[TEST] Wreckfest / PS4

Publié le par Dr Floyd

WRECKFEST
Support : PS4

Existe également sur XOne et PC
Développeur : Bugbear Entertainment 
Editeur : THQ Nordic
Sortie : 27 août 2019

[TEST] Wreckfest / PS4

Mon graal est enfin sorti sur console : une vraie suite pour la série FlatOut ! Le Destruction Derby des temps modernes ! Les courses bordéliques et la destruction c'est vraiment trop bon ! Les dév' d'origine ont vendu depuis longtemps leur licence et reviennent donc avec un jeu qui a donc dû changer de nom : WreckFest. Je l'attend bien depuis 10 ans.... Il y a certes eu un faux FlatOut 4 chez Kylotonn récemment, mais c'était moyen et pas vraiment dans l'esprit, et bien sur WreckFest existe depuis longtemps sur PC (des années de Early Access) mais j'ai mis un point d'honneur à l'ignorer et à attendre la version console complète et finale ! Je sais, je suis un peu étrange ;)

[TEST] Wreckfest / PS4

Mes impressions après une course !

Oui déjà, je me pas m'empêcher de vous causer du jeu tout de suite tellement je suis excité ! Je lance une première partie personnalisée, je choisi un circuit assez naturel, avec la caisse proposée d'office (j'ai compris qu'il va falloir les débloquer). Première mauvaise surprise, les temps de chargement impressionnants... Mais bon allez c'est pas bien grave. Début de la course et là première belle surprise : 24 bagnoles sur la piste ! Rhaaaaaa là ça fait plaisir, pas de concession sur console ! Et je retrouve tout ce qui a fait la gloire de FlatOut 2 & Ultimate Carnage : une course totalement imprévisible, des adversaires avec une IA elle aussi très "chaude", la possibilité de tout défoncer autour de la piste (et tout reste en vrac sans disparaître !), le décor fait donc vraiment parti du jeu, la physique du jeu est vraiment au top, des bagnoles qui se déforment de manière super impressionnante, une course ultra fun, du fun, rien du fun ! Tout ce que j'aime dans un jeu de caisse. Première approche très positive donc.

Quid de la réalisation ? Graphiquement c'est du niveau de la PS4, sans plus. Du 30FPS comme annoncé, mais en même temps il était totalement impossible de faire du 60FPS sur PS4 et XOne avec 24 véhicules et une physique de jeu aussi poussée. Alors peut être que si un patch optimisant le jeu pour PS4 Pro tombe (ou Xbox One X) je jeu gagnera en fluidité ? En tout cas le 30FPS n'est pas très gênant, et c'est bien plus fluide que Flatout 2 sur PS2 ou FlatOut UC sur Xbox 360. Donc on ne régresse pas du tout. Un détail : la végétation semble figée, ça reste un détail (idem ça doit pouvoir s'améliorer sur les modèles plus musclés)... La musique bien hard semble aussi être bien adapté à ce jeu, et le son, sans être exceptionnel, fait le job. Différentes vues, mais pour ce jeu je pense qu'il faut absolument rester en vue externe (pratique pour gérer les collisions). Et il y a bien un replay complet (et efficace) des courses, encore un bon point.

Voilà, une première approche très positive, je m'attendait à du plus poussif visuellement en 30FPS. A noter que j'ai zappé la MAJ de 3Go pour l'instant. J'ai l'impression de découvrir ici un FlatOut 2 (mon préféré de la série) puissance 10 : plus de bagnoles (3x plus), plus beau, plus de fun, une physique encore plus poussée.... que du bonheur ! A priori... Je reviens dans quelques temps quand j'aurai avancé dans le jeu....

[TEST] Wreckfest / PS4
[TEST] Wreckfest / PS4

Après 10 courses...

Ce qui est clair c'est que pour pouvoir afficher 24 bagnoles avec une très grosse physique de jeu les dév' ont du limiter quelques aspects visuels : végétation figée et personnes/public limité à sa plus simple expression, mais ce n'est pas gênant, l'essentiel c'est le gameplay. J'adore les débris qui jonchent la piste au fil des tours, et c'est impressionnant en mode Arène ou celle ci ressemble à un cimetière au bout d'un moment. Quand je repense aux développeurs de Flatout 4 qui me racontaient qu'au dessus de 12 bagnole gérer une IA sur PS4 c'était pas possible, ça faisait ramer le jeu... mon cul.

j'ai attaqué le mode carrière, traditionnel, trop presque, avec ses menus modernes à base de tuiles, ses séries de courses ou arènes de destruction à débloquer... On gagne du pognon, on achète des bagnoles, ou améliore ses bagnoles. Et elles seront disponibles pour le mode "partie personnalisée". Bon, c'est impersonnel, pas immersif, mais c'est hélas comme dans quasi tous les jeux de caisses modernes. Les courses peuvent se faire soit de manière traditionnelle (terminer 1er), soit en équipes (2 équipes de 12, et là attention à ne pas détruire des bagnoles de votre camps), soit par élimination petit à petit. C'est sympa, souvent imprévisible, et le nom des pilotes qui apparaît permet de reconnaître vos "ennemis" au classement. Je n'ai pas encore vérifié le fait que chaque pilote ait une personnalité qui se reflète en course (comme dans Ultimate Carnage), mais c'est fort possible.

J'ai du tester 7 ou 8 pistes (avec des variantes), elles ne sont pas folles ni très longues (à voir quand j'aurai tout débloqué) et elles nous font en tout cas comprendre que BugBear à voulu en revenir aux fondamentaux de FlatOut 2, et oublier Ultimate Carnage. Pour résumer, les courses se veulent réalistes, ici par station essence qui explose, de camion qui décharge des troncs d'arbre, de tremplins de folie... et fini les pilotes expulsés dans les airs, ainsi que les mini jeux à la con. Bref, Wreckfest est finalement un jeu de caisse sérieux, ce qui pourrait décevoir les fans d'arcade pure, mais qui satisfera les fans de sensations réalistes. C'est un choix. J'ai testé également des arènes (avec quand même une petite folie : des crashs de tondeuses... mouais) et j'ai l'impression de me retrouver en 1996 quand j'ai découvert Destruction Derby sur Playstation ! Ma critique négative du jour : le jeu manque de personnalité en dehors des courses : j'aurai aimé voir le visage des autres pilotes, une femme à poil qui lance la course, une belle animation quand on gagne, des trucs funs dans les menus, etc... ça manque de peps nom d'un sprite !

Allez, on se retrouve dans quelques jours, quand j'aurai bien avancé dans le mode carrière (oui j'ai une vie en dehors de Gamopat, sans compter que je suis militant LREM depuis peu)  et aussi quand j'aurai fini de télécharger le mode online (oui j'ai une connexion de Minitel). A bientôt les grosses tapettes ! Oups, excuse moi Marlène, je déconne. J'ai le droit ?

et merde!

et merde!

après une cinquantaine de courses...

Deux mises à jour sont passées par là ! La traditionnelle MAJ online (+ aussi quelques améliorations je pense) et une toute petite MAJ qui a suivi... J'ai repéré tout de suite des changements : les menus différents (mais aussi un léger bug), des animations basiques de fin de course (c'est déjà ça), et j'ai l'impression des temps de chargement un peu plus courts. Pour le reste difficile de me rendre compte.... Je n'avais pas assez joué avant.

J'ai terminé ma première "saison" en mode carrière, des courses courtes sur de petits circuits, je pense donc que ça va bientôt monter en puissance. Je vais peut-être monter en difficulté pour passer aux dégâts réalistes (surement que la bagnole se dégrade plus rapidement) car je n'ai pas ressenti trop de difficulté jusqu'à présent. J'en ai profité sinon pour débloquer/acheter 2 bagnoles... il faudra toutes les débloquer une par une. J'ai par contre montré le jeux aux enfants qui le trouve réellement génial, casser de la bagnole, dans des arènes de 24, ils kiffent à mort, eux qui n'ont connu que des jeux de caisse à chier ces dernières années (comme Forza Motocrottes), traitant le genre de "genre de jeux has been pour vieux" et qui n'ont pas connu non plus Destruction Derby. C'est une vraie découverte pour eux ! Même les courses classiques, ils adorent, la déformation, le stock-car, les bouts partout sur la piste, et la rivalité entre les pilotes.

Certains parlent du manque d'un mode écran splitté. Certes. Mais sachez qu'avec 24 bagnoles à l'écran et une gestion de la physique énorme, ce n'était franchement pas trop possible. Ou alors très moche, avec plein de concessions... perso je ne préfère pas.

Comme un con j'ai voulu lancer une session online... sauf que... je ne suis plus abonné ! Ayant préféré prendre à la place l'abonnement online de la Switch. Désolé je ne pourrais donc pas donner mon avis sur ce mode. Et je n'ai pas trouvé de mode time-trial (j'adore) : soit je suis aveugle, soit il faut passer par le online, soit ils n'ont pas mis tout simplement. Je vais creuser. Il est possible en tout cas de consulter le classement mondial des meilleurs temps par piste.

Je mettrai surement encore à jour ce test, mais je peux déjà conclure que Wreckfest est une véritable bombe vidéoludique ! Hommage appuyé à Flatout 2, c'est du pur fun ! On s'éclate, on a envie de rejouer sans arrêt, car on sait aussi que chaque course est différente et imprévisible (IA nerveuse, grand nombre de concurrents, faits de courses). C'est un vrai jeu bordel a sprites ! Comme on en voit rarement. Je ne vais lui coller que 5/6 cependant. Pourquoi ? En général quand je kiffe c'est du 6/6... mais là j'aurai vraiment envie de voir une version encore améliorée, surtout au niveau de l'exploitation de la PS4 Pro (et donc de la One X). Je suis exigeant !!! Avec déjà 2 patchs installés (non obligatoires) le jeu s'est déjà amélioré, donc c'est à suivre.... et je reviendrai donc bientôt vous reparler de mon coup de coeur 2019 !

SUPPOS : 5/6

Publié dans TESTS

Partager cet article

Envoyez-nous vos images de cul sur disquette !

Publié le par Dr Floyd

Envoyez-nous vos images de cul sur disquette !

Un magazine de jeux vidéo qui incite ses lecteurs à envoyer à la rédaction des images de sexe sur disquette.. Et en plus ils veulent un slide show en autoboot ! C'était il y a 30 ans chez MicroNews dans un monde libre, sans Marlène Schiappa, sans l'Oeil de LREM, où on était moins con et tendu qu'aujourd'hui, un temps où on savait rigoler.

Il y a 30 ans, les photos sur ST ou Amiga, on appelait ça des images digitalisées
Il y a 30 ans, les photos sur ST ou Amiga, on appelait ça des images digitalisées

Il y a 30 ans, les photos sur ST ou Amiga, on appelait ça des images digitalisées

Il faut dire qu'à l'époque tous les ados avaient des images digitalisées de femmes à poil dans leur Amstrad, Atari ou Commodore... Ca avait remplacé les pages de lingerie fine du catalogue de la Redoute.

Publié dans FLASH-BACK

Partager cet article

La Switch Pro présentée fin septembre ?

Publié le par Dr Floyd

La Switch Pro présentée fin septembre ?

La rumeur buzz du jour : Bon alors on sait qu'un nouveau Nintendo Direct est prévu, c'est une rumeur mais en même temps on sait bien qu'il y a des Nintendo Direct régulièrement... Celui ci aurait lieu mi ou fin septembre.

Sauf que vient s'ajouter une autre rumeur lié à ce Nintendo Direct, Nintendo en profiterait pour présenter la Switch Pro, ou Switch 2, comme vous préférez ! Celle ci pourrait sortir entre le lancement de la Lite et Noël... La rumeur gagne en popularité aujourd'hui sur la toile folle... Crédible ? Je ne sais pas, mais bon je viens avec ce billet quasi inutile amplifier le buzz et augmenter ma courbe de visiteurs (déjà énorme). Je risque de faire surchauffer les serveurs de Gamopat qui tournent sous ZX81.

Publié dans NEWS

Partager cet article

[C'ETAIT IL Y A 30 ANS] L'Amiga baise de prix

Publié le par Dr Floyd

Si elle avait été au gouvernement il y a 30 ans je pense que Marlène Schiappa aurait fait interdire Micro News pour outrage sexiste... Monde moderne de merde !

[C'ETAIT IL Y A 30 ANS] L'Amiga baise de prix
[C'ETAIT IL Y A 30 ANS] L'Amiga baise de prix
[C'ETAIT IL Y A 30 ANS] L'Amiga baise de prix
[C'ETAIT IL Y A 30 ANS] L'Amiga baise de prix

Publié dans FLASH-BACK

Partager cet article

Oh la grosse cartouche !

Publié le par Dr Floyd

Oh la grosse cartouche !

Petites confirmations au sujet de The Witcher III sur Switch, dont l'arrivée sur la petite console hybride agace les pro-PS4, XBox et PC... La jalousie c'est pas beau du tout.

- Le jeu fait 28 gigot d'agneau
- Tous les DLC sont inclus
- Il tient entièrement sur une cartouche de 32Go, une première !
- Aucun chargement obligatoire (il se lance direct)
- Le jeu est PEGI 18 (bonne nouvelle pour les moins de 18 ans qui vont se jeter dessus)
- Si vous êtes dingue et que vous le prenez sur le Sexshop, ça sera 60 boules (huhu) mais vous obtiendrez 300 points or (trop généreux)

Vivement le 15 octobre, je n'en peux plus.

Publié dans NEWS

Partager cet article

Super Mario Sunshine de retour sur Switch ?!

Publié le par Dr Floyd

Super Mario Sunshine de retour sur Switch ?!

Tiens donc, Nintendo of America qui s'amuse a Twitter pour créer le buzz autour d'un possible retour de Super Mario Sunshine, le fameux "Mario" de la Gamecube... Ca semble très clair :

Super Mario Sunshine de retour sur Switch ?!

Remaster du jeu ? Suite ? Ou alors 1er jeu du catalogue Gamecube sur le eShop ? Suspens...

Publié dans NEWS

Partager cet article

Affutez vos réflexes !

Publié le par Dr Floyd

Car ça va être plus fort que toi ! Tu vas mettre 6,99 boules pour te payer les versions arcade de Space Harrier ou Puyo Puyo ? A toi de voir si tu es assez fan. Les deux jeux sont désormais disponibles sur le Sexshop de la Switch.

Partager cet article

[MICRO 8 BIT] L'étron Alice... au Pays des Merveilles

Publié le par Dr Floyd

MAJ du 23/08/2019
Merci au Professeur Tryphon pour ses compléments d'informations


alice dessin

Alice est une série de micro-ordinateurs improbable conçue par Matra-Hachette et lancée en France à partir de 1983 en plein boom de la micro-informatique 8 bit. Retour sur la courte carrière de cette gamme qui a voulu sa place au pays des merveilles 8bit...



L'ALICE


Il est pas mimi le petit n'ordinateur à son pépère ?

Ce tout petit ordinateur au boitier rouge (850 grammes, 21 cm de large) propose alors des capacités bien modestes : processeur 8bit 1Mhz, 4Ko de RAM (!), une définition graphique de 64x32 en 8 couleurs (si si !), une seule voix sonore et un petit clavier de 48 touches façon calculatrice. Ça calme tout de suite. Mais bon c'est un ordinateur d'initiation, il ressemble au ZX81 de Lord Sex Sinclair, en un peu plus moderne... Certains trouveront son look sympa (comme notre Professeur Tryphon sur Gamopat), d'autres ridicule. Les parents peu fortunés pouvaient envisager d'acheter cet ordinateur vendu un peu plus de 1000FF pour que leur gamin puisse peut-être un jeu devenir Directeur chez IBM.... ou plutôt être dégouté de l'informatique ;)

Une machine d'entrée de gamme avec un nom, un design et des caractéristiques qui le destinait uniquement à l'initiation à l'informatique et essentiellement au Basic. Heureusement ce langage, signé Microsoft (gage de qualité à l'époque), est quand même correct et permet donc de s'initier correctement. Il faut bien dire un peu de bien de cet ordinateur...

Alors pour les fans de tuning, il était toujours possible de booster la machine à 20Ko via l'extension 16ko, ce qui donnait en plus accès à la full HD 4K avec une définition qui montait à 160x125 pixels en 4 couleurs ! Bordel à de pixels !

4ko à la base... la RAM étant insuffisante pour stocker une image ! Donc on ne pouvait pas utiliser les modes graphiques, et selon le Professeur Tryphon on ne pouvait pas non plus avec l'extension mémoire... il fallait alors passer par l'assembleur. Et tout le monde maitrisait l'assembleur n'est ce pas.


16Ko de puissance absolue dans ce petit boitier !

Vendu 1200FF fin 1983 il est moins cher que la plupart des ordinateurs étrangers concurrents et que la gamme Thomson. L'Amstrad CPC, quant à lui, n'existe pas encore. Il trouvera donc une petite place sur le marché français, comme je le dis plus haut, celui des parents voulant initier leurs sales gamins à l'informatique à moindre coût.

A noter que ce n'est pas vraiment un ordinateur français... L'Alice est le frère jumeau du Tandy MC10 Américain (Matra et Tandy avaient signé un accord en 1981 pour produire le MC10). C'est une copie conforme... en rouge.



On se résume les folles capacités de l'Alice ?
Processeur : 8 bit Motorola 6803 à 1Mhz
RAM : 4Ko (possibilité d'acheter un module d'extension de 16Ko pour passer à 20)
Texte : 32x16 caractères (256x128 pixels) 
Graphismes : Chipset Motorola 6847, 64x32 en 8 couleurs, 160x125 en 4 couleurs (avec le module 16Ko)
Basic en ROM (8ko)
Prix de lancement : environ 1200FF en 1983

Le seul truc classe dans l'affaire, ce sont les illustrations de Moebius ! (la gonzesse sur la boite). Jean Giraud a surement été impressionné par les 4ko de la machine et du coup ça l'a inspiré.



ALICE 32


Une mallette qui fait rêver James Bond !

En 1984 Matra ne se sent plus et sort un nouveau modèle : l'Alice 32. D'aspect extérieur c'est exactement le même (à par la plaque MATRA HACHETTE qui devient verte, beurk). Par contre il y à diverses améliorations à l'intérieur : 16Ko de RAM d'entrée de jeu, un basic un peu amélioré et accompagné d'un éditeur assembleur (16ko de ROM). La machine est boostée à la vitesse démesurée de 4Mhz la rendant plus rapide. Il sera même possible d'utiliser un mode "Full-HD" : 320x250 pixels (non accessible en basic cependant mais uniquement en assembleur).

16ko de RAM + 16Ko de ROM = ALICE 32 ! Trop fort !

Mais la grande classe internationale, c'est que l'Alice 32 est vendu en coffret "collector" dans une valise incluant également le lecteur de K7 et 4 K7 de programmes. Ce qui aurait rendu jaloux Steve JOBS à l'époque. Par contre le prix est nettement en hausse (2500FF)... et bon là il devra faire face à des ordinateurs bien plus adaptés pour le jeu vidéo. En effet, gamers, passez votre chemin, le catalogue était composé de jeux éducatifs publiés directement par Matra ou Ediciel + quelques jeux français bas de gamme (Loriciels, Infogrames) destinés aux jeunes enfants.

Il finira abandonné au fond des rayons à moins de 500 balles (sans mallette). 36.15 code Kinenveut? Personne. Je ne sais pas combien d'Alice et Alice 32 il s'est vendu... mais on doit surement tourner autour de 20 000 machines à mon avis, à vue de nez. Le vrai problème c'est que cet ordinateur ressemblait trop à un jouet... destiné aux filles. Vous imaginez l'ado rebelle beau gosse acheter ça en 1984 et dire à ses copains à la récré : "Hé les mecs, j'ai pécho un Alice 32!". En 1984 ce qui faisait rêver c'était le Commodore 64, l'Atari 800XL et le To7 (je déconne pour le dernier). 


L'Alice 32, les chiffres qui pètent :
Processeur : 8 bits Motorola 6803 à 4Mhz
RAM : 16ko (dont 8ko pour la vidéo)
Texte : 32x16, 40x25 et 80x25
Graphismes : 64x32 en 8 couleurs parmi 13, 160x125 en 4 couleurs, et 320x250
Son : 1 voie, 5 octaves
Basic et assembleur en ROM (16Ko)
Prix de lancement : environs 2500 francs en 1984 (en mallette)


Voici quelques screenshots d'obscures jeux Alice.... Il ne vaut mieux pas voir les images bouger, c'est pas très joli ;) En plus, pour les "meilleurs", il fallait posséder la très chère extension mémoire... La légende dit que notre Professeur Tryphon aurait programmé Zelda en mode texte sur Alice en plus de 10ko ! On veut voir ce jeu Prof !
 



ALICE 90


Le modèle professionnel à grosses coucougnettes !

Rien n'arrête Matra ! l'Alice 90 est le troisième et dernier modèle de la gamme (ouf ?) sorti en 1985. L'Alice 90 change de look, il est plus allongé, mais garde sa couleur rouge, le gros changement étant le clavier mécanique. C'est stylé non ? A l'intérieur de la bête 40ko de RAM (dont toujours 8 réservés à la vidéo) et le même processeur que l'Alice 32. Il est aussi proposé avec une mallette collector. Environ 10 000 machines auraient été produites.

A noter que l'Alice 90 est 100% compatible avec les modèles précédents. Ils voulaient tuer le standard MSX à mon avis,voire le futur standard PC.

Caractéristiques du monstre Alice 90 :
Processeur : 8 bits Motorola 6803 à 4Mhz
RAM : 40 ko (dont 8Ko pour la vidéo)

Texte : 32x16, 40x25 et 80x25
Graphismes : 64x32 en 8 couleurs, 160x125 en 4 couleurs, 320x250
Son : 1 voie, 5 octaves
Basic et assembleur en ROM (16Ko)
Prix de lancement : environ 2500FF en 1985


Mais en 1985 il n'y a vraiment plus de place pour cet ordinateur, l'initiation au basic c'est déjà has-been, les enfants veulent des jeux, des vrais jeux qui trouent le slip ! Et de ce côté l'Alice ne propose rien. Amstrad s'empare du marché français et les ordinateurs 16/32 bits commencent à faire parler d'eux. Fin de l'aventure Alice.

pub-alice.jpg
"INCROYABLE!" (arnaque ?)
C'est les soldes en 1986, ça sent la fin de carrière...

 

L'ALICE 8000 ?

Ce n'est pas fini ! Je n'ai pas parlé d'un prototype secret ! Avec le Plan Informatique pour Tous foireux de Lolo Fabius, Matra tenta de mettre au point en 1984 un Alice 8000... Pourquoi 8000 ? J'en sais rien. L'an 8000 ? On passe du rouge au blanc en tout cas ! Processeur Motorola 6803 (oui encore), 256ko pour impressionner Fabius et faire croire que c'est puissant, moniteur monochrome intégré... Mais Thomson s'empara du marché (bonjour les magouilles)... J'ai une photo du proto à vous montrer !!!! On dirait presque un Mac !

 



PLOP !

alice-jex.jpg
Et sachez que la gamme Alice n'a rien à voir avec Alice Sapritch et Jex Four...

alice-box.png
...ni avec l'accès internet Alice ! Mais les couleurs sont étrangement les mêmes... Par contre la fille est plus dévergondée... "Salope !" aurait balancé Bedos.

Partager cet article

[TEST] Tempest 4000 / PS4

Publié le par Dr Floyd

TEMPEST 4000
Support : PS4
Editeur : Atari
Sortie : Juillet 2018 
(2019 en boite)

[TEST] Tempest 4000 / PS4

Jeff Minter, légende du jeu vidéo, le baba cool psychédélique qui a développé des jeux sur tous les supports micro du début des années 80 : ZX81, Vic 20, Atari 8bit, C64 et fondé le studio Llamasoft. Ses jeux les plus célèbres sont la série Mutant Camels (clone de Defender et de Star Wars), Gridrunner et... et... Tempest 2000 sur Atari Jaguar (remake de Tempest). Il produira un remake de ce dernier sur PSVita, le génial Txk, lié à plein de problèmes juridiques avec ces enfoirés de Atari.... et Txk nous revient sur PS4 sous son vrai nom : Tempest 4000 ! Il est sorti depuis un bout de temps sur le Shop mais j'ai attendu sagement après la version boite (trouvée sur Play Asia).

Tempest 2000 est considéré par beaucoup de puristes de l'arcade comme le meilleur jeu de la console Atari Jaguar (je suis d'accord sur ce point). Mais à la base, Tempest est un jeu d'arcade qui date de 1981 qui inventa le "Tube Shooter", jeu en 3D "fil de fer" où il faut vider des formes vectorielles de tous les ennemis qui vous foncent dessus. Pas de surprise pour Tempest 4000 (et tant mieux), c'est un clone de Txk de la Vita !

3 modes de jeux sont proposés : Pure (mode classique avec progression niveau par niveau), Survival (mode un peu plus difficile sans bonus ni gain de vies, mais avec plein de vies au début), et mode Classic où vous pouvez choisir de redémarrer à n'importe quel niveau déjà terminé, en commençant avec votre meilleur score obtenu dans le passé jusque ce niveau, ce qui évite la répétition à devoir reprendre dès le départ car les parties peuvent être longues quand on devient bon. Aussi cela permet d'améliorer votre score niveau par niveau jusque la perfection. Voilà c'est tout, et dans les 3 cas le gameplay est le même, donc je vais être clair : c'est un pur jeu à l'ancienne, très répétitif et uniquement basé sur le scoring ! Il faut savoir où l'on met les pieds !

[TEST] Tempest 4000 / PS4

Le gameplay est frénétique et totalement addictif. Vous tirez sur les ennemis qui montent" vers vous tout en évitant leurs tirs et récupérant les bonus. Des bonus variés qui peuvent être par exemple l'activation du saut (qui permet de prendre du recul sur l'action pour sortir de situations délicates) ou un drone qui vous aidera. Si des ennemis arrivent au bord de la matrice vous perdez une vie si vous les touchez. Mais le drone, le saut, ou la bombe (une par niveau) pourront vous sortir de là. Il y a encore d'autres subtilités que je vous laisse découvrir. Un jeu simple, mais terriblement hardcore qui devient rapidement une drogue ! On veut rentrer dans le top des meilleurs joueurs du monde (classement online) en cherchant par tous les moyens à progresser dans sa technique de scoring (et on progresse très vite).

[TEST] Tempest 4000 / PS4

La réalisation technique est basique mais fabuleuse, comme toujours avec le Jeff (shooté au Lemon 714 ?) c'est totalement psychédélique. C'est beau, coloré, fluide, précis avec une musique plutôt correcte et des "digits" amusantes. Je regretterai juste les menus et tableaux de scoring un peu mal ficelés (il faut un temps d'adaptation pour tout comprendre) mais là je chipote à mort.

'Pleasure!" comme balance une voix digit du jeu qui semble sortir des années 70. Pour un fan de scoring comme moi, les choses sont claires : nous avons affaire à un petit chef d'oeuvre arcade rétro ! Un shoot'em up "fil de fer" parfait et indispensable comme le sont Txk sur PS Vita et Tempest 2000 sur Atari Jaguar. Il faudrait maintenant que cette bombe vidéoludique sorte sur la console de tous les possibles : la Switch !

SUPPOS : 6/6

suppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpgsuppo.jpg
seal of quality

Publié dans TESTS

Partager cet article

[TEST] Fire Emblem Three Houses, l'avis des Gamopats

Publié le

FIRE EMBLEM THREE HOUSES
Support : Switch
Développeur : intelligent Systems/Koei Tecmo Games
Editeur : Nintendo
Sortie :
26 juillet 2019

[TEST] Fire Emblem Three Houses, l'avis des Gamopats

Fire Emblem Three Houses cartonne cet été sur Nintendo Switch, en terme de critiques positives, et en terme de ventes (pas forcément évident pour cette licence). N'étant pas un grand fan/spécialiste de tactical RPG, je vous donne le ressenti de quelques membres de Gamopat... ça vaut largement un test !

[TEST] Fire Emblem Three Houses, l'avis des Gamopats

Membre Kungfoune :

Découverte du jeu :
Techniquement c'est faible par rapport à ce que la console pourrait sortir mais ce n'est pas pour moi le plus important pour ce type de jeu. Les cinématiques sont très sympa et le scénario à l'air lui aussi sympa. Coté gameplay, je suis pas un féru de tactical mais je le trouve bien fait et il y a du taf entre monter son niveau de prof, le niveau des élèves, les quêtes pour y arriver, plus la phase d'exploration du monastère et les phases de combat, cela va surement amener pas mal d'heures de jeu. Je me suis pris au jeu (comme Valkyria chronicles 4 avant lui) et je me surprend à l'aimer !

Après 20h de jeu :
Je passe du temps sur ce jeu et j'y prend vraiment goût ! Ce jeu me rappelle tellement Shinning Force sur Saturn ! Le scénario évolue d’en plus en plus au fil du temps pour laisser entrevoir plus de complexité que prévu ! Le système de jeu est bien pensé et les phases combat/éducation s’enchaînent sans que l’on se lasse, on a vraiment envie de les faire avancer ces gamins ! Bon j’en ai perdu 3 au combat mais à force d’améliorer les autres, leur niveau permet maintenant de tenir tête à une armée avec seulement 5 personnages. Un très bon jeu !

Après 30h de jeu :
Purée, session de 5 heures hier soir... je suis bluffé par le scénario avec des choses que j'avais pas vu arriver ! Je suis resté scotché jusqu'à 2h30 du mat' tant j'étais absorbé par l'histoire ! 30h de jeu et j'ai l'impression que je vais encore en avoir pour quelques dizaines d'heures en plus... Les persos évoluent bien, les interactions entres eux aussi et les combats demandent de plus en plus de stratégie si on ne veut pas voir mourir nos écoliers ! Hâte de reprendre la manette!

Après 50h de jeu :
Voilà, 50h de jeu avec une maison pour finir ce très bon jeu. J’aurai aimé quelques heures de plus mais il y a encore 2 parties du scénario à faire avec les 2 autres maisons. Pour info, il y a un mode Newgame+ à l’instar de Xenoblade Chronicles 2 : on recommence avec toutes les armes et inventaire déjà présent avant. Arrivée du mode difficile (je ne crois pas qu’il y avait ce choix au départ) et possibilité de « customiser » son équipe avec des skins. Je vais recommencer avec Claude ou Dimitri (j’hésite encore) pour voir un autre point de vue du scénario. Très bon jeu pour moi, je le met au même niveau que mon Saint Graal des tactical RPG, à savoir Shining Force III sur Saturn !

[TEST] Fire Emblem Three Houses, l'avis des Gamopats
[TEST] Fire Emblem Three Houses, l'avis des Gamopats

Membre DW85 :

J'ai récupère mon édition limitée hier, packaging et contenu sympa, un poil cher pour des goodies en rapport à l'édition simple, je pensais pas que la boite allait être si grosse ! bref...

La nouveauté dans cet opus est "la gestion d'ado" : en prenant un poste de professeur à l’académie, je craignais que cela soit pénible mais des transitions automatiques permettent de prendre des raccourcis et ne pas devoir toujours gérer manuellement. Libre à chacun de s'y pencher pleinement selon ce qu'il a envie de faire, c'est bien vu.

On retrouve évidement les codes de Fire Emblem, cela semble un peu plus simple que les précédents, il reste néanmoins pas mal de chose à lire pour comprendre les mécaniques ou autres subtilités quant à l’évolution de son escouade. Je dirais qu'il faut se payer 3 bonnes heures avant de rentrer dans le vif du sujet. D'autant plus de nombreuses quêtes annexes viennent interrompre le fil de l'aventure principale, cela ne me dérange pas, au contraire, ça donne une dimension RPG supplémentaire. J'ai choisi de jouer en mode normal, sans respawn des unités perdues, en mode puriste, une première pour moi.

Pas évident de juger l'aspect technique, c'est quelque chose que j’oublie vite en général, tant que l’expérience de jeu est bonne, je n'y fais pas attention. La cinématique d'intro est vraiment chouette, j’espère que le jeu en proposera d'autres au fur et à mesure de la progression. Pour le doublage, chacun son truc mais c'est plus naturel pour moi de mettre en VO sous titré, donc rien à dire à ce niveau là, c'est parfait. Pour l'instant c'est du tout bon, des heures de jeu en prévision !

[TEST] Fire Emblem Three Houses, l'avis des Gamopats
[TEST] Fire Emblem Three Houses, l'avis des Gamopats

Membre F Destroyer :

Je donne mon ressenti après 15 heures de jeu. J'en chie !  Bien que les bases du combat commencent à rentrer. Mais franchement rien que de piger ce qui détermine à combien de cases d'éloignement tel ou tel personne avec telle ou telle arme peut attaquer n'est pas évident (si j'ai bien compris, c'est le niveau de la personne sur tel arme qui détermine à quelle distance elle peut attaquer ? en tout cas avec l'arc). Les phases d'écolage sont très sympa, je ne pensais pas les apprécier autant, mais on se prend au jeu du Maître. Le quartier libre tire un peu en longueur, mais d'un autre côté ça permet de lâcher la pression après une grosse bataille.

Voila, je suis scotché devant ce jeu, mais je reste sidéré du nombre de paramètres qu'il faut apprendre à gérer, on pourrait écrire un bouquin entier sur le sujet !

Membre Jujuaquebec :

Après une quarantaine d'heures de jeu, je peux enfin donner mon avis. Les premières impressions ne furent pas bonnes : peu de combats, beaucoup de blabla, beaucoup trop de menus, difficulté ridicule, technique à la ramasse avec de l'aliasing et des problèmes de collisions. Mon épouse me regardait jouer et était déçue pour moi. 
Puis au bout de 3 heures, on oublie la technique, on commence à voir l'effet de nos actions, les combats s'enchaînent avec une difficulté grandissante, on commence à plonger dans l'histoire. On se perd alors dans Fire Emblem à monter nos persos et voir nos stratégies. Bref, on joue et on apprécie. 

Je suis un grand fan de la série et je m'amuse comme un fou maintenant. Dire que je n'ai pas encore fini l'histoire d'une seule maison... J'ai mis la difficulté maximum en mode classique et je ne veux perdre aucun perso. Je fais aussi tous les combats annexes afin de ne rien rater. Donc au final, je ne peux conseiller que ce jeu aux fans de T-RPG. Il est excellent et vous promet des heures de plaisirs.  

Publié dans TESTS

Partager cet article