque de leur sorti, les jeux vidéo naissaient difficilement. La majorité des enfants ne connaissait même pas Nintendo et le Compact Disc faisait son apparition. C'est de 1980 à 1991 que Nintendo commercialisa ces produits Game & Watch  ! Les jeux électronique de poche.

Le premier Game & Watch, Ball, date du 28 avril 1980. Il existe au total 59 Game & Watch répartis en dix séries. Dix millions d'exemplaire de ces jeux seront vendu à travers le monde. Il faut savoir qu'un Game & Watch ne sera pas commercialisé et est considéré comme étant le soixantième. Il ne fait parti d'aucun des 10 séries. Il s'agit de Super Mario Bros, le jaune, produit à dix mille exemplaire, distribué comme lot d'un concours au Japon.



Gunpei Yokoi c'est qui celui là ?

Gunpei Yokoi
(10 septembre 1941, 4 octobre 1997) Figure très importante chez Nintendo. Shigeru Miyamoto ne serait pas là ou il est aujourd'huit sans Gunpei Yokoi. Gunpei est le créateur des Game & Watch , de la Game Boy première du nom en 1989, l'inventeur des pistolets optiques (Rappelez vous Duck Hunt) mais aussi en 1993 du Virtual Boy (L'échec de sa carrière).

Pour la petite histoire, Gunpei Yokoi quitte Nintendo en 1996 suite à la sortie de la Game Boy Pocket. Ils créé son entreprise Koto Laboratory . Suite à un accrochage avec sa voiture, il meurt fauché sur le bord de la route… Fin tragique pour ce créateur hors norme. Shigeru Miyamoto lui rendra hommage en créant le jeu video nommé Gunpei pour la Wonderswan (Créé par la société Koto)  


Les Séries

Série

Période

Silver

1980

Gold

1981

Widescreen

1981-1982

Multiscreen

1982-1989

Tabletop

1983

Panorama

1983-1984

New Widscreen

1982-1991

Super Color

1984

Micro Vs

1984

Crystal Screen

1986

Mini Classic

1998


La liste complète des modèles avec leur référence

Silver

Nom

N° modèle

Date de sortie

Ball

AC-01

04/1980

Flagman

FL-02

06/1980

Vermin

MT-03

07/1980

Fire

RC-04

07/1980

Judge (Green)

Judge (Purple)

IP-05

10/1980

Gold

Nom

N° modèle

Date de sortie

Manhole

MH-06

01/1981

Helmet

CN-07

02/1981

Lion

LN-08

04/1981

Widescreen

Nom

N° modèle

Date de sortie

Parachute

PR-21

06/1981

Octopus

OC-22

07/1981

Popeye

PP-23

08/1981

Chef

FP-24

09/1981

Mickey Mouse

MC-25

10/1981

Egg

EG-26

10/1981

Fire

FR-27

12/1981

Turtle Bridge

TL-28

02/1982

Fire Attack

ID-29

03/1982

Snoopy Tennis

SP-30

04/1982

Multiscreen

Nom

N° modèle

Date de sortie

Oil Panic

OP-51

05/1982

Donkey Kong

DK-52

06/1982

Green House

GH-54

06/1982

Mickey & Donald

DM-53

11/1982

Donkey Kong II

JR-55

03/1983

Mario Bros

MW-56

03/1983

Rain Shower

LP-57

08/1983

Lifeboat

TC-58

10/1983

Pinball

PB-59

12/1983

Black Jack

BJ-60

02/1985

Squish

MG-61

04/1986

Bomb Sweeper

BD-62

06/1987

Safebuster

JB-63

01/1988

Gold Cliff

MV-64

10/1988

Zelda

ZL-65

08/1989

Tabletop

Nom

N° modèle

Date de sortie

Donkey Kong Jr.

CJ-71

04/1983

Mario's Cement Factory

CM-72

04/1983

Snoopy

SM-73

07/1983

Popeye

PG-74

08/1983

Panorama

Nom

N° modèle

Date de sortie

Snoopy

SM-91

08/1983

Popeye

PG-92

08/1983

Donkey Kong Jr.

CJ-93

10/1983

Mario's Bombs Away

TB-94

11/1983

Mickey Mouse

DC-95

02/1984



Ball, le tout premier Game&Watch (1980)



Manhole (1981)



Parachute (1981)



Snoopy Tennis (1982)



Donkey Kong JR Table Top (1983)

Publié dans JEUX ELECTRONIQUES

Partager cet article

Repost0

TIVI PAD MISS PAC MAN de NAMCO

Publié le par laurent fontaine

 


Apres le bon succes de TIVI PAD PAC MAN (regroupant pac man, galaxian, Bosconian, rally x et dig dig), Namco remet çà avec ce TIVI PAD MISS PAC MAN, au programme 5 nouveaux jeux : MISS PAC MAN, GALAGA, POLE POSITION, MAPPY et XEVIOUS


Rappelons que le Tivi Pad est une manette/console qui fonctionne sur piles et qui se branche sur la télé. Bref, en deux secondes le tour est joué et vous vous retrouvez à jouer aux hits d'arcade du tout début des années 80. Cette nouvelle manette dispose de 2 nouvelles fonctions : 1 deuxieme bouton pour XEVIOUS (pour les bombes), et une boule au sommet de la manette qui tourne (pour simuler le volant dans POLE POSITION).

MISS PAC MAN
Pas grand chose de neuf par rapport à Pac Man 1er du nom ! Si ce n'est une difficulté en hausse.
GALAGA
Le fabuleux jeu d'arcade et ses sons mythiques ! La suite de Galaxian, en mieux. Un véritable petit chef d'oeuvre !

 


POLE POSITION

Les jeux de "caisses" du début des années 80 ont bien vieilli, mais l'astuce employée avec la manette pour simuler le volant est bienvenue.

MAPPY
Un petit jeu de plateforme sans prétention mais assez amusant.

XEVIOUS
Un fameux Shoot'em up de 1982, c'est le premier shoot à scrolling vertical. Tout comme Galaga, c'est un véritable jeu à "scores". 


BILAN ?

Ce Tivi Pad 2 se situe au même niveau que le 1er, allez je dirais qu'il est très légerement supérieur... L'interet de cette "console" est de pouvoir rejouer aux jeux qui ont fait rêver les plus anciens d'entre nous au début des années 80. Si vous n'avez jamais joué à ces jeux à l'époque et que nous n'avez pas une âme de rétro-gamer l'intérêt sera limité. Pour les fans investir moins de 35 euros dans cette compil est un "petit plaisir". Mon jeu préféré restant GALAGA... mais tout dépend aussi peut-être du jeu qui était dans le café de votre quartier en 1982 !

Publié dans JEUX ELECTRONIQUES

Partager cet article

Repost0